Aug 14

ISRAËLVALLEY SOCIAL : LES « BONNES ŒUVRES » MASQUENT UN DENI DE JUSTICE… La pauvreté finira par bloquer la croissance si des mesures ad hoc ne sont pas prises à temps.

Authors picture

Mati Ben-Avraham | Économie

Headline image

Le constat est d’Albert Camus. Il date de la seconde moitié des années 30 du siècle dernier. En Algérie. Il vaut pour l’Israël du début du 21ème siècle. Le dernier rapport de l’OCDE le met en évidence : certes l’économie israélienne affiche une bonne santé (un taux de croissance de 2,8% pour 2012) qui contraste avec les mines soucieuses qui affectent la majorité des pays de l’OCDE, mais une bonne santé qui se paie par une fracture sociale des plus inquiétantes. Au point, selon les experts de cette organisation, que la pauvreté finira par bloquer la croissance si des mesures ad hoc ne sont pas prises à temps.

Mais, pour l’israélien moyen, nul besoin de digérer un tel rapport pour se rendre compte de ce déséquilibre entre nantis et laissés pour compte. Il lui suffit d’arpenter les shouks des grandes villes, de faire ses courses, surtout en ce moment d’avant-Pessah, dans les supermarchés, pour le constater. Ici, il y voit de plus en plus de personnes, des vieilles personnes mais plus seulement, attendre la fin de la journée pour faire bénéficier d’une baisse généralisée des prix ou, hélas, guetter le moment où les invendus – fruits et légumes, sont jetés dans les poubelles pour s’approprier ce qui peut l’être. Sans bruit. Sans cris. Sans bousculade. Une discipline de miséreux. Qui connaissent encore le sens du partage.

Là, au moment de régler leurs achats, les clients des supermarchés sont sollicités : un don global de 10 shekels, ou le prix d’une bouteille d’huile, d’un paquet de Matzot, d’une boite de conserve ou encore d’un lot de fruits et légumes… Tout ceci en collaboration avec l’une ou l’autre des grandes associations caritatives du pays qui font, dans un deuxième temps, se charger de l’empaquetage des produits et de leur distribution aux nécessiteux, selon des listes préétablies, en collaboration le plus souvent avec les services sociaux des municipalités ou, oui, les services du ministère du Travail et des affaires sociales !

Un aveu d’impuissance ? Oui. Le ministère ne pouvant faire face, budget oblige, il distribue des coupons, permettant aux ayant-droit de bénéficier de l’aide des associations caritatives. Ces dernières sauvent l’honneur de la société civile, en tentant d’atténuer ce déni de justice sociale. C’est bien pour cela que la sortie du ministre Moshe Kharlon, contre ces associations a été, pour le moins, déplacée. L’accentuation de la pauvreté en Israël, nous dit le rapport de l’OCDE, découle directement de la politique économique menée par le gouvernement. C’est donc à celui-ci d’y remédier.

Mati Ben-Avraham

Le fond monétaire international, dans son rapport Perspectives de l'économie mondiale annonce que l'économie israélienne devrait croître de 3,5 % en 2015 ! Le rapport indique également qu'en 2014, la hausse sera de 3,2 % alors qu'il était de 3,4 % en 2013. Les prévisions du FMI sont plus optimistes que celles de la Banque d'Israël, qui prévoit une croissance de 3 % en 2015 ( 2,8% sans tenir...

IsraelValley Desk | Économie

Bonne nouvelle en ce qui concerne la StartUp nation. Selon le site Fortuneo (Copyrights) : "Standard & Poor’s a confirmé la notation souveraine "A+" d’Israël, assortie d’une perspective "stable". L’agence pense que l’amélioration budgétaire est sur de bons rails, et que le mouvement de consolidation des finances publiques va se poursuivre, tandis que le risque sécuritaire pour l’économie du pay...

IsraelValley Staff | Économie

Le robot-imprimante, fabriquée par ZuTa Labs, une start-up israélienne, a réussi à lever 80 % des 400 000 dollars requis pour son projet sur la plateforme de financement collaboratif Kickstarter, 3 jours et demi seulement après sa mise en ligne. Cela représente l’un des succès les plus rapides de l’histoire du site, explique Tuvia Elbaum, le PDG de ZuTA Labs. (The Times of Israel) La finance...

Times of Israel | Économie

Une nouvelle forme de marketing se développe rapidement en Israël: des boutiques éphémères apparaissent pour disparaître au bout de quelques jours. Une boutique éphémère (en anglais : pop up store, ou pop up shop) est une approche du marketing basée sur l’ouverture de points de vente pour de courtes durées. Le concept est similaire à un point de vente classique, mais de manière temporaire ...

Jacques Bendelac | Économie

Quel est le nom de cette firme qui réalise 72 millions d’euros de ventes, emploie 1 000 personnes et dont le travail de conception de costumes est fait en Israël ? Ses usines de fabrication sont en Chine, Birmanie, Vietnam, Égypte, Roumanie et Jordanie. Son nom ? Bagir. C'est l’un des plus importants fabricants de costumes sur le marché britannique. 12,5 % des Anglais portent un costume fabr...

IsraelValley Desk | Économie

Selon Nathalie Hamou, Correspondante à Tel-Aviv pour les Échos: "Les programmes « made in Tel-Aviv » continuent de séduire les diffuseurs du monde entier. A l’image de TF1 qui a acquis le quizz « Boom » lors du dernier MIP. Mis à l’honneur lors de la dernière édition du Marché international des programmes (MIP) qui s’est achevée le 9 avril, les programmes télé venant d’Israël continuent de s...

IsraelValley Desk | Économie

De 70 à 2 700 shekels: c’est la valeur du cadeau traditionnel de Pessah que les entreprises israéliennes ont accordé cette année à leurs salariés. À Pessah, le cadeau d’entreprise est devenu une tradition en Israël. Le patron s’associe souvent au comité d’entreprise pour offrir aux salariés un cadeau. Cette année, le marché du cadeau d’entreprise a fait un bon de 10% pour s’établir à 3,2 m...

Jacques Bendelac | Économie

Selon la presse aux USA, Wall Street : "SodaStream International bondit de 9,8%. Selon le site d'informations israélien Calcalist, le fabricant de machines à soda pour la maison négocie la cession d'une participation de 10 à 16% à un grand groupe qui pourrait être PepsiCo, Dr Pepper Snapple Group ou Starbucks". ISRAELVALLEY PLUS Le plus grand fabricant de boissons gazeuses au monde vient de...

IsraelValley Desk | Économie

Surprise.... Dubaï est candidat à l’installation d’une Grande Roue à Jérusalem, qui sera montée au Parc de l’Indépendance. Il y a quelques semaines, la mairie de Jérusalem a publié un appel d’offres pour l’installation d’une Grande Roue à Jérusalem. Une surprise attendait le département de la Culture et des Loisirs de la municipalité en ouvrant les enveloppes de l’appel d’offres. Sur les ...

Jacques Bendelac | Économie

The Chamber of Commerce & Industry Israel-France (CCIIF) and its President, Dr. Daniel Rouach, in cooperation with the Embassy of France in Israel, ESCP Europe and Tel Aviv University - Recanati Business School are pleased to invite you to the Transtech Conference - 5th Edition. The Conference strives to contribute to a better understanding of two management practices that are very relevant...

Matias Frydman (Tel Aviv) | Économie

Quelles ruses utilisent les grandes marques et les supermarchés pour paraître moins chères aux yeux du consommateur israélien? Voici les principales techniques utilisées par les trois grandes chaînes israéliennes: Shufersal, Mega et Rami Levy. *Des soldes pour attirer le chaland*. La stratégie du discount utilisée par les fabricants et les grandes surfaces fait preuve de son efficacité: arti...

J.B. | Économie

UBIFRANCE. Communique - Paz détient l’une des deux uniques raffineries du pays et opère près de 300 stations-services réparties sur tout le territoire. Paz est aussi le leader de la production des produits dérivés du pétrole, destinés à l’industrie comme aux particuliers. Le groupe est également actif dans la production de lubrifiants pour le secteur automobile ainsi que de produits isolants. ...

J.D.B. | Économie

Le Forum Économique Mondial (World Economic Forum - WEF) publie un rapport sur le commerce international. Il évalue la "performance" de 138 pays en matière de libre circulation des marchandises, dans quatre domaines : l'accès aux marchés, l'administration aux frontières, les infrastructures et l'environnement opérationnel. Econostrum (copyrights) : "Le rapport donne ainsi un aperçu de "ce q...

A.J. | Économie

Les précautions concernant la salubrité des aliments d'importations, la compression des petits importateurs et les autorités rabbiniques rendent la concurrence réelle presque impossible.    Tout a commencé avec un traumatisme national. En 2003, trois nourrissons nourris avec des produits importés trouvèrent la mort et 23...

Avner Myers | Économie

Une enquête publiée à la veille de Pessah met à jour un « nouveau consommateur » : l’Israélien compare davantage les prix et freine ses achats. Existe-t-il en Israël un « consommateur modèle 2014 » ? Oui, selon l’institut de sondages Buzzilla qui a effectué une enquête auprès d’un échantillon représentatif des consommateurs israéliens, notamment en analysant les conversations sur les média...

Jacques Bendelac | Économie