Sep 18

ISRAELVALLEY. SUISSE ET ISRAËL : UNE POLEMIQUE ENTRE ELBIT ET PILATUS SUR L'UTILISATION D'AVIONS. L’avionneur Suisse Pilatis est un leader mondial des avions d’instruction militaires.

Authors picture

IsraelValley Desk | Défense

Headline image

De temps à autres des litiges (secteur bancaire,…) émergent entre des Suisses et Israël. Cette fois-ci cela concerne le secteur militaire. Selon swissinfo.ch : "Les commandes affluent chez Pilatus. L’avionneur suisse est devenu un leader mondial des avions d’instruction militaires. Un succès qui s’explique par les performances des appareils, mais aussi par une spécialisation dans un marché toujours plus maigre et délaissé par la concurrence. Basée à Stans, dans le canton de Nidwald, la société Pilatus a vu ses résultats s’envoler l’an dernier. L’avionneur a notamment annoncé un chiffre d’affaires record de 781 millions de francs, en progression de près de 14% par rapport à 2010.

Et l’avenir pourrait être bien plus faste encore. Depuis le début de l’année, la firme a enregistré des commandes pour 154 appareils, dont 79 de ses tout derniers PC-21. Mais comment expliquer un tel succès, accompagné régulièrement de controverses en raison de l’emploi d’avions Pilatus observé sur plusieurs théâtres de guerre ces dernières années?

Un appareil tout en un
Dans la revue d’aéronautique en ligne Flightglobal, le pilote britannique Peter Collins lève un coin du voile. En butte aux contraintes budgétaires, beaucoup de forces aériennes sont face à un dilemme: comment produire des pilotes hautement entraînés aux techniques de vol et d’attaque en un minimum de temps et de coûts?

«A l’avenir, nous aurons besoin d’un avion d’entraînement facile d’entretien mais présentant de si hautes performances et embarquant un système de simulation si sophistiqué qu’il peut remplacer trois ou quatre types d’appareils et ainsi couvrir l’ensemble du programme d’instruction», explique-t-il. Or le PC-21 répond à ces critères, estime le pilote d’essai, qui a lui-même testé l’appareil.

«Les forces aériennes suisses ont démontré que l’on peut utiliser le PC-21 tout au long du processus de formation, confirme Max Ungricht, rédacteur en chef de la revue suisse Cockpit. C’est quelque chose qui n’existait pas auparavant. On a toujours eu deux ou trois types d’avions entre le premier appareil d’entraînement et l’avion de chasse. Cela coûte plus cher et prend davantage de temps. Le système de Pilatus présente donc un très grand avantage.»

Un cockpit sur mesure

Deux caractéristiques notamment font que le PC-21 répond aux critères. Tout d’abord, bien qu’il soit équipé d’une hélice turbopropulseur, l’avion se comporte comme un avion à réaction.

«Il est conçu de manière à ne pas présenter le désavantage typique d’un avion à hélice, à savoir une tendance à être déporté sur le côté à cause du mouvement du moteur et de la pression engendrée par l’hélice sur le fuselage, explique Max Ungricht. Sur le PC-21, la correction de trajectoire est automatique, ce qui n’existe pas sur les autres appareils comparables. Le pilote a donc la sensation de piloter un jet, dont la propulsion est toujours droite.»

Outre le comportement de l’appareil, cette sensation de piloter un jet est encore renforcée à l’intérieur du cockpit. «Le cockpit du PC-21 est très proche de celui d’un F/A-18», relève Max Ungricht.

Mais cet intérieur peut aussi être aménagé sur mesure. Dans son rapport, Peter Collins souligne que la société Pilatus peut rendre son cockpit similaire à celui des avions de chasse les plus modernes, comme le Mirage 2000, l’Eurofighter ou le Saab Gripen.

Très bon rapport qualité-prix

Mais les innovations du dernier PC-21 n’expliquent pas à elles seules les succès commerciaux de Pilatus. La société de Stans bénéficie également d’une excellente image et d’une expérience de plusieurs décennies.

«Pilatus a commencé en 1947 avec son premier modèle, le PC-2, qui était déjà un avion d’entraînement très avancé pour l’époque, déclare le pilote et instructeur de vol Raoul Weit. La firme s’est dès le début concentrée sur deux objectifs: la réduction de coûts par rapport à des appareils plus gros et puissants, et des qualités de vol exceptionnelles qui rendent leurs appareils très agréables à piloter.»

«Les PC sont très fiables, poursuit-il. Le rapport qualité-prix est vraiment exceptionnel pour l’utilisateur. Dans les forces aériennes suisses, on voit aujourd’hui encore des PC-7 qui ont plus de 30 ans, mais qui sont encore comme neufs. Cela fait clairement une différence pour un opérateur qui se retrouve avec une machine qui ne vieillit jamais, sauf évidemment au niveau technologique. C’est certainement aussi l’une des clefs du succès de Pilatus.»

Toujours moins de concurrence

Reste que Pilatus a également l’avantage d’évoluer dans un marché où la concurrence se fait toujours moins vive. La baisse du nombre d’avions de combat fait que le nombre d’avions d’entraînement diminue également. Beaucoup de constructeurs ont donc abandonné ce secteur.

«Encore dans les années 1980, on comptait un demi-millier de jets en Suisse contre seulement 35 aujourd’hui, rappelle Raoul Weit. Il fallait donc former entre 70 et 80 pilotes par an, contre 8 aujourd’hui. Les autres pays européens, pour des raisons financières, ont aussi réduit la voilure, ce qui se répercute sur le marché des avions d’entraînement.»

Une concurrence moins vive, certes, mais néanmoins encore active. Par exemple avec l’industrie aéronautique russe qui intéresse une dizaine de pays avec son nouvel avion d’entraînement et de combat Iak-130, ou encore l’italienne qui a vendu mi-juillet 30 jets d’entraînement biplaces M-346 à l’armée de l’air israélienne.

Problème pour la neutralité

Les exportations de Pilatus créent cependant régulièrement la polémique. En effet, ces avions d’entraînement peuvent être armés après coup et utilisés notamment pour l’attaque au sol. Ce qui pose un problème au concept de neutralité suisse, qui interdit d’exporter des armes vers les zones en conflit.

La patron de Pilatus Oscar Schwenk a admis début août qu’une société israélienne, Elbit Systems, était capable d’armer des modèles anciens comme le PC-7 et le PC-9. Les nouveaux PC-21 ne peuvent en revanche être armés sans l’assistance de Pilatus, car il s’agit d’un «avion très complexe qui ne fonctionne qu’assisté par ordinateur», a-t-il assuré dans une interview au journal économique Handelszeitung.

Le patron de Pilatus a indiqué avoir demandé au gouvernement suisse d’intervenir auprès de l’ambassadeur d’Israël à Berne. Une démarche pour l’heure restée sans suite.

Les spécialistes consultés par swissinfo.ch considèrent cependant que la polémique autour de l’armement des PC constitue un faux-problème. «Les résultats n’ont pas du tout été probants, estime Raoul Weit. Les PC ne sont structurellement pas dessinés pour supporter des bombes ou des missiles. Certes, on peut toujours essayer d’armer un PC, mais l’aérodynamique est une science, et il est difficile d’aller à l’encontre de ses règles de bases.»

«On peut armer tous les avions, même le mien, s’emporte Max Ungricht. Mais dans le concept, le PC n’est pas du tout un avion de combat. Il est dommage qu’en Suisse, on ait davantage critiqué Pilatus pour ces questions d’armement plutôt que souligné le succès extraordinaire de cette petite société.»

Source: Olivier Pauchard, swissinfo.ch

La télévision israélienne a présenté le dernier né de la société Elbit Systems Ltd. dans le domaine de l’armement maritime : un bateau miniature « sans pilote » destiné entre autres au combat contre les sous-marins et à la neutralisation des mines sous-marines. Cette invention israélienne suscite déjà un très grand intérêt auprès de nombreuses armées à travers le monde. Le Seagull n’a qu...

IsraelValley Desk | Défense

Maxime Perez (Jeune Afrique) : "Si Tsahal est en passe de doubler sa flotte sous-marine, elle le doit d’abord aux largesses du gouvernement allemand. En 2005, le ministère israélien de la Défense signe un contrat avec l’entreprise Thyssenkrupp pour acquérir deux navires submersibles. La même année, Angela Merkel visite l’État hébreu à trois reprises et propose de prendre en charge un tiers de l...

Maxime Perez (Jeune Afrique) | Défense

L'ancien chef d'état-major de Tsahal a désormais la voie libre. Au bout de cinq ans, la décision du Procureur Général le blanchit des soupçons de "putsch" contre Ehud Barak. C'est une histoire rocambolesque et tellement compliquée, que la plupart des Israéliens n'y comprennent rien. Gaby Ashkenazi était soupçonné, alors qu'il était à la tête de Tsahal, d'avoir tenté d'obtenir des informatio...

IsraelValley Desk | Défense

REVELATIONS. Le Président François Hollande se trouve actuellement en Inde (visite de trois jours). A son arrivée dans cet immense pays, lors de son premier interview sur BFMTV, ses propos étaient peu précis sur la signature éventuelle de contrats de défense. Le contrat du Rafale est en négociation. Si les Français avaient été partenaires d'Israël (même sous traitants sur les gros contrats)...

Daniel Rouach | Défense

Le Gouvernement israélien souhaite fortement organiser le secteur Cyber-sécurité du pays pour bâtir une offre conjointe destinée aux promoteurs et industriels Japonnais qui préparent activement les J.O. de Tokyo 2020. Un consortium até monté et qui sera piloté par Israel Aerospace Industries Ltd. Il va comprendre Check Point Software Technologies Ltd., Verint Systems Inc., Bynet, ClearSk, C...

Eyal Dayan (Rehovot) | Défense

L'Allemagne prévoit de signer cette année un contrat en vue d’acheter trois à cinq drones israéliens Heron TP, susceptibles d’être équipés de missiles, en attendant la production d’appareils européens de ce type, a annoncé cette semaine la ministre allemande de la Défense Ursula Von der Leyen. (Times) IAI Eitan est un drone de moyenne altitude longue endurance (MALE) construit par la divisi...

IsraelValley Desk | Défense

La presse israélienne donne une grande place à la situation à Marseille. Depuis des années les israéliens ont été habitués aux tensions en France. C'est la première fois que le port de la Kippa est au centre des attentions. le Grand rabbin de France est très souvent cité par la presse hébraïque. Selon (1) : "Alors que le Consistoire israélite de Marseille incite à enlever la kippa dans la v...

Eyal Dreyfus (Tel Aviv) | Défense

Du 26 au 27 janvier 2016 se tiendra à Tel-Aviv la 3ème édition de l’exposition et la conférence « Cybertech 2016», dédiées aux technologies numériques. Shraga Blum : Le second plus grand salon mondial de la cybernétique, Cybertech 2016, ouvrira ses portes dans deux semaines à Tel-Aviv. Son importance et son impact peuvent se mesurer au nombre de sociétés représentées ainsi qu’aux personnalit...

Shraga Blum (LPH) | Défense

Selon un rapport publié par le département d’Etat américain sur les dépenses militaires dans le monde entre 2002 et 2012, la Corée du Nord a dépensé en moyenne 23,8% de son PIB pour la défense, le niveau le plus haut parmi les 170 pays recensés. D’après les données du rapport intitulé «Dépenses militaires mondiales et transferts des armes 2015», la moyenne annuelle des dépenses militaires du...

IsraelValley Desk | Défense

Le journaliste Eitam Lachover (Aroutz 1), était ce matin en reportage sur le nouveau protège-cou distribué par l'armée israélienne pour aider les soldats combattants à faire face à la menace constante des attaques terroristes avec des couteaux. Durant son reportage, Eitam Lachover a rencontré des représentants de la société qui fabrique les équipements de protection pour les militaires et po...

David Illouz | Défense

Tsahal a commencé à proposer des opportunités aux soldats autistes avec son programme Roim Rachok (« Voir loin »), les incorporant dans les unités de renseignement où ils déchiffrent les photos de reconnaissance aérienne pour fournir des informations aux soldats combattants en amont des missions. D’autres programmes forment des candidats à être des électriciens militaires, qui gèrent des ou...

IsraelValley Desk | Défense

TECHNO. Le club espagnol du Real Madrid a signé un important contrat avec une société israélienne de haute technologie pour moderniser l’application mobile de l’équipe madrilène. Selon Reuters, le contrat signé entre le Real Madrid et la société israélienne Interacting Technology pourrait s’élever à plusieurs millions de dollars. L’application, lancée en mai dernier, permet aux dizaines de m...

IsraelValley Desk | Défense

Selon Intelligence on line : "Les officiels biélorusses ne tarissent pas d'éloges depuis un mois sur le nouveau grand projet de créer un parc industriel israélo-biélorusse. Proche de la défense israélienne, l'homme d'affaires Gabi Magnezi se trouve au cœur du discret rapprochement qui s'opère depuis quelques mois entre la Biélorussie et Israël." La Biélorussie, aussi appelée Bélarus ou ancie...

IsraelValley Desk | Défense

Du 26 au 27 janvier 2016 se tiendra à Tel-Aviv la 3ème édition de l’exposition et la conférence « Cybertech 2016», dédiées aux technologies numériques. Communiqué : "Nous serions honorés de vous inviter à participer à cet évènement un des plus importants du secteur. « Cybertech 2016» est un lieu de rencontre pour les acteurs du secteur des technologies numériques israéliens et ceux de nom...

IsraelValley Desk | Défense

La technologie de mode de Yael Vizel « ZEEKIT » , permet à ses clients de faire des essayages virtuels de vêtements avant d’effectuer leurs achats. L’achat en ligne est une commodité remarquable, mais le risque que les vêtements achetés ne nous conviennent pas subsiste. Avec l’application mobile ZEEKIT ce problème va disparaitre ! Une application révolutionnaire et une plate-forme web qu...

IsraelValley Desk | Défense