Sep 9

ISRAELVALLEY - HARICH, LA VILLE ORTHODOXE DE DEMAIN. Après la construction de Modiin en 1994, le ministère du Logement crée une nouvelle ville de grande ampleur, et qui sera destinée aux orthodoxes.

Authors picture

Sandy Assouline | Immobilier

Headline image

Pour la première fois depuis la construction de Modiin en 1994, le ministère du Logement crée une nouvelle ville de grande ampleur, et celle-ci sera destinée au public orthodoxe.

Entre Nétanya et ‘Hadéra, dans la région de Wadi Ara se tient la localité de ’Harich. Jusqu’à présent, le lieu abrite quelques 1 200 familles : deux tiers d’entre elles sont laïques, un tiers est composé par un Garine torani – groupe de familles d’obédience sioniste-religieuse – ainsi que par quelques familles Breslev. Sur place, on peut voir à l’heure actuelle quelques infrastructures rudimentaires mais ni vrai quartier ni bâtiment public. Le ministre du Logement, Ariel Attias (du parti Shas) a décidé de prendre les choses en main : la semaine passée lors d’une conférence de presse, il a lancé un appel d’offres visant à la construction de 5 000 unités de logement à ‘Harich. 10 000 familles sont attendues, on estime qu’elles pourront s’installer dans leur nouvel appartement d’ici deux ans et demi.

Pour la première fois depuis la construction de Modiin en 1994, le ministère s’est fixé de mettre sur pied une nouvelle ville de grande ampleur. Celle-ci s’adresse au public orthodoxe qui depuis une dizaine d’années, doit faire face à une grande pénurie de logements. À ‘Harich, il pourra trouver toutes les infrastructures correspondant à ses besoins spécifiques : immeubles ne dépassant pas cinq étages (pour éviter les problèmes d’ascenseur le chabbat), balcons pour la Soucca, absence de parking (qui augmente inutilement les coûts de construction, la plupart des familles orthodoxes d’Israël ne possédant pas de voiture), large réseau de transports publics, 3500 m² de terrains destinés à la construction de synagogues, d’établissements scolaires et d’espaces verts. Et tout cela à des prix très compétitifs : à titre indicatif, le prix moyen d’un appartement s’élève à un demi-million de chékels. Ce prix peu onéreux s’explique par la gratuité du terrain ainsi que par la subvention par le ministère du Logement d’une partie des frais de développement.

Toutefois, ce petit coin de rêve version orthodoxe soulève déjà une vive polémique : les résidents actuels de ’Harich reprochent au ministre du Logement de privilégier les orthodoxes à leur détriment et craignent que la nouvelle population ne les oblige à changer leur mode de vie. Interrogé par Hamodia, le ministre Ariel Attias fait le point sur ces questions.

Hamodia : Pourquoi avoir choisi de lancer le projet de construction maintenant ?
Le ministre Ariel Attias : Mon prédécesseur a essayé à trois reprises de lancer des projets de constructions à ‘Harich. Mais à chaque fois, ces tentatives se sont soldées par des échecs, faute de pouvoir attirer un public suffisant. En 2008, le gouvernement a décidé de lancer un plan urbain destiné à la population orthodoxe et religieuse. Depuis mon entrée en fonction au ministère du Logement, je me suis efforcé de réduire les diverses étapes de la procédure de planification de la ville et d’unifier les différents projets. À cette fin, une équipe spéciale au sein du ministère a été mise en place pour s’occuper exclusivement de l’avancée de ‘Harich. Je suis heureux aujourd’hui de constater que nous avons réussi à atteindre notre but, de manière sans précédent. En un laps de temps très court – trois ans – nous avons terminé toute la partie procédurale et nous pouvons enfin nous atteler à promouvoir le développement de la ville.

H : Vous présentez la ville comme « ouverte à toute population », mais il s’agit pourtant d’un projet destiné au public orthodoxe. Concrètement qu’est-ce que cela signifie ?
- Selon la loi, tout citoyen a le droit d’acquérir un terrain de l’État, ce principe s’applique aussi à ‘Harich. Toutefois, à l’inverse d’autres villes dont la planification exclut souvent les familles orthodoxes – le logement dans des tours par exemple ne convient pas au public ’harédi – le plan urbain prévu à ’Harich a pris en considération les besoins spécifiques de ces familles qui pourront trouver des appartements correspondant à leur mode de vie.

H : Quelle est la spécificité de la ville et en quoi différera-t-elle d’Elad ou de Modiin Illit par exemple pour attirer près de 8 000 familles ?
- La spécificité de ‘Harich repose sur trois paramètres : le premier tient à sa localisation géographique. La ville est située au sein d’une belle région pastorale, à une heure du centre du pays et une heure et demi de Jérusalem. Le second paramètre est la planification. Le ministère du Logement a conçu ‘Harich de A à Z dans un soucis constant d’unité urbaine. En termes de planification, elle sera une sorte de « Modiin du nord », mieux planifiée que cette dernière. Le troisième paramètre relève des prix de l’immobilier sur place. Les terrains à ‘Harich ne coûtent rien. Pour nous, même si un constructeur répond à l’appel d’offre et vient nous proposer un prix très bas, nous conclurons la vente. Car ‘Harich se trouve dans une zone de priorité nationale dans laquelle le développement des terrains est subventionné par l’État. Toutes ces conditions concourront à pouvoir proposer au public des appartements bien meilleur marché que dans d’autres régions d’Israël.

H : Qu’est-il prévu pour les futurs résidents en terme de structures pour l’emploi ?
- Le ministère a prévu la construction d’un parc industriel qui accueillera des sociétés High Tech ainsi que d’autres secteurs afin de fournir des emplois sur place aux habitants de la ville.

H : Pourquoi le ministère a-t-il décidé de lancer des appels d’offre pour la construction de 5 000 logements d’un seul coup et non par étapes ?
- Cette technique revêt différents avantages : elle permet tout d’abord d’obtenir des terrains à bas prix et par voie de conséquence, elle donne l’opportunité au public d’acquérir des appartements peu onéreux. À l’inverse, la technique de la commercialisation par étapes engendre la concurrence entre les différents acteurs, entraînant l’augmentation des prix. Le second avantage de la commercialisation en masse est de conférer à des groupes de résidents la possibilité d’habiter les uns à côté des autres, dans un même immeuble ou une même rue. Enfin, le troisième avantage de la commercialisation en masse est de donner au public l’assurance qu’une véritable ville va être construite et non une petite centaine de logements ponctuels.

H : Que répondez-vous à ceux qui soutiennent que l’endroit a volontairement été négligé pendant des années afin de faire baisser les prix et de brader finalement les constructions au public orthodoxe ?

- L’échec des appels d’offres précédents a eu lieu bien avant que je ne sois nommé ministre du Logement. De même, la décision du gouvernement de faire de ‘Harich une ville orthodoxe a été prise à une époque où le ministre du Logement n’était pas ‘harédi. Ces critiques n’ont donc aucun fondement.

H : Comment comptez-vous assurer la cohabitation au sein d’un même lieu de la population orthodoxe avec les résidents laïcs qui mènent chacun des modes de vie très différents (pour chabbat par exemple) ?
- Une route séparant les futurs quartiers orthodoxes de ceux des laïcs a été prévue par le plan urbain. À cet effet, nous avons dû renoncer à la construction d’un nombre substantiel d’appartements qui auraient dû prendre place à l’endroit où se situe cette route. Le tribunal de Grande Instance a d’ailleurs suivi la position du ministère du Logement et a reconnu que la route en question permettrait à chacun de mener son mode de vie sans gêner l’autre et dissiperait ainsi les craintes des résidents.

Source: http://www.hamodia.fr/article.php?id=3523

L’Autorité des taxes ne plaisante plus. Après une enquête entamée sur les réseaux sociaux et les sites de petites annonces comme Yad2, elle est arrivée à la conclusion que 30% des propriétaires de la région du Sharon ne payent pas de taxes sur leurs biens locatifs. En Israël, il n’existe pas de déclarations d’impôts sur le revenu. Pour autant, les sommes perçues grâce à...

IsraelValley Plus | Immobilier

La partie civile du petit aéroport Sde Dov au nord de Tel-Aviv va être démolie dans les prochaines semaines. C’est de là que décollaient jusqu’ici les vols pour Eilat et les avions militaires. Jusqu’en 2019, date à laquelle le reste de l’aéroport sera également démoli, les vols pour Eilat des compagnies israéliennes décolleront de l’aéroport militaire. Sur l’emplaceme...

IsraelValley Plus | Immobilier

Deux facteurs constituent un obstacle à la construction de nouveaux projets en Israël. Le premier – une pénurie de main d’œuvre – a déjà été abordé et des solutions sont proposées. Mais le second inquiète tout autant le marché : un manque de liquidités. Les banques israéliennes sont déjà à la limite de ce que la Banque d’Israël leur autorise à prêter pour le sect...

IsraelValley Plus | Immobilier

«La mondialisation fait que les marques de prestige se développent et s’internationalisent, avec leurs codes et leurs signes de reconnaissance. Depuis deux ans, nous avons choisi de nous installer à l’île Maurice, Tel-Aviv, Lisbonne, Bruxelles, Madrid et Barcelone. Au premier semestre 2016, nous devrions être présents à Dubaï.» Selon Barnes, les villes les plus séduisantes pour...

IsraelValley Plus | Immobilier

La Commission de planification et de construction du district de Tel Aviv, présidée par Gila Oron, a donné son approbation définitive pour le projet de rénovation urbaine dans le quartier de Neve Sharet, au Nord-Est de la ville. La commission aura statué en 18 mois. Un laps de temps relativement court pour un projet de cette envergure, probablement causé par l’application de la récent...

Nathan Sarel (Tel Aviv) | Immobilier

La municipalité d’Herzliya devrait prochainement lancer un appel d’offre international afin d’examiner la faisabilité de la construction d’immeubles sur des îles artificielles le long de la côte israélienne. Cet appel d’offre prendrait en compte deux îles : l’une dédiée à de futurs logements et l’autre accueillant un aéroport destiné aux vols nationaux. Une délégation...

Nathan Sarel (Tel Aviv) | Immobilier

Un porte-parole du bureau du maire de Jérusalem, Nir Barkat, a confirmé qu'une tour effilée avait été approuvée par le comité local. Le maire-député Tamir Nir, architecte et membre des comités municipaux de la protection et du transport, qui pourrait apporter davantage d’informations sur le projet, n’a pas pu être joint. Le bâtiment à la forme inhabituelle, qui trancherait a...

IsraelValley Plus | Immobilier

Incroyable mais vrai. La capitale économique du pays continue à se métamorphoser à grande vitesse. Sur 112 000 mètres carrés une nouvelle tour Azrielli va se construire en plein coeur de Tel Aviv. Des centaines d'appartements seront disponibles, certains à des prix de vente très raisonnable. LE PLUS DE COOLAMNEWS. Classement des centres commerciaux les plus prisés des Israéliens m...

Eyal Cohen (Arad) | Immobilier

Le gouvernement israélien vient d’acter l’ouverture du marché du BTP à 6 entreprises internationales pour une durée de 5 ans. La décision, difficile à prendre après les pressions mises par les géants israéliens de l’immobilier, est importante pour permettre une baisse des prix à la construction. La décision a été prise (et forcée) par le Ministère des finances, Moshe Kah...

IsraelValley Plus | Immobilier

Le Bureau central des statistiques annonce que par rapport aux mois précédents, il a été enregistré en Janvier 2016, une forte hausse des ventes d’appartements neufs en Israël. Ainsi 2538 nouvelles maisons ont été acquises par les israéliens en janvier, un mieux de 17,3% par rapport à décembre 2015 qui n’a vu que 2538 logements neufs vendus, et même une augmentation de 12,4%...

H.N. | Immobilier

Le marché de l’immobilier en Israël est toujours en mouvement et les prix continuent de grimper, du moins dans certaines parties du pays, mais heureusement les nombreux avertissements des manifestations en 2011 ont tout de même eu un effet puisque le gouvernement a décidé de prendre diverses mesures d’allègements financiers dans l’objectif de faire en sorte que le marché soit plus ...

Sophie Sisse- ba-hit | Immobilier

La partie nord de Tel-Aviv entre Bograshov et le park Hayarkon va changer de visage. Le comité d’urbanisme de la ville a annoncé la construction de quelque 6 000 logements dans le centre historique de Tel-Aviv. Dans ce quartier, célèbre pour son architecture Bauhaus et ses bâtiments sur pilotis avec jardin dans le style typique des années 60 et 70, on prévoit une urbanisation plus ...

IsraelValley Desk | Immobilier

En Israël, l’immobilier a augmenté de trente pour cent en cinq ans. En 2015, l’immobilier a augmenté de 6,5 pour cent, ce qui représente une hausse d’environ 30 pour cent sur cinq ans, voire même de près de 70 pour cent par rapport à 2007. Le prix de l’ancien en particulier a fait un bond de 7,1 pour cent l’année dernière tandis que le neuf n’a progressé que de 1,1 pou...

IsraelValley Desk | Immobilier

Vendre un bien en Israël signifie avant tout pour le vendeur : un transfert de propriété garanti, le moins de taxes possibles à payer, percevoir la totalité du prix, être en mesure de livrer le bien et donc remplir son contrat. Quelles sont les taxes applicables à la vente ? Avant toute cession immobilière, que ce soit par vente pour par donation entre proches, votre avocat vérifi...

Me Yaël Hagege-Maruani | Immobilier

A la suite d'une longue négociation, plus de 20 000 Moldaves vont être autorisés à travailler en Israël. Objectif :accélérer les contructions dans le centre du pays. Entre 80 et 100 000 citoyens israéliens sont originaires de Moldavie (soit entre 1,5 et 1,7 % de la population totale d’Israël) et 200 000 autres citoyens d’Israël sont liés à la Moldavie par leurs parents, nés en...

IsraelValley Desk | Immobilier