Sep 2

ISRAELVALLEY CINEMA. LE CONSEIL DU WEK-END : "LE SEXE DES LARMES". Voir des films qui vous arrachent des larmes est une bonne chose.

Authors picture

Charlotte Pudlowski | Culture

Headline image

Un article qui mérite d’être largement traduit en hébreu car les israéliens, plus que jamais, ont besoin de déstresser. Selon Slate (Copyrights) : "«On se sent manifestement mieux après avoir vu un film triste», explique à Slate.fr Silvia Knobloch-Westerwick, professeur à l’Ohio State University, aux Etats-Unis. Cette enseignante, qui travaille sur les médias de masse et la consommation culturelle, a mené des travaux aboutissant à une conclusion simple: voir des films qui vous arrachent des larmes est une bonne chose.

Pour cela, elle a choisi 361 étudiants, auxquels elle a montré le film Atonement (Reviens-moi en VF) en version abrégée. Avant et après le film, plusieurs questions leur ont été posées pour évaluer leur degré de contentement, de joie: «On leur posait des questions sur leur vie, comment ils se sentaient.» A l’issue de la projection, les participants devaient aussi écrire des textes libres, une manière de comprendre ce qui occupait leur esprit après avoir vu un film pareil, évoquant la séparation et la mort de deux amants.

Conclusion indéniable, selon Silvia Knobloch-Westerwick:
«Les gens se sentent mieux en sortant du film.»

Le psychanalyste Raymond Cahn, auteur notamment de Adolescence et folie: les déliaisons dangereuses et L’adolescent dans la psychanalyse: l’aventure de la subjectivation, explique que les films tristes ou angoissants (et Titanic, avec son histoire d’amour tragique, ses morts, et son naufrage monumental, en est un) ont un effet «jouissif».

«Dans un film comme Titanic, vous êtes transporté au-delà de vous-même: cela fait voler le ronron habituel et fait entrer dans un univers très dangereux et imprévisible. Quand on assiste à une catastrophe, on est spectateur et on s’identifie au héros. On est donc à la fois pris dans la même angoisse, la même tonalité d’humeur, avec cette particularité qu’on est l’autre et on ne l’est pas. On gagne l’excitation, mais sans rien risquer, à l’abri.»

Raymond Cahn rappelle que ce n’est pas pour rien si les enfants sont si friands des histoires qui font peur. La Barbe bleue par exemple? Le Petit Chaperon rouge avec ce loup aux grandes dents, qui dévore l’enfant?

«Ça les fait trembler et simultanément pouvoir se serrer dans les bras de leur mère: avoir gratuitement une telle peur est véritablement jouissif.»
Sadisme?Il ne s’agit pas, en revanche, face aux films tristes, d’une forme de crauté qui consisterait à comparer sa vie au personnage, et à tirer une jouissance de cette comparaison. Une comparaison qui ferait dire: «Oh! Jack (DiCaprio, souvenez-vous) est en train de mourir congelé sur un débris de bateau pendant que je mange ma glace, ma vie est vachement mieux que la sienne»…

«D’après nos travaux, cette comparaison n’a pas d’effet sur la joie des participants», insiste Silvia Knobloch-Westerwick. «Eventuellement, un participant peut apprécier le film davantage s’il y a cet élément de comparaison, sociale par exemple, mais il n’en éprouve pas plus de bonheur.»

Ce «bonheur» évoqué provient davantage d’un retour sur soi-même. En voyant un film triste, le spectateur est amené à réfléchir et à penser aux relations heureuses qui l’entourent:

«Quand on rit, en regardant une comédie par exemple, on n’est pas poussé à réfléchir, tout va bien. La tristesse que suscitent les films comme Titanic permet de cogiter, et de penser aux gens que l’on aime, ce qui procure un sentiment de bonheur.»

Pendant qu’ils regardaient le film, à intervalles réguliers, les spectateurs participant à l’étude devaient aussi répondre à des questions, pour évaluer le degré de tristesse qu’ils ressentaient:

«Les gens éprouvant les accès de tristesse les plus importants étaient le plus souvent ceux qui, ensuite, dans le texte libre, écrivaient à propos des gens qu’ils aiment, qui leur sont proches.»

La tristesse, et son pendant lacrymal, remplit aussi une fonction cathartique. «Lorsque l’on pleure, comme lorsque l’on s’exprime par le rire, les hurlements, le sport, il y a une réaction interne: toutes les hormones liées au stress, comme le cortisol ou l’adrénaline, chutent, car on se vide d’un trop-plein d’émotions», précise Patrick Lemoine, psychiatre auteur de nombreux livres dont Le Sexe des larmes: Pourquoi les femmes pleurent-elles plus et mieux que les hommes?:

«Nous sommes dans une société qui prône le bonheur permanent, tout le monde doit être beau, jeune et souriant. Cela fait du bien quand on regarde un film triste de pouvoir s’identifier à un personnage et de pleurer à l’unisson avec la tonalité du film.»

Voire à l’unisson avec une salle entière de cinéma. Qui pleurera sur le sort des amants. Ou qui pleurera sur le fait d’avoir 3h20 à passer devant un film qu’elle a déjà vu et dont elle connaît la fin. Mais qui pleurera.

Charlotte Pudlowski

Traditionnelles, au blé complet ou enrobées de chocolat, elles sont désormais accessibles à tous. Les matsots ont parcouru un long chemin depuis la pâte sans levain, cuite par nos ancêtres lorsqu'ils quittèrent l'Egypte, jusqu'aux packs géants économiques des épiceries locales. Son histoire reflète celle du peuple hébreu, pour qui elle est devenue un aliment de base, sept jours durant, et chaqu...

Yoram Berger | Culture

Les patrons israéliens perpétuent une tradition qui fait toujours plaisir à leurs salariés : le cadeau de fêtes. A l'occasion de Pessah, ce sont des millions de salariés qui vont recevoir de leur employeur un cadeau; cette année. Le marché du cadeau est estimé à plusieurs milliards de shekels. La popularité des émissions télévisées de cuisine exercent une influence sur le type de cadeau offe...

J.B et D.R | Culture

"C''est en Israël, dans le cimetière de Guivat Shaoul à Jérusalem, que repose désormais Ilan. Sa mère a transféré la dépouille de son fils, ne pouvant imaginer qu'il trouve la paix sur la terre où il a été torturé. Par peur aussi, qu'une fois libres, ses bourreaux "aillent cracher sur sa tombe". (Source Philosemite) LE PARISIEN. Le film «24 jours, la vérité sur l’affaire Ilan Halimi», d'Alex...

IsraelValley Desk | Culture

Nouvel eldorado de la télé, Israël est le pays à l’honneur du 51e marché international des programmes (MIPTV) qui se déroule à Cannes jusqu'à mercredi… Il y a le télé-crochet «Rising Star» acheté par M6, l'explosif «Boom» acheté par TF1. Quels seront les prochains? Vedettes du MIPTV cette année avec 18 sociétés de production et plus de 200 représentants, les producteurs israéliens sont toujo...

Annabelle Laurent | Culture

Artiste, maître à penser et éducateur, il a été aussi directeur de l’enseignement artistique au Ministère de l’Education Nationale et de la Culture en Israël ...

Shalom Marciano | Culture

265 photographies, 1000 œuvres exposées, 25 expositions, 15 salles d’exposition, 30000 visiteurs. Exposition du photographe français Jean-François Lepage « Memories from the future » 5-19 avril 2014, Carmel Winery, Rishon LeZion Pour sa 3ème édition, le festival a choisi le thème « mémoire photographique...

IsraelValley Desk | Culture

Que l'on se rassure, la réplique du palais présidentiel du boucher de Damas récemment construite à Kfar Saba (au Nord de Tel Aviv), n'a d'autres destinées que les besoins d’une nouvelle série américaine, intitulée “Tyrant”, dont la sortie est prévue en juin. De la taille de trois terrains de football, le palais présidentiel a été construit en dix jours par une équipe de 150 ouvriers. Selon Y...

Avner Myers | Culture

L'Ambassade de France et l’Institut français d’Israël accueillent Stanislas Dehaene, l’un des plus éminents spécialistes mondiaux de neurosciences, Professeur au Collège de France et membre de l’Académie des Sciences. Stanislas Dehaene animera une conférence exceptionnelle le jeudi 10 avril à 19h30 sur « Les neurones de la lecture », une conférence à la portée du grand public, jeunes et moins j...

IsraelValley Desk | Culture

La finale du 11e Concours international de Piano d'Orléans a eu lieu (22 candidats en lice). Le grand lauréat est Imri Talgam (Israël) qui, après avoir obtenu les Prix "Edison Denisov" et Hellfer, a reçu des mains d’Alicia Terzian le grand prix "Blanche Selva". La médaille de la ville d’Orléans lui fut aussi remise par Serge Grouard , député maire. La Nouvelle République: "Reste que c’est l...

Youval Blumenthal | Culture

Une sorte d'abécédaire « pour les Nuls » traduit en hébreu vise à enseigner aux Juifs ultra-orthodoxes d'Israël tout ce qui a attrait à la sexualité. Un choix de thématique qui s'adresse à un public particulièrement muet sur ce brûlant sujet.  ...

Avner Myers | Culture

Une question qui agite le monde du show-business en Israël. À la suite de la mort de sa compagne L'Wren Scott, Mick Jagger et ses amis vont-ils annuler leur show en Israël comme ils l'ont fait en Australie ? Difficile de le savoir. Les Rolling Stones doivent être à Tel-Aviv, au parc Ayarkon, le 4 juin prochain. ISRAELVALLEY PLUS Le Figaro : "À la suite de la mort de sa compagne L'Wren Scot...

IsraelValley Desk | Culture

Exposition de l’artiste du 21 au 29 mars 2014 à Tel Aviv Né en 1931 à Tel Aviv, Uri Eliaz entre à l'Ecole d'Art Betzalel de Jérusalem en 1947 mais ses études sont très vite interrompues par la Guerre d'Indépendance de 1948 et les émeutes qui éclatent à Jérusalem. Âgé de 17 ans, Uri rejoint les forces de la Hagana alors que Jérusalem est as...

Shalom Marciano | Culture

L'équipe Torah-Box est heureuse de vous annoncer le lancement du programme d'étude quotidien en vidéo "Halakha Time". Depuis quelques semaines, mois ou années, c'est vous qui faites la démarche de venir de temps à autre sur Torah-Box, cette grande plateforme destinée à tous les publics, pour apprendre au choix des enseignements aussi passionnants qu'essentiels. Néanmoins, Hachem souhaite ...

Torah Box | Culture

L'Opéra d'Israël célèbre son trentième anniversaire et crée son association à Paris. Carmela Serfaty. Quelle est la signification de l’événement qui aura lieu le 24 mars à l’Opéra Bastille? Hanna Muritz. L’Opéra d’Isr...

Carmela P. Hakim-Serfaty | Culture

Les anglo-saxons ne règnent plus en maître sur les séries, genre télévisuel le plus prisé. Le pôle d'attraction s'est déplacé vers de nouvelles terres promises : les pays scandinaves et, plus improbable, Israël. Après Be Tipul (In Treatment, selon l'adaptation américaine) et Hatufim (Homeland), Hostages arrive sur Canal+, ce lundi. Elle aussi adaptée par les Américains. Elle aussi - la version ...

Sandrine Cohen (HP) | Culture