Sep 30

ISRAELVALLEY – SPÉCIAL SOUCCOT. LE PASSAGE À LA LIBERTÉ CARACTÉRISE AUSSI L'ÉCONOMIE ISRAÉLIENNE. Malgré le déficit public, le gouvernement n'a pas renoncé à son credo néolibéral.

Authors picture

Jacques Bendelac, à Jérusalem | Économie

Headline image

ANALYSE – La fête de Souccot, qui débute ce soir, symbolise le passage de l’esclavage à la liberté. Le parallèle avec les transformations qu’a connues l’économie israélienne est facile: celle-ci est passée des carcans de la régulation étatique à un libéralisme pur avec un Etat réduit au minimum. Et si les déficits budgétaires obligent le gouvernement de Jérusalem à intervenir pour relever certains impôts, il ne s’agit que d’une parenthèse temporaire qui ne contredit pas le virage libérale que l’économie israélienne a pris à partir de 2003.

En revanche, le patronat israélien considère que l’économie israélienne souffre d’un excès de régulation: c’est le message que les patrons de l’industrie israélienne transmettent régulièrement à Benyamin Netanyahou. Pour le patronat, les pouvoirs publics outrepassent leur rôle de régulateur de l’économie israélienne. A chaque occasion, le chef du gouvernement israélien tente de rassurer ses interlocuteurs de la confédération patronale: ses convictions néolibérales n’ont pas changé et il fera tout pour atténuer les effets néfastes d’une trop forte régulation de l’Etat sur l’économie.

Une parenthèse conjoncturelle

Le Premier ministre israélien n’a donc pas renoncé à ses convictions libérales. Il vient de le rappeler à l’occasion d’une entrevue accordée à la presse israélienne à la veille du nouvel An juif: « S’il y a quelqu’un qui déteste augmenter les impôts, c’est bien moi: j’ai diminué les impôts davantage que tout autre Premier ministre de l’histoire du pays ». Et d’ajouter: « Parfois, nous sommes contraint de relever la fiscalité, mais nous le faisons moins que tous les gouvernements précédents ».

La politique économique conduite par le Premier ministre israélien reste donc la même: le secteur privé est considéré comme le principal moteur de la croissance et il faut tout faire pour lui laisser les mains libres: moins d’impôt sur le capital et davantage sur le travail, moins d’impôts directs et davantage d’impôt indirects, moins de réglementation et davantage de liberté, moins de bureaucratie, etc.

Modèle israélien de régulation

Résultat: les entreprises sont moins imposées que les particuliers et la fiscalité indirecte reste forte. C’est pour cette raison que le gouvernement israélien n’a pas relevé l’impôt sur le bénéfice des sociétés lors du dernier correctif budgétaire adopté dans l’urgence à la mi-août. Il n’a pas non plus toucher aux niches fiscales qui bénéficient aux Israéliens les plus riches, préférant relever la TVA que paient tous les consommateurs. Et si l’impôt sur les hauts et moyens revenus a été relevé, ce fut contre l’avis du Trésor: c’est Stanley Fischer, le gouverneur de la banque centrale, qui a imposé 1% d’impôt supplémentaire pour réduire le déficit public qui commence à déraper.

En fait, Benyamin Netanyahou a inventé un « modèle israélien de régulation »: il s’agit pour l’Etat de faire croire qu’il défend le consommateur alors qu’en réalité, il laisse le champ libre aux industriels. Le credo n’a donc pas évolué d’un pouce: l’intervention de l’Etat est réduite au minimum, et lorsque celui-ci est contraint d’agir, c’est à l’avantage des entreprises, le consommateur ne venant qu’en seconde priorité.

Pourtant, une bonne dose de régulation permet de baisser le prix de nombreux produits et services. Exemple récent: c’est la régulation qui a permis aux Israéliens de réduire leur facture de téléphone mobile, même au prix d’une baisse de rentabilité des opérateurs. On attend le même résultat d’une régulation plus importante dans des secteurs encore dominés par des monopoles comme la banque, l’énergie et l’Internet.

Front commun du patronat

L’économie israélienne, comme dans la plupart des pays libéraux, est régulée par le marché afin d’obtenir une concurrence pure et parfaite. Or les monopoles et ententes entre industriels obligent l’Etat à intervenir pour favoriser la libre-concurrence et protéger les intérêts des consommateurs. En Israël, les principaux régulateurs publics sont: la Direction de la Concurrence, l’Autorité des Operations boursières, le Conseil des Emissions de Télévision câblée, le Contrôleur des Banques, etc.

C’est dans cette optique que le patronat fait front commun contre l’excès de régulation, allant jusqu’à affirmer que la « régulation devient incontrôlable ». Les patrons font notamment référence aux nouvelles règles dictées par les pouvoirs publics en matière de lutte contre la pollution pour limiter les rejets de déchets industriels dans l’atmosphère. En d’autres termes, le patronat israélien se plaint d’un excès de dirigisme et d’une insuffisance de laisser-faire. De son côté, Benyamin Netanyahou a admis que la régulation a perdu son équilibre, et il a promis d’agir pour la réduire au minimum.

Jacques Bendelac (Jérusalem)

L’hiver qui s’est installé en Israël apporte une bonne nouvelle : après deux jours de pluies torrentielles, les réserves en eau se reconstituent. Officiellement, l’hiver ne commence que le 21 décembre ; mais un mois avant, il est déjà tombé en Israël la moitié de la quantité de pluies de tout l’hiver ! C’est en particulier depuis 48 heures, qu’Israël est en proie aux premières intempéries de...

Jacques Bendelac | Économie

La Semaine Méditerranéenne des Leaders Economiques est devenue selon econostrum.info "un événement économique majeur dans la région méditerranéenne et constitue aujourd’hui une plateforme unique pour l’échange de débat et d’expériences en faveur de la promotion et de l’intégration euro-méditerranéenne". Il semblerait que les israéliens ignorent totalement cet évènement qui pourrait être une bel...

IsraelValley Desk | Économie

Dentistes, architectes, kinésithérapeutes ou médecins : ces professionnels devraient s’intégrer plus facilement sur le marché du travail israélien. Le gouvernement israélien décide enfin de déployer les grands moyens : le Conseil des Ministres hebdomadaire vient de voter en faveur d’un train de mesures destinées à faciliter l’intégration professionnelle des nouveaux immigrants. Les Juifs d...

Jacques Bendelac | Économie

Quatre ans après avoir été détrônée par Burger Ranch, la franchise américaine de restauration rapide, Burger King, pourrait bientôt être de retour. Rani Zim est un entrepreneur rompu à l'univers de la grande distribution. Yair Hasson est, quant à lui, un ancien franchisé de Burger King en Israël. Les deux protagonistes sont actuellement en pourparlers avec d'aut...

Avner Myers | Économie

Depuis quelques jours une partie de l'équipe de la startup israélienne "Bits of Gold" se trouve à New York au coeur de Manahattan. IsraelValley se trouvait récemment en visite dans le Gratte-Ciel qui accueille les startupistes israéliens. Le patron de cette jeune startup, Jonathan Rouach, habituellent très bavard avec la presse israélienne, est "obligé" de garder le silence (un contrat hyper-c...

Ilan Friedman-Cohen | Économie

Le système israélien Te-O-Fun est considéré comme un succès quasi-miraculeux. les adeptes de ce mode de transport sont très nombreux à Tel Aviv. Plus de 110 stations et 2000 bicyclettes sont disponibles à Tel aviv. La société FSM qui gère le parc a enregistré deux années de pertes mais semble assez optimiste pour le futur.. ISRAELVALLEY PLUS Tel-O-Fun est un service de partage de vélo qui f...

Ilana Trajman | Économie

Le 1er dialogue Energie France- Israël s’est tenu, le 17 novembre 2014, à Paris, au Ministère de l’Ecologie, du Développement Durable et de l’Energie. La réunion était coprésidée par M. Laurent Michel, Directeur Général de l’Energie et du Climat au Ministère français de l’Ecologie, du Développement Durable et de l’Energie et Mme Orna Hozman-Bechor, Directrice Générale du Ministère israélien...

IsraelValley Desk | Économie

Casher ou pas, les vins israéliens étaient à l'honneur lundi 24 novembre lors d'une dégustation à l'initiative de l'Organisation internationale des vins, à Paris. Une vingtaine de viticulteurs étaient venus présenter leurs produits aux cavistes et oenologues français. (www.20minutes.fr) ISRAELVALLEY PLUS. DANS COOLISRAEL. Le Ministre israélien de l’Agriculture et du Développement Rural, M. ...

IsraelValley Desk | Économie

Le Smile Clock est un réveil que l’on ne peut éteindre qu’en souriant. Ce n’est pas simplement une idée amusante, selon le créateur de l’application Hanan Rofe Haim. « Il y a de nombreuses études scientifiques qui montrent que vous passerez une meilleure journée si vous la commencez en souriant, même si vous vous forcez », a déclaré Haim au Times of Israel dans un entretien. C’est exactement...

Times of Israel | Économie

Les promesses de reprise économique en Israël dès la fin de 2014 pourraient voler en éclats face à la détérioration de la situation sécuritaire. La reprise attendue de l’économie israélienne ne sera peut-être pas au rendez-vous de 2015 : l’agence de notation financière internationale Fitch vient de déclasser légèrement les perspectives de l’économie israélienne en lui attribuant la note « ...

Jacques Bendelac | Économie

La guerre de l'été sur Gaza et... ses conséquences. Depuis quelques jours les autorités israéliennes en charge des finances se doutaient bien que "quelque chose n'allait pas" avec les firmes qui analysent le "risque Israël". Celles-ci ne font pas de cadeau. Mauvaise nouvelle pour le Ministre des finances d'Israël qui a appris la décision de Fitch ce vendredi. Selon i24News : " Fitch abaiss...

i24News et IsraelValley | Économie

Rapport OCDE – Avec des dépenses de R&D représentant 3,93% de son PIB, Israël a été détrôné par la Corée qui dépense 4,36 % de son PIB pour la R&D. Mauvaise nouvelle pour Israël : le pays de la Silicon Wadi a perdu sa première place dans le classement mondial des pays à forte intensité de Recherche et Développement (R&D) en proportion de leur PIB. C’est ce qu’il ressort du dernier rapport ...

Jacques Bendelac | Économie

Le maire d'Ashkelon : «Bien que le déploiement de gardes de sécurité soit de la responsabilité du ministère de la Sécurité intérieure, j'ai décidé de placer à partir de demain (ndlr: jeudi) matin des gardes armés près de toutes les écoles maternelles adjacentes à des chantiers sur lesquels travaillent des ouvriers arabes», a-t-il ajouté. Le déploiement des gardes de sécurité sera financé par...

IsraelValley Desk | Économie

Israël pourrait exporter vers l'Egypte à partir de 2017, pour une durée de sept ans, via un nouveau pipeline. Les champs de gaz israéliens offshore Tamar pourrait bénéficier de nouvelles installations, estimées à 2 milliards de dollars, avec notamment un nouveau pipeline sous-marin construit pour l'exportation vers L'Egypte. Deux nouveaux puits et une plate-forme font également partie des pl...

i24News | Économie

La paix passera-t-elle par l’économie ? Israël vient de donner son accord pour l’ouverture d’une usine de Coca-Cola à Karni, dans la bande de Gaza. Malgré les menaces d’une troisième Intifada, deux investisseurs palestiniens viennent de recevoir toutes les autorisations pour l’installation d’une usine de Coca-Cola à Gaza. L’accord a été donné simultanément par les autorités israéliennes, p...

Jacques Bendelac | Économie