Sep 11

ISRAELVALLEY - A GUICHETS FERMES ! PLUS DE 150 AUDITEURS INSCRITS POUR "MEET THE LEADERS" DE MICHAEL GOLAN ORGANISE PAR LA CHAMBRE DE COMMERCE ISRAEL-FRANCE A TEL-AVIV. GVAHIM EST SPONSOR.

Authors picture

Dan Assayah (Tel-Aviv) | Culture

Headline image

C’est un fait que le jounal économique israélien The Marker a bien souligné : Michael Golan (ex-Michaël Boukobza, ex-D.G. d’Illiad et Israélien depuis à peine quatre ans) attire le regard de tous. La Chambre de Commerce Israël-France avait prévu d’attirer 150 personnes à L’Université IDC (Hertzlya) pour son deuxième évènement “Meet The Leaders” (Gad Propper de L’Oréal était le premier invité). Les services économiques de l’Ambassade de France seront représentés par Mr Wisselman. Des startups “au goût Français” seront présentées dans la soirée par Jonathan Sullum Rouach (Ingénieur chez Waves Audio et directeur des brevets de cette société, qui a reçu récemment un Grammy Award à Hollywood pour sa technologie)

Actuellement le standard de la CCIIF à Ramat Gan reçoit sans cesse des appels. Cet évènement qui se tiendra ce Jeudi soir a déjà enregistré 150 personnes (dont 80 businessmen). La salle contient 160 places et dès ce soir les inscriptions seront closes (A Savoir : pour des raisons de sécurité il sera impossible aux étudiants de s’asseoir dans les couloirs de l’Amphi).

INTERVIEW DE MICHAEL GOLAN PAR HAMODIA EN MAI 2012.
Laly Derai : "Il a créé la surprise en avançant de plusieurs mois l’entrée de sa compagnie, Golan Telecom, sur le marché israélien de la téléphonie mobile. Michaël Golan a voulu « renverser la pyramide » et « redonner au consommateur israélien son pouvoir d’achat ». Résultat : la facture du consommateur israélien a baissé drastiquement depuis lundi dernier et les P.D.G. des trois grandes compagnies cellulaires dorment beaucoup moins bien la nuit. Hamodia a rencontré cet homme d’affaires dynamique qui est certain que la révolution engendrée par Golan Telecom servira de modèle pour d’autres briseurs de monopoles…

Hamodia : Depuis lundi dernier, on ne parle que de Golan Telecom et de ses deux forfaits à prix cassés. Comment cette aventure a-t-elle commencé ?

Michael Golan : Un peu après être monté en Israël il y a quatre ans, je me suis confié à Xavier Niel (le patron de Free, où Golan occupait le poste de Directeur général avant son alya – NDLR) et lui ai raconté que j’avais envie de faire quelque chose de bien pour mon nouveau pays. Je me demandais dans quel domaine je pourrai apporter ma contribution et Xavier m’a immédiatement dit : dans les télécommunications. C’est comme ça que je me suis lancé dans cette aventure. Nous avons répondu à l’appel d’offres du ministère des Télécommunications, dirigé par le ministre Moché Kahlon, et après de nombreuses péripéties, nous sommes devenus le nouvel opérateur mobile israélien.

Hamodia : Les lecteurs français vous connaissent sous le nom de Michaël Boukobza mais ici, vous vous appelez Golan et c’est également le nom de votre société. Pourquoi ce nom ?

Lorsque je suis arrivé en Israël, j’ai d’abord appris l’hébreu à l’oulpan de Raanana. Ensuite, j’ai fait l’acquisition, avec des amis, d’une parcelle de terrain dans le Golan où je cultive jusqu’à aujourd’hui des grenades, du raisin et des olives. C’est comme ça que j’ai choisi mon nouveau patronyme.

Hamodia : Votre mot d’ordre est « Ca suffit d’être des pigeons ! ». Comment comptez-vous y parvenir ?

Le marché de la téléphonie mobile en Israël était détenu, jusqu’au 14 mai dernier, par un oligopole constitué de trois compagnies (Pelephone, Cellcom et Orange) qui, bien qu’elles n’aient pas le droit de se communiquer leurs tarifs, s’alignaient magiquement l’une sur l’autre et se partageaient quasiment à parts égales le marché. Dans ces conditions, aucune concurrence n’était possible et les prix allaient en augmentant. Sans parler du service après-vente abominable. Les consommateurs israéliens n’arrivent pas à comprendre leur facture truffée d’astérisques, de promotions qui se révèlent coûter plus cher et des remises qui ne font pas baisser la facture mais au contraire, l’augmentent. Je compare cela à un couscous où tu reçois de la graine, des boulettes, de la viande, des légumes, du bouillon, pour un prix global. Les tarifs que

Golan Telecom va pratiquer reflètent la véritable valeur du produit : 99 shekels pour l’illimité et 9 shekels pour les « petits consommateurs » qui, pour ce tarif-là, recevront 60 minutes et 60 SMS par mois. Nous offrons un modèle de service simple, sans astérisques et sans surprises pour le consommateur. Le 14 mai 2012 est devenu la journée du consommateur à mon sens, le pouvoir est maintenant entre ses mains. Désormais, « 99 shekels » est devenu le standard des tarifs en Israël !

Hamodia : Mais parviendrez-vous à tenir ce cap des 99 shekels indéfiniment ?
Le modèle que Golan Telecom propose n’a jamais existé en Israël et le seul modèle dont je dispose est celui de Free et de Xavier Niel, qui est actionnaire dans Golan Telecom. Voici dix ans que Free a lancé la Freebox pour un tarif unique de 29.99 euros par mois. Le prix n’a jamais augmenté, au contraire, des services ont été ajoutés.

Hamodia : La majeure partie de l’interaction avec Golan Telecom se déroule via Internet. N’y a-t-il pas de risque que le service après-vente en prenne un coup ?

Tout d’abord, nous avons un service clientèle, le *0058, pour lequel nous employons chaque jour de plus gros effectifs et davantage de télé-conseillers. Mais le plus gros avantage de Golan Telecom, c’est que justement, les clients n’auront plus à attendre des heures pour ajouter un service ou en retirer, pour changer de mot de passe ou même pour résilier leur contrat. Aujourd’hui, les sites Internet des autres compagnies ne servent pratiquement à rien puisqu’ils ne permettent rien et que tout doit passer par un service clientèle dont on connaît le manque d’efficacité. En outre, les clients de Golan Telecom n’ont pas à parlementer ou négocier avec les téléconseillers puisque nous offrons deux forfaits très simples. Nous ne vendons pas d’appareils, mais uniquement des cartes SIM. De ce fait, le service clientèle est d’autant moins sollicité…

Hamodia : Vos concurrents ne doivent pas être très contents…
En effet, nous sommes l’objet de très fortes pressions et les critiques fusent de toutes parts, mais nous tenons bon parce que nous savons que nous contribuons à mettre un terme aux oligopoles, à élargir la concurrence et à créer plus de transparence dans ce marché où tout le monde se perdait jusque-là. Les magnats sont sous pression, ils sentent que le pont en or qu’ils se sont bâti est en train de s’effondrer et ils tentent par tous les moyens de nous déstabiliser.

Certains disent que nous ne sommes pas une vraie société et que nous ne mettons pas en place d’antennes : c’est faux ! Nous allons construire très exactement et dans les délais les infrastructures exigées par l’État dans son appel d’offres. Nous disposons de plusieurs années pour cela et pour le moment, nous avons un accord avec Cellcom et utilisons ses infrastructures et ses antennes dans les endroits où ne nous sommes pas encore présents.

Certains disent que nous ne disposons pas de cartes SIM, que notre site Internet n’est pas sécurisé… Des accusations sans fondement émises par des magnats sous pression.

Hamodia. Vous les avez quand même traités de voleurs…
Parce que selon moi, faire payer 800 shekels quelque chose qui en vaut 100, c’est du vol. Mais attention, le système des oligopoles ne ronge pas seulement le marché des cellulaires, mais bien d’autres domaines de l’économie israélienne. J’espère vraiment que la révolution de Golan Telecom va ouvrir la voie à d’autres révolutions".

ISRAELVALLEY PLUS
Le 13 Septembre 2012. MEET THE LEADERS, “THE FRENCH TOUCH IN ISRAEL”. La Chambre de Commerce et d’Industrie Israël-France et son Président, Daniel Rouach ont le plaisir de vous inviter à l’évènement “Meet the Leaders”. Le jeudi 13 septembre 2012 de 18h à 20h, à l’école IDC (המרכז הבינתחומי הרצליה. Interdisciplinary Center), à Herzliya, 1 Kanfei Nesharim Street.

L’évènement aura pour principal intervenant Michael Golan, Président de Golan Telecom. Le thème de la soirée sera la "French Touch en Israël’ avec la participation de nombreux leaders du monde des affaires.

Merci de confirmer votre participation:
-par téléphone: 03-51 00 288
-par email: cciif@cciif.org.il

PAF
Membres CCIIF: entrée gratuite
Non membres: 100 NIS

CCIIF,3 Ha’yetzira Street.
Ramat Gan 52521, Israel
Tel: +972 37414141
E-mail: cciif@cciif.org.il
http://cciif.com

280px Azrieliflag ISRAELVALLEY DANS NOS ARCHIVES

EXCLUSIF – Economie : La tour Yoo accueille la première édition de ‘Meet The Leaders’. Les happy fews qui ont eu le privilège d’assister au lancement du premier ‘Meet the Leaders", organisé le 19 juillet par la chambre de commerce et d’industrie Israël France, ne dissimulaient pas leur satisfaction.

Pour cette première édition d’une longue série promise à un bel avenir, le président de la chambre de Commerce et d’industrie Israël France, Daniel Rouach, avait choisi les salons de la prestigieuse tour Yoo entièrement désignée par le créateur français Philippe Starck.

Toute une ambiance pour cette soirée qui a réunit une soixantaine de personnes appartenant au club fermé des hommes et femmes d’affaires, entrepreneurs et investisseurs israéliens et français venus écouter la star de la soirée, Gad Propper, président de l’Oréal Israël.

Racontant les débuts de son père Eugène, jeune immigrant ambitieux qui créa Osem, l’une des plus grosse industries alimentaires d’Israël, Gad Propper a ensuite évoqué sa longue carrière de businessman et bien entendu, son rôle dans l’implantation en Israël du groupe L’Oréal.

“Capacité, ténacité, et chance” voici les 3 critères d’une réussite a affirmé Gad Propper devant une assistance captivée.

Objectif atteint pour Daniel Rouach qui souhaite faire du rendez-vous ‘Meet the leaders’ *un des nombreux points forts du programme de relooking de la CCIIF.

Longtemps en berne, le moral de cet organe important de la relation binationale, semble avoir pris un véritable coup de jeune depuis sa nomination il a quelques mois.
A ses côtés, une équipe extrêmement motivée constituée de grands noms de l’industrie israélienne, de jeunes recrues et une vision ultra moderne du management mise en œuvre par ce professeur au Département Stratégie, Hommes et Organisation de l’ESCP Europe.

Déléguer, motiver, s’entourer des bonnes personnes et savoir à qui faire confiance, tel semble être le secret du docteur Rouach qui privilégie par ailleurs la discrétion.
“Avec nos rencontres ‘Meet The Leaders’ qui permettront à nos membres de rencontrer les grands décideurs de l’économie israélienne mais aussi à travers nos diverses activités régulières nous espérons convaincre de nombreuses entreprises israéliennes et françaises de l’intérêt à nous rejoindre au sein de la CCIIF”.

Parmi les différents avantages et objectifs mis en avant par les responsables de l’institution on notera :

La création d’une passerelle commerciale entre Israël et la France, une expertise des différents besoins de l’économie israélienne avec des analyses pour mesurer les secteurs porteurs, la présence d’une équipe en Israël permettant aux chefs d’entreprises israéliens d’organiser leurs voyages en France et de créer leur carnet d’adresses la mise à disposition d’un lieu d’échanges et de discussions entre les entreprises israéliennes et françaises …

Autant d’atouts qui semblent séduire les adhérents de plus en plus nombreux qui ont choisis de rejoindre la CCIF pour développer encore davantage leurs liens économiques avec la France.

Pour toute information
www.cciif.org

*Après Gad Propper, de nombreux invités de prestige ont pris la parole.
Edouard Cukierman, président du fond d’investissement Cukierman and Co, l’avocate Shirley Gal du cabinet Eitan, Mehulal and Sadot, Dan Catarivas, directeur du département des affaires étrangères et relations internationales au sein de l’Association des Manufacturiers d’Israël, Fréderic Szabo directeur d’Ubi France Israel, et le coprésident du Haut Conseil Franco-Israélien pour la Science et la Technologie (HCST) David Harari…

Caroll Azoulay. Le Petit Journal

Les experts étudiant le marché du travail israélo-arabe ont déclaré au Jerusalem Post que la population arabe a bien intégré la profession de pharmacien, et qu'il y a maintenant un besoin de diversifier et d'accéder à d'autres métiers. Sami Miaari, un conférencier arabe israélien au département d'études du travail de l'Université de Tel Aviv et un chercheur à l'Institut de la démocratie d'Is...

(A.H) Ariel Aviv | Culture

Le 27 août les DJs les plus aimés de Berlin et de Tel Aviv joueront simultanément dans deux grands clubs et seront retransmis en direct dans les deux villes. «La musique est un langage que tout le monde comprend, et la musique est au-dessus de notre politique de merde», dit Claudia Frenzel de Wanted. Frenzel, qui vit à Berlin, tombé amoureuse de la scène musicale israélienne lors d’un voyage en...

Europe Israël News | Culture

Frishman est peut-être le nom le plus connu des Français qui viennent passer des vacances à Tel Aviv. Avant même Dizengoff ou Ben Yehouda. Même les enfants retiennent le nom de Frishman. Pour une raison simple : c’est le nom d’une plage, qui se trouve au bout de la rue du même nom. Et à quelques mètres de là, un café sur la plage est particulièrement connu des jeunes Français en vacances. Ma...

Misha Uzan (Tel Avivre) | Culture

Des Scènes de ménages auront aussi lieu au coeur de Tel Aviv en raison du piratage d'AshleyMadison : des données volées et publiées concernent 170 000 citoyens israéliens. Selon David Illouz : "Un membre de la Knesset a déclaré aux médias israéliens qu'il avait l'intention de déposer une plainte à la police pour "usurpation d'identité ". Des dizaines de milliers d'israéliens sont concernés. ...

IsraelValley Plus | Culture

Vous croyez connaître Tel Aviv ? Que cela ne vous empêche pas d’aller découvrir Tel Aviv Photomosaics, le livre de la photographe Rosine Klatzmann-Wasserman : des photomontages en couleurs sur des lieux certes familiers, mais que vous n’avez jamais vus de cette façon : la fontaine Agam, le port de Tel Aviv, les rikoudei am sur la tayelet, les mannequins hilares dans les vitrines d’Allenby, le f...

IsraelValley Plus | Culture

FOCUS : La franchise dans le domaine de l'art Partout, des artistes créent : des musées au street-art, en passant par les bars et autres galeries plus conventionnelles. Les vernissages d'expositions rythment les semaines des amateurs d'art. La France a d'ailleurs sa part dans ce tourbillon artistique ; l'Institut français de Tel Aviv avait très bien orchestré la Nuit de la Philosophie et des...

Magali Allouche (Tel Aviv) | Culture

FESTIVAL DE LOCARNO. Tikkun, d'Avishai Sivan est récompensé à Locarno. Le prix spécial du jury a été remis à l'israélien Avishai Sivan pour "Tikkun", Le Festival international du film de Locarno (Festival del film Locarno) est un festival de cinéma consacré au cinéma d'auteur qui se déroule chaque été dans la ville suisse italienne de Locarno. Le festival est reconnu par la Fédération intern...

IsraelValley Desk | Culture

Deux homosexuels se tenant la main dans la capitale israélienne essuient les quolibets et les regards hostiles Une vidéo récemment publiée par le site israélien Ynet a suscité des réactions à travers le monde. La vidéo montre deux hommes gays, main dans la main, déambulant dans les rues de Jérusalem, insultés et cibles de malédictions. Même en d'Israël, considéré de manière générale comme...

i24 News. | Culture

Témoignage de Thomas Sila :"Dans certaines villes comme Jérusalem, les homosexuels religieux encore dans le placard se tournent vers l’alternative virtuelle. Les sites de rencontres constituent le seul tunnel empruntable pour vivre son homosexualité. Certains codes très particuliers y règnent. Selon le degré d’acceptation d’eux même, de leur sexualité, les internautes mettent plus ou moins ...

IsraelValley Desk | Culture

Le dessinateur Français Plantu avait très vite, avec sa plume, traduit l'émotion liée au massacre de Charlie Hebdo. Quelques mois après, a t-il perdu son sens de la juste caricature ? Un nouveau dessin réalisé par le dessinateur qui fut à l’origine du projet "Cartooning for Peace", représente un soldat de Tsahal, arme à la main visant des Palestiniens sans défense. Derrière le soldat, u...

IsraelValley Desk | Culture

Ce soir à l’institut Arabe et Juif de Tel Aviv se tiendra un concert en faveur de la coexistence des deux peuples. Rendez-vous donc ce soir à 19 heure au centre Duhl à Tel Aviv pour vibrer sur la musique des plus grands artistes et musiciens juifs et arabes. Ce concert a pour but d’exprimer le sens de l’unité, un sentiment particulièrement poignant lorsqu’il s’inscrit notamment dans le sillage ...

Félicien Guilbaud (Tel Aviv) | Culture

LE MEILLEUR DE LA MUSIQUE D'ISRAËL. Eyal Golan est un chanteur israélien qui chante dans le style Mizrahi. Il est né le 12 avril 1971 dans la ville de Rehovot en Israël. Il a été élu "artiste de l'année" par la chaîne israélienne Channel 2. En 2002, Eyal Golan a épousé Ilanit Levi, lauréate du concours Miss Israël 2001. Deux enfants sont issus de ce mariage, Liam en 2003 et Alin en 2006. En ...

IsraelValley Desk | Culture

LE MEILLEUR DE LA MUSIQUE. ISRAËL ETE 2015. Rachel Delia Benaim : "New York – Un air de Tel Aviv entoure Itamar Zorman – et ce n’est pas uniquement dû au panneau rouge et noir du Aroma Café accroché sur le mur au-dessus de lui. Tout droit sorti d’un concert à Chicago, le violoniste de 29 ans a accepté de rencontrer le Times of Israel dans une branche du café israélien à Manhattan par une froide...

Times of Israel | Culture

La musique israélienne est à l'image de l'histoire du peuplement en Israël : à un fond liturgique juif s'est greffé une influencé de la musique arabe environnante, mais aussi des musiques traditionnelles venant de toutes parts du monde où la diaspora juive s'était disséminée, notamment en Europe de l'Est. Ainsi, à la musique juive s'est rajoutée la musique hébraïque (composée de la musique séfa...

IsraelValley Desk | Culture

Benoît Guérin : "Bête de scène. Ses nouvelles compositions, issues de Gold Shadow, ont permis au chanteur de convaincre les derniers réfractaires à ses miaulements, cet été. On pouvait comprendre le débat, il y a deux ans. Mais il est désormais clos. Asaf Avidan est un artiste irrésistible sur scène. Il l'a prouvé tout l'été, notamment à Poupet, festival vendéen au long cours, qu'il a ouvert le...

Le Parisien | Culture