Aug 29

ISRAELVALLEY. ISRAËL, GRAND OUBLIE AU SOMMET DE LA FRANCOPHONIE. François Hollande sera en Octobre au Sommet de Kinshasa.

Authors picture

François Rubin (Tel-Aviv) | Éditorial

Headline image

François Hollande se rendra en Octobre au prochain Sommet de la francophonie, à Kinshasa. Une présence qui devrait lui permettre de dévoiler sa politique africaine. François Hollande a très peu de chances de parler de l’exclusion d’Israël de cette organisation (qui fait figure de “dinosaure politique” par de nombreux pays). L’Etat Hébreu, non invité comme Etat Membre au Congo, fait partie de certaine commissions, mais, malgré tous les efforts d’hommes politiques francophones, rien n’y fait.

Les israéliens sont écartés malgré ses 20% de francophones alors que son voisin, l’Egypte y adhère avec 2% sans oublier l’Albanie et les Iles Seychelles avec moins de 1%. Que faire ? Une expression en hébreu résume bien les choses sous l’angle israélien : “haval a la zmane” (dommage de perdre de perdre du temps sur un dossier qui n’en vaut pas la peine).

En France tout le monde sait que la “francophonie officielle” ne porte pas trop dans son coeur Israël. Le mot d’ordre des politiques Français qui promettent souvent “aux bons amis israéliens que nous aimons beaucoup” pourrait être : “Rien ne presse, soyez calmes et résignés”. Selon Jacques Benillouche : “La France, marraine de cette organisation, déçoit en faisant preuve de retenue et en se cachant derrière l’alibi des statuts”.

ISRAELVALLEY PLUS DANS NOS ARCHIVES
Jacques Benillouche : "La présidente de la Confédération suisse Doris Leuthard et le secrétaire général de la Francophonie Abdou Diouf ont accueilli le 23 octobre les chefs d’Etat et de gouvernement participant au XIIIe sommet de la Francophonie de Montreux. Une quarantaine de dirigeants étrangers sont présents sur les bords du Léman à l’exception d’Israël qui, à ce jour, n’a pas été admis parmi les défenseurs de la langue de Molière. Le président français Nicolas Sarkozy était attendu en dernier.

Abdou Diouf s’était plaint dans le journal « Le Monde » du «désamour, désintérêt des Français pour la francophonie » sans pouvoir expliquer les causes. M. Diouf feint d’ignorer que les soixante-dix Etats, répartis sur l’ensemble des continents, se sont comportés en fossoyeurs de l’organisation en la politisant. Au lieu de promouvoir la langue et la culture françaises et de combattre l’impérialisme de la culture anglo-américaine, les Sommets de la francophonie ont toujours eu des ordres du jour strictement politiques : paix et droits de l’homme, démocratie et économie, technologie et environnement. Le thème de cette année ne déroge pas à la règle : le développement durable, les relations internationales et enfin l’éducation, prouvant que la politique et l’idéologie priment sur la culture et la linguistique. Les hommes politiques devraient être exclus des réunions où seules les joutes littéraires seraient admises.

Israël, malgré ses centaines de milliers d’originaires des anciennes colonies françaises, est exclu de l’organisation par suite du véto de certains pays dont la haine politique vis-à-vis du pays hébreu va jusqu’à s’en prendre à la culture. M. Diouf a pourtant précisé à juste titre que la «langue française appartient à ceux qui ont choisi de la féconder aux accents de leurs cultures, de leurs imaginaires, de leurs talents ». Cette volonté de mêler la politique à la culture ne trouve aucun justificatif tangible alors que rien n’est fait par l’Organisation pour considérer que la défense et la diffusion des textes de Zola, Balzac ou Victor Hugo priment sur les intérêts politiques des dirigeants. La culture est un espace de liberté et de paix où les amoureux des mots et des phrases bien faites devraient se retrouver dans le seul combat pour la défense du talent et de la liberté de penser et d’écrire.

Israël ne mérite pas, selon certains diplomates représentant souvent des régimes verrouillés, de figurer parmi cette caste qui n’ignore pas que Malraux et Sartre défendaient d’abord le combat littéraire avant la lutte politique. La France, marraine de cette organisation, déçoit en faisant preuve de retenue et en se cachant derrière l’alibi des statuts. On modifie des pans entiers de Constitutions et l’on hésite à abroger quelques articles d’un règlement obsolète. Israël est exclu de cette organisation malgré ses 20% de francophones alors que son voisin, l’Egypte y adhère avec 2% sans oublier l’Albanie et les Iles Seychelles avec moins de 1%.

Ses membres devraient s’inspirer des idéaux de culture pour faire asseoir à la même table des ennemis dont le seul ordre du jour serait de lutter pour la prééminence de la langue française face à l’anglo-saxonne. Mais pour cela, il faudrait exiger du réalisme avant de faire preuve d’intelligence qui consiste à comprendre que la culture peut souvent générer des liens humains purs et désintéressés conduisant des ennemis potentiels à se parler, puis à se connaître et enfin à s’apprécier.

Les politiques français, de tous bords, ne se mouillent pas. Ils refusent de se prononcer sur une anomalie qui met Israël au ban de la culture française malgré les nombreuses publications françaises qui naissent au fil des amours des Israéliens avec le texte et les mots. La langue française doit être considérée comme une espèce protégée alors que paradoxalement Israël, selon le souhait d’Abdou Diouf, est le seul à « faire l’effort de se penser dans un ensemble linguistique dynamique et créateur de diversité culturelle ».—

L'Autorité de la Population et de l'Immigration a publié un rapport cette semaine estimant la population d'Israël à 8 904 373 personnes. Cela représente une augmentation de 173 811 personnes, par rapport aux 8 730 562 israéliens de l'année dernière. Le nombre d'Olim (personnes qui immigrent en Israël) s'est élevé l'année dernière à 24 801. Au cours de la dernière année, 176 230 bébés sont né...

IsraelValley Desk | Éditorial

Tribune Juive (Copyrights) : " Depuis quelques temps une information circule dans les sites économiques israéliens : une nouvelle « Silicon Valley » bicéphale émerge, elle se trouve à Jérusalem Est et à Nazareth. On a pu assister récemment à la naissance d'un pôle hightech israélo-arabe à Nazareth. Cette localisation est logique car la région de Haïfa a une forte population arabe, dont le n...

Line Tubiana (TJ) | Éditorial

Une brève a été publiée cette semaine faisant état de la visite de 30 jeunes futurs hauts fonctionnaires israéliens en France. Cette visite importante (les israéliens possèdent souvent à travers les médias israéliens des informations non vérifiées sur la situation réelle des juifs de France) a été l'occasion pour l'élite israélienne à venir de discuter d'un problème essentiel : l'antisémitisme...

Dan Rosh (Tel Aviv) | Éditorial

La presse israélienne à réservé un accueil assez froid, disons glacial, aux propos de Brigitte Bardot. LMJ : "Brigitte Bardot, qui fêtera ses 80 ans le 28 septembre, s’est attirée la colère du Congrès juif européen après avoir qualifié l’abattage casher de sacrifice rituel et appelé à son interdiction dans une lettre ouverte publiée lundi dans plusieurs grands journaux français, adressée au ...

Eric Hazan | Éditorial

Un excellent article repris par Courrier International et qui explique de plus en plus pourquoi la politique israélienne passe de moins en moins bien aux Etats-Unis auprès des décideurs de premier plan. Des think tanks américains sont de plus en plus financés par des pays parfois hostiles à Israël. Courrier International (Copyrights) : ""Plus d'une douzaine de groupes de réflexion de premier...

IsraelValley Desk | Éditorial

Steve Wozniak a été interviewé récemment dans un café de Tel Aviv pour son premier voyage en Israël. « Je suis ici pour une durée trop courte malheureusement mais j’ai eu la chance incroyable de visiter des endroits bien touristiques comme Jérusalem ou la Citée de David, et bien sur Tel Aviv. Nous avons beaucoup discuté de l’histoire de ce pays, de sa géographie sociale….il y a tellement de cho...

Tel Avivre | Éditorial

Si le projet de loi présenté par le ministre des Communications Gilad Erdan passe, alors à compter du 1er Avril 2015, la chaîne de télévision Arutz 2 sera divisée en deux autres chaînes dont chacune sera diffusée à temps plein. Les nouvelles chaines seront issues des deux réseaux qui aujourd'hui opèrent conjointement, d'un coté Arutz 2 et de l'autre, Keshet et Reshet. Chacun de ces canaux f...

David Illouz | Éditorial

Près d'un Israélien sur trois envisagerait sérieusement de quitter le pays s'il en avait la possibilité, selon un sondage commandé par la deuxième chaîne publique Arutz 2, rapporte le site internet du journal économique Globes. Alors que 56% des personnes interrogées ont répondu qu'elles ne quitteraient pas Israël même si elles en avaient l'opportunité, l'émigration n'est plus stigmatisée co...

i24News | Éditorial

Nouvelle étape pour un des fleurons du solaire israélien. L’entreprise israélienne SolarEdge, qui avait reçu le prestigieux prix de la conférence Intersolar de Munich (distinction concernait la catégorie du photovoltaïque), devrait se lancer dans une IPO à New-York. Une introduction en bourse (en anglais « Initial Public Offering », représenté par l'acronyme « IPO ») est une opération financ...

Ilan Friedman (Tel Aviv) | Éditorial

Très peu d'Israéliens pourraient imaginer que dans le dernier classement des "entreprises les innovantes du monde" du Forbes Magazine, les firmes multinationales Françaises obtiendraient des résultats aussi remarquables. Ce résultat mérite d'être mieux connu dans l'Etat Hébreu. Dans le classement du Forbes, il est à noter qu'aucune entreprise israélienne ne figure dans le "Top 100"! Selo...

Eyal Friedmann | Éditorial

Il i a quelques années, le gouvernement israélien avait décidé, pour des raisons de sécurité, la fermeture de l'aéroport de Sde Dov qui accueille des vols domestiques civils. Les Compagnies aériennes Arkia Israel Airlines, Ayit Aviation and Tourism, Elrom Airways et Israir sont donc obligées de déménager progressivement toutes leurs opérations à l'aéroport Ben Gourion et notamment au termina...

Eyal Kaddosh (Tel Aviv) | Éditorial

Erdogan, qui a remporté la présidence le 10 août après avoir servi comme Premier ministre pendant les 11 années précédentes, a rencontré Yossef Lévi Sfari, le chargé d’affaires de l’ambassade d’Israël à Ankara, et lui a serré la main lors d’une réception avec des diplomates à l’occasion du Jour de la Victoire de la Turquie – célébrant l’Indépendance de la nation. Erdogan, cherchant à renfo...

Times of Israel | Éditorial

La jeune ministre des Affaires étrangères (qui a fêté ses 41 ans en juin),est considérée comme plutôt favorable à Israël. Selon un blog israélien : "Mi-juillet, en mission en Israël et dans les territoires de l’Autorité palestinienne, la locataire de la Farnesina (le Ministère italien des A.E) avait déploré le manque d’engagement de la communauté internationale pour mettre fin au conflit israél...

Eyal Kaddosh (Tel Aviv) | Éditorial

Les israéliens sont satisfaits de la nomination à la tête de l'Europe de Donald Tusk qui a de bonnes relations avec Benjamin Netanyahou et Israël en général. Lors de sa visite officielle en Israël, c'était Ehoud Olmert qui était Premier Ministre. Tusk est réputé pour son sens du dialogue au niveau international, et pour son désir de rapprochement avec les États-Unis. Il a, ainsi, rencontré ...

Dan Rosh (Tel Aviv) | Éditorial

La menace politique majeure de Netanyahu arrivera à la mi-septembre lorsque le ministre des Finances Yair Lapid doit présenter le budget national de 2015 au gouvernement pour un vote. S’il est voté au cabinet, il passera très probablement à la Knesset, mais un âpre combat au cabinet semble se profiler. La bataille du budget commence avec l’augmentation attendue du budget de la défense. Dans ...

Times of Israel | Éditorial