Sep 21

ISRAELVALLEY. DES MILLIARDAIRES ISRAELIENS SONT A PARIS. La Biennale des Antiquaires qui se tient au Grand Palais tous les deux ans est le rendez-vous des marchands d’art les plus avertis.

Authors picture

IsraelValley Desk | Culture

Headline image

De nombreux milliardaires israéliens sont à Paris pour “La biennale des antiquaires”. Cet évènement fascine les israéliens qui n’hésitent pas à consacrer des jours entiers à sillonner les allées de la biennale. Les professionnels israéliens (très discrets selon les observations des journalistes d’IsraelValley) sont aussi là. Ils achètent pour le compte de “Tycoons” israéliens.

Tycoon est un mot anglais dérivé du mot japonais taikun signifiant « grand homme » ou « prince », le terme est lui-même d’origine chinoise. En anglais, tycoon signifie « magnat » ou homme d’affaires prospère (appelé autrefois également nabab). En hébreu cela signifie “richissime capitaliste qui en a plein les poches et habite l’une des tours de Tel-Aviv”.

L’homme d’affaires israélien Nohi Dankner est le Tycoon des Tycoons. Il est à la tête du holding IDB. Pas de chance pour lui depuis peu : il a perdu à son grand désespoir en quelques mois une partie de sa fortune (sur papier).

Selon la presse spécialisée : "Dans l’ambiance élégante du Paris Haussmannien revisitée par Karl Lagerfeld, 122 marchands de renommée internationale présentent au Grand Palais le plus beau et le plus cher du marché de l’art à l’occasion de la Biennale des Antiquaires de Paris.

Jusqu’au 24 septembre, 8.000 oeuvres d’exception (mobilier, tableaux et haute joaillerie) “d’une valeur totale de plusieurs milliards d’euros”, selon les organisateurs, sont rassemblées sous la nef transformée en coffre-fort géant sécurisé par le plan Vigipirate Rouge spécialement mis en place. Grand musée éphémère où tout est à vendre, la Biennale organisée par le Syndicat national des Antiquaires (SNA), attend 100.000 visiteurs, de l’acheteur fortuné au néophyte, en passant par le simple amateur de belles choses.

“La Biennale de Paris est devenue incontournable pour le marché de l’art. Nous accueillons 36 exposants de plus. Pendant onze jours, nous réunissons l’excellence de l’art de vivre, en passant en revue plusieurs styles, du XVIIIe à l’art contemporain”, déclare à l’AFP Christian Deydier, président du SNA.

Une trentaine de marchands étrangers dont des Américains, participent à cette 26e édition. La Biennale est aussi un écrin d’exception pour la haute joaillerie: Boucheron, Cartier, Van Cleef ou Harry Winston présentent désormais leurs nouvelles créations sous la grande nef. Pour la première fois, un joaillier chinois, Wallace Chan est présent avec de spectaculaires parures (le total vaut 230 millions d’euros)".

ISRAELVALLEY PLUS
Selon(1) : "C’est l’un des événements parisiens les plus attendus des collectionneurs. La Biennale des Antiquaires qui se tient au Grand Palais tous les deux ans est le rendez-vous des marchands d’art les plus avertis. Elle est aussi le lieu où les grands joaillers lancent leurs pièces les plus exceptionnelles. Dans un écrin démesuré dont la scénographie a été orchestrée par Karl Lagerfeld, Paris concentre pour cette 26e édition, depuis le 14 septembre et jusqu’à dimanche, ce que le monde sait faire de plus beau. L’occasion d’un lèche-vitrines hors du commun.

« Lèche-vitrines à Paris » est d’ailleurs le titre donné par Karl Lagerfeld à cette biennale exceptionnelle en tout point. Pour marquer la démesure de l’espace intérieur du Grand Palais, le couturier/créateur pluridisciplinaire a placé une montgolfière sous le dôme, soulignant l’immensité de la nef. Juste en dessous, un café meublé par Fendi. Partant de ce lieu de rencontre en arc de cercle, rayonnent des minirues où les stands ressemblent à des boutiques d’architecture haussmannienne. On circule sur une moquette qui reproduit un dallage en trompe-l’œil, entre des peintures de Chagall, d’Yves Klein, de Lucio Fontana, des Picasso, des coffres et des cabinets créés par Peter Marino et qui s’annoncent comme les nouveaux indispensables de la décoration intérieure. Mais visiblement, ce sont les joailliers qui drainent le plus d’acheteurs et de curieux. Le public commente en connaisseur, les vigies sont sur les dents, les créateurs sont présents sur les lieux, prêts à offrir au chaland une belle histoire qui apportera une valeur ajoutée à l’objet de la tentation. Bien que ces boutiques soient éphémères, on admire l’effort de décoration et d’effets déployé pour la circonstance.

Boucheron draine les visiteurs avec son bestiaire fantastique, à la fois porte-bonheur et chargé d’émotions. Chez Bulgari, on joue sur la nostalgie de l’âge d’or du cinéma américain. On cite volontiers Élisabeth Taylor qui indiquait que la meilleure partie du tournage de Cléopâtre à Rome était la possibilité pour elle d’aller flâner et faire du shopping chez le grand joaillier. Chez Chaumet, une collection de tiares en maillechort longe une colonne centrale. La maison met en avant son art de la couronne et du bijou de tête, mais aussi des créations exclusives numérotées de 1 à 12, présentées chacune dans une vitrine individuelle. Non loin, le Chinois Wallace Chang, costume sombre, cheveux longs, fine barbichette, parle aux curieux. On murmure qu’il est le seul joaillier invité du Salon, autrement dit, les organisateurs lui auraient offert son stand.

C’est un tel pôle d’attraction qu’on comprend la démarche. Deux cent trente millions d’€ entre bijoux et objets d’art plus fantastiques et plus précieux les uns que les autres, paradoxalement placés sous le signe du zen. Zen, forcément, sont cette faune et cette flore aussi excessives que poétiques, par leur pureté et leur perfection. Chez Dior haute joaillerie, un hommage appuyé était rendu à Monsieur Christian Dior, l’un des premiers couturiers à introduire le faux bijou comme une touche finale à ses créations. C’est en pierres précieuses, opales et gemmes multicolores que la créatrice de cette collection, Victoire de Castellane, a réinterprété les bijoux en toc du créateur. La collection s’appelle d’ailleurs « Dear Dior », presque un billet doux. Chez Chanel, on a carrément déménagé les panneaux de Coromandel chers à Mademoiselle pour reproduire l’univers particulier de cette créatrice qui a révolutionné la mode féminine. Du noir parce qu’elle a été la première à oser faire du noir la couleur de tous les jours".

Source: (1) http://www.lorientlejour.com/category/%C3%80+La+Une/article/779258/Au_bonheur_des_chercheurs_d%27or_et_des_chercheurs_d%27art.html

Ce week-end le festival des chiens a eu lieu à Tel Aviv dans une atmosphère très conviviale (IsraelValley y était). Des milliers de personnes se sont déplacées pour cette rencontre unique. Plus de 25 000 chiens vivent à Tel Aviv (1 chien pour 17 habitants) et une industrie a prospéré (véterinaires, magasins spécialisés, services d'adoption...). LE SAVIEZ-VOUS? 1. Une start-up isr...

Ilan Berger (Holon) | Culture

La Cour Suprême d’Israël vient de mettre fin à un feuilleton judiciaire vieux de sept ans. Elle a en effet jugé que les manuscrits de Franz Kafka devaient rester dans le pays. Ils seront transférés sous peu à la Bibliothèque Nationale. La Cour suprême confirme ainsi la décision de deux juridictions inférieures. Eva Hoffe avait reçu les manuscrits de sa mère, alors secrétaire ...

Nathan Sarel (Tel Aviv) | Culture

Pour cette deuxième partie de l’été, Israel Valley vous propose de découvrir (ou redécouvrir) certains de ses articles phares, illustrant de manière presque intemporelle l’essence de l’économie et de la société israélienne. C'est ainsi que Serge Assayag, le 19 mars dernier, nous présentait ses 10 commandements de la culture d'Israël. Israël, la “start up nation”, attir...

Serge Assayag | Culture

En mai dernier, une vidéo haute en couleurs, diffusée sur Internet pour les 68 ans d’existence du pays, montrait les "68 faits que vous ne savez probablement pas à propos d’Israël". Outre l’invention de la tomate cerise, la productivité record des vaches laitières ou encore le fait d’être la "seule démocratie du Moyen-Orient", Israël se distingue par les 3000 entreprises et...

IsraelValley Plus | Culture

Le célèbre festival international d’Animation, de bandes dessinées et de caricatures – Animix – fête son 16e anniversaire ! Le festival présentera des créations israéliennes et des films d’animation venus du monde entier. Le festival propose aussi des rencontres avec des producteurs, des ateliers et des expositions, ainsi que des ” shukcomics ” (marchés de la bande dessinée...

IsraelValley | Culture

Le 150ième sushi bar de Tel-Aviv vient d’ouvrir, ce qui fait de la ville blanche l’un des plus gros marchés du monde en terme de consommation de sushis par habitant. Actuellement il existe 100 restaurants japonais ne servant que des sushis, 25 take-away sushi et 13 restaurants où la carte y est largement consacrée. Israël est aussi apparemment l’un des seuls endroits au monde à offr...

IsraelValley Plus | Culture

A l’occasion de la nouvelle exposition d’art contemporain au Palais de Tokyo à Paris, l'écrivain français Michel Houellebecq a accordé une interview au magazine "Culture" d’i24News. Lors de cet entretien, qu’il commence par "Shalom le koulam" ("Bonjour à tous", en hébreu), Houellebecq présente cette exposition baptisée "Rester vivant", une référence à son premier recueil d...

IsraelValley Plus | Culture

Communiqué. Festival international du jazz de Jaffa. Le Festival international de jazz de Jaffa a été fondé par Amikam Kimelman, jazzman, éducateur et finalement directeur artistique de ce même festival. L’objectif était de mettre en place une plate-forme afin que les musiciens israéliens puissent concevoir des musiques originales avec leurs homologues étrangers, mais également ...

Nathan Sarel (Tel Aviv) | Culture

EXPOSITION - INSTITUT FRANÇAIS DE TEL AVIV "Une fois par an, depuis que l’Unesco a déclaré Tel Aviv “Ville Blanche”, la Mairie de Tel-Aviv – Jaffa offre aux résidents et visiteurs l’occasion de faire la fête jusqu’au bout de la nuit en profitant d’une programmation artistique et culturelle riche et dynamique. Cette année la Nuit Blanche, organisée par la Mairie de Tel Av...

IsraelValley | Culture

Les journées de Galilée (ou Meet in Galilee) auront lieu les 25 et 26 septembre prochains. Si elles seront marquées par les Rencontres Economiques Internationales, elles accueilleront également le Festival International de l'Opéra Baroque. C'est en effet en plein cœur de la cité d'Acre que les Talens Lyriques, sous la direction de Christophe Rousset, déploieront leur virtuosité à ...

Nathan Sarel (Tel Aviv) | Culture

Non seulement Israël a le plus grand nombre de musées par habitant mais les oeuvres d’artistes israéliens comme Menashe Kadishman, Dani Karavan et Sigalit Landau sont connues et exposées dans le monde entier. Le milieu de l’art israélien a ceci de particulier que l’art et l’esprit d’entreprise s’y mêlent de manière inhabituelle, notamment à Tel-Aviv qui s’est révélée no...

Katharina Höftmann | Culture

Le plus grand festival de musique électronique organisé dans le monde arrive en Israël cet été. Il se déroule en Belgique à Boom tous les ans depuis 2005. Israël rejoint le Mexique, l’Inde, le Japon, la Colombie, l’Allemagne et l’Afrique du Sud pour la retransmission en direct du festival. Cette année « UNITE – The Mirror to Tomorrowland » se déroule le 23 juillet 2016 a...

IsraelValley Desk | Culture

La loi portant sur la protection du prix du livre en Israël n’aura finalement vécu que trois années. Adoptée par la Knesset, l’Assemblée nationale israélienne, en août 2013, la législation vient d’être abrogée. Durant moins de deux ans et demi, en somme – elle était entrée en application en janvier 2014 –, la législation a exercé une influence sur le secteur, passablemen...

IsraelValley Plus | Culture

La fabrication de Whisky en Israël est négligeable. Trois distillateurs se sont lancés dans une compétition amicale afin de devenir les «premiers» producteurs de Whisky du pays. Pelter, un producteur du plateau du Golan, a été le premier en Israël à distiller du Whisky, c'était en Novembre 2013. "Milk & Honey" a été le premier à construire une vraie distillerie de whisky en Isr...

IsraelValley Plus | Culture

L’Institut français de Tel Aviv organise une présentation de deux nouveaux titres parus dans la collection des Dictionnaires insolites (guides de voyage des éditions Cosmopole), consacrés respectivement à Tel Aviv et Jérusalem. Une occasion d’évoquer, de comparer, de confronter, mais aussi de rapprocher les deux villes. Tel Aviv et Jérusalem, deux villes que tout oppose ? La fes...

IsraelValley | Culture