Aug 19

ISRAELVALLEY - "ENTENTE" PAR LA MUSIQUE ENTRE ISRAËL ET L'IRAN ? LA CHANTEUSE ISRAELIENNE RITA, EN CHANTANT EN PERSAN FAIT UN CARTON EN IRAN.

Authors picture

IsraelValley Desk | Culture

Headline image

En chantant en persan, la langue de son enfance, la reine de la pop israélienne fait un énorme carton à Tel-Aviv, à New York et… à Téhéran. Du jamais vu. Elle peut en éprouver de la joie, la chanteuse la plus populaire d’Israël. Rita, celle qui a représenté le pays du lait et du miel à l’Eurovision en 1990, celle qui a prêté sa voix à l’héroïne de Disney Pocahontas pour la version en hébreu, celle qui a eu le privilège d’interpréter l’hymne israélien, Hatikva, pour le cinquantenaire de l’État hébreu, de donner un concert à la résidence officielle du chef de l’État, Shimon Pérès, en 2010, celle, en somme, à qui tout sourit depuis presque trente ans a réussi l’exploit de réconcilier, le temps d’un album, sa terre d’accueil et son pays natal, l’Iran.

Née à Téhéran en 1962, la petite Rita Yahan-Farouz a grandi avec des rêves de star plein les yeux. Elle a 8 ans quand, à la suite d’un incident à l’école impliquant sa soeur, ses parents décident de quitter le pays. Cap sur Tel-Aviv, la terre promise pour cette famille juive iranienne aux revenus modestes. Une terre où elle va pouvoir donner libre cours à ses passions, le chant et la scène, et entamer une carrière – qui sera jalonnée de récompenses – pour finalement entrer, à 50 ans, dans le club des divas – même si elle n’aime pas l’expression -, encore au sommet.

Alors que restait-il à accomplir pour cette femme épanouie, mère de famille, adulée pour sa musique en Israël et à travers le monde ? « Au départ, je voulais faire un disque de world music, raconte-t-elle à propos de son dernier album. Mais je me suis vite rendu compte que je ne choisissais que des chansons de mon enfance ou des mélodies que fredonnait ma mère, et cela a donné un album en persan. » Le premier.

La diva surprise

La suite de l’histoire, personne ne l’a vue venir. Son dernier disque, My Joys, sorti en décembre 2011, fait un carton non seulement en Israël, mais aussi au pays des ayatollahs, nonobstant la censure du régime. Que « Beegharar », « Shah Doomad » ou « Shane » passent sous leur forme originale ou revisités à la sauce électro, son interprétation du répertoire des plus grands artistes persans fait l’unanimité auprès de la jeunesse des deux nations. Du jamais vu jusqu’à présent. Il n’en fallait pas moins pour que Rita soit proclamée « ambassadrice de la paix entre Téhéran et Tel-Aviv » par nombre de fans et d’observateurs, à la grande surprise de l’intéressée.

Une unanimité qui vient à point nommé quand on connaît le climat de quasi-guerre froide dans lequel se trouvent les deux pays. Israël cherche toujours à obtenir le soutien de Washington concernant une série de frappes préventives contre des sites nucléaires iraniens, et le vice-Premier ministre israélien Moshe Yaalon affirmait encore il y a peu qu’au train actuel où allaient les choses « le moment de vérité sera[it] bientôt arrivé ». Le Guide suprême, Ali Khamenei, a quant à lui rétorqué que « la foudre s’abattrait sur la tête des Israéliens s’ils venaient à prendre les mauvaises décisions ».

Un pont

Conscients de l’imminence du danger, nombreux sont les anonymes qui tentent actuellement d’apaiser les tensions, notamment par l’intermédiaire de l’art, à l’image du collectif United4Iran, qui regroupe des artistes de tout le monde arabe, ou, plus récemment, via la campagne « We love you Iran », lancée par un designer israélien et propagée sur la Toile par ses compatriotes. Mais le phénomène Rita est d’une tout autre ampleur. C’est la première fois qu’un message pacifique relayé par une personnalité étrangère à la scène politique rencontre un tel écho en Israël, ce qui est évidemment dû à l’envergure médiatique de la chanteuse dans le pays.

Se réjouissant de représenter un terrain d’entente – le seul ? – pour les deux cultures chères à son coeur, Rita confiait lors d’un récent concert aux États-Unis (où son album est sorti en mars) que « la musique peut être un pont, quand bien même des régimes autoritaires construisent des murs entre nous ». Peut-on aussi y voir une allusion à un autre mur, bien réel celui-là ? Quoi qu’il en soit, la diva n’a pas fini de charmer les foules et d’adoucir les moeurs. Il se murmure même que, parfois, derrière les hautes enceintes du palais Sa’dabad, Mahmoud Ahmadinejad improvise quelques pas de danse sur les airs et la voix de la belle Rita.

Source: Jeuneafrique.com (Copyrights)

En Israël, une importante découverte historique confirme des informations selon lesquelles des Juifs auraient habité sur ces territoires dans l'antiquité. Des spéléologues israéliens ont découvert gravées sur un mur des images représentant la croix et la menorah (le chandelier à sept branches des Hébreux) sous un réservoir antique, relate l'Autorité des antiquités d'Israël (A...

IsraelValley Desk | Culture

Le compositeur et musicien français Jean Michel Jarre se rendra en Israël pour un concert le 6 Avril à Massada. Les prix des billets varient entre 490 et 3000 shekel. La vente est ouverte depuis hier par téléphone au numéro 2207*. Jean Michel Jarre, l'un des plus grands spécialistes français des spectacles sons et lumières, organise régulièrement des concerts gigantesques visant ...

IsraelValley Desk | Culture

La Maire de Paris qui tente de faire revenir à Paris les touristes du monde entier va être étonnée de cette news. La Ministre israélienne de la Justice, Ayelet Shaked (Habayit HaYehudi), a parlé de la conférence de paix de Paris : « Nili Dagan, un poète israélien, a déclaré que "la paix commence à partir de l’endroit où l’amour commence". Les nations du monde ne sont pas ...

IsraelValley Desk | Culture

Le Dr. Eran Neuman, directeur de l’Ecole d’Architecture de la Faculté des arts de l’Université de Tel-Aviv, vient d’être nommé directeur du Musée d’Israël à Jérusalem, la plus grande institution culturelle du pays. Il entrera en fonction début février. Le Dr. Neuman  a été choisi au terme de neuf mois de recherche, au cours desquels ont été examinées des candidature...

Sivan Cohen-Wiesenfeld | Culture

Avec plus de 200 musées en Israël – le plus grand nombre de musées par habitant dans le monde – il n’est guère étonnant que le site de voyage de CNN a choisi de mettre en lumière leur liste des 10 meilleurs musées de la Terre Sainte. La liste comprend des noms attendus – comme les institutions de renommée mondiale, le Musée d’Israël et Yad Vashem, à Jérusalem ou encore ...

IsraelValley Desk | Culture

La présence chrétienne en Israël a un peu augmenté en 2015, l’immigration parvenant à compenser l’émigration de familles chrétiennes désireuses d’une vie meilleure. COMBIEN SONT-ILS ? À la veille de Noël, le Bureau central de statistiques d’Israël a fourni des données relatives aux citoyens israéliens de foi chrétienne. Selon les sources officielles consultées par l...

IsraelValley Desk | Culture

Un nouveau projet de fouilles sur le site biblique de Kiriyat-Yéarim va être lancé en août 2017, sous la direction conjointe du Prof. Israël Finkelstein, responsable de la chaire d'archéologie des périodes du bronze et du fer en Israël de l'Université de Tel-Aviv, et des Prof. Christophe Nicolle et Thomas Römer du Collège de France. Il a pour but d’enrichir les connaissances su...

Sivan Cohen-Wiesenfeld | Culture

Les produits de consommation pour la maison et la famille provenant d’Israël gagnent du terrain parmi les consommateurs, et ce rapidement, partout où ils sont vendus. Quelques exemples du catalogue 2016-2017 du secteur DIY (do it yourself) et décoration d’intérieurs en Israël. Il présente les meilleurs créateurs ainsi que les produits les plus innovants et originaux du secte...

IsraelValley Desk | Culture

Concerts, Master Classes, Jazz Bar et soirées Jam Sessions dans les hôtels autour de la ville de Eilat. Le 7e Festival de Jazz d'hiver de la mer Rouge vous invite à vous réchauffer avec une sélection d'artistes remarquables et un programme artistique riche et varié. Pendant six années consécutives depuis sa création, l'édition hivernale du Red Sea Jazz Festival a attiré des mi...

Aharon Kahn | Culture

Qu'on se le dise. Les israéliens cultivent la différence et "bossent" le 1er Janvier alors que le monde entier est en congé durant ce jour symbole. La Saint Sylvestre (Oh, my god!) n'est pas dans le calendrier juif. Les nouveaux immigrants (surtout les Français qui font semblant de ne pas le savoir) subissent le "vrai" choc de la Alyah ce jour là. BRESIL La nuit du nouvel an, « Vé...

Ilan Berger (Césarée) | Culture

Intrigues, corruption et rébellion populaire, quels sont les véritables dessous de la Fête  des Lumières ? Sans déflorer le récit que nous aimons tous, voici quelques mises au point historiques du Département d'Archéologie et des anciennes Cultures orientales de l'Université de Tel-Aviv, à la veille de l’allumage des dernières bougies de Hanoucca. «Tout a commencé vers 160 a...

Sivan Cohen-Wiesenfeld | Culture

Les supers stars internationales annoncent les unes après les autres des concerts à Tel Aviv. Après Justin Bieber ou encore Aerosmith, c’est au tour de Céline Dion de travailler sur un premier concert en Israël. Une première pour la Canadienne. Le journal Ynet rapporte que les agents de la chanteuse canadienne sont actuellement en pourparlers avec des producteurs israéliens pour ...

IsraelValley Desk | Culture

Du 29 janvier au 1 février 2017, Tel-Aviv met à l'honneur les designers israéliens lors de la «Gindi Tel Aviv Fashion Week» au centre commercial Tel Aviv Fashion. Au programme de cette année des concepteurs chevronnés qui présenteront pour la première fois, ainsi que de nouvelles marques prometteuses. Le plus au menu: la marque pour enfants Flamingo et la soirée de Gala pour fêter...

Aharon Kahn | Culture

Jusqu’ici, il était vain de chercher un centre national d’archéologie en Israël, mais les choses vont changer. La maquette du „National Campus for the Archaelogy of Israel“ a été présentée à Jérusalem. Le nouveau „Jay and Jeanie Schottenstein National Campus for the Archaeology of Israel“ sera construit entre le Musée d’Israël et le Musée Bible et Terre Sainte à Gi...

IsraelValley Desk | Culture

660 000 citoyens israéliens ne peuvent se marier dans leur propre pays. Ce chiffre englobe de nombreux immigrants en provenance de l’Ex-Union soviétique, les enfants de parents convertis dont la conversion n’est pas reconnue par les instances religieuses en Israël ainsi que les homosexuels. Le mariage civil n’existant pas en Israël, il ne reste que le mariage religieux, mais cela s...

IsraelValley Desk | Culture