Sep 30

ISRAELVALLEY. JEAN-FRANCOIS COPE EN DIRECT. Vous avez dénoncé la proposition du Front national d'interdire voile et kippa, pourquoi ? Quel regard portez-vous sur les tensions entre l'Iran et Israël ?

Authors picture

IsraelValley Desk | Économie

Headline image

Jean-François Copé a accordé une interview exclusive au petitjournal.com Tel-Aviv et fait le point sur l’actualité en France et le statut des Français de l’étranger.(Israelvalley a sélectionné une partie de cet interview). De nombreux Français de l’étranger ont dénoncé l’attitude irresponsable de Charlie Hebdo, qui les aurait mis “en danger”. En ces temps troublés, quelle est votre position sur les limites imposées au droit d’expression ?

La liberté d’expression est un droit fondamental, sauf bien sûr quand elle verse dans le négationnisme, l’incitation à la haine ou la diffamation. Pour moi, la liberté d’expression n’est donc pas négociable. Mais je crois que cette liberté doit aussi s’exercer intelligemment, en particulier dans ce contexte de tensions internationales très fortes qui ont conduit à plusieurs morts. Je crois qu’un caricaturiste doit assumer une forme d’éthique de responsabilité et se demander s’il est opportun de jeter de l’huile sur le feu ! Si jamais des Français de l’étranger sont pris pour cible, à cause de ces caricatures, certains, à Charlie Hebdo devront sérieusement se remettre en question.

Vous avez dénoncé la proposition de la présidente du Front national d’interdire voile et kippa dans la rue, pourquoi ?

Comme toujours, Marine Le Pen verse dans l’outrance et la provocation. Marine Le Pen n’a pas compris le sens de la laïcité. La laïcité, ce n’est pas l’éradication des religions, ce n’est pas la suppression de tout signe d’expression religieuse – croix, kippa ou voile – de l’espace public. C’est au contraire un concept positif qui consiste à garantir la liberté, pour celui qui le souhaite, d’exercer son culte dans le respect de celui des autres et des lois de la République. Ainsi, à l’UMP, nous savons mettre des barrières quand il le faut : nous avons interdit le port du voile intégral dans l’espace public, car c’était une négation même de la personne humaine. Mais il n’est pas question de brimer la liberté de conscience : il serait ridicule d’interdire à quiconque de porter un voile, une croix, une kippa, dans la mesure où cette personne le fait librement et dans le respect de l’ordre public.

Vous sillonnez la France à la rencontre des militants UMP. Envisagez-vous un déplacement dans les 11 circonscriptions des Français de l’étranger ?

Chaque jour, comme depuis des mois, je vais à la rencontre et à l’écoute des militants dans chaque département de France mais aussi auprès des Français de l’étranger. Au cours de mes déplacements à l’étranger, je ne manque jamais de rencontrer nos compatriotes. Je l’ai fait à Londres, Abidjan, Pékin et Singapour avant et pendant la campagne présidentielle. Je tisse un extraordinaire lien personnel d’amitié et de respect avec nos militants, dont l’engagement est formidable. Je n’accepte d’ailleurs pas que certains s’amusent à laisser croire qu’ils n’auraient pas été mobilisés durant la campagne présidentielle ! Ceux qui les critiquent n’étaient certainement pas présents à Villepinte, à la Concorde ou au Trocadéro où des dizaines de milliers de militants étaient là, dans une atmosphère indescriptible, drapés de bleu-blanc-rouge, pour soutenir Nicolas Sarkozy.

Quel serait le message que vous souhaiteriez leur adresser pour les convaincre de voter pour vous ?

Les militants UMP de l’étranger sont sensibles aux mêmes thématiques que les militants qui vivent en France. Les résultats des élections législatives ont été décevants dans les circonscriptions de l’étranger. 8 sièges des Français établis hors de France sur 11, dont celui de la 8ème circonscription qui comprend Israël, sont détenus par la gauche. Nous devons faire beaucoup mieux, la reconquête commence dès maintenant.

Questions relatives aux Français de l’étranger :
La suppression de la prise en charge (PEC) des frais de scolarité des Français de l’étranger a été entérinée par le Conseil des ministres du 4 juillet. Votre réaction ?
Nicolas Sarkozy avait fait de la prise en charge des frais de scolarité un de ses engagements de campagne en 2007, conscient de l’importance de renforcer l’enseignement du Français à l’étranger et de permettre à tous nos compatriotes d’en bénéficier.

La Gauche a toujours caricaturé les Français de l’étranger, les considérant comme des expatriés fiscaux alors même que de nombreux Français résidant hors de France font face à des difficultés économiques. Une fois encore, ce sont les classes moyennes qui sont touchées.

Le réseau de lycées français à l’étranger constitue une force et une chance pour notre pays. C’est l’un des instruments privilégiés du rayonnement de la France dans le monde qui permet de renforcer notre influence tant au niveau économique que culturel.

Je suis tout particulièrement sensible aux statuts des femmes divorcées qui, très souvent, ont beaucoup de mal à payer les études de leurs enfants dans les écoles françaises.

D’une manière plus générale, quels sont les grands chantiers qu’il faudrait entreprendre pour les Français résidents hors de France ?

Nos compatriotes établis à l’étranger sont une chance pour la France : un pont entre notre pays et le pays dans lequel ils résident. Ils sont des ambassadeurs à la fois culturels et économiques.

Je sais que les Français de l’étranger attendent une meilleure prise en compte de leur statut, principalement sur les questions sociales, accès à la carte vitale ou retraite. La reconnaissance des diplômes est un chantier majeur car il est essentiel que les diplômes Français soient mieux reconnus à l’étranger afin de favoriser l’embauche des Français à l’étranger.

Nicolas Sarkozy, dans son programme, proposait une définition du statut des Français établis hors de France avec un guichet unique qui permettait de faciliter les démarches administratives de nos compatriotes dans le pays dans lequel ils résident ou en cas de retour.

Nous nous opposerons à une fiscalité confiscatoire et excessive pour les Français de l’étranger telle que la prévoit le PS. Enfin, il est nécessaire de renforcer la coordination des élus des Français de l’étranger : des Députés et des Sénateurs.

En tant que Secrétaire-général de l’UMP, comment analysez vous la défaite de l’UMP aux législatives, votre parti n’ayant que 3 députés élus sur 11 postes ? Etes vous en contact avec la candidate UMP pour la 8 circonscription, Valérie Hoffenberg ?

La vague rose a été très importante dans toute la France. Il a été très difficile pour nos candidats de gagner de nouvelles circonscriptions. Cette élection fut une première et nos compatriotes ont préféré voter pour un député appartenant à la majorité présidentielle. J’ai soutenu la candidature de Valérie dont je regrette la défaite, mais ce n’est que partie remise. Valérie continue de travailler à mes côtés en tant que Secrétaire Nationale de l’UMP et je me réjouis qu’elle ait appelé à voter pour moi.

Certains pensent que le poste de député des français de l’étranger, voulu par Nicolas Sarkozy, sera supprimé. Pensez-vous qu’il soit réellement utile ?

Il est vrai que nous avons été surpris par la faible mobilisation mais il s’agit d’une première et je reste persuadé que nos compatriotes ont besoin de députés efficaces qui sauront défendre leurs intérêts à l’Assemble Nationale. En revanche, j’appelle les Français établis hors de France à davantage se mobiliser lors des prochains scrutins afin de faire entendre leur voix dans tous les grands dossiers qui touchent la France et les Français quel que soit le pays où ils résident.

Quel regard portez-vous sur les tensions entre l’Iran et Israël et sur les positions de la gauche sur ce sujet ?

J’ai toujours été particulièrement attentif aux questions qui concernent la sécurité d’Israël.

Nicolas Sarkozy a été en première ligne pour la mise en place des sanctions à l’encontre de l’Iran, il fut le premier à comprendre l’importance du danger que représente un Iran possédant l’arme nucléaire.

Nous devons être conscients que le danger se rapproche car l’Iran sera très bientôt capable de fabriquer du combustible nucléaire.

Le danger est extrême pour Israël et nous ne pouvons prendre à la légère les déclarations inacceptables d’Ahmadinejad qui a, encore récemment, appelé à la destruction du “cancer sioniste”.

Israël ne doit pas être seule face à ce danger car la capacité nucléaire de l’Iran remettrait en cause l’équilibre régional et entrainerait une course à l’arme atomique dans tout le Moyen-Orient.

Je regrette que Laurent Fabius se soit rendu, au mois d’août, en Egypte, en Jordanie ainsi qu’au Liban et qu’il n’ait pas, dans le même temps, daigné aller en Israël alors même que le pays est menacé par l’Iran.

Au delà de la posture, j’attends du gouvernement Français qu’il fasse preuve de fermeté concernant le renforcement des sanctions. Le Président Hollande devrait se rendre en Chine et en Russie comme l’a fait dans le passé Nicolas Sarkozy pour obtenir un durcissement de ses pays vis à vis de l’Iran mais aussi de la Syrie.

Avec mes amis de l’UMP, nous serons très attentifs à ce que tous les accords de coopération économiques, scientifiques et éducatifs mis en place pour le Gouvernement Sarkozy entre la France et Israël ne soient pas remis en cause par la Gauche.

Un message particulier pour les Français résidents en Israël qui, ont très largement voté pour Nicolas Sarkozy lors des présidentielles ?

Je remercie les Français d’Israël qui ont voté à 94% pour Nicolas Sarkozy et à 67% pour Valérie Hoffenberg. Je tiens à affirmer que si je suis élu Président de l’UMP, je poursuivrai la politique de renforcement des liens entre la France et Israël initiée par Nicolas Sarkozy. Ils pourront compter sur moi pour rester très vigilant sur la lutte contre l’antisémitisme et tous les extrémismes en France. J’aurai d’ailleurs le plaisir de recevoir Dan Meridor, vice-Premier ministre et ministre chargé du renseignement et de l’énergie atomique à l’UMP au mois d’octobre.

(lepetitjournal.com/telaviv) Jeudi 27 septembre 2012

Source: http://www.lepetitjournal.com/telaviv/123460-tel-aviv-actualite.html

La banque Leumi semble abonnée aux mauvaises nouvelles provenant de New York. Selon la presse américaine l'établissement financier israélien devra payer une énorme amende et des frais importants. La banque serait coupable d'avoir aidé des américains à pratiquer l'évasion fiscale. La justice américaine ne fait aucun cadeau à l'entité financière. ISRAELVALLEY PLUS La banque israélienne Leum...

Yannick Danel | Économie

Les travaux de construction par une société publique chinoise du nouveau port privé à Ashdod ont commencé mardi, provoquant la grève des dockers du port de Haïfa qui s'opposent à cette étape dans le processus de privatisation du dispositif portuaire israélien. Le gouverment du Premier ministre Benjamin Netanyahu, qui cherche à briser le monopole des deux ports publics de Haïfa et Ashdod à tr...

i24News | Économie

C’est une véritable victoire pour l'industrie solaire israélienne, après deux ans d’attente, le Cabinet ministériel approuve enfin l’augmentation des quotas de puissance pour l’électricité produite à partir de panneaux photovoltaïques. Les producteurs d’énergie solaire photovoltaïque pourront atteindre les 300 MW PV. Le gouvernement a approuvé plusieurs projets dans le désert du Néguev : ...

Econostrum | Économie

L’activité économique de Jérusalem subit les conséquences du climat de violence : le commerce ralentit et le tourisme risque d’en payer le prix. Depuis l’été, les heurts entre jeunes palestiniens et policiers israéliens sont quasi quotidiens et rien ne laisse envisager un prochain retour à la normale. Le climat de violence, qui règne dans les quartiers-Est de Jérusalem, commence à se faire...

Jacques Bendelac | Économie

Malgré un ralentissement économique, Israël se maintient dans le Top 50 de l’édition 2015 de Doing Business, le classement édité par la Banque mondiale des pays les plus accueillants pour les entreprises. Dans l’édition 2015 de son classement annuel Doing Business, parmi les 189 pays passés à la loupe selon leur «facilité de faire des affaires», Israël est de loin juste après les Émirats ara...

Arié Azoulay | Économie

Étape par étape, la fin du secret bancaire approche également pour Israël. Le compte à rebours est lancé pour la généralisation de l'échange automatique d'information, l'arme jugée la plus efficace contre l'évasion fiscale. Selon (1) : "Ce mercredi, lors de la réunion annuelle du Forum mondial sur la transparence fiscale, cinquante pays, les premiers à s'être engagés à adopter ce nouveau st...

IsraelValley Desk | Économie

Selon lefigaro.fr : "Le géant des boissons non alcoolisées a signé un accord avec le spécialiste des boissons faites maison. Le titre Sodastream s'est envolé vendredi dernier en Bourse. PepsiCo (Pepsi, 7UP, Gatorade, Tropicana) a-t-il voulu copier son rival de toujours Coca-Cola ? La semaine dernière, le numéro 2 mondial des sodas a en effet annoncé avoir signé un accord avec le spécialiste isr...

IsraelValley Desk | Économie

6.000 shekels soit l’équivalent de 1.200 euros : c’est le salaire médian en Israël, c’est-à-dire le salaire que gagne un salarié israélien sur deux. Les écarts de salaire restent particulièrement ouverts en Israël ; telle est la conclusion d’un rapport de la Sécurité sociale publié hier à Jérusalem. Cette enquête inédite présente un panorama complet des salaires en Israël en 2012, dernière...

Jacques Bendelac | Économie

Tapis rouge pour l'Italie ? Les autorités israéliennes font des efforts réels (des propositions d'exonérations fiscales exceptionnelles) pour pousser le groupe Fiat à ouvrir un centre de recherche et développement dans le pays. Des délégations italiennes ont déjà visité l'Etat Hébreu plus d'une fois. Avec le temps, l'option de bâtir un centre de recherche à Tel Aviv semble de plus en plus r...

Ilan Friedman-Cohen | Économie

L’hiver sera chaud à la Knesset. De nombreux dossiers économiques attendent les députés qui rentrent de vacances : budget, coût de la vie, etc. Après de longues semaines de vacances estivales et religieuses, les députés israéliens retrouvent aujourd’hui leur siège dans l’hémicycle de la Knesset. La session d’hiver est traditionnellement chargée de dossiers économiques. La loi de finances p...

Jacques Bendelac | Économie

"Bits of Gold" devrait annoncer dans les prochains jours la grande nouvelle : l'aventure américaine devrait démarrer en trombe début novembre pour la startup israélienne experte du Bitcoin (transactions et technologies). Son jeune PDG devrait annoncer aux professionnels du secteur lors d'un évènement majeur qui se déroulera mardi à l'Université de Tel Aviv (Transtech5) le pas majeur de "Bit...

Eyal Dayan (Rehovot) | Économie

A New York, une campagne publicitaire lancée cet été et qui a duré jusqu'à mi-octobre n'est pas passée inaperçue. Pour combler son retard sur le marché par rapport à sa concurrente Sabra (67% du marché), la marque de houmous israélien Tribe a créé des affiches qu'elle a publiées dans les médias et accrochées dans les stations de métro. Ce ne sont pas les slogans à double sens («Si bon, il d...

Slate | Économie

310 125 étudiants israéliens prennent cette semaine le chemin d’un des 65 établissements d’enseignement supérieur: la majorité d’entre eux travaille. L’étudiant israélien de 2014 travaillera davantage, mais il aura aussi besoin de l’aide accrue de ses parents : ceux-ci accordent à leur enfant étudiant la somme moyenne de 16.497 shekels par an (3.500 euros) pour l’aider à boucler son budget...

Jacques Bendelac | Économie

Toutes les études le prouvent dans l'Etat hébreu : il va manquer cruellement dans les années à venir de jeunes ayant un niveau suffisant en mathématiques. La "Startup Nation" risque de s'effondrer sans ingénieurs et scientifiques de rang international. Comment réagir ? Intel, Sandisk, Marvell Israel, Microsoft, IBM, Qualcomm, Red Hat, Amdocs, eBay, et Philips s'associent dans un programme co...

Ilana Trajman | Économie

Ce n'est pas du tout par hasard si les touristes israéliens retournent au pays après avoir acheté des quantités énormes d'alcools à l'étranger. Exemple. Depuis quinze mois les prix de l'Absolut Vodka en Israël sont de +33%. La raison : des taxes sur l'alcool imposée par le Gouvernement pour renflouer les caisses de l'Etat. ISRAELVALLEY PLUS DANS NOS ARCHIVES. Après Brooklyn, Vancouver, Ista...

Ilan Friedman-Cohen | Économie