Aug 26

ISRAELVALLEY. LA PEUR DE LA GUERRE FAIT-ELLE VENDRE PLUS ? UN CHERCHEUR ISRAELIEN EXPLIQUE LA SUR-CONSOMMATION DE CEUX QUI SONT EN ETAT D'ANXIETE.

Authors picture

Youval Barzilaï (Tel-Aviv) | News

Headline image

Selon (1) : "Cela s’appelle la théorie du management de la terreur (TMT). Et cela dit, pour schématiser, que l’homme moderne, qui n’a plus autant que par le passé à se battre pour sa survie au jour le jour, passe beaucoup de temps à raffiner les constructions symboliques (culture, estime de soi) qui servent de paravents à sa peur de mourir.

Comme une version sophistiquée de l’instinct de préservation qui ne l’a jamais quitté. Plus de deux cents études expérimentales ont, au cours de ces quinze dernières années, confirmé différents aspects de cette théorie. Notamment le fait qu’à toute manifestation de la mort, chacun combat cette angoisse primordiale en renforçant les comportements valorisés par sa culture. Or, dans notre culture occidentale, la possession de biens matériels constitue un élément fondamental du système de valeurs. La conclusion logique consiste à prédire qu’une plus grande présence de la Camarde renforcera les comportements de consommation.

Une confirmation semble en avoir été apportée après les attentats du 11 septembre 2001 aux Etats-Unis. Comme l’a rappelé en 2007 une étude française, suite au 11-Septembre, “les Américains ont acheté des biens immobiliers et des automobiles en quantité record et se sont arraché de l’électroménager, des meubles et des gadgets électroniques, au point que d’octobre à décembre, la consommation grimpa à un rythme de croissance de 6 %. Or, ces faits peuvent être interprétés au regard de la théorie du management de la terreur : pour soulager un état d’anxiété face à la mort, subtilement présent aux franges de la conscience dans les jours et les semaines qui suivirent ces événements dramatiques, les citoyens américains ont tenu, en moyenne, à se valoriser au sein de leur culture en adoptant des comportements sous-tendus par les valeurs solidement ancrées dans la culture américaine, telles que le matérialisme. Cette valorisation aurait pour effet d’augmenter l’estime de soi, et de soulager ainsi l’anxiété face à la mort en atteignant une forme d’ « immortalité symbolique ».”

Je dépense donc je suis. Pour tester cette hypothèse, le chercheur israélien Ilan Dar-Nimrod (université de Rochester, Etats-Unis) s’est focalisé sur le lieu où mort et incitation à la consommation se concentrent le plus : la télévision. Les Américains en consomment en moyenne plus de 5 heures par jour tandis que les Français se contentent (si l’on peut dire) de 3 heures et 47 minutes. Des deux côtés de l’Atlantique, les séries policières sont légion sur les petits écrans, ainsi que les documentaires ou magazines consacrés à des faits divers, sans oublier les journaux télévisés et leur content – leur quota ? – de crimes, attentats, accidents, etc (un livre déjà ancien, paru en 1992, Big World, Small Screen, estimait qu’au moment de quitter l’école primaire, un enfant américain avait en moyenne assisté à 8 000 meurtres sur petit écran). Et, évidemment, toutes ces émissions sont encadrées voire découpées en tranches par des publicités.

Pour estimer l’impact de la mort “vue à la télé” sur l’efficacité des réclames et l’envie d’acheter, Ilan Dar-Nimrod a mené la petite expérience suivante avec une centaine de cobayes canadiens. Comme il l’explique dans l’étude qu’il a publiée dans le numéro daté mars-avril du Journal of Social Psychology, les participants à l’expérience ont d’abord regardé une vidéo de 10 minutes extraite de la série A la Maison blanche, ne contenant aucune allusion à la mort, suivie de la diffusion de quatre spots publicitaires (pour une voiture allemande, une voiture sud-coréenne, un fast-food et des jeans). Ensuite, ils ont visionné un extrait de la série Six Feet Under, au cours duquel un bébé succombait au syndrome de la mort subite du nourrisson, suivi là encore de quatre réclames (pour une autre marque de voitures allemandes, une autre auto sud-coréenne, une autre chaîne de restauration rapide et d’autres jeans). Au terme de chacune de ces deux parties, les personnes commençaient par mettre une note à l’extrait regardé. Puis elles évaluaient l’attractivité des produits présentés dans les publicités et leur désir de les acquérir. Ceux visionnés après l’extrait de Six Feet Under ont été jugés plus attractifs que les autres. Un indice favorable à la théorie de la TMT.

Mais Ilan Dar-Nimrod a craint un biais : le passage de Six Feet Under ayant été plus apprécié que celui d’A la Maison blanche, cela a pu déteindre sur l’envie d’acheter les produits vantés dans les publicités. Le chercheur israélien a donc mené une autre expérience, cette fois avec des extraits de films : un morceau de Forrest Gump (pour l’extrait sans mort) et le passage final de Voyage au bout de l’enfer, au cours duquel le personnage interprété par Christopher Walken se tire une balle dans la tête lors d’une séance de roulette russe. A chaque fois, une série de spots publicitaires suivait l’extrait. Pendant les évaluations, Ilan Dar-Nimrod a glissé un test supplémentaire afin de vérifier si l’idée de mort s’était imprimée dans l’esprit des participants : il s’agissait de compléter 14 mots auxquels manquait une ou plusieurs lettres. Dans 6 cas sur 14, la solution pouvait être soit un mot neutre, soit un mot en rapport avec la mort. Par exemple, _RAVE pouvait être résolu en BRAVE ou en GRAVE (qui, en anglais, signifie la tombe). Après avoir vu l’extrait de Voyage au bout de l’enfer, les cobayes trouvaient davantage de mots liés à la mort qu’après l’extrait de Forrest Gump. Et les publicités ayant suivi la roulette russe fatale leur semblaient plus efficaces, alors même qu’ils n’avaient pas préféré ce passage…

Consommer en réaction à la mort, pour montrer qu’on est bien vivant. Avoir pour être, en quelque sorte. Si d’autres études confirment les résultats d’Ilan Dar-Nimrod, il est permis d’imaginer que de grandes marques auront l’idée de financer la production de nouveaux feuilletons remplis de tueurs en série tous plus performants les uns que les autres… Il n’y a pas loin de la théorie du management de la terreur au marketing par la mort".

Source: http://passeurdesciences.blog.lemonde.fr/2012/05/03/la-mort-a-la-tele-donne-envie-dacheter/

En Israël cette nuit, on change d’heure (dans la nuit du jeudi 26 mars au vendredi 27 mars) à 2h00, il sera 3h00 du matin . En France : Le passage à l’heure d’été aura lieu dans la nuit de samedi 28 mars au dimanche 29 mars 2015. En Israël : à 2 heures du matin, il sera directement 3 heures. On passera à cette occasion à l’heure d’été, le soleil va se coucher une heure plus tard le soir, ma...

Tel Avivre | News

Un ressortissant israélien (Haaretz a diffusé son nom : Eyal Baum) se trouvait à bord de l’Airbus A320 de la compagnie aérienne German Wings qui s’est écrasé mardi dans les Alpes françaises, a annoncé le ministère des Affaires étrangères mardi soir. Un responsable de la compagnie allemande Lufthansa, à qui appartient German Wings avait plus tôt déclaré qu’il n’y avait pas d’Israéliens parmi le...

IsraPresse | News

La chaîne d'Information i24news annonce l'arrivée de Paul Amar. La mission de plusieurs mois, confiée à Paul Amar, constitue une nouvelle étape pour la chaîne. Paul Amar mettra sa longue expérience télévisuelle et son savoir-faire au service des rédactions pour permettre à la chaîne de renforcer sa conquête des publics français et internationaux. Pour Frank Melloul, PDG de la chaîne : "...

Sarah Berrebi | News

Un match amical de football très particulier s’est déroulé au stade de Kiryat Haïm (Haïfa). Il opposait une équipe de ligue régulière d'Israël à une équipe de sourds et malentendants. Cette équipe avait déjà représenté Israël au championnats d’Europe de Football pour sourds et malentendants. Le promoteur de cette idée, Yossi Dagan, a indiqué "qu’il ne s’agit que d’une première du genre et q...

IsraPresse | News

L'auteur, compositeur et journaliste avait qualifié Netanyahou de "raciste" Yonathan Geffen est un artiste, écrivain et journaliste très renommé en Israël. Il a été victime d'une agression vendredi après-midi à son domicile de Beit Yitzhak, un moshav (village, communauté agricole coopérative) proche de Netanya dans le centre d'Israël, deux jours après avoir qualifié de "raciste" le Premie...

i24News | News

EL AL continue de renouveler sa flotte et célèbre l'arrivée de son 50ème Boeing. Le cinquième Boeing 737-900ER livré ce mois-ci s’inscrit dans la politique de renouvellement de notre flotte pour les destinations européennes. El AL attend d’ailleurs trois autres avions de ce type d’ici 2 ans. Le Boeing 737-900ER est l'un des avions à fuselage étroit les plus modernes de sa génération car d...

Michele Ricci | News

Il ne faut pas être grand devin pour imaginer la réaction des gouvernements occidentaux à la victoire sans appel de Benjamin Netanyahou aux élections pour la 20e Knesset. Une réaction de déception qui frise le désespoir. Ce qu’Obama, Hollande, Merkel, Cameron et consorts ne pouvaient pas dire ouvertement – ne sont-ils pas tenus de « travailler avec toute équipe que les Israéliens se donneront »...

Elie Barnavi (i24News) | News

Le Club CCN (Career Center Networking) se réunira pour sa troisième session le 24 mars 2015 à 18h dans les locaux de l’Academic College de Tel Aviv - Khever Ha-Le’umim Street 10, Tel Aviv. Ces séances s’adressent aux entrepreneurs qui souhaitent échanger avec d’autres professionnels, développer leur réseau ou trouver de nouvelles opportunités de business. Organisée par le Career Center e...

Manon Granat | News

Tal Mordoch, un adolescent de 16 ans originaire de Ramat Hasharon, est devenu vice-champion d'Europe de yo-yo, lors du tournoi de Cracovie, en Pologne. "J'ai beaucoup pratiqué beaucoup avant la compétition", a déclaré Mordoch, élève en seconde au lycée Rothberg de Ramat Hasharon, au site israélien d'informations Ynet. "Je savais que j'avais une chance de finir à l'une des premières places, m...

i24News | News

Agromashov est le plus grand salon agricole annuel d'Israël. Sujets: Recherche et développement dans le domaine de l'agriculture en Israël, y compris les dernières innovations en technologies de culture de jardin, machines pour la réutilisation de l'eau, équipements, lits de culture, engrais, graines et fleurs, protection biologique et chimique des plantes, gestion de récolte et recherche vétér...

Ilana Dreyfus | News

Commerce, tourisme, visites bilatérales avec le plus grand pays musulman du monde. Bien que les deux pays n'entretiennent pas de relations diplomatiques, l'Indonésie et Israël cultivent des rapports sereins et apaisés depuis la création de l'Etat hébreu , selon un article publié par le magazine asiatique "Diplomat". Plusieurs visites de délégations de haut rang ont eu lieu depuis que le prés...

i24News | News

En 1996, l’Occitane en Provence ouvre sa toute première boutique en Israël, au Centre Dizengoff de Tel Aviv. Dix-huit ans plus tard, L’Occitane possède une dizaine de magasins et une trentaine de points de ventes dans tout le pays. Derrière ce succès de la marque en Israël se trouve Stephan Blajman, directeur de l’Occitane en Israël. Ce Français originaire de Metz, parti vivre en Israël à l’...

Ambafrance | News

A la fin de son service militaire en Israël, Jessy Bodec part aux Etats-Unis pour étudier l’économie à la prestigieuse Université de Cornell. Afin de financer ses études, il trouve un travail de serveur dans un restaurant. « Ça a été le début de tout » explique t il. « Comme j’avais un accent français, ils m’ont demandé de m’occuper du vin, alors que je n’y connaissais absolument rien ! » C...

Ambafrance | News

1. IsraelScience info (Copyrights). Grâce au partenariat de R&D signé entre l’Université Bar-Ilan (BIRAD) et la société Electric Vehicule Evolution (EVE) Inc., constructeur de véhicules électriques de prochaine génération basée aux Etats-Unis, EVE va intégrer la technologie développée par le laboratoire du Pr Eli Kolberg de l’École d’ingénierie de l’Université Bar-Ilan. 2. Technologie israé...

David Illouz | News

Le fin d'une époque ? Une perte d'influence des Rabins en Israël ? Après des mois de batailles, c'est enfin bouclé. Les hôtels d'Israël pourront à l'avenir mettre un arbre de Noël dans leur lobby sans pour cela perdre la casherouth. A SAVOIR. Dans nos archives : (Le Figaro) : ""Le père Noël n'est pas en odeur de sainteté auprès du Grand Rabbinat en Israël. Comme chaque année, les propriétair...

Dan Rosh (Tel Aviv) | News