Aug 26

ISRAELVALLEY - FRANCE ISRAËL - SEQUANS POSSEDE DES EQUIPES EN ISRAËL. Elle est la 1ère firme française à avoir fait sonner la cloche du New York Stock Exchange depuis 10 ans.

Authors picture

Mike Rubin (Tel-Aviv) | High-Tech

Headline image

Chaque semaine notre journal en ligne IsraelValley assiste à un “coming-out” de firmes Françaises qui déclarent ouvertement travailler en Israël. Trop longtemps les Français "préféraient "ne pas mentionner leurs activités dans l’Etat Hébreu. Et puis un jour, tout change. Et si travailler en Israël devenait une véritable référence ?

Usine Nouvelle : Depuis le 15 avril, le concepteur français de puces pour la 4G mobile est coté au New York Stock Exchange. Un succès programmé. Georges Karam peut être fier. Sequans est la première entreprise française à faire sonner la cloche du New York Stock Exchange (NYSE) depuis 2002. La société, dont il est le PDG fondateur et qu’il a introduite à la Bourse américaine le 15 avril, n’a que sept ans. Elle a pourtant tout d’une grande. Elle tient la dragée haute aux Qualcomm, STMicroelectronics et autres Intel (division Infineon) avec ses puces à très haut débit (Wimax et LTE) pour mobiles. Elle vient de vendre son dix millionième composant et a signé des partenariats avec le chinois ZTE et le suédois Ericsson. Surtout, elle vient de lever 77 millions de dollars au NYSE.

Un joli début de parcours pour une pépite de silicium que la France découvre à peine… La force de Sequans est d’abord et avant tout technologique. L’entreprise s’est bâtie autour d’une équipe d’une vingtaine d’ingénieurs, dont les sept cofondateurs. Tous ont travaillé avec Georges Karam chez Alcatel dans les années 1990, puis l’ont suivi dans la start-up franco-américaine Pacific Broadband Communications, où Georges Karam assurait la direction de l’ingénierie. À la création de Sequans, c’est ensemble qu’ils ont pris, très vite, des décisions structurantes. Ils ont d’abord choisi de se concentrer sur les puces de télécommunications mobiles destinées à l’accès au réseau, plutôt que de fabriquer des systèmes complets, voire des téléphones. Puis, ils ont opté dès 2004 pour la 4G mobile, tout juste naissante (lire page 42).

La moitié de l’effectif en R & D

Le choix était risqué, mais justifié. « La différenciation technologique est votre chemin vers la victoire quand vous êtes petit », affirme Georges Karam, dont le débit de parole n’a rien à envier à celui de ses puces. Et à la parole, justement, il a joint les actes. Dès la première année, il se dote d’une R et D imposante, façon grand groupe : 160 personnes sur un effectif de 250, des installations dans six pays sur trois continents et un budget de 4 millions de dollars par trimestre, principalement pour payer les équipes. Les équipements techniques et les brevets, s’ils coûtent chers, sont vite amortis. Ainsi, 70 ingénieurs travaillent sur le développement et le test des puces et des plates-formes ; 70 autres sur le logiciel. « Depuis fin 2010, nous avons aussi une petite équipe de 20 personnes sur les solutions intégrées pour cibler le produit fini, directement prêtes à l’emploi embarquées dans une clé 4G pour un fabricant par exemple », ajoute Bertrand Debray, vice-président de l’ingénierie.

La force de la R&D de Sequans réside aussi dans sa cellule de veille technologique, digne d’un industriel aguerri. Un service indispensable dans un secteur des télécoms en mouvement perpétuel. Six experts de haut niveau prennent en permanence la température auprès des organismes de standardisation ou des opérateurs et des équipementiers. Bertrand Debray, qui dirige ce « CTO’s office » – le bureau du directeur de la R et D – précise : « Ils ont une vision transversale de la technologie, de l’infrastructure, du réseau, du système global… Même si nos produits entrent dans un cycle de vie classique, le CTO’s office affine la direction que nous voulons prendre. »

La majorité de cette équipe de R et D, soit une centaine de personnes, est installée au siège, à La Défense (Hauts-de-Seine). Sur les écrans, dans leurs bureaux, s’affichent des courbes de tests et des designs de puces. Dans certaines salles, des équipements réseaux empilés clignotent. Ils simulent les échanges entre réseau et puces. Mais une cinquantaine de salariés sont installés en Ukraine et en Angleterre. De plus petites équipes travaillent en Israël, en Chine, aux États-Unis et à Singapour.

S’assurer une forte présence à l’international a d’ailleurs été un autre des choix stratégiques de Georges Karam. Il a ouvert des bureaux en Asie et aux États-Unis dès 2004. Par la force des choses. Parmi ses clients, partenaires, fournisseurs… aucun n’est Français, à l’exception de Sagemcom. Aujourd’hui, la quasi-totalité de son chiffre d’affaires est réalisée à l’international avec les taïwanais Asus et HTC, les chinois Huawei et ZTE ou l’américain Cisco… Ce sont ses clients qui ont justement permis à Sequans des déploiements locaux rapides. Comme le raconte le PDG, il a été difficile de faire comprendre en Asie et aux États-Unis, pays du high-tech par excellence, que les Français aussi sauraient faire du silicium et qu’ils n’excellaient pas uniquement dans les parfums et les produits de luxe. « Nous sommes présents dans onze pays avec des employés de 37 nationalités, précise-t-il. C’est la nature des sociétés d’aujourd’hui. Vous êtes obligés d’être global même avec un effectif de 50 personnes. »

Aux États-Unis, Sequans s’attache surtout au support et au marketing local. Mais en Asie, l’entreprise a tenu à disposer d’une équipe pour superviser la fabrication de ses produits. Comme tous les designers de puces, elle se consacre en effet uniquement à la conception des systèmes et en soustraite la fabrication. En l’occurrence, ses puces sortent des usines du taïwanais TSMC, où elles sont habillées pour une intégration dans des systèmes complets et testées. « Nous allons nous étendre prochainement au nord de Singapour et en Chine, pour répartir les risques », précise Eddy Tang, vice-président des opérations industrielles. Le singapourien gère une équipe de six personnes qui s’occupe localement de la fabrication et de la logistique.

La vitrine de l’Expo de Shanghai

C’est sans doute cette combinaison de présence à l’international et d’expertise technologique qui a permis à Sequans de frapper son premier grand coup commercial en 2010. Il a équipé en puces LTE les clés USB de l’opérateur China Mobile lors de sa démonstration de 4G mobile à l’Exposition universelle de Shanghai. Un an plus tôt, alors que la technologie était encore balbutiante, le français avait répondu au cahier des charges du premier opérateur chinois. Un seul concurrent en face de lui : Innofidei, un chinois. Après un an de travail acharné, et sans aide financière de l’opérateur, c’est pourtant Sequans qui l’emporte. À l’accueil des bureaux de La Défense, dans une vitrine où sont exposés tous les modèles de puces du français, une lettre signée du patron de China Mobile trône désormais en bonne place. « Une lettre de remerciements », insiste fièrement Georges Karam. Le patron est bel et bien en passe de réaliser son rêve. Celui d’un ingénieur. « Je veux pouvoir me dire “j’avais une idée et je l’ai réalisée”. Maintenant, quand je rentre dans un café, je peux dire à ma fille : “tu vois le téléphone qui est là-bas, il y a une puce Sequans dedans”. »

Source: http://www.usinenouvelle.com/article/sequans-la-start-up-qui-seduit-wall-street.N153461

A chaque désagrément du quotidien peut aboutir une innovation. Et si en Israël les politiques publiques en faveur des personnes handicapées sont assez avancées, certains citoyens y mettent également du leur. Pour preuve l’histoire d’Ohad Maislish, qui marche en béquilles depuis des années après un accident de parachutisme. Arrivant en voiture chez son frère pour y passer le d...

Avi Mondeil (Tel Aviv) | High-Tech

Un pôle de start-up unique prend place au Tel Aviv Stock Exchange avec une ambition claire : placer Israël au cœur de la technologie financière (FinTech) mondiale. Ouvrant officiellement ses portes à l’aube de ce mois d'août, “The Floor” accueillera 25 sociétés développant des technologies pour la digitalisation des paiements, des services bancaires, des marchés de capitaux, pou...

Nathan Sarel | High-Tech

Du 25 au 29 septembre 2016 se tiendra à Tel Aviv la 6ème édition du Festival de l’innovation DLD, l’évènement du numérique le plus important de l’année en Israël. La Ministre Axelle Lemaire assistera au DLD 2016. Pour en savoir plus sur Axelle Lemaire nous avons simplement cherché des déclarations de la Secrétaire d'Etat à l'égard d'Israël. Elles sont toutes positives. ...

IsraelValley Desk | High-Tech

A l'occasion de la conférence "Go For Israël" (une centaine de firmes israéliennes sont ce matin à Shangaï en rendez-vous one to one") qui s'ouvre ce matin à Shangaï, un rappel de "l'état des lieux" entre la Chine et Israël. Shanghai est la ville la plus peuplée de Chine. Elle constitue aussi l'une des plus grandes mégapoles du monde avec plus de 18,5 millions d'habitants. Elle se...

IsraelValley Desk | High-Tech

L’investissement dans les entreprises technologiques s’est stabilisé au cours du premier trimestre 2016 en Israël. Sur la période, 1,09 milliard de dollars ont été levés par 173 entreprises Tech basées dans la «Start-up Nation», selon une étude d’IVC Research Center et de KPMG. Certes, il s’agit d’une baisse de 10% par rapport au trimestre précédent, où un record de 1,2 m...

IsraelValley Desk | High-Tech

L’application israélienne Waze est aujourd’hui incontournable sur le marché de la navigation automobile, en rendant la vie plus facile aux conducteurs qui peuvent contourner le trafic et atteindre plus rapidement leurs destinations. Il y a désormais Sidekix, une application israélienne de navigation adaptée aux piétons sillonnant les villes. Mais elle ne montre pas nécessairement...

Avi Mondeil | High-Tech

Enorme deal dans le secteur du Big Data. En effet, iCarbonX a annoncé le rachat de Imagu fondée en 2005 en Israël. La R&D de Imagu restera en Israël. Le big data, littéralement « grosses données », ou mégadonnées, parfois appelées données massives, désignent des ensembles de données qui deviennent tellement volumineux qu'ils en deviennent difficiles à travailler avec des outi...

Ilan Berger (Césarée) | High-Tech

Succès pour la soirée "Femmes Entrepreneurs" organisée par "Parrainer la Croissance "qui a eu lieu le mercredi 14 septembre à 19h30 au 15, avenue de la Grande Armée, 75016 Paris. La startup henjoy.fr a été déclarée vainqueur. Sa dirigeante sera en Israël pour le DLD. Au cours de cette soirée, l’Ambassade d’Israël a remis le "Prix Start Tel-Aviv", concours international de sta...

IsraelValley Desk | High-Tech

Arik Pinto, CEO de la banque Hapoalim et le Professeur Peretz Lavie, président du Technion ont signé un accord pour renforcer leur coopération dans le domaine des sciences des données, notamment le big data. La banque a indiqué qu’elle veut ainsi renforcer son avance technologique et améliorer la qualité de son service à la clientèle. La banque va installer un laboratoire s...

IsraelValley Desk | High-Tech

La société IBA (Louvain, Belgique) annonce un investissement dans la société israélienne HIL Applied Medical développant des systèmes de protonthérapie au laser. La protonthérapie est une technique de radiothérapie visant à détruire les cellules cancéreuses en les irradiant avec un faisceau de particules. "HIL applique une approche novatrice et brevetée à l'accélération et l...

IsraelValley Desk | High-Tech

ForeScout, Sisense, WalkMe et SMS Assist sont les 4 sociétés israéliennes figurant sur la première liste Forbes 2016 the Cloud 100, la liste finale des 100 premières sociétés privée du cloud [informatique en nuage ou nuagique] dans le monde. La liste a été développée en partenariat avec Bessemer Venture Partners/forbes-cloud-100. (Source : israel21c et Alliance) Selon www1.allian...

IsraelValley Desk | High-Tech

Fondée à Petah Tikva en 2013, DermaCompare, a développé une application qui utilise le traitement de l’image et l’analyse prédictive pour détecter les changements dans les marques et les grains de beauté au fil du temps. Des alertes sont envoyées par l’application à l’utilisateur en cas de changements qui pourraient signifier un cancer. Selon son fondateur Fried, «le syst...

IsraelValley Desk | High-Tech

1. Rapid Medical, société basée à Yokneam (Israël), axée sur le développement de dispositifs d’intervention neurovasculaire, a annoncé que son dispositif de remodeling Comaneci a permis de traiter avec succès 500 cas d’anévrisme à l’échelle mondiale (Israel Science Info). 2. Nexar : la solution israélienne à l’insécurité routière; Ancien du fonds d’investissement A...

IsraelValley Desk | High-Tech

Depuis quelques années, sur le marché des étudiants internationaux, le Technion concurrence directement les plus grandes universités mondiales. Le Monde (Copyrights) : « Nous avons aujourd’hui 1 200 étudiants internationaux sur 14 000 étudiants, soit 30 % de plus qu’il y a sept ans », explique Muriel Touaty, représentante du Technion en France. Illustration par l’exemple d...

IsraelValley Desk | High-Tech

Cela fait maintenant deux semaines que la société israélienne de logiciels NSO Group a suscité des craintes au niveau international, menant Apple à exhorter ses utilisateurs à mettre à jour la sécurité de leurs appareils. C’est cependant ce jeudi que le ministère israélien de la Défense a révélé que l’Agence de Contrôle des Exportations de Défense (Defense Export Controls A...

Nathan Driot | High-Tech