Sep 30

ISRAELVALLEY – SPÉCIAL SOUCCOT. LE PASSAGE À LA LIBERTÉ CARACTÉRISE AUSSI L'ÉCONOMIE ISRAÉLIENNE. Malgré le déficit public, le gouvernement n'a pas renoncé à son credo néolibéral.

Authors picture

Jacques Bendelac, à Jérusalem | Économie

Headline image

ANALYSE – La fête de Souccot, qui débute ce soir, symbolise le passage de l’esclavage à la liberté. Le parallèle avec les transformations qu’a connues l’économie israélienne est facile: celle-ci est passée des carcans de la régulation étatique à un libéralisme pur avec un Etat réduit au minimum. Et si les déficits budgétaires obligent le gouvernement de Jérusalem à intervenir pour relever certains impôts, il ne s’agit que d’une parenthèse temporaire qui ne contredit pas le virage libérale que l’économie israélienne a pris à partir de 2003.

En revanche, le patronat israélien considère que l’économie israélienne souffre d’un excès de régulation: c’est le message que les patrons de l’industrie israélienne transmettent régulièrement à Benyamin Netanyahou. Pour le patronat, les pouvoirs publics outrepassent leur rôle de régulateur de l’économie israélienne. A chaque occasion, le chef du gouvernement israélien tente de rassurer ses interlocuteurs de la confédération patronale: ses convictions néolibérales n’ont pas changé et il fera tout pour atténuer les effets néfastes d’une trop forte régulation de l’Etat sur l’économie.

Une parenthèse conjoncturelle

Le Premier ministre israélien n’a donc pas renoncé à ses convictions libérales. Il vient de le rappeler à l’occasion d’une entrevue accordée à la presse israélienne à la veille du nouvel An juif: « S’il y a quelqu’un qui déteste augmenter les impôts, c’est bien moi: j’ai diminué les impôts davantage que tout autre Premier ministre de l’histoire du pays ». Et d’ajouter: « Parfois, nous sommes contraint de relever la fiscalité, mais nous le faisons moins que tous les gouvernements précédents ».

La politique économique conduite par le Premier ministre israélien reste donc la même: le secteur privé est considéré comme le principal moteur de la croissance et il faut tout faire pour lui laisser les mains libres: moins d’impôt sur le capital et davantage sur le travail, moins d’impôts directs et davantage d’impôt indirects, moins de réglementation et davantage de liberté, moins de bureaucratie, etc.

Modèle israélien de régulation

Résultat: les entreprises sont moins imposées que les particuliers et la fiscalité indirecte reste forte. C’est pour cette raison que le gouvernement israélien n’a pas relevé l’impôt sur le bénéfice des sociétés lors du dernier correctif budgétaire adopté dans l’urgence à la mi-août. Il n’a pas non plus toucher aux niches fiscales qui bénéficient aux Israéliens les plus riches, préférant relever la TVA que paient tous les consommateurs. Et si l’impôt sur les hauts et moyens revenus a été relevé, ce fut contre l’avis du Trésor: c’est Stanley Fischer, le gouverneur de la banque centrale, qui a imposé 1% d’impôt supplémentaire pour réduire le déficit public qui commence à déraper.

En fait, Benyamin Netanyahou a inventé un « modèle israélien de régulation »: il s’agit pour l’Etat de faire croire qu’il défend le consommateur alors qu’en réalité, il laisse le champ libre aux industriels. Le credo n’a donc pas évolué d’un pouce: l’intervention de l’Etat est réduite au minimum, et lorsque celui-ci est contraint d’agir, c’est à l’avantage des entreprises, le consommateur ne venant qu’en seconde priorité.

Pourtant, une bonne dose de régulation permet de baisser le prix de nombreux produits et services. Exemple récent: c’est la régulation qui a permis aux Israéliens de réduire leur facture de téléphone mobile, même au prix d’une baisse de rentabilité des opérateurs. On attend le même résultat d’une régulation plus importante dans des secteurs encore dominés par des monopoles comme la banque, l’énergie et l’Internet.

Front commun du patronat

L’économie israélienne, comme dans la plupart des pays libéraux, est régulée par le marché afin d’obtenir une concurrence pure et parfaite. Or les monopoles et ententes entre industriels obligent l’Etat à intervenir pour favoriser la libre-concurrence et protéger les intérêts des consommateurs. En Israël, les principaux régulateurs publics sont: la Direction de la Concurrence, l’Autorité des Operations boursières, le Conseil des Emissions de Télévision câblée, le Contrôleur des Banques, etc.

C’est dans cette optique que le patronat fait front commun contre l’excès de régulation, allant jusqu’à affirmer que la « régulation devient incontrôlable ». Les patrons font notamment référence aux nouvelles règles dictées par les pouvoirs publics en matière de lutte contre la pollution pour limiter les rejets de déchets industriels dans l’atmosphère. En d’autres termes, le patronat israélien se plaint d’un excès de dirigisme et d’une insuffisance de laisser-faire. De son côté, Benyamin Netanyahou a admis que la régulation a perdu son équilibre, et il a promis d’agir pour la réduire au minimum.

Jacques Bendelac (Jérusalem)

Défense, déficit, croissance, pauvreté: le conflit à Gaza laissera une marque sur la politique économique du gouvernement israélien pour 2015. Les 50 jours de conflit militaire avec la bande de Gaza marqueront l’économie israélienne : voici les 5 questions clés qui permettent de mieux mesurer l’impact du conflit sur l’économie israélienne et de mieux comprendre la politique économique que ...

Jacques Bendelac | Économie

Le gouvernement israélien va se soumettre à une cure d'austérité pour éponger le coût de la guerre dans la bande de Gaza, seul le ministère de la Défense sera épargné par les coupes budgétaires, a indiqué un responsable gouvernemental. Le Premier ministre Benjamin Netanyahu, le ministre de la Défense Moshé Yaalon et le ministre des finances Yaïr Lapid ont demandé dimanche en conseil des minist...

IsraelValley Desk | Économie

Réuni ce matin dans la région d’Ashkelon, le Conseil des ministres adopte une coupe de 2% dans les dépenses civiles pour financer la guerre à Gaza. Ce dimanche matin, le gouvernement israélien a délaissé la pièce feutrée de la Présidence du Conseil à Jérusalem ; le conseil des ministres hebdomadaire se déplace dans la localité de Bat Hadar, près d’Ashkelon. Benyamin Netanyahou tient ainsi...

Jacques Bendelac | Économie

En 2017, l'une des plus grande usine d'Israël (550 personnes) aura fermé. Il s'agit de l'usine de magnesium de Israel Chemicals située dans le Sud d'Israël. Un conflit a eu lieu avec l'Etat d'Israël sur les taux de royalties et les taxes. L'homme qui a pris la décision de fermeture est Idan Offer. Idan Ofer apparaît en 182 ème position du classement Forbes des personnes les plus riches du m...

Eyal Kaddosh (Tel Aviv) | Économie

La présence de la Coface en Israël est assez discrète mais son efficacité opérationnelle est redoutable. Son professionnalisme et son expertise sont deux atouts majeurs qui lui ont permis de gravir la première place sur le marché local. Selon (1) : "Coface a annoncé sa prise de participation majoritaire dans la société BDI, Business Data Israël, le leader israélien de l'information de solva...

Ilan Friedman (Tel Aviv) | Économie

Les fonds de pension néerlandais ABP ont rejeté cette semaine les appels à se départir de trois banques israéliennes accusées d'avoir aidé financièrement les implantations juives en Cisjordanie, a rapporté Reuters vendredi. Des militants de défense des droits de l'Homme du groupe Avaaz et l'archevêque Desmond Tutu d'Afrique du Sud ont appelé mercredi ABP, troisième fonds de pension du monde,...

i24News | Économie

Drôle de fin pour l'aventure de "Better Place" racontée en détail par le livre "Startup Nation". Selon le journal économique Globes, Carasso Motors Ltd, qui importe Renault et Nissan en Israël, a mis à la casse un nombre très élevé de voitures électriques qui étaient stockées depuis 18 mois dans le port d'Ashdod. Les voitures ont été abimées par les intempéries. ISRAELVALLEY PLUS DANS NOS A...

Eyal Kaddosh (Tel Aviv) | Économie

L'administration fiscale israélienne, qui verse une indemnisation pour les dommages directs et indirects résultant de roquettes du Hamas lors de l'opération Bordure protectrice, reversera environ 1,5 milliards de shekels de dommages et intérêts à la population. L'autorité fiscale estime qu'elle paiera cette somme pour combler la perte d'activité, de salaire et les dépenses de sécurité pour l...

i24News | Économie

Dans les prochains jours, la direction de la Bourse de Tel Aviv présentera un plan à ses membres, pour fermer les bureaux le dimanche, et instaurer le vendredi comme jour de travail normal. Le TASE (Tel Aviv Stock Exchange) ouvrirait comme d’habitude à 9h30, et fermerait à 14h00 le vendredi après-midi, en prenant en compte le début du Shabbat avant le coucher du soleil. Les directeurs du TAS...

Times of Israel | Économie

Ralph Lauren teste un T-shirt connecté pour les sportifs de haut niveau qui devrait être vendu assez rapidement en Israël. Dans un second temps, il sera commercialisé auprès du grand public. Selon (1) : "Marcos Giron portant le Polo Tech de Ralph Lauren, Ralph Lauren fait son entrée sur le marché des vêtements connectés. La célèbre marque teste actuellement le « Polo Tech », son premier T-sh...

IsraelValley Desk | Économie

Israël gagne à toute vitesse des parts de marché dans le secteur agricole en Russie. Les israéliens (au moins le Ministre Shamir) semblent heureux par l'attitude très offensive de Poutine sur l'Ukraine qui finalement semble combler d'aise les firmes israéliennes du secteur agro-alimentaire. Presse Russe : "Spirale des sanctions entre Russie et UE : Israël grand bénéficiaire. Le ministre isra...

IsraelValley Desk | Économie

Le plus long tunnel d’Israël a été achevé cette semaine après 22 mois de travail intensif. Ce tunnel, de 11.6 km, servira à la future liaison entre Jérusalem et Tel-Aviv (Mevasseret Zion et Nahal Yitlah). Un tunnel identique, parallèle à celui-ci, sera construit à partir du mois de septembre 2014, permettant aux passagers de pouvoir prendre le train dans l’autre sens. Le tunnel terminé cette...

IsraelValley Desk | Économie

Selon un sondage réalisé par The Marker, la classe moyenne juive ultra-orthodoxe en Israël possède moins de voitures et se rend plus rarement à des concerts, mais passe plus de temps au téléphone et voyage fréquemment à l'étranger. Enfin, ils apprécient les grandes marques et sont souvent propriétaires de leur maison. Selon la façon dont sont comptabilisés ses membres, la communauté haredi (...

Avner Myers | Économie

Les arabes israéliens (20% de la population du pays) se sont lancés depuis des années dans l'export de produits Halal. C'est un marché qui progresse à grande allure et représente un potentiel énorme de développement. Selon le World Halal Forum, ce marché pesait 2300 milliards de dollars en 2013 dans le monde. Le mot "halal", qui signifie ce qui est "licite" dans la religion musulmane, ne dés...

IsraelValley Desk | Économie

La Banque d'Israël a annoncé lundi avoir réduit son taux d'intérêt directeur de 0,25 point à 0,25%, sa deuxième baisse de taux en autant de mois afin de soutenir l'activité économique. Selon Reuters (Copyrights) : "Cette décision, inattendue puisque dix économistes interrogés par Reuters étaient unanimes à prévoir un statu quo, ramène le taux directeur israélien à un nouveau plus bas record ...

IsraelValley Desk | Économie