Sep 19

ISRAELVALLEY SUISSE. LA CONFEDERATION HELVETIQUE DEVRAIT ACHETER DES DRONES ISRAELIENS D'EXPLORATION. LE CHOIX DEVRAIT SE FAIRE ENTRE ELBIT ET ISRAEL AEROSPACE INDUSTRIES.

Authors picture

IsraelValley Desk | High-Tech

La Suisse effectuera une série de vols d’évaluation en septembre et octobre sur l’aérodrome militaire d’Emmen, pour l’acquisition du nouveau système de drones d’exploration ( ADS 15 ), a annoncé fin Aout le Département fédéral de la défense, de la protection de la population et des sports suisse (DDPS).

Sur les onze systèmes de neuf entreprises qui entraient initialement en question, ceux des sociétés Israel Aerospace Industries LTD et Elbit Systems restent encore en lice, a précisé le DDPS. Les tests seront effectués en septembre et octobre par une équipe de projet composée de spécialistes des Forces aériennes suisses et d’armasuisse. Les vols de tests se dérouleront en Suisse centrale et au Jura.

Ces vols font partie de l’ensemble de l’évaluation des deux systèmes de drones entrant en question pour l’acquisition, à savoir le Hermes 900 ( Elbit ) et le Heron 1 ( IAI ). Le choix du type est prévu dans le courant du premier semestre de 2014, et l’acquisition avec le programme d’armement de 2015. Actuellement, les Forces aériennes suisses utilisent le drone d’exploration 95 ( ADS 95 ), qui atteindra le terme de sa durée d’utilisation ces années prochaines a expliqué le DDPS.

ISRAELVALLEY DANS NOS ARCHIVES
La Suisse va acquérir six drones d’un coût de 300 à 400 millions de francs. Armasuisse choisira son prochain drone entre deux modèles israéliens. Israeli Aerospace Industries LTD et Elbit Systems sont les deux dernières entreprises sur neuf restées en lice pour remplacer les ADS 95 qui arrivent en fin de course après 12 ans d’exploitation.

Les deux constructeurs doivent soumettre d’ici août 2012 une offre détaillée, a indiqué lundi Armasuisse dans un communiqué. Les tests porteront sur les avions sans pilote de type Hermes 900 de la société Elbit et Heron 1 de l’entreprise Israeli Aerospace Industries dans la deuxième moitié 2012. Le choix définitif se fera en 2014.

La Suisse compte acquérir 6 drones pour un coût compris entre 300 et 400 millions de francs. Cette somme inclut les aéronefs, la formation, la maintenance et l’entraînement, a précisé Kaj-Gunnar Sievert, porte-parole d’armasuisse. Les appareils doivent être livrés en 2015.

L’actuel drone ADS 95 est utilisé par l’armée mais sert aussi à d’autres autorités comme les gardes-frontière et la police.

ISRAELVALLEY PLUS DANS NOS ARCHIVES
Pour la surveillance aérienne du champ de bataille, Israël mise bien évidemment sur les nombreux types de drones qu’elle a développé. Véritable précurseur en la matière, l’Etat hébreu a inspiré de nombreuses armées étrangères. De l’Afghanistan à l’Irak, en passant par la Géorgie et le Cachemire, il n’est pas de théâtre d’opérations où les avions sans pilote israéliens ne soient pas engagés.

Dans ce domaine de l’aéronautique, Israël représente le seul concurrent sérieux des Etats-Unis, notamment des constructeurs General Atomics et Northrop Grumman, qui développent les appareils Predator et Global Hawk. Sur le plan commercial, les drones constituent également le système que les Israéliens exportent le mieux. Pour preuve, la société Elbit Systems, via sa filiale Silver Arrow, inonde le marché mondial de ses Hunter, Hermes, Heron et autres dérivés de drones développés en partenariat avec l’Union européenne1.

En l’espace d’une décennie, outre les Etats-Unis et les pays européens comme la France, Israël a su vendre son savoir-faire aux quatre coins de la planète : Brésil, Mexique, Australie, Nigéria, Corée du Sud, Inde, etc. Ces contrats rapportent chaque année des centaines de millions de dollars à l’Etat hébreu. Et comme souvent lorsqu’il s’agit d’armements, les affaires s’accommodent étrangement de la réalité géopolitique. En avril 2010, la Russie a ainsi fait part de son intention d’acquérir une cinquantaine de drones auprès d’Israël : Bird-Eye 400, I-View MK150 et Searcher MK II. Ce type d’appareil avait pourtant été vendu à l’armée géorgienne juste avant que celle-ci ne déclenche son offensive en Ossétie du Sud.

Cette omniprésence israélienne sur le marché des avions sans pilote n’est pas née du hasard. Au début des années 1970, les Israéliens sont les premiers à concevoir une nouvelle génération de drones ne se limitant pas seulement à être programmés sur des cibles, mais télécommandables à distance. Pendant la guerre de Kippour, l’utilisation massive de missiles sol-air SAM par les armées arabes anéantit 40% de l’aviation israélienne et démontre la nécessité d’élaborer un outil de renseignement en temps réel, en mesure de protéger la vie des pilotes. Le Mastiff fut le tout premier drone produit par l’industrie aéronautique israélienne. Très rapidement, l’aviation de Tsahal comprend l’intérêt tactique d’une telle technologie et lance plusieurs programmes de développement.

En 1982, les drones israéliens sont pour la première fois engagés massivement sur le champ de bataille. Au cours de l’offensive terrestre menée au Sud-Liban contre les bases de l’OLP, ces appareils font étalage de leur efficacité en détruisant les 28 sites de missiles SAM déployés par la Syrie. Cette performance bouleverse les doctrines militaires de l’époque. L’armée américaine ne tarde pas à suivre l’exemple en s’associant durablement à Israel Aircraft Industries (IAI). Dans les années 1990, les avions sans pilote Pionneer et Hunter font leur apparition dans la guerre du Golfe, puis en Libye, au Kosovo et en Serbie. Plus récemment, ces drones se sont montrés décisifs lors de la bataille de Falloujah contre les insurgés irakiens et servent régulièrement à déloger les Talibans des provinces afghanes. Avec les drones, tout un éventail d’applications a vu le jour dans le domaine de la défense : drones espion, bombardier, leurre, radar, transmission, cartographie, etc. Ces avancées militaires ont naturellement généré de nouveaux concepts civils2. La technologie d’avions sans pilote israélienne a permis de lancer de nombreuses initiatives comme la surveillance du trafic routier et des frontières, la météo, la lutte contre les incendies de forêts ou les réseaux de transmission téléphoniques.

L’utilisation d’avions sans pilote est aujourd’hui devenue indispensable pour toute force armée engagée sur un front. Au sein de Tsahal, le drone le plus utilisé actuellement est le Heron. Avec une charge utile de 300 kilos pour une longueur de 17 mètres, cet appareil sert notamment à la surveillance de la bande de Gaza et des zones chiites du Sud-Liban. Sa version améliorée, appelée Heron TP ou Eitan, peut emporter jusqu’à 700 kilos de charge. Illustration de leur rôle croissant dans les opérations, le temps de vol des drones israéliens a décuplé depuis la deuxième guerre du Liban, passant de 4176 heures par an en 2006 à près de 15.000 heures en 2008.

Dernièrement, les unités d’infanterie israéliennes ont toutes été équipées du micro-drone Skylark, développé par Elbit. Ce système portatif permet de sécuriser la progression de fantassins engagés dans des combats en zone urbaine. A l’instar du Skylark, d’autres modèles appartenant à la génération des mini-drones sont devenus opérationnels. Produit de l’IAI, le Mosquito est utilisé pour couvrir la progression des unités combattantes en position avancée. Il dispose de caractéristiques impressionnantes : une envergure de 13 centimètres et un poids variant entre 250 et 500 grammes selon les modèles. Seul handicap : sa portée de 1500 mètres oblige une utilisation limitée et ciblée. D’autres drones de petite dimension sont également utilisés pour surveiller les Territoires palestiniens. L’un d’entre eux, Birdy, 1,3 kilo, dispose d’une portée de 5 kilomètres et peut être facilement manipulé par un seul soldat. Légèrement plus lourd, le mini-drone Spy There peut effectuer des missions sur un rayon de 10 km.

Maxime Perez

Selon Carlos Slim, le magnat des télécommunications mexicain, Israël représente un défi pour les États-Unis dans le leadership de l'industrie mondiale de la haute technologie. Lors d'une interview sur Bloomberg TV, Slim a déclaré : " Vous êtes les leaders de la technologie mais il y a d'autres pays qui risquent de prendre votre leadership, comme la Chine et Israël. Carlos Slim e...

IsraelVallley Desk | High-Tech

L’alerte a été lancée par la compagnie de sécurité informatique israélienne Check Point. Une nouvelle variante de logiciel malveillant sur Google, baptisé Gooligan, affecte la sécurité de plus d'un million de comptes Google. Un nouveau virus sévit sur Android. Une fois installé, ce dernier parvient à prendre le contrôle de l'appareil infecté, pour y installer des applications...

IsraelVallley Desk | High-Tech

Tesla Motors et Nvidia ne cachent pas leur ambition en matière de conduite autonome, avec un ambitieux projet de traversée des Etats-Unis prévu pour fin 2017. Mais ils ne sont pas les seuls dans la course. L’israélien MobilEye et l’américain Delphi feront la démonstration d'un prototype aux capacités de conduite évoluées lors du CES 2017, avec comme objectif une commercialisation e...

IsraelVallley Desk | High-Tech

Bon nombre de personnes ont une idée innovante en tête et rêvent de lancer leur propre start-up. Seulement voilà, elles ne savent pas par où commencer, se découragent et abandonnent. Que faut-il faire pour que ce rêve devienne réalité ? Avant tout, il est important de savoir que la personnalité de l’entrepreneur est un élément indispensable à la réussite de la start-up. On po...

Jessica Philippe | High-Tech

La grand-messe annuelle de la cybersécurité s'est tenue courant novembre 2016 à Tel-Aviv. Plus de 80 pays y étaient invités et 160 entreprises israéliennes présentées. L’Usine digitale a sélectionné cinq start-up innovantes et dynamiques. Plus de 300 entreprises israéliennes sont actives sur le marché de la cybersécurité. Un secteur qui a le vent en poupe en Israël et dont l...

Anthony LESME | High-Tech

Le ministre israélien des Affaires stratégiques et de la Diplomatie publique, Gilad Erdan, a rendu hommage à l'innovation d'Israël lors de la toute première Israeli Corporate Social Responsibility (CSR) Experience Conference organisée par Maala. «Aujourd'hui, près de 90% de nos eaux usées sont recyclées. C'est environ quatre fois plus que n'importe quel autre pays dans le monde. C'...

IsraelVallley Desk | High-Tech

Plarium, (TEL-AVIV) un développeur de jeux mobiles, sociaux, et sur navigateur comptant plus de 250 millions d'utilisateurs dans le monde entier, a annoncé aujourd'hui le lancement de son plus récent jeu de stratégie AAA massivement multijoueur (massively multiplayer online, MMO), Soldiers Inc : Guerre Mobile, pour supports Android et iOS. Business Wire : "L'action de ce titre militaire ...

IsraelVallley Desk | High-Tech

Les hackers auraient agi en réponse au projet de loi sur les muezzins. Les deux grands journaux télévisés israéliens du soir ont été piratées mardi soir par des hackers qui ont diffusé des menaces sur fond de muezzins appelant à la prière. Pendant l'interruption des chaînes Arutz 2 et Arutz 10, qui a duré environ 30 secondes, un message promettant "une punition divine" était af...

i24news | High-Tech

Elue meilleure start-up du Moyen-Orient aux derniers DigiWorld Awards, Pzartech a été fondée en 2015 par Jérémie Brabet-Adonajlo à Tel Aviv. Aider les industriels lorsqu'ils se retrouvent en face d'une de leurs machines en panne : tel est l'objectif de Pzartech, jeune start-up créée en 2015. "Le blocage d'une chaîne de montage automobile coûte en moyenne 1,3 million de dollars pa...

IsraelVallley Desk | High-Tech

Une entreprise israélienne a en effet mis au point une chaise roulante qui permet aux personnes handicapées de se tenir debout ! Le genre de détails qui change tout… La vie en position assise est faite de mille difficultés. Par exemple, se rendre à un guichet inaccessible ou assister à un concert avec une foule de gens qui vous barrent la vue. Mais, avec ce véhicule d’un nouveau g...

IsraelVallley Desk | High-Tech

Le fonds AXA Strategic Ventures lance une compétition dans le domaine de l'insurtech. AXA persiste et signe dans la Silicon Wadi. Par le biais de son fonds de capital-risque, AXA Strategic Ventures, créé en février 2015 et doté d'une enveloppe de 230 millions d'euros, le groupe d'assurances a en effet lancé, à Tel-Aviv, la première compétition israélienne de start-up dans le domaine d...

IsraelVallley Desk | High-Tech

Une société israélienne a inventé une machine, actuellement soumise à des essais avancés à grande échelle en Inde, qu’elle revendique instantanément la nuance des diamants polis. Le nouveau système révolutionnaire est susceptible d’être commercialisé à partir de mi-2017 par Sarine Technologies qui a des bureaux à Surat et Bombay et emploie environ 450 personnes. La machine...

Aharon Kahn (Jérusalem) | High-Tech

Le Chief Scientist, Avi Hasson, a signé un accord de coopération en R&D avec son homologue chilien, Eduardo Bitran, vice-président de l’Autorité de l’innovation du Chili (CORFO). Ce pays d’Amérique du sud figure parmi les chefs de file dans les domaines de l’entrepreneuriat et de la technologie de l’Alliance du Pacifique, communauté économique qui regroupe le Mexique, le P...

IsraelValley Desk | High-Tech

Dans les Territoires, malgré les multiples obstacles techniques, les jeunes entreprises se développent. Avec quelques succès notables. Les Territoires palestiniens n’ont toujours pas accès à la 3G. Un accord entre les administrations israélienne et palestinienne pour son développement a été signé mais il n’est toujours pas entré en vigueur. Autre complication, la mobilité y e...

IsraelVallley Desk | High-Tech

Mis au point au centre de développement d’Intel Israël à Haïfa, le nouveau processeur Intel de 7ème génération, connu sous le nom de Kaby Lake, va offrir une touche de fraîcheur au traitement graphique des vidéos haute-définition ainsi qu’aux jeux en réalité virtuelle. Le processeur est 19% plus rapide que son prédécesseur et possède une longévité plus grande pour les batt...

IsraelVallley Desk | High-Tech