Oct 17

ISRAELVALLEY- L’ARRIVÉE DE ISRAËL HAYOM FACE AUX TROIS PRINCIPAUX QUOTIDIENS, YEDIOTH AHARONOT, MAARIV ET HAARETZ CONTINU A FAIRE CRISE. Pareil pour l'audiovisuel: la Chaine 10 menacée de fermeture.

Authors picture

IsraelValley Desk | Culture

Headline image

Il y a dix jours, au moment des informations de 17 heures sur Reshet Bet, la principale station publique, il a duré une minute. Une minute de mutisme des journalistes de la chaîne en solidarité avec les collaborateurs de deux des principaux journaux israéliens menacés d’une restriction drastique de leurs effectifs.

Maariv, quotidien de centre droit qui tente, depuis des années, de trouver son équilibre financier devrait être vendu à Shlomo Ben-Zvi, propriétaire et rédacteur en chef de Makor Rishon, un titre proche des milieux nationalistes et religieux, à la droite du Likoud. Selon l’accord, seuls 300 employés sur les 2 000 (dont 300 journalistes) que compte Maariv, pourraient conserver leur poste. Au Haaretz, le journal de l’intelligentsia de gauche, ce sont 100 collaborateurs, soit le tiers du personnel, qui feront les frais de mesures d’économie. Décision exceptionnelle : les employés du Haaretz se sont mis en grève, supprimant pour la première fois en trente ans une édition du journal.

Dans un pays qui commence à ressentir les effets de la crise économique internationale, le marasme des médias israéliens a un air de déjà-vu. Mais à cela s’ajoute un bras de fer politique qui fait craindre une atteinte au pluralisme. Le quotidien gratuit Israel Hayom, aujourd’hui le titre le plus lu dans le pays, est le navire amiral de cette tendance. Lancé il y a cinq ans par Sheldon Adelson, un milliardaire américain proche de Benyamin Nétanyahou, il sert de porte-voix au chef du Likoud. La fortune phénoménale qu’il a réalisée grâce à ses casinos aux Etats-Unis et en Chine, Adelson l’investit en politique. Il est l’un des principaux donateurs de la campagne du candidat à la présidentielle américaine, Mitt Romney. Tabloïd à la présentation aérée, au format agréable et aux gros titres accrocheurs, « Israel Hayom a été conçu de manière intelligente et très efficace », décrit Jérôme Bourdon, professeur au département de communication de l’université de Tel-Aviv. « Il a engagé de grandes signatures de la presse israélienne comme Dan Margalit et même Yossi Beilin [ancien dirigeant du parti de gauche Meretz, ndlr], pour lui donner une apparence pluraliste. Mais le titre est très clairement dévoué à Nétanyahou et lui sert de bulletin de propagande. »

Alors que les trois principaux quotidiens, Yédioth Aharonot, Maariv et Haaretz, se partageaient avec difficulté le petit bassin des lecteurs israéliens, l’arrivée de Israel Hayom « a contribué à la ruine radicale de la presse écrite traditionnelle en Israël », souligne Jérôme Bourdon. « Adelson nous a pris des lecteurs, mais il a aussi décidé de casser les prix de la publicité dans son journal, ce qui a eu des conséquences directes sur les revenus des autres quotidiens. Il veut écraser les autres », ajoute Matan Drori, chef du service Etranger de Maariv. L’effet combiné de la puissance commerciale de Israel Hayom et de sa proximité avec le gouvernement a pour conséquence une atmosphère délétère dans la presse israélienne longtemps réputée pour sa liberté de ton.

Et cette crise touche aussi l’audiovisuel. La Chaîne 10 (privée), incapable de rembourser la dette de plus de 60 millions de shekels (12 millions d’euros) qu’elle doit à l’Etat, est menacée de fermeture. Mais à ces problèmes financiers, se mêlent d’autres plus politiques. Misant sur des émissions d’information au ton plus critique que sa concurrente, la Chaîne 2, les analystes voient dans sa difficulté à trouver un terrain d’entente sur ses finances, une volonté du pouvoir de la museler. Lors du débat à la Knesset sur une loi qui aurait permis à la chaîne d’étaler ses dettes, Benyamin Nétanyahou est intervenu directement pour empêcher le vote. Le Premier ministre n’a pas avalé la diffusion d’une enquête concernant des voyages privés qui ont suivi des visites officielles et qu’il aurait allégrement fait financer avec l’argent public.
En outre, la 10 est à l’origine d’un documentaire soupçonnant Sheldon Adelson d’avoir acquis la licence d’un casino grâce à ses liens politiques. Menacée d’une poursuite judiciaire par le magnat américain, la chaîne a présenté des excuses. Scandalisés par le procédé, trois journalistes ont présenté leur démission. De même, Keren Neubach, présentatrice d’une émission sociopolitique sur la radio Reshet Bet, s’est vue récemment imposer un coprésentateur aux opinions plus favorables au gouvernement, sous prétexte de proposer une programmation nuancée.

Face à la fronde des journalistes de la radio publique, le patron de Reshet Bet a dû faire marche arrière. « Dans un petit marché comme le nôtre, il est plus facile pour les politiciens de faire pression sur les journalistes », commente Matan Drori qui relève de « l’autocensure » chez ses confrères. Il se dit « exténué » de cette bataille menée désormais à coup de manifestations et de prises de parole. Comme un baroud d’honneur, Ben Caspit, célèbre éditorialiste de Maariv, a fulminé dans une tribune publiée la semaine dernière : « Alors voilà, Bibi [Benyamin Nétanyahou, ndlr]. Tu as les médias. J’espère que tu es fier d’eux. Nous continuerons à nous battre pour la liberté, à faire entendre notre opinion, à nous battre pour notre profession qui exige que nous critiquions, que nous fassions pression, aboyions et servions le droit du public à tout savoir. Tu gagneras peut-être quelques batailles ici ou là, mais à la fin, tu perdras la guerre. »

Aude Marcovitch

Source: Libération.fr – Copyright © . Tous droits réservés.

Le photographe français expose le projet “This Place” au Musée d'Art de Tel-Aviv. Si l'ambition est d'explorer la complexité d'Israël et de la Cisjordanie sans approche idéologique, la dimension politique n'est jamais très loin. Pendant un quart de siècle, Frédéric Brenner a promené son objectif sur la diaspora juive aux quatre coins du monde. A partir de 2006, le photographe français conçoi...

Nathalie Hamou (Telerama) | Culture

Interview exclusive d'Ariane Bois - Critique littéraire et Reporter spécialisée en sujets de société. A l'occasion de la Table ronde exceptionnelle "Ecrire la Guerre: Rencontre d'Ecrivains" qui aura lieu le 14 mai à 9 h à l'Université de Tel Aviv, Ariane Bois a accepté de donner une interview à IsraelValley. *1. Pouvez-vous me parler de votre parcours professionnel ?* « Après des études l...

Magali Allouche | Culture

Les frères Coen : Coprésidents du Jury du Festival de Cannes. Les lauréats de la Palme d'or du Festival de Cannes 1991 pour Barton Fink, partageront cette année la Présidence du Jury du 68e Festival de Cannes. En effet, les frères Coen, très proches du Festival, à l'instar des frères Dardenne, ont vu 8 de leurs longs métrages sélectionnés en compétition. Pour rappel, ils ont gagné, dans le cadr...

Magali Allouche (Tel Aviv) | Culture

Interview – Lisa Raduszynski. C'est presque par hasard que Lisa Raduszynski va jouer son spectacle « Dans 2 minutes...j'suis au top ! » à Tel Aviv. Elle a en effet la chance de profiter de ses vacances dans "la ville qui ne dort jamais" pour jouer, sur la scène du café Bialik le lundi 4 mai à 20h30, son one woman show déjà bien rodé. Elle l'a créé il y a 4 ans et le joue régulièrement au Théâtr...

Magali Allouche (Tel Aviv) | Culture

De nombreux israéliens assisteront au pèlerinage de la Ghriba, en Tunisie (6 et 7 mai). Selon Perez Trabelsi, le Président de la communauté juive de Djerba des israéliens, Canadiens, Francais ont bien confirmé leur présence, Plus de 3000 personnes au total sont attendues durant le pélérinage.(Quoide9israel) Selon un site Tunisien directinfo.webmanagercenter.com : "Les préparatifs sécuritair...

D.I. | Culture

La veille de Yom Hatsmaout a lieu Yom Hazikaron, jour de recueillement où l'on commémore les soldats morts pour la création puis la défense de l'Etat d'Israël. Les commémorations du Yom Hazikaron débuteront ce soir à 20h00 à la mémoire des 23 320 soldats tombés au combat. Cette année, Israël honorera la mémoire de 116 victimes supplémentaires, dont 73 soldats et civils tués l’été dernier,...

Raphael Levin (Tel Aviv) | Culture

Pour Pessah, il y a trois ans de cela, beaucoup d'israéliens étaient tombés sous le charme du Président américain. Ce dernier avait célébré le Seder avec ses enfants à la Maison Blanche. Cette année, les israéliens, qui critiquent comme jamais la politique du président américain sur le dossier de l'Iran, ne s'intéressent pas du tout à Obama et "son" Seder qui selon la presse israélienne "ressem...

Amir Ganem (Tel Aviv) | Culture

Souci pour McDo Israël. Comment rentabiliser un restaurant sachant que durant une semaine, pour la fête de Pessah, le pain est strictement interdit ? La firme a donc innové. Durant les fêtes de Pessah des McDo livrent des hamburgers "spéciaux" sans pain mais avec du pain azyme. Avec 8 millions d'habitants le pays figure parmi les petits pays de McDo. Le chiffre d'affaires de la firme en Isra...

Ilan Golani | Culture

Les israéliens ont "oublié" d'inventer une technique ingénieuse. Selon (1) : "Et si on pouvait récolter le miel des abeilles sans les déranger dans leur habitat ni risquer de se faire piquer ? Deux apiculteurs australiens ont mis au point une méthode innovante de récolte automatique, qu’ils baptisent la « ruche à robinet ». Le principe : extraire le miel grâce à des alvéoles artificielles i...

IsraelValley Desk | Culture

Alors que la campagne électorale israélienne bat son plein, “Eretz Nehederet” l’émission satirique diffusée en prime time sur la deuxième chaîne du pays n’épargne aucun candidat. Pour beaucoup d’Israéliens, c’est le premier épisode de la dernière saison qui a réellement lancé la campagne électorale. Selon les producteurs, cette émission a d’ailleurs réalisé 30 % d’audimat et attiré 1,1 mill...

Marie Pasquier (Coolisrael) | Culture

Durant Pourim, il est de coutume de manger des pâtisseries triangulaires, les hamantaschen ("Poches de Haman") en Yiddish et oznei Haman ("Oreilles de Haman") en Hébreu. Il s'agit de pâtes étalées, coupées en rond et fourrées de grains de pavot, avant d'être emballées dans une forme triangulaire, le pavot étant apparent ou non. Plus récemment, le pavot a été remplacé par des prunes, dattes,...

IsraelValley Desk | Culture

Ariel Hirschfeld et Avner Holzman disqualifiés pour "leurs positions anti-sionistes" selon le Premier ministre Deux membres du jury pour le Prix d'Israël dans la mention littérature ont été disqualifiés lundi par le Bureau du Premier ministre. Les professeurs Avner Holtzman et Ariel Hirschfeld ont été disqualifiés, provoquant une tempête dans la communauté littéraire de sorte qu'en signe de ...

i24News | Culture

Marina Torre, à Jérusalem : "L'attentat perpétré dans les locaux de Charlie Hebdo retentit avec un écho tout particulier à Jérusalem, la ville sacrée des trois religions monothéistes. Le dessinateur israélien Michel Kichka évoque l'onde de choc que l'événement a provoqué dans sa profession. ''La liberté d'expression attaquée", c'est le titre qui barre la Une. En regard, le dessin d'un avion...

Marina Torre, à Jérusalem (La Tribune) | Culture

Le premier Palace au monde, l'Hotel de Paris à Monaco (créé en 1854), vendra tous ses meubles le 25 janvier prochain. De nombreux israéliens, riches comme Crésus, feront le déplacement. Ils achèteront des lustres, tables, miroirs. Cette vogue d'achats de mobiliers d'Hôtels est très forte dans les milieux les plus riches du pays. Challenges (Copyrights) : "Churchill, Colette, Gary Grant et Ch...

Ilana Dreyfus | Culture

Pour les amateurs de danse classique, la Compagnie de Ballet Classique de Moscou, fondée par Nathalie Kasatkina et Vladimir Vasilyov, arrive en Israël en février prochain avec son spectacle « Spartacus », un ballet d’Aram Khachaturian. Kasatkina et Vasilyov, qui sont tous les deux diplômés du prestigieux théâtre Bolshoi, ont travaillé avec les meilleurs danseurs du monde, dont Mikhail Barys...

Maelle Lassy | Culture