Oct 17

ISRAELVALLEY- L’ARRIVÉE DE ISRAËL HAYOM FACE AUX TROIS PRINCIPAUX QUOTIDIENS, YEDIOTH AHARONOT, MAARIV ET HAARETZ CONTINU A FAIRE CRISE. Pareil pour l'audiovisuel: la Chaine 10 menacée de fermeture.

Authors picture

IsraelValley Desk | Culture

Headline image

Il y a dix jours, au moment des informations de 17 heures sur Reshet Bet, la principale station publique, il a duré une minute. Une minute de mutisme des journalistes de la chaîne en solidarité avec les collaborateurs de deux des principaux journaux israéliens menacés d’une restriction drastique de leurs effectifs.

Maariv, quotidien de centre droit qui tente, depuis des années, de trouver son équilibre financier devrait être vendu à Shlomo Ben-Zvi, propriétaire et rédacteur en chef de Makor Rishon, un titre proche des milieux nationalistes et religieux, à la droite du Likoud. Selon l’accord, seuls 300 employés sur les 2 000 (dont 300 journalistes) que compte Maariv, pourraient conserver leur poste. Au Haaretz, le journal de l’intelligentsia de gauche, ce sont 100 collaborateurs, soit le tiers du personnel, qui feront les frais de mesures d’économie. Décision exceptionnelle : les employés du Haaretz se sont mis en grève, supprimant pour la première fois en trente ans une édition du journal.

Dans un pays qui commence à ressentir les effets de la crise économique internationale, le marasme des médias israéliens a un air de déjà-vu. Mais à cela s’ajoute un bras de fer politique qui fait craindre une atteinte au pluralisme. Le quotidien gratuit Israel Hayom, aujourd’hui le titre le plus lu dans le pays, est le navire amiral de cette tendance. Lancé il y a cinq ans par Sheldon Adelson, un milliardaire américain proche de Benyamin Nétanyahou, il sert de porte-voix au chef du Likoud. La fortune phénoménale qu’il a réalisée grâce à ses casinos aux Etats-Unis et en Chine, Adelson l’investit en politique. Il est l’un des principaux donateurs de la campagne du candidat à la présidentielle américaine, Mitt Romney. Tabloïd à la présentation aérée, au format agréable et aux gros titres accrocheurs, « Israel Hayom a été conçu de manière intelligente et très efficace », décrit Jérôme Bourdon, professeur au département de communication de l’université de Tel-Aviv. « Il a engagé de grandes signatures de la presse israélienne comme Dan Margalit et même Yossi Beilin [ancien dirigeant du parti de gauche Meretz, ndlr], pour lui donner une apparence pluraliste. Mais le titre est très clairement dévoué à Nétanyahou et lui sert de bulletin de propagande. »

Alors que les trois principaux quotidiens, Yédioth Aharonot, Maariv et Haaretz, se partageaient avec difficulté le petit bassin des lecteurs israéliens, l’arrivée de Israel Hayom « a contribué à la ruine radicale de la presse écrite traditionnelle en Israël », souligne Jérôme Bourdon. « Adelson nous a pris des lecteurs, mais il a aussi décidé de casser les prix de la publicité dans son journal, ce qui a eu des conséquences directes sur les revenus des autres quotidiens. Il veut écraser les autres », ajoute Matan Drori, chef du service Etranger de Maariv. L’effet combiné de la puissance commerciale de Israel Hayom et de sa proximité avec le gouvernement a pour conséquence une atmosphère délétère dans la presse israélienne longtemps réputée pour sa liberté de ton.

Et cette crise touche aussi l’audiovisuel. La Chaîne 10 (privée), incapable de rembourser la dette de plus de 60 millions de shekels (12 millions d’euros) qu’elle doit à l’Etat, est menacée de fermeture. Mais à ces problèmes financiers, se mêlent d’autres plus politiques. Misant sur des émissions d’information au ton plus critique que sa concurrente, la Chaîne 2, les analystes voient dans sa difficulté à trouver un terrain d’entente sur ses finances, une volonté du pouvoir de la museler. Lors du débat à la Knesset sur une loi qui aurait permis à la chaîne d’étaler ses dettes, Benyamin Nétanyahou est intervenu directement pour empêcher le vote. Le Premier ministre n’a pas avalé la diffusion d’une enquête concernant des voyages privés qui ont suivi des visites officielles et qu’il aurait allégrement fait financer avec l’argent public.
En outre, la 10 est à l’origine d’un documentaire soupçonnant Sheldon Adelson d’avoir acquis la licence d’un casino grâce à ses liens politiques. Menacée d’une poursuite judiciaire par le magnat américain, la chaîne a présenté des excuses. Scandalisés par le procédé, trois journalistes ont présenté leur démission. De même, Keren Neubach, présentatrice d’une émission sociopolitique sur la radio Reshet Bet, s’est vue récemment imposer un coprésentateur aux opinions plus favorables au gouvernement, sous prétexte de proposer une programmation nuancée.

Face à la fronde des journalistes de la radio publique, le patron de Reshet Bet a dû faire marche arrière. « Dans un petit marché comme le nôtre, il est plus facile pour les politiciens de faire pression sur les journalistes », commente Matan Drori qui relève de « l’autocensure » chez ses confrères. Il se dit « exténué » de cette bataille menée désormais à coup de manifestations et de prises de parole. Comme un baroud d’honneur, Ben Caspit, célèbre éditorialiste de Maariv, a fulminé dans une tribune publiée la semaine dernière : « Alors voilà, Bibi [Benyamin Nétanyahou, ndlr]. Tu as les médias. J’espère que tu es fier d’eux. Nous continuerons à nous battre pour la liberté, à faire entendre notre opinion, à nous battre pour notre profession qui exige que nous critiquions, que nous fassions pression, aboyions et servions le droit du public à tout savoir. Tu gagneras peut-être quelques batailles ici ou là, mais à la fin, tu perdras la guerre. »

Aude Marcovitch

Source: Libération.fr – Copyright © . Tous droits réservés.

Les experts étudiant le marché du travail israélo-arabe ont déclaré au Jerusalem Post que la population arabe a bien intégré la profession de pharmacien, et qu'il y a maintenant un besoin de diversifier et d'accéder à d'autres métiers. Sami Miaari, un conférencier arabe israélien au département d'études du travail de l'Université de Tel Aviv et un chercheur à l'Institut de la démocratie d'Is...

(A.H) Ariel Aviv | Culture

Le 27 août les DJs les plus aimés de Berlin et de Tel Aviv joueront simultanément dans deux grands clubs et seront retransmis en direct dans les deux villes. «La musique est un langage que tout le monde comprend, et la musique est au-dessus de notre politique de merde», dit Claudia Frenzel de Wanted. Frenzel, qui vit à Berlin, tombé amoureuse de la scène musicale israélienne lors d’un voyage en...

Europe Israël News | Culture

Frishman est peut-être le nom le plus connu des Français qui viennent passer des vacances à Tel Aviv. Avant même Dizengoff ou Ben Yehouda. Même les enfants retiennent le nom de Frishman. Pour une raison simple : c’est le nom d’une plage, qui se trouve au bout de la rue du même nom. Et à quelques mètres de là, un café sur la plage est particulièrement connu des jeunes Français en vacances. Ma...

Misha Uzan (Tel Avivre) | Culture

Des Scènes de ménages auront aussi lieu au coeur de Tel Aviv en raison du piratage d'AshleyMadison : des données volées et publiées concernent 170 000 citoyens israéliens. Selon David Illouz : "Un membre de la Knesset a déclaré aux médias israéliens qu'il avait l'intention de déposer une plainte à la police pour "usurpation d'identité ". Des dizaines de milliers d'israéliens sont concernés. ...

IsraelValley Plus | Culture

Vous croyez connaître Tel Aviv ? Que cela ne vous empêche pas d’aller découvrir Tel Aviv Photomosaics, le livre de la photographe Rosine Klatzmann-Wasserman : des photomontages en couleurs sur des lieux certes familiers, mais que vous n’avez jamais vus de cette façon : la fontaine Agam, le port de Tel Aviv, les rikoudei am sur la tayelet, les mannequins hilares dans les vitrines d’Allenby, le f...

IsraelValley Plus | Culture

FOCUS : La franchise dans le domaine de l'art Partout, des artistes créent : des musées au street-art, en passant par les bars et autres galeries plus conventionnelles. Les vernissages d'expositions rythment les semaines des amateurs d'art. La France a d'ailleurs sa part dans ce tourbillon artistique ; l'Institut français de Tel Aviv avait très bien orchestré la Nuit de la Philosophie et des...

Magali Allouche (Tel Aviv) | Culture

FESTIVAL DE LOCARNO. Tikkun, d'Avishai Sivan est récompensé à Locarno. Le prix spécial du jury a été remis à l'israélien Avishai Sivan pour "Tikkun", Le Festival international du film de Locarno (Festival del film Locarno) est un festival de cinéma consacré au cinéma d'auteur qui se déroule chaque été dans la ville suisse italienne de Locarno. Le festival est reconnu par la Fédération intern...

IsraelValley Desk | Culture

Deux homosexuels se tenant la main dans la capitale israélienne essuient les quolibets et les regards hostiles Une vidéo récemment publiée par le site israélien Ynet a suscité des réactions à travers le monde. La vidéo montre deux hommes gays, main dans la main, déambulant dans les rues de Jérusalem, insultés et cibles de malédictions. Même en d'Israël, considéré de manière générale comme...

i24 News. | Culture

Témoignage de Thomas Sila :"Dans certaines villes comme Jérusalem, les homosexuels religieux encore dans le placard se tournent vers l’alternative virtuelle. Les sites de rencontres constituent le seul tunnel empruntable pour vivre son homosexualité. Certains codes très particuliers y règnent. Selon le degré d’acceptation d’eux même, de leur sexualité, les internautes mettent plus ou moins ...

IsraelValley Desk | Culture

Le dessinateur Français Plantu avait très vite, avec sa plume, traduit l'émotion liée au massacre de Charlie Hebdo. Quelques mois après, a t-il perdu son sens de la juste caricature ? Un nouveau dessin réalisé par le dessinateur qui fut à l’origine du projet "Cartooning for Peace", représente un soldat de Tsahal, arme à la main visant des Palestiniens sans défense. Derrière le soldat, u...

IsraelValley Desk | Culture

Ce soir à l’institut Arabe et Juif de Tel Aviv se tiendra un concert en faveur de la coexistence des deux peuples. Rendez-vous donc ce soir à 19 heure au centre Duhl à Tel Aviv pour vibrer sur la musique des plus grands artistes et musiciens juifs et arabes. Ce concert a pour but d’exprimer le sens de l’unité, un sentiment particulièrement poignant lorsqu’il s’inscrit notamment dans le sillage ...

Félicien Guilbaud (Tel Aviv) | Culture

LE MEILLEUR DE LA MUSIQUE D'ISRAËL. Eyal Golan est un chanteur israélien qui chante dans le style Mizrahi. Il est né le 12 avril 1971 dans la ville de Rehovot en Israël. Il a été élu "artiste de l'année" par la chaîne israélienne Channel 2. En 2002, Eyal Golan a épousé Ilanit Levi, lauréate du concours Miss Israël 2001. Deux enfants sont issus de ce mariage, Liam en 2003 et Alin en 2006. En ...

IsraelValley Desk | Culture

LE MEILLEUR DE LA MUSIQUE. ISRAËL ETE 2015. Rachel Delia Benaim : "New York – Un air de Tel Aviv entoure Itamar Zorman – et ce n’est pas uniquement dû au panneau rouge et noir du Aroma Café accroché sur le mur au-dessus de lui. Tout droit sorti d’un concert à Chicago, le violoniste de 29 ans a accepté de rencontrer le Times of Israel dans une branche du café israélien à Manhattan par une froide...

Times of Israel | Culture

La musique israélienne est à l'image de l'histoire du peuplement en Israël : à un fond liturgique juif s'est greffé une influencé de la musique arabe environnante, mais aussi des musiques traditionnelles venant de toutes parts du monde où la diaspora juive s'était disséminée, notamment en Europe de l'Est. Ainsi, à la musique juive s'est rajoutée la musique hébraïque (composée de la musique séfa...

IsraelValley Desk | Culture

Benoît Guérin : "Bête de scène. Ses nouvelles compositions, issues de Gold Shadow, ont permis au chanteur de convaincre les derniers réfractaires à ses miaulements, cet été. On pouvait comprendre le débat, il y a deux ans. Mais il est désormais clos. Asaf Avidan est un artiste irrésistible sur scène. Il l'a prouvé tout l'été, notamment à Poupet, festival vendéen au long cours, qu'il a ouvert le...

Le Parisien | Culture