Sep 21

ISRAELVALLEY. DES MILLIARDAIRES ISRAELIENS SONT A PARIS. La Biennale des Antiquaires qui se tient au Grand Palais tous les deux ans est le rendez-vous des marchands d’art les plus avertis.

Authors picture

IsraelValley Desk | Culture

Headline image

De nombreux milliardaires israéliens sont à Paris pour “La biennale des antiquaires”. Cet évènement fascine les israéliens qui n’hésitent pas à consacrer des jours entiers à sillonner les allées de la biennale. Les professionnels israéliens (très discrets selon les observations des journalistes d’IsraelValley) sont aussi là. Ils achètent pour le compte de “Tycoons” israéliens.

Tycoon est un mot anglais dérivé du mot japonais taikun signifiant « grand homme » ou « prince », le terme est lui-même d’origine chinoise. En anglais, tycoon signifie « magnat » ou homme d’affaires prospère (appelé autrefois également nabab). En hébreu cela signifie “richissime capitaliste qui en a plein les poches et habite l’une des tours de Tel-Aviv”.

L’homme d’affaires israélien Nohi Dankner est le Tycoon des Tycoons. Il est à la tête du holding IDB. Pas de chance pour lui depuis peu : il a perdu à son grand désespoir en quelques mois une partie de sa fortune (sur papier).

Selon la presse spécialisée : "Dans l’ambiance élégante du Paris Haussmannien revisitée par Karl Lagerfeld, 122 marchands de renommée internationale présentent au Grand Palais le plus beau et le plus cher du marché de l’art à l’occasion de la Biennale des Antiquaires de Paris.

Jusqu’au 24 septembre, 8.000 oeuvres d’exception (mobilier, tableaux et haute joaillerie) “d’une valeur totale de plusieurs milliards d’euros”, selon les organisateurs, sont rassemblées sous la nef transformée en coffre-fort géant sécurisé par le plan Vigipirate Rouge spécialement mis en place. Grand musée éphémère où tout est à vendre, la Biennale organisée par le Syndicat national des Antiquaires (SNA), attend 100.000 visiteurs, de l’acheteur fortuné au néophyte, en passant par le simple amateur de belles choses.

“La Biennale de Paris est devenue incontournable pour le marché de l’art. Nous accueillons 36 exposants de plus. Pendant onze jours, nous réunissons l’excellence de l’art de vivre, en passant en revue plusieurs styles, du XVIIIe à l’art contemporain”, déclare à l’AFP Christian Deydier, président du SNA.

Une trentaine de marchands étrangers dont des Américains, participent à cette 26e édition. La Biennale est aussi un écrin d’exception pour la haute joaillerie: Boucheron, Cartier, Van Cleef ou Harry Winston présentent désormais leurs nouvelles créations sous la grande nef. Pour la première fois, un joaillier chinois, Wallace Chan est présent avec de spectaculaires parures (le total vaut 230 millions d’euros)".

ISRAELVALLEY PLUS
Selon(1) : "C’est l’un des événements parisiens les plus attendus des collectionneurs. La Biennale des Antiquaires qui se tient au Grand Palais tous les deux ans est le rendez-vous des marchands d’art les plus avertis. Elle est aussi le lieu où les grands joaillers lancent leurs pièces les plus exceptionnelles. Dans un écrin démesuré dont la scénographie a été orchestrée par Karl Lagerfeld, Paris concentre pour cette 26e édition, depuis le 14 septembre et jusqu’à dimanche, ce que le monde sait faire de plus beau. L’occasion d’un lèche-vitrines hors du commun.

« Lèche-vitrines à Paris » est d’ailleurs le titre donné par Karl Lagerfeld à cette biennale exceptionnelle en tout point. Pour marquer la démesure de l’espace intérieur du Grand Palais, le couturier/créateur pluridisciplinaire a placé une montgolfière sous le dôme, soulignant l’immensité de la nef. Juste en dessous, un café meublé par Fendi. Partant de ce lieu de rencontre en arc de cercle, rayonnent des minirues où les stands ressemblent à des boutiques d’architecture haussmannienne. On circule sur une moquette qui reproduit un dallage en trompe-l’œil, entre des peintures de Chagall, d’Yves Klein, de Lucio Fontana, des Picasso, des coffres et des cabinets créés par Peter Marino et qui s’annoncent comme les nouveaux indispensables de la décoration intérieure. Mais visiblement, ce sont les joailliers qui drainent le plus d’acheteurs et de curieux. Le public commente en connaisseur, les vigies sont sur les dents, les créateurs sont présents sur les lieux, prêts à offrir au chaland une belle histoire qui apportera une valeur ajoutée à l’objet de la tentation. Bien que ces boutiques soient éphémères, on admire l’effort de décoration et d’effets déployé pour la circonstance.

Boucheron draine les visiteurs avec son bestiaire fantastique, à la fois porte-bonheur et chargé d’émotions. Chez Bulgari, on joue sur la nostalgie de l’âge d’or du cinéma américain. On cite volontiers Élisabeth Taylor qui indiquait que la meilleure partie du tournage de Cléopâtre à Rome était la possibilité pour elle d’aller flâner et faire du shopping chez le grand joaillier. Chez Chaumet, une collection de tiares en maillechort longe une colonne centrale. La maison met en avant son art de la couronne et du bijou de tête, mais aussi des créations exclusives numérotées de 1 à 12, présentées chacune dans une vitrine individuelle. Non loin, le Chinois Wallace Chang, costume sombre, cheveux longs, fine barbichette, parle aux curieux. On murmure qu’il est le seul joaillier invité du Salon, autrement dit, les organisateurs lui auraient offert son stand.

C’est un tel pôle d’attraction qu’on comprend la démarche. Deux cent trente millions d’€ entre bijoux et objets d’art plus fantastiques et plus précieux les uns que les autres, paradoxalement placés sous le signe du zen. Zen, forcément, sont cette faune et cette flore aussi excessives que poétiques, par leur pureté et leur perfection. Chez Dior haute joaillerie, un hommage appuyé était rendu à Monsieur Christian Dior, l’un des premiers couturiers à introduire le faux bijou comme une touche finale à ses créations. C’est en pierres précieuses, opales et gemmes multicolores que la créatrice de cette collection, Victoire de Castellane, a réinterprété les bijoux en toc du créateur. La collection s’appelle d’ailleurs « Dear Dior », presque un billet doux. Chez Chanel, on a carrément déménagé les panneaux de Coromandel chers à Mademoiselle pour reproduire l’univers particulier de cette créatrice qui a révolutionné la mode féminine. Du noir parce qu’elle a été la première à oser faire du noir la couleur de tous les jours".

Source: (1) http://www.lorientlejour.com/category/%C3%80+La+Une/article/779258/Au_bonheur_des_chercheurs_d%27or_et_des_chercheurs_d%27art.html

Marcel Gotlib a tiré sa révérence ce 4 décembre 2016, à l'âge de 82 ans, laissant le monde de la bande-dessinée française orpheline de l'un de ses pères fondateurs. Les hommages se faisaient nombreux ces dernières années pour ce Géo Trouvetou de la bande-dessinée d'humour. Le Musée d'art et d'histoire du Judaïsme avait rendu hommage aux "Mondes de Gotlib" en 2014, peu après q...

IsraelVallley Desk | Culture

Ce soir, lundi 5 décembre, un événement exceptionnel se tiendra au Théatre du Gymnase Marie Bell à 20h. Les 10 ans du Chœur Juif de France. Victor Sabo Chef de Chœur Pierre Lumbroso au Piano Avec la participation des Cantors Joseph Malovany Raphaël Cohen et Benjamin Muller 30 Bd de Bonne Nouvelle - 75010 Paris Métro Bonne Nouvelle Renseignements 06 200 991 99 (APAC°...

Aharon Kahn | Culture

Exploit sans précédent pour une étudiante de l'Ecole de cinéma Steve Tisch de l'Université de Tel-Aviv, Hadas Ben Aroya dont le film de fin d'études "Les gens qui ne sont pas moi" ("People that are not me") a remporté l'Astor d'or du 31e Festival international du Film de Mar del Plata, considéré comme l'un des dix plus importants festivals de films dans le monde, qui vient de se dérou...

Sivan Cohen-Wiesenfeld | Culture

Amit Hai Cohen est un musicien et cinéaste juif vivant à Jérusalem. Il travaille avec le son, le visuel et les mots afin de « raconter l'endroit où il vit ». Il fait partie de ces Juifs d’origine marocaine et tunisienne qui ont affiché, depuis plusieurs années, leur fort attachement au Maroc et à sa culture. Il est également l'époux de la talentueuse artiste israélienne Neta Elkay...

IsraelVallley Desk | Culture

Une étude sur l’identité Druze a été conduite en Israël au printemps 2015, visant à combiner dynamiquement cette identité aux changements du monde. Face, en particulier, aux mutations en cours, Zeidan Atashi, un des responsables de la communauté Druze israélienne, a initialisé cette étude, pensant que cette minorité Druze avait un intérêt vital à formaliser la compréhension...

Claude Meillet | Culture

Beit Hillel, un groupe de rabbins orthodoxes israéliens et américains, a publié un texte appelant les communautés juives orthodoxes à être plus tolérantes avec leurs membres homosexuels, hommes et femmes. "Il y a de la place pour plus de clémence et l’inclusion sociale et pour [les] accepter dans les communautés." Le texte rappelle cependant que, conformément à la loi religieus...

IsraelValley Desk | Culture

On fait souvent référence aux juifs comme étant « le peuple du livre ». L’arrivée du e-book, ce livre électronique, est-elle une menace pour les lecteurs juifs et les études du même nom ? Va-t-elle transformer la relation existante entre le juif et l’écriture ? Les avis sont très partagés parmi les éditeurs, les écrivains, les rabbins et même les étudiants. Si certains vo...

IsraelVallley Desk | Culture

Selon une étude de l’OCDE, avec 6,2 mariages par 1000 habitants, Israël est l’un des pays où l’on se marie le plus. Toutefois on constate que les Israéliens se marient quand même moins et surtout plus tard qu’il y a 40 ans. Alors qu’en 1974 seuls 28 pour cent des Israéliens entre 25 et 29 ans étaient célibataires, ce chiffre atteint 65 pour cent à présent. Chez les femmes...

IsraelValley Desk | Culture

Powermat a reçu des fonds de la légende du hip-hop Jay-Z. Celui ci a pris une participation dans l'entreprise. Il a annoncé qu'il "croyait en l'avenir de l'énergie sans fil et dans la capacité de l'entreprise à «apporter la révolution». Le centre de communication de la société est basé à Neve Ilan en Israël. PowerMat est spécialisé dans le rechargement sans fil. Le concept est s...

IsraelValley Desk | Culture

"Comment répondre à l'humour antisémite" ? Tel fut l'important thème abordé lors de la première conférence-débat de l'année universitaire 2016-2017 organisée par l'Association des Amis francophones de l'Université de Tel-Aviv, dimanche 13 novembre, à l'auditorium Jaglom sur le campus. Un boycott contre-productif Pour le Dr. Sandrine Boudana, maitre de conférences au Départem...

IsraelVallley Desk | Culture

Le candidat français à l'Eurovision, grand vainqueur des NRJ Music Awards samedi soir, a grandi en Israël. Il nous a emmenés sur les traces de son enfance. Révélation de l'année, chanson de l'année. Au milieu d'une soirée longue et ennuyeuse, Amir a soufflé un vent de fraîcheur samedi soir aux NRJ Music Awards sur TF 1. Vraiment ému, vraiment content, vraiment étonné d'être r...

IsraelVallley Desk | Culture

Présence exceptionnelle des acteurs français Sylvie Testud et Samir Guesmi, de la romancière Nathalie Azoulai, de la comédienne franco-roumaine Ioana Tomsa et des poètes Serge Pey, Chiara Mulas et Nicolae Tzone   Le 22 novembre à 19h30 au Musée Marcel Janco-Dada d’Ein Hod Les 23, 24 et 26 novembre au Théâtre Cameri de Tel Aviv pour 4 représentations   Organisé par l’Ambass...

IsraelVallley Desk | Culture

Ces dernières années Tel-Aviv a connu une révolution juive du côté des « laïcs ». Ces derniers évidemment des non-religieux, n’ont pas effectué leur ‘Téchouva’ vers la pratique et les rites; mais les vieilles synagogues presque abandonnées se sont emplies de personnes qui y pénètrent après leur baignade en mer ou avant d’aller à une fête. Ils ne voient pas en cela d...

IsraelVallley Desk | Culture

La société Eden Cinéma produit en partenariat avec l’Ambassade de France, l’Institut français d’Israël et Unifrance, pour la deuxième année consécutive, le Festival de films français de comédie en Israël “Oh la la”. Cette manifestation a obtenu le concours de la Mairie de Tel-Aviv-Yafo (Mofaim), du Ministère israélien des affaires étrangères, de la Banque Discount, d’...

IsraelVallley Desk | Culture

Latifa Ibn Ziaten, Fondatrice et présidente de l’Association IMAD pour la jeunesse et la Paix, sera en Israël dans le cadre d’un projet éducatif autour du « vivre-ensemble » Le 11 mars 2012, Latifa Ibn Ziaten perdait son fils Imad, assassiné en France par Mohammed Merah. Suite à cette tragédie, elle fonde l’Association Imad pour la jeunesse et la Paix. « Je voudrais sauver ceu...

IsraelVallley Desk | Culture