Sep 13

ISRAELVALLEY – MENACE IRANIENNE: L'ÉCONOMIE ISRAÉLIENNE EST-ELLE PRÊTE À AFFRONTER UNE GUERRE AVEC L'IRAN? secteur public, écoles, banques, électricité, eau, etc.

Authors picture

Jacques Bendelac, à Jérusalem | Économie

Headline image

DOSSIER SPÉCIAL – Une guerre avec l’Iran n’exige pas seulement des préparatifs militaires intenses: elle suppose aussi que les principaux secteurs de l’activité aient pris des précautions pour que l’économie continue de tourner, même au ralenti, notamment les services publics, les banques et la compagnie d’Electricité. A en croire Stanley Fischer, le gouverneur de la Banque d’Israël, l’économie israélienne est prête à affronter une guerre. Fischer est un des rares hauts fonctionnaires israéliens à s’être exprimé publiquement sur la question; avare de mots, il est réputé pour savoir de quoi il parle. Il est vrai que depuis qu’elle existe, l’économie israélienne a appris à se développer à l’ombre de la menace perpétuelle d’une guerre. D’ailleurs, Israël a affronté de nombreuses guerres tout au long de ses 64 années d’existence, et son économie a toujours réussi à y faire face, quitte à rattraper plus tard les pertes causées par un conflit.

En revanche, une guerre avec l’Iran n’aurait rien de comparable avec les Intifada palestiniennes, ni même avec les conflits frontaliers comme avec le Liban, voir l’Egypte. Une guerre avec l’Iran pourrait devenir rapidement un conflit régional, d’une durée et d’une intensité plus forte, ce qui exige des préparatifs économiques plus importants.

Secteur public. Depuis plus d’un an, les services de l’Etat ont réalisé de nombreux exercices de simulation visant à vérifier leur bon fonctionnement en période de guerre. Aujourd’hui, la plupart des ministères sont prêts à poursuivre leurs activités dans toutes situations d’urgence. L’Education nationale est le secteur qui supportera de plein fouet un conflit militaire prolongé; des cours sur Internet ont été préparés pour permettre aux enseignants et élèves de ne pas interrompre totalement les cours.

Parmi les autres ministères qui se sont préparés à un conflit, on trouve notamment: le ministère de l’Industrie, qui veillera à l’approvisionnement de produits alimentaires dans les chaînes de distribution; le ministère du Tourisme, qui sera responsable du rapatriement des touristes étrangers; le ministère de l’Energie, qui devra fournir de l’électricité, de l’eau et du gaz, même sous le feu ennemi; le ministère des transports, qui garantira un service minimum pour les trains et autobus. Par ailleurs, les services déclarés vitaux, comme la Sécurité sociale ou la voirie municipale, continueront à fonctionner avec un personnel réduit.

Secteur bancaire. La Banque d’Israël se prépare à un scénario économique d’urgence: elle a pris toutes les mesures nécessaires pour que les banques israéliennes, ainsi que la Bourse de Tel Aviv, puissent continuer à fonctionner, même en cas d’un conflit prolongé qui toucherait le territoire israélien. C’est en toute discrétion que la banque centrale s’est préparée aux divers scénarios d’une attaque israélienne en Iran: approvisionnement des banques en espèces, gestion des devises, suivi budgétaire de l’Etat, etc. Les banques commerciales devront laisser ouvertes au moins le quart de leurs agences qui desserviront chacune leur clientèle régionale.

A la banque centrale, on estime avoir pris toutes les dispositions nécessaires, précisant que le pays disposait d’un confortable matelas de devises étrangères de 76 milliards de dollars. On ne cache d’ailleurs pas que ces réserves ont été constituées pour faire face aux enjeux géopolitiques de la région. Ces réserves permettront de faire face à une fuite des capitaux, de financer les importations qui ne manqueraient pas d’augmenter en cas de guerre, et de défendre éventuellement le shekel face à la spéculation étrangère.

Energie. La Compagnie nationale d’Electricité a formé des équipés spécialisées qui seront chargées d’intervenir en cas de destruction de matériel ou de pannes prolongées. Des exercices sont effectués régulièrement pour faire face aux différents scénarios de guerre: infrastructures touchées par des tirs ennemis, fuite de produits dangereux, etc.

Par ailleurs, les sociétés pétrolières ont déjà effectuées des stocks d’urgence permettant au pays de disposer d’essence et d’électricité en quantité suffisante. Quant aux compagnies des Eaux, elles disposent aussi d’importants stocks en eau naturelle et minérale, qui seront distribuées aux populations coupées des canalisations d’eau courante.

Croissance soutenue. Les dernières estimations publiées par l’Institut israélien de la Statistique, sont venues rassurer les plus sceptiques: l’économie israélienne résiste mieux que prévu à la crise mondiale. Au second trimestre de 2012, le rythme annuel de la croissance est remonté à 3,2% contre 2,8% au premier trimestre.

La croissance israélienne reste encore tirée par les exportations qui ont redémarré (+ 10%) grâce à la dévaluation du shekel face au dollar et à l’euro; de même, la consommation des ménages reste un des principaux moteurs de l’activité (+ 5,4%). Autrement dit, le déclenchement d’une guerre avec l’Iran bénéficierait en Israël d’un environnement de croissance favorable, ce qui permettrait d’amortir le choc d’une guerre prolongée.

Jacques Bendelac (Jérusalem)

Incroyable mais vrai: dans un pays dont la moitié de la superficie est une région désertique, c'est une pénurie de sable qui freine la construction. Le cri d'alarme lancé par les entreprises du bâtiment peut paraître surprenant: il manque du sable dans le secteur du bâtiment, ce qui tire les prix de matériaux de construction vers le haut. Au moment où le gouvernement tente d'accélérer le ryt...

Jacques Bendelac | Économie

Le ministère de l'économie est en voie d'annuler le méga-deal remporté récemment par Bombardier. Selon Ziva Eger, Directrice Générale du Ministère, l'industiel canadien ne respecte pas la clause de "procurement". Les canadiens se sont engagés à acheter en Israël pour €40 millions de produits "Made In Israel". Il semblerait que cette clause ne soit pas respectée. Bombardier Transport avait ét...

Youval Barzilaï (Jérusalem) | Économie

Les investisseurs chinois misent de plus en plus sur les start-ups israéliennes, soit en prenant des participations dans les fonds d’investissement israéliens soit en investissant directement dans les start-ups. Sur 4 milliards de dollars d’investissement prévus pour l’année 2015, près de 500 millions seront le fait d’investisseurs chinois, uniquement en investissements directs. (Coolamnews) ...

CoolamNews | Économie

Euronext, le leader financier de la zone euro, a reçu mardi l’autorisation de l’ISA (Israeli Securities Authority) pour permettre aux compagnies israéliennes de trading compétentes d’avoir un accès direct à ses marchés de liquidités et de dérivés. Cette autorisation permet aux sociétés basées en Israël d’effectuer des transactions sur les marchés européens régulés par Euronext rapporte Reuters....

Times of Israel | Économie

C'est à un véritable "combat de taureaux" que se livrent les éleveurs et distributeurs israéliens de viande pour convaincre le consommateur. À l'approche des fêtes du Nouvel An juif, le marché de la viande en Israël est en pleine ébullition. Depuis quelques semaines, une guerre des prix oppose éleveurs, producteurs, importateurs et distributeurs de viande ; tous se disputent le portefeuill...

Jacques Bendelac | Économie

Le logiciel de navigation, créée par des Israéliens, propose d'éviter les quartiers palestiniens de Jérusalem-Est. La mairie dénonce une « partition » scandaleuse de la ville, censée être unifiée depuis 1967. Le Figaro (Copyrights) : "Le logiciel de navigation GPS Waze, devenu l'un des symboles de la réussite israélienne dans le domaine des nouvelles technologies, agace le maire de Jérusalem...

IsraelValley Desk | Économie

Le volume global des échanges commerciaux entre le Maroc et Israël a doublé sur les sept premiers mois de l’année. Il est passé de 10,9 millions de dollars de janvier à juillet 2014 à plus de 21 millions de dollars pour la même période en 2015. Le Maroc poursuit discrètement sa normalisation économique avec Israël. Les manifestations de certaines ONG hostiles à l’Etat hébreu n’ont pas réussi...

Yabiladi.com | Économie

Israël figure dans le top 4 mondial des pays où il fait bon élever ses enfants, d’après le rapport annuel publié par InterNations, un réseau d’aide aux expatriés. Établi sur des critères précis notés par des familles expatriées – l’existence et la diversité des structures d’accueil pour la petite enfance et des établissements d’éducation, le coût de ces structures, la qualité de l’éducation et ...

Israelvalley et IsraPresse | Économie

Convoquée en séance extraordinaire ce mercredi, la Knesset adopte en première lecture le projet de loi de finances pour l’exercice 2015 et 2016. Officiellement, les députés israéliens sont en vacances jusqu’au 12 octobre prochain ; ce qui n’a pas empêché leur agenda d’être bousculé par des préoccupations budgétaires. Cette semaine, la Knesset a été convoquée pour deux sessions extraordinaire...

Jacques Bendelac | Économie

La découverte par le groupe italien ENI du « plus grand gisement offshore de gaz naturel, en Méditerranée, au large des côtes égyptiennes », pourrait rebattre les cartes du secteur énergétique dans la région. D'évidence, la nouvelle, tombée dimanche dernier, constitue un coup dur pour l'Etat hébreu qui était à la veille d'adopter définitivement une « feuille de route » sur son secteur gazier. ...

Nathalie Hamou (Les Echos) | Économie

Électricité, essence, allocations, etc. : tour d’horizon des grands changements en Israël au 1er septembre, mais aussi de ce qui reste inchangé. En Israël, la « rentrée » de septembre n’en est pas vraiment une : certes, les élèves retrouvent le chemin de leurs écoles, mais c’est tout. La véritable rentrée économique et politique aura lieu à la fin des fêtes juives de Rosh Hashana, Kippour et...

Jacques Bendelac | Économie

C'est la rentrée ! Vous revenez sans doute de vacances estivales et vous n'avez pas suivi l'actualité économique en Israël: en voici un récapitulatif. Les mois de juillet et août ont été chargés pour l'économie israélienne : préparation du budget 2016, accord-cadre sur le gaz, menaces de grève générale, retombées de l'accord grec, coup de sirocco, etc. Pour vous aider à vous remettre à jour,...

Jacques Bendelac | Économie

Les travaux pour construire le plus grand lac artificiel d’Israël ont commencé, selon le site israélien Ynet. Il sera construit à Beer-Sheva dans le sud d’Israël et occupera un espace de 90 dounams. Le lac sera rempli d’eau fourni par une usine de traitement de l’eau et différents poissons y vivront. D’autres installations aquatiques seront construites, de même qu’une série de cafés et restaura...

i24News | Économie

Le ministère des Affaires étrangères a organisé mardi 25 août une session de rendez-vous de 15 minutes entre quelques centaines de PME et les 169 ambassadeurs de France réunis à Paris. L'Ambassadeur de France en Israël était présent. Une quinzaine d'entreprises Françaises avaient souhaité le rencontrer. Selon des informations IsraelValley, les contacts entre Patrick Maisonnave et les entreprene...

Dan Rosh (Rehovot) | Économie

Acheter un congélateur, un lecteur DVD ou une télé LCD devrait coûter beaucoup moins cher aux israéliens dans les prochaines années, suite à un accord approuvé par les pays de l’Organisation Mondiale du Commerce qui vise à supprimer ou à réduire les taxes sur plus de 200 produits électroniques. L’entente signée par 54 pays, y compris Israël, est la première coupe tarifaire en 18 ans d’existe...

Dan Birenbaum | Économie