Sep 29

ISRAELVALLEY. LES ISRAELIENS DECOUVRENT, COMME LES ITALIENS, "LA HAINE DE SOI FRANCAISE". La France est peut-être bien déprimée, mais sûrement pas déprimante.

Authors picture

IsraelValley Desk | Culture

Headline image

Le magazine “Courrier International” a relevé un excellent article dans la presse italienne qui traite du moral des Français. Il est certain que les israéliens observent la France avec les mêmes yeux que les Italiens : "C’est bien connu, les Français adorent se plaindre. Mais, en cette rentrée, ça frôle la pathologie, constate ce correspondant italien. Au cinéma, dans les livres, à la radio, un seul leitmotiv : la déprime.

Nicolas Sarkozy voulait une “France forte”, Hollande avait promis de “réenchanter le rêve français”. Pourtant, de retour de vacances, nos cousins se retrouvent en pleine déprime. Soyons clairs : la grogne passe pour une caractéristique nationale dans ce pays cyclothymique où des périodes de sombre découragement et de mélancolie fulgurante alternent avec des rêves de gloire et des bouffées de grandeur, ce pays capable de tout sauf de se résigner à la normalité.Mais cet automne semble bien placé sous le signe du mécontentement. L’économie va mal, le seuil symbolique des trois millions de chômeurs a été dépassé, l’euro est à bout de souffle et de nouvelles vagues de licenciements et de délocalisations sont annoncées.

Même s’ils refusent de l’admettre, à commencer par François Hollande, les Français savent que l’Etat social auquel ils sont attachés (parce qu’il fonctionne bien mieux qu’en Italie, pour le même tarif) n’est plus viable.Résultat : la cote de popularité du tout nouveau président est en chute libre, 11 points perdus au mois d’août [soit 44 % de jugements favorables selon le baromètre Ipsos]. Hollande, à vrai dire, n’est pas responsable d’une situation dont il a largement hérité. Mais il semble à court de solutions pour en sortir. La crise des idées s’est répercutée sur l’optimisme des ménages.

Les perspectives nationales sont tout sauf encourageantes : selon les derniers sondages, 68 % des Français se disent pessimistes pour leur avenir [sondage Ifop].La culture, dans l’un des rares pays à la prendre encore au sérieux, reflète ce mal-être. Prenez une autre des exceptions françaises les plus typiques : la rentrée littéraire, ce raz de marée de romans qui s’abat sur les rayons des librairies en septembre, véritable tsunami littéraire de plus de 500 nouveaux titres [646 livres sont sortis entre août et octobre]. Les deux ouvrages les plus prometteurs, en termes de ventes et en prévision des prix littéraires, sont tout sauf optimistes. Les Lisières, d’Olivier Adam [éd. Flammarion], a déjà été vendu à plus de 70 000 exemplaires.

Son protagoniste, alter ego de l’auteur, largué par sa femme avec qui il vivait en Bretagne, revient sur les lieux de son enfance en banlieue parisienne et découvre, naturellement, combien les lieux se sont dégradés. A dire vrai, tout a empiré : sa mère perd la tête, son père, ex-communiste, est tenté par le Front national (et donc, vu de gauche, timbré lui aussi), la périphérie est peuplée de classes moyennes appauvries et délogées du centre-ville, les classes défavorisées sont reléguées plus loin encore, alors que sur les écrans défilent les images de Fukushima et du tsunami. Ambiance.Autre best-seller, autres désastres. Le sujet d’Une semaine de vacances de Christine Angot [éd. Flammarion] est l’inceste.

La scène d’ouverture montre le père bourreau posant une tranche de jambon sur son sexe et proposant à sa fille de la manger. A droite, c’est-à-dire au Figaro, journal qui ne brille guère par son objectivité (depuis que les socialistes sont au pouvoir, il pleut tous les jours sur la France, plus personne n’ose rire et même le camembert a perdu sa saveur), on s’interroge : “La culture française est-elle déprimée ?” Le critique Charles Dantzig tire à vue sur le “populisme littéraire” auquel les auteurs français s’abandonnent (“J’appelle populisme littéraire une fiction destinée à flatter des sentiments hargneux”). Michel Houellebecq, fondateur du courant “déprimiste” de la République des lettres, a toujours peint le désespoir avec ironie. Aujourd’hui, alors que les réserves d’ironie semblent épuisées, seul demeure le désespoir.

Le cinéma se fait également l’écho de cette tristesse. A côté des incontournables comédies légères sentimentales, les maladies, physiques ou sociales, prolifèrent sur grand écran : c’est une litanie de chômeurs rongés par le désespoir et l’agressivité, sur fond de banlieues dégradées et violentes… Même la chanson a succombé au virus de l’anxiété : “La mélancolie c’est communiste / Tout le monde y a droit de temps en temps / La mélancolie n’est pas capitaliste / C’est même gratuit pour les perdants”, soupire le Breton Miossec (si son nom vous est inconnu, rassurez-vous : la variété française a tendance à vivre en autarcie et dépasse rarement les frontières de l’Hexagone). Et le populaire Benjamin Biolay de lui répondre : “Il n’y a plus de cosmos au-dessus de nos balcons / Il n’y a que des fosses, plus que des dalles de béton.

”En France, depuis toujours, pleurer sur son sort est un sport national. Aujourd’hui, pourtant, c’est en train de dégénérer en pathologie. L’écrivain Michel Onfray parle de “haine de soi française” et l’explique ainsi [dans un article paru en août dans l’hebdomadaire Marianne] : “Les Français, qui furent longtemps des coqs juchés sur leur tas de fumier, sont devenus désormais des poulets de batterie.” Pourquoi pas ? Mais l’observateur étranger aura du mal à cacher sa perplexité. La France est peut-être bien déprimée, mais sûrement pas déprimante".

Source: http://www.courrierinternational.com/article/2012/09/20/meme-le-camembert-a-perdu-sa-saveur

Privés par l'histoire de leur temple, les juifs se rassemblent dans une maison commune, la synagogue. Explications de Jean-Christophe Attias dans cette vidéo. Qu'est-ce qu'une synagogue ? On a souvent tendance à mettre ce lieu de culte sur le même plan que l'église chrétienne. Elle est pourtant bien différente, comme l’explique Jean-Christophe Attias, professeur à l'École pratiqu...

IsraelValley Desk | Culture

Karim Rashid est un designer canado-américain d'origine égyptienne, né au Caire le 18 septembre 1960; il fut élevé en Angleterre et au Canada. Il est le frère de Hani Rashid. Il obtient en 1982 un diplôme en Design industriel délivré par l’université d’Ottawa (Canada). Puis Il poursuivit ensuite avec des études supérieures en Design à Naples (Italie), en compagnie d’Ettore...

Eyal Aviv | Culture

Jeudi 23 mars 2017, 19h30, Moadon Wizo "Maurice Houta", 35, rue King Georges, 2ème étage, Tel Aviv Isaac Attia n’est pas un inconnu des francophones d’Israël. Docteur en lettres et en Histoire, professeur de littérature et spécialiste de la littérature concentrationnaire, il est depuis son Alya en 1996 historien de la Shoah à Yad Vashem. Lorsqu’en 2006 la société isra...

IsraelValley Desk | Culture

Le Festival du Cinéma Israélien soufflera cette année sa dix septième bougie. Lors de sa création en 2000, par Charles Zrihen, personne ne pouvait parier sur sa longévité. Aujourd’hui, son succès a dépassé toutes les espérances. Cette année, le grand public aura le plaisir de découvrir 15 longs-métrages dont un must see : le dernier jour d’Yitzhak Rabin présenté en ouvert...

IsraelValley Desk | Culture

Gérard Depardieu et Fanny Ardant seront en Israël pour deux représentations de La Musica deuxième de Marguerite Duras, le samedi 18 mars à 20h30 au Heichal Ha’Tarbout – Auditorium Charles Bronfman, et le dimanche 19 mars à 20h à l’Opéra de Tel Aviv, 19 bd. Shaul Ha’melech, Tel Aviv.   « La Musica deuxième, c'est la triste histoire d'un amour perdu, enseveli sous le poids d...

IsraelValley Desk | Culture

La justice israélienne pourra demander à Facebook, mais aussi à YouTube ou Google, de supprimer certains contenus publiés par des particuliers. Le Parlement israélien examine actuellement un projet de loi controversé. La « loi Facebook », c'est ainsi que l'on nomme ce texte qui a déjà adopté en première lecture à la Knesset début janvier, permet à la justice israélienne d'ord...

IsraelValley Desk | Culture

Le Premier ministre Binyamin Netanyahou a assisté à la lecture de la Meguila dans la grande synagogue de Césarée. Avant le début de la lecture, il s’est adressé au public et surtout aux enfants présents: « Pourquoi fêtons-nous Pourim? De quoi nous souvenons-nous…? Les enfants ont tous répondu « Parce qu’on a voulu tuer les Juifs! ». « Et où a-t-on voulu tuer les Juifs? » co...

Shraga Blum | Culture

Lors d'un récent débat à la Knesset, la députée Stav Shaffir avait les épaules largement dénudées. Ceci a crée une marée de critiques provenant surtout des partis religieux. Stav Shafir, née le 17 mai 1985 à Netanya, est une femme politique israélienne. Elle est l'une des principales organisatrices du mouvement social de 2011 et fait partie du Parti travailliste. En 2012, le ...

Eyal Koren | Culture

Pourim tombe cette année dimanche 12 pour tout Israël, et lundi 13 Mars pour Jérusalem. Pourim est une fête juive d'origine biblique et d'institution rabbinique, qui commémore les événements relatés dans le Livre d'Esther. Pourim ce n’est pas seulement les déguisements, nous devons pendant cette fête, faire 4 actions importantes : La lecture de la Méguila l’histoire d’Est...

Aharon Kahn | Culture

Ses romans sont traduits dans plus de 20 langues. Son beststeller "Vie amoureuse“ a été porté à l’écran dans le cadre d’une co-production germano-israélienne. La célèbre auteure israélienne a reçu le „Prix littéraire Welt 2012“ du journal allemand „Die Welt“. „L’oeuvre complète de cette magnifique auteure témoigne de cet instinct de survie qui s’exprime g...

IsraelValley Desk | Culture

Le musicien électronique Jean-Michel Jarre a confirmé à l'AFP qu'il donnera un concert unique en Israël le 6 avril prochain sur un site antique qui surplombe la mer Morte pour "faire prendre conscience au monde" du danger que connait ce lac, menacé d’assèchement. La dégradation environnementale de la mer Morte, dont le niveau baisse de plus d'un mètre tous les ans, inquiète les ex...

IsraelValley Desk | Culture

3 000 couples sont venus d’Israël mais aussi des pays du monde arabe pour s’unir à Chypre en 2016. La fréquentation des touristes français dans ce pays a progressé de +16,8% par rapport à 2015, celle des britanniques de +11% et des russes de +49 %. Mais ce sont les touristes israéliens qui battent tous les records avec une fréquentation de plus de 51% par rapport à l’an derni...

IsraelValley Desk | Culture

Ce commentaire de la loi juive est le corpus fondamental du judaïsme vivant, celui qui forme et interroge. Explications en vidéo de Jean-Christophe Attias. Qu'est-ce que le Talmud ? Le texte le plus fondamental du judaïsme avec la Torah, celui qui lui permet d'évoluer en même temps que le monde. Comme l'explique Jean-Christophe Attias, professeur à l'École pratique des hautes études ...

IsraelValley Desk | Culture

Il y a plus de quinze ans, j’avais interviewé David Rubinger pour Radio J, dans sa maison de la Moshava Germanit à Jérusalem. Le photographe le plus célèbre d’Israël avait, disait-il plus d’un demi-million de photos dans ses archives. Mais je me suis tout de même hasardée à poser une question-fleuve. ” Quelle est la photo que vous préférez” ? ” Ah, je ne peux pas...

IsraelValley Desk | Culture

Pour la pâte 3 verres de farine 250 grammes de margarine 1/2 verre de sucre 2 jaunes d’œufs 1 cuillère de jus de citron 2 cuillères d’eau Mélanger margarine ramollie et farine, ensuite rajouter tous les ingrédients et mélanger bien le tout sans trop pétrir. Faire une boule et la laisser reposer 1/2 heure au réfrigérateur. Ensuite étaler la pâte au rouleau environ 5 mm d...

Aharon Kahn | Culture