Aug 23

ISRAELVALLEY - UN PAS DE PLUS POUR LE GROUPE FRANCAIS TOTAL EN ISRAËL ? GAZPROM ET TOTAL DISCUTENT D'UNE JOINT VENTURE POUR LE PROJET LEVIATHAN.

Authors picture

Amiram Rubin (Tel-Aviv) | Économie

Headline image

Selon des sources IsraelValley et confirmées par un site économique Russe : “Gazprom et Total pourraient se lancer dans la production de gaz en Israël. Les chances de Gazprom de participer au projet Léviathan sont assez élevées. Israël voit dans la compagnie russe l’un des plus sérieux candidats afin de participer à la mise en valeur du vaste champ pétrolier. Le français Total pourrait également faire partie de la coentreprise”.

Total est une entreprise pétrolière française privée, qui fait partie des supermajors, c’est-à-dire des six plus grosses entreprises du secteur à l’échelle mondiale, avec ExxonMobil, Shell, Chevron, BP et ConocoPhillips. C’est la 1re entreprise française en termes de chiffre d’affaires, la 6e entreprise d’Europe et la 14e entreprise mondiale en 2010 (Classement Fortune Global 500 2010), ainsi que la 1re capitalisation boursière de la zone euro.

Ses activités couvrent l’ensemble de la chaîne de production, de l’extraction du pétrole brut et du gaz naturel à la création d’énergie, le raffinage, et l’exploitation commerciale. Total est par ailleurs une entreprise importante dans le domaine de la chimie. Fondée en 1924 par René Perrin sous la présidence d’Ernest Mercier, son siège social se situe dans le quartier de la Défense près de Paris, dans les Hauts-de-Seine. Total est certifiée ISO 9001, ISO 14001 et MSI 20000.

Dans les archives d’IsraelValley : “Gaz : 16 trillions de m3 de gaz naturel dans les réserves de Léviathan. Les résultats préliminaires des tests pour le gisement de gaz naturel offshore Leviathan viennent en effet d’être communiqués et confirment ainsi tous les pronostics”.

ISRAELVALLEY PLUS. UN ARTICLE DE LA TRIBUNE (COPYRIGHTS)
Les réserves de gaz naturel découvertes au large d’Israël s’avèrent immenses. Elles attisent les tensions régionales. Léviathan, le nom donné au principal gisement de gaz découvert au large d’Israël, pourrait être prémonitoire. L’image du monstre marin, dépeint par la Bible comme un serpent fuyard et malfaisant, crachant du feu, et associé aux Enfers semble aujourd’hui des plus adaptées.

Selon l’Institut d’études géologiques des États-Unis (US Geological Survey), 3.500 milliards de mètres cubes de gaz reposeraient sous les eaux tranquilles de la Méditerranée orientale. Presque autant que les réserves prouvées de l’Algérie, un des deux fournisseurs officiels de gaz de l’Europe, avec la Russie. Pour l’heure, Israël a déjà identifié deux gisements pour un total de 700 milliards de mètres cubes, qui entreront en production d’ici à 2014.

Selon les estimations de Noble Group, le pétrolier texan qui a mené la totalité des prospections sur la zone, ces champs gaziers comptent parmi les plus importants découverts en eau profonde depuis une décennie dans le monde. Leurs réserves représentent déjà deux fois celles de la Grande-Bretagne, soit suffisamment pour alimenter le pays en gaz durant un quart de siècle, et sans doute aussi pour en exporter.

Si ces réserves tombent à pic, alors que le printemps arabe menace l’approvisionnement de gaz israélien, elles perturbent aussi le calme des flots, qui tranchait jusqu’alors avec les tensions terrestres répétées au Proche-Orient. Quatre pays s’agitent intensément pour revendiquer leur part du gâteau, d’où les démonstrations de force. Car les frontières maritimes de la zone ne sont pas des plus limpides. Entre le Liban et Israël, le tracé est encore en suspens, comme entre Chypre et le Liban. Mais le principal problème est posé par la Turquie. Au nom de son implantation chypriote, elle réclame en effet une part des réserves de gaz sous-marines, et proteste contre l’exploration à marche forcée dans laquelle Tel-Aviv s’est lancée, avant que la cartographie de la zone soit clairement établie.

« L’administration chypriote grecque et Israël se sont engagés dans une folle exploration en Méditerranée », a déclaré le Premier ministre turc, Recep Erdogan. « Nos découvertes ne sont dirigées contre personne. Nous considérons le gaz non comme un pouvoir mais comme un moyen d’améliorer la vie des gens », lui a rétorqué le président israélien, Simon Peres, jeudi. Ce même jour, le pétrolier texan Noble Group, qui a mené la totalité des prospections sur la zone, indiquait avoir bon espoir de découvrir un nouveau gisement gigantesque, dans les eaux chypriotes cette fois.

La bataille du gaz est envenimée par les épreuves de force politiques. La Turquie a changé de stratégie pour devenir une grande puissance régionale. Ankara a ainsi expulsé en mai l’ambassadeur d’Israël et gelé toutes les relations militaires avec l’État hébreu, qui a longtemps été l’un de ses proches alliés, pour se faire le champion de la cause palestinienne. En réponse, Israël s’est rapproché de la Grèce et de Chypre, traditionnels rivaux de la Turquie. Le 17 septembre, l’Etat hébreu et Chypre avaient signé un accord de délimitation de leurs zones économiques exclusives respectives.

La saison 3 est lancée ! Les 6 start-ups sélectionnées parmi 175 candidatures pour le programme d’accélération Orange Fab France ont présenté leur projet devant des investisseurs et des entrepreneurs à Paris aujourd’hui. Dopez vos plus-values Afrostream est le service de vidéo à la demande par abonnement qui donne à des millions de fans un accès illimité aux films et séries africaines, afro...

IsraelValley Desk | Économie

Les transactions immobilières ont reculé en février après une poussée en janvier ; le Sud d’Israël devient très recherché par les investisseurs. La note de conjoncture hebdomadaire publiée par le ministère des Finances à Jérusalem consacre une longue analyse au marché immobilier au début 2015. En février dernier, 10.500 logements ont été achetés en Israël, soit 3,5% de moins qu’en janvier. C...

Jacques Bendelac | Économie

Si la situation économique des rescapés de la Shoah s’améliore, ils sont encore nombreux à vivre dans la pauvreté et à rogner sur leurs dépenses. Israël commémore aujourd’hui la Journée de la Shoah, officiellement dénommée Yom ha-zikaron laShoah vélaGvoura (« Journée du souvenir pour la Shoah et l’Héroïsme »). Au début 2015, 189.000 rescapés de la Shoah vivaient en Israël ; deux tiers d’en...

Jacques Bendelac | Économie

Le ministre israélien des Transports prépare une mini-révolution dans les plaques d’immatriculation des véhicules; son coût élevé sera inévitable. À partir de 2017, les plaques d’immatriculation des véhicules en Israël sera composé de huit chiffres, contre sept aujourd’hui. Explication : au rythme actuel des immatriculations, toutes les combinaisons à sept chiffres seront prochainement épu...

Jacques Bendelac | Économie

Fin de la trêve pascale en Israël : les tractations pour la formation d’un gouvernement reprennent, les dossiers économiques restent brûlants. L’économie sera un des principaux enjeux des transactions pour former un gouvernement de coalition israélien. Le Premier ministre nommé, Benyamin Netanyahou, devra « jongler » entre les exigences des différents partenaires potentiels, tout en leur f...

Jacques Bendelac | Économie

De nombreuses universités et associations philantropiques israéliennes rêvent de reçevoir une partie de la fortune de Tim Cook. Selon i24News : "Le patron d'Apple, Tim Cook, céderait sa fortune à des oeuvres de charité, une somme qui approcherait les 800 millions de dollars, selon une révélation du magazine Fortune. Aujourd'hui âgé de 54 ans, Tim Cook a indiqué qu'il donnera son argent à des...

IsraelValley et i24News | Économie

Avec le recul de l’euro face au shekel, la parité euro/dollar deviendrait une réalité dans le courant de 2015. Quel impact sur l’économie d’Israël? Au dernier jour de cotation de la semaine de Pessah à la bourse de Tel Aviv, le dollar est resté stable à 3,94 shekels. En revanche, la monnaie européenne a encore perdu 1% de sa valeur face à la devise israélienne : l’euro vaut désormais 4,24 ...

Jacques Bendelac | Économie

HiLabs tente de faire passer le message de la nation start-up aux 200 000 Juifs argentins. Situé à Buenos Aires, HiLabs cherche recréer autant que possible l’atmosphère des incubateurs israéliens, en donnant aux participants les outils et le mentorat nécessaires au développement d’applications et de nouvelles technologies. « Nous avons reçu 300 candidatures pour 30 places. Cela a dépassé tou...

Times of Israel | Économie

Benjamin Netanyahu a l’intention de revenir à des budgets sur deux ans, une politique financière que son gouvernement avait adoptée lors de son mandat de 2009 à 2013 mais qui avait été abandonnée par le gouvernement récemment dissous. La decision de réintroduire cette politique n’a pas été motivée par des considérations budgétaires, mais dans le but de stabiliser la future coalition au pouvoir ...

Times of Israel | Économie

Le secteur chimique en Israël est incontestablement un des piliers de son industrie et joue un rôle majeur dans l’économie du pays. Il couvre une variété d’activités ; le raffinage et la pétrochimie, les engrais, la fabrication de matières premières de base, l’utilisation des ressources minérales naturelles, les produits de biotechnologie, cosmétiques, pharmaceutiques, les produits d’entretien...

IsraelValley Desk | Économie

Les villes monnayent le nom de leurs installations sportives, terrains et gymnases ; des sociétés commerciales s’engouffrent dans ce sponsoring. C’est désormais un phénomène courant en Israël ; pour injecter des fonds dans le secteur du sport, les municipalités israéliennes vendent le nom de leurs installations sportives à des sponsors privés. Cette semaine, c’est la ville de Haïfa qui a p...

Jacques Bendelac | Économie

INFO ? INTOX? Le BDS va pleurer de rage. Israël pourrait devenir exportateur de saucisses Hallal vers l’Arabie Saoudite. Les saoudiens pourraient bientôt manger des hot-dogs Hallal fabriqués en Israël, mais ils ne seront pas étiquetés comme tels. Reuven Maskit, directeur général de l’usine Soglowek de saucisses et viande à Nahariya, a déclaré qu’un intermédiaire européenne a offert d’acheter...

JSS News | Économie

Peut-on vivre en Israël sans compte en banque ? La réponse est positive pour 73.400 ménages qui ne sont pas « bancarisés », soit 3% de la population. Une étude inédite de l’Institut de la Statistique publiée récemment à Jérusalem, révèle les habitudes financières des Israéliens et leurs comportements en matière d’épargne. Cette enquête a été réalisée auprès de 4.621 ménages israéliens, rep...

Jacques Bendelac | Économie

Il y a ceux qui prennent des vacances, ceux qui voyagent, ceux qui consomment et ceux qui travaillent : profil de l’Israélien modèle Pessah 5775. Pessah est une semaine importante et festive pour la majorité des Israéliens. C’est d’abord une semaine de vacances pour la majorité des familles qui la mettent à profit pour se reposer, se balader, ou effectuer un séjour à l’étranger. En revanch...

Jacques Bendelac | Économie

Le patron de Teva semble heureux. Et il fait savoir. Son salaire est mirobolant. Inutile de plaindre les grands patrons de firmes israéliennes comme lui qui dominent le pavé à la bourse de Tel Aviv. Leur salaire est vraiment important. Selon un cabinet d'études international BDO Ziv Haft le salaire des grands patrons du Tel Aviv 100 Index est tout a fait honorable. Avec 3,2 millions de sheke...

Ilana Trajman | Économie