Sep 18

ISRAELVALLEY. SUISSE ET ISRAËL : UNE POLEMIQUE ENTRE ELBIT ET PILATUS SUR L'UTILISATION D'AVIONS. L’avionneur Suisse Pilatis est un leader mondial des avions d’instruction militaires.

Authors picture

IsraelValley Desk | Défense

Headline image

De temps à autres des litiges (secteur bancaire,…) émergent entre des Suisses et Israël. Cette fois-ci cela concerne le secteur militaire. Selon swissinfo.ch : "Les commandes affluent chez Pilatus. L’avionneur suisse est devenu un leader mondial des avions d’instruction militaires. Un succès qui s’explique par les performances des appareils, mais aussi par une spécialisation dans un marché toujours plus maigre et délaissé par la concurrence. Basée à Stans, dans le canton de Nidwald, la société Pilatus a vu ses résultats s’envoler l’an dernier. L’avionneur a notamment annoncé un chiffre d’affaires record de 781 millions de francs, en progression de près de 14% par rapport à 2010.

Et l’avenir pourrait être bien plus faste encore. Depuis le début de l’année, la firme a enregistré des commandes pour 154 appareils, dont 79 de ses tout derniers PC-21. Mais comment expliquer un tel succès, accompagné régulièrement de controverses en raison de l’emploi d’avions Pilatus observé sur plusieurs théâtres de guerre ces dernières années?

Un appareil tout en un
Dans la revue d’aéronautique en ligne Flightglobal, le pilote britannique Peter Collins lève un coin du voile. En butte aux contraintes budgétaires, beaucoup de forces aériennes sont face à un dilemme: comment produire des pilotes hautement entraînés aux techniques de vol et d’attaque en un minimum de temps et de coûts?

«A l’avenir, nous aurons besoin d’un avion d’entraînement facile d’entretien mais présentant de si hautes performances et embarquant un système de simulation si sophistiqué qu’il peut remplacer trois ou quatre types d’appareils et ainsi couvrir l’ensemble du programme d’instruction», explique-t-il. Or le PC-21 répond à ces critères, estime le pilote d’essai, qui a lui-même testé l’appareil.

«Les forces aériennes suisses ont démontré que l’on peut utiliser le PC-21 tout au long du processus de formation, confirme Max Ungricht, rédacteur en chef de la revue suisse Cockpit. C’est quelque chose qui n’existait pas auparavant. On a toujours eu deux ou trois types d’avions entre le premier appareil d’entraînement et l’avion de chasse. Cela coûte plus cher et prend davantage de temps. Le système de Pilatus présente donc un très grand avantage.»

Un cockpit sur mesure

Deux caractéristiques notamment font que le PC-21 répond aux critères. Tout d’abord, bien qu’il soit équipé d’une hélice turbopropulseur, l’avion se comporte comme un avion à réaction.

«Il est conçu de manière à ne pas présenter le désavantage typique d’un avion à hélice, à savoir une tendance à être déporté sur le côté à cause du mouvement du moteur et de la pression engendrée par l’hélice sur le fuselage, explique Max Ungricht. Sur le PC-21, la correction de trajectoire est automatique, ce qui n’existe pas sur les autres appareils comparables. Le pilote a donc la sensation de piloter un jet, dont la propulsion est toujours droite.»

Outre le comportement de l’appareil, cette sensation de piloter un jet est encore renforcée à l’intérieur du cockpit. «Le cockpit du PC-21 est très proche de celui d’un F/A-18», relève Max Ungricht.

Mais cet intérieur peut aussi être aménagé sur mesure. Dans son rapport, Peter Collins souligne que la société Pilatus peut rendre son cockpit similaire à celui des avions de chasse les plus modernes, comme le Mirage 2000, l’Eurofighter ou le Saab Gripen.

Très bon rapport qualité-prix

Mais les innovations du dernier PC-21 n’expliquent pas à elles seules les succès commerciaux de Pilatus. La société de Stans bénéficie également d’une excellente image et d’une expérience de plusieurs décennies.

«Pilatus a commencé en 1947 avec son premier modèle, le PC-2, qui était déjà un avion d’entraînement très avancé pour l’époque, déclare le pilote et instructeur de vol Raoul Weit. La firme s’est dès le début concentrée sur deux objectifs: la réduction de coûts par rapport à des appareils plus gros et puissants, et des qualités de vol exceptionnelles qui rendent leurs appareils très agréables à piloter.»

«Les PC sont très fiables, poursuit-il. Le rapport qualité-prix est vraiment exceptionnel pour l’utilisateur. Dans les forces aériennes suisses, on voit aujourd’hui encore des PC-7 qui ont plus de 30 ans, mais qui sont encore comme neufs. Cela fait clairement une différence pour un opérateur qui se retrouve avec une machine qui ne vieillit jamais, sauf évidemment au niveau technologique. C’est certainement aussi l’une des clefs du succès de Pilatus.»

Toujours moins de concurrence

Reste que Pilatus a également l’avantage d’évoluer dans un marché où la concurrence se fait toujours moins vive. La baisse du nombre d’avions de combat fait que le nombre d’avions d’entraînement diminue également. Beaucoup de constructeurs ont donc abandonné ce secteur.

«Encore dans les années 1980, on comptait un demi-millier de jets en Suisse contre seulement 35 aujourd’hui, rappelle Raoul Weit. Il fallait donc former entre 70 et 80 pilotes par an, contre 8 aujourd’hui. Les autres pays européens, pour des raisons financières, ont aussi réduit la voilure, ce qui se répercute sur le marché des avions d’entraînement.»

Une concurrence moins vive, certes, mais néanmoins encore active. Par exemple avec l’industrie aéronautique russe qui intéresse une dizaine de pays avec son nouvel avion d’entraînement et de combat Iak-130, ou encore l’italienne qui a vendu mi-juillet 30 jets d’entraînement biplaces M-346 à l’armée de l’air israélienne.

Problème pour la neutralité

Les exportations de Pilatus créent cependant régulièrement la polémique. En effet, ces avions d’entraînement peuvent être armés après coup et utilisés notamment pour l’attaque au sol. Ce qui pose un problème au concept de neutralité suisse, qui interdit d’exporter des armes vers les zones en conflit.

La patron de Pilatus Oscar Schwenk a admis début août qu’une société israélienne, Elbit Systems, était capable d’armer des modèles anciens comme le PC-7 et le PC-9. Les nouveaux PC-21 ne peuvent en revanche être armés sans l’assistance de Pilatus, car il s’agit d’un «avion très complexe qui ne fonctionne qu’assisté par ordinateur», a-t-il assuré dans une interview au journal économique Handelszeitung.

Le patron de Pilatus a indiqué avoir demandé au gouvernement suisse d’intervenir auprès de l’ambassadeur d’Israël à Berne. Une démarche pour l’heure restée sans suite.

Les spécialistes consultés par swissinfo.ch considèrent cependant que la polémique autour de l’armement des PC constitue un faux-problème. «Les résultats n’ont pas du tout été probants, estime Raoul Weit. Les PC ne sont structurellement pas dessinés pour supporter des bombes ou des missiles. Certes, on peut toujours essayer d’armer un PC, mais l’aérodynamique est une science, et il est difficile d’aller à l’encontre de ses règles de bases.»

«On peut armer tous les avions, même le mien, s’emporte Max Ungricht. Mais dans le concept, le PC n’est pas du tout un avion de combat. Il est dommage qu’en Suisse, on ait davantage critiqué Pilatus pour ces questions d’armement plutôt que souligné le succès extraordinaire de cette petite société.»

Source: Olivier Pauchard, swissinfo.ch

Elad Ratson : "Le Département de la Défense des États-Unis (DoD) en collaboration avec le MIT Enterprise Forum of Israel viennent d’organiser une compétition technologique en Israël, offrant 100 000 dollars à la start-up proposant la meilleure technologie pour combattre le terrorisme. Le nom du vainqueur a été révélé le 21 janvier par l’ambassadeur des Etats-Unis en Israël, Dan Shapiro, il...

Siilcon Wadi | Défense

Selon nos informations exclusives IsraelValley la délégation israélienne qui viendra au salon aéronautique du Bourget de 2015 devrait être la plus importante qu'Israël aura envoyé en France. Le Salon International de l’Aéronautique et de l’Espace est organisé par le SIAE, filiale du Groupement des Industries Françaises Aéronautiques et Spatiales (GIFAS). La 51e édition du salon aura lieu au ...

IsraelValley Desk | Défense

EDITORIAL DIFFUSE A 7H07. BONJOUR CHERS AUDITEURS DE RADIO J. Une véritable industrie autour du hightech et sécurité a été développée en Israël.Elle est mondialement reconnue. 25 000 personnes y travaillent pour le compte de 450 entreprises dont plus de 300 sont présentes à l’international. Un reportage récent que j'ai réalisé sur la coopération France-Israël à l'occasion d'un salon HLS qui ...

Dan Rosh (Tel Aviv) | Défense

Hier dans la journée les responsables israéliens de la sécurité de Netanyahou avaient au final dit "non, il ne pourra pas être à Paris pour la marche". Plus tard ils ont dit "oui". La raison ? Les israéliens se sont concertés avec les Français pour assurer une sécurité maximale au Premier ministre. INTELLIGENCE SECURITAIRE. Impossible de dire combien de garde de corps vont entourer le Premie...

Dan Rosh (Tel Aviv) | Défense

Le Groupe israélien de défense Elbit Systems Ltd. (Nasdaq: ESLT; TASE: ESLT) a annoncé hier la confirmation d'une commande (très exceptionnelle) de 90 millions de dollars provenant de Tsahal (armée israélienne), qui va couvrir sur onze ans, et qui va porter sur la maintenance des avions américains F16 utilisés par l'armée de l'air. SELON LE BLOG DE TSAHAL L’Armée de l’Air israélienne vient ...

Ilan Rosenthal | Défense

François d'Orcival (Valeurs Actuelles) : "Technologie. Qui n’a pas son drone ? Toutes les armées, tous les services publics du monde en veulent. Voici comment les Israéliens en sont devenus les premiers fabricants. Désormais, quand on regarde Jérusalem depuis une terrasse des faubourgs, on n’aperçoit plus seulement le jardin des Oliviers, le dôme du Rocher et sa coupole dorée ou la vieille v...

François d'Orcival (Valeurs Actuelles) | Défense

REVELATIONS. Très peu de professionnels le savent. Le Groupe Thales progresse réellement en Israël. Nous avions annonçé dans IsraelValley, sur la base d'un communiqué de presse publié par l'entreprise il y a cinq ans le rachat de CMT Medical par Thales. Selon Thales au moment du rachat de CMT : "Cette acquisition permet à Thalès de se renforcer dans un secteur fragmenté et à forte croissance. L...

Dan Rosh (Tel Aviv) | Défense

Israël vient de remporter de nouveaux contrats en Corée du Sud ou en Suisse. Sur le marché français, le groupe IAI pousse une offre sur les drones tactiques. Premier exportateur de drones devant les Etats-Unis, Israël continue de remporter de jolis succès à l’étranger, malgré un environnement plus concurrentiel... Voilà une dizaine de jours, l’agence d’armement de la Corée du Sud a annoncé...

Nathalie Hamou (Les Echos) | Défense

Après un tir de roquette contre le territoire israélien vendredi, l’aviation de Tsahal a mené sa première frappe contre la bande de Gaza depuis la fin de l’opération « bordure protectrice », le 27 août dernier. Quiconque réduirait le Hamas à une organisation de fanatiques sans cervelle serait bien avisé de revoir son analyse. Assurément, le mouvement islamiste palestinien aime la provocatio...

Maxime Pérez (Tribune Juive) | Défense

Un article Maxime Perez, à Jérusalem pour Jeune Afrique : "Nommé chef d'état-major dans un contexte politique et sécuritaire tendu, Gadi Eizenkot, général expérimenté, s'est toujours montré implacable. Sans pour autant être un va-t-en-guerre. Dans moins de cent jours, il sera peut-être l'unique héritage de Benyamin Netanyahou au lendemain des élections législatives anticipées en Israël. Pour...

M.P. (Jeune Afrique) | Défense

Bonne nouvelle. Les producteurs de masques à gaz Supergum et Shalon sont en train de licencier leur personnel en Israël. Le ministère de la défense considère qu'il est quasiment inutile de fabriquer des masques alors que e risque réel est proche de zéro. Cetet décision semble discutable selon des experts interrogés par Israel Valley. ISRAELVALLEY EN 2012. Israël est un "drôle " de pays. Un ...

Ilana Dreyfus | Défense

Le système de défense "Fronde de David" sera en mesure d'intercepter des projectiles au-delà des frontières d'Israël, a déclaré Rafael Advanced Defense System. "La Fronde de David a une portée d'interception qui assure l'interception avant qu'une menace n'entre dans le territoire israélien. Elle peut intercepter toute roquette ou missile à l'intérieur de l'atmosphère, et sur des zones ennemi...

IsraelValley Desk | Défense

Le projet de modernisation du centre de commandement israélien de l'armée de l'air, communément appelé ‘le cratère’, touche bientôt à sa fin, après trois ans de travaux financés par les Etats-Unis. Situé sous le quartier général militaire de la "Kirya" à Tel Aviv, ce bunker sera dorénavant protégé contre les attaques nucléaires et biologiques, rapportait Ynet samedi soir. Le nouveau ‘crat...

i24News | Défense

Le Comité ministériel des acquisitions a décidé d'approuver l'achat de 14 jets furtifs F-35 de fabrication américaine au lieu des 31 jets que le ministère de la Défense avait prévu d'acheter. Israël se réserve la possibilité d'acheter des jets supplémentaires à une date ultérieure. Ces 14 jets viennent s'ajouter aux 19 jets F-35 qu'Israël a déjà commandé. Le Ministre du Renseignement Yuval S...

IsraelValley Desk | Défense

A la suite de discussions sans fin et des combats politiques, le ministre de la Défense a décidé ce vendredi de choisir un Général "à la main de fer" qui connait très bien le Liban et le Hezbollah. Le prochain chef d'état-major de Tsahal, qui va remplacer en 2015 Benny Gantz, sera le général donc Gadi Eizenkot. Le général Eisenkot était le commandant de la région militaire Nord, il avait su...

Dan Rosh (Tel Aviv) | Défense