Sep 30

ISRAELVALLEY. JEAN-FRANCOIS COPE EN DIRECT. Vous avez dénoncé la proposition du Front national d'interdire voile et kippa, pourquoi ? Quel regard portez-vous sur les tensions entre l'Iran et Israël ?

Authors picture

IsraelValley Desk | Économie

Headline image

Jean-François Copé a accordé une interview exclusive au petitjournal.com Tel-Aviv et fait le point sur l’actualité en France et le statut des Français de l’étranger.(Israelvalley a sélectionné une partie de cet interview). De nombreux Français de l’étranger ont dénoncé l’attitude irresponsable de Charlie Hebdo, qui les aurait mis “en danger”. En ces temps troublés, quelle est votre position sur les limites imposées au droit d’expression ?

La liberté d’expression est un droit fondamental, sauf bien sûr quand elle verse dans le négationnisme, l’incitation à la haine ou la diffamation. Pour moi, la liberté d’expression n’est donc pas négociable. Mais je crois que cette liberté doit aussi s’exercer intelligemment, en particulier dans ce contexte de tensions internationales très fortes qui ont conduit à plusieurs morts. Je crois qu’un caricaturiste doit assumer une forme d’éthique de responsabilité et se demander s’il est opportun de jeter de l’huile sur le feu ! Si jamais des Français de l’étranger sont pris pour cible, à cause de ces caricatures, certains, à Charlie Hebdo devront sérieusement se remettre en question.

Vous avez dénoncé la proposition de la présidente du Front national d’interdire voile et kippa dans la rue, pourquoi ?

Comme toujours, Marine Le Pen verse dans l’outrance et la provocation. Marine Le Pen n’a pas compris le sens de la laïcité. La laïcité, ce n’est pas l’éradication des religions, ce n’est pas la suppression de tout signe d’expression religieuse – croix, kippa ou voile – de l’espace public. C’est au contraire un concept positif qui consiste à garantir la liberté, pour celui qui le souhaite, d’exercer son culte dans le respect de celui des autres et des lois de la République. Ainsi, à l’UMP, nous savons mettre des barrières quand il le faut : nous avons interdit le port du voile intégral dans l’espace public, car c’était une négation même de la personne humaine. Mais il n’est pas question de brimer la liberté de conscience : il serait ridicule d’interdire à quiconque de porter un voile, une croix, une kippa, dans la mesure où cette personne le fait librement et dans le respect de l’ordre public.

Vous sillonnez la France à la rencontre des militants UMP. Envisagez-vous un déplacement dans les 11 circonscriptions des Français de l’étranger ?

Chaque jour, comme depuis des mois, je vais à la rencontre et à l’écoute des militants dans chaque département de France mais aussi auprès des Français de l’étranger. Au cours de mes déplacements à l’étranger, je ne manque jamais de rencontrer nos compatriotes. Je l’ai fait à Londres, Abidjan, Pékin et Singapour avant et pendant la campagne présidentielle. Je tisse un extraordinaire lien personnel d’amitié et de respect avec nos militants, dont l’engagement est formidable. Je n’accepte d’ailleurs pas que certains s’amusent à laisser croire qu’ils n’auraient pas été mobilisés durant la campagne présidentielle ! Ceux qui les critiquent n’étaient certainement pas présents à Villepinte, à la Concorde ou au Trocadéro où des dizaines de milliers de militants étaient là, dans une atmosphère indescriptible, drapés de bleu-blanc-rouge, pour soutenir Nicolas Sarkozy.

Quel serait le message que vous souhaiteriez leur adresser pour les convaincre de voter pour vous ?

Les militants UMP de l’étranger sont sensibles aux mêmes thématiques que les militants qui vivent en France. Les résultats des élections législatives ont été décevants dans les circonscriptions de l’étranger. 8 sièges des Français établis hors de France sur 11, dont celui de la 8ème circonscription qui comprend Israël, sont détenus par la gauche. Nous devons faire beaucoup mieux, la reconquête commence dès maintenant.

Questions relatives aux Français de l’étranger :
La suppression de la prise en charge (PEC) des frais de scolarité des Français de l’étranger a été entérinée par le Conseil des ministres du 4 juillet. Votre réaction ?
Nicolas Sarkozy avait fait de la prise en charge des frais de scolarité un de ses engagements de campagne en 2007, conscient de l’importance de renforcer l’enseignement du Français à l’étranger et de permettre à tous nos compatriotes d’en bénéficier.

La Gauche a toujours caricaturé les Français de l’étranger, les considérant comme des expatriés fiscaux alors même que de nombreux Français résidant hors de France font face à des difficultés économiques. Une fois encore, ce sont les classes moyennes qui sont touchées.

Le réseau de lycées français à l’étranger constitue une force et une chance pour notre pays. C’est l’un des instruments privilégiés du rayonnement de la France dans le monde qui permet de renforcer notre influence tant au niveau économique que culturel.

Je suis tout particulièrement sensible aux statuts des femmes divorcées qui, très souvent, ont beaucoup de mal à payer les études de leurs enfants dans les écoles françaises.

D’une manière plus générale, quels sont les grands chantiers qu’il faudrait entreprendre pour les Français résidents hors de France ?

Nos compatriotes établis à l’étranger sont une chance pour la France : un pont entre notre pays et le pays dans lequel ils résident. Ils sont des ambassadeurs à la fois culturels et économiques.

Je sais que les Français de l’étranger attendent une meilleure prise en compte de leur statut, principalement sur les questions sociales, accès à la carte vitale ou retraite. La reconnaissance des diplômes est un chantier majeur car il est essentiel que les diplômes Français soient mieux reconnus à l’étranger afin de favoriser l’embauche des Français à l’étranger.

Nicolas Sarkozy, dans son programme, proposait une définition du statut des Français établis hors de France avec un guichet unique qui permettait de faciliter les démarches administratives de nos compatriotes dans le pays dans lequel ils résident ou en cas de retour.

Nous nous opposerons à une fiscalité confiscatoire et excessive pour les Français de l’étranger telle que la prévoit le PS. Enfin, il est nécessaire de renforcer la coordination des élus des Français de l’étranger : des Députés et des Sénateurs.

En tant que Secrétaire-général de l’UMP, comment analysez vous la défaite de l’UMP aux législatives, votre parti n’ayant que 3 députés élus sur 11 postes ? Etes vous en contact avec la candidate UMP pour la 8 circonscription, Valérie Hoffenberg ?

La vague rose a été très importante dans toute la France. Il a été très difficile pour nos candidats de gagner de nouvelles circonscriptions. Cette élection fut une première et nos compatriotes ont préféré voter pour un député appartenant à la majorité présidentielle. J’ai soutenu la candidature de Valérie dont je regrette la défaite, mais ce n’est que partie remise. Valérie continue de travailler à mes côtés en tant que Secrétaire Nationale de l’UMP et je me réjouis qu’elle ait appelé à voter pour moi.

Certains pensent que le poste de député des français de l’étranger, voulu par Nicolas Sarkozy, sera supprimé. Pensez-vous qu’il soit réellement utile ?

Il est vrai que nous avons été surpris par la faible mobilisation mais il s’agit d’une première et je reste persuadé que nos compatriotes ont besoin de députés efficaces qui sauront défendre leurs intérêts à l’Assemble Nationale. En revanche, j’appelle les Français établis hors de France à davantage se mobiliser lors des prochains scrutins afin de faire entendre leur voix dans tous les grands dossiers qui touchent la France et les Français quel que soit le pays où ils résident.

Quel regard portez-vous sur les tensions entre l’Iran et Israël et sur les positions de la gauche sur ce sujet ?

J’ai toujours été particulièrement attentif aux questions qui concernent la sécurité d’Israël.

Nicolas Sarkozy a été en première ligne pour la mise en place des sanctions à l’encontre de l’Iran, il fut le premier à comprendre l’importance du danger que représente un Iran possédant l’arme nucléaire.

Nous devons être conscients que le danger se rapproche car l’Iran sera très bientôt capable de fabriquer du combustible nucléaire.

Le danger est extrême pour Israël et nous ne pouvons prendre à la légère les déclarations inacceptables d’Ahmadinejad qui a, encore récemment, appelé à la destruction du “cancer sioniste”.

Israël ne doit pas être seule face à ce danger car la capacité nucléaire de l’Iran remettrait en cause l’équilibre régional et entrainerait une course à l’arme atomique dans tout le Moyen-Orient.

Je regrette que Laurent Fabius se soit rendu, au mois d’août, en Egypte, en Jordanie ainsi qu’au Liban et qu’il n’ait pas, dans le même temps, daigné aller en Israël alors même que le pays est menacé par l’Iran.

Au delà de la posture, j’attends du gouvernement Français qu’il fasse preuve de fermeté concernant le renforcement des sanctions. Le Président Hollande devrait se rendre en Chine et en Russie comme l’a fait dans le passé Nicolas Sarkozy pour obtenir un durcissement de ses pays vis à vis de l’Iran mais aussi de la Syrie.

Avec mes amis de l’UMP, nous serons très attentifs à ce que tous les accords de coopération économiques, scientifiques et éducatifs mis en place pour le Gouvernement Sarkozy entre la France et Israël ne soient pas remis en cause par la Gauche.

Un message particulier pour les Français résidents en Israël qui, ont très largement voté pour Nicolas Sarkozy lors des présidentielles ?

Je remercie les Français d’Israël qui ont voté à 94% pour Nicolas Sarkozy et à 67% pour Valérie Hoffenberg. Je tiens à affirmer que si je suis élu Président de l’UMP, je poursuivrai la politique de renforcement des liens entre la France et Israël initiée par Nicolas Sarkozy. Ils pourront compter sur moi pour rester très vigilant sur la lutte contre l’antisémitisme et tous les extrémismes en France. J’aurai d’ailleurs le plaisir de recevoir Dan Meridor, vice-Premier ministre et ministre chargé du renseignement et de l’énergie atomique à l’UMP au mois d’octobre.

(lepetitjournal.com/telaviv) Jeudi 27 septembre 2012

Source: http://www.lepetitjournal.com/telaviv/123460-tel-aviv-actualite.html

Au travers des images de la télévision, et avec un regard attentif, on peut s'en rendre compte. Sans aucun doute, cet activiste du Hamas qui rencontre un homme politique européen de premier plan est habillé avec un costume qui coûte plus de 2 000 euros sur les Champs-Elysées. Sa montre est une Rolex. Sa cravate st en soie. Ses chaussures des Westons. Lorsque un organe de presse comme Globes ...

Dan Rosh | Économie

Habituellement, lorsque les balles pleuvent, les risques augmentent et les traders réagissent. Cette fois, les choses sont différentes, mais la protection du shekel par le Dôme de Fer n'est pas la seule raison. Si l'on étudie attentivement la volatilité du shekel face au dollar américain le mois dernier, il n'y a rien d'inhabituel. Étrange? Depuis que le shekel est devenu une monnaie lib...

Avner Myers | Économie

La plupart des grandes compagnies internationales, comme Air France, ont mis un arrêt a tout vol vers Israël. Premier impact immédiat et majeur sur l'économie de l'Etat Hébreu : l'arrêt des visites des touristes étrangers dans les hôtels du pays. Des millions d'euros de pertes pour toute une industrie qui se voit obligée de se séparer d'une grande partie de son personnel. Deuxième impact : a...

Jonathan Friedman (Tel Aviv) | Économie

La banque privée basée à Zurich Julius Baer a annoncé lundi son intention d'acheter les activités de banque privée de la Banque Leumi au Luxembourg et en Suisse. Le deal porterait sur une somme de 70 millions de francs suisses (78 millions de dollars). Julius Baer est actuellement soumis à une enquête des autorités américaines qui soupçonnent la banque suisse d'aider de riches Américains à...

Avner Myers | Économie

Selon Globes et l'Israel Hotel Association (Association des Hoteliers d'Israel), 30 à 40% d'annulation de séjours de touristes étrangers dans les hôtels a été enregistré depuis le début de la crise en juillet. Cette chute se fait sentir notamment dans le Sud du pays mais aussi a Tel Aviv (-30%). Pour le Directeur de l'Israel Tourist and Travel As...

Lionel Bobot | Économie

Des chiffres publiés par le journal turc Zaman samedi, citant l'Institut turc de statistique, révèlent que, malgré la position officiellement anti-israélienne envers Israël, les échanges commerciaux entre les deux pays fleurissent - et cette croissance devrait se poursuivre cette année. Le volume des échanges commerciaux entre les deux pays du Moyen-Orient a atteint plus de 5 milliards de do...

i24News | Économie

Mauvaise passe pour une des grandes banques israéliennes qui durant des années à tenté de valoriser dans ses publicités clinquantes son réseau international. BANQUE. Changement majeur dans la stratégie de la Banque Leumi en Europe. La Banque Suisse Julius Baer devrait racheter la Banque Leumi de Genève. Plus de 100 employés de la banque israélienne vont perdre leur job. Les ennuis de la Leu...

Eyal Friedman (Tel Aviv) | Économie

Mais l'offensive terrestre va sérieusement augmenter la facture pour les industriels. L'Association des Industriels d'Israël (MAI : Manufacturers Association of Israel) indique que le sud du pays a payé le plus lourd tribut. 60% des pertes ont cependant pour origine d'autres zones géographiques. Une hausse des achats en ligne a été enregistrée chez les habit...

Avner Myers | Économie

Les opérations menées par Tsahal dans la Bande de Gaza vont accélérer le ralentissement économique qui menaçait déjà Israël avant le déclenchement du conflit. La prolongation des opérations militaires paralyse l’activité économique du Sud du pays : commerce, artisans, PME, usines, etc., des milliers de professionnels sont privés de ressources depuis le début du conflit. *PERTES ÉCONOMI...

Jacques Bendelac | Économie

La croissance des commandes sur internet avec livraison à domicile atteint plus de 40% depuis le début du conflit. Imaginez la situation que vivent de nombreux israéliens. Vous habitez Beersheva où Ashdod et vous souhaitez avoir votre réfrigérateur plein. Mais la situation sécuritaire vous "interdit" de sortir de chez vous pour faire vos emplettes. Vous pouvez toujours commander vos denrées...

Eric Shiran (Tel Aviv) | Économie

D’habitude peu enclins aux états d’âme, c’est avec une certaine nostalgie que les économistes israéliens font le point sur l’agriculture de l’Etat hébreu. La raison ? Alors qu’en 1949, l’agriculture générait 12 % du PIB et 65 % des exportations israéliennes, en 2011 celle-ci ne représentait plus que 1,7 % du PIB et 2 % du total des exportations. Cette diminution des chiffres ne signifie pas...

David Jortner | Économie

Six entreprises israéliennes ont fait leur entrée sur le plus grand marché boursier américain en 2014. Elles ont levé en cumulé plus de 500 millions de dollars lors de leur introduction. A la même période en 2013, seules deux sociétés israéliennes avaient menées cette opération financière pour une cotation de titres d'un montant total de 77 millions de dollars. Kite Pharma, une société amér...

Avner Myers | Économie

En Israël, l’armée est l’un des creusets de la « start-up nation ». Tel-Aviv est un centre mondial d’innovations. L’armée a souvent permis aux entrepreneurs de se rencontrer. Les liens avec la Silicon Valley sont étroits. La Croix (Extraits) : "Ils sont des milliers de juifs chaque année à choisir de s’installer en Israël. « Ce flux contribue à faire d’Israël un monde en miniature, avec une ...

Pierre COCHEZ (à Tel-Aviv) | Économie

Du volume, de la lumière, des teintes douces et des matériaux élégants : dès l’entrée du King David Lounge d’El Al, le passager en transit sait qu’il va passer un moment agréable. D’autant plus que le salon, réparti sur deux étages avec une large vue sur les pistes, offre un panel assez étendu de services : ordinateurs, imprimantes, fax et scans, mais aussi sièges massants, Havana Club pour...

IsraelValley Desk | Économie

IsraelValley à l'habitude de rencontrer de nouveaux immigrants qui sont euphoriques les premiers mois de leur Alyah. Ils aiment le soleil, la joie de vivre. Le temps passe et ils regrettent très souvent un des éléments clé de la culture du travail de l'Hexagone : le temps exceptionnel réservé aux vacances et surtout le nombre d'heures de travail assez leger en comparaison de celui d' Israël...

Youval Krieff | Économie