Sep 11

ISRAELVALLEY. Lexifone (Israël), dont le service est opérationnel depuis quelques semaines, peut traduire en temps réel les appels passés dans plus de 100 pays en 15 langues et dialectes.

Authors picture

Claude Chendjou | High-Tech

Headline image

La société israélienne Lexifone, fournisseur d’un système de traduction automatique des communications téléphoniques, prévoit de multiplier ses ventes par plus de trois chaque année pendant plusieurs années, a déclaré son dirigeant. Lexifone, dont le service est opérationnel depuis quelques semaines, peut traduire en temps réel les appels passés dans plus de 100 pays en 15 langues et dialectes.

“Notre projet initial visait une croissance annuelle de 200%”, a déclaré à Reuters le fondateur et directeur général de l’entreprise, Ike Sagie. “Mais au vu de l’accueil rencontré par notre technologie sur le marché, je pense que nous avons un potentiel de croissance supérieur à cela.”

Lexifone prévoyait initialement un chiffre d’affaires d’un million de dollars pour sa première année d’exploitation. Son fondateur estime désormais que ce chiffre sera nettement plus élevé, ce qui devrait permettre à Lexifone d’atteindre le point d’équilibre dès la première année.

“Avec ce produit, nous changeons la manière dont les gens communiquent. Il ne s’agit plus de technologie, mais de personnes”, a ajouté Ike Sagie, un expert en linguistique informatique qui a travaillé pour IBM Research Labs.

Lexifone collabore déjà avec les opérateurs de télécommunications britannique et espagnol BT Group et Telefonica pour proposer son service à leurs clients. Des discussions sont en cours aux Etats-Unis et au Mexique.

Le groupe israélien achète aux opérateurs des minutes de communications de sorte que les clients n’aient à payer qu’une fois pour utiliser son service.

AUCUNE CONNEXION INTERNET
Pour utiliser le service, il faut composer un numéro de téléphone fourni par Lexifone. Ni connexion internet ni logiciel ne sont nécessaires. L’utilisateur prononce alors une phrase dans la langue de son choix, qui est traduite et transmise à son interlocuteur à l’autre bout du fil. Il est même possible de vérifier que la traduction a été bien faite.

Selon Lexifone, la traduction est fiable à près de 100% pour la langue des affaires. Pour des conversations personnelles, émaillées de mots d’argot, le résultat sera évidemment moins probant, reconnaît-elle, mais un système d’apprentissage permet d’améliorer progressivement la qualité de la traduction.

Les tarifs, appels inclus, vont de 25 à 40 cents la minute pour l’achat d’une carte prépayée de 10 dollars. Pour un abonnement mensuel de 20 à 200 dollars, la minute est facturée entre 15 et 20 cents. Selon le cabinet Common Sense Advisory, le marché mondial de la traduction automatique externalisée atteindra 33,5 milliards de dollars en 2012. Lexifone estime que sa technologie pourrait aussi intéresser les centres d’appels et les réceptions des hôtels.

Claude Chendjou pour le service français, édité par Marc Angrand

Source: Challenges par Tova Cohen (Reuters)

STARTUP DU JOUR. Un domaine où de plus en plus de startups israéliennes comme StemRad émergent est celui du spatial. La raison est assez simple à expliquer : la Startup Nation bénéficie d'écoles d'ingénieurs de premier niveau mondial en physique, aéronautique. Dr Hendrik Eijsberg : "Israël est l'un des 9 pays dans le monde capables d'envoyer des engins dans l'espace. Depuis sa création en 1...

Eyal Dayan (Rehovot) | High-Tech

Omer Rachamin a dû faire face à un défi de taille lorsqu’il a décidé d’implanter sur le marché américain DandyLoop, sa société de promotion croisée sur le web. Il a dû se confronter à un grand nombre d’obstacles comme établir de nouvelles relations, s’insérer dans le monde des affaires et traiter avec une culture high-tech très différente de celle qu’il connaît en Israël. Rachamim a alors...

(A.H) Ariel Aviv | High-Tech

La Valley israélienne est en colère après l'annonce de Facebook. Le géant américain avait racheté pour $60 Millions en juillet 2015, au travers de sa filiale Oculus, la startup Pebbles (50 employés), installée à Kfar Saba. Hier la presse israélienne a annoncé que Facebook avait décidé de se séparer de 15 employés et a demandé aux autres experts de Pebbles de se délocaliser en Californie. Cet...

Dan Rosh (Tel Aviv) | High-Tech

C’est un véritable progrès dans le monde de l’aviation que va connaître Israël lorsque son Armée de l’Air bénéficiera d’une imprimante 3D capable de fabriquer des pièces de rechange à la fois pour les avions de combat et les hélicoptères israéliens. L’imprimante leur a été vendue par une société américaine pour des centaines de milliers de dollars. Elle a déjà été secrètement testée durant l...

(A.H) Ariel Aviv | High-Tech

Selon Koby Simana, directeur général du Centre de recherche de IVC (Israel Venture Capital), 179 entreprises israéliennes de hightech ont levé un total de 1,12 milliard de dollars au deuxième trimestre de 2015, battant ainsi le 1,11 milliard de dollars levé au quatrième trimestre de 2014. Le rapport de l’IVC montre également "qu’Israël attire de plus en plus l’attention des investisseurs de cap...

Eyal Rosenthal | High-Tech

Docteur en informatique de l’université de Ben Gourion, après une vingtaine d’années passées dans l’industrie, Ami Moyal a été très vite pris par le virus de la recherche, de l’enseignement et du transfert de ses connaissances. Il a créé une start-up au sein de l’université avec une structure réduite à une vingtaine d’ingénieurs de haut niveau, poussés par la passion de la recherche fondamental...

Jacques Benillouche (Slate) | High-Tech

« Je n’aurais jamais pensé qu'appuyer sur le bouton d'aide provoquerait une telle agitation », a déclaré Avner Reich, qui a récemment reçu une aide salvatrice grâce à l'application sociale Musketeer. Reich a appuyé sur le bouton d’aide de l’application sur son téléphone portable après avoir reconnu les signes d'une crise cardiaque imminente et, en quelques minutes, plusieurs voisins sont arr...

(A.H) Ariel Aviv | High-Tech

HISTOIRE VRAIE. C'est une aventure entrepreneuriale construite comme une histoire extraordinaire. C'est celle de deux jeunes aventuriers du net israéliens qui se rencontrent dans une base militaire de Tsahal. Elle ressemble à celle du début de Waze, mais n'a pas encore été propulsée dans le monde entier par un géant comme Google. Deux jeunes israéliens, qui vivent actuellement aux Etats-Uni...

Youval Barzilaï (Rehovot) | High-Tech

C'est une habitude en Israël. La presse économique lance des rumeurs et ensuite fait amende honorable. Cette fois-ci un long article du journal Globes (lire ci-dessous) laisse entendre que Michael Golan aurait donné un mandat à Rothschild Investments pour la cession de sa société. Info? Intox? IsraelValley sera certainement le premier à annoncer un changement majeur dans la stratégie de Michae...

Eyal Dayan (Rehovot) | High-Tech

La start-up israélienne Mifold a conçu un siège auto pour enfant révolutionnaire. Le siège auto est pliable, compact, et ergonomique. Il s’adapte ainsi à toutes les voitures, même les plus petites. Sa révolution permet d’en mettre trois sur la banquette arrière de la voiture. Son poids, seulement 750 grammes, permet de le transporter partout. Et son utilisation, très simple, confère aux enfants...

Times of Israel | High-Tech

La technologie a pour la première fois permis de déchiffrer un des plus anciens parchemins hébraïques. Ce parchemin calciné, datant du VIe siècle, a été retrouvé en 1970 au milieu de cendres dans une synagogue d’Ein Gedi, sur les bords de la mer Morte. « La technologie la plus avancée nous a permis de dérouler le parchemin qui faisait partie d’une Bible vieille de 1.500 ans », a expliqué Pnina ...

Stephen Weizman | High-Tech

Les observateurs de la scène hightech israélienne ont l'habitude, jour après jour, d'enregistrer des rachats de startups israéliennes par des firmes américaines et asiatiques. Cette semaine une méga-transaction fait exception car elle se passe entre deux firmes israéliennes. Notre avis sur cette transaction est le suivant : cette fusion entre deux firmes israéliennes et un prélude au rachat de ...

Dan Rosh (Tel Aviv) | High-Tech

Microsoft rachète une société Hi-Tech, Field One Systems, dirigée par un Hassid Satmar, Yoel Shlomo Baum. Le prix de la transaction serait de $39 millions. Yoel Baum a élaboré et réalisé un programme permettant de filtrer certaines informations afin que les membres de sa communauté puissent utiliser Internet. Field One Systems LLC, procure ses services à de nombreuses entreprises auxquelles...

Claire Dana-Picard | High-Tech

Le rédacteur en Chef d'IsraelValley a eu l'occasion de rencontrer plus d'une dizaine de fois la startup Adallom. Objectif : aider l'équipe de leaders de cette firme hors du commun (des génies!) à pénétrer le marché Français. Ils ont assisté il y a deux ans aux journées hightech et sécurité managé par Dominique Bourra de la CCFI (France). Même dans nos rêves les plus fous le prix de vente incroy...

Dan Rosh (Tel Aviv) | High-Tech

Prodways (France) étend sa couverture commerciale en Israël avec la signature d'un accord de distribution. La signature de l'accord permet à Prodways de "promouvoir et commercialiser la gamme complète de ses solutions d'impression 3D en Israël et "appuie sa volonté de devenir un acteur majeur de l'impression 3D sur l'ensemble de la chaîne de valeur, d'une technologie de pointe en passant par de...

IsraelValley Desk | High-Tech