Oct 22

ISRAELVALLEY. LES ISRAÉLIENS VIVENT AU-DESSUS DE LEURS MOYENS: un ménage israélien dépense 13% de plus qu’il ne gagne. L'économie noire expliquerait l’écart entre revenu et dépense.

Authors picture

Jacques Bendelac, à Jérusalem | Économie

Headline image

MYSTÈRE – On s’en doutait, mais on en a maintenant la preuve. À quelques jours d’intervalle, l’institut israélien de la statistique a publié deux chiffres qui résument la situation socioéconomique de l’Israélien moyen: en 2011, un ménage a dépensé 13.967 shekels par mois, soit 2.800 euros. Jusque là, rien d’anormal, sauf que le revenu net moyen du même ménage israélien se montait, la même année, à 12.345 shekels, soit 2.500 euros. Autrement dit, une famille israélienne moyen dépense chaque mois 1.622 shekels de plus qu’elle n’en gagne (ou 300 euros). L’écart entre les dépenses et les revenus des ménages est donc de 13%, ce qui n’est pas négligeable, surtout lorsque cette somme s’accumule de mois en mois.

Cet écart, apparemment inexpliqué, peut avoir plusieurs origines: logiquement, on pourrait estimer que les ménages puisent dans leur épargne pour financer leurs dépenses en période de crise. Or, l’explication la plus répandue est ailleurs: beaucoup d’Israéliens ne déclarent pas une partie de leur revenu pour échapper à la fiscalité.

Les revenus diminuent

La première cause de cet écart inattendu réside dans le fait que les revenus diminuent sans que cela n’entraîne une baisse parallèle de dépenses: pour la seule année 2011, l’institut de la statistique a calculé que le revenu moyen des ménages a diminué de 1,7% en termes réels par rapport à 2010. En revanche, les dépenses sont restées sans changement d’une année à l’autre, d’où l’écart qui se creuse.

L’érosion du pourvoir d’achat ne touche pas tous les catégories sociales avec la même ampleur. En 2011, les travailleurs indépendants ont perdu 3,9% de leur pouvoir d’achat, alors que les salariés ont vu leur revenu baisser de 2,4% “seulement”. Du reste, les inégalités dans la répartition du revenu sont criantes: en 2011, les 20% d’Israéliens les plus riches accaparaient près de 40% du revenu national et ils n’avaient pas de problème pour boucler les fins de mois. En revanche, les 20% d’Israéliens les plus pauvres se contentaient de 7% du revenu national, ce qui les entraîne dans un découvert bancaire permanent.

Les dépenses se maintiennent

En 2011, un ménage israélien a dépensé 13.967 shekels par mois, soit sans changement en termes réels par rapport à 2010. Malgré la baisse de son revenu net, l’Israélien a donc maintenu sa dépense au même niveau que l’an passé. Il est vrai que certaines dépenses des ménages sont incompressibles, comme le logement, ce qui ne leur permet pas toujours d’ajuster immédiatement leurs dépenses à leurs revenus.

L’an passé, le logement était toujours le principal poste de dépense du ménage israélien: il absorbait le quart du budget familial. Vient ensuite le poste des “transports et télécommunications” qui représente 20,1% des dépenses familiales. Désormais, un ménage israélien ne consacre que 16% de son budget à l’alimentation.

L’économie noire se développe

Dissimuler est un sport national: voila la seconde explication la plus probable de l’écart persistant entre revenu et dépenses. L’économie noire, ou la Kalcala Shrora, prend des proportions importantes en Israël. Ce phénomène n’est pas nouveau: en 1975 déjà, la fameuse commission Ben-Shahar, chargée de proposer une réforme de la fiscalité, décelait un écart inexpliqué entre les revenus déclarés aux services des impôts et ceux mesurés par les statistiques de la comptabilité nationale. Cet écart, qui correspondrait aux revenus non déclarés, représentait 6,6% du revenu national en 1973. A en croire les chiffres que vient de publier l’institut de la statistique pour 2011, ce sont dorénavant 13% des revenus des ménages qui ne seraient pas déclarés au fisc.

Il est indéniable que l’économie noire (fraude fiscale et travail non déclaré) en Israël représente un secteur important de l’activité humaine. Le décalage entre la richesse visible et celle qui est saisie par les statistiques officielles semble même plus large qu’ailleurs. Aujourd’hui, les vagues de consommation (comme voitures et appareils électroménagers) ne semblent pas toujours compatibles avec un salaire moyen qui stagne. Il semble donc que le développement de l’économie souterraine soit une réaction de la société civile aux méfaits de la crise et à la l’érosion du pouvoir d’achat qu’Israël connaît au cours des quatre dernières années.

Jacques Bendelac (Jérusalem)

Une nouvelle loi israélienne interdit au propriétaire d’une banque privée de détenir une participation dans une compagnie d’assurance. Il est rare qu’une banque israélienne soit proposée à la vente, au plus offrant ; c’est le cas aujourd’hui de la banque Igoud (dite aussi Union Bank), la cinquième banque du pays derrière les banques Leumi, Hapoalim, Mizrahi-Tfahot et Disco...

Jacques Bendelac | Économie

Le programme EastMakers, un nouvel incubateur se concentrant sur l'Internet des Objets (IdO) et le hardware, a été lancé lors d'un événements sur le campus Google à Tel-Aviv. Le programme est une collaboration entre StartupEast, un incubateur vieux de trois ans qui aide les entreprises israéliennes sur les marchés asiatiques, et MakeMountain, un incubateur basé à Shenzen qui aide l...

IsraelValley Desk | Économie

La banque Hapoalim ferme son bureau de Genève dans le cadre d'un redimensionnement de ses activités de banque privée. Ce site rassemble vingt-cinq collaborateurs. Les consultations avec les personnes concernées sont en cours, a expliqué lundi l'établissement, sans toutefois préciser si toutes seraient congédiées. Hapoalim va maintenir sa présence à Zurich, où le nombre d'employé...

IsraelVallley Desk | Économie

Jérusalem - Israël a donné mardi son feu vert à la vente de deux champs gaziers, dont les réserves sont estimées à 60 milliards de m3, à la compagnie grecque Energean, a annoncé le ministre de l'Energie Youval Steinitz. L'exploitation de ces deux champs, baptisés Karish et Tanin, avait été attribuée dans un premier temps à un consortium formé par la compagnie américaine Noble...

IsraelVallley Desk | Économie

On croyait qu’Internet liquiderait les achats réalisés sur l’écran de télévision ; pourtant, la chaîne israélienne de téléachat se porte bien. 100 millions de shekels : c’est le chiffre d’affaires annuel réalisé par la chaîne israélienne de téléachat en continu, soit l’équivalent de 23 millions d’euros. Les Israéliens sont encore nombreux à choisir leur équipem...

Jacques Bendelac | Économie

FIMI fonds Opportunity, contrôlés par Ishay Davidi, et le plus important fonds de capitaux privés d'Israël, a annoncé vendredi qu'il avait signé un accord pour l'acquisition de la société de sécurité G4S Israël (anciennement Hashmira) pour un montant estimé à 425 millions de NIS. "Globes" a rapporté les négociations entre les deux parties il y a trois mois. G4S Israël emploie...

IsraelVallley Desk | Économie

Le bénéfice brut de la société israélienne d'eau minérale Ein Gedi a atteint 63% des ventes au cours des neuf premiers mois de 2016. Pourquoi le prix de détail de l'eau minérale en Israël est-il deux fois plus cher qu’en Europe? La réponse peut être déduite de l’état financier de Kerur Holdings Ltd., qui révèlent la marge bénéficiaire extrêmement élevée de la sociét...

Ilanit Hayut | Économie

La fronde des députés de la majorité s’amplifie : le débat en commission des Finances a été suspendu en raison de dissensions internes. Coup de théâtre en fin de semaine à la Knesset : Moshé Gafni (Judaïsme de la Thora), le tout puissant président de la commission des Finances, a reporté sine die tous les débats prévus cette semaine sur les mesures fiscales prévues dans l...

Jacques Bendelac | Économie

DKSH, groupe proposant des services aidants à l’expansion de marché en Asie, et dont le siège est à Zurich (Suisse), a conclu un accord avec la société ICL (Israel Chemicals Limited) Advanced Additives concernant les produits de protection anticorrosion. La division Performance Materials commercialisera et livrera au Japon les composants antirouille de son partenaire sous la marque ...

IsraelVallley Desk | Économie

Après des années de retard, Israël s'engage dans son plus vaste projet d'infrastructure jamais réalisé avec le développement de l'énorme champ de gaz offshore Leviathan en Méditerranée. La première phase implique un investissement initial de 4 milliards de dollars pour produire 12 milliards de mètres cubes de gaz par an pour les clients nationaux ainsi que, dans un premier temps, les...

Aharon Kahn | Économie

Malgré l'absence de relations officielles, les deux pays ont poursuivi discrètement des échanges commerciaux et touristiques. Les obsèques de Fidel Castro ont lieu ce dimanche 4 décembre à Santiago de Cuba. La disparition de l'ancien dirigeant cubain ne devrait pas avoir d’impact sur les relations israélo-cubaines. En revanche, la nouvelle administration américaine sous la prési...

Jacques Bendelac | Économie

Le secrétaire d'Etat aux questions financières internationales Jörg Gasser a signé une déclaration commune en Israël pour introduire l'échange automatique de renseignements en matière fiscale. Le secrétaire d'Etat aux questions financières internationales Jörg Gasser s'est rendu de lundi à mercredi au Moyen-Orient, pour une visite de travail. Au début de son voyage, il a notamme...

IsraelVallley Desk | Économie

Des investisseurs chinois chercheraient à acheter des hôtels israéliens, et pour cause : le tourisme chinois en Israël est en plein boom. « On n’est jamais mieux servi que par soi-même » : les Chinois sont en passe d’appliquer en Israël cet adage bien connu. Puisque les Chinois sont de plus en plus nombreux à visiter Israël, pourquoi ne pas les loger dans des hôtels chinois ...

Jacques Bendelac | Économie

Les nouvelles expérimentations managériales élisent domicile dans l'Etat hébreu. Ce qui explique en grande partie la bonne santé économique de cette nation start-up. L’entreprise ne se vit plus centrée sur elle-même, elle appartient à un écosystème social, sectoriel, géographique, culturel beaucoup plus large. Son nouveau rôle est donc d’offrir aux équipes un espace mélang...

Serge Assayag | Économie

Les députés israéliens examinent cette semaine la proposition du gouvernement de surtaxer les propriétaires de trois logements et plus. 54 000 Israéliens sont en colère : ils sont propriétaires de trois logements ou plus, et le gouvernement veut les imposer davantage. Selon la proposition du ministre des Finances, une nouvelle taxe de 1% par an s’appliquera à la valeur de chaque ...

Jacques Bendelac | Économie