Oct 17

ISRAELVALLEY- L’ARRIVÉE DE ISRAËL HAYOM FACE AUX TROIS PRINCIPAUX QUOTIDIENS, YEDIOTH AHARONOT, MAARIV ET HAARETZ CONTINU A FAIRE CRISE. Pareil pour l'audiovisuel: la Chaine 10 menacée de fermeture.

Authors picture

IsraelValley Desk | Culture

Headline image

Il y a dix jours, au moment des informations de 17 heures sur Reshet Bet, la principale station publique, il a duré une minute. Une minute de mutisme des journalistes de la chaîne en solidarité avec les collaborateurs de deux des principaux journaux israéliens menacés d’une restriction drastique de leurs effectifs.

Maariv, quotidien de centre droit qui tente, depuis des années, de trouver son équilibre financier devrait être vendu à Shlomo Ben-Zvi, propriétaire et rédacteur en chef de Makor Rishon, un titre proche des milieux nationalistes et religieux, à la droite du Likoud. Selon l’accord, seuls 300 employés sur les 2 000 (dont 300 journalistes) que compte Maariv, pourraient conserver leur poste. Au Haaretz, le journal de l’intelligentsia de gauche, ce sont 100 collaborateurs, soit le tiers du personnel, qui feront les frais de mesures d’économie. Décision exceptionnelle : les employés du Haaretz se sont mis en grève, supprimant pour la première fois en trente ans une édition du journal.

Dans un pays qui commence à ressentir les effets de la crise économique internationale, le marasme des médias israéliens a un air de déjà-vu. Mais à cela s’ajoute un bras de fer politique qui fait craindre une atteinte au pluralisme. Le quotidien gratuit Israel Hayom, aujourd’hui le titre le plus lu dans le pays, est le navire amiral de cette tendance. Lancé il y a cinq ans par Sheldon Adelson, un milliardaire américain proche de Benyamin Nétanyahou, il sert de porte-voix au chef du Likoud. La fortune phénoménale qu’il a réalisée grâce à ses casinos aux Etats-Unis et en Chine, Adelson l’investit en politique. Il est l’un des principaux donateurs de la campagne du candidat à la présidentielle américaine, Mitt Romney. Tabloïd à la présentation aérée, au format agréable et aux gros titres accrocheurs, « Israel Hayom a été conçu de manière intelligente et très efficace », décrit Jérôme Bourdon, professeur au département de communication de l’université de Tel-Aviv. « Il a engagé de grandes signatures de la presse israélienne comme Dan Margalit et même Yossi Beilin [ancien dirigeant du parti de gauche Meretz, ndlr], pour lui donner une apparence pluraliste. Mais le titre est très clairement dévoué à Nétanyahou et lui sert de bulletin de propagande. »

Alors que les trois principaux quotidiens, Yédioth Aharonot, Maariv et Haaretz, se partageaient avec difficulté le petit bassin des lecteurs israéliens, l’arrivée de Israel Hayom « a contribué à la ruine radicale de la presse écrite traditionnelle en Israël », souligne Jérôme Bourdon. « Adelson nous a pris des lecteurs, mais il a aussi décidé de casser les prix de la publicité dans son journal, ce qui a eu des conséquences directes sur les revenus des autres quotidiens. Il veut écraser les autres », ajoute Matan Drori, chef du service Etranger de Maariv. L’effet combiné de la puissance commerciale de Israel Hayom et de sa proximité avec le gouvernement a pour conséquence une atmosphère délétère dans la presse israélienne longtemps réputée pour sa liberté de ton.

Et cette crise touche aussi l’audiovisuel. La Chaîne 10 (privée), incapable de rembourser la dette de plus de 60 millions de shekels (12 millions d’euros) qu’elle doit à l’Etat, est menacée de fermeture. Mais à ces problèmes financiers, se mêlent d’autres plus politiques. Misant sur des émissions d’information au ton plus critique que sa concurrente, la Chaîne 2, les analystes voient dans sa difficulté à trouver un terrain d’entente sur ses finances, une volonté du pouvoir de la museler. Lors du débat à la Knesset sur une loi qui aurait permis à la chaîne d’étaler ses dettes, Benyamin Nétanyahou est intervenu directement pour empêcher le vote. Le Premier ministre n’a pas avalé la diffusion d’une enquête concernant des voyages privés qui ont suivi des visites officielles et qu’il aurait allégrement fait financer avec l’argent public.
En outre, la 10 est à l’origine d’un documentaire soupçonnant Sheldon Adelson d’avoir acquis la licence d’un casino grâce à ses liens politiques. Menacée d’une poursuite judiciaire par le magnat américain, la chaîne a présenté des excuses. Scandalisés par le procédé, trois journalistes ont présenté leur démission. De même, Keren Neubach, présentatrice d’une émission sociopolitique sur la radio Reshet Bet, s’est vue récemment imposer un coprésentateur aux opinions plus favorables au gouvernement, sous prétexte de proposer une programmation nuancée.

Face à la fronde des journalistes de la radio publique, le patron de Reshet Bet a dû faire marche arrière. « Dans un petit marché comme le nôtre, il est plus facile pour les politiciens de faire pression sur les journalistes », commente Matan Drori qui relève de « l’autocensure » chez ses confrères. Il se dit « exténué » de cette bataille menée désormais à coup de manifestations et de prises de parole. Comme un baroud d’honneur, Ben Caspit, célèbre éditorialiste de Maariv, a fulminé dans une tribune publiée la semaine dernière : « Alors voilà, Bibi [Benyamin Nétanyahou, ndlr]. Tu as les médias. J’espère que tu es fier d’eux. Nous continuerons à nous battre pour la liberté, à faire entendre notre opinion, à nous battre pour notre profession qui exige que nous critiquions, que nous fassions pression, aboyions et servions le droit du public à tout savoir. Tu gagneras peut-être quelques batailles ici ou là, mais à la fin, tu perdras la guerre. »

Aude Marcovitch

Source: Libération.fr – Copyright © . Tous droits réservés.

L’orchestre de Chambre de Paris poursuit son programme de solidarité internationale au Moyen-orient avec un nouveau dispositif d’actions éducatives en Israël, en partenariat avec les Amis Français de l’Université de Tel-Aviv et avec le soutien de la ville de Paris et de l’Institut Français. A l’initiative de plusieurs de ses musiciens, l’Orchestre de chambre de Paris est porteur depuis 2007...

IsraelValley Desk | Culture

La France compte pas moins de 700 terrains de golf harmonieusement répartis sur le territoire contrairement à Israël où ce sport est peu répandu. Faut-il ramener son sac au moment de venir y vivre en permanence ou lors d'un séjour touristique? Il faut pour répondre à cela, revenir à la particularité du Golf. Qu'est ce qui le différencie des autres sports ? L'ÉTIQUETTE ET LE HANDICAP L'étiq...

Ouri Blum (Tel Aviv) | Culture

Le magazine de mode américain a sélectionné les endroits branchés de Tel-Aviv. Bar Zou Bisou Inspiré par la série Mad Men, ce piano bar et restaurant invite à l’immersion dans le New York des années 60, dans une atmosphère feutrée et chaude. Pour les amateurs de jazz, les performances live du saxophoniste et du pianist...

a | Culture

L’Ambassade de France et l’Institut français d’Israël, le théâtre Cameri de Tel Aviv ont le plaisir de vous annoncer : Livres en scène 4, une mise en voix de la littérature française et israélienne. Avec la présence exceptionnelle de l’acteur français. Lionel Abelanski. Les 18 et 19 novembre au Théâtre Cameri de Tel Aviv Plébiscité par un millier de spectateurs, loué par l’ensemble des m...

IsraelValley Desk | Culture

Bien que petite par sa taille, l'industrie locale du cinéma peut revendiquer une année record, portée par un grand nombre de comédies à succès. Pour en citer un: ZERO MOTIVATION Talya Lavie met en scène deux soldates avec des problèmes émotionnels et une commandante face à des problèmes de management. Elle pourrait avec ce film marquer un tournant dans l'histoire du cinéma israélien. ...

Avner Myers | Culture

Evènement de renommée mondiale pour les amateurs de piano dans le monde, le festival du piano se tiendra pour la 16ème année consécutive au musée d’art de Tel Aviv (67 rue Shaul Hameleh, Tel-Aviv Jaffa) et au Suzanne Dellal Center (6 rue Yeheli, Tel-Aviv Jaffa). Ce festival réunit des amateurs de piano des quatre coins du monde. Plus de 180 pianistes se produiront dans plus de 40 concerts, r...

Anael Dahan | Culture

Une Israélienne remporte le prix littéraire français Femina. Zeruya Shalev s'est dite «ravie d'être la première Israélienne à recevoir ce prix». Le Femina, l'un des principaux prix littéraires français, a récompensé lundi l'Israélienne Zeruya Shalev pour une oeuvre sur l'amour et la famille, ainsi que l'Haïtienne Yanick Lahens pour un roman sur son pays, traversé par les cataclysmes et l'opport...

IsraelValley Desk | Culture

Une Start-Up arabe de Nazareth, lancera en décembre Fostuq, le premier réseau social conçu par des arabes pour des arabes. Le monde arabe est constitué de 370 millions de citoyens, parmi lesquels 150 millions ont accès à internet. Si le chiffre paraît faible, il est cependant en perpétuelle augmentation. La croissance des internautes arabes a été enregistrée à + 2500% entre 2010-2012, tandis...

Shani Benoualid | Culture

4 artistes Israéliens contemporains majeurs, si proches par leurs talents, si différents dans leurs origines et dans leur art, exposent ensemble dans le studio du photographe Yehuda Altmann a Tel Aviv . Jack JANO ZENOU, peintre et sculpteur, est né en 1950 à Fes , au Maroc, Il arrive en Israël à Shlomi, à l'age de 6 ans. Jano est l'un des artistes les plus fascinant sur la scène israélienn...

Shalom Marciano | Culture

TV5MONDE, l’Ambassade de France en Israël et l’Institut français de Haïfa organisent dans le cadre du festival une « Journée 100% Francophone », le 16 octobre 2014. Au cœur de cette journée, la projection du film Atlit de Shirel Amitay avec la présence exceptionnelle de la productrice Sandrine Brauer et des actrices Géraldine Nakache (sous réserve) et Yael Abecassis. La projection se dérou...

IsraelValley Desk | Culture

« Rencontre avec un auteur », à l’initiative de l’Institut français d’Israël, propose une quarantaine de rencontres chaque année, mettant en lumière la diversité et la richesse des publications de langue française, romanciers, poètes, dramaturges ou essayistes. L’Institut français d’Israël s’offre une rentrée littéraire sous le signe de l’hébreu : 8 rencontres avec des écrivains israéliens de r...

IsraelValley Desk | Culture

L'humour juif peut remonter ses origines à la Torah, aux Talmuds et au Midrash, avant de se diversifier selon les époques, les conditions socio-politiques, et les lieux dans lesquels se retrouvent les diverses communautés juives. Actuellement, l'« humour juif » fait généralement référence à une forme plus récente, dont le centre était situé en Europe de l'Est, et s'est particulièrement dével...

IsraelValley Desk | Culture

HUMOUR. Le jour de Kippour est dit aussi le jour du Grand Pardon. Soit le jour où les juifs sollicitent le pardon de Dieu pour les fautes commises à son encontre. Ce qui a inspiré à Gaï Mored, du quotidien Yediot Aharonot, la caricature suivante : la rue d’une agglomération israélienne. Binyamin Netanyahou et Avigdor Lieberman, sur le trottoir, kippa sur la tête, étui à prière sous le bras...

M.B.A. | Culture

Membre d’un réseau présent dans le monde entier, l’institut français de Jérusalem (IFJ) Romain Gary encourage les échanges interculturels et la diffusion de la langue et de la culture françaises à travers ses différentes activités. Situé en plein cœur de Jérusalem sur l’esplanade de la Municipalité, l’IFJ Romain Gary est un espace culturel qui vous propose : - Des cours de français certif...

LG | Culture

Christian Petron, directeur de la photographie du « Grand Bleu » et « Atlantis » de Luc Besson et a qui dirigé les campagnes d’exploration sur l’épave du Titanic de Discovery Channel a peut-être établi un nouveau record du monde lors de la Compétition internationale de photographies sous-marines de la Mer Rouge à Eilat. Il s’agit du nombre de nombre de téléspectateurs YouTube en live d’une vid...

IsraelValley Desk | Culture