Aug 29

ISRAELVALLEY. ISRAËL, GRAND OUBLIE AU SOMMET DE LA FRANCOPHONIE. François Hollande sera en Octobre au Sommet de Kinshasa.

Authors picture

François Rubin (Tel-Aviv) | Éditorial

Headline image

François Hollande se rendra en Octobre au prochain Sommet de la francophonie, à Kinshasa. Une présence qui devrait lui permettre de dévoiler sa politique africaine. François Hollande a très peu de chances de parler de l’exclusion d’Israël de cette organisation (qui fait figure de “dinosaure politique” par de nombreux pays). L’Etat Hébreu, non invité comme Etat Membre au Congo, fait partie de certaine commissions, mais, malgré tous les efforts d’hommes politiques francophones, rien n’y fait.

Les israéliens sont écartés malgré ses 20% de francophones alors que son voisin, l’Egypte y adhère avec 2% sans oublier l’Albanie et les Iles Seychelles avec moins de 1%. Que faire ? Une expression en hébreu résume bien les choses sous l’angle israélien : “haval a la zmane” (dommage de perdre de perdre du temps sur un dossier qui n’en vaut pas la peine).

En France tout le monde sait que la “francophonie officielle” ne porte pas trop dans son coeur Israël. Le mot d’ordre des politiques Français qui promettent souvent “aux bons amis israéliens que nous aimons beaucoup” pourrait être : “Rien ne presse, soyez calmes et résignés”. Selon Jacques Benillouche : “La France, marraine de cette organisation, déçoit en faisant preuve de retenue et en se cachant derrière l’alibi des statuts”.

ISRAELVALLEY PLUS DANS NOS ARCHIVES
Jacques Benillouche : "La présidente de la Confédération suisse Doris Leuthard et le secrétaire général de la Francophonie Abdou Diouf ont accueilli le 23 octobre les chefs d’Etat et de gouvernement participant au XIIIe sommet de la Francophonie de Montreux. Une quarantaine de dirigeants étrangers sont présents sur les bords du Léman à l’exception d’Israël qui, à ce jour, n’a pas été admis parmi les défenseurs de la langue de Molière. Le président français Nicolas Sarkozy était attendu en dernier.

Abdou Diouf s’était plaint dans le journal « Le Monde » du «désamour, désintérêt des Français pour la francophonie » sans pouvoir expliquer les causes. M. Diouf feint d’ignorer que les soixante-dix Etats, répartis sur l’ensemble des continents, se sont comportés en fossoyeurs de l’organisation en la politisant. Au lieu de promouvoir la langue et la culture françaises et de combattre l’impérialisme de la culture anglo-américaine, les Sommets de la francophonie ont toujours eu des ordres du jour strictement politiques : paix et droits de l’homme, démocratie et économie, technologie et environnement. Le thème de cette année ne déroge pas à la règle : le développement durable, les relations internationales et enfin l’éducation, prouvant que la politique et l’idéologie priment sur la culture et la linguistique. Les hommes politiques devraient être exclus des réunions où seules les joutes littéraires seraient admises.

Israël, malgré ses centaines de milliers d’originaires des anciennes colonies françaises, est exclu de l’organisation par suite du véto de certains pays dont la haine politique vis-à-vis du pays hébreu va jusqu’à s’en prendre à la culture. M. Diouf a pourtant précisé à juste titre que la «langue française appartient à ceux qui ont choisi de la féconder aux accents de leurs cultures, de leurs imaginaires, de leurs talents ». Cette volonté de mêler la politique à la culture ne trouve aucun justificatif tangible alors que rien n’est fait par l’Organisation pour considérer que la défense et la diffusion des textes de Zola, Balzac ou Victor Hugo priment sur les intérêts politiques des dirigeants. La culture est un espace de liberté et de paix où les amoureux des mots et des phrases bien faites devraient se retrouver dans le seul combat pour la défense du talent et de la liberté de penser et d’écrire.

Israël ne mérite pas, selon certains diplomates représentant souvent des régimes verrouillés, de figurer parmi cette caste qui n’ignore pas que Malraux et Sartre défendaient d’abord le combat littéraire avant la lutte politique. La France, marraine de cette organisation, déçoit en faisant preuve de retenue et en se cachant derrière l’alibi des statuts. On modifie des pans entiers de Constitutions et l’on hésite à abroger quelques articles d’un règlement obsolète. Israël est exclu de cette organisation malgré ses 20% de francophones alors que son voisin, l’Egypte y adhère avec 2% sans oublier l’Albanie et les Iles Seychelles avec moins de 1%.

Ses membres devraient s’inspirer des idéaux de culture pour faire asseoir à la même table des ennemis dont le seul ordre du jour serait de lutter pour la prééminence de la langue française face à l’anglo-saxonne. Mais pour cela, il faudrait exiger du réalisme avant de faire preuve d’intelligence qui consiste à comprendre que la culture peut souvent générer des liens humains purs et désintéressés conduisant des ennemis potentiels à se parler, puis à se connaître et enfin à s’apprécier.

Les politiques français, de tous bords, ne se mouillent pas. Ils refusent de se prononcer sur une anomalie qui met Israël au ban de la culture française malgré les nombreuses publications françaises qui naissent au fil des amours des Israéliens avec le texte et les mots. La langue française doit être considérée comme une espèce protégée alors que paradoxalement Israël, selon le souhait d’Abdou Diouf, est le seul à « faire l’effort de se penser dans un ensemble linguistique dynamique et créateur de diversité culturelle ».—

Selon Edouard Cukierman au cours des deux dernières années, la Chine « est devenue le premier investisseur en Israël. Pour la Chine, Israël est une grande source de technologie pour qu'ils puissent développer leur économie, alors que pour nous, il s’agit d’une opportunité fantastique pour entrer dans le plus grand marché du monde ». Depuis le premier sommet économique Chine-Israël en mai 201...

Time of Israël | Éditorial

Le nombre de portraits de femmes sur les billets de banque en Israël est extrêmement faible. Celui de Henrietta Szold (fondatrice de Hadassah) est déjà connu. Golda Meir a un billet à son effigie. Une décision assez récente de la Banque d'Israël, suite à un mouvement citoyen, a fait avancer les choses. Des portraits de deux femmes vont bientôt figurer sur les nouveau billets de banque : les poé...

Ilan Rosenthal (Eilat) | Éditorial

Pourquoi la France n’a pas des acteurs majeurs du numérique comme les Gafa aux Etats-Unis ? Selon Luc Ferry, l’une des raisons réside dans l’attitude française qui privilégie la protection de la vie privée sur la satisfaction du marché. Il évoque également le manque de culture technique des élites et les racines catholiques du pays ! Pourquoi la France n’a-t-elle pas d'acteurs majeurs du num...

IsraelValley Desk | Éditorial

La situation cahotique de la Bourse Chinoise a un impact dans le monde entier, et également en Israël. La Bourse de Tel Aviv a chuté ce lundi de 3,5% (le TA-25 index). Le Groupe Osem a été lundi le seul acteur économique ayant terminé la journée de cotation en hausse. Compugen et Mazor Robotics ont perdu au moins 8,2 % de leur valeur. Les firmes israéliennes actives en Chine ont perdu entre 4% ...

Ilan Rosenthal (Eilat) | Éditorial

Le 21 août, un carnage est évité dans un train Thalys reliant Amsterdam à Paris lorsque des militaires américains maîtrisent un homme lourdement armé qui ouvre le feu à hauteur de Oignies (Haute-Picardie). L'assaillant interpellé est un jeune Marocain signalé comme islamiste radical par les autorités espagnoles aux services français. L'homme est lié à la filière djihadiste dite, de Verviers, pr...

Dan Rosh (Yavné) | Éditorial

LE JOURNAL DE L'ANTI-BOYCOTT. Le boycott, faites moi rire… Depuis quelques années certain souhaite boycotter tout produits qui aurait une relation directe ou indirecte avec Israël. Au delà de la bêtise du raisonnement qui mettrait en péril les économies locales ou nationales, je souhaiterais rappeler que BDS (Boycott, Désinvestissement, Sanctions), né d’une campagne internationale appelant au b...

Stephane Goldin-Gozlan | Éditorial

L'ambassade d'Israël à Madrid a dénoncé mardi une «censure idéologique» à l'oeuvre dans la récente annulation du concert du chanteur juif Matisyahu, prévu cette semaine dans le cadre d'un festival à Benicassim. Matisyahu (né à West Chester, Pennsylvanie, 1979) est un artiste de reggae américain. Étroitement liés à la culture reggae, ses textes utilisent des thèmes spirituels qui découlent d...

IsraelValley Desk | Éditorial

Des manifestations monstres dans les rues du Brésil. Les cris de "Dilma Démission" sont scandés. En Israël, on déguste. Les israéliens n'ont pas la mémoire courte. Ils détestent cette présidente anti-sioniste. La brésilienne Dilma Rousseff avait qualifié de "massacre" l'offensive de l'Etat hébreu en 2014, récusant toutefois le terme de "génocide" employé par exemple par un député du parti so...

Eyal Dayan (Tel Aviv) | Éditorial

La Chine est à la mode en Israël. Pas de boycott, ni chaos politique entre les deux pays. Pas d'angoisses du type "Paris Sur Seine". Jon Medved (VC très connu en Israël) a annoncé récemment à l'agence Bloomberg que les Chinois pourraient investir 1 milliard de dollars dans le secteur higtech d'Israël en 2015. Le Saviez-Vous ? IsraelValley l'a constaté depuis trois ans. Ce n'est pas du tout p...

Dan Rosh (Yavné) | Éditorial

Proche de Berlusconi, Fiamma Nirenstein (née à Florence), journaliste, écrivain et politicienne italienne devrait être l'Ambassadrice d'Israël en Italie. Diplômée en histoire moderne à 'Université de Florence, elle a vécu pendant des années entre l'Italie et Jérusalem, où elle a été envoyé au Moyen-Orient par le quotidienLa Stampa et, depuis décembre 2006 pour le journalIl Giornale et pour l...

Ilana Rosenthal (Yavné) | Éditorial

Les expatriations de contribuables français à hauts revenus ont augmenté de 40 % en 2013, avec 3 744 départs pour l'étranger, rapportent jeudi Les Échos sur leur site internet. Ce chiffre de croissance (+40%) doit certainement s'appliquer à Israël, selon notre sondage express réalisé auprès de quelques experts fiscalistes franco-israéliens. Le nombre de Français ayant une fortune en Israël est ...

Ilan Rosenthal (Tel Aviv) | Éditorial

Le budget de l’Etat pour l’année 2016 n’a toujours pas été accepté par le gouvernement à cause notamment de dissensions existantes entre le ministère des Finances et le parti orthodoxe sépharade Shas. EDUCATION. Le ministère des Finances, le syndicat étudiant et le Conseil de l’enseignement supérieur sont parvenus mercredi à un accord concernant le budget de l’enseignement supérieur, selon u...

Israpresse.net | Éditorial

Netanyahou a annoncé la nomination de Danny Dayan au poste d’ambassadeur d’Israël au Brésil. Agé de 59 ans et originaire d’Argentine il était chargé ces dernières années d’assurer la promotion d’Israël à travers le monde. M. Dayan est aussi l’un des fondateurs de la société israélienne de programmation informatique Elad. « L’Amérique latine est l’une des destinations privilégiées des Israéli...

IsraPresse | Éditorial

Maria Podgaezky, inspecteur national du ministère des affaires sociales et des services sociaux pour les personnes sans-abri en Israël, a présenté une étude qui évalue 800 à 900 SDF vivant dans les rues. Selon Podgaezky, 450 SDF reçoivent de l’aide et des traitements des unités municipales, mais continuent à vivre dans la rue. 65% des SDF israéliens souffrent de problèmes liés à l’alcool ou ...

JSS News | Éditorial

Sur le listing des firmes Françaises en Israël, Alcatel-Lucent (qui a eu une superbe activité industrielle durant des années dans la Startup Nation) va disparaître depuis la création de Nokia Corporation. L'ex- Alcatel Lucent a ouvert en 2013 un centre de premier plan dédié à la recherche et au développement dans le domaine du cloud près de Tel Aviv. Dans IsraelValley il y a deux ans : "Mi...

Dan Assayah (Tel-Aviv) | Éditorial