Aug 26

ISRAELVALLEY - FRANCE ISRAËL - SEQUANS POSSEDE DES EQUIPES EN ISRAËL. Elle est la 1ère firme française à avoir fait sonner la cloche du New York Stock Exchange depuis 10 ans.

Authors picture

Mike Rubin (Tel-Aviv) | High-Tech

Headline image

Chaque semaine notre journal en ligne IsraelValley assiste à un “coming-out” de firmes Françaises qui déclarent ouvertement travailler en Israël. Trop longtemps les Français "préféraient "ne pas mentionner leurs activités dans l’Etat Hébreu. Et puis un jour, tout change. Et si travailler en Israël devenait une véritable référence ?

Usine Nouvelle : Depuis le 15 avril, le concepteur français de puces pour la 4G mobile est coté au New York Stock Exchange. Un succès programmé. Georges Karam peut être fier. Sequans est la première entreprise française à faire sonner la cloche du New York Stock Exchange (NYSE) depuis 2002. La société, dont il est le PDG fondateur et qu’il a introduite à la Bourse américaine le 15 avril, n’a que sept ans. Elle a pourtant tout d’une grande. Elle tient la dragée haute aux Qualcomm, STMicroelectronics et autres Intel (division Infineon) avec ses puces à très haut débit (Wimax et LTE) pour mobiles. Elle vient de vendre son dix millionième composant et a signé des partenariats avec le chinois ZTE et le suédois Ericsson. Surtout, elle vient de lever 77 millions de dollars au NYSE.

Un joli début de parcours pour une pépite de silicium que la France découvre à peine… La force de Sequans est d’abord et avant tout technologique. L’entreprise s’est bâtie autour d’une équipe d’une vingtaine d’ingénieurs, dont les sept cofondateurs. Tous ont travaillé avec Georges Karam chez Alcatel dans les années 1990, puis l’ont suivi dans la start-up franco-américaine Pacific Broadband Communications, où Georges Karam assurait la direction de l’ingénierie. À la création de Sequans, c’est ensemble qu’ils ont pris, très vite, des décisions structurantes. Ils ont d’abord choisi de se concentrer sur les puces de télécommunications mobiles destinées à l’accès au réseau, plutôt que de fabriquer des systèmes complets, voire des téléphones. Puis, ils ont opté dès 2004 pour la 4G mobile, tout juste naissante (lire page 42).

La moitié de l’effectif en R & D

Le choix était risqué, mais justifié. « La différenciation technologique est votre chemin vers la victoire quand vous êtes petit », affirme Georges Karam, dont le débit de parole n’a rien à envier à celui de ses puces. Et à la parole, justement, il a joint les actes. Dès la première année, il se dote d’une R et D imposante, façon grand groupe : 160 personnes sur un effectif de 250, des installations dans six pays sur trois continents et un budget de 4 millions de dollars par trimestre, principalement pour payer les équipes. Les équipements techniques et les brevets, s’ils coûtent chers, sont vite amortis. Ainsi, 70 ingénieurs travaillent sur le développement et le test des puces et des plates-formes ; 70 autres sur le logiciel. « Depuis fin 2010, nous avons aussi une petite équipe de 20 personnes sur les solutions intégrées pour cibler le produit fini, directement prêtes à l’emploi embarquées dans une clé 4G pour un fabricant par exemple », ajoute Bertrand Debray, vice-président de l’ingénierie.

La force de la R&D de Sequans réside aussi dans sa cellule de veille technologique, digne d’un industriel aguerri. Un service indispensable dans un secteur des télécoms en mouvement perpétuel. Six experts de haut niveau prennent en permanence la température auprès des organismes de standardisation ou des opérateurs et des équipementiers. Bertrand Debray, qui dirige ce « CTO’s office » – le bureau du directeur de la R et D – précise : « Ils ont une vision transversale de la technologie, de l’infrastructure, du réseau, du système global… Même si nos produits entrent dans un cycle de vie classique, le CTO’s office affine la direction que nous voulons prendre. »

La majorité de cette équipe de R et D, soit une centaine de personnes, est installée au siège, à La Défense (Hauts-de-Seine). Sur les écrans, dans leurs bureaux, s’affichent des courbes de tests et des designs de puces. Dans certaines salles, des équipements réseaux empilés clignotent. Ils simulent les échanges entre réseau et puces. Mais une cinquantaine de salariés sont installés en Ukraine et en Angleterre. De plus petites équipes travaillent en Israël, en Chine, aux États-Unis et à Singapour.

S’assurer une forte présence à l’international a d’ailleurs été un autre des choix stratégiques de Georges Karam. Il a ouvert des bureaux en Asie et aux États-Unis dès 2004. Par la force des choses. Parmi ses clients, partenaires, fournisseurs… aucun n’est Français, à l’exception de Sagemcom. Aujourd’hui, la quasi-totalité de son chiffre d’affaires est réalisée à l’international avec les taïwanais Asus et HTC, les chinois Huawei et ZTE ou l’américain Cisco… Ce sont ses clients qui ont justement permis à Sequans des déploiements locaux rapides. Comme le raconte le PDG, il a été difficile de faire comprendre en Asie et aux États-Unis, pays du high-tech par excellence, que les Français aussi sauraient faire du silicium et qu’ils n’excellaient pas uniquement dans les parfums et les produits de luxe. « Nous sommes présents dans onze pays avec des employés de 37 nationalités, précise-t-il. C’est la nature des sociétés d’aujourd’hui. Vous êtes obligés d’être global même avec un effectif de 50 personnes. »

Aux États-Unis, Sequans s’attache surtout au support et au marketing local. Mais en Asie, l’entreprise a tenu à disposer d’une équipe pour superviser la fabrication de ses produits. Comme tous les designers de puces, elle se consacre en effet uniquement à la conception des systèmes et en soustraite la fabrication. En l’occurrence, ses puces sortent des usines du taïwanais TSMC, où elles sont habillées pour une intégration dans des systèmes complets et testées. « Nous allons nous étendre prochainement au nord de Singapour et en Chine, pour répartir les risques », précise Eddy Tang, vice-président des opérations industrielles. Le singapourien gère une équipe de six personnes qui s’occupe localement de la fabrication et de la logistique.

La vitrine de l’Expo de Shanghai

C’est sans doute cette combinaison de présence à l’international et d’expertise technologique qui a permis à Sequans de frapper son premier grand coup commercial en 2010. Il a équipé en puces LTE les clés USB de l’opérateur China Mobile lors de sa démonstration de 4G mobile à l’Exposition universelle de Shanghai. Un an plus tôt, alors que la technologie était encore balbutiante, le français avait répondu au cahier des charges du premier opérateur chinois. Un seul concurrent en face de lui : Innofidei, un chinois. Après un an de travail acharné, et sans aide financière de l’opérateur, c’est pourtant Sequans qui l’emporte. À l’accueil des bureaux de La Défense, dans une vitrine où sont exposés tous les modèles de puces du français, une lettre signée du patron de China Mobile trône désormais en bonne place. « Une lettre de remerciements », insiste fièrement Georges Karam. Le patron est bel et bien en passe de réaliser son rêve. Celui d’un ingénieur. « Je veux pouvoir me dire “j’avais une idée et je l’ai réalisée”. Maintenant, quand je rentre dans un café, je peux dire à ma fille : “tu vois le téléphone qui est là-bas, il y a une puce Sequans dedans”. »

Source: http://www.usinenouvelle.com/article/sequans-la-start-up-qui-seduit-wall-street.N153461

Un des géants français du vidéo à la demande - concurrent des Suédois - va se mordre les doigts d'avoir raté une occasion exceptionnelle de développement. C'est Ericsson qui a dégainé le premier et se paye un fleuron du hightech d'Israël Fabrix. LE DEAL. Ericsson est une entreprise suédoise de télécommunications fondée en 1876 par Lars Magnus Ericsson. Elle a créé en 2001, avec le groupe j...

Dan Rosh (Tel Aviv) | High-Tech

La société de crowdfunding Indiegogo a récemment ouvert un bureau en Israël pour promouvoir des projets israéliens sur son site Internet. Indiegogo est un site de financement participatif créé par Danae Ringelmann, Slava Rubin, et Eric Schell en 2008. Son siège est à San Francisco, Californie. Le crowdfunding, qui est devenu populaire ces dernières années, permet aux entreprises et à des per...

Dan Birenbaum | High-Tech

Une étude réalisée à l'hôpital Hadassa à partir d'un traitement mis au point par des chercheurs de l'université de Tel-Aviv a réussi pour la première fois, à stopper la progression de la sclérose latérale amyotrophique (SLA – ALS en anglais) ou maladie de Charcot, et même à provoquer une amélioration légère de l'état musculaire des malades. Selon ami-universite-telaviv.com : "Le traitement, ...

AFAUTA | High-Tech

Le Dôme de fer passe de l’esquisse à la phase opérationnelle de combat en moins de quatre ans : il est déployé pour la première fois le 27 mars 2011, un temps extrêmement court pour un système de défense aussi complexe et totalement nouveau, conçu à partir de zéro. JPost en Français (Copyrights) : "Comment est-ce possible ? Un ancien ingénieur de Rafael raconte l’histoire de l’intérieur. Ell...

Shlomo Meital | High-Tech

Lundi 14 septembre, les 17 participants à l’accélérateur Startup Pirates TLV, organisé par Yossi Dan, étaient réunis au Google Campus de la Tour Electra pour se livrer à une prestation difficile : présenter leur projet de start up devant un public de professionnels et de personnes venues de tout horizon dans un délai de 3 minutes. Après huit jours « bootcamp » de travail intensif, ils étaie...

L&Y | High-Tech

Lors de sa conférence annuelle des développeurs, Intel a révélé la semaine dernière, qu'une nouvelle gamme de processeurs ont été développés en Israël. Les processeurs Core M seront commercialisés au cours du second semestre de l'année prochaine, a déclaré Brian Krzanich, Pdg du géant américain de l'informatique. Ces nouveaux processeurs de 14 nanomètres comprendront une technologie WiGi...

Avner Myers | High-Tech

Les hydrogels sont des matériaux polymères hydrophiles. Composés de monomères très polaires, ils sont capables d'absorber de larges volumes d'eau (jusqu'à 99% de leur volume) [1]. Leurs applications sont très nombreuses, à l'interface de la biologie et des sciences des matériaux : membranes à perméabilité variable, colles, lentilles de contact, etc. [2]. Ils sont aussi très utilisés dans l'ingé...

Dr Hendrik Eijsberg | High-Tech

Facebook a loué quatre étages couvrant 3500 mètres carrés dans une tour de bureaux située au 22 boulevard Rothschild à Tel-Aviv. Le géant des réseaux sociaux a démarré ses activités en Israël en octobre dernier quand il a acheté la start-up Onavo, un développeur d'applications mobiles installé au cœur du quartier de la bourse de diamant à Ra...

Avner Myers | High-Tech

Apple a une tradition industrielle et commerciale bien ancrée : un secret est un secret ! Rien ne doit filtrer à l'extérieur de la firme qui possède une culture parano. Pour le iPhone 6 Apple a été d'une discrétion absolue lors de la phase de conception du produit. Mais à présent des informations circulent dans les milieux professionnels et les blogs spécialisés Selon Tribune Juive et des mé...

T.J. et IsraelValley | High-Tech

De toute évidence, la langue arabe rencontre beaucoup de problèmes sur le site de traduction automatique de Google. Seuls quelques versets coraniques sont traduits à la lettre, puisque, considérés comme sacrés, ils ont été préenregistrés afin d’éviter toute erreur. Mais il est rare que Google nous gratifie d’une bonne traduction quand il s’agit de la langue arabe. Il peut donner des résulta...

IsraelValley Desk | High-Tech

Des firmes israéliennes vont-elles purifier et traiter l’eau du Gange, en Inde? Le Premier ministre indien, Narendra Modi a lancé un projet de nettoyage du fleuve sacré. Et il recherche des partenaires qui pourraient l’y aider dans cette mission. "Nous nous donnons trois ans pour mettre en place ce projet. Israël, spécialiste du domaine, possède un savoir-faire reconnu dans le monde entier. ...

Jss News | High-Tech

Facebook étend ses opérations en Israël. Le géant américain, qui a installé ses premiers bureaux dans le pays récemment, vient d’être « contraint » de louer 4 étages d’une tour de 29 étages située sur le Boulevard Rotschild (Tel-Aviv). Les étages loués par Facebook sont au centre du bâtiment, et couvrent 3500 mètres carrés. (JSS News) ISRAELVALLEY PLUS En rachetant la startup Onavo, Faceboo...

IsraelValley Desk | High-Tech

Selon Rue 89 (Copyrights) : Panet est un portail internet de divertissement en langue arabe qui propose une sélection de séries, films, dessins animés, recettes de cuisine mais aussi de la musique, des news. Il bénéficie d’une popularité record au Moyen-Orient : plus de 1 600 000 visiteurs par jour. Rien de très particulier, si ce n’est que ce site est israélien. Or, plus de la moitié de ses...

Rue 89 (France) | High-Tech

Des chercheurs de l'Université Ben Gourion du Néguev apprennent aux ordinateurs à identifier par eux-mêmes les nouveaux virus. L'objectif ? Renforcer la sécurité de nos systèmes informatiques. Une détection basée sur le système de signature Chaque virus informatique est différent. Il porte en lui une signature numérique qui lui est propre. Un logiciel anti-virus fonctionne ainsi comme u...

Guillaume Doisy | High-Tech

Israël est devenue le second hub d’innovation technologique après la Silicon Valley. Pour vous tenir au courant de l’actualité des start-ups israéliennes – ces jeunes sociétés à fort potentiel qui sont à la recherche de financement dans les domaines de la technologie médicale, de la haute-technologie, de la biotechnologie etc.- Siliconwadi reprend le Top 20 de Business Insider et vous présente ...

Joe Lasker | High-Tech