Aug 29

ISRAELVALLEY. ISRAËL, GRAND OUBLIE AU SOMMET DE LA FRANCOPHONIE. François Hollande sera en Octobre au Sommet de Kinshasa.

Authors picture

François Rubin (Tel-Aviv) | Éditorial

Headline image

François Hollande se rendra en Octobre au prochain Sommet de la francophonie, à Kinshasa. Une présence qui devrait lui permettre de dévoiler sa politique africaine. François Hollande a très peu de chances de parler de l’exclusion d’Israël de cette organisation (qui fait figure de “dinosaure politique” par de nombreux pays). L’Etat Hébreu, non invité comme Etat Membre au Congo, fait partie de certaine commissions, mais, malgré tous les efforts d’hommes politiques francophones, rien n’y fait.

Les israéliens sont écartés malgré ses 20% de francophones alors que son voisin, l’Egypte y adhère avec 2% sans oublier l’Albanie et les Iles Seychelles avec moins de 1%. Que faire ? Une expression en hébreu résume bien les choses sous l’angle israélien : “haval a la zmane” (dommage de perdre de perdre du temps sur un dossier qui n’en vaut pas la peine).

En France tout le monde sait que la “francophonie officielle” ne porte pas trop dans son coeur Israël. Le mot d’ordre des politiques Français qui promettent souvent “aux bons amis israéliens que nous aimons beaucoup” pourrait être : “Rien ne presse, soyez calmes et résignés”. Selon Jacques Benillouche : “La France, marraine de cette organisation, déçoit en faisant preuve de retenue et en se cachant derrière l’alibi des statuts”.

ISRAELVALLEY PLUS DANS NOS ARCHIVES
Jacques Benillouche : "La présidente de la Confédération suisse Doris Leuthard et le secrétaire général de la Francophonie Abdou Diouf ont accueilli le 23 octobre les chefs d’Etat et de gouvernement participant au XIIIe sommet de la Francophonie de Montreux. Une quarantaine de dirigeants étrangers sont présents sur les bords du Léman à l’exception d’Israël qui, à ce jour, n’a pas été admis parmi les défenseurs de la langue de Molière. Le président français Nicolas Sarkozy était attendu en dernier.

Abdou Diouf s’était plaint dans le journal « Le Monde » du «désamour, désintérêt des Français pour la francophonie » sans pouvoir expliquer les causes. M. Diouf feint d’ignorer que les soixante-dix Etats, répartis sur l’ensemble des continents, se sont comportés en fossoyeurs de l’organisation en la politisant. Au lieu de promouvoir la langue et la culture françaises et de combattre l’impérialisme de la culture anglo-américaine, les Sommets de la francophonie ont toujours eu des ordres du jour strictement politiques : paix et droits de l’homme, démocratie et économie, technologie et environnement. Le thème de cette année ne déroge pas à la règle : le développement durable, les relations internationales et enfin l’éducation, prouvant que la politique et l’idéologie priment sur la culture et la linguistique. Les hommes politiques devraient être exclus des réunions où seules les joutes littéraires seraient admises.

Israël, malgré ses centaines de milliers d’originaires des anciennes colonies françaises, est exclu de l’organisation par suite du véto de certains pays dont la haine politique vis-à-vis du pays hébreu va jusqu’à s’en prendre à la culture. M. Diouf a pourtant précisé à juste titre que la «langue française appartient à ceux qui ont choisi de la féconder aux accents de leurs cultures, de leurs imaginaires, de leurs talents ». Cette volonté de mêler la politique à la culture ne trouve aucun justificatif tangible alors que rien n’est fait par l’Organisation pour considérer que la défense et la diffusion des textes de Zola, Balzac ou Victor Hugo priment sur les intérêts politiques des dirigeants. La culture est un espace de liberté et de paix où les amoureux des mots et des phrases bien faites devraient se retrouver dans le seul combat pour la défense du talent et de la liberté de penser et d’écrire.

Israël ne mérite pas, selon certains diplomates représentant souvent des régimes verrouillés, de figurer parmi cette caste qui n’ignore pas que Malraux et Sartre défendaient d’abord le combat littéraire avant la lutte politique. La France, marraine de cette organisation, déçoit en faisant preuve de retenue et en se cachant derrière l’alibi des statuts. On modifie des pans entiers de Constitutions et l’on hésite à abroger quelques articles d’un règlement obsolète. Israël est exclu de cette organisation malgré ses 20% de francophones alors que son voisin, l’Egypte y adhère avec 2% sans oublier l’Albanie et les Iles Seychelles avec moins de 1%.

Ses membres devraient s’inspirer des idéaux de culture pour faire asseoir à la même table des ennemis dont le seul ordre du jour serait de lutter pour la prééminence de la langue française face à l’anglo-saxonne. Mais pour cela, il faudrait exiger du réalisme avant de faire preuve d’intelligence qui consiste à comprendre que la culture peut souvent générer des liens humains purs et désintéressés conduisant des ennemis potentiels à se parler, puis à se connaître et enfin à s’apprécier.

Les politiques français, de tous bords, ne se mouillent pas. Ils refusent de se prononcer sur une anomalie qui met Israël au ban de la culture française malgré les nombreuses publications françaises qui naissent au fil des amours des Israéliens avec le texte et les mots. La langue française doit être considérée comme une espèce protégée alors que paradoxalement Israël, selon le souhait d’Abdou Diouf, est le seul à « faire l’effort de se penser dans un ensemble linguistique dynamique et créateur de diversité culturelle ».—

La "Bitcoin Embassy" de Tel Aviv (elle se trouve face à la Bourse) ne sera plus vue comme avant après la crise en Grèce. De très nombreux israéliens attirés par cette monnaie virtuelle qui fait sensation en Grèce (lire ci-dessous) contactent la startup "Bits of gold" qui se trouve dans cette "Embassy" pour y investir. Cette monnaie électronique "fait un bras d'honneur à l'euro" selon un leaders...

Ilan Rosenthal | Éditorial

Très mauvaise nouvelle pour le BDS qui encaisse, enfin, un revers de taille à l'échelle mondiale. Barack Obama a signé une loi qui contient un dispositif décourageant les gouvernements européens de participer aux activités de BDS. Cette loi va entraîner de réelles répercussions sur les firmes françaises qui, pour certaines d'entre elles, sont engagées dans un boycott actif où passif d'Israël. ...

i24News | Éditorial

Dans les écoles de management on en parlera encore longtemps de cette dispute mémorable Orange-Partners (nous allons, avec des collègues, écrire un cas de 25 pages qui sera diffusé par la "Centrale des Cas" de Harvard). On imagine sans difficulté la suite des opérations après le divorce prononcé ce jour entre Partners et Orange. Orange va réaliser une veille technologique offensive en Israë...

Dan Rosh (Tel Aviv) | Éditorial

Les israéliens sont furieux. Pourquoi donc une flottille qui ne sert à rien, si ce n'est d'encourager le Hamas et créer des tensions supplémentaires dans la région ? Cette opération imaginée par des propagandistes est baptisée par le israéliens "la flottille de la honte". Selon France 24 : "Les autorités israéliennes ont intercepté un navire de militants pro-palestiniens qui tentaient d'att...

Ilan Rosenthal | Éditorial

Jérusalem est une ville somptueuse pour ceux qui la découvrent. Un article paru récemment redonne le goût à revisiter la capitale d'Israël. Marie-Odile Briet pour L'Express (Copyrights) : "Au marché de Mahane Yehuda, lacis de 350 échoppes, particulièrement animé à l'approche du shabbat, la profusion des étals donne le tournis. Pomelos, mangues, bananes, kakis, piments, avocats, variétés inc...

L'Express | Éditorial

La Nuit Blanche a été dans l'ensemble une véritable fête à Tel Aviv. Mais IsraelValley peut révéler que des jeunes loubards imbibés d'alcool ont attaqué la "Bitcoin Embassy" et ont cassé la vitrine dans la nuit. Le PDG de "Bits of Gold", a été réveillé pour venir constater les dégâts. D'autres vitrines ont été cassées au centre de Tel Aviv. AMBASSADE. L'Agence Reuters avait consacré un artic...

Dan Assayah (Tel-Aviv) | Éditorial

Naftali Bennett, a affirmé qu’il était temps de « lancer un processus international pour la reconstruction civile de la bande de Gaza, en échange d’une interruption de l’effort de réhabilitation [militaire] » des organisations terroristes. Le chef de file du parti Habayit Hayehoudi (Foyer juif) a déclaré, dans une interview accordée vendredi à la chaîne de télévision privée Aroutz 2 : « Il y a ...

IsraPresse | Éditorial

Israël, un pays ouvert aux droits des homosexuel, suit souvent les lois américaines dans de nombreux domaines. Il est clair pour les gays que la décision de la Cour Suprême américaine aura un impact réel sur le législateur israélien. Dans IsraelValley sur la gay-pride : "Une joie de vivre indéfinissable semblait éclairer les visages des milliers de gays et lesbiennes qui se sont rassemblés ...

Dan Assayah (Tel-Aviv) | Éditorial

Les réactions des leaders politiques sur l'acte terroriste commis en Isère sont nombreuses. Ban Ki-Moon et John Kerry déclarent "une solidarité sans faille avec la France". Un ministre israélien a eu l'occasion hier de demander, avec la "délicatesse" habituelle des hommes politiques israéliens, "aux juifs de France de quitter le pays". Selon IsraPresse : Benjamin Netanyahou : « Les actes ...

Ilan Rosenthal (Tel Aviv) | Éditorial

VU D'ISRAËL. François Hollande, Bernard Cazeneuve et Manuel Valls se retrouvent de nouveau sous les lumières de l'actualité car un nouvel attentat terroriste (pas de liaison directe avec Israël et les juifs de France... pour l'instant) perturbe le pays. Les images venant de l'Isère sont terribles. Cette nouvelle attaque spectaculaire venant d'un islamiste radical est dans la lignée du terrorism...

Dan Rosh (Tel Aviv) | Éditorial

Selon ladepeche.fr : "La XVe édition de La Mêlée numérique, le grand rendez-vous high-tech du Grand Sud, s'est ouverte hier au centre de congrès Diagora-Labège, près de Toulouse. Accessible pour la première fois au grand public, elle devrait attirer plus de 5000 visiteurs. Avec pour thème "Think, Shake & Do !", la manifestation – marrainée par Axelle Lemaire, secrétaire d’Etat au Numérique – s’...

Philippe Rioux | Éditorial

L’aspect extérieur du stand israélien interpelle par son immense palissade en végétation. Tout a été mis en place pour montrer au public que les inventions d'Israël servent à toute l’humanité. Ainsi, le mur végétal extérieur est alimenté en eau par le système du « goutte-à-goutte », qu’Israël a breveté et vend dans le monde entier pour faire des économies d’eau. A l’entrée, après une introdu...

JSSNews | Éditorial

Les israéliens, alliés de la France en matière d'échanges d'intelligence pour lutter principalement contre le terrorisme, ne sont pas surpris par les révélations du journal Libération sur l'espionnage américain des Présidents Français. Les israéliens se méfient des services américains (qui achète souvent du matériel d'écoute "Made in Israel"). Ils ont souvent largement anticipé la capacité ...

Dan Rosh (Paris) | Éditorial

Un projet de loi tente de favoriser une plus grande transparence dans la sphère publique en exigeant des juges et des hauts fonctionnaires qu'ils communiquent un bilan complet de leurs finances. Il a pour objectif de lutter contre la corruption en Israël. Selon le projet de loi, les juges, les directeurs des ministères du gouvernement, les hauts fonctionnaires des services civils, des autori...

David Illouz | Éditorial

La Banque mondiale et Israël ont signé un accord par lequel l'organisation internationale utilisera l'expertise d'Israël dans la conservation de l'eau et de la technologie dans les pays en développement. Aryeh Deri, ministre de l'économie israélienne : " Israël a souffert d'une pénurie chronique d'eau depuis des années. Les besoins en eau ont conduit Israël à créer des politiques et des sol...

IsraelValley Desk | Éditorial