Sep 30

ISRAELVALLEY. JEAN-FRANCOIS COPE EN DIRECT. Vous avez dénoncé la proposition du Front national d'interdire voile et kippa, pourquoi ? Quel regard portez-vous sur les tensions entre l'Iran et Israël ?

Authors picture

IsraelValley Desk | Économie

Headline image

Jean-François Copé a accordé une interview exclusive au petitjournal.com Tel-Aviv et fait le point sur l’actualité en France et le statut des Français de l’étranger.(Israelvalley a sélectionné une partie de cet interview). De nombreux Français de l’étranger ont dénoncé l’attitude irresponsable de Charlie Hebdo, qui les aurait mis “en danger”. En ces temps troublés, quelle est votre position sur les limites imposées au droit d’expression ?

La liberté d’expression est un droit fondamental, sauf bien sûr quand elle verse dans le négationnisme, l’incitation à la haine ou la diffamation. Pour moi, la liberté d’expression n’est donc pas négociable. Mais je crois que cette liberté doit aussi s’exercer intelligemment, en particulier dans ce contexte de tensions internationales très fortes qui ont conduit à plusieurs morts. Je crois qu’un caricaturiste doit assumer une forme d’éthique de responsabilité et se demander s’il est opportun de jeter de l’huile sur le feu ! Si jamais des Français de l’étranger sont pris pour cible, à cause de ces caricatures, certains, à Charlie Hebdo devront sérieusement se remettre en question.

Vous avez dénoncé la proposition de la présidente du Front national d’interdire voile et kippa dans la rue, pourquoi ?

Comme toujours, Marine Le Pen verse dans l’outrance et la provocation. Marine Le Pen n’a pas compris le sens de la laïcité. La laïcité, ce n’est pas l’éradication des religions, ce n’est pas la suppression de tout signe d’expression religieuse – croix, kippa ou voile – de l’espace public. C’est au contraire un concept positif qui consiste à garantir la liberté, pour celui qui le souhaite, d’exercer son culte dans le respect de celui des autres et des lois de la République. Ainsi, à l’UMP, nous savons mettre des barrières quand il le faut : nous avons interdit le port du voile intégral dans l’espace public, car c’était une négation même de la personne humaine. Mais il n’est pas question de brimer la liberté de conscience : il serait ridicule d’interdire à quiconque de porter un voile, une croix, une kippa, dans la mesure où cette personne le fait librement et dans le respect de l’ordre public.

Vous sillonnez la France à la rencontre des militants UMP. Envisagez-vous un déplacement dans les 11 circonscriptions des Français de l’étranger ?

Chaque jour, comme depuis des mois, je vais à la rencontre et à l’écoute des militants dans chaque département de France mais aussi auprès des Français de l’étranger. Au cours de mes déplacements à l’étranger, je ne manque jamais de rencontrer nos compatriotes. Je l’ai fait à Londres, Abidjan, Pékin et Singapour avant et pendant la campagne présidentielle. Je tisse un extraordinaire lien personnel d’amitié et de respect avec nos militants, dont l’engagement est formidable. Je n’accepte d’ailleurs pas que certains s’amusent à laisser croire qu’ils n’auraient pas été mobilisés durant la campagne présidentielle ! Ceux qui les critiquent n’étaient certainement pas présents à Villepinte, à la Concorde ou au Trocadéro où des dizaines de milliers de militants étaient là, dans une atmosphère indescriptible, drapés de bleu-blanc-rouge, pour soutenir Nicolas Sarkozy.

Quel serait le message que vous souhaiteriez leur adresser pour les convaincre de voter pour vous ?

Les militants UMP de l’étranger sont sensibles aux mêmes thématiques que les militants qui vivent en France. Les résultats des élections législatives ont été décevants dans les circonscriptions de l’étranger. 8 sièges des Français établis hors de France sur 11, dont celui de la 8ème circonscription qui comprend Israël, sont détenus par la gauche. Nous devons faire beaucoup mieux, la reconquête commence dès maintenant.

Questions relatives aux Français de l’étranger :
La suppression de la prise en charge (PEC) des frais de scolarité des Français de l’étranger a été entérinée par le Conseil des ministres du 4 juillet. Votre réaction ?
Nicolas Sarkozy avait fait de la prise en charge des frais de scolarité un de ses engagements de campagne en 2007, conscient de l’importance de renforcer l’enseignement du Français à l’étranger et de permettre à tous nos compatriotes d’en bénéficier.

La Gauche a toujours caricaturé les Français de l’étranger, les considérant comme des expatriés fiscaux alors même que de nombreux Français résidant hors de France font face à des difficultés économiques. Une fois encore, ce sont les classes moyennes qui sont touchées.

Le réseau de lycées français à l’étranger constitue une force et une chance pour notre pays. C’est l’un des instruments privilégiés du rayonnement de la France dans le monde qui permet de renforcer notre influence tant au niveau économique que culturel.

Je suis tout particulièrement sensible aux statuts des femmes divorcées qui, très souvent, ont beaucoup de mal à payer les études de leurs enfants dans les écoles françaises.

D’une manière plus générale, quels sont les grands chantiers qu’il faudrait entreprendre pour les Français résidents hors de France ?

Nos compatriotes établis à l’étranger sont une chance pour la France : un pont entre notre pays et le pays dans lequel ils résident. Ils sont des ambassadeurs à la fois culturels et économiques.

Je sais que les Français de l’étranger attendent une meilleure prise en compte de leur statut, principalement sur les questions sociales, accès à la carte vitale ou retraite. La reconnaissance des diplômes est un chantier majeur car il est essentiel que les diplômes Français soient mieux reconnus à l’étranger afin de favoriser l’embauche des Français à l’étranger.

Nicolas Sarkozy, dans son programme, proposait une définition du statut des Français établis hors de France avec un guichet unique qui permettait de faciliter les démarches administratives de nos compatriotes dans le pays dans lequel ils résident ou en cas de retour.

Nous nous opposerons à une fiscalité confiscatoire et excessive pour les Français de l’étranger telle que la prévoit le PS. Enfin, il est nécessaire de renforcer la coordination des élus des Français de l’étranger : des Députés et des Sénateurs.

En tant que Secrétaire-général de l’UMP, comment analysez vous la défaite de l’UMP aux législatives, votre parti n’ayant que 3 députés élus sur 11 postes ? Etes vous en contact avec la candidate UMP pour la 8 circonscription, Valérie Hoffenberg ?

La vague rose a été très importante dans toute la France. Il a été très difficile pour nos candidats de gagner de nouvelles circonscriptions. Cette élection fut une première et nos compatriotes ont préféré voter pour un député appartenant à la majorité présidentielle. J’ai soutenu la candidature de Valérie dont je regrette la défaite, mais ce n’est que partie remise. Valérie continue de travailler à mes côtés en tant que Secrétaire Nationale de l’UMP et je me réjouis qu’elle ait appelé à voter pour moi.

Certains pensent que le poste de député des français de l’étranger, voulu par Nicolas Sarkozy, sera supprimé. Pensez-vous qu’il soit réellement utile ?

Il est vrai que nous avons été surpris par la faible mobilisation mais il s’agit d’une première et je reste persuadé que nos compatriotes ont besoin de députés efficaces qui sauront défendre leurs intérêts à l’Assemble Nationale. En revanche, j’appelle les Français établis hors de France à davantage se mobiliser lors des prochains scrutins afin de faire entendre leur voix dans tous les grands dossiers qui touchent la France et les Français quel que soit le pays où ils résident.

Quel regard portez-vous sur les tensions entre l’Iran et Israël et sur les positions de la gauche sur ce sujet ?

J’ai toujours été particulièrement attentif aux questions qui concernent la sécurité d’Israël.

Nicolas Sarkozy a été en première ligne pour la mise en place des sanctions à l’encontre de l’Iran, il fut le premier à comprendre l’importance du danger que représente un Iran possédant l’arme nucléaire.

Nous devons être conscients que le danger se rapproche car l’Iran sera très bientôt capable de fabriquer du combustible nucléaire.

Le danger est extrême pour Israël et nous ne pouvons prendre à la légère les déclarations inacceptables d’Ahmadinejad qui a, encore récemment, appelé à la destruction du “cancer sioniste”.

Israël ne doit pas être seule face à ce danger car la capacité nucléaire de l’Iran remettrait en cause l’équilibre régional et entrainerait une course à l’arme atomique dans tout le Moyen-Orient.

Je regrette que Laurent Fabius se soit rendu, au mois d’août, en Egypte, en Jordanie ainsi qu’au Liban et qu’il n’ait pas, dans le même temps, daigné aller en Israël alors même que le pays est menacé par l’Iran.

Au delà de la posture, j’attends du gouvernement Français qu’il fasse preuve de fermeté concernant le renforcement des sanctions. Le Président Hollande devrait se rendre en Chine et en Russie comme l’a fait dans le passé Nicolas Sarkozy pour obtenir un durcissement de ses pays vis à vis de l’Iran mais aussi de la Syrie.

Avec mes amis de l’UMP, nous serons très attentifs à ce que tous les accords de coopération économiques, scientifiques et éducatifs mis en place pour le Gouvernement Sarkozy entre la France et Israël ne soient pas remis en cause par la Gauche.

Un message particulier pour les Français résidents en Israël qui, ont très largement voté pour Nicolas Sarkozy lors des présidentielles ?

Je remercie les Français d’Israël qui ont voté à 94% pour Nicolas Sarkozy et à 67% pour Valérie Hoffenberg. Je tiens à affirmer que si je suis élu Président de l’UMP, je poursuivrai la politique de renforcement des liens entre la France et Israël initiée par Nicolas Sarkozy. Ils pourront compter sur moi pour rester très vigilant sur la lutte contre l’antisémitisme et tous les extrémismes en France. J’aurai d’ailleurs le plaisir de recevoir Dan Meridor, vice-Premier ministre et ministre chargé du renseignement et de l’énergie atomique à l’UMP au mois d’octobre.

(lepetitjournal.com/telaviv) Jeudi 27 septembre 2012

Source: http://www.lepetitjournal.com/telaviv/123460-tel-aviv-actualite.html

En France très peu de personnes connaissent le meilleur "Think Tank" de l'Etat Hébreu. Le Reut Institute fait un travail remarquable en Israël. Son objectif est d'aider les décideurs du pays à construire le futur technologique, social, économique du pays. Le Reut Institute est spécialisé dans le domaine de l'innovation sociétale. Une conférence baptisée IL@75 (qui a eu lieu récemment) en Is...

IsraelValley Desk | Économie

Israël ne cessera pas ses exportations de produits agricoles vers la Russie malgré les pressions de l’Union européenne contre Moscou, a indiqué le ministre israélien de l’Agriculture Yair Shamir. Ce dernier a motivé cette décision par le boycott européen des produits israéliens provenant des implantations, lors d’une interview à l’agence de presse russe RIA Novosti. "S'ils viennent (les Europée...

i24News (Tel Aviv) | Économie

La guerre à Gaza a incité le gouvernement israélien à débloquer des crédits pour le Néguev et les villes israéliennes proches de la bande de Gaza. Après l’opération militaire israélienne dans la bande de Gaza, le gouvernement a décidé d’accélérer le développement économique et social du sud d’Israël. Cette semaine, le conseil des Ministres débat à Jérusalem de deux plans de développement du ...

Jacques Bendelac | Économie

Les hôtels israéliens ont fustigé le ministère des Affaires religieuses pour la hausse des prix à venir des certificats de cacherout de près de 30 % alors même que l’industrie du tourisme a souffert d’un ralentissement suite à l’opération Bordure protectrice. Le PDG de l’Association des Hôteliers Shevi Shai a critiqué le gouvernement pour avoir annoncé un plan pour aider ostensiblement le se...

Times of Israel | Économie

Il fut une époque ou Nokia avait le vent en poupe dans l'industrie du téléphone portable. Aujourd'hui, Nokia n'est plus que l'ombre de lui-même et la société n'a plus les moyens d'autrefois. Ainsi, le Nokia Stadium Arena, l'un des plus grands stades couverts du pays, à Tel Aviv, qui s'appelait autrefois " Yad Eliyahu Arena " va devoir changer de nom sous peu. Nokia a annoncé son intention ...

IsraelValley Desk | Économie

Les échanges commerciaux entre Israël et le Japon ont débuté dès 1952 avec l'établissement des relations diplomatiques. Ils furent dès le début relativement importants. Israël exportait alors vers le Japon principalement des diamants, fruits et produits chimiques. Si, à l'époque, la balance commerciale était relativement équilibrée entre les deux pays (autour de 1,5 milliard de dollars d'ex...

Dr Paul Balança | Économie

Les salariés grévistes s'opposent à un plan de redressement qui impliquerait de nombreux licenciements. Les représentants du service postal et du syndicat israélien (Histadrout) ont prévu de reprendre les négociations avec le ministère des Finances. Les tribunaux israéliens seront fermés au public ce dimanche, bien que les audiences devraient avoir lieu comme prévu. En outre, les agents du ...

Avner Myers | Économie

Le compromis trouvé par le Premier ministre israélien et son ministre des Finances permettra de boucler rapidement le projet de budget 2015. Ce n’était qu’une question de temps : un accord entre Benyamin Netanyahou et Yaïr Lapid va enfin permettre au gouvernement de débattre de la loi de finances pour 2015 et de la soumettre aux députés israéliens pour son adoption définitive avant la fin ...

Jacques Bendelac | Économie

C’était l’OpenStartUp cette semaine, l’après-midi portes-ouvertes des start ups de Tel Aviv dans le cadre du DLD, le festival de l’innovation. IsraelValley en a profité pour aller rendre visite à Pzartech, une jeune start up israélienne dans le secteur de l’impression 3D qui s’apprête à débuter son Beta Test. Joachim Hagege, Yonathan Aflalo et Jérémie Brabet, les fondateurs de Pzartech, dév...

Yaël Haouzi | Économie

Arrivé à la présidence de Yoplait International en juillet 2012, Olivier Faujour affiche de fortes ambitions. Prochaine étape, la Chine, où le groupe va construire une usine en 2015, comme il le confie dans un entretien au «Parisien Economie». Yoplait est déjà implanté dans près d'une cinquantaine de pays, avec plus de 2 500 références à travers le monde. Sur les 5 milliards de chiffre d'aff...

IsraelValley Desk | Économie

Le thème du « rôle du capital-risque dans l'écosystème de l'innovation » a réuni des décideurs, hommes d'affaires et universitaires israéliens et européens, lors du séminaire de l'innovation UE-Israël, mené chaque année par la Délégation de l'UE en Israël, dans le cadre du Festival de l'innovation DLD à Tel-Aviv. Le séminaire de cette année a été co-organisé par les Etats membres de l'UE, I...

IsraelValley Desk | Économie

Keshet, la société de production israëlienne, poursuit son ascension. Entretien avec son PDG, Alon Shtruzman. Selon tvmag.lefigaro.fr (Copyrights) : "Alon Shtruzman, comment expliquez-vous la réussite de Keshet? Réponse : C'est le résultat de beaucoup de travail. Nous avons lié de bonnes relations avec les studios américains et de grands groupes mondiaux. En nous adaptant à chaque fois au «l...

IsraelValley Desk | Économie

Depuis quelques années, la coopération entre Israël et Madagascar dans le domaine du commerce est en veilleuse. Les échanges commerciaux restent très faibles alors que dans les années 60, lorsque Madagascar a obtenu son indépendance, des produits agricoles ont été exportés en Israël. Pour redynamiser cette relation, le ministre des Finances et du Budget, Jean Razafindravonana et l’ambassade...

IsraelValley Desk | Économie

La CNUCED (Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement) a publié son Rapport sur l’investissement dans le monde 2014 (World Investment Report - WIR 2014) fin juin 2014. Selon animaweb.org : "Après une année 2012 difficile, les investissements directs étrangers (IDE) rebondissent en 2013: les flux d'IDE ont enregistré une hausse de 9% par rapport à 2012, s'établissant à ...

IsraelValley Desk | Économie

Israël ne s'inquiète pas seulement des combats le long de sa ligne de démarcation sur le Golan; une fièvre venue de Syrie menace le cheptel israélien. Les bactéries ne connaissent pas de frontières. Depuis quelques semaines, des bactéries de type coccobacilles touchent le cheptel israélien sur le plateau du Golan. Les vétérinaires soupçonnent la Syrie d’être involontairement à l’origine de...

Jacques Bendelac | Économie