Oct 7

ISRAELVALLEY. UNE SEMAINE DANS LA PRESSE ISRAELIENNE. Le Premier ministre et le ministère des Affaires étrangères israélien vont tenter de convaincre l’UE d’alourdir l’embargo commercial sur l’Iran.

Authors picture

IsraelValley Desk | News

La fin de l’idylle entre le Premier ministre et son ministre de la Défense, Ehoud Barak. Nétanyahou lui reprocherait d’avoir manœuvré dans son dos lors de son déplacement aux Etats-Unis, se présentant comme un « modéré » contrastant avec les positions « radicales » du Premier ministre. Ce dernier aurait été particulièrement, furieux en apprenant que son ministre de la Défense avait rencontré à son insu Ram Emmanuel, ancien conseiller et très proche de Barak Obama. Selon le Maariv, Nétanyahou aurait même songé ces derniers jours à limoger Ehoud Barak.

Pour certains analystes, ce clash n’est rien d’autre qu’un énième « spin » monté par le « duo de choc » (Haaretz) pour engranger le plus grand nombre de voix lors du prochain scrutin. Le virage à gauche opéré par le ministre de la Défense, viserait en effet à mobiliser des électeurs du centre-gauche en sa faveur, tandis que Nétanyahou conforterait ainsi son assise auprès des ministres de la droite dure du Likoud qui réclame souvent la « peau » d’Ehoud Barak.

La classe politique a immédiatement réagi à la rumeur d’un éventuel scrutin, notent les médias. Pour le ministre des Transports Israël Katz, un proche de M. Netanyahou, « le Premier ministre tente encore de présenter un budget responsable, mais si ce n’est pas possible il y a aura des élections à la mi-février ». Le ministre de l’Intérieur, Eli Yishaï, chef du parti ultra-orthodoxe sépharade Shass, a estimé à la radio militaire que la tenue d’élections anticipées était « un fait accompli ».

Le président de la Knesset, Réouven Rivlin (Likoud) a proposé de dissoudre le parlement dès le 15 octobre prochain lors de la reprise de l’ouverture de la session d’hiver. Au sein de l’opposition, la chef de file du Parti travailliste, Shelly Yachimovitz, a déclaré au site d’informations Ynet, qu’Israël a besoin d’élections « pour trancher entre diverses alternatives ». « Le Parti travailliste est prêt pour des élections et proposera une alternative à la politique socio-économique de Nétanyahou », a-t-elle ajouté.

Le chef de Kadima, la plus grande formation d’opposition, Shaoul Mofaz, a estimé qu’il fallait « redonner de l’espoir aux Israéliens ». « Le Premier ministre a franchi trop de lignes rouges : la répartition inéquitable des tâches, la vie chère, le budget social, le règlement du conflit avec nos voisins. Tout cela a été sacrifié sur l’autel de la question unidimensionnel du nucléaire iranien », a-t-il déclaré à la radio publique.

Au-delà de la question du budget, les commentateurs estiment que le Premier ministre souhaite convoquer un scrutin anticipé pour faire une campagne courte sur les questions sécuritaires et prendre de court un bloc de centre-gauche en manque de leader charismatique et en ordre dispersé.

QUAND TOUT CHANGE, RIEN NE CHANGE / YAEL PAZ-MELAMEDMAARIV
Il faudrait un miracle pour qu’au mois de février prochain Binyamin Nétanyahou ne soit pas désigné vainqueur, qu’il ne fasse pas son entrée sous les acclamations debout des militants du Likoud scandant « Bibi, Roi d’Israël » et qu’il promettre d’être le Premier ministre de « tous les Israéliens » avant de retrouver ses alliés de l’extrême droite et les ultra-orthodoxes. Cette prophétie ne s’appuie pas sur l’évaluation des capacités de Nétanyahou en tant que Premier ministre mais sur l’absence d’alternatives réelles à son pouvoir. Aucun des chefs des partis d’opposition ne menace réellement Nétanyahou. Tel est le malheur des prochaines élections 2013.

Shelly Yachimovitz, le grand espoir du bloc de centre-gauche, ne parvient toujours pas, selon les sondages, à atteindre les sommets de la « première-ministrabilité » et ce en dépit de ses réels succès politiques. Elle est une excellente chef d’opposition, combative, mais si elle a réussi à faire renouer son parti avec un véritable ordre du jour, celui-ci est encore trop restreint.

(…) Yaïr Lapid, pourra un jour peut-être rivaliser avec Nétanyahou, mais il est encore trop tôt. Il tarde trop à mettre en place son nouveau parti et n’a toujours pas annoncer les noms de ceux qui, dans sa liste, pourraient combler son inexpérience politique.

Et Shaoul Mofaz, Livni et Ramon ? Allons donc, tout cela n’est que fantasmes d’optimistes. Dans l’absolu, si Lapid, Livni et Yachimovitch unissaient leurs forces, il serait possible de battre Nétanyahou. Mais l’actuel Premier ministre peut dormir tranquille, rien de tel ne se produira.

Intensification des sanctions contre l’Iran : le nouveau cheval de bataille de Nétanyahou

Ayant, semble-t-il, assimilé le fait qu’il ne parviendrait pas à convaincre le président américain de lancer une opération militaire contre les installations nucléaires iraniennes, ou tout du mois d’imposer au régime de Téhéran des lignes rouges claires, Nétanyahou souhaite à présent mettre l’accent sur l’intensification des sanctions, notent les médias.

La presse annonce que le cabinet du Premier ministre et le ministère des Affaires étrangères israélien vont tenter de convaincre l’UE d’alourdir l’embargo commercial sur l’Iran. Ces nouvelles sanctions, que souhaite promouvoir Nétanyahou lors de ses prochains déplacements en Europe à l’hiver 2012, prévoient, selon la presse, une rupture totale des relations bancaires avec l’Iran, ainsi que l’interdiction absolue d’échanges commerciaux de produits de première nécessité.

De telles sanctions, estime le gouvernement, feraient peser sur le régime des ayatollahs la menace d’une révolte civile capable de conduire à un renversement du pouvoir. Selon un haut responsable israélien, cité sous couvert de l’anonymat par le Maariv, il s’agit d’un « changement de paradigme au sujet de l’Iran ».

Dans différentes interviews accordées le week-end dernier, le chef de la diplomatie israélienne, Avigdor Liebermann, a estimé, citant un rapport du département de la recherche de son ministère, qu’une révolte civile pourrait intervenir en Iran avant les élections présidentielles de juin 2013.

Cette semaine, la presse a largement couvert les effets des sanctions sur l’économie iranienne (dévaluation du rial, protestations à Téhéran, etc)
Par ailleurs, le quotidien à grand tirage Yédiot Aharonoth, révèle que des centaines de parlementaires étrangers se sont réunis mardi soir à Jérusalem à l’initiative du lobby conjoint de la Knesset et de dizaines d’associations d’amitié avec Israël pour prendre des décisions contre l’Iran.

Les députés devaient voter une proposition visant à s’aligner sur la décision canadienne et d’expulser ainsi l’ambassadeur iranien de leur pays.

BATTU FROID PAR LES ETATS-UNIS, NETANYAHOU SE FOCALISE SUR L’EUROPE DANS SA CAMPAGNE ANTI-IRANIENNE / SAM SER & AP – TIMES OF ISRAEL

Le Premier ministre Binyamin Nétanyahou se rendra en Europe avant la fin de l’année pour essayer de convaincre les dirigeants européens de durcir les sanctions imposées à l’Iran. La semaine dernière, Nétanyahou avait déclaré à l’AGNU qu’il faudrait probablement stopper l’Iran avant l’été prochain, date à laquelle ce pays aura cumulé suffisamment d’uranium enrichi à 20 % pour fabriquer une bombe. Il avait indiqué ne pas exclure une frappe militaire. Toutefois, suite à l’échec qu’il a enregistré dans sa tentative de mobiliser l’Administration Obama en faveur d’une telle frappe ou de lignes rouges substantielles, les prochains voyages en Europe de Nétanyahou témoignent d’un tournant dans sa politique.

Dans un rapport récent, le ministère israélien des Affaires étrangères constatait que les sanctions portaient gravement atteinte à l’Iran et recommandait vivement d’en imposer davantage. Mardi dernier, les ambassades israéliennes en Europe ont reçu l’ordre de plaider auprès des gouvernements européens pour qu’ils prennent des sanctions plus étendues contre l’Iran. (…) Mardi, le New York Times citait sous couvert de l’anonymat un officiel israélien : « Nous avons le sentiment qu’en raison des présidentielles, on ne voit pas grand-chose côté américain, à part le colmatage de brèches utilisé par les Iraniens pour contourner les sanctions ».

Concernant ce virage vers l’Europe, l’officiel israélien a indiqué que « jusqu’présent, c’étaient les Etats-Unis qui menaient et les Européens qui suivaient ; Si l’ordre des choses devait s’inverser, soit. On doit faire avec ce qu’on a ». Et d’ajouter : « Personnellement, je ne pense pas qu’on puisse obtenir un embargo total sur le commerce avec l’Iran, mais c’est toujours bien de viser haut et voir ce qu’il en ressort ».

Source: Revue de Presse de l'Ambassade

EXCLUSIF ISRAELVALLEY. Excellente nouvelle pour l'Université hébraïque de Jérusalem qui encaisse $40 Millions suite à la vente de Mobileye à Intel. Le Professeur Amnon Shashua, inventeur du système Mobileye, a démarré ses travaux dans le cadre de sa fonction à l'Université. Mobileye est une société israélienne de haute technologie qui développe des systèmes anti-collisions et...

Ilan Kotel (Tel Aviv) | News

Intel, The Floor et la Bourse de Tel Aviv (TASE) avec le support de HSBC, Intesa Sanpaolo, Deutsche Bank, CTBC, Accenture et KPMG, lancent un "Blockchain Hackathon" international. Le mot hackathon désigne à la fois le principe, le moment et le lieu d'un événement où un groupe de développeurs volontaires se réunissent pour faire de la programmation informatique collaborative, sur plusieu...

Ilan Kotel (Tel Aviv) | News

Le Royaume-Uni et les Etats-Unis interdisent plusieurs appareils électroniques en cabine sur les vols en provenance de nombreux pays. Israël n'est pas touché par cette mesure. Les autorités craignent qu'ils puissent dissimuler des bombes. La France réfléchit à prendre des mesures identiques. Selon (1) : "Nouvelles mesures de sécurité dans les avions. Les Etats-Unis et le Royaume-Uni...

IsraelValley Desk | News

Le Premier ministre pourrait avancer le scrutin prévu en 2019. Une façon de mettre à plat les tensions au sein de son gouvernement, mais aussi de faire oublier ses ennuis judiciaires. Des élections anticipées en Israël ? Peut-être, mais pas tout de suite. Du moins pas avant le retour à la fin de la semaine de Benyamin Nétanyahu, actuellement en voyage officiel en Chine. Dans les cou...

IsraelValley Desk | News

L’incident survenu ce samedi à Orly rappelle que les aéroports français sont des cibles vulnérables. Celui de Tel Aviv, à l'inverse, est présenté comme un modèle du genre en matière de sécurité. Des contrôles à l’entrée du terminal d’Orly auraient-il pu empêcher l’attaque d’une patrouille de militaires? Ou dissuader son assaillant, un homme de 39 ans, de passer à l...

IsraelValley Desk | News

Le saviez-vous ? Le fonds Orange Digital Ventures a pris une participation en 2016 au sein de SecBI, une start-up de Beer-Sheva à la pointe dans le développement de solutions pour la détection de menaces avancées de cybersécurité. Selon une revue spécialisée : « Orange a défini la cyber sécurité comme un de ses axes stratégiques prioritaires" a déclaré Michel Van Den Berghe, D...

Eyal Aviv | News

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu est arrivé aujourd’hui en Chine pour une visite officielle. La visite fait suite à une invitation du président chinois Xi Jinping et marque 25 ans de l'établissement des relations diplomatiques entre les deux pays. Le président chinois rencontrera le Premier ministre Netanyahu et l'accueillera pour un dîner officiel. Le Premier ministre rencont...

Aharon Kahn | News

L’équipe d’experts qui prépare le premier plan de budget pour l’année 2018 avait reçu des instructions claires de la part de Donald Trump: réduire (parfois de manière drastique) les budgets de nombreux ministères afin d’augmenter ceux des trois départements liés à la sécurité du pays : défense (+10%), sécurité intérieure (+7%) et ministère des Anciens combattants et vé...

IsraelValley Desk | News

Comme chaque année, l'agence de voyages en ligne eDreams publie le classement des meilleurs aéroports du monde selon ses clients qui ont évalué trois critères : les salles d'embarquement, la restauration, et le shopping. Le classement comporte un Top 10 général des grands vainqueurs, établi selon la moyenne générale. Cette année Ben Gourion Airport est à la 8ème place. L’a...

IsraelValley Desk | News

L'État hébreu va faire venir 6000 travailleurs chinois au cours du premier semestre pour endiguer la pénurie de main-d'œuvre qui contribue à perpétuer la crise immobilière dans laquelle le pays est enlisé depuis 2008. Le Figaro : "Un accord signé par les autorités des deux pays prévoit que 20.000 ouvriers chinois seront à terme autorisés à travailler en Israël. Le ministre...

IsraelValley Desk | News

C’est fait. Grâce au travail merveilleux de l’Agence Juive à Paris vous êtes un nouvel immigrant et vous allez pouvoir habiter pour toujours en Terre Promise. Amen. Pour devenir israélien il faut changer votre notion traditionnelle sur la pudeur. L’Express.fr a réalisé un dossier très intéressant sur les plages du monde : “Sur les plages du monde, le rapport à la pudeur dif...

Youval Barzilaï | News

Depuis des années un centre commercial était en construction à deux pas de la station de trains de Rishon le Zion. Le jour J est enfin arrivé et les visiteurs (15000 /jours) pourront découvrir un magnifique centre commercial de 55 0000 mètres carrés (120 magasins, 1500 places de parking). Le centre a été construit par le Azrieli Group. A SAVOIR. David Joshua Azrieli, né le 10 mai 1...

Eyal Koren | News

Un résident de Netanya de 37 ans a été arrêté à l'aéroport Ben Gourion à son retour du Brésil alors qu'il tentait de faire passer 5 kilos de cocaïne en Israël. L'individu a été inculpé ainsi que son complice de 38 ans. Il est soupçonné d'avoir aidé à importer la drogue depuis le Brésil. L'enquête a révélé qu'en Février, l'accusé a été envoyé par son ami au Brési...

David Illouz | News

Après une brouille diplomatique qui semble s’être dissipée, le Premier ministre ukrainien Volodymyr Groïsman a annoncé qu’il comptait se rendre en Israël en mai prochain : c’est ce qu’a indiqué son site officiel. Le chef du gouvernement ukrainien avait prévu une visite en Israël en décembre dernier mais Binyamin Netanyahu l’avait annulée pour protester contre le vote de l...

Claire Dana-Picard | News

Dans le cadre de la préparation du budget des Etats-Unis pour 2018, le président Donald Trump a l’intention de réduire de manière drastique l’aide financière américaine aux institutions internationales. Selon le magazine Foreign Policy, Donald Trump aurait demandé au Département d’Etat et aux agences américaines d’aide internationale de réduire de 37% leur budgets aux progr...

Shraga Blum | News