Sep 9

ISRAELVALLEY - HARICH, LA VILLE ORTHODOXE DE DEMAIN. Après la construction de Modiin en 1994, le ministère du Logement crée une nouvelle ville de grande ampleur, et qui sera destinée aux orthodoxes.

Authors picture

Sandy Assouline | Immobilier

Headline image

Pour la première fois depuis la construction de Modiin en 1994, le ministère du Logement crée une nouvelle ville de grande ampleur, et celle-ci sera destinée au public orthodoxe.

Entre Nétanya et ‘Hadéra, dans la région de Wadi Ara se tient la localité de ’Harich. Jusqu’à présent, le lieu abrite quelques 1 200 familles : deux tiers d’entre elles sont laïques, un tiers est composé par un Garine torani – groupe de familles d’obédience sioniste-religieuse – ainsi que par quelques familles Breslev. Sur place, on peut voir à l’heure actuelle quelques infrastructures rudimentaires mais ni vrai quartier ni bâtiment public. Le ministre du Logement, Ariel Attias (du parti Shas) a décidé de prendre les choses en main : la semaine passée lors d’une conférence de presse, il a lancé un appel d’offres visant à la construction de 5 000 unités de logement à ‘Harich. 10 000 familles sont attendues, on estime qu’elles pourront s’installer dans leur nouvel appartement d’ici deux ans et demi.

Pour la première fois depuis la construction de Modiin en 1994, le ministère s’est fixé de mettre sur pied une nouvelle ville de grande ampleur. Celle-ci s’adresse au public orthodoxe qui depuis une dizaine d’années, doit faire face à une grande pénurie de logements. À ‘Harich, il pourra trouver toutes les infrastructures correspondant à ses besoins spécifiques : immeubles ne dépassant pas cinq étages (pour éviter les problèmes d’ascenseur le chabbat), balcons pour la Soucca, absence de parking (qui augmente inutilement les coûts de construction, la plupart des familles orthodoxes d’Israël ne possédant pas de voiture), large réseau de transports publics, 3500 m² de terrains destinés à la construction de synagogues, d’établissements scolaires et d’espaces verts. Et tout cela à des prix très compétitifs : à titre indicatif, le prix moyen d’un appartement s’élève à un demi-million de chékels. Ce prix peu onéreux s’explique par la gratuité du terrain ainsi que par la subvention par le ministère du Logement d’une partie des frais de développement.

Toutefois, ce petit coin de rêve version orthodoxe soulève déjà une vive polémique : les résidents actuels de ’Harich reprochent au ministre du Logement de privilégier les orthodoxes à leur détriment et craignent que la nouvelle population ne les oblige à changer leur mode de vie. Interrogé par Hamodia, le ministre Ariel Attias fait le point sur ces questions.

Hamodia : Pourquoi avoir choisi de lancer le projet de construction maintenant ?
Le ministre Ariel Attias : Mon prédécesseur a essayé à trois reprises de lancer des projets de constructions à ‘Harich. Mais à chaque fois, ces tentatives se sont soldées par des échecs, faute de pouvoir attirer un public suffisant. En 2008, le gouvernement a décidé de lancer un plan urbain destiné à la population orthodoxe et religieuse. Depuis mon entrée en fonction au ministère du Logement, je me suis efforcé de réduire les diverses étapes de la procédure de planification de la ville et d’unifier les différents projets. À cette fin, une équipe spéciale au sein du ministère a été mise en place pour s’occuper exclusivement de l’avancée de ‘Harich. Je suis heureux aujourd’hui de constater que nous avons réussi à atteindre notre but, de manière sans précédent. En un laps de temps très court – trois ans – nous avons terminé toute la partie procédurale et nous pouvons enfin nous atteler à promouvoir le développement de la ville.

H : Vous présentez la ville comme « ouverte à toute population », mais il s’agit pourtant d’un projet destiné au public orthodoxe. Concrètement qu’est-ce que cela signifie ?
- Selon la loi, tout citoyen a le droit d’acquérir un terrain de l’État, ce principe s’applique aussi à ‘Harich. Toutefois, à l’inverse d’autres villes dont la planification exclut souvent les familles orthodoxes – le logement dans des tours par exemple ne convient pas au public ’harédi – le plan urbain prévu à ’Harich a pris en considération les besoins spécifiques de ces familles qui pourront trouver des appartements correspondant à leur mode de vie.

H : Quelle est la spécificité de la ville et en quoi différera-t-elle d’Elad ou de Modiin Illit par exemple pour attirer près de 8 000 familles ?
- La spécificité de ‘Harich repose sur trois paramètres : le premier tient à sa localisation géographique. La ville est située au sein d’une belle région pastorale, à une heure du centre du pays et une heure et demi de Jérusalem. Le second paramètre est la planification. Le ministère du Logement a conçu ‘Harich de A à Z dans un soucis constant d’unité urbaine. En termes de planification, elle sera une sorte de « Modiin du nord », mieux planifiée que cette dernière. Le troisième paramètre relève des prix de l’immobilier sur place. Les terrains à ‘Harich ne coûtent rien. Pour nous, même si un constructeur répond à l’appel d’offre et vient nous proposer un prix très bas, nous conclurons la vente. Car ‘Harich se trouve dans une zone de priorité nationale dans laquelle le développement des terrains est subventionné par l’État. Toutes ces conditions concourront à pouvoir proposer au public des appartements bien meilleur marché que dans d’autres régions d’Israël.

H : Qu’est-il prévu pour les futurs résidents en terme de structures pour l’emploi ?
- Le ministère a prévu la construction d’un parc industriel qui accueillera des sociétés High Tech ainsi que d’autres secteurs afin de fournir des emplois sur place aux habitants de la ville.

H : Pourquoi le ministère a-t-il décidé de lancer des appels d’offre pour la construction de 5 000 logements d’un seul coup et non par étapes ?
- Cette technique revêt différents avantages : elle permet tout d’abord d’obtenir des terrains à bas prix et par voie de conséquence, elle donne l’opportunité au public d’acquérir des appartements peu onéreux. À l’inverse, la technique de la commercialisation par étapes engendre la concurrence entre les différents acteurs, entraînant l’augmentation des prix. Le second avantage de la commercialisation en masse est de conférer à des groupes de résidents la possibilité d’habiter les uns à côté des autres, dans un même immeuble ou une même rue. Enfin, le troisième avantage de la commercialisation en masse est de donner au public l’assurance qu’une véritable ville va être construite et non une petite centaine de logements ponctuels.

H : Que répondez-vous à ceux qui soutiennent que l’endroit a volontairement été négligé pendant des années afin de faire baisser les prix et de brader finalement les constructions au public orthodoxe ?

- L’échec des appels d’offres précédents a eu lieu bien avant que je ne sois nommé ministre du Logement. De même, la décision du gouvernement de faire de ‘Harich une ville orthodoxe a été prise à une époque où le ministre du Logement n’était pas ‘harédi. Ces critiques n’ont donc aucun fondement.

H : Comment comptez-vous assurer la cohabitation au sein d’un même lieu de la population orthodoxe avec les résidents laïcs qui mènent chacun des modes de vie très différents (pour chabbat par exemple) ?
- Une route séparant les futurs quartiers orthodoxes de ceux des laïcs a été prévue par le plan urbain. À cet effet, nous avons dû renoncer à la construction d’un nombre substantiel d’appartements qui auraient dû prendre place à l’endroit où se situe cette route. Le tribunal de Grande Instance a d’ailleurs suivi la position du ministère du Logement et a reconnu que la route en question permettrait à chacun de mener son mode de vie sans gêner l’autre et dissiperait ainsi les craintes des résidents.

Source: http://www.hamodia.fr/article.php?id=3523

Un terrain bâtit appartenant à l'Autorité de radiodiffusion israélienne, qui doit être désaffecté par le gouvernement, dans une section sud de la Kirya, a été déclaré propre à la construction de 324 unités d'habitation dans trois tours résidentielles. Après une longue période d'incertitude sur quel terrain l'entrepreneur construira le projet United Sarona, un groupe d'acheteu...

Aharon Kahn | Immobilier

Une Tour somptueuse à deux pas de Tel Aviv et qui va se voir à l'horizon. La "Bein Arim Tower" sera située dans le quartier du "Diamond Exchange" (Bourse du Diamant) et va comprendre 100 étages. Elle sera utilisée pour des bureaux et pour des habitations. Depuis la construction de la Tour Shalom Meir en 1965, 85 immeubles de 100 mètres de hauteur et plus ont été construits dans l'ag...

Dan Rosh (Tel Aviv) | Immobilier

L'accord vise à atténuer la crise immobilière qui affecte le pays depuis plus de huit ans. Israël et la Chine ont convenu de l'envoi de milliers d'ouvriers du bâtiment chinois dans l'Etat hébreu afin d'atténuer la crise immobilière qui affecte le pays depuis plus de huit ans, ont indiqué mercredi des responsables israéliens. L'accord porte sur l'arrivée de quelque 6.000 travai...

i24news | Immobilier

Selon des révélations du site internet Walla news, la municipalité de Jérusalem prévoit la construction d’un immense nouveau quartier juif au-delà de la ligne verte. C’est sur l’emplacement de l’ancien aéroport Atarot que plus de 15 000 unités de logement devraient voir le jour. Depuis l’édification de Har Homa au sud de Jérusalem et ce, au milieu des années 90, aucun p...

IsraelValley Desk | Immobilier

La société de développement GF Real Estate & Co. a lancé hier le projet résidentiel de luxe Beit Lessin Tower, qui sera construit au 30-34 de la rue Weizmann près du Kikar Hamedina à Tel Aviv. Le site abritait autrefois le théâtre Beit Lessin. Le terrain sur lequel le complexe sera situé a été acheté il y a 18 mois pour 273 millions de NIS (67 millions d'euros). Le nouveau bâti...

Aharon Kahn | Immobilier

Une base de Tsahal située Derech HaChalom doit être évacuée dans quelques années, et il faudra plus d'une décennie avant que les maisons soient prêtes à l'habitation. La Commission de planification et de construction du district de Tel Aviv a approuvé aujourd'hui le dépôt d'un plan pour 800 unités d’habitation, avec espace commercial et centre d'affaires sur le site de la base ...

Aharon Kahn | Immobilier

Le complexe sera construit dans le Sud-Ouest de la zone industrielle d’Herzliya avec un investissement d’un milliard de shekels (250 millions d€) et couvrira une superficie de 4 ha. Tidhar, Israël et Acro Canada Real Estate ont remporté l'appel d'offres pour construire le centre de développement de Microsoft à Herzliya. Les entreprises participent également à la planification et ...

Aharon Kahn | Immobilier

Le ministère des Finances et le ministère de la Construction ont signé récemment un accord avec la municipalité de Beth Shemesh pour la construction dans la ville de 14 000 nouveaux appartements au cours des prochaines années. D’après un article publié dans le journal économique ‘The Marker’, la cérémonie officielle qui conclura la réalisation de ce projet ne sera organisé...

IsraelVallley Desk | Immobilier

D’après le ministère des Finances: de Janvier à Août 2016, 1.566 appartements ont été acquis par des résidents étrangers - le niveau le plus bas depuis 2003 selon l'enquête mensuelle de l'immobilier publié mardi matin par le chef de la Division économiste au ministère des Finances. Selon les données, par rapport à l'année précédente, les ventes de logements aux résidents...

Aharon Kahn | Immobilier

Le mot a souvent été employé pour parler de la situation en Israël. Cette fois, il est lâché par le ministre des Finances qui a pris tout le monde de court en parlant d’une bulle de l’immobilier, qui va, selon lui, tôt ou tard éclater. Une bulle spéculative abusivement gonflée par les promoteurs, les investisseurs et les banques, a précisé Moshé Kahlon. Des propos qui ont s...

IsraelValley Desk | Immobilier

Après plusieurs heures d'interrogatoire, la police judiciaire a décidé de placer la maire de Netanya en garde-à-vue. Plusieurs autres suspects ont déjà été arrêtés depuis le début de la semaine, dont le fils de Myriam Feirberg, un avocat, qui aurait servi d'intermédiaire. Selon actuj.com : "Le scandale de corruption implique d'ailleurs un certain nombre de responsables municipau...

IsraelValley Desk | Immobilier

Un projet de renouveau urbain a été validé dans le quartier de Ramat Sharett, à Tel-Aviv. La commission de planification et de construction de la région vient d’approuver un projet de 370 unités de logement sur le site des Tsan’hanim (les parachutistes). Au programme : 4 nouveaux bâtiments résidentiels (2 immeubles de 25 étages et 2 immeubles de 7 étages), qui remplaceront 8 v...

IsraelValley Desk | Immobilier

Bonne nouvelle : 376 unités de logement bon marché vont voir le jour à Mevasseret Tsion, dans le cadre des appels d’offres à prix fixes lancés par le gouvernement. Répartis sur 4 lots différents de terrains, les appartements (tous équipés de balcon, parking et cave) devraient être mis en vente à des prix inférieurs de 27% en moyenne à ceux du marché : à partir de 990 000 sh...

IsraelValley Desk | Immobilier

Durant le premier semestre 2016, 7 à 8% des achats immobilier ont été faits par des nouveaux immigrants en Israël. La société JJ Immo, basée à Tel-Aviv et destinée aux nouveaux immigrants, confirme la bonne santé du marché de Tel-Aviv pour les francophones: « la demande est en pleine expansion malgré le léger ralentissement de l’Alyah cette année. Mais c’est une situation ...

IsraelValley Desk | Immobilier

Conscient de la pénurie de logement qui frappe la communauté orthodoxe, le cabinet du Logement a approuvé mi-août un plan d’envergure. A savoir, la mise sur le marché sur 20 ans de 200 000 nouvelles unités de logement pour les haredim, dont 15 000 d’ici 3 ans. Objectifs : élargir et renforcer la densité de cités orthodoxes déjà existantes, établir des quartiers mixtes au...

IsraelValley Desk | Immobilier