Sep 18

ISRAELVALLEY. SUISSE ET ISRAËL : UNE POLEMIQUE ENTRE ELBIT ET PILATUS SUR L'UTILISATION D'AVIONS. L’avionneur Suisse Pilatis est un leader mondial des avions d’instruction militaires.

Authors picture

IsraelValley Desk | Défense

Headline image

De temps à autres des litiges (secteur bancaire,…) émergent entre des Suisses et Israël. Cette fois-ci cela concerne le secteur militaire. Selon swissinfo.ch : "Les commandes affluent chez Pilatus. L’avionneur suisse est devenu un leader mondial des avions d’instruction militaires. Un succès qui s’explique par les performances des appareils, mais aussi par une spécialisation dans un marché toujours plus maigre et délaissé par la concurrence. Basée à Stans, dans le canton de Nidwald, la société Pilatus a vu ses résultats s’envoler l’an dernier. L’avionneur a notamment annoncé un chiffre d’affaires record de 781 millions de francs, en progression de près de 14% par rapport à 2010.

Et l’avenir pourrait être bien plus faste encore. Depuis le début de l’année, la firme a enregistré des commandes pour 154 appareils, dont 79 de ses tout derniers PC-21. Mais comment expliquer un tel succès, accompagné régulièrement de controverses en raison de l’emploi d’avions Pilatus observé sur plusieurs théâtres de guerre ces dernières années?

Un appareil tout en un
Dans la revue d’aéronautique en ligne Flightglobal, le pilote britannique Peter Collins lève un coin du voile. En butte aux contraintes budgétaires, beaucoup de forces aériennes sont face à un dilemme: comment produire des pilotes hautement entraînés aux techniques de vol et d’attaque en un minimum de temps et de coûts?

«A l’avenir, nous aurons besoin d’un avion d’entraînement facile d’entretien mais présentant de si hautes performances et embarquant un système de simulation si sophistiqué qu’il peut remplacer trois ou quatre types d’appareils et ainsi couvrir l’ensemble du programme d’instruction», explique-t-il. Or le PC-21 répond à ces critères, estime le pilote d’essai, qui a lui-même testé l’appareil.

«Les forces aériennes suisses ont démontré que l’on peut utiliser le PC-21 tout au long du processus de formation, confirme Max Ungricht, rédacteur en chef de la revue suisse Cockpit. C’est quelque chose qui n’existait pas auparavant. On a toujours eu deux ou trois types d’avions entre le premier appareil d’entraînement et l’avion de chasse. Cela coûte plus cher et prend davantage de temps. Le système de Pilatus présente donc un très grand avantage.»

Un cockpit sur mesure

Deux caractéristiques notamment font que le PC-21 répond aux critères. Tout d’abord, bien qu’il soit équipé d’une hélice turbopropulseur, l’avion se comporte comme un avion à réaction.

«Il est conçu de manière à ne pas présenter le désavantage typique d’un avion à hélice, à savoir une tendance à être déporté sur le côté à cause du mouvement du moteur et de la pression engendrée par l’hélice sur le fuselage, explique Max Ungricht. Sur le PC-21, la correction de trajectoire est automatique, ce qui n’existe pas sur les autres appareils comparables. Le pilote a donc la sensation de piloter un jet, dont la propulsion est toujours droite.»

Outre le comportement de l’appareil, cette sensation de piloter un jet est encore renforcée à l’intérieur du cockpit. «Le cockpit du PC-21 est très proche de celui d’un F/A-18», relève Max Ungricht.

Mais cet intérieur peut aussi être aménagé sur mesure. Dans son rapport, Peter Collins souligne que la société Pilatus peut rendre son cockpit similaire à celui des avions de chasse les plus modernes, comme le Mirage 2000, l’Eurofighter ou le Saab Gripen.

Très bon rapport qualité-prix

Mais les innovations du dernier PC-21 n’expliquent pas à elles seules les succès commerciaux de Pilatus. La société de Stans bénéficie également d’une excellente image et d’une expérience de plusieurs décennies.

«Pilatus a commencé en 1947 avec son premier modèle, le PC-2, qui était déjà un avion d’entraînement très avancé pour l’époque, déclare le pilote et instructeur de vol Raoul Weit. La firme s’est dès le début concentrée sur deux objectifs: la réduction de coûts par rapport à des appareils plus gros et puissants, et des qualités de vol exceptionnelles qui rendent leurs appareils très agréables à piloter.»

«Les PC sont très fiables, poursuit-il. Le rapport qualité-prix est vraiment exceptionnel pour l’utilisateur. Dans les forces aériennes suisses, on voit aujourd’hui encore des PC-7 qui ont plus de 30 ans, mais qui sont encore comme neufs. Cela fait clairement une différence pour un opérateur qui se retrouve avec une machine qui ne vieillit jamais, sauf évidemment au niveau technologique. C’est certainement aussi l’une des clefs du succès de Pilatus.»

Toujours moins de concurrence

Reste que Pilatus a également l’avantage d’évoluer dans un marché où la concurrence se fait toujours moins vive. La baisse du nombre d’avions de combat fait que le nombre d’avions d’entraînement diminue également. Beaucoup de constructeurs ont donc abandonné ce secteur.

«Encore dans les années 1980, on comptait un demi-millier de jets en Suisse contre seulement 35 aujourd’hui, rappelle Raoul Weit. Il fallait donc former entre 70 et 80 pilotes par an, contre 8 aujourd’hui. Les autres pays européens, pour des raisons financières, ont aussi réduit la voilure, ce qui se répercute sur le marché des avions d’entraînement.»

Une concurrence moins vive, certes, mais néanmoins encore active. Par exemple avec l’industrie aéronautique russe qui intéresse une dizaine de pays avec son nouvel avion d’entraînement et de combat Iak-130, ou encore l’italienne qui a vendu mi-juillet 30 jets d’entraînement biplaces M-346 à l’armée de l’air israélienne.

Problème pour la neutralité

Les exportations de Pilatus créent cependant régulièrement la polémique. En effet, ces avions d’entraînement peuvent être armés après coup et utilisés notamment pour l’attaque au sol. Ce qui pose un problème au concept de neutralité suisse, qui interdit d’exporter des armes vers les zones en conflit.

La patron de Pilatus Oscar Schwenk a admis début août qu’une société israélienne, Elbit Systems, était capable d’armer des modèles anciens comme le PC-7 et le PC-9. Les nouveaux PC-21 ne peuvent en revanche être armés sans l’assistance de Pilatus, car il s’agit d’un «avion très complexe qui ne fonctionne qu’assisté par ordinateur», a-t-il assuré dans une interview au journal économique Handelszeitung.

Le patron de Pilatus a indiqué avoir demandé au gouvernement suisse d’intervenir auprès de l’ambassadeur d’Israël à Berne. Une démarche pour l’heure restée sans suite.

Les spécialistes consultés par swissinfo.ch considèrent cependant que la polémique autour de l’armement des PC constitue un faux-problème. «Les résultats n’ont pas du tout été probants, estime Raoul Weit. Les PC ne sont structurellement pas dessinés pour supporter des bombes ou des missiles. Certes, on peut toujours essayer d’armer un PC, mais l’aérodynamique est une science, et il est difficile d’aller à l’encontre de ses règles de bases.»

«On peut armer tous les avions, même le mien, s’emporte Max Ungricht. Mais dans le concept, le PC n’est pas du tout un avion de combat. Il est dommage qu’en Suisse, on ait davantage critiqué Pilatus pour ces questions d’armement plutôt que souligné le succès extraordinaire de cette petite société.»

Source: Olivier Pauchard, swissinfo.ch

ThetaRay a développé, avec General Electric, une technologie de sécurité qui détecte des attaques similaires à celles du ver Stuxnet sur les systèmes d'infrastructures critiques dans le domaine de l'énergie. L'attaque informatique furtive des installations nucléaires iraniennes en 2010 par le malware Stuxnet a permis de réaliser que les systèmes industriels critiques étaient vuln...

IsraelValley Desk | Défense

L'Inde est sur le point d'acquérir un système radar israélien qui sera mis en place dans la vallée du Cachemire afin de parer à l'infiltration de terroristes venant du Pakistan, a rapporté jeudi le quotidien israélien Jerusalem Post. Des représentants des Forces de sécurité indiennes devraient se rendre en Israël ce mois-ci pour se procurer le système de détection, a déclar...

i24News | Défense

Le Commandement du Front Intérieur (Pikud Ha'Oref) de Tsahal vient de révéler une nouvelle mise à jour du système d’alerte à la roquette, permettant d'atteindre directement les citoyens. En cas d’attaque, le nouveau système sera en mesure de prévenir tous les israéliens possédant un smartphone. Le système recommandera également de rejoindre une zone protégée dès que possi...

Nathan Sarel (Tel Aviv) | Défense

L'ex-Premier Ministre israélien Ehoud Barak a dévoilé le chiffre "magique", fruit d'une âpre négociation entre américains et israéliens : $3,8 Milliards d'aide américaine à Israël sur dix ans. Selon i24News : "Dans le cadre du programme d'aide militaire signé par Israël et les États-Unis en 2007, les Américains se sont engagés à donner à Israël 30 milliards de dollars (2...

Eyal Kaplan (Tel Aviv) | Défense

Un accord israélo-américain prévoit que des sociétés israéliennes produiront certaines pièces du F-35 de Lockheed Martin. Par exemple, Israel Aerospace Industries (IAI) manufacture les ailes du F-35. IAI est actuellement le plus gros employeur d'Israël (environ 40 000 personnes). Le F-35 Lightning II (également connu sous le nom générique de F-35 Joint Strike Fighter ou F-35 JSF) ...

IsraelValley Desk | Défense

Les services de sécurité israéliens ont annoncé mardi avoir arrêté neuf Palestiniens dont certains avaient été recrutés via Facebook par le Hezbollah libanais pour commettre des attentats contre Israël. Le Hezbollah implanté au Liban voisin, ainsi que l'Iran, son allié, sont considérés par Israël comme ses principaux ennemis. Sources AFP : "Ces Palestiniens avaient reçu "ordr...

IsraelValley Desk | Défense

La dernière cyber attaque sponsorisée par un Etat se nomme « projectsauron », en référence au roman du britannique J.R.R. Tolkien: « le seigneur des anneaux », Lord of the Rings en version originale. Tous les analystes s'accordent à reconnaitre la sophistication exceptionnelle de ce logiciel d'espionnage. La société américaine Symantec dont les services forensiques opèrent depuis ...

Dominique Bourra | Défense

L’ancien chef du Mossad (sécurité extérieure) Danny Yatom appelle à rester vigilant sur « les desseins géostratégiques » des Chinois. « Ils peuvent prospecter afin de découvrir des nappes de gaz… Mais ils ne doivent pas être en mesure de nous tenir en otage en se les appropriant ou en acquérant un port ou un aéroport », dit-il. En Méditerranée, les Chinois ont acheté le...

IsraelValley Desk | Défense

Le Ministère de la Défense a officiellement lancé un appel d’offre concernant la construction d’une barrière souterraine autour de la bande de Gaza afin de contrer le creusement de tunnels utilisés pour les attaques du Hamas. Cet appel d’offre restreint a été communiqué à 20 sociétés contractantes. La première partie de la barrière souterraine défensive s’étendra sur 1...

Nathan Sarel (Tel Aviv) | Défense

Exclusivité Israel Valley. Le nombre de start-ups israéliennes visibles spécialisées sur les nanotechnologies est anormalement bas: moins de 150. C'est peu en comparaison d'autres domaines de pointe. Cela ne signifie pas que l'activité est réduite. Les technologies développées sont souvent tellement sensibles et multidisciplinaires, qu'elles n'apparaissent pas (encore) sur les é...

Dominique Bourra | Défense

Selon une étude conduite par le Sipri (Stockholm international peace research institute), les exportations d'armes ont augmenté de 14% entre 2011 et 2015. Les conflits en Méditerranée, la montée en puissance du terrorisme et la guerre en Ukraine expliquent en partie cette forte croissance, qui conforte la place des quatre premiers exportateurs mondiaux : les États-Unis, la Russie, la ...

IsraelValley Desk | Défense

Les forces aériennes de Tsahal prendront part à la fin du mois à un exercice de grande échelle aux États-Unis, jusque là rien qui ne sorte de l’ordinaire. Mais cet exercice “drapeau rouge” (en Alaska ou comme ici au Nevada, impliquant plusieurs pays alliés), accueillera également les forces du Pakistan et des Émirats Arabes Unis. Israël enverra dans le Nevada des équipes au ...

Nathan Sarel (Tel Aviv) | Défense

Les autorités françaises auraient rejeté une offre d'une compagnie israélienne spécialisée dans des logiciels de traque de terroristes qui aurait permis la détection des cellules djihadistes de Paris et Bruxelles, a confié un expert sécuritaire israélien à la chaîne américaine Fox. L'offre technologique israélienne aurait permis aux autorités françaises de faire une connectio...

i24News | Défense

(Dominique Bourra et Denis Langlois sur la photo). Exclusivité IsraelValley. Compte-rendu du 3ème meet-up de cybersécurité co-organisé par la commission cybersécurité de la CCFI et Didaxis. Le troisième meet-up de cybersécurité sur le thème de la sûreté s’est tenu lundi 25 juillet 2016 au siège de Didaxis à la Madeleine à Paris. Face à un groupe d’experts et de spéci...

Dominique Bourra | Défense

POLEMIQUE EN ISRAËL. Il y a un an, le chef d’état-major Gadi Eisenkot s’était exprimé en faveur de la fermeture de la radio Galei Tsahal, estimant qu’il n’était pas du devoir de l’armée d’être aux commandes d’une radio publique et qu’en ces temps de réduction des effectifs, la station n’avait aucune justification financière. Encore quelques semaines d’incertitude...

IsraelValley Plus | Défense