Oct 22

ISRAELVALLEY. LES ISRAÉLIENS VIVENT AU-DESSUS DE LEURS MOYENS: un ménage israélien dépense 13% de plus qu’il ne gagne. L'économie noire expliquerait l’écart entre revenu et dépense.

Authors picture

Jacques Bendelac, à Jérusalem | Économie

Headline image

MYSTÈRE – On s’en doutait, mais on en a maintenant la preuve. À quelques jours d’intervalle, l’institut israélien de la statistique a publié deux chiffres qui résument la situation socioéconomique de l’Israélien moyen: en 2011, un ménage a dépensé 13.967 shekels par mois, soit 2.800 euros. Jusque là, rien d’anormal, sauf que le revenu net moyen du même ménage israélien se montait, la même année, à 12.345 shekels, soit 2.500 euros. Autrement dit, une famille israélienne moyen dépense chaque mois 1.622 shekels de plus qu’elle n’en gagne (ou 300 euros). L’écart entre les dépenses et les revenus des ménages est donc de 13%, ce qui n’est pas négligeable, surtout lorsque cette somme s’accumule de mois en mois.

Cet écart, apparemment inexpliqué, peut avoir plusieurs origines: logiquement, on pourrait estimer que les ménages puisent dans leur épargne pour financer leurs dépenses en période de crise. Or, l’explication la plus répandue est ailleurs: beaucoup d’Israéliens ne déclarent pas une partie de leur revenu pour échapper à la fiscalité.

Les revenus diminuent

La première cause de cet écart inattendu réside dans le fait que les revenus diminuent sans que cela n’entraîne une baisse parallèle de dépenses: pour la seule année 2011, l’institut de la statistique a calculé que le revenu moyen des ménages a diminué de 1,7% en termes réels par rapport à 2010. En revanche, les dépenses sont restées sans changement d’une année à l’autre, d’où l’écart qui se creuse.

L’érosion du pourvoir d’achat ne touche pas tous les catégories sociales avec la même ampleur. En 2011, les travailleurs indépendants ont perdu 3,9% de leur pouvoir d’achat, alors que les salariés ont vu leur revenu baisser de 2,4% “seulement”. Du reste, les inégalités dans la répartition du revenu sont criantes: en 2011, les 20% d’Israéliens les plus riches accaparaient près de 40% du revenu national et ils n’avaient pas de problème pour boucler les fins de mois. En revanche, les 20% d’Israéliens les plus pauvres se contentaient de 7% du revenu national, ce qui les entraîne dans un découvert bancaire permanent.

Les dépenses se maintiennent

En 2011, un ménage israélien a dépensé 13.967 shekels par mois, soit sans changement en termes réels par rapport à 2010. Malgré la baisse de son revenu net, l’Israélien a donc maintenu sa dépense au même niveau que l’an passé. Il est vrai que certaines dépenses des ménages sont incompressibles, comme le logement, ce qui ne leur permet pas toujours d’ajuster immédiatement leurs dépenses à leurs revenus.

L’an passé, le logement était toujours le principal poste de dépense du ménage israélien: il absorbait le quart du budget familial. Vient ensuite le poste des “transports et télécommunications” qui représente 20,1% des dépenses familiales. Désormais, un ménage israélien ne consacre que 16% de son budget à l’alimentation.

L’économie noire se développe

Dissimuler est un sport national: voila la seconde explication la plus probable de l’écart persistant entre revenu et dépenses. L’économie noire, ou la Kalcala Shrora, prend des proportions importantes en Israël. Ce phénomène n’est pas nouveau: en 1975 déjà, la fameuse commission Ben-Shahar, chargée de proposer une réforme de la fiscalité, décelait un écart inexpliqué entre les revenus déclarés aux services des impôts et ceux mesurés par les statistiques de la comptabilité nationale. Cet écart, qui correspondrait aux revenus non déclarés, représentait 6,6% du revenu national en 1973. A en croire les chiffres que vient de publier l’institut de la statistique pour 2011, ce sont dorénavant 13% des revenus des ménages qui ne seraient pas déclarés au fisc.

Il est indéniable que l’économie noire (fraude fiscale et travail non déclaré) en Israël représente un secteur important de l’activité humaine. Le décalage entre la richesse visible et celle qui est saisie par les statistiques officielles semble même plus large qu’ailleurs. Aujourd’hui, les vagues de consommation (comme voitures et appareils électroménagers) ne semblent pas toujours compatibles avec un salaire moyen qui stagne. Il semble donc que le développement de l’économie souterraine soit une réaction de la société civile aux méfaits de la crise et à la l’érosion du pouvoir d’achat qu’Israël connaît au cours des quatre dernières années.

Jacques Bendelac (Jérusalem)

Israel renforce son aide aux pays africains pour lutter contre la propagation du virus Ebola. La principale arme pour l’instant est d’isoler les patients afin que d’autres ne soient pas infectés », a déclaré l’entrepreneur israélien Yossi Yonah à Ynet. Des tentes gonflables d’isolement capables de créer un environnement entièrement stérile, mises au point par l’entreprise israélienne « Sys Tech...

Israelvalley Desk | Économie

Hausse du nombre de permis de travail pour les Palestiniens. Selon des informations parues dans Globes, le Ministre du logement et de la Construction Uri Ariel, souhaiterait augmenter de 15 000, le quota existant pour les travailleurs palestiniens. Cette extension concernerait les Palestiniens de Cisjordanie et la bande de Gaza dans le secteur de la construction israélienne. Cette proposition s...

Israelvalley Desk | Économie

L'Israélien préfère les espèces : dans le courant de 2013, il a effectué 14 retraits d'argent liquide pour un montant total de 9.687 shekels. Un rapport de la Banque d’Israël révèle les comportements de l’Israélien face à l’argent. Il apparaît que l’Israélien moyen préfère de plus en plus les espèces ; il effectue plus d’un retrait par mois aux distributeurs automatiques. Le montant des co...

Jacques Bendelac | Économie

La banque Leumi semble abonnée aux mauvaises nouvelles provenant de New York. Selon la presse américaine l'établissement financier israélien devra payer une énorme amende et des frais importants. La banque serait coupable d'avoir aidé des américains à pratiquer l'évasion fiscale. La justice américaine ne fait aucun cadeau à l'entité financière. ISRAELVALLEY PLUS La banque israélienne Leum...

Yannick Danel | Économie

Les travaux de construction par une société publique chinoise du nouveau port privé à Ashdod ont commencé mardi, provoquant la grève des dockers du port de Haïfa qui s'opposent à cette étape dans le processus de privatisation du dispositif portuaire israélien. Le gouverment du Premier ministre Benjamin Netanyahu, qui cherche à briser le monopole des deux ports publics de Haïfa et Ashdod à tr...

i24News | Économie

C’est une véritable victoire pour l'industrie solaire israélienne, après deux ans d’attente, le Cabinet ministériel approuve enfin l’augmentation des quotas de puissance pour l’électricité produite à partir de panneaux photovoltaïques. Les producteurs d’énergie solaire photovoltaïque pourront atteindre les 300 MW PV. Le gouvernement a approuvé plusieurs projets dans le désert du Néguev : ...

Econostrum | Économie

L’activité économique de Jérusalem subit les conséquences du climat de violence : le commerce ralentit et le tourisme risque d’en payer le prix. Depuis l’été, les heurts entre jeunes palestiniens et policiers israéliens sont quasi quotidiens et rien ne laisse envisager un prochain retour à la normale. Le climat de violence, qui règne dans les quartiers-Est de Jérusalem, commence à se faire...

Jacques Bendelac | Économie

Malgré un ralentissement économique, Israël se maintient dans le Top 50 de l’édition 2015 de Doing Business, le classement édité par la Banque mondiale des pays les plus accueillants pour les entreprises. Dans l’édition 2015 de son classement annuel Doing Business, parmi les 189 pays passés à la loupe selon leur «facilité de faire des affaires», Israël est de loin juste après les Émirats ara...

Arié Azoulay | Économie

Étape par étape, la fin du secret bancaire approche également pour Israël. Le compte à rebours est lancé pour la généralisation de l'échange automatique d'information, l'arme jugée la plus efficace contre l'évasion fiscale. Selon (1) : "Ce mercredi, lors de la réunion annuelle du Forum mondial sur la transparence fiscale, cinquante pays, les premiers à s'être engagés à adopter ce nouveau st...

IsraelValley Desk | Économie

Selon lefigaro.fr : "Le géant des boissons non alcoolisées a signé un accord avec le spécialiste des boissons faites maison. Le titre Sodastream s'est envolé vendredi dernier en Bourse. PepsiCo (Pepsi, 7UP, Gatorade, Tropicana) a-t-il voulu copier son rival de toujours Coca-Cola ? La semaine dernière, le numéro 2 mondial des sodas a en effet annoncé avoir signé un accord avec le spécialiste isr...

IsraelValley Desk | Économie

6.000 shekels soit l’équivalent de 1.200 euros : c’est le salaire médian en Israël, c’est-à-dire le salaire que gagne un salarié israélien sur deux. Les écarts de salaire restent particulièrement ouverts en Israël ; telle est la conclusion d’un rapport de la Sécurité sociale publié hier à Jérusalem. Cette enquête inédite présente un panorama complet des salaires en Israël en 2012, dernière...

Jacques Bendelac | Économie

Tapis rouge pour l'Italie ? Les autorités israéliennes font des efforts réels (des propositions d'exonérations fiscales exceptionnelles) pour pousser le groupe Fiat à ouvrir un centre de recherche et développement dans le pays. Des délégations italiennes ont déjà visité l'Etat Hébreu plus d'une fois. Avec le temps, l'option de bâtir un centre de recherche à Tel Aviv semble de plus en plus r...

Ilan Friedman-Cohen | Économie

L’hiver sera chaud à la Knesset. De nombreux dossiers économiques attendent les députés qui rentrent de vacances : budget, coût de la vie, etc. Après de longues semaines de vacances estivales et religieuses, les députés israéliens retrouvent aujourd’hui leur siège dans l’hémicycle de la Knesset. La session d’hiver est traditionnellement chargée de dossiers économiques. La loi de finances p...

Jacques Bendelac | Économie

"Bits of Gold" devrait annoncer dans les prochains jours la grande nouvelle : l'aventure américaine devrait démarrer en trombe début novembre pour la startup israélienne experte du Bitcoin (transactions et technologies). Son jeune PDG devrait annoncer aux professionnels du secteur lors d'un évènement majeur qui se déroulera mardi à l'Université de Tel Aviv (Transtech5) le pas majeur de "Bit...

Eyal Dayan (Rehovot) | Économie

A New York, une campagne publicitaire lancée cet été et qui a duré jusqu'à mi-octobre n'est pas passée inaperçue. Pour combler son retard sur le marché par rapport à sa concurrente Sabra (67% du marché), la marque de houmous israélien Tribe a créé des affiches qu'elle a publiées dans les médias et accrochées dans les stations de métro. Ce ne sont pas les slogans à double sens («Si bon, il d...

Slate | Économie