Sep 18

ISRAELVALLEY. SUISSE ET ISRAËL : UNE POLEMIQUE ENTRE ELBIT ET PILATUS SUR L'UTILISATION D'AVIONS. L’avionneur Suisse Pilatis est un leader mondial des avions d’instruction militaires.

Authors picture

IsraelValley Desk | Défense

Headline image

De temps à autres des litiges (secteur bancaire,…) émergent entre des Suisses et Israël. Cette fois-ci cela concerne le secteur militaire. Selon swissinfo.ch : "Les commandes affluent chez Pilatus. L’avionneur suisse est devenu un leader mondial des avions d’instruction militaires. Un succès qui s’explique par les performances des appareils, mais aussi par une spécialisation dans un marché toujours plus maigre et délaissé par la concurrence. Basée à Stans, dans le canton de Nidwald, la société Pilatus a vu ses résultats s’envoler l’an dernier. L’avionneur a notamment annoncé un chiffre d’affaires record de 781 millions de francs, en progression de près de 14% par rapport à 2010.

Et l’avenir pourrait être bien plus faste encore. Depuis le début de l’année, la firme a enregistré des commandes pour 154 appareils, dont 79 de ses tout derniers PC-21. Mais comment expliquer un tel succès, accompagné régulièrement de controverses en raison de l’emploi d’avions Pilatus observé sur plusieurs théâtres de guerre ces dernières années?

Un appareil tout en un
Dans la revue d’aéronautique en ligne Flightglobal, le pilote britannique Peter Collins lève un coin du voile. En butte aux contraintes budgétaires, beaucoup de forces aériennes sont face à un dilemme: comment produire des pilotes hautement entraînés aux techniques de vol et d’attaque en un minimum de temps et de coûts?

«A l’avenir, nous aurons besoin d’un avion d’entraînement facile d’entretien mais présentant de si hautes performances et embarquant un système de simulation si sophistiqué qu’il peut remplacer trois ou quatre types d’appareils et ainsi couvrir l’ensemble du programme d’instruction», explique-t-il. Or le PC-21 répond à ces critères, estime le pilote d’essai, qui a lui-même testé l’appareil.

«Les forces aériennes suisses ont démontré que l’on peut utiliser le PC-21 tout au long du processus de formation, confirme Max Ungricht, rédacteur en chef de la revue suisse Cockpit. C’est quelque chose qui n’existait pas auparavant. On a toujours eu deux ou trois types d’avions entre le premier appareil d’entraînement et l’avion de chasse. Cela coûte plus cher et prend davantage de temps. Le système de Pilatus présente donc un très grand avantage.»

Un cockpit sur mesure

Deux caractéristiques notamment font que le PC-21 répond aux critères. Tout d’abord, bien qu’il soit équipé d’une hélice turbopropulseur, l’avion se comporte comme un avion à réaction.

«Il est conçu de manière à ne pas présenter le désavantage typique d’un avion à hélice, à savoir une tendance à être déporté sur le côté à cause du mouvement du moteur et de la pression engendrée par l’hélice sur le fuselage, explique Max Ungricht. Sur le PC-21, la correction de trajectoire est automatique, ce qui n’existe pas sur les autres appareils comparables. Le pilote a donc la sensation de piloter un jet, dont la propulsion est toujours droite.»

Outre le comportement de l’appareil, cette sensation de piloter un jet est encore renforcée à l’intérieur du cockpit. «Le cockpit du PC-21 est très proche de celui d’un F/A-18», relève Max Ungricht.

Mais cet intérieur peut aussi être aménagé sur mesure. Dans son rapport, Peter Collins souligne que la société Pilatus peut rendre son cockpit similaire à celui des avions de chasse les plus modernes, comme le Mirage 2000, l’Eurofighter ou le Saab Gripen.

Très bon rapport qualité-prix

Mais les innovations du dernier PC-21 n’expliquent pas à elles seules les succès commerciaux de Pilatus. La société de Stans bénéficie également d’une excellente image et d’une expérience de plusieurs décennies.

«Pilatus a commencé en 1947 avec son premier modèle, le PC-2, qui était déjà un avion d’entraînement très avancé pour l’époque, déclare le pilote et instructeur de vol Raoul Weit. La firme s’est dès le début concentrée sur deux objectifs: la réduction de coûts par rapport à des appareils plus gros et puissants, et des qualités de vol exceptionnelles qui rendent leurs appareils très agréables à piloter.»

«Les PC sont très fiables, poursuit-il. Le rapport qualité-prix est vraiment exceptionnel pour l’utilisateur. Dans les forces aériennes suisses, on voit aujourd’hui encore des PC-7 qui ont plus de 30 ans, mais qui sont encore comme neufs. Cela fait clairement une différence pour un opérateur qui se retrouve avec une machine qui ne vieillit jamais, sauf évidemment au niveau technologique. C’est certainement aussi l’une des clefs du succès de Pilatus.»

Toujours moins de concurrence

Reste que Pilatus a également l’avantage d’évoluer dans un marché où la concurrence se fait toujours moins vive. La baisse du nombre d’avions de combat fait que le nombre d’avions d’entraînement diminue également. Beaucoup de constructeurs ont donc abandonné ce secteur.

«Encore dans les années 1980, on comptait un demi-millier de jets en Suisse contre seulement 35 aujourd’hui, rappelle Raoul Weit. Il fallait donc former entre 70 et 80 pilotes par an, contre 8 aujourd’hui. Les autres pays européens, pour des raisons financières, ont aussi réduit la voilure, ce qui se répercute sur le marché des avions d’entraînement.»

Une concurrence moins vive, certes, mais néanmoins encore active. Par exemple avec l’industrie aéronautique russe qui intéresse une dizaine de pays avec son nouvel avion d’entraînement et de combat Iak-130, ou encore l’italienne qui a vendu mi-juillet 30 jets d’entraînement biplaces M-346 à l’armée de l’air israélienne.

Problème pour la neutralité

Les exportations de Pilatus créent cependant régulièrement la polémique. En effet, ces avions d’entraînement peuvent être armés après coup et utilisés notamment pour l’attaque au sol. Ce qui pose un problème au concept de neutralité suisse, qui interdit d’exporter des armes vers les zones en conflit.

La patron de Pilatus Oscar Schwenk a admis début août qu’une société israélienne, Elbit Systems, était capable d’armer des modèles anciens comme le PC-7 et le PC-9. Les nouveaux PC-21 ne peuvent en revanche être armés sans l’assistance de Pilatus, car il s’agit d’un «avion très complexe qui ne fonctionne qu’assisté par ordinateur», a-t-il assuré dans une interview au journal économique Handelszeitung.

Le patron de Pilatus a indiqué avoir demandé au gouvernement suisse d’intervenir auprès de l’ambassadeur d’Israël à Berne. Une démarche pour l’heure restée sans suite.

Les spécialistes consultés par swissinfo.ch considèrent cependant que la polémique autour de l’armement des PC constitue un faux-problème. «Les résultats n’ont pas du tout été probants, estime Raoul Weit. Les PC ne sont structurellement pas dessinés pour supporter des bombes ou des missiles. Certes, on peut toujours essayer d’armer un PC, mais l’aérodynamique est une science, et il est difficile d’aller à l’encontre de ses règles de bases.»

«On peut armer tous les avions, même le mien, s’emporte Max Ungricht. Mais dans le concept, le PC n’est pas du tout un avion de combat. Il est dommage qu’en Suisse, on ait davantage critiqué Pilatus pour ces questions d’armement plutôt que souligné le succès extraordinaire de cette petite société.»

Source: Olivier Pauchard, swissinfo.ch

Dans une série d'enregistrements divulgués en début de semaine, l'ex-Ministre de la Défense Ehoud Barak a fait des confidences à des journalistes sur plusieurs sujets stratégiques. Les déclarations ont fortement secoué la classe politique israélienne. Finalement, le procureur de l'Etat a déposé une plainte auprès de la police pour " infractions graves de sécurité mettant en danger tous les Isra...

David Illouz | Défense

Gal Hirsch, a été désigné mardi comme chef de la police israélienne au moment où cette institution est soumise à un feu de critiques, a annoncé le ministre de la Sécurité intérieure. Ces derniers mois, des policiers ont été relevés de leurs fonctions ou mis en cause à la suite d'une série d'affaires de harcèlement sexuel, de corruption et d'échecs sur le terrain. Selon AFP : "La dernière en ...

IsraelValley Desk | Défense

L’introduction de véhicules sans conducteur et robots sur le champs de bataille changera de manière radicale le visage de la guerre urbaine, menant les combats modernes vers des directions inattendues. Les véhicules sans conducteurs deviendront dans une décennie aussi courant que les drones. Bien qu’il y ait encore du chemin avant de voir de tels véhicules sur le champ de bataille, le premie...

IsraelValley Desk | Défense

Le iRobot développé par le Corps d’armement de Tsahal. Il a la capacité de passer par presque tous les terrains et est équipé de caméras vidéo, de moyens de communication sans fil cryptés ainsi que d’un dispositif d’éclairage. «Nous pouvons adapter le iRobot dans de nombreuses situations opérationnelles», explique Hada, le responsable des relations publiques du Corps d’Armement. Le iRobot pe...

IsraelValley Desk | Défense

Le drone serait désormais opérationnel au profit des brigades al Qassam; Tsahal "pas au courant" La branche armée du Hamas affirme avoir qu'une de ses unités spéciales a réussi à s'emparer il y a environ deux semaines d'un drone israélien et le rendre opérationnel à son service. Après l'annonce des brigades Ezzedine al Qassam, la chaîne palestinienne al-Aqsa a diffusé une vidéo qui montre...

i24 News. | Défense

Le nombre d’actes d’accusation déposés à Tsahal contre des soldats pour des infractions liées à l’usage ou au trafic de drogue a augmenté de 50 % en 2014. Un laboratoire de fabrication de drogue, de type " Nice Guy " a été récemment démantelé par des enquêteurs de police du district de Tel Aviv. Des dizaines de kilos de drogues ont été saisis sur place. 71 kilos de matières dangereuses servant...

IsraelValley Desk | Défense

Un groupe associé à l'Etat islamique avait revendiqué plus tôt les tirs de trois roquettes sur Israël L'armée israélienne a frappé vendredi soir une infrastructure de l'organisation terroriste du Hamas dans le centre de la bande de Gaza. L'attaque israélienne faite suite aux tirs de trois roquettes depuis la bande de Gaza. Selon les médias palestiniens, les frappes aériennes auraient fait a...

I24 News. | Défense

Alors que le Gouvernement israélien s'est déchiré jour après jour sur le budget à attribuer en 2015 et 2016 à Tsahal, un scandale éclabousse l'Etat Major qui a accepté de littéralement "jeter par la fenêtre" 150 000 euros pour le pot de départ de Benny Gantz. Le plus étonnant dans cette affaire : Benny Gantz avait-il validé toutes ses dépenses ? Pour faire chuter un potentiel rival politiq...

Dan Rosh (Rehovot) | Défense

Le Président de l'Assemblée nationale ivoirienne a mis ses pas dans ceux d'Alassane Ouattara, qui en 2012 avait commencé à renouer avec l'État hébreu. Oublié, le soutien de Tel-Aviv à Laurent Gbagbo. «Pour l’ancien séminariste que je suis, j’ai hâte de fouler les terres saintes qui ont vu naître le Christ. Je ne manquerai point de vous raconter [sic] », tweetait Guillaume Soro le 26 juillet....

IsraelValley Desk | Défense

Le ministre israélien de la Défense, Moshe Yaalon, a lancé dans un entretien à l'hebdomadaire allemand Der Spiegel des menaces voilées à l'encontre des spécialistes iraniens du nucléaire, disant "ne pas être responsable" de leur vie. "D'une façon ou d'une autre, les ambitions nucléaires iraniennes doivent être stoppées. Nous préférons que ce soit fait par des accords ou des sanctions. Mais a...

IsraelValley Desk | Défense

De nombreux candidats à l'achat des deux navires Mistral, initialement destinés à la Russie, apparaissent depuis quelques jours, dont l'Egypte. Israël, qui est armé principalement par les Allemands et Américains pour les navires de guerre n'y pense même pas car le pays est sous influence américaine sur le plan technologique. Les américains, qui co-financent les très gros achats d'Israël sur la ...

Dan Rosh (Tel Aviv) | Défense

Vous ne le savez peut être pas encore, mais Israël est en train de changer d'image. De celle d'un pays outrancièrement catalogué "vendeur d'armes de guerre" à celle d'un pays qui commercialise des produits de cybersécurité bien plus plus pacifiques (et qui servent surtout à protéger). Selon The Economist, plus de $6 Milliards de ventes de produits de cybersécurité ont été réalisé par Israël sur...

Dan Rosh (Tel Aviv) | Défense

Secret Double Octopus, créée en avril 2015 est une jeune pousse israélienne présente dans l’incubateur de Deutche Telecom à Beer-Sheva. La société a été repérée par le fond Jérusalem Venture Partners (JVP) est déjà forte de 7 employés actuellement. L’objectif de la solution est de sécuriser les données en transit. En effet, passer un SSL, un VPN, une PKI n’est plus suffisant en particulier p...

Globalsecuritymag. | Défense

L'Inde et Israël testeront fin août un missile à longue portée, Barak 8. Le lieu du test est pour le moment inconnu. Au départ, il était prévu de tirer le missile depuis le destroyer indien Kolkata, mais aujourd'hui, on parle de plus en plus d'un navire israélien. L'ambassade d'Israël à New Delhi se refuse à tout commentaire. Sputniknews.com : "Selon les experts militaires, cet essai doit co...

Sputniknews.com | Défense

Fin des tensions entre deux pays qui souhaitent coopérer en long terme dans le domaine militaire. Les relations d'Israël avec l'Argentine deviennent très différentes de celle du passé. Une annonce récente n'est pas passé inaperçue. Selon Laurence Lagneau (1) : "Fin juin, le ministre argentin de la Défense, Agustin Rossi, a signé un contrat avec la Division de la coopération internationale du mi...

Eyal Korin (Tel Aviv) | Défense