Sep 18

ISRAELVALLEY. SUISSE ET ISRAËL : UNE POLEMIQUE ENTRE ELBIT ET PILATUS SUR L'UTILISATION D'AVIONS. L’avionneur Suisse Pilatis est un leader mondial des avions d’instruction militaires.

Authors picture

IsraelValley Desk | Défense

Headline image

De temps à autres des litiges (secteur bancaire,…) émergent entre des Suisses et Israël. Cette fois-ci cela concerne le secteur militaire. Selon swissinfo.ch : "Les commandes affluent chez Pilatus. L’avionneur suisse est devenu un leader mondial des avions d’instruction militaires. Un succès qui s’explique par les performances des appareils, mais aussi par une spécialisation dans un marché toujours plus maigre et délaissé par la concurrence. Basée à Stans, dans le canton de Nidwald, la société Pilatus a vu ses résultats s’envoler l’an dernier. L’avionneur a notamment annoncé un chiffre d’affaires record de 781 millions de francs, en progression de près de 14% par rapport à 2010.

Et l’avenir pourrait être bien plus faste encore. Depuis le début de l’année, la firme a enregistré des commandes pour 154 appareils, dont 79 de ses tout derniers PC-21. Mais comment expliquer un tel succès, accompagné régulièrement de controverses en raison de l’emploi d’avions Pilatus observé sur plusieurs théâtres de guerre ces dernières années?

Un appareil tout en un
Dans la revue d’aéronautique en ligne Flightglobal, le pilote britannique Peter Collins lève un coin du voile. En butte aux contraintes budgétaires, beaucoup de forces aériennes sont face à un dilemme: comment produire des pilotes hautement entraînés aux techniques de vol et d’attaque en un minimum de temps et de coûts?

«A l’avenir, nous aurons besoin d’un avion d’entraînement facile d’entretien mais présentant de si hautes performances et embarquant un système de simulation si sophistiqué qu’il peut remplacer trois ou quatre types d’appareils et ainsi couvrir l’ensemble du programme d’instruction», explique-t-il. Or le PC-21 répond à ces critères, estime le pilote d’essai, qui a lui-même testé l’appareil.

«Les forces aériennes suisses ont démontré que l’on peut utiliser le PC-21 tout au long du processus de formation, confirme Max Ungricht, rédacteur en chef de la revue suisse Cockpit. C’est quelque chose qui n’existait pas auparavant. On a toujours eu deux ou trois types d’avions entre le premier appareil d’entraînement et l’avion de chasse. Cela coûte plus cher et prend davantage de temps. Le système de Pilatus présente donc un très grand avantage.»

Un cockpit sur mesure

Deux caractéristiques notamment font que le PC-21 répond aux critères. Tout d’abord, bien qu’il soit équipé d’une hélice turbopropulseur, l’avion se comporte comme un avion à réaction.

«Il est conçu de manière à ne pas présenter le désavantage typique d’un avion à hélice, à savoir une tendance à être déporté sur le côté à cause du mouvement du moteur et de la pression engendrée par l’hélice sur le fuselage, explique Max Ungricht. Sur le PC-21, la correction de trajectoire est automatique, ce qui n’existe pas sur les autres appareils comparables. Le pilote a donc la sensation de piloter un jet, dont la propulsion est toujours droite.»

Outre le comportement de l’appareil, cette sensation de piloter un jet est encore renforcée à l’intérieur du cockpit. «Le cockpit du PC-21 est très proche de celui d’un F/A-18», relève Max Ungricht.

Mais cet intérieur peut aussi être aménagé sur mesure. Dans son rapport, Peter Collins souligne que la société Pilatus peut rendre son cockpit similaire à celui des avions de chasse les plus modernes, comme le Mirage 2000, l’Eurofighter ou le Saab Gripen.

Très bon rapport qualité-prix

Mais les innovations du dernier PC-21 n’expliquent pas à elles seules les succès commerciaux de Pilatus. La société de Stans bénéficie également d’une excellente image et d’une expérience de plusieurs décennies.

«Pilatus a commencé en 1947 avec son premier modèle, le PC-2, qui était déjà un avion d’entraînement très avancé pour l’époque, déclare le pilote et instructeur de vol Raoul Weit. La firme s’est dès le début concentrée sur deux objectifs: la réduction de coûts par rapport à des appareils plus gros et puissants, et des qualités de vol exceptionnelles qui rendent leurs appareils très agréables à piloter.»

«Les PC sont très fiables, poursuit-il. Le rapport qualité-prix est vraiment exceptionnel pour l’utilisateur. Dans les forces aériennes suisses, on voit aujourd’hui encore des PC-7 qui ont plus de 30 ans, mais qui sont encore comme neufs. Cela fait clairement une différence pour un opérateur qui se retrouve avec une machine qui ne vieillit jamais, sauf évidemment au niveau technologique. C’est certainement aussi l’une des clefs du succès de Pilatus.»

Toujours moins de concurrence

Reste que Pilatus a également l’avantage d’évoluer dans un marché où la concurrence se fait toujours moins vive. La baisse du nombre d’avions de combat fait que le nombre d’avions d’entraînement diminue également. Beaucoup de constructeurs ont donc abandonné ce secteur.

«Encore dans les années 1980, on comptait un demi-millier de jets en Suisse contre seulement 35 aujourd’hui, rappelle Raoul Weit. Il fallait donc former entre 70 et 80 pilotes par an, contre 8 aujourd’hui. Les autres pays européens, pour des raisons financières, ont aussi réduit la voilure, ce qui se répercute sur le marché des avions d’entraînement.»

Une concurrence moins vive, certes, mais néanmoins encore active. Par exemple avec l’industrie aéronautique russe qui intéresse une dizaine de pays avec son nouvel avion d’entraînement et de combat Iak-130, ou encore l’italienne qui a vendu mi-juillet 30 jets d’entraînement biplaces M-346 à l’armée de l’air israélienne.

Problème pour la neutralité

Les exportations de Pilatus créent cependant régulièrement la polémique. En effet, ces avions d’entraînement peuvent être armés après coup et utilisés notamment pour l’attaque au sol. Ce qui pose un problème au concept de neutralité suisse, qui interdit d’exporter des armes vers les zones en conflit.

La patron de Pilatus Oscar Schwenk a admis début août qu’une société israélienne, Elbit Systems, était capable d’armer des modèles anciens comme le PC-7 et le PC-9. Les nouveaux PC-21 ne peuvent en revanche être armés sans l’assistance de Pilatus, car il s’agit d’un «avion très complexe qui ne fonctionne qu’assisté par ordinateur», a-t-il assuré dans une interview au journal économique Handelszeitung.

Le patron de Pilatus a indiqué avoir demandé au gouvernement suisse d’intervenir auprès de l’ambassadeur d’Israël à Berne. Une démarche pour l’heure restée sans suite.

Les spécialistes consultés par swissinfo.ch considèrent cependant que la polémique autour de l’armement des PC constitue un faux-problème. «Les résultats n’ont pas du tout été probants, estime Raoul Weit. Les PC ne sont structurellement pas dessinés pour supporter des bombes ou des missiles. Certes, on peut toujours essayer d’armer un PC, mais l’aérodynamique est une science, et il est difficile d’aller à l’encontre de ses règles de bases.»

«On peut armer tous les avions, même le mien, s’emporte Max Ungricht. Mais dans le concept, le PC n’est pas du tout un avion de combat. Il est dommage qu’en Suisse, on ait davantage critiqué Pilatus pour ces questions d’armement plutôt que souligné le succès extraordinaire de cette petite société.»

Source: Olivier Pauchard, swissinfo.ch

Israel Aerospace Industries (IAI) a signé un contrat pour un montant de 630 millions de dollars avec la société aérospatiale appartenant à l'État Indien Bharat Electronics Limited (BEL). Dans le cadre cet accord, IAI fournira au groupe BEL la version navale du système de défense aérienne Barak 8 pour quatre navires de la Marine Indienne. L'accord faisait partie du programme Indie...

IsraelValley Desk | Défense

Le Salon International de l’Aéronautique et de l’Espace est organisé par le SIAE, filiale du Groupement des Industries Françaises Aéronautiques et Spatiales (GIFAS). La 52e édition du salon aura lieu au Parc des Expositions du Bourget du 19 au 25 juin 2017 et réunira de nouveau l’ensemble des acteurs de l’industrie mondiale autour des dernières innovations technologiques. Les...

Eyal Koren (Tel Aviv) | Défense

Jean-Yves Le Drian est à présent au Quai d’Orsay. Il avait été interpellé au Parlement en décembre 2016 à propos de manœuvres aériennes conjointes entre la France et Israël en Corse, sur la Base 126 de Solenzara. Voici sa réponse écrite au Député Candelier : « Dans le cadre de cet exercice, cinq appareils F15 israéliens ont été déployés aux côtés de Rafale français ...

IsraelValley Desk | Défense

Les discussions sont actuellement en cours entre la société Israélienne de cybersécurité CyGov et le gouvernement de Zambie, pour la mise sur pied d’un Institut de cybersécurité dans le pays. Lors de sa rencontre avec le ministre des Transports et des Communications, Brian Mushimba, le 15 mai 2017 à Lusaka, le général Eli Ben-Meir, directeur stratégique de CyGov, a souligné qu...

IsraelValley Desk | Défense

Etienne Monin pour Radio France : "Au moins 150 pays ont été touchés par la cyberattaque mondiale sans précédent lancée vendredi 12 mai. Parmi les rares pays épargnés : Israël. L'Etat hébreu a fait de la cybersécurité l'une de ses priorités en dotant son armée d'une unité d'élite consacrée à l’informatique et tournée vers la cybersécurité : l’unité 8200. Les futurs exp...

IsraelValley Desk | Défense

L’entreprise israélienne Cellebrite aurait aidé le FBI à déverrouiller le téléphone de l’un des deux terroristes de San Bernardino. Elle travaille avec les polices du monde entier. Le FBI aurait payé environ $900 00 pour casser un code secret. Selon Le Monde : "Un Cellebrite UFED, outil qui permettrait aux enquêteurs d’extraire les données d’un téléphone portable. En ce de...

Ilanit Goldberg (Rehovot) | Défense

L'immeuble est très discret et se trouve à Tel Aviv. IsraelValley a eu l'occasion de rencontrer cette semaine les leaders du CBN en charge des cyberarmes. Les compétences du Cyber Bureau National (CBN) sont larges. Créé il y a plus de deux ans et doté d’un budget annuel de départ de 55 millions de dollars, il dépend du bureau du Premier ministre. Il est chargé d’édicter des dir...

Ilan Kotel (Tel Aviv) | Défense

L'armée israélienne a accusé mercredi l'ONG B'Tselem d'avoir "fabriqué un incident". Dans un film, on peut voir l'un des photographes palestiniens de l'organisation et deux autres personnes s'approcher d'un officier et de ses soldats, qui disent aux trois hommes de ne plus avancer. Le film se poursuit avec une brève altercation essentiellement verbale entre le photographe et l'officier,...

i24News | Défense

DEFENSE. Elbit Systems a annoncé avoir signé un important contrat de "Brazilian Marine Corps". L'objet du contrat de défense (très confidentiel) : la vente de systèmes de communications très sophistiqués. La Marine brésilienne (portugais : Marinha do Brasil) est la branche navale des forces armées brésiliennes. Avec 48 000 hommes et femmes (dont 3 200 appelés), elle met en œuvre ...

Eyal Koren (Tel Aviv) | Défense

Une base militaire israélienne s'est équipée en technologies de réalité virtuelle (VR) pour entraîner ses soldats au combat. Les casques 3D servent à reproduire les conditions d'une attaque dans les tunnels creusés à la frontière avec la bande de Gaza. LE PLUS. L'expression « réalité virtuelle » (ou multimédia immersif ou réalité simulée par ordinateur) renvoie typiqueme...

IsraelValley Desk | Défense

L'ex-Monsieur renseignement de Donald Trump, Mike Flynn, devient conseiller de NSO, le champion israélien des logiciels espions selon Intelligence onLine. JSS News : "Mike Flynn a intégré la société israélienne NSO Group, l’un des leaders mondiaux des malwares et logiciens espions. C’est NSO Group, qui avait réussi a pirater un iPhone – prouvant ainsi que « des failles existent...

IsraelValley Desk | Défense

A l’occasion de son salon dédié à l’innovation, la Direction générale de l’armement en France a réuni plusieurs experts pour s’interroger sur l’utilisation potentielle de la technologie blockchain dans le domaine de la Défense. En Israël depuis déjà des mois les services de recherche de Tsahal et les industriels de la défense s'intéressent également à ce domaine qui fasc...

IsraelValley Desk | Défense

Israël a diffusé lundi une mise en garde « sérieuse » à ses citoyens leur enjoignant à ne pas se rendre sur l’île tunisienne de Djerba, où des centaines de pèlerins juifs célèbreront la fête de Lag Ba’Omer mi-mai. LE PLUS. DANS "JEUNE AFRIQUE" EN 2016. Le pèlerinage juif de la Ghriba, sur l'île tunisienne de Djerba, dans le sud du pays, a débuté mercredi sous haute surve...

IsraelValley Desk | Défense

Les forces de défense israéliennes conduisent depuis plusieurs années l’intégration d’éléments autistes au sein du programme Roim Rachok (« voir loin, prévoir »). Sélectionnés en raison même de leur singularité cognitive, de leur tendance à l’obsession, à la répétition, au perfectionnisme, de leur capacité à s’isoler de l’environnement pour se livrer intégraleme...

Benjamin Wirtz | Défense

La Pologne a acheté il y a quelques années 1000 missiles Spike Antitank à Rafael, dans le cadre d’un contrat d’une valeur de $150 millions . Les polonais pourraient, selon Ynet, commander à nouveau une quantité supplémentaire de ces missiles israéliens. (jforum.fr) ISRAELVALLEY PLUS. Spike est un missile antichars guidé de 4e génération développé par la firme israélienne Raf...

IsraelValley Desk | Défense