Aug 29

ISRAELVALLEY. ISRAËL, GRAND OUBLIE AU SOMMET DE LA FRANCOPHONIE. François Hollande sera en Octobre au Sommet de Kinshasa.

Authors picture

François Rubin (Tel-Aviv) | Éditorial

Headline image

François Hollande se rendra en Octobre au prochain Sommet de la francophonie, à Kinshasa. Une présence qui devrait lui permettre de dévoiler sa politique africaine. François Hollande a très peu de chances de parler de l’exclusion d’Israël de cette organisation (qui fait figure de “dinosaure politique” par de nombreux pays). L’Etat Hébreu, non invité comme Etat Membre au Congo, fait partie de certaine commissions, mais, malgré tous les efforts d’hommes politiques francophones, rien n’y fait.

Les israéliens sont écartés malgré ses 20% de francophones alors que son voisin, l’Egypte y adhère avec 2% sans oublier l’Albanie et les Iles Seychelles avec moins de 1%. Que faire ? Une expression en hébreu résume bien les choses sous l’angle israélien : “haval a la zmane” (dommage de perdre de perdre du temps sur un dossier qui n’en vaut pas la peine).

En France tout le monde sait que la “francophonie officielle” ne porte pas trop dans son coeur Israël. Le mot d’ordre des politiques Français qui promettent souvent “aux bons amis israéliens que nous aimons beaucoup” pourrait être : “Rien ne presse, soyez calmes et résignés”. Selon Jacques Benillouche : “La France, marraine de cette organisation, déçoit en faisant preuve de retenue et en se cachant derrière l’alibi des statuts”.

ISRAELVALLEY PLUS DANS NOS ARCHIVES
Jacques Benillouche : "La présidente de la Confédération suisse Doris Leuthard et le secrétaire général de la Francophonie Abdou Diouf ont accueilli le 23 octobre les chefs d’Etat et de gouvernement participant au XIIIe sommet de la Francophonie de Montreux. Une quarantaine de dirigeants étrangers sont présents sur les bords du Léman à l’exception d’Israël qui, à ce jour, n’a pas été admis parmi les défenseurs de la langue de Molière. Le président français Nicolas Sarkozy était attendu en dernier.

Abdou Diouf s’était plaint dans le journal « Le Monde » du «désamour, désintérêt des Français pour la francophonie » sans pouvoir expliquer les causes. M. Diouf feint d’ignorer que les soixante-dix Etats, répartis sur l’ensemble des continents, se sont comportés en fossoyeurs de l’organisation en la politisant. Au lieu de promouvoir la langue et la culture françaises et de combattre l’impérialisme de la culture anglo-américaine, les Sommets de la francophonie ont toujours eu des ordres du jour strictement politiques : paix et droits de l’homme, démocratie et économie, technologie et environnement. Le thème de cette année ne déroge pas à la règle : le développement durable, les relations internationales et enfin l’éducation, prouvant que la politique et l’idéologie priment sur la culture et la linguistique. Les hommes politiques devraient être exclus des réunions où seules les joutes littéraires seraient admises.

Israël, malgré ses centaines de milliers d’originaires des anciennes colonies françaises, est exclu de l’organisation par suite du véto de certains pays dont la haine politique vis-à-vis du pays hébreu va jusqu’à s’en prendre à la culture. M. Diouf a pourtant précisé à juste titre que la «langue française appartient à ceux qui ont choisi de la féconder aux accents de leurs cultures, de leurs imaginaires, de leurs talents ». Cette volonté de mêler la politique à la culture ne trouve aucun justificatif tangible alors que rien n’est fait par l’Organisation pour considérer que la défense et la diffusion des textes de Zola, Balzac ou Victor Hugo priment sur les intérêts politiques des dirigeants. La culture est un espace de liberté et de paix où les amoureux des mots et des phrases bien faites devraient se retrouver dans le seul combat pour la défense du talent et de la liberté de penser et d’écrire.

Israël ne mérite pas, selon certains diplomates représentant souvent des régimes verrouillés, de figurer parmi cette caste qui n’ignore pas que Malraux et Sartre défendaient d’abord le combat littéraire avant la lutte politique. La France, marraine de cette organisation, déçoit en faisant preuve de retenue et en se cachant derrière l’alibi des statuts. On modifie des pans entiers de Constitutions et l’on hésite à abroger quelques articles d’un règlement obsolète. Israël est exclu de cette organisation malgré ses 20% de francophones alors que son voisin, l’Egypte y adhère avec 2% sans oublier l’Albanie et les Iles Seychelles avec moins de 1%.

Ses membres devraient s’inspirer des idéaux de culture pour faire asseoir à la même table des ennemis dont le seul ordre du jour serait de lutter pour la prééminence de la langue française face à l’anglo-saxonne. Mais pour cela, il faudrait exiger du réalisme avant de faire preuve d’intelligence qui consiste à comprendre que la culture peut souvent générer des liens humains purs et désintéressés conduisant des ennemis potentiels à se parler, puis à se connaître et enfin à s’apprécier.

Les politiques français, de tous bords, ne se mouillent pas. Ils refusent de se prononcer sur une anomalie qui met Israël au ban de la culture française malgré les nombreuses publications françaises qui naissent au fil des amours des Israéliens avec le texte et les mots. La langue française doit être considérée comme une espèce protégée alors que paradoxalement Israël, selon le souhait d’Abdou Diouf, est le seul à « faire l’effort de se penser dans un ensemble linguistique dynamique et créateur de diversité culturelle ».—

Les chefs de la diplomatie des grandes puissances et de l'Iran se sont retrouvés lundi matin à Lausanne autour de la même table pour lever les derniers obstacles à un accord jugé « faisable » avant l'échéance du 31 mars, malgré l'opposition d'Israël et les réserves françaises précédemment exprimées. « Robuste ». C'est le terme employé par le chef de la diplomatie française Laurent Fabius pou...

Tv5monde. | Éditorial

REVELATIONS ISRAELVALLEY. Depuis hier, Omega France (400 personnes) se retrouve dans les mains du leader pharmaceutique israélo-américain Perrigo qui a des unités de production aux USA, en Israël, au Mexique et en UK. Selon (1) : "L'acquisition d'Omega Pharma par Perrigo est conclue, a annoncé lundi le CEO d'Omega Pharma, Marc Coucke via Twitter. "Nous sommes officiellement Omega Pharma, di...

Eyal Cohen (Rehovot) | Éditorial

Douze groupes de travail Israélo-Panamiens ont discuté récemment de sujets aussi variés que l’accès aux marchés, les douanes, les services et les investissements, la propriété intellectuelle, la protection de la flore et la faune, les obstacles au commerce, les questions institutionnelles ou encore la résolution de conflits. (Times of Israel) IsraelValley Plus. Dans nos Archives. Mai 2014. (...

Times of Israel | Éditorial

ISRAELVALLEY PREMIERE DIFFUSION. Selon le magazine économique Globes, Edouard Cukierman aurait mobilisé son Fonds de Capital Risque Catalyst-CEL pour acquérir 49 % de Haïfa Chemicals Ltd. Le montant mis sur la table par Catalyst -CEL serait de 1 milliard de dollars. Haifa Chemicals a été fondée en 1967 à Haïfa, en Israël, où se trouve son siège social. Il s'agissait alors d'une société publi...

Eyal Kaplan (Jérusalem) | Éditorial

Benyamin Netanyahou a présenté ses excuses pour avoir dénoncé le «danger» de la mobilisation massive des Arabes israéliens aux élections législatives du 17 mars, qu'il a remportées. Dans 20minutes.fr : «Je sais que mes déclarations la semaine dernière ont offensé certains citoyens israéliens et des membres de la communauté des Arabes israéliens. Cela n'a jamais été mon intention. Je présen...

IsraelValley Desk | Éditorial

EXCLUSIF. Au classement mondial de l'index GFCI, la ville de Tel Aviv progresse de neuf places et se retrouve dans le classement mondial en 27ème position sur 82 villes. Les villes classées dans les premiers rangs sont : New York, Hong Kong, Singapour, Tokyo. A SAVOIR. Tel Aviv a gagné neuf places depuis l'an dernier et se hisse désormais en bonne place dans la nouvelle édition du Global Fin...

Dan Rosh (Tel Aviv) | Éditorial

L’agence de notation internationale Moody’s pense que le futur nouveau gouvernement israélien dirigé par Benjamin Netanyahu durera plus longtemps que le gouvernement sortant. Moody voit une tendance à l’amélioration dans les fondements du secteur du financement en Israël grâce à une plus grande stabilité politique et à une reprise rapide et soutenue des activités économiques impactées par l...

Coolamnews | Éditorial

EXCLUSIF. Selon des sources sérieuses à Tel Aviv, Sami Sagol (73 ans), proprétaire de Keter (Chiffre d'affaires annuel de 1 milliard de dollars) et ex-Président de la CCIIF à Tel Aviv (l'actuel Président est le Dr Daniel Rouach), cherche un acheteur pour Keter Plastics. Le prix de vente de sa société serait de 2 Milliards de dollars. Apax Partners et Markstone avaient dans le passé approché Ket...

Ilana Dreyfus | Éditorial

Elie Elalouf a été élu député. Enfin un vrai francophone à la Knesset. Combien de fois a t-on vu des députés qui par opportinisme se déclarent "représentant des francophones d'Israël" alors qu'ils ne parlent que très difficilement le Français et ... ne connaissent pas vriment grand chose des difficultés des juifs de France qui débarquent en Israël. L'affaire de la reconnaissance des dipômes est...

Daniel Rouach | Éditorial

Strasbourgeois installé en Israël, Joel Bloch a créé sa première start-up a 26 ans. Propos recueillis par Laszlo Perelstein : "Le Likoud, parti du Premier ministre sortant Benjamin Netanyahu, a remporté mardi les élections législatives israéliennes avec 30 sièges, sur les 120 que compte la Knesset. Entretien avec Joel Bloch, résident israélien et startupper de l'high tech à la tête de ...

Laszlo Perelstein (La Tribune) | Éditorial

Avant les élections Kahlon arrivait en tête des sondages qui demandaient aux Israéliens en qui ils font confiance pour gérer l’économie. A la question posée par La Deuxième chaîne il y a quelques semaines « Quelle personnalité fera le meilleur travail face à la crise du logement ? » Kahlon était arrivé en tête avec 29 %. Et à la question de savoir qui était « le plus apte à être ministre des Fi...

IsraelValley Desk | Éditorial

Incroyable! Obama doit avoir la rage au ventre. Israël est à droite et le restera. Le clan de gauche qui va avoir du mal à se relever. Un échec dramatique pour Herzog et Livni. Ils ont perdu la partie et les sanctions vont arriver très vite. Les sondages ont perdu. Le grand gagnant est Netanyahou et le Likoud. Selon Le Figaro : "Le parti du premier ministre israélien sortant Benyamin Nétan...

Amir Yoav | Éditorial

Les élections en Israël ont toujours été mouvementées. La police israélienne a été saisie par des plaintes provenant des différents partis. La police n'a jamais autant sollicitée pour régler des conflits. Les cas de Bourrage d'urnes sont nombreux. IMPORTANT. Netanyahou a annoncé une intervention devant la presse à sa résidence en fin d'après-midi, mais la diffusion a été interdite par la co...

Dan Assayah | Éditorial

"Elections en Israël : Bye Bye Bibi '", titre Libération. "Affaibli, le premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, pourrait bien quitter le pouvoir à l'issue des législatives ce mardi", pense Libé. Le Figaro, assure que "la gauche israélienne veut mettre fin à l'ère Netanyahu." Selon les ultimes sondages publiés ce week-end, la liste du travailliste Isaac Herzog afficherait une lé...

L'Express | Éditorial

Yaïr Lapid, président du parti centriste Yesh Atid, a confié qu'il ne souhaite pas que Benyamin Netanyahou soit le prochain Premier ministre d'Israël, lors d'une interview au Grand Direct d'I24news dimanche, à 48 heures des élections législatives. Interrogé par Jean-Charles Banoun sur sa préférence entre Benyamin Netanyahou et Yitzhak Herzog, Lapid répond: "Je pense que Benyamin Netanyahou n...

i24News | Éditorial