Aug 29

ISRAELVALLEY. ISRAËL, GRAND OUBLIE AU SOMMET DE LA FRANCOPHONIE. François Hollande sera en Octobre au Sommet de Kinshasa.

Authors picture

François Rubin (Tel-Aviv) | Éditorial

Headline image

François Hollande se rendra en Octobre au prochain Sommet de la francophonie, à Kinshasa. Une présence qui devrait lui permettre de dévoiler sa politique africaine. François Hollande a très peu de chances de parler de l’exclusion d’Israël de cette organisation (qui fait figure de “dinosaure politique” par de nombreux pays). L’Etat Hébreu, non invité comme Etat Membre au Congo, fait partie de certaine commissions, mais, malgré tous les efforts d’hommes politiques francophones, rien n’y fait.

Les israéliens sont écartés malgré ses 20% de francophones alors que son voisin, l’Egypte y adhère avec 2% sans oublier l’Albanie et les Iles Seychelles avec moins de 1%. Que faire ? Une expression en hébreu résume bien les choses sous l’angle israélien : “haval a la zmane” (dommage de perdre de perdre du temps sur un dossier qui n’en vaut pas la peine).

En France tout le monde sait que la “francophonie officielle” ne porte pas trop dans son coeur Israël. Le mot d’ordre des politiques Français qui promettent souvent “aux bons amis israéliens que nous aimons beaucoup” pourrait être : “Rien ne presse, soyez calmes et résignés”. Selon Jacques Benillouche : “La France, marraine de cette organisation, déçoit en faisant preuve de retenue et en se cachant derrière l’alibi des statuts”.

ISRAELVALLEY PLUS DANS NOS ARCHIVES
Jacques Benillouche : "La présidente de la Confédération suisse Doris Leuthard et le secrétaire général de la Francophonie Abdou Diouf ont accueilli le 23 octobre les chefs d’Etat et de gouvernement participant au XIIIe sommet de la Francophonie de Montreux. Une quarantaine de dirigeants étrangers sont présents sur les bords du Léman à l’exception d’Israël qui, à ce jour, n’a pas été admis parmi les défenseurs de la langue de Molière. Le président français Nicolas Sarkozy était attendu en dernier.

Abdou Diouf s’était plaint dans le journal « Le Monde » du «désamour, désintérêt des Français pour la francophonie » sans pouvoir expliquer les causes. M. Diouf feint d’ignorer que les soixante-dix Etats, répartis sur l’ensemble des continents, se sont comportés en fossoyeurs de l’organisation en la politisant. Au lieu de promouvoir la langue et la culture françaises et de combattre l’impérialisme de la culture anglo-américaine, les Sommets de la francophonie ont toujours eu des ordres du jour strictement politiques : paix et droits de l’homme, démocratie et économie, technologie et environnement. Le thème de cette année ne déroge pas à la règle : le développement durable, les relations internationales et enfin l’éducation, prouvant que la politique et l’idéologie priment sur la culture et la linguistique. Les hommes politiques devraient être exclus des réunions où seules les joutes littéraires seraient admises.

Israël, malgré ses centaines de milliers d’originaires des anciennes colonies françaises, est exclu de l’organisation par suite du véto de certains pays dont la haine politique vis-à-vis du pays hébreu va jusqu’à s’en prendre à la culture. M. Diouf a pourtant précisé à juste titre que la «langue française appartient à ceux qui ont choisi de la féconder aux accents de leurs cultures, de leurs imaginaires, de leurs talents ». Cette volonté de mêler la politique à la culture ne trouve aucun justificatif tangible alors que rien n’est fait par l’Organisation pour considérer que la défense et la diffusion des textes de Zola, Balzac ou Victor Hugo priment sur les intérêts politiques des dirigeants. La culture est un espace de liberté et de paix où les amoureux des mots et des phrases bien faites devraient se retrouver dans le seul combat pour la défense du talent et de la liberté de penser et d’écrire.

Israël ne mérite pas, selon certains diplomates représentant souvent des régimes verrouillés, de figurer parmi cette caste qui n’ignore pas que Malraux et Sartre défendaient d’abord le combat littéraire avant la lutte politique. La France, marraine de cette organisation, déçoit en faisant preuve de retenue et en se cachant derrière l’alibi des statuts. On modifie des pans entiers de Constitutions et l’on hésite à abroger quelques articles d’un règlement obsolète. Israël est exclu de cette organisation malgré ses 20% de francophones alors que son voisin, l’Egypte y adhère avec 2% sans oublier l’Albanie et les Iles Seychelles avec moins de 1%.

Ses membres devraient s’inspirer des idéaux de culture pour faire asseoir à la même table des ennemis dont le seul ordre du jour serait de lutter pour la prééminence de la langue française face à l’anglo-saxonne. Mais pour cela, il faudrait exiger du réalisme avant de faire preuve d’intelligence qui consiste à comprendre que la culture peut souvent générer des liens humains purs et désintéressés conduisant des ennemis potentiels à se parler, puis à se connaître et enfin à s’apprécier.

Les politiques français, de tous bords, ne se mouillent pas. Ils refusent de se prononcer sur une anomalie qui met Israël au ban de la culture française malgré les nombreuses publications françaises qui naissent au fil des amours des Israéliens avec le texte et les mots. La langue française doit être considérée comme une espèce protégée alors que paradoxalement Israël, selon le souhait d’Abdou Diouf, est le seul à « faire l’effort de se penser dans un ensemble linguistique dynamique et créateur de diversité culturelle ».—

CARNET DE CAMPAGNE. L'arrêt des combats s'éloigne. Pas de cessez-le feu. La décision vient de tomber ce soir : 16 000 jeunes réservistes vont rejoindre les rangs des combattants de cette guerre qui porte un nom bizarre. Un nombre incroyable de soldats (80 000 ?) sont déjà sur le front. Deux-tiers des habitants des kibboutzim des environs de Gaza ont quitté leurs maisons. Chacun tente de cré...

Dan Rosh | Éditorial

Tous les jours des articles publiés dans les médias israéliens décrivent la détresse d'un groupe d'hommes ou de femmes confrontés à une situation de guerre qui ne semble pas s'arrêter. "Obligées" de se rendre au travail, des femmes enceintes souffrent pour conserver leurs jobs. Ainsi la solution adoptée par nombre d'entre elles est de travailler durant leurs 8 heures/jour dans des abris mal...

Eric Shiran (Tel Aviv) | Éditorial

ENTRETIEN AVEC ÉDOUARD CUKIERMAN. Conflit Israël/Hamas: "cessez-le-feu ou pas, Tsahal détruira les tunnels". Dans un entretien, réalisé vendredi 25 juillet, Édouard Cukierman revient sur les origines du conflit, buts de guerre des Israéliens et les conditions d'un arrêt des hostilités. Entretien. Édouard Cukierman est le fondateur et PDG de « Catalyst Funds », et Président de « Cukierman & C...

Franck Guillory (JOL) | Éditorial

Inhabituel. Le site anti-sioniste Oumma.com fait fort et a publié dans sa totalité un chant d'amour pro-Israël qui réchauffe le coeur d'IsraelValley. Extraits de Oumma (pour éviter de tomber dans la désinformation nous signalons à nos lecteurs que l'article sur Tal Gadot est enrobé de propos anti-Israël) : "Voici le chant d’amour à son pays de la pasionaria anti-Hamas (...) "J'envoie mon amo...

Eric Shiran (Tel Aviv) | Éditorial

Israël pense aux producteurs (fruits, textile...) du sud du pays qui souffrent plus que jamais de la guerre. Au Nord de Tel Aviv une initiative qui a fait tâche d'huile dans le pays : le vendredi matin des étals sont offerts aux producteurs du sud d'Israël qui veulent vendre leurs produits. De nombreuses grandes sociétés ouvrent également leurs portes aux petits producteurs israéliens qui s...

Eyal Goren (Tel Aviv) | Éditorial

Si le sujet du viol est encore relativement tabou en Israël, le pays est loin d’être épargné par le fléau. Ces dernières semaines, le phénomène de la « drogue du viol » a fait les gros titres de la presse. Selon le JPost : "En cause, une substance incapacitante, appelée GHB ou GBL, versée dans le verre des victimes à leur insu. Victimes ensuite abusées sexuellement, et qui ne se réveillent ...

Jpost (en Français) | Éditorial

BREAKING NEWS. Barack Obama demande à son allié israélien d'accepter un cessez-le-feu. Dans un entretien téléphonique avec le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, le président américain a exprimé "l'inquiétude profonde et grandissante des Etats-Unis concernant le nombre croissant de morts civils palestiniens et la perte de vies israéliennes, ainsi que la dégradation de la situation hu...

Alon Ben-Meir (H.P.) | Éditorial

L'opération terrestre de l'armée israélienne vise à détruire les infrastructures terroristes du Hamas à Gaza. Depuis le début de l'incursion terrestre israélienne dans la bande de Gaza; 43 soldats de Tsahal sont tombés au combat. ENFANTS ET TUNNELS. i24News : "La construction des tunnels à Gaza qui relient l'enclave palestinienne à Israël, et qui sont actuellement détruits par l'armée israé...

IsraelValley Desk | Éditorial

Les juifs de Paris et les habitants autour du quartier étaient anxieux à l'annonce de la manifestation statique des pro-Palestiniens sur la place de la République à Paris. Finalement rine de granvissime (morts où blessés) n'a eu lieu. Pas de synagogue saccagées, pas de juif molestés. "Uniquement" un drapeau d'Israël brulé devant des milliers de personnes. La France à l'habitude de ces bande...

Dan Rosh (Tel Aviv) | Éditorial

En période de guerre les israéliens pratiquent l'humour noir, un mode d'expression qui permet à chacun d'aborder le conflit de manière légère et non partisane. Des plaisanteries circulent ainsi sur les radios et les réseaux sociaux :"Est il possible d'aller aux toilettes sans entendre une alerte ? Hamas laissez nous déféquer en paix !". L'application What's Up est devenue l'instrument privil...

Eyal Goren (Tel Aviv) | Éditorial

Au Proche-Orient, on commençait à espérer une « désescalade ». Espoirs déçus. Les faits sont connus, dramatiques et tristes. Comme beaucoup en France, j’ai de la famille et des amis qui ont dû, plusieurs fois, courir vers les abris souterrains. Je pense à eux, tout comme je pense aux populations civiles de Gaza qui ont connu des bombardements pendant plusieurs nuits. Enfant caché pendant la...

Roger Cukierman | Éditorial

Laurent Fabius de manière inlassable sillonne le monde pour tenter de trouver une solution au conflit Israël-Gaza. Aujourd'hui la France démontre avoir sa capacité de conciliation. Selon Reuters : "Les ministres des Affaires étrangères des États-Unis, de la France, de la Turquie et du Qatar se retrouveront samedi à Paris afin de coordonner leurs efforts pour obtenir une trêve entre Israël e...

IsraelValley Desk | Éditorial

TEMOIGNAGE. Nous sommes Vendredi. Jour spécial en Israël. Comme tous les matins de la semaine je me lève tôt pour écrire un article économique dans le site IsraelValley (une progression spectaculaire (+100%) du nombre de visiteurs depuis le début des hostilités). J'ai changé mes habitudes car j'ai un rendez-vous précis, personnel et quotidien avec mes ennemis. Mon article doit être écrit av...

Dan Assayah ( Rehovot) | Éditorial

Benyamin Netanyahou est furieux. Les Autorités américaines, et certainement le Président Barack Obama, poussent sans ménagement Israël vers la signature d'un cessez-le feu immédiat. Le moyen le plus simple pour obliger les israéliens à le faire : sous couvert de sécurité, interdire de vol les compagnies américaines. Cette solution spectaculaire a eu un écho dans le mode entier. Toute la pre...

Dan Rosh (Tel Aviv) | Éditorial

Reuven Rivlin prête serment en pleine guerre. Grand jour pour la démocratie israélienne. La Knesset a célébré en fanfare et au son du Chofar la nomination officielle de Reuven Rivlin qui est depuis ce jour l'heureux Président de l'Etat d'Israël. Son discours a été émouvant. Reuven Rivlin est né le 9 septembre 1939. Avocat israélien, homme politique, membre du Likoud, ancien président de la K...

IsraelValley Desk | Éditorial