Oct 12

ISRAELVALLEY. FRANCE ISRAEL. SALON E-COMMERCE ET PUBLICITE EN LIGNE. Benny Arbel, PDG de la startup MyThings basée à Tel-Aviv et Londres coopère avec ORANGE en France.

Authors picture

IsraelValley Desk | High-Tech

Headline image

Salon E-Commerce 2012 : Benny Arbel, CEO de MyThings, aborde le business du retargeting et les perspectives de reciblage publicitaire en France. A l’occasion du salon E-Commerce 2012 (19 et 20 septembre à Paris), nous avons rencontré Benny Arbel, P-DG de la société MyThings principalement basée en Israël (dans les environs de Tel-Aviv) ainsi qu’à Londres.

Accompagné d’Alexis Fortier, son directeur général en France, il est venu présenter le développement rapide de sa société sur le marché de la publicité en ligne et évoqué les innovations récentes du reciblage publicitaire et du e-commerce ainsi que son impact sur le marché français. MyThings venait juste d’effectuer une levée de fonds importante (15 millions de dollars) réalisé dans son capital par le fond d’investissement d’Orange-Publicis Venture – Iris Capital.

Cette société fournit des solutions de « retargeting publicitaire personnalisé », appelées aussi »publicité contextuelle » (un concurrent du français Criteo). D’ailleurs, la firme revendique la deuxième place au niveau européen. MyThings a plus de 7 ans d’existence et opère d’ores et déjà sur 14 marchés, dont la France.

Mettant en avant la personnalisation de ses outils de publication des publicités en ligne qui augmentent considérablement l’acquisition de nouveaux clients au travers de technologies de reciblage et de pré-ciblage, MyThings évoque dans son argumentaire la génération de taux de conversion et de croissance supérieurs de 150% à ceux de ses concurrents du retargeting.

Benny Arbel explique : « Notre but principal est de nous imposer comme leader dans le ‘performance display’ en nous appuyant sur la puissance de nos solutions de pretargeting et de retargeting. ». Interrogé sur la nature de ses relations avec Orange, suite à l’investissement massif, au printemps dernier, du fond réunissant Orange et Publicis Venture, le CEO de MyThings explique que ces relations sont au beau fixe, qu’elles sont notamment fortes en France, mais aussi en Espagne et en Amérique (nord et sud).

Que le salon E-Commerce a également été l’occasion d’annoncer l’arrivée d’un outil mobile pour Orange et pour tous les clients du e-commerce. Benny Arbel se montre très optimiste quant à l’avenir immédiat de sa firme : « Notre croissance est rapide, nous sommes profitables. Et nous profitons à la fois d’une croissance organique et géographique, dans une quinzaine de pays. La France est un pays majeur pour nous : une dizaine de personnes travaillent pour nous ici, dans plusieurs registres, et nous profitons du partenariat avec Orange pour avoir un impact maximum sur le Web français. »

En complément, Eric-Alexis Fortier explique : « Notre potentiel vient de la puissance de nos outils. Nous travaillons avec notre propre DSP [demand-side platform, ndlr] que nous avons construite en 2011, et l’on est branché sur tous les AD Exchanges existants. Cela dit, nous pouvons aussi travailler en direct avec certains éditeurs, afin d’obtenir une couverture plus large encore et atteindre une cible de clientèle maximale. »

Heureux d’avoir vu le « Real Time Bidding » et la « création dynamique » se développer rapidement en Europe et autoriser des campagnes personnalisées en temps réel, qualifiées de « rentables et évolutives », M.Arbel réitère l’ambition de son entreprise pour les prochains mois : être un leader solide et incontournable dans le domaine du retargeting. Tous les développements de la firme israélienne vont dans ce sens.

Il précise : « A l’occasion de cette conférence nous annonçons une solution de pretargeting que nous avons testé pendant six mois. Elle va permettre encore plus aux acteurs marchands sur la toile de réaliser plus d’affaires, d’améliorer drastiquement leur efficacité. »

Quand on demande à Eric-Alexis Fortier de citer de grands clients dans l’hexagone, il répond : « Numericable, Boulanger, PriceMinister, Orange, Zalando, et quelques autres ».

Interrogé sur les relations ou la concurrence de MyThings avec Google, Benny Arbel répond : « Nous ne sommes pas en concurrence frontale avec Google, mais les entreprises qui nous font confiance ont une opportunité avec nous d’améliorer leur présence et leur targeting sans forcément passer par un modèle classique. Nous ne sommes pas centrés que sur la recherche, nous nous concentrons sur la volonté d’achat. »

Et quand on le questionne sur les pistes d’évolution possibles, ou les projets R&D actuellement menés chez MyThings, le CEO évoque principalement deux grands axes : le video retargeting et la mobilité

Précisions sur le « moteur de recommandation » signé MyThings
Au cœur de la solution MyThings, il y a un « moteur de recommandation ». Faisant appel aux dernières avancées en matière d’apprentissage, il prône la diffusion uniquement d’impressions sur-mesure, micro-optimisées pour chaque prospect, le tout « en temps réel ». Autrement dit, il diffuse le produit, le service, l’offre ou la promotion ayant la plus forte probabilité d’intéresser l’internaute prospect, y compris en tenant compte d’éléments d’ordre promotionnel ou bien encore venant du cross-selling.

Résultat : MyThings évoque une pertinence accrue des campagnes « on line » et un taux de conversion infiniment supérieur à celui obtenu par « des méthodes traditionnelles ». Concrètement, lorsqu’un visiteur arrive sur le site d’un annonceur utilisant MyThings, il est aussitôt taggués avec un « smart cooki ». Au cours de ses pérégrinations sur la toile et son accès à d’autres sites, MyThings sait les identifier. Via l’agrégation de données anonymes, le moteur de recommandation sélectionne alors les offres ayant la plus forte probabilité de l’intéresser.

Une bannière personnalisée, réalisée sur-mesure, est créée aussitôt à partir des données du produit et pointant le cas échéant sur une page précise ou sur une fiche produit/service."

Source: (1) http://www.itespresso.fr/benny-arbel-mythings-publicite-contextuelle-la-france-marche-majeur-57688.html

IronSource dans le software et Infinidat (stockage de données) sont deux startups israéliennes qui viennent d’entrer dans le Club très fermé des 131 « licornes » (startups dont la valorisation dépasse le milliard de dollars). Le nombre de start-up qualifiées de “licornes”, dont la valorisation dépasse le milliard de dollars, est en constante augmentation, selon le Wall Street Journal. Le mon...

IsraelValley Plus | High-Tech

Le MassChallenge suisse a récolté 450 projets d’innovation. La première édition suisse du plus important accélérateur mondial de start-up clôt ses inscriptions avec près d’un demi-millier participants 450 projets venus de plus de cinquante pays: l’accélérateur de start-up américain MassChallenge a trouvé du répondant en Suisse. Les inscriptions au programme local, lancé pour la première fois...

IsraelValley Plus | High-Tech

Jeudi dernier, au cœur du superbe Centre pour la Paix Shimon Peres se déroulait la quatrième édition de la Conférence Ecomotion. Cet événement annuel, organisé par le Président de la joint-venture Boaz Mamo, a réuni une fois de plus les start-up israéliennes et les investisseurs du monde entier du secteur du transport intelligent (Smart Transportation). Boaz Mamo s’est logiquement montré sat...

Nathan Sarel (Tel Aviv) | High-Tech

C'est le méga-deal de la semaine. Le sowftare spécialiste, Nice Systems, a fait l'acquisition de inContact (Etats-Unis) pour un montant record de $870 Millions. NICE est une société israélienne basée à Raanana, distribuant des systèmes d’information et des produits de sécurité dans plus de 100 pays. Elle est spécialisée dans la surveillance des réseaux téléphoniques, par enregistrement et a...

Dan Rosh | High-Tech

La start-up israélienne SkyFi a développé un nouveau modèle de nano-satellite susceptible d’offrir au monde une connexion à haut-débit. Ceux-ci son petits et peu coûteux. Ils sont lancés par grappes et se déplient dans l’espace pour former un grand système de communication. Selon Raz Itzhaki-Tami, président de l’Association isrélienne des Nano-Satellites, PDG et co-fondateur de SkyFi, le la...

Nathan Sarel (Tel Aviv) | High-Tech

UN 1ER BILAN SUR LA CYBERSECURITE. Israël est l’un des leaders mondiaux dans le domaine de la cybersécurité. Un tel essor a notamment été permis par une coopération entre l’armée, le gouvernement, le secteur privé et le monde éducatif d’un niveau “inégalé dans le monde occidental” rapporte le Washington Post. La cybersécurité israélienne génère annuellement un demi-milliard de dollars, se pl...

Nathan Sarel (Tel Aviv) | High-Tech

En 2014, Israël était classé premier pays au monde dans le domaine de l’innovation liée aux technologies propres (CleanTech) selon le classement “Global CleanTech Innovation Index 2014”. Doté d’une très forte culture entrepreneuriale, d’un système éducatif de haut niveau et confronté à d’importantes contraintes géographiques et naturelles, Israël réunit des conditions particulièrement propices ...

Nathan Sarel (Tel Aviv) | High-Tech

La startup française Heetch poursuit son développement international et participe à une délégation française à Tel-Aviv afin d’y évaluer l’opportunité d’un futur lancement. Cette visite fait suite au succès rencontré en France depuis sa création, et au lancement de son service fin 2015 à Varsovie et début mai à Stockholm. La startup espère ainsi lancer son application dans une nouvelle ville...

IsraelValley Plus | High-Tech

"Apporter aujourd’hui la technologie de demain” est la devise de Sirin labs, start-up israélo-britannique et nouveau fabriquant de smartphone haut de gamme ayant pour objectif d’assurer une sécurité optimale à tous ses utilisateurs en s’appuyant sur l’expertise israélienne en matière de cybersécurité. Le projet est né en 2013 entre Moshe Hogeg et l’investisseur Kenges Rakishev. L’aventure a ...

IsraelValley Plus | High-Tech

L’hydroponique est une technique consistant à cultiver les plantes dans l’eau et pas dans le sol, elle existe depuis longtemps puisque les aztèques l’utilisaient déjà. Mais Moti Cohen, un chercheur israélien qui dirige la société LivinGreen, veut la remettre au goût du jour et surtout lui adjoindre la pisciculture pour optimiser les résultats. En effet, il cultive les plantes dans les bassi...

IsraelValley Plus | High-Tech

Bnei Brak se développe, se modernise pour mieux coller aux réalités de l’Etat et à son activité économique. Par Noémie Grynberg pour Israël Magazine. Aujourd’hui Bnei Brak n’est plus seulement la ville des Yéshivot. En bordure de Tel-Aviv, dans la région Centre, la plus dynamique du pays, la cité mue et se transforme. Pour commencer, il y a un an, la localité la plus dense d’Israël (170.0...

IsraelValley Plus | High-Tech

Le rédacteur en chef du site Economie Matin, Jean-Baptiste Giraud, s’est rendu en Israël en 2016 pour dénicher des "innovations qui vont nous changer la vie". Dans un entretien accordé à la station de radio RTL M. Giraud a déclaré « Tel-Aviv, pour ceux qui ne le savent pas, c’est la Californie, la Silicon Valley israélienne. À une différence près : là-bas, les inventeurs ont les mains libres...

IsraelValley Desk | High-Tech

La start-up israélienne Gaash Lighting est à l’origine d’Apollo, un lampadaire haute-technologie qui, en plus d’éclairer la voie, est doté de nombreuses fonctions additionnelles. Le système a été dévoilé en février, à la conférence “Smart Cities” d’Eilat. Tout en équipant ses luminaires de LED basse-consommation, Gaash Lighting y incorpore plusieurs caméras de surveillances en plus d’un syst...

Nathan Sarel (Tel Aviv) | High-Tech

Consumer Physics annonce la mise au point d’un scanner de taille très réduite, utilisable sous forme de boîtier, relié par internet à un téléphone portable pour scanner les aliments. Connecté à un smartphone, il permettra de détecter tous les allergènes, les produits chimiques, les nutriments et les calories présents dans les aliments. Il sera possible par exemple, de scanner une pomme pour ...

IsraelValley Plus | High-Tech

Comme annoncé en décembre dernier par IsraelValley News, l’application Serenita est disponible sur les magasins d’applications des systèmes iOS et Android. Retour sur une technologie d’avenir. La société israélienne Eco-Fusion a en effet développé une application mobile capable de mesurer votre niveau de stress et de vous aider à réduire celui-ci tout au long de la journée grâce à des exercice...

Nathan Sarel (Tel Aviv) | High-Tech