Oct 10

ISRAELVALLEY. ÉLECTIONS LÉGISLATIVES ANTICIPÉES: QUELLES SERONT LES RETOMBÉES POUR L'ÉCONOMIE ISRAÉLIENNE? Budget, infrastructures, éducation, fiscalité, etc.

Authors picture

Jacques Bendelac, à Jérusalem | Économie

2013 commencera sans budget: telle est la conséquence immédiate de la tenue d’élections législatives anticipées, comme l’a annoncé hier soir le Premier ministre Benyamin Netanyahou, soit avec neuf mois d’avance sur la date normale. Les retombées de cette situation exceptionnelle seront nombreuses pour l’économie israélienne: le budget de 2012 sera reconduit en 2013 sans possibilité d’aménagement, les réformes lancées seront suspendues ou reportées, le financement des infrastructures sera gelé, etc. Bref, la paralysie du gouvernement ne va pas profiter à l’économie israélienne : celle-ci va entrer dans une phase d’incertitude qui se prolongera sur une période d’environ six mois.

Le budget 2012 reconduit en 2013

L’impossibilité de trouver une majorité parlementaire pour voter le budget 2013 est la cause immédiate de la tenue d’élections anticipées. Le ministère des Finances envisageait une nouvelle coupe de 15 milliards de shekels (3 milliards d’euros) pour contenir le déficit budgétaire à 3% du PIB l’an prochain: or, cette cure d’austérité dans les principaux budgets sociaux est rejetée par de nombreux ministres au sein de la coalition gouvernementale.

Dorénavant, c’est le budget de 2012 qui sera reconduit en 2013. Chaque mois, les ministères pourront débourser un douzième (1/12) de leur budget de 2012. Cette situation exceptionnelle se prolongera environ six mois, jusqu’à l’élection d’une nouvelle Knesset et le vote d’une loi de Finances pour 2013. Paradoxalement, ce scénario est presque « idéal » pour le Premier ministre et son grand Argentier: ceux-ci éviteront les fastidieuses négociations avec les formations politiques de la coalition, pour l’augmentation de l’enveloppe budgétaire de certains ministères.

Les réformes reportées

Un budget de transition risque d’avoir des retombées problématiques sur de nombreux secteurs de la vie économique et sociale: les grandes réformes, lancées l’an dernier par la commission Trajtenberg, seront retardées ou reportées. Il s’agit notamment de la gratuité de l’école à partir de 3 ans qui a été mise en place à la rentrée de septembre 2012 ou de la reforme du logement. Pour poursuivre ces réformes, il aurait fallu voter des budgets supplémentaires pour 2013, ce qui ne sera pas le cas d’ici à janvier. Pour l’heure, c’est donc l’incertitude qui règne sur la poursuite de ces chantiers sociaux au début de 2013.

Les infrastructures gelées

Des grands travaux d’infrastructure prévus pour 2013 ne bénéficieront pas des financements qui leur sont nécessaires: il s’agit, par exemple, du réseau ferré régional de transports en commun dans la métropole de Tel Aviv, de la ligne de chemin de fer reliant Eilat au centre du pays, ou de l’achèvement de la construction de la barrière de sécurité à la frontière israélo-égyptienne. Ces travaux seront suspendus jusqu’au déblocage de nouveaux crédits.

La baisse de la fiscalité freinée

Si les coupes dans les dépenses de 2013 sont reportées jusqu’au vote du budget, la baisse des recettes fiscales a pu être freinée à temps: dès le mois d’août dernier, le gouvernement a eu la bonne idée de voter l’augmentation de la fiscalité (impôt sur le revenu et TVA) pour 2012 et 2013. Le Trésor va donc jouir de confortables recettes fiscales supplémentaires qui viendront compenser l’absence de nouvelles coupes.

Jacques Bendelac (Jérusalem)

La découverte par le groupe italien ENI du « plus grand gisement offshore de gaz naturel, en Méditerranée, au large des côtes égyptiennes », pourrait rebattre les cartes du secteur énergétique dans la région. D'évidence, la nouvelle, tombée dimanche dernier, constitue un coup dur pour l'Etat hébreu qui était à la veille d'adopter définitivement une « feuille de route » sur son secteur gazier. ...

Nathalie Hamou (Les Echos) | Économie

Électricité, essence, allocations, etc. : tour d’horizon des grands changements en Israël au 1er septembre, mais aussi de ce qui reste inchangé. En Israël, la « rentrée » de septembre n’en est pas vraiment une : certes, les élèves retrouvent le chemin de leurs écoles, mais c’est tout. La véritable rentrée économique et politique aura lieu à la fin des fêtes juives de Rosh Hashana, Kippour et...

Jacques Bendelac | Économie

C'est la rentrée ! Vous revenez sans doute de vacances estivales et vous n'avez pas suivi l'actualité économique en Israël: en voici un récapitulatif. Les mois de juillet et août ont été chargés pour l'économie israélienne : préparation du budget 2016, accord-cadre sur le gaz, menaces de grève générale, retombées de l'accord grec, coup de sirocco, etc. Pour vous aider à vous remettre à jour,...

Jacques Bendelac | Économie

Les travaux pour construire le plus grand lac artificiel d’Israël ont commencé, selon le site israélien Ynet. Il sera construit à Beer-Sheva dans le sud d’Israël et occupera un espace de 90 dounams. Le lac sera rempli d’eau fourni par une usine de traitement de l’eau et différents poissons y vivront. D’autres installations aquatiques seront construites, de même qu’une série de cafés et restaura...

i24News | Économie

Le ministère des Affaires étrangères a organisé mardi 25 août une session de rendez-vous de 15 minutes entre quelques centaines de PME et les 169 ambassadeurs de France réunis à Paris. L'Ambassadeur de France en Israël était présent. Une quinzaine d'entreprises Françaises avaient souhaité le rencontrer. Selon des informations IsraelValley, les contacts entre Patrick Maisonnave et les entreprene...

Dan Rosh (Rehovot) | Économie

Acheter un congélateur, un lecteur DVD ou une télé LCD devrait coûter beaucoup moins cher aux israéliens dans les prochaines années, suite à un accord approuvé par les pays de l’Organisation Mondiale du Commerce qui vise à supprimer ou à réduire les taxes sur plus de 200 produits électroniques. L’entente signée par 54 pays, y compris Israël, est la première coupe tarifaire en 18 ans d’existe...

Dan Birenbaum | Économie

La journaliste Anaïs Lerévérend décrypte les phénomènes de mode qui se développent en Israël et leurs enjeux économiques (site Fashionmag). Comment prendre le « pouls mode » d’une ville ? Il règne en tout cas à Tel-Aviv une impression qu’il s’y passe quelque chose, qu’une culture mode est en train de se façonner. Si, dans la rue, le phénomène n’est pas encore perceptible au premier coup d’oe...

IsraelValley Desk | Économie

La récente situation économique a rappelé à Israël que peu importe ce qu'il pourrait faire, son destin économique ne lui appartient pas tout à fait. Les baisses de la Bourse de Tel Aviv ont suivi celles des marchés mondiaux. Sa piètre performance au deuxième trimestre a été principalement le résultat d'une économie mondiale sur le déclin, qui a rendu le shekel élevé, ses exportations moins c...

(A.H) Ariel Aviv | Économie

Ce mardi le Tel Aviv 25 Index est monté de 2.58%, le Tel Aviv 100 Index a progressé de 2.92%, et le BlueTech Index (technologies) est monté de 3.33%. David Ilouz : "Écrans verts mais optimisme prudent : la bourse de Tel Aviv semble avoir repris du poil de la bête ce mardi et la tendance est à la hausse après l'effondrement de ces derniers jours. Les indicateurs boursiers ont augmenté de 1,...

IsraelValley Desk | Économie

En France, Heinz est presque synonyme de ketchup, mais Israël a retiré à la marque le droit d’appeler « Ketchup » son produit – et devrait le qualifier « d’assaisonnement à la tomate ». Le ministère de la Santé a jugé que le produit de marque Heinz ne contient pas suffisamment « solides de tomate » pour être étiqueté comme ketchup. JSS News :"La décision est le résultat d’une campagne de lob...

Jérémyah Albert | Économie

De Dubaï à Tel Aviv ou Anvers, les diamantaires s'inquiètent : leurs pierres ne se vendent plus. Et la chute des prix qui en découle se fait particulièrement sentir sur les pierres taillées. Depuis près de 25 ans déjà, les diamants taillés mis en vente sont bien plus nombreux que les pierres achetées par les consommateurs. Et cette tendance n'a fait que s'amplifier au début des années 2000. ...

IsraelValley Desk | Économie

SPÉCIAL. Ce 24 août marque les 100 premiers jours du gouvernement Netanyahou. Le Premier ministre israélien semble paralysé par sa coalition étroite. (photo du Ministre de l'économie). Où en est la coalition gouvernementale au pouvoir à Jérusalem depuis le 17 mai dernier ? Après cent jours de gouvernement, le Premier ministre Benyamin Netanyahou semble pris en tenaille dans la mise en œuvre ...

Jacques Bendelac | Économie

La bourse de Tel Aviv est en fort recul, le TA-75 et celui des banques sont en baisse d'environ 5%. Le marché a enregistré aujourd'hui pour 1.3 milliards de shekels de transactions. L'indice phare TASE a perdu 3,3% et la grande majorité des actions sont en baisse, par exemple, Gazit Globe perd 4,6%, Mizrahi Tefahot perd 4,3%, Delek Group perd 4,2% , Elbit Systems et Israël Corp perdent tout deu...

David Illouz | Économie

Le Marché du Porc Breton de Plérin est un marché où le prix du porc est fixé pour le reste de la France. En 2015, Cooperl Arc Atlantique et le Groupe Bigard, les deux producteurs de porcs les plus importants de France, refusent de participer au marché. Ils considèrent que le prix est trop élevé par rapport au prix d’autres pays européens. En Israël pas de soucis! EN ISRAËL. Les boucheries qu...

IsraelValley Desk | Économie

Taux de Change : cette semaine le shekel a dévissé de 4% face à l'euro (NIS4.356/€). Face au dollar le shekel a perdu 3% (NIS 3.874/$). Cette perte du shekel est liée principalement à la baisse de la croissance économique de l'Etat Hébreu. Selon Le Point : "L'euro montait nettement vendredi face à un dollar qui souffrait des incertitudes sur la politique monétaire américaine, les cambistes ...

Ilan Rosenthal (Eilat) | Économie