Sep 18

ISRAELVALLEY. SUISSE ET ISRAËL : UNE POLEMIQUE ENTRE ELBIT ET PILATUS SUR L'UTILISATION D'AVIONS. L’avionneur Suisse Pilatis est un leader mondial des avions d’instruction militaires.

Authors picture

IsraelValley Desk | Défense

Headline image

De temps à autres des litiges (secteur bancaire,…) émergent entre des Suisses et Israël. Cette fois-ci cela concerne le secteur militaire. Selon swissinfo.ch : "Les commandes affluent chez Pilatus. L’avionneur suisse est devenu un leader mondial des avions d’instruction militaires. Un succès qui s’explique par les performances des appareils, mais aussi par une spécialisation dans un marché toujours plus maigre et délaissé par la concurrence. Basée à Stans, dans le canton de Nidwald, la société Pilatus a vu ses résultats s’envoler l’an dernier. L’avionneur a notamment annoncé un chiffre d’affaires record de 781 millions de francs, en progression de près de 14% par rapport à 2010.

Et l’avenir pourrait être bien plus faste encore. Depuis le début de l’année, la firme a enregistré des commandes pour 154 appareils, dont 79 de ses tout derniers PC-21. Mais comment expliquer un tel succès, accompagné régulièrement de controverses en raison de l’emploi d’avions Pilatus observé sur plusieurs théâtres de guerre ces dernières années?

Un appareil tout en un
Dans la revue d’aéronautique en ligne Flightglobal, le pilote britannique Peter Collins lève un coin du voile. En butte aux contraintes budgétaires, beaucoup de forces aériennes sont face à un dilemme: comment produire des pilotes hautement entraînés aux techniques de vol et d’attaque en un minimum de temps et de coûts?

«A l’avenir, nous aurons besoin d’un avion d’entraînement facile d’entretien mais présentant de si hautes performances et embarquant un système de simulation si sophistiqué qu’il peut remplacer trois ou quatre types d’appareils et ainsi couvrir l’ensemble du programme d’instruction», explique-t-il. Or le PC-21 répond à ces critères, estime le pilote d’essai, qui a lui-même testé l’appareil.

«Les forces aériennes suisses ont démontré que l’on peut utiliser le PC-21 tout au long du processus de formation, confirme Max Ungricht, rédacteur en chef de la revue suisse Cockpit. C’est quelque chose qui n’existait pas auparavant. On a toujours eu deux ou trois types d’avions entre le premier appareil d’entraînement et l’avion de chasse. Cela coûte plus cher et prend davantage de temps. Le système de Pilatus présente donc un très grand avantage.»

Un cockpit sur mesure

Deux caractéristiques notamment font que le PC-21 répond aux critères. Tout d’abord, bien qu’il soit équipé d’une hélice turbopropulseur, l’avion se comporte comme un avion à réaction.

«Il est conçu de manière à ne pas présenter le désavantage typique d’un avion à hélice, à savoir une tendance à être déporté sur le côté à cause du mouvement du moteur et de la pression engendrée par l’hélice sur le fuselage, explique Max Ungricht. Sur le PC-21, la correction de trajectoire est automatique, ce qui n’existe pas sur les autres appareils comparables. Le pilote a donc la sensation de piloter un jet, dont la propulsion est toujours droite.»

Outre le comportement de l’appareil, cette sensation de piloter un jet est encore renforcée à l’intérieur du cockpit. «Le cockpit du PC-21 est très proche de celui d’un F/A-18», relève Max Ungricht.

Mais cet intérieur peut aussi être aménagé sur mesure. Dans son rapport, Peter Collins souligne que la société Pilatus peut rendre son cockpit similaire à celui des avions de chasse les plus modernes, comme le Mirage 2000, l’Eurofighter ou le Saab Gripen.

Très bon rapport qualité-prix

Mais les innovations du dernier PC-21 n’expliquent pas à elles seules les succès commerciaux de Pilatus. La société de Stans bénéficie également d’une excellente image et d’une expérience de plusieurs décennies.

«Pilatus a commencé en 1947 avec son premier modèle, le PC-2, qui était déjà un avion d’entraînement très avancé pour l’époque, déclare le pilote et instructeur de vol Raoul Weit. La firme s’est dès le début concentrée sur deux objectifs: la réduction de coûts par rapport à des appareils plus gros et puissants, et des qualités de vol exceptionnelles qui rendent leurs appareils très agréables à piloter.»

«Les PC sont très fiables, poursuit-il. Le rapport qualité-prix est vraiment exceptionnel pour l’utilisateur. Dans les forces aériennes suisses, on voit aujourd’hui encore des PC-7 qui ont plus de 30 ans, mais qui sont encore comme neufs. Cela fait clairement une différence pour un opérateur qui se retrouve avec une machine qui ne vieillit jamais, sauf évidemment au niveau technologique. C’est certainement aussi l’une des clefs du succès de Pilatus.»

Toujours moins de concurrence

Reste que Pilatus a également l’avantage d’évoluer dans un marché où la concurrence se fait toujours moins vive. La baisse du nombre d’avions de combat fait que le nombre d’avions d’entraînement diminue également. Beaucoup de constructeurs ont donc abandonné ce secteur.

«Encore dans les années 1980, on comptait un demi-millier de jets en Suisse contre seulement 35 aujourd’hui, rappelle Raoul Weit. Il fallait donc former entre 70 et 80 pilotes par an, contre 8 aujourd’hui. Les autres pays européens, pour des raisons financières, ont aussi réduit la voilure, ce qui se répercute sur le marché des avions d’entraînement.»

Une concurrence moins vive, certes, mais néanmoins encore active. Par exemple avec l’industrie aéronautique russe qui intéresse une dizaine de pays avec son nouvel avion d’entraînement et de combat Iak-130, ou encore l’italienne qui a vendu mi-juillet 30 jets d’entraînement biplaces M-346 à l’armée de l’air israélienne.

Problème pour la neutralité

Les exportations de Pilatus créent cependant régulièrement la polémique. En effet, ces avions d’entraînement peuvent être armés après coup et utilisés notamment pour l’attaque au sol. Ce qui pose un problème au concept de neutralité suisse, qui interdit d’exporter des armes vers les zones en conflit.

La patron de Pilatus Oscar Schwenk a admis début août qu’une société israélienne, Elbit Systems, était capable d’armer des modèles anciens comme le PC-7 et le PC-9. Les nouveaux PC-21 ne peuvent en revanche être armés sans l’assistance de Pilatus, car il s’agit d’un «avion très complexe qui ne fonctionne qu’assisté par ordinateur», a-t-il assuré dans une interview au journal économique Handelszeitung.

Le patron de Pilatus a indiqué avoir demandé au gouvernement suisse d’intervenir auprès de l’ambassadeur d’Israël à Berne. Une démarche pour l’heure restée sans suite.

Les spécialistes consultés par swissinfo.ch considèrent cependant que la polémique autour de l’armement des PC constitue un faux-problème. «Les résultats n’ont pas du tout été probants, estime Raoul Weit. Les PC ne sont structurellement pas dessinés pour supporter des bombes ou des missiles. Certes, on peut toujours essayer d’armer un PC, mais l’aérodynamique est une science, et il est difficile d’aller à l’encontre de ses règles de bases.»

«On peut armer tous les avions, même le mien, s’emporte Max Ungricht. Mais dans le concept, le PC n’est pas du tout un avion de combat. Il est dommage qu’en Suisse, on ait davantage critiqué Pilatus pour ces questions d’armement plutôt que souligné le succès extraordinaire de cette petite société.»

Source: Olivier Pauchard, swissinfo.ch

La diplomatie européenne et les ministres des Affaires étrangères du grand Maghreb et d'Israël se réuniront le 13 avril à Barcelone. Un forum convoqué par l'Union européenne ébauchera les moyens les plus concrets possibles à mettre en place pour lutter efficacement contre l'islamisme radical. Les chefs de la diplomatie de l'Europe des 28, et les ministres des Affaires étrangères d'Algérie, d...

IsraelValley Desk | Défense

Le ministère de la Défense israélien a annoncé la fin des tests du SkyShield, un système de défense à destination des vols commerciaux qui vise à mieux les protéger contre d'éventuelles attaques lancées à leur décollage à l'aide de missiles sol-air à très courte portée (SATCP). Le ministère de la Défense de l'Etat d'Israël a annoncé avoir complété la phase finale de test d'un système de défe...

L'Usine Nouvelle (Copyrights) | Défense

Une délégation du ministère de la Défense du Vietnam, conduite par son vice-ministre, le général de corps d'armée Nguyen Chi Vinh, s'est entretenue lundi à Hanoi avec celle du ministère israélien de la Défense conduite par le directeur général Dan Harel, en visite de travail au Vietnam. Nguyen Chi Vinh a estimé que cette visite contribuerait à resserrer les relations entre les deux pays dans...

IsraelValley Desk | Défense

On connaissait l'utilisation des drones à des fins militaires, ou les robots sur roue dont le tir est actionné par des soldats, comme ceux actifs à la frontière entre les deux Corée. Selon (1) : "Depuis 2006, le Pentagone se penche toutefois attentivement sur la "conscience artificielle" de ces engins. Avec l'objectif d'élaborer, à terme, de véritables "robots tueurs" autonomes. Israël, le ...

IsraelValley Desk | Défense

REVELATIONS. Selon la presse spécialisée du secteur de la défense en Israël, la raison de la mise à l'écart fin décembre dernier de Meir Shalit, l'ex- patron de Israel Defense Export Control Agency (DECA), l'organisme de contrôle des transferts de technologies sensibles israélien, est lié au fait qu'il a, selon une commission israélo-américaine, donné son feu vert à l'exportation vers la France...

Ilana Dreyfus | Défense

Les Forces de défense israéliennes (FDI) ont mis un peu d’humour dans un exercice de l’Air Force (réservé aux spécialistes de l’électronique et de l’informatique) avec un scénario peu commun: repousser une invasion extra-terrestre ! « Des lumières apparaissent dans le ciel. Un certain nombre de soucoupes volantes descendent sur terre. Les terriens vont se cacher dans des abris. L’heure tourn...

Avi Retschild – JSSNews | Défense

Entre 2003 et 2008, la France a exporté plus de 521 millions d’Euros d’armes vers Israël. La France a également exporté vers Israël des équipements spécialisés pour la reconnaissance, tels que les systèmes laser. D’après le Ministère français de la Défense, la France reçoit chaque année entre 4 000 et 6 000 demandes internationales d’armement. La France a émis 6 605 autorisations d’exportat...

IsraelValley Desk | Défense

Le géant israélien des missiles Rafael va transférer, au travers d'un accord de joint-venture, ses technologies en Inde. La firme partenaire des israéliens est Kalyani (12 000 employés). Rafael sera minoritaire dans la nouvelle société (49% des actions). Rafael Advanced Defense Systems Ltd, connu sous le nom RAFAEL (acronyme hébraïque de «Autorité pour le développement de l'armement ») est ...

Dan Rosh (Tel Aviv) | Défense

A 10 heures ce matin se déroulera la cérémonie d’intronisation du 21ième chef d’Etat-major de Tsahal Gady Eizencot, dans les bureaux du Premier ministre. Il se rendra ensuite au Kotel pour une prière commune, en compagnie du général Benny Gantz, son prédécesseur à ce poste. (Coolamenws) ISRAELVALLEY PLUS. SELON HAMODIA. Après plusieurs mois de délibérations et d’incertitude, après avoi...

Coolamnews.com | Défense

Le nombre d'Israéliens expatriés souhaitant renoncer à leur citoyenneté a augmenté de plus de 50% en 2014, par rapport à l'année précédente, indiquent des données recueillies par les ambassades israéliennes dans le monde. Durant l'année qui vient de s'écouler, 765 ressortissants israéliens vivant à l'étranger ont demandé à renoncer à la citoyenneté israélienne. En 2013, ils étaient 478. D...

i24News | Défense

Israël a commencé à étendre sa flotte de sous-marins datant du début des années 90 qui ne comprenait à l'époque que deux navires de fabrication britannique. C'est en partie une décision stratégique mais aussi une exploitation de circonstances. En 1991, lors des attaques de missiles Scud irakiens sur Israël, durant la première guerre du Golfe, le ministre allemand des Affaires étrangères d'alors...

i24News | Défense

Israel Aerospace Industries élargit sa gamme de solutions aériennes avec l’ELI-3360 MPA, un avion de patrouille maritime développé à partir du jet d’affaires Global 5000 de Bombardier. Conçu par ELTA, l’une des filiales d’IAI, cette version « PATMAR » du biréacteur est très solidement équipée. Elle dispose, notamment, d’un radar de surveillance maritime ELM-2022, d’un système électro-op...

Mer et Marine | Défense

DANS LE PARISIEN. Propos recueillis par Damien Licata Caruso (Copyrights). L'histoire du drone racontée par son « inventeur ». Cet engin volant sans pilote est avant tout une invention militaire. Ses racines remontent aux conflits au Proche-Orient à la fin des années 1970. Nous avons rencontré son créateur. Engin de mort pour ses détracteurs et arme indispensable à toute armée moderne pour s...

IsraelValley Desk | Défense

L'armée suisse devrait acquérir des drones israéliens. Le Conseil fédéral a présenté mercredi au Parlement son programme d'armement 2015, devisé à 542 millions de francs. L'achat de six drones d'exploration, non armés, du type Hermes 900, à la firme israélienne Elbit, devisé à 250 millions, est le volet le plus contesté du programme. Selon Ueli Maurer, l'acquisition de biens israéliens qui r...

IsraelValley Desk | Défense

Selon letemps.ch (copyrights) : "La loi israélienne interdit aux ressortissants de l’Etat hébreu de se rendre dans les pays avec lesquels il est en guerre. Elle prévoit également des peines pour ceux qui y mèneraient des tractations commerciales. Mais en Israël comme partout ailleurs au Proche-Orient, tout est négociable. Il suffit d’avoir les bonnes connexions pour obtenir l’accord de la commi...

IsraelValley Desk | Défense