Oct 26

ISRAELVALLEY. FRANCE ISRAËL. OLIVIER ABECASSIS, LE DIRECTEUR GENERAL DE e-TF1 ANNONCE A TEL-AVIV SON ALYAH FACE A UN PUBLIC D'EXPERTS ISRAELIENS SURPRIS.

Authors picture

Youval Barzilaï (Paris) | Culture

Headline image

Après Michael Golan (ex Free) et Jérémie Berrebi (Kima Ventures), un grand nom Français de l’internet quitte l’Hexagone. Olivier Abecassis est le directeur général d’eTF1 et de la plateforme de partage de vidéos Wat.tv. Chef de projet chez TPS de 1996 à 1998, il a intégré le groupe TF1 l’année suivante., date à partir de laquelle il a participé aux divers développements du groupe. Il est notamment le fondateur de la plateforme de partage de vidéos Wat.tv. Lors d’une conférence qui a eu lieu à Tel-Aviv cette semaine, à la surprise générale il a annonçé son Alyah. Il va ainsi rejoindre un flot de plus en plus important de leaders Français du hightech qui débarquent dans la "Startup Nation "avec armes et bagages.

ISRAELVALLEY PLUS
Selon (1) : ""Connecté à la TV, le mobile va nous permettre de prolonger l’expérience publicitaire". TV connectée, consommation multi-écrans, publicité vidéo… Nombreux sont les apports du digital pour le géant de l’audiovisuel. Le directeur général d’e-TF1 revient sur les opportunités qu’il y décèle.

Quel regard portez-vous sur cette année 2011 pour e-TF1 ?

Olivier Abecassis. 2011 a été une année charnière pour nous avec le regroupement de l’offre numérique autour d’une bannière fédératrice, MYTF1, disponible sur tous les écrans. Sous l’effet conjugué du développement d’une offre substantielle de contenus et de l’émergence de nouveaux usages, avec la croissance du mobile ou la démocratisation de l’IPTV, le digital a réussi à s’installer comme un élément de rentabilité à part entière. Le chiffre d’affaires 2011, en hausse de 8,7%, à 85 millions d’euros et les recettes publicitaires, en progression de plus de 24% le montrent bien.

La hausse du CPM vidéo est comprise entre 30 et 40%

On a pu observer une forte croissance de la publicité instream avec des investissements publicitaires nets qui ont doublé sur ce segment, avec pour conséquence une hausse du CPM comprise entre 30 et 40% par rapport à 2010. A fin décembre, près d’1,4 milliard de vidéos avaient été vues sur l’ensemble des sites de TF1, Wat s’installant, en France, comme la deuxième plateforme vidéo en termes d’engagement et la troisième en termes de vidéos vues.

On a cru au début qu’Internet allait cannibaliser l’offre télévisuelle. On se rend compte, aujourd’hui, que ce n’est pas le cas. Pourquoi ?

Le digital nous donne l’opportunité d’apporter de la valeur ajoutée aux contenus télévisuels en construisant tout un univers autour d’eux, via des contenus ou des espaces de discussions. Si le consommateur s’est un temps contenté de l’offre de catch-up, ce n’est plus le cas. Il a besoin de plus que cette fenêtre de rattrapage de 7 jours.

Le digital permet d’offrir des contenus exclusifs pour promouvoir un programme

De cette nouvelle demande découle donc la possibilité de valoriser les programmes en travaillant les contenus annexes, en apportant des bonus ou en présentant les coulisses d’une émission… Ce n’est au fond que la reproduction d’un schéma qui a émergé avec l’arrivée des DVDs : le besoin d’offrir des contenus exclusifs pour promouvoir un programme. Un schéma que les autres chaînes n’ont pas encore forcément appréhendé, se contentant de la promesse “replay” classique et oubliant que l’online doit avoir une véritable plus-value.

Vous parliez d’offrir des espaces de discussions, quelle est la stratégie d’e-TF1 sur les réseaux sociaux ?

Nous avons la chance d’avoir des programmes qui font réagir les gens. Ces réactions prenaient autrefois place dans la vie quotidienne : au bureau, à la maison ou dans les cafés et nous échappaient donc. Aujourdhui, les espaces de MYTF1 permettent de rapprocher les conversations autour des programmes qui en sont le sujet, grâce aux réseaux sociaux qui, même s’ils représentent encore moins de 10% de notre trafic, y prennent une part grandissante.

Le “Tweet replay” ou l’action “Watch” doivent inscrire les réseaux sociaux au coeur de nos programmes

A ce titre, nous avons une approche relativement précautionneuse sur Facebook, pour lequel nous sommes plus dans une optique de fidélisation que d’acquisition. A titre d’exemple, nous ne préférons pas investir dans des campagnes de recrutement “Facebook Ads” tant que nous n’avons pas trouvé le moyen de monétiser notre communauté ou de valoriser l’apport d’un fan. Nous préférons que tout cela se fasse naturellement, grâce à la qualité des contenus que nous proposons. La mise en place du “Tweet Replay”, qui permet de synchroniser le visionnage d’une émission en catch-up et les réactions des internautes sur Twitter ou l’arrivée prochaine de l’action “Watch”, qui permet de partager le visionnage d’une vidéo sur Facebook, relèvent de cette volonté de réconcilier nos programmes et notre offre digitale, avec au centre l’utilisateur.

Comment voyez-vous l’évolution du marché publicitaire online ?

L’essor de la consommation multi-écrans laisse présager de nombreuses opportunités, à l’image de ce que nous avons mis en place avec notre offre de publicité interactive, Oz!, qui donne au téléspectateur la possibilité d’accéder, durant la diffusion d’un spot sur TF1, à des informations complémentaires sur les produits ou services de l’annonceur.

Le mobile doit permettre de prolonger l’expérience publicitaire sur un 2e écran

Dans la première campagne de ce type, lancée il y a quelques jours pour Kia, le téléspectateur peut interagir avec l’un des spots publicitaires en “checkant” l’écran de télé avec son smartphone ou sa tablette via l’application MyTF1. Il accède alors sur ce second écran à un jeu concours et peut tenter de gagner la nouvelle Kia Cee’d. Il s’agit ici de proposer aux annonceurs une solution dite “companion screen” qui leur permet de prolonger le contact publicitaire TV sur un deuxième écran TV. Une offre a priori alléchante qui ne peut toutefois fonctionner qu’à deux conditions : que la récompense pour inciter la personne à “checker” soit attractive et que la communication mise en place, en amont, pour expliquer le geste de “checker” soit réussie. Sans cela, il sera difficile de toucher un cercle plus large que celui des seuls technophiles. C’est pourquoi, pour expliquer le fonctionnement de ces publicités interactives, nous avons prévu une campagne média ainsi que la diffusion d’un message préalable invitant les téléspectateurs à se munir de leur smartphone ou de leur tablette pour participer au jeu concours.

Pensez-vous qu’e-TF1, qui ne pèse pour l’instant que 85 millions d’euros de chiffre d’affaires, puisse représenter un jour une activité significative de la galaxie TF1 ?

Il est certain que le chiffre d’affaires d’e-TF1 est une goutte d’eau par rapport à celui du groupe [qui s’établit à près de 2,6 milliards nets, NDLR]. Toutefois je préfère m’intéresser à la rentabilité de notre pôle et, avec un résultat net de près de 10 millions d’euros, là où celui du groupe s’établit à 186 millions, j’estime que notre contribution est plus que visible. L’objectif est de rester compétitif dans un environnement où si l’on stagne, on est mort.

Les annonceurs, ROIstes, ont toujours un train de retard sur les usages.

Il se trouve que les annonceurs, parce qu’ils ont une approche ROIste, qu’ils ont besoin de chiffres et de données de tracking avant de décider de la portée de leurs investissements, ont toujours un temps de retard sur les tendances d’usage. Ce n’est que cette année que la réalité de la consommation multi-écrans ou du format vidéo va se traduire dans les investissements publicitaires.

Justement, quels sont vos objectifs pour 2012 ?

Les évènements majeurs de l’année 2012, tels que Secret Story et l’Euro de football, doivent nous permettre d’accélérer un peu plus le déploiement de l’offre multi-support de myTF1. Notre objectif reste toujours de développer des passerelles entre chaque écran, pour les consommateurs comme pour les annonceurs. Nous allons bien évidemment poursuivre la réflexion autour de la TV connectée et réfléchir à la manière avec laquelle nous allons nous positionner sur les écosystèmes qui seront, je pense, dominants, à savoir Android, Apple et les fournisseurs d’accès à Internet. A ce titre, j’estime que la Xbox peut trouver sa place aux côté de la télévision, de même que Windows 8, qui est intelligemment pensé, peut pousser le monde applicatif sur PC.

Quoi qu’il en soit, nous garderons cette démarche qui a été la nôtre jusque-là, une démarche pragmatique qui ne s’embarrasse pas de certitudes et qui consiste à travailler avec quiconque peut nous permettre de créer de la valeur ajoutée. Qu’ils s’agisse des FAI, des réseaux sociaux, de Microsoft ou même de Google".

Source: (1) http://www.journaldunet.com/ebusiness/marques-sites/olivier-abecassis-olivier-abecassis-tf1.shtml

TV5MONDE, l’Ambassade de France en Israël et l’Institut français de Haïfa organisent dans le cadre du festival une « Journée 100% Francophone », le 16 octobre 2014. Au cœur de cette journée, la projection du film Atlit de Shirel Amitay avec la présence exceptionnelle de la productrice Sandrine Brauer et des actrices Géraldine Nakache (sous réserve) et Yael Abecassis. La projection se dérou...

IsraelValley Desk | Culture

« Rencontre avec un auteur », à l’initiative de l’Institut français d’Israël, propose une quarantaine de rencontres chaque année, mettant en lumière la diversité et la richesse des publications de langue française, romanciers, poètes, dramaturges ou essayistes. L’Institut français d’Israël s’offre une rentrée littéraire sous le signe de l’hébreu : 8 rencontres avec des écrivains israéliens de r...

IsraelValley Desk | Culture

L'humour juif peut remonter ses origines à la Torah, aux Talmuds et au Midrash, avant de se diversifier selon les époques, les conditions socio-politiques, et les lieux dans lesquels se retrouvent les diverses communautés juives. Actuellement, l'« humour juif » fait généralement référence à une forme plus récente, dont le centre était situé en Europe de l'Est, et s'est particulièrement dével...

IsraelValley Desk | Culture

HUMOUR. Le jour de Kippour est dit aussi le jour du Grand Pardon. Soit le jour où les juifs sollicitent le pardon de Dieu pour les fautes commises à son encontre. Ce qui a inspiré à Gaï Mored, du quotidien Yediot Aharonot, la caricature suivante : la rue d’une agglomération israélienne. Binyamin Netanyahou et Avigdor Lieberman, sur le trottoir, kippa sur la tête, étui à prière sous le bras...

M.B.A. | Culture

Membre d’un réseau présent dans le monde entier, l’institut français de Jérusalem (IFJ) Romain Gary encourage les échanges interculturels et la diffusion de la langue et de la culture françaises à travers ses différentes activités. Situé en plein cœur de Jérusalem sur l’esplanade de la Municipalité, l’IFJ Romain Gary est un espace culturel qui vous propose : - Des cours de français certif...

LG | Culture

Christian Petron, directeur de la photographie du « Grand Bleu » et « Atlantis » de Luc Besson et a qui dirigé les campagnes d’exploration sur l’épave du Titanic de Discovery Channel a peut-être établi un nouveau record du monde lors de la Compétition internationale de photographies sous-marines de la Mer Rouge à Eilat. Il s’agit du nombre de nombre de téléspectateurs YouTube en live d’une vid...

IsraelValley Desk | Culture

Peut-on détourner des images d'un groupe terroriste pour faire la promotion d'une soirée ? En Israël, l'initiative ne passe pas. Drek, un club gay connu à Tel-Aviv, "a déclenché une énorme vague de critiques et de colère sur la Toile, après avoir utilisé une série d'images inspirées des exécutions de l'Etat islamique (EI) pour promouvoir ses soirées", rapporte ainsi le quotidien Yediot Aharonot...

IsraelValley Desk | Culture

Israël a choisi son candidat pour l'Oscar du meilleur film en langue étrangère. C'est Gett, le procès de Viviane Amsalem de Ronit et Shlomi Elkabetz qui a été choisi. Dévoilé lors de la Quinzaine des Réalisateurs, Gett, le procès Viviane Amsalem (qui a attiré plus de 100.000 spectateurs en France) vient d'être sacré meilleur film aux Ophir Awards, l'équivalent israélien des Oscars. Israël n'...

IsraelValley Desk | Culture

Pour honorer le travail de Keren Ann, artiste cosmopolite qui a su promouvoir la Nouvelle Scène Française, l’ambassadeur de France en Israël, Patrick Maisonnave, lui a décerné les insignes de Chevalier de l’Ordre des Arts et des Lettres le 20 septembre 2014, au Théâtre Gesher à Jaffa. Keren Ann, auteur-compositeur et interprète israélienne d’expression française et anglaise, est revenue en...

LG | Culture

Encore une fois, et plus que jamais, Lady Gaga a prouvé lors de ce concert à Tel Aviv que sous ses costumes et ses provocations se cache une chanteuse et un compositeur de très grand talent. Après plusieurs mois d’incertitude sur la venue de Lady Gaga en Israël, son Jet privé a enfin atterri sur le tarmac de Ben Gurion dans l’après midi de  vendredi dernier, la pop star avait fait deux escal...

Diane Cohen | Culture

Hier la télévision israéliennne a suivi pas à pas la chanteuse Lady Gaga qui est arrivée à Tel Aviv avec une horde de musiciens, maquilleurs, coachs, garde du corps, toyboys, habilleuses, danseurs, attachés de presse, porte-parole, déménageurs, trésoriers et experts comptables. Selon i24News : "Lady Gaga se produira ce samedi à guichet fermé dans le Park Hayarkon de Tel Aviv. Tous les bille...

i24News et IsraelValley | Culture

La séance inaugurale du cycle " DESTINS ET LEGENDES " accueillera, pour la première fois en Israël, FRANCIS HUSTER qui présentera la version filmée de la pièce à succès: LE JOURNAL D'ANNE FRANK et dialoguera avec le public à l'issue de la projection. Le dimanche 9 novembre à 19h au Collège Académique de Netanya 1, rue de l'université-Netanya Nos futurs abonnés seront nos invités à ce b...

IsraelValley Desk | Culture

Plus de 100000 coureurs israeliens utilisent déjà l’application “Nike Plus” sur leur smartphone. Et pour l’occasion, la marque à la virgule, a décidé d’organiser, pour les utilisateurs existants et ceux à venir, la première compétition virtuelle de course à pied en Israel qui commencera le 21 Septembre 2014 et s’étalera sur une durée d’un mois... Comment ça fonctionne? Nike a décidé de ...

David Sayada | Culture

Le  Festival de Salzburg accueille depuis quelques années le Divan Occidental-Oriental, constitué et dirigé majestueusement par le pianiste et chef d'orchestre Daniel Barenboïm. Cette année,il se fait encore plus fort de le faire en plein conflit de Gaza,  L'émotion à Salzburg était à son comble à l'arrivée du Divan Occidental-Oriental, lors de leur présentation du 21 août de Tristan et Iseu...

Carmela Serfaty & Doron Dinai | Culture

Après leur consœur Lady Gaga, les Beach Boys ont fait savoir qu’ils seraient à Tel-Aviv en Novembre 2015. Le groupe de Pop-rock légendaire a annoncé, via son producteur local Gad Oron, qu’il viendra chanter ses plus grands hits à la Nokia Arena de Tel-Aviv le 29 Novembre prochain, dans le cadre d’une tournée mondiale. Le groupe comptera Mike Love, Bruch Johnston, Tim Bonhomme, Scott Totte...

Joe Lasker | Culture