Aug 26

ISRAELVALLEY - FRANCE ISRAËL - SEQUANS POSSEDE DES EQUIPES EN ISRAËL. Elle est la 1ère firme française à avoir fait sonner la cloche du New York Stock Exchange depuis 10 ans.

Authors picture

Mike Rubin (Tel-Aviv) | High-Tech

Headline image

Chaque semaine notre journal en ligne IsraelValley assiste à un “coming-out” de firmes Françaises qui déclarent ouvertement travailler en Israël. Trop longtemps les Français "préféraient "ne pas mentionner leurs activités dans l’Etat Hébreu. Et puis un jour, tout change. Et si travailler en Israël devenait une véritable référence ?

Usine Nouvelle : Depuis le 15 avril, le concepteur français de puces pour la 4G mobile est coté au New York Stock Exchange. Un succès programmé. Georges Karam peut être fier. Sequans est la première entreprise française à faire sonner la cloche du New York Stock Exchange (NYSE) depuis 2002. La société, dont il est le PDG fondateur et qu’il a introduite à la Bourse américaine le 15 avril, n’a que sept ans. Elle a pourtant tout d’une grande. Elle tient la dragée haute aux Qualcomm, STMicroelectronics et autres Intel (division Infineon) avec ses puces à très haut débit (Wimax et LTE) pour mobiles. Elle vient de vendre son dix millionième composant et a signé des partenariats avec le chinois ZTE et le suédois Ericsson. Surtout, elle vient de lever 77 millions de dollars au NYSE.

Un joli début de parcours pour une pépite de silicium que la France découvre à peine… La force de Sequans est d’abord et avant tout technologique. L’entreprise s’est bâtie autour d’une équipe d’une vingtaine d’ingénieurs, dont les sept cofondateurs. Tous ont travaillé avec Georges Karam chez Alcatel dans les années 1990, puis l’ont suivi dans la start-up franco-américaine Pacific Broadband Communications, où Georges Karam assurait la direction de l’ingénierie. À la création de Sequans, c’est ensemble qu’ils ont pris, très vite, des décisions structurantes. Ils ont d’abord choisi de se concentrer sur les puces de télécommunications mobiles destinées à l’accès au réseau, plutôt que de fabriquer des systèmes complets, voire des téléphones. Puis, ils ont opté dès 2004 pour la 4G mobile, tout juste naissante (lire page 42).

La moitié de l’effectif en R & D

Le choix était risqué, mais justifié. « La différenciation technologique est votre chemin vers la victoire quand vous êtes petit », affirme Georges Karam, dont le débit de parole n’a rien à envier à celui de ses puces. Et à la parole, justement, il a joint les actes. Dès la première année, il se dote d’une R et D imposante, façon grand groupe : 160 personnes sur un effectif de 250, des installations dans six pays sur trois continents et un budget de 4 millions de dollars par trimestre, principalement pour payer les équipes. Les équipements techniques et les brevets, s’ils coûtent chers, sont vite amortis. Ainsi, 70 ingénieurs travaillent sur le développement et le test des puces et des plates-formes ; 70 autres sur le logiciel. « Depuis fin 2010, nous avons aussi une petite équipe de 20 personnes sur les solutions intégrées pour cibler le produit fini, directement prêtes à l’emploi embarquées dans une clé 4G pour un fabricant par exemple », ajoute Bertrand Debray, vice-président de l’ingénierie.

La force de la R&D de Sequans réside aussi dans sa cellule de veille technologique, digne d’un industriel aguerri. Un service indispensable dans un secteur des télécoms en mouvement perpétuel. Six experts de haut niveau prennent en permanence la température auprès des organismes de standardisation ou des opérateurs et des équipementiers. Bertrand Debray, qui dirige ce « CTO’s office » – le bureau du directeur de la R et D – précise : « Ils ont une vision transversale de la technologie, de l’infrastructure, du réseau, du système global… Même si nos produits entrent dans un cycle de vie classique, le CTO’s office affine la direction que nous voulons prendre. »

La majorité de cette équipe de R et D, soit une centaine de personnes, est installée au siège, à La Défense (Hauts-de-Seine). Sur les écrans, dans leurs bureaux, s’affichent des courbes de tests et des designs de puces. Dans certaines salles, des équipements réseaux empilés clignotent. Ils simulent les échanges entre réseau et puces. Mais une cinquantaine de salariés sont installés en Ukraine et en Angleterre. De plus petites équipes travaillent en Israël, en Chine, aux États-Unis et à Singapour.

S’assurer une forte présence à l’international a d’ailleurs été un autre des choix stratégiques de Georges Karam. Il a ouvert des bureaux en Asie et aux États-Unis dès 2004. Par la force des choses. Parmi ses clients, partenaires, fournisseurs… aucun n’est Français, à l’exception de Sagemcom. Aujourd’hui, la quasi-totalité de son chiffre d’affaires est réalisée à l’international avec les taïwanais Asus et HTC, les chinois Huawei et ZTE ou l’américain Cisco… Ce sont ses clients qui ont justement permis à Sequans des déploiements locaux rapides. Comme le raconte le PDG, il a été difficile de faire comprendre en Asie et aux États-Unis, pays du high-tech par excellence, que les Français aussi sauraient faire du silicium et qu’ils n’excellaient pas uniquement dans les parfums et les produits de luxe. « Nous sommes présents dans onze pays avec des employés de 37 nationalités, précise-t-il. C’est la nature des sociétés d’aujourd’hui. Vous êtes obligés d’être global même avec un effectif de 50 personnes. »

Aux États-Unis, Sequans s’attache surtout au support et au marketing local. Mais en Asie, l’entreprise a tenu à disposer d’une équipe pour superviser la fabrication de ses produits. Comme tous les designers de puces, elle se consacre en effet uniquement à la conception des systèmes et en soustraite la fabrication. En l’occurrence, ses puces sortent des usines du taïwanais TSMC, où elles sont habillées pour une intégration dans des systèmes complets et testées. « Nous allons nous étendre prochainement au nord de Singapour et en Chine, pour répartir les risques », précise Eddy Tang, vice-président des opérations industrielles. Le singapourien gère une équipe de six personnes qui s’occupe localement de la fabrication et de la logistique.

La vitrine de l’Expo de Shanghai

C’est sans doute cette combinaison de présence à l’international et d’expertise technologique qui a permis à Sequans de frapper son premier grand coup commercial en 2010. Il a équipé en puces LTE les clés USB de l’opérateur China Mobile lors de sa démonstration de 4G mobile à l’Exposition universelle de Shanghai. Un an plus tôt, alors que la technologie était encore balbutiante, le français avait répondu au cahier des charges du premier opérateur chinois. Un seul concurrent en face de lui : Innofidei, un chinois. Après un an de travail acharné, et sans aide financière de l’opérateur, c’est pourtant Sequans qui l’emporte. À l’accueil des bureaux de La Défense, dans une vitrine où sont exposés tous les modèles de puces du français, une lettre signée du patron de China Mobile trône désormais en bonne place. « Une lettre de remerciements », insiste fièrement Georges Karam. Le patron est bel et bien en passe de réaliser son rêve. Celui d’un ingénieur. « Je veux pouvoir me dire “j’avais une idée et je l’ai réalisée”. Maintenant, quand je rentre dans un café, je peux dire à ma fille : “tu vois le téléphone qui est là-bas, il y a une puce Sequans dedans”. »

Source: http://www.usinenouvelle.com/article/sequans-la-start-up-qui-seduit-wall-street.N153461

eZone , un hub pour les entrepreneurs palestiniens du secteur high-tech en Cisjordanie, a été officiellement ouvert la semaine dernière. Le lieu offre un espace de bureau, un laboratoire de test pour les applications, des programmes de formation, des événements de networking et un même un café. "Avec 400 millions de personnes dans le monde parlant l'arabe et parmi eux 80 millions d'utilisa...

Avner Myers | High-Tech

My Single Point (MSP) a développé une solution logicielle unique qui prend en charge la gestion de tous les aspects d’un directeur des systèmes d'information (DSI) d'entreprise. British Telecom, (18 milliards de dollars de chiffre d’affaire en 2012), atteste avoir gagné avec My Single Point en clarté et en transparence sur les sujets de l’adéquation ETP / demandes du business. L'autre géant bri...

Thierry Gluzman | High-Tech

Priceline, le site internet de voyage employant 8000 personnes a fait l’acquisition le mois dernier d’une start-up israélienne de 6 employés, Qlika. Qlika a été créée dans un incubateur israélien à Palo Alto en 2012. Son activité principale est le micro marketing géolocalisé. En d’autres termes, Qlika essaie de faire pour le marketing ce que Google fait avec la recherche. Le constat de ba...

Esther Kern | High-Tech

Quand Wall Street tousse, Israël s'inquiète. Mais lorsque le Nasdaq chute de plusieurs points Tel Aviv s'angoisse. Le Nasdaq a chuté de plus de 3% ce jeudi, entraînant dans son sillage les places asiatiques et européennes le vendredi. Les Echos (Copyrights) : "Depuis plusieurs semaines, les valeurs Internet sont soumises à de fortes secousses. Ainsi, le top 15 du Nasdaq (comprenant Google, ...

Amitai Shomron (Bne Berak) | High-Tech

L’État hébreu a lancé cette semaine Ofek 10, un nouveau satellite espion. La technologie de Ofek 10, engin de 330 kg qui sera utilisé à des fins militaires, surpasse celle des modèles plus anciens, notamment avec sa capacité à "sauter" d'une cible à l'autre plutôt que de simplement "balayer" des zones, ont indiqué à la presse des responsables du ministère de la Défense. Le satellite israéli...

IsraelValley Desk | High-Tech

Plus de batterie? Recharge en 30 secondes! Une start-up israélienne a annoncé travailler à la mise au point d’une batterie ultra-performante capable de recharger un smartphone en 30 seconde. Ce prototype de batterie utilise des composants naturels capables d’augmenter considérablement la puissance des électrodes contenues dans les batteries des téléphones portables, a expliqué Doron Myersdo...

Tribune Juive | High-Tech

Le fondateur de la start-up israélienne rachetée par Google, explique les avantages et inconvénient d'un écosystème comme celui d'Israël par rapport à la Silicon Valley. Noam Bardin, le fondateur de Waze, la startup israélienne rachetée par Google pour 1,1 milliard de dollars, veut faire profite...

IsraelValley Desk | High-Tech

La société israélienne StoreDot a fait le pari de batteries de nouvelle génération utilisant un matériau bio-organique minuscule. La start-up vient de passer sous le feu des projecteurs en revendiquant cette semaine un moyen pour alimenter un téléphone et recharger sa batterie en 30 secondes. Lors d'une démonstration au Microsoft ...

Avner Myers | High-Tech

Selon L'Usine digitale: "La Fab 28 d'Intel, implantée au sud de Tel Aviv, est la seule usine du groupe à graver en 22 nanomètres en dehors des Etats-Unis. C'est grâce à sa production qu'Intel Israël exporte pour 3,8 milliards de dollars par an. Le site pourrait accueillir la future ligne de production 10 nanomètres qu'Intel prévoit de construire prochainement. Nous sommes en Israël, à Kiryat...

IsraelValley Desk | High-Tech

La voiture qui est une Tesla électrique de luxe devrait arriver en Israël le mois prochain. Mobileye est une société high-tech israélienne qui a développé des systèmes d'évitement de collision. Elle a récemment reçu l'approbation du ministère des Transports pour importer un véhicule qui servira de test à un système de navigation sans conducteur. Le dispositif qui n'est pas conçu pour remplac...

Avner Myers | High-Tech

Un couple d'israéliens propose une application qui permet de gérer et réaliser les petites choses à faire du quotidien. Payez ses factures. Acheter des cadeaux d'anniversaire. Aller chercher les enfants au ...

Avner Myers | High-Tech

Son Application pour Selfies a été élue la plus innovante au monde. L'application CamMe pour iPhone et tablette de la société israélienne PointGrab a reçu le prix de l'application la plus innovante lors du dernier Mobile World Congress de Barcelone. CamMe est une application gratuite et simple d'usage qui permet de réaliser ses prop...

Zoé Kauffman | High-Tech

StartupBootCamp a le plaisir de vous inviter à rencontrer de nouvelles startups israéliennes qui présenteront leurs produits et annonceront de nouveaux développements devant un parterre de fonds d'investissements, de capital-risqueurs et autres business angels Des rafraîchissements seront au programme de cette soirée haute en couleurs. Un parking gratuit est disponible sur le site ( Rabe...

Avner Myers | High-Tech

Des pirates israéliens ont contre-piraté le site de Hacker "Anonymous", sous la bannière de "OpIsrael", qui menaçait de paralyser les sites internet de toutes les grandes institutions israéliennes lundi 7 avril. Israël se préparait à une cyber-attaque globale et massive d'OpIsrael, réunis par les terroristes de la toile "Anonymous" et "militants pro-Gaza", lundi 7 avril, à l'occasion de l'an...

i24News | High-Tech

Les transports en commun sont un dispositif complexe. Imaginez combien il est difficile pour une ville de répondre aux besoins de millions de citadins, souhaitant tous se rendre à différents endroits et à différents moments Et, vous vous retrouvez inévitablement à patienter debout sur un quai de gare ou à un arrêt de bus. Ototo veut changer tout cela. Cette start-up israélienne se base sur ...

Avner Myers | High-Tech