Oct 12

ISRAELVALLEY SHOAH. "MON NUMERO EST LE 4559". En Israël, des jeunes ont décidé de se faire tatouer sur l'avant-bras les chiffres que portaient leurs grands parents, victimes de l'Holocauste.

Authors picture

IsraelValley Desk | Culture

En Israël, se tatouer pour ne pas oublier. Phénomène de mode “indécent” ou véritable solution contre l’oubli ? En Israël, plusieurs jeunes ont décidé de reproduire sur leur bras le tatouage de leurs grands-parents déportés. La mémoire dans la peau. En Israël, des jeunes ont décidé de se faire tatouer sur l’avant-bras les chiffres que portaient leurs grands parents, victimes de l’Holocauste. Une façon pour eux de leur rendre hommage et de ne pas oublier la Shoah. L’initiative, qui attire de nombreux jeunes, fait débat en Israël.

Le numéro 4559 sur son bras gauche, Livia Ravek le porte depuis 1942, quand elle a été déportée au camp d’extermination d’Auschwitz. Aujourd’hui, son petit fils, Daniel, 24 ans, porte le même numéro. Soixante-dix ans d’Histoire séparent ces deux tatouages. “Je sais que c’est choquant, explique le jeune homme. Mais il est si facile d’oublier. On entend déjà : ’C’est quoi la Shoah déjà ? Ah oui, une histoire entre les juifs et les nazis’. Pour la prochaine génération, cela ne sera plus qu’une petite histoire, sans importance”, témoigne l’étudiant, dans un reportage récemment diffusé sur France 2. “Je n’étais pas contente quand Daniel a fait ça”, lâche de son côté sa grand-mère. Son tatouage est une plaie qui ne disparaîtra jamais. “Moi, je dois le porter toute ma vie”, se désole-t-elle. “Je ne sais pas s’il a bien fait”.

“Mon grand-père m’a embrassé le bras”
Dans la famille d’Eli, une jeune femme de 24 ans que le New York Times a rencontré, les réactions ont été différentes. “Quand mon grand-père a vu mon tatouage, il a embrassé mon bras”, raconte la petite fille du déporté d’Auschwitz. “Un moment inoubliable”. Peu de temps après, sa mère et son oncle ont décidé de faire la même chose. “Aujourd’hui, mon grand-père ne fait plus partie du monde des vivants. Je suis là pour raconter son histoire et celle de l’Holocauste”, affirme-t-elle avec fierté.

Derrière les chiffres, une histoire, une identité. Dans Naufragés et les Rescapés, l’écrivain Primo Lévi, ancien déporté à Auschwitz, écrivait de la funeste empreinte sur son avant-bras : “c’est un signe indélébile, vous ne sortirez plus d’ici. C’est la marque qu’on imprime sur les esclaves et les bestiaux destinés à l’abattoir, et c’est ce que vous êtes devenus. Vous n’avez plus de nom : ceci est votre nouveau nom”.

Et c’est là que le bât blesse. En se tatouant, ces jeunes s’approprieraient une identité, une histoire qui n’est pas la leur. C’est en tout cas le point de vue de nombreux historiens israéliens, qui critiquent durement ce phénomène. “Cette démarche me paraît aberrante, sinon inquiétante, souligne ainsi Lucien Lazare, historien et grand résistant. Il y a une recherche d’identification avec la victime. Or ces jeunes ne sont pas les victimes”.

Une polémique nécessaire ?
Au sein de la société israélienne aussi, le geste est perçu comme indécent, déplacé. D’autant que le tatouage, hormis sa funeste signification, est interdit par la loi mosaïque (Lévitique, 19-28). Mais ces jeunes mettent en avant la nécessité de préserver le souvenir de la Shoah. Un argument difficilement contestable en Israël, où les survivants de la solution finale sont de moins en moins nombreux, et où le poids de la Shoah, fondamental, est intrinsèquement lié à la création de l’Etat hébreux.

Ce phénomène révèle donc un vrai paradoxe. Comment éviter l’oubli sans rouvrir une plaie qui peine à cicatriser ? Pour Michael Berenbaum, professeur à l’American Jewish University de Los Angeles et spécialiste de la mémorialisation de l’Holocauste, “nous nous éloignons de la mémoire vivante pour aller vers la mémoire historique” analyse-t-il dans le New York Times. “Nous sommes à ce moment de transition et les tatouages sont une manière insolite, démonstrative, de le franchir”.

Source: http://www.metrofrance.com/info/en-israel-se-tatouer-pour-ne-pas-oublier/mljk!jJmXpCJUjbDs/

Israël a choisi son candidat pour l'Oscar du meilleur film en langue étrangère. C'est Gett, le procès de Viviane Amsalem de Ronit et Shlomi Elkabetz qui a été choisi. Dévoilé lors de la Quinzaine des Réalisateurs, Gett, le procès Viviane Amsalem (qui a attiré plus de 100.000 spectateurs en France) vient d'être sacré meilleur film aux Ophir Awards, l'équivalent israélien des Oscars. Israël n'...

IsraelValley Desk | Culture

Pour honorer le travail de Keren Ann, artiste cosmopolite qui a su promouvoir la Nouvelle Scène Française, l’ambassadeur de France en Israël, Patrick Maisonnave, lui a décerné les insignes de Chevalier de l’Ordre des Arts et des Lettres le 20 septembre 2014, au Théâtre Gesher à Jaffa. Keren Ann, auteur-compositeur et interprète israélienne d’expression française et anglaise, est revenue en...

LG | Culture

Encore une fois, et plus que jamais, Lady Gaga a prouvé lors de ce concert à Tel Aviv que sous ses costumes et ses provocations se cache une chanteuse et un compositeur de très grand talent. Après plusieurs mois d’incertitude sur la venue de Lady Gaga en Israël, son Jet privé a enfin atterri sur le tarmac de Ben Gurion dans l’après midi de  vendredi dernier, la pop star avait fait deux escal...

Diane Cohen | Culture

Hier la télévision israéliennne a suivi pas à pas la chanteuse Lady Gaga qui est arrivée à Tel Aviv avec une horde de musiciens, maquilleurs, coachs, garde du corps, toyboys, habilleuses, danseurs, attachés de presse, porte-parole, déménageurs, trésoriers et experts comptables. Selon i24News : "Lady Gaga se produira ce samedi à guichet fermé dans le Park Hayarkon de Tel Aviv. Tous les bille...

i24News et IsraelValley | Culture

La séance inaugurale du cycle " DESTINS ET LEGENDES " accueillera, pour la première fois en Israël, FRANCIS HUSTER qui présentera la version filmée de la pièce à succès: LE JOURNAL D'ANNE FRANK et dialoguera avec le public à l'issue de la projection. Le dimanche 9 novembre à 19h au Collège Académique de Netanya 1, rue de l'université-Netanya Nos futurs abonnés seront nos invités à ce b...

IsraelValley Desk | Culture

Plus de 100000 coureurs israeliens utilisent déjà l’application “Nike Plus” sur leur smartphone. Et pour l’occasion, la marque à la virgule, a décidé d’organiser, pour les utilisateurs existants et ceux à venir, la première compétition virtuelle de course à pied en Israel qui commencera le 21 Septembre 2014 et s’étalera sur une durée d’un mois... Comment ça fonctionne? Nike a décidé de ...

David Sayada | Culture

Le  Festival de Salzburg accueille depuis quelques années le Divan Occidental-Oriental, constitué et dirigé majestueusement par le pianiste et chef d'orchestre Daniel Barenboïm. Cette année,il se fait encore plus fort de le faire en plein conflit de Gaza,  L'émotion à Salzburg était à son comble à l'arrivée du Divan Occidental-Oriental, lors de leur présentation du 21 août de Tristan et Iseu...

Carmela Serfaty & Doron Dinai | Culture

Après leur consœur Lady Gaga, les Beach Boys ont fait savoir qu’ils seraient à Tel-Aviv en Novembre 2015. Le groupe de Pop-rock légendaire a annoncé, via son producteur local Gad Oron, qu’il viendra chanter ses plus grands hits à la Nokia Arena de Tel-Aviv le 29 Novembre prochain, dans le cadre d’une tournée mondiale. Le groupe comptera Mike Love, Bruch Johnston, Tim Bonhomme, Scott Totte...

Joe Lasker | Culture

Quelques jours que le dernier cessez-le-feu est signé (à priori pour une longue période) et me voilà invité à un mariage près d’Ashdod, dans la fameuse zone distante de 40 km de Gaza. Cet été, de nombreuses perturbations se sont produites dans les salles de fêtes en Israël. De nombreux couples israéliens, contraints d’annuler leur mariage en juillet et août, se sont ainsi connectés à intern...

Gilles Mangin | Culture

Entretien avec Danièle Kriegel, correspondante à l'étranger pour RTBF. Il semble qu'être roux, en Israël , ce soit tendance... Tout à fait ! Avec le premier festival des rousses et roux jamais organisé en Israël. L’événement se tenait au Kibboutz Gezer - en hébreu courant, cela désigne la carotte. Je vous promets que je n’invente rien. L’autre originalité d...

Danièle Kriegel | Culture

La rue Mapu (ou Mapou) est une petite rue de Tel Aviv, située dans le centre de la ville, près de la plage, entre Gordon et Frishman. Elle part à l’est de la rue Dov Hoz et croise la grande rue Ben Yehouda pour terminer au croisement de la rue Hayarkon. La rue Mapu fait partie du quartier Frishman – Ben Yehouda, au nord de Bograshov, elle s’est développée à une époque où Tel Aviv était déjà ...

Misha Uzan | Culture

Un article de Thibault de la Baronnière pour Siliconwadi (Copyrights) : "Deux anciens de l’unité militaire d’élite israélienne 8200, Alon Yamin et Yehonatan Bitton, ont lancé début 2014 une start-up spécialisée dans la détection des plagiats en ligne, Copyleaks. La technologie propriétaire que ces deux ingénieurs ont développé leur a demandé plusieurs années de travail en parallèle de leurs étu...

Thibault de la Baronnière | Culture

"All Nude Performance" est à Tel Aviv. Les publicités sur le spectacle de "Olivier Dubois Dance Company, France" signalent que le show est interdit au moins de 18 ans car les acteurs sont nus. Personne ne semble choqué par cette programmation étonnante dans un pays où tout est sujet à controverse. ISRAELVALLEY PLUS. « Drôle, insaisissable et éberluant. Autant d’adjectifs qui donnent envie de...

Amanda Burg | Culture

En se baladant dans les rues de Tel Aviv, on peut observer certains immeubles empreints d'une influence architecturale très particulière : l’architecture Bauhaus. Ce courant est né dans les années 1920-1930 en Allemagne. Fuyant le nazisme, des étudiants juifs l’ont importé à Tel Aviv, d’abord pour des raisons pratiques. En effet, l’architecture Bauhaus est très accessible, en terme de réalis...

Leslie Maarek | Culture

Pour se détendre, le Roman de l'Eté est - une fiction politique - intitulé : "Plein Feu sur le Père Bise". Son auteur est Krôll Steïnberg (Safed). Agé de 19 ans, il signe son premier web-roman. EPISODE N°4. Une brève (authentique !) du magazine Le Point a attiré le regard de nombre d'observateurs : "En Suède, Hravn Forsne, 25 ans candidat aux législatives, affirme être le fils illégitime de....

Krôll Steïnberg (Safed). | Culture