Sep 18

ISRAELVALLEY. SUISSE ET ISRAËL : UNE POLEMIQUE ENTRE ELBIT ET PILATUS SUR L'UTILISATION D'AVIONS. L’avionneur Suisse Pilatis est un leader mondial des avions d’instruction militaires.

Authors picture

IsraelValley Desk | Défense

Headline image

De temps à autres des litiges (secteur bancaire,…) émergent entre des Suisses et Israël. Cette fois-ci cela concerne le secteur militaire. Selon swissinfo.ch : "Les commandes affluent chez Pilatus. L’avionneur suisse est devenu un leader mondial des avions d’instruction militaires. Un succès qui s’explique par les performances des appareils, mais aussi par une spécialisation dans un marché toujours plus maigre et délaissé par la concurrence. Basée à Stans, dans le canton de Nidwald, la société Pilatus a vu ses résultats s’envoler l’an dernier. L’avionneur a notamment annoncé un chiffre d’affaires record de 781 millions de francs, en progression de près de 14% par rapport à 2010.

Et l’avenir pourrait être bien plus faste encore. Depuis le début de l’année, la firme a enregistré des commandes pour 154 appareils, dont 79 de ses tout derniers PC-21. Mais comment expliquer un tel succès, accompagné régulièrement de controverses en raison de l’emploi d’avions Pilatus observé sur plusieurs théâtres de guerre ces dernières années?

Un appareil tout en un
Dans la revue d’aéronautique en ligne Flightglobal, le pilote britannique Peter Collins lève un coin du voile. En butte aux contraintes budgétaires, beaucoup de forces aériennes sont face à un dilemme: comment produire des pilotes hautement entraînés aux techniques de vol et d’attaque en un minimum de temps et de coûts?

«A l’avenir, nous aurons besoin d’un avion d’entraînement facile d’entretien mais présentant de si hautes performances et embarquant un système de simulation si sophistiqué qu’il peut remplacer trois ou quatre types d’appareils et ainsi couvrir l’ensemble du programme d’instruction», explique-t-il. Or le PC-21 répond à ces critères, estime le pilote d’essai, qui a lui-même testé l’appareil.

«Les forces aériennes suisses ont démontré que l’on peut utiliser le PC-21 tout au long du processus de formation, confirme Max Ungricht, rédacteur en chef de la revue suisse Cockpit. C’est quelque chose qui n’existait pas auparavant. On a toujours eu deux ou trois types d’avions entre le premier appareil d’entraînement et l’avion de chasse. Cela coûte plus cher et prend davantage de temps. Le système de Pilatus présente donc un très grand avantage.»

Un cockpit sur mesure

Deux caractéristiques notamment font que le PC-21 répond aux critères. Tout d’abord, bien qu’il soit équipé d’une hélice turbopropulseur, l’avion se comporte comme un avion à réaction.

«Il est conçu de manière à ne pas présenter le désavantage typique d’un avion à hélice, à savoir une tendance à être déporté sur le côté à cause du mouvement du moteur et de la pression engendrée par l’hélice sur le fuselage, explique Max Ungricht. Sur le PC-21, la correction de trajectoire est automatique, ce qui n’existe pas sur les autres appareils comparables. Le pilote a donc la sensation de piloter un jet, dont la propulsion est toujours droite.»

Outre le comportement de l’appareil, cette sensation de piloter un jet est encore renforcée à l’intérieur du cockpit. «Le cockpit du PC-21 est très proche de celui d’un F/A-18», relève Max Ungricht.

Mais cet intérieur peut aussi être aménagé sur mesure. Dans son rapport, Peter Collins souligne que la société Pilatus peut rendre son cockpit similaire à celui des avions de chasse les plus modernes, comme le Mirage 2000, l’Eurofighter ou le Saab Gripen.

Très bon rapport qualité-prix

Mais les innovations du dernier PC-21 n’expliquent pas à elles seules les succès commerciaux de Pilatus. La société de Stans bénéficie également d’une excellente image et d’une expérience de plusieurs décennies.

«Pilatus a commencé en 1947 avec son premier modèle, le PC-2, qui était déjà un avion d’entraînement très avancé pour l’époque, déclare le pilote et instructeur de vol Raoul Weit. La firme s’est dès le début concentrée sur deux objectifs: la réduction de coûts par rapport à des appareils plus gros et puissants, et des qualités de vol exceptionnelles qui rendent leurs appareils très agréables à piloter.»

«Les PC sont très fiables, poursuit-il. Le rapport qualité-prix est vraiment exceptionnel pour l’utilisateur. Dans les forces aériennes suisses, on voit aujourd’hui encore des PC-7 qui ont plus de 30 ans, mais qui sont encore comme neufs. Cela fait clairement une différence pour un opérateur qui se retrouve avec une machine qui ne vieillit jamais, sauf évidemment au niveau technologique. C’est certainement aussi l’une des clefs du succès de Pilatus.»

Toujours moins de concurrence

Reste que Pilatus a également l’avantage d’évoluer dans un marché où la concurrence se fait toujours moins vive. La baisse du nombre d’avions de combat fait que le nombre d’avions d’entraînement diminue également. Beaucoup de constructeurs ont donc abandonné ce secteur.

«Encore dans les années 1980, on comptait un demi-millier de jets en Suisse contre seulement 35 aujourd’hui, rappelle Raoul Weit. Il fallait donc former entre 70 et 80 pilotes par an, contre 8 aujourd’hui. Les autres pays européens, pour des raisons financières, ont aussi réduit la voilure, ce qui se répercute sur le marché des avions d’entraînement.»

Une concurrence moins vive, certes, mais néanmoins encore active. Par exemple avec l’industrie aéronautique russe qui intéresse une dizaine de pays avec son nouvel avion d’entraînement et de combat Iak-130, ou encore l’italienne qui a vendu mi-juillet 30 jets d’entraînement biplaces M-346 à l’armée de l’air israélienne.

Problème pour la neutralité

Les exportations de Pilatus créent cependant régulièrement la polémique. En effet, ces avions d’entraînement peuvent être armés après coup et utilisés notamment pour l’attaque au sol. Ce qui pose un problème au concept de neutralité suisse, qui interdit d’exporter des armes vers les zones en conflit.

La patron de Pilatus Oscar Schwenk a admis début août qu’une société israélienne, Elbit Systems, était capable d’armer des modèles anciens comme le PC-7 et le PC-9. Les nouveaux PC-21 ne peuvent en revanche être armés sans l’assistance de Pilatus, car il s’agit d’un «avion très complexe qui ne fonctionne qu’assisté par ordinateur», a-t-il assuré dans une interview au journal économique Handelszeitung.

Le patron de Pilatus a indiqué avoir demandé au gouvernement suisse d’intervenir auprès de l’ambassadeur d’Israël à Berne. Une démarche pour l’heure restée sans suite.

Les spécialistes consultés par swissinfo.ch considèrent cependant que la polémique autour de l’armement des PC constitue un faux-problème. «Les résultats n’ont pas du tout été probants, estime Raoul Weit. Les PC ne sont structurellement pas dessinés pour supporter des bombes ou des missiles. Certes, on peut toujours essayer d’armer un PC, mais l’aérodynamique est une science, et il est difficile d’aller à l’encontre de ses règles de bases.»

«On peut armer tous les avions, même le mien, s’emporte Max Ungricht. Mais dans le concept, le PC n’est pas du tout un avion de combat. Il est dommage qu’en Suisse, on ait davantage critiqué Pilatus pour ces questions d’armement plutôt que souligné le succès extraordinaire de cette petite société.»

Source: Olivier Pauchard, swissinfo.ch

POLEMIQUE EN ISRAËL. Il y a un an, le chef d’état-major Gadi Eisenkot s’était exprimé en faveur de la fermeture de la radio Galei Tsahal, estimant qu’il n’était pas du devoir de l’armée d’être aux commandes d’une radio publique et qu’en ces temps de réduction des effectifs, la station n’avait aucune justification financière. Encore quelques semaines d’incertitude...

IsraelValley Plus | Défense

Les collectionneurs de petites voitures vont être ravis. Un nouveau modèle plutôt original, s’inspirant du “Dôme de fer” sera bientôt disponible à l’achat. Le système avancé de défense anti-missiles s’est imposé dès 2014 comme un paramètre essentiel de la protection des civils et des militaires face aux agressions extérieures. Développé conjointement par Elta, Rafae...

Nathan Sarel (Tel Aviv) | Défense

Une information qui fait la Une de tous les médias en Israël. Le brigadier général de Tsahal Ofek B. a été inculpé par l’avocat général militaire cette semaine pour viol, sodomie et agression sexuelle contre deux subordonnées entre 2010 et 2012. Il nie les accusations. A SAVOIR. Ofek Boukhris, commandant de l’Institut de formation des officiers de Tsahal avait été suspendu su...

IsraelValley Plus | Défense

Le ministère de la Défense allemand et Airbus Defence and Space ont conjointement signé un accord avec Israel Aerospace Industries pour l’exploitation des modèles de drones Heron 1 au Mali. Les forces armées allemandes bénéficieront dès lors du soutien d’Airbus pour l’usage des ces UAVs (Unmanned Aerial Vehicles), assez similaires à ceux qu’ils ont utilisés dès 2010 en Af...

Nathan Sarel (Tel Aviv) | Défense

Le modèle israélien de sécurité intéresse plus que jamais la France. L'ambassadrice d'Israël enFrance a été interrogée par RTL. RTL : "On ne peut pas complètement éviter les attaques", selon l'ambassadeur d'Israël en France Israël est coutumier des attaques à la voiture-bélier similaire à l'attentat de Nice qui a tué 84 personnes. Aliza Bin-Noun explique que son pays a ...

IsraelValley Plus | Défense

La connaissance des habitudes numériques de Bouhlel aurait-elle pu indiquer sa radicalisation? Les djihadistes ont, selon Israël, un profil internet particulier. Le coordinateur de la lutte anti-terroriste de l’Union européenne, Gilles de Kerchove, était récemment en Israël pour évaluer un algorithme "miracle" mis en place contre le terrorisme. L'algorithme israélien associe critè...

Jonathan Aleksandrowicz (AJ) | Défense

La culture israélienne de la prévention d'attentats est telle que des idées simples, comme celles utilisées à l'aéroport Ben Gourion, sont considérées comme des "must" dans le monde en entier. Selon Nathalie Hamou (Les Echos) :"Nitzan Nuriel, brigadier général de réserve de l’armée israélienne, avait aidé les autorités et les équipes d’intervention de Cannes à se préparer...

Dan Rosh (Tel Aviv) | Défense

SPECIAL ATTENTAT NICE. 84 MORTS. Christian Estrosi : « Comment ce véhicule a-t-il pu pénétrer sur la promenade des Anglais ? ». L’ancien maire de Nice a réagi à l’attaque survenue dans sa ville dans la soirée du 14 juillet. La section antiterroriste du parquet de Paris a annoncé s’être saisie de l’enquête pour « assassinats et tentatives d’assassinats en bande organisée e...

Eyal Aviv (Ramat Hasharon) | Défense

La société israélienne de Défense Elbit Systems a remporté un appel d’offre d’une valeur de 19 millions de dollars lancé par le district uruguayen de Maldonado. La société devra fournir un projet de “Safe District” couvrant 6 municipalités, dont la station touristique de Punta Del Este, pour un total de 2000 kilomètres carrés. C’est l’une des filiales d’Elbit System...

Avi Mondeil (Tel Aviv) | Défense

Exclusivité Israelvalley. Ceux qui pénètrent votre système deviennent vous. Nadav (*) est élégamment accoudé à son pupitre de la cyberweek. Il s'exprime avec flegme, par métaphores chocs. La nature humaine est de commettre des erreurs,nous en commettons tous. Et c'est probablement une bonne chose. Car si nous ne commettions pas d'erreur, nous n'innoverions plus et cesserions d'évo...

Dominique Bourra | Défense

Omar Abbosh à la Cyberweek: Accenture tire profit de l'ensemble de l'écosystème israélien de cybersécurité en s'alliant avec l'élite. Exclusivité Israelvalley. Omar Abbosh, CSO (Chief Strategy Officer) charismatique chez Accenture rappelle que l'industrie mondiale consacre aujourd'hui un budget colossal à la cybersécurité devenue une priorité absolue. L'investissement des fond...

Dominique Bourra | Défense

Une délégation de grandes entreprises françaises menée par INNOCHERCHE, le réseau de veille qui conseille les groupes français en matière d'innovation et vient d'ouvrir un bureau en Israël, a participé à la Cyberweek 2016, l'un des évènements les plus importants dans le monde dans le domaine de la cyber sécurité, qui se déroule cette semaine à l'Université de Tel-Aviv. La Co...

IsraelValley Plus | Défense

Le ministère de la Défense a annoncé ce jeudi qu’il avait réussi, avec l’Agence américaine de Défense Antimissile, des essais spéciaux visant à tester les capacités de connectivité entre les systèmes antimissiles basés en Israël et ceux utilisés par les États-Unis. Ces essais, les premiers du type depuis 8 ans ont examiné le fonctionnement des missiles et systèmes développ...

Nathan Sarel (Tel Aviv) | Défense

L’aéroport international de Tel Aviv Ben Gourion est sans doute l’un des plus sécurisé au monde. En plus des moyens humains mobilisés, un tel niveau de sérénité nécessite des investissements réguliers dans de nouvelles technologies. C’est dans cette optique que l’aéroport s’est doté de nouveaux scanners de contrôle des passagers permettant de déceler en seulement deux...

Nathan Sarel (Tel Aviv) | Défense

*Susan Rice, conseillère à la sécurité nationale des États-Unis a rapporté la volonté de Barack Obama d’augmenter significativement l’enveloppe financière de l’aide militaire envers Israël, qui utilisera cette aide pour acheter du matériel développé par l’industrie de défense américaine. Mais Israël devrait pour cela renoncer à la possibilité de dépenser 26,4% de c...

Nathan Sarel (Tel Aviv) | Défense