Oct 26

ISRAELVALLEY. FRANCE ISRAËL. OLIVIER ABECASSIS, LE DIRECTEUR GENERAL DE e-TF1 ANNONCE A TEL-AVIV SON ALYAH FACE A UN PUBLIC D'EXPERTS ISRAELIENS SURPRIS.

Authors picture

Youval Barzilaï (Paris) | Culture

Headline image

Après Michael Golan (ex Free) et Jérémie Berrebi (Kima Ventures), un grand nom Français de l’internet quitte l’Hexagone. Olivier Abecassis est le directeur général d’eTF1 et de la plateforme de partage de vidéos Wat.tv. Chef de projet chez TPS de 1996 à 1998, il a intégré le groupe TF1 l’année suivante., date à partir de laquelle il a participé aux divers développements du groupe. Il est notamment le fondateur de la plateforme de partage de vidéos Wat.tv. Lors d’une conférence qui a eu lieu à Tel-Aviv cette semaine, à la surprise générale il a annonçé son Alyah. Il va ainsi rejoindre un flot de plus en plus important de leaders Français du hightech qui débarquent dans la "Startup Nation "avec armes et bagages.

ISRAELVALLEY PLUS
Selon (1) : ""Connecté à la TV, le mobile va nous permettre de prolonger l’expérience publicitaire". TV connectée, consommation multi-écrans, publicité vidéo… Nombreux sont les apports du digital pour le géant de l’audiovisuel. Le directeur général d’e-TF1 revient sur les opportunités qu’il y décèle.

Quel regard portez-vous sur cette année 2011 pour e-TF1 ?

Olivier Abecassis. 2011 a été une année charnière pour nous avec le regroupement de l’offre numérique autour d’une bannière fédératrice, MYTF1, disponible sur tous les écrans. Sous l’effet conjugué du développement d’une offre substantielle de contenus et de l’émergence de nouveaux usages, avec la croissance du mobile ou la démocratisation de l’IPTV, le digital a réussi à s’installer comme un élément de rentabilité à part entière. Le chiffre d’affaires 2011, en hausse de 8,7%, à 85 millions d’euros et les recettes publicitaires, en progression de plus de 24% le montrent bien.

La hausse du CPM vidéo est comprise entre 30 et 40%

On a pu observer une forte croissance de la publicité instream avec des investissements publicitaires nets qui ont doublé sur ce segment, avec pour conséquence une hausse du CPM comprise entre 30 et 40% par rapport à 2010. A fin décembre, près d’1,4 milliard de vidéos avaient été vues sur l’ensemble des sites de TF1, Wat s’installant, en France, comme la deuxième plateforme vidéo en termes d’engagement et la troisième en termes de vidéos vues.

On a cru au début qu’Internet allait cannibaliser l’offre télévisuelle. On se rend compte, aujourd’hui, que ce n’est pas le cas. Pourquoi ?

Le digital nous donne l’opportunité d’apporter de la valeur ajoutée aux contenus télévisuels en construisant tout un univers autour d’eux, via des contenus ou des espaces de discussions. Si le consommateur s’est un temps contenté de l’offre de catch-up, ce n’est plus le cas. Il a besoin de plus que cette fenêtre de rattrapage de 7 jours.

Le digital permet d’offrir des contenus exclusifs pour promouvoir un programme

De cette nouvelle demande découle donc la possibilité de valoriser les programmes en travaillant les contenus annexes, en apportant des bonus ou en présentant les coulisses d’une émission… Ce n’est au fond que la reproduction d’un schéma qui a émergé avec l’arrivée des DVDs : le besoin d’offrir des contenus exclusifs pour promouvoir un programme. Un schéma que les autres chaînes n’ont pas encore forcément appréhendé, se contentant de la promesse “replay” classique et oubliant que l’online doit avoir une véritable plus-value.

Vous parliez d’offrir des espaces de discussions, quelle est la stratégie d’e-TF1 sur les réseaux sociaux ?

Nous avons la chance d’avoir des programmes qui font réagir les gens. Ces réactions prenaient autrefois place dans la vie quotidienne : au bureau, à la maison ou dans les cafés et nous échappaient donc. Aujourdhui, les espaces de MYTF1 permettent de rapprocher les conversations autour des programmes qui en sont le sujet, grâce aux réseaux sociaux qui, même s’ils représentent encore moins de 10% de notre trafic, y prennent une part grandissante.

Le “Tweet replay” ou l’action “Watch” doivent inscrire les réseaux sociaux au coeur de nos programmes

A ce titre, nous avons une approche relativement précautionneuse sur Facebook, pour lequel nous sommes plus dans une optique de fidélisation que d’acquisition. A titre d’exemple, nous ne préférons pas investir dans des campagnes de recrutement “Facebook Ads” tant que nous n’avons pas trouvé le moyen de monétiser notre communauté ou de valoriser l’apport d’un fan. Nous préférons que tout cela se fasse naturellement, grâce à la qualité des contenus que nous proposons. La mise en place du “Tweet Replay”, qui permet de synchroniser le visionnage d’une émission en catch-up et les réactions des internautes sur Twitter ou l’arrivée prochaine de l’action “Watch”, qui permet de partager le visionnage d’une vidéo sur Facebook, relèvent de cette volonté de réconcilier nos programmes et notre offre digitale, avec au centre l’utilisateur.

Comment voyez-vous l’évolution du marché publicitaire online ?

L’essor de la consommation multi-écrans laisse présager de nombreuses opportunités, à l’image de ce que nous avons mis en place avec notre offre de publicité interactive, Oz!, qui donne au téléspectateur la possibilité d’accéder, durant la diffusion d’un spot sur TF1, à des informations complémentaires sur les produits ou services de l’annonceur.

Le mobile doit permettre de prolonger l’expérience publicitaire sur un 2e écran

Dans la première campagne de ce type, lancée il y a quelques jours pour Kia, le téléspectateur peut interagir avec l’un des spots publicitaires en “checkant” l’écran de télé avec son smartphone ou sa tablette via l’application MyTF1. Il accède alors sur ce second écran à un jeu concours et peut tenter de gagner la nouvelle Kia Cee’d. Il s’agit ici de proposer aux annonceurs une solution dite “companion screen” qui leur permet de prolonger le contact publicitaire TV sur un deuxième écran TV. Une offre a priori alléchante qui ne peut toutefois fonctionner qu’à deux conditions : que la récompense pour inciter la personne à “checker” soit attractive et que la communication mise en place, en amont, pour expliquer le geste de “checker” soit réussie. Sans cela, il sera difficile de toucher un cercle plus large que celui des seuls technophiles. C’est pourquoi, pour expliquer le fonctionnement de ces publicités interactives, nous avons prévu une campagne média ainsi que la diffusion d’un message préalable invitant les téléspectateurs à se munir de leur smartphone ou de leur tablette pour participer au jeu concours.

Pensez-vous qu’e-TF1, qui ne pèse pour l’instant que 85 millions d’euros de chiffre d’affaires, puisse représenter un jour une activité significative de la galaxie TF1 ?

Il est certain que le chiffre d’affaires d’e-TF1 est une goutte d’eau par rapport à celui du groupe [qui s’établit à près de 2,6 milliards nets, NDLR]. Toutefois je préfère m’intéresser à la rentabilité de notre pôle et, avec un résultat net de près de 10 millions d’euros, là où celui du groupe s’établit à 186 millions, j’estime que notre contribution est plus que visible. L’objectif est de rester compétitif dans un environnement où si l’on stagne, on est mort.

Les annonceurs, ROIstes, ont toujours un train de retard sur les usages.

Il se trouve que les annonceurs, parce qu’ils ont une approche ROIste, qu’ils ont besoin de chiffres et de données de tracking avant de décider de la portée de leurs investissements, ont toujours un temps de retard sur les tendances d’usage. Ce n’est que cette année que la réalité de la consommation multi-écrans ou du format vidéo va se traduire dans les investissements publicitaires.

Justement, quels sont vos objectifs pour 2012 ?

Les évènements majeurs de l’année 2012, tels que Secret Story et l’Euro de football, doivent nous permettre d’accélérer un peu plus le déploiement de l’offre multi-support de myTF1. Notre objectif reste toujours de développer des passerelles entre chaque écran, pour les consommateurs comme pour les annonceurs. Nous allons bien évidemment poursuivre la réflexion autour de la TV connectée et réfléchir à la manière avec laquelle nous allons nous positionner sur les écosystèmes qui seront, je pense, dominants, à savoir Android, Apple et les fournisseurs d’accès à Internet. A ce titre, j’estime que la Xbox peut trouver sa place aux côté de la télévision, de même que Windows 8, qui est intelligemment pensé, peut pousser le monde applicatif sur PC.

Quoi qu’il en soit, nous garderons cette démarche qui a été la nôtre jusque-là, une démarche pragmatique qui ne s’embarrasse pas de certitudes et qui consiste à travailler avec quiconque peut nous permettre de créer de la valeur ajoutée. Qu’ils s’agisse des FAI, des réseaux sociaux, de Microsoft ou même de Google".

Source: (1) http://www.journaldunet.com/ebusiness/marques-sites/olivier-abecassis-olivier-abecassis-tf1.shtml

Les prémices de l’art spécifiquement israélien remontent aux premières années du XXe siècle, à une époque où le projet d’établir un Etat juif en Terre d’Israël commençait à prendre forme. L’académie Bezalel des beaux-arts et de design, ancienne Ecole Bezalel d’art et d’artisanat, doit sa création en 1906 au sculpteur Boris Schatz. A cette institution, premier grand jalon de l’histoire de l’...

IsraelValley Plus | Culture

Selon une information du site “Les amis français de l’Université de Tel-Aviv”, l'École de Cinéma et Télévision de l’Université sera présente au 69ème Festival de Cannes. L'École Steve Tisch pourra profiter du premier Pavillon officiel du Cinéma israélien au village international du Festival, celui-ci se déroulant du 11 au 22 mai 2016. C’est en effet la première fois qu’Israël sera représenté...

Nathan Sarel (Tel Aviv) | Culture

En évaluant statistiquement les habitudes de "consommation" pornographique, le site de vidéos pour adultes Pornhub vient de dévoiler les catégories préférées des millions de femmes qui visitent au quotidien la plateforme à travers le monde. Les israéliennes choisissent en grande majorité la catégorie "lesbienne". LE PLUS La sexualité (hébreu moderne : מיניות (miniout) ; classique : ביאה (bi...

Eyal Model | Culture

Un articlede Jonah Mandel (Tel-Aviv) - Lorsque le saxophoniste Eli Degibri a quitté Israël à 18 ans pour étudier le jazz au prestigieux Berklee College of Music américain, il avait la conviction qu'il reviendrait vivre dans son pays. Quinze ans plus tard, après avoir joué avec les plus grands noms du jazz --de Herbie Hancock au batteur favori de Miles Davis, Al Forster--, Eli Degibri est de ...

IsraelValley Plus | Culture

“Ce soir c’est le premier soir de Pessah, la fête qui célèbre l’émancipation des juifs de l’esclavage, la fête qui raconte aussi comment ils ont survécu en tant que réfugiés et se sont reconstruit comme immigrant dans une terre nouvelle” a posté le PDG de Facebook. Il a ajouté : “Chaque année, ma famille se réunit pour dire merci pour notre liberté et remercier ceux qui ont souffert pour qu’on...

IsraelValley Plus | Culture

C'est dans un brûlant mélange de chants yéménites ancestraux et de rythmes hip-hop que les trois soeurs israéliennes du groupe A-WA enflamment en langue arabe aussi bien Israéliens qu'Arabes et Européens. Telles des héroïnes modernes des contes des Mille et une nuits, robes brodées traditionnelles et baskets clinquantes aux pieds, les trois soeurs recréent à chaque concert l'ambiance énergis...

IsraelValley Plus | Culture

En arrivant à Moscou, le candidat israélien de l’Eurovision 2016 a provoqué les moqueries des fonctionnaires, qui ont déchiré son passeport. Le représentant d’Israël pour l’Eurovision de cette année, Hovi Star, a fait part du traitement humiliant qu’il a reçu quand il est passé par l’aéroport de Moscou dans le cadre d’une tournée Eurovision il y a environ 15 jours, probablement en raison de ...

Eretzaujourdhui | Culture

Etgar Keret (en hébreu אתגר קרת), né le 20 août 1967 (48 ans) à Tel-Aviv, est un écrivain, scénariste de bande dessinée et cinéaste israélien et polonais, de parents ayant survécu à l'holocauste en Pologne. Son œuvre littéraire, principalement composée de nouvelles, est publiée en français aux éditions Actes Sud. Selon (1) : "Les propriétaires de « tiny houses », ces maisons minuscules dont ...

IsraelValley Plus | Culture

Le Parisien : "Des centaines d'anonymes et de grands noms du cinéma israélien ont rendu un dernier hommage mercredi à la cinémathèque de Tel-Aviv à l'actrice et réalisatrice Ronit Elkabetz, décédée mardi des suites d'un cancer à l'âge de 51 ans. "C'est un jour triste pour le cinéma israélien, qui a perdu un de ses moteurs", a déclaré Yoël Liba, représentant de l'Association des artistes isra...

Le Parisien | Culture

C'était le secret le mieux gardé dans le mondre artistique israélien. Selon (1) : Ronit Elkabetz L'actrice, scénariste et réalisatrice israélienne Ronit Elkabetz est décédée ce mardi des suites d'un cancer, annonce le journal israélien «Haaretz». Elle était âgée de 51 ans. Depuis 1990, début de sa carrière d'actrice, elle a été à l'affiche d'une vingtaine de films. Elle a reçu 8 récompenses...

IsraelValley Plus | Culture

L’Autorité de la population et de l’Immigration a publié des statistiques sur les prénoms « anormaux » en Israël. Concernant les prénoms liés à la fête, 91 Israéliens ont été nommés Pourim, une femme a été nommée Vashti et un homme porte le nom de Haman. Il y a 49.907 femmes en Israël qui s’appellent Esther et 22.797 hommes qui s’appellent Mordechai. D’autres jours fériés sont représentés, a...

IsraelValley Plus | Culture

Des murs, des barbelés, des gardes armés et des caméras de sécurité… non ce n’est pas une base militaire mais bien une plantation de marijuana qui est protégée de la sorte. Ici, à la périphérie d’un village calme dans le nord d’Israël, 50.000 plantes de 230 variétés font de cette plantation de cannabis médical la deuxième plus importante du pays. « Pour le cannabis, nous sommes sur la terr...

IsraelValley Plus | Culture

Les Echos (Copyrights) : "Huit longs métrages, autant de documentaires et quelques courts métrages. Le Festival du cinéma israélien vient de démarrer rive gauche à Paris. L’occasion de faire le point avec son directeur, Charles Zrihen. 2016 marque le seizième anniversaire du Festival du cinéma israélien. Qu’est-ce qui différencie ce Festival des précédents ? Le Festival du Cinéma Israélie...

IsraelValley Plus | Culture

La moitié des candidats à la conversion, environ 200 cas par an, sont des Palestiniens et des travailleurs étrangers, d’après la commission parlementaire de Contrôle de l’État. D’après la loi israélienne, les personnes non israéliennes ou non concernées par la Loi du Retour ne peuvent entamer un processus de conversion qu’après avoir reçu une autorisation de la Commission des exceptions. ...

IsraelValley Plus | Culture

La chaîne de télévision qatarie Al-Jazeera, qui fêtera en novembre son 20e anniversaire, a annoncé dimanche 500 nouveaux licenciements, alors que le paysage médiatique mondial est en pleine transformation et que l'émirat qui l'a lancée fait face à des difficultés économiques. Les 500 postes supprimés s'ajoutent aux 700 autres appelés à disparaître avec la chaîne Al-Jazeera America qui mettra...

IsraelValley Plus | Culture