Oct 19

ISRAELVALLEY. GENEVE 2012 : LES RESULTATS DU FORUM ECONOMIQUE MONDIAL (WEF) SONT PARUS : ISRAËL SE RETROUVE DANS LE CLASSEMENT GLOBAL AU 26 EME RANG SUR 140 PAYS.

Authors picture

David Koskas | Économie

Israël a perdu 4 places dans le classement du Forum économique mondial sur la compétitivité (WEF), passant de la vingt-deuxième position l’année dernière à la vingt-sixième cette année. D’après le rapport publié cette semaine à Genève, où sont comparés 140 pays et leur système économique, les principaux obstacles à la compétitivité en Israël sont la bureaucratie, l’accès au financement, le taux d’imposition et des réglementations du travail restrictives.

L’Etat hébreu décroche la troisième place dans le domaine de l’innovation, surtout grâce à la qualité de ses instituts de recherche scientifique, au nombre de brevets déposés par habitant et à la part du budget allouée par les entreprises en recherche et développement. Il faut y voir aussi l’influence de l’environnement financier israélien, où les investissements en capital-risque sont particulièrement disponibles.

Le détail du classement du WEF incite Israël à renforcer ses institutions publiques, et surtout à améliorer la qualité de son enseignement primaire, en très mauvaise position (71ème place). Le niveau de l’enseignement des sciences lors des études supérieures est lui aussi très faible (89ème place), ce qui pourrait faire chuter la compétitivité israélienne sur le long terme si les corrections nécessaires ne sont pas apportées.

Au niveau macroéconomique, Israël doit réduire sa dette publique, selon le WEF, qui lui attribue la 121ème place sur ce critère. La France, quant à elle, ne figure plus dans les 20 premiers du classement: de la 18ème place l’année dernière, elle a reculé cette année à la 21ème place.

Pour la quatrième année consécutive, c’est la Suisse qui occupe la première position, “grâce à l’innovation, aux performances de son système scolaire, aux dépenses élevées en recherche et développement et la solide coopération entre le monde universitaire et le secteur privé”, a expliqué le WEF.

Source: http://www.israel-infos.net/Economie--Israel-perd-en-competitivite-9188.html

Dans le contexte politique actuel entre la Turquie et Israël, c'est vraimentétonnant. En raison de coûts de production 40% moins chers qu'en Israël, le Groupe Hamat, qui fabrique des produits sanitaires (robinets, douches), a annoncé la construction d'une nouvelle usine à 40 kilomètres de Izmir en Turquie. Une Joint Venture (à majorité israélienne) avec des Turcs a été mise en place pour le...

IsraelValley Desk | Économie

REPORTAGE. ISRAELVALLEY. Hier s’est tenue toute l’après-midi une conférence à l'hôtel David Intercontinental mettant en relation de nombreuses entreprises Allemandes avec des personnalités et d’autres entreprises Israéliennes. La conférence "Made In Germany" célébrait hier 50 ans de relation Israélo-allemande dans le secteur industriel et économique. Étaient au rendez-vous les entreprises in...

Félicien Guilbaud. | Économie

La banque d’Israël va introduire un nouveau billet de 200 shekels qui sera mis en circulation début 2016. Il sera bleu et affichera l’image du poète israélien Nathan Alterman. Ce sera le deuxième d’une série de quatre nouveaux billets de banque. Le premier, le billet vert de 50 shekels affichant le poète Shaul Tchernikhovsky, est entré en circulation en 2014. Les nouveaux billets de banque ...

JerusalemPlus. | Économie

Les découvertes successives d’importants gisements de gaz naturel au large des côtes israéliennes depuis 2009 modifient profondément le mix énergétique israélien. Alors qu’Israël ne disposait d’aucune ressource naturelle, en dehors du modeste gisement de gaz de Yam-Téthys, le pays bénéficie désormais d’une réserve d’environ 1000 Milliards de mètres cube (soit 35 TCF) sans compter les très r...

Business France (Tel Aviv) | Économie

AGROCHIMIE. Le nombre de firmes Chinoises qui rachetaient des entreprises israéliennes pour des montants de plus de cinquante millions de dollars étaient encore il y a quelques années une grande rareté. Aujourd'hui, cela fait partie intégrante de la scène classique du monde des affaires israélien. Sichuan Hebang Corporpation, listé au Shanghai Stock Exchange pour $3.6 Milliards de capitali...

Ilan Rosenthal | Économie

SPÉCIAL. Israël n'a rien à craindre de la crise financière en Grèce ; l'exposition de l’économie israélienne à la dette grecque est minime. Après le premier vent de panique qui a soufflé sur la Bourse de Tel Aviv, les opérateurs israéliens ont repris leurs esprits : l’exposition d’Israël à la crise grecque est quasiment nulle, le commerce entre les deux pays est réduit, et les touristes is...

Jacques Bendelac | Économie

Pékin a investi plus de 3,7 millions d’euros dans des compagnies israéliennes l’an dernier. Les échanges commerciaux entre la Chine et Israël ont explosé en 2014, a rapporté le quotidien israélien Haaretz, insistant sur la hausse des investissements par Pékin dans l’économie israélienne. « Les entrepreneurs chinois investissent de plus en plus dans l’économie israélienne », a affirmé Micki Shap...

i24News | Économie

La station de radio ultra-orthodoxe « Kola Chai Radio » a commandé un sondage riche d’enseignements : 76% des femmes ultra-orthodoxes ont un emploi ((57% sont salariées à plein temps, 31% travaillent à temps partiel et 12% sont indépendantes) Dans 42% des familles ultra-orthodoxes, la femme est la seule à travailler. Dans 34%, mari et épouse travaillent tous les deux. Dans 12% des cas, seul ...

IsraelValley Desk | Économie

En 2014 la croissance de l'export vers la Grèce a été exceptionnelle : +77%. Le chiffre global de l'export d'Israël vers la Grèce reste finalement assez modeste : $448 Millions. La Grèce ne représente pas un marché important pour les exportateurs israéliens. Ce pays ne fait pas partie des premiers pays de destination des produits israéliens (N°25). Le secteur chimique est le seul qui se retrouv...

Ilan Rosenthal (Tel Aviv) | Économie

Avant la trêve estivale, une pluie de records s’abat sur l’économie d’Israël : beaucoup de bons chiffres, mais aussi plusieurs écueils à éviter. Ce sont des vacances studieuses qui attendent le ministre israélien des Finances, Moshé Kahlon ; dès la rentrée d’octobre, il devra présenter à la Knesset son budget pour 2015 et 2016. Comme pour l’aider dans sa tâche, l’économie du pays accumule le...

Jacques Bendelac | Économie

Le journal Le Monde a publié le classement mondial des firmes internationales les plus attractives pour les étudiants. Google, très active en Israël, est classée en numéro 1. Pratiquement toutes les firmes du haut du tableau ont une belle implantation en Israël : PwC, Ernst & Young, Deloitte, KPMG, Microsoft, Apple, BMW, Samsung, GE, Shell, ExxonMobil, Volkswagen, Ford, General Motors, Toyota, ...

Ilan Rosenthal (Tel Aviv) | Économie

Le mois prochain, les 700 premiers propriétaires pourront prendre possession de leur nouvel appartement. Prix moyen: 100.000 dollars un cinq pièces. Flambant neuf, la ville nouvelle de Rawabi somnole sous le soleil de l’été. Achevée il y a un an et demi, son inauguration a dû être reportée pour des « raisons administratives » : les promoteurs palestiniens viennent seulement d’obtenir des a...

Jacques Bendelac | Économie

En Israël, la crise en Grèce est peu commentée car les conséquences potentielles sur l'économie du pays sont faibles. Les banques israéliennes ont anticipé cette situation anxiogène pour les européens. Sortie où pas de la zone euro les banquiers de l'Etat Hébreu se sentent malgré tout étrangers à la crise. Seule la bourse de Tel Aviv reste attentive à la dette de la Grèce. ANNONCE DE CE JOU...

IsraelValley Desk | Économie

Yitzhak Herzog, a demandé cette semaine au président de la Knesset, Youli Edelstein, que le parlement ait la prérogative de prendre des décisions au sujet des réserves de gaz naturel israéliennes, et non pas le gouvernement. Le leader du Camp sioniste a affirmé que sa demande est soutenue par l’ensemble des partis formant l’opposition. Plus tôt jeudi, le cabinet de sécurité a décidé que l...

IsraPresse | Économie

Le ministre des Finances veut favoriser l'entrée de nouveaux acteurs. Après avoir réussi à restructurer le marché des télécoms israéliens voilà trois ans, un « big bang » qui a permis au consommateur de diviser par deux à trois sa facture de mobile, Moshé Kahlon parviendra-t-il à réformer le secteur bancaire ? Une chose est sûre : l'homme à qui le Premier ministre Benyamin Netanyahu a donné...

Nathalie Hamou (Les Echos) | Économie