Aug 14

ISRAËLVALLEY SOCIAL : LES « BONNES ŒUVRES » MASQUENT UN DENI DE JUSTICE… La pauvreté finira par bloquer la croissance si des mesures ad hoc ne sont pas prises à temps.

Authors picture

Mati Ben-Avraham | Économie

Headline image

Le constat est d’Albert Camus. Il date de la seconde moitié des années 30 du siècle dernier. En Algérie. Il vaut pour l’Israël du début du 21ème siècle. Le dernier rapport de l’OCDE le met en évidence : certes l’économie israélienne affiche une bonne santé (un taux de croissance de 2,8% pour 2012) qui contraste avec les mines soucieuses qui affectent la majorité des pays de l’OCDE, mais une bonne santé qui se paie par une fracture sociale des plus inquiétantes. Au point, selon les experts de cette organisation, que la pauvreté finira par bloquer la croissance si des mesures ad hoc ne sont pas prises à temps.

Mais, pour l’israélien moyen, nul besoin de digérer un tel rapport pour se rendre compte de ce déséquilibre entre nantis et laissés pour compte. Il lui suffit d’arpenter les shouks des grandes villes, de faire ses courses, surtout en ce moment d’avant-Pessah, dans les supermarchés, pour le constater. Ici, il y voit de plus en plus de personnes, des vieilles personnes mais plus seulement, attendre la fin de la journée pour faire bénéficier d’une baisse généralisée des prix ou, hélas, guetter le moment où les invendus – fruits et légumes, sont jetés dans les poubelles pour s’approprier ce qui peut l’être. Sans bruit. Sans cris. Sans bousculade. Une discipline de miséreux. Qui connaissent encore le sens du partage.

Là, au moment de régler leurs achats, les clients des supermarchés sont sollicités : un don global de 10 shekels, ou le prix d’une bouteille d’huile, d’un paquet de Matzot, d’une boite de conserve ou encore d’un lot de fruits et légumes… Tout ceci en collaboration avec l’une ou l’autre des grandes associations caritatives du pays qui font, dans un deuxième temps, se charger de l’empaquetage des produits et de leur distribution aux nécessiteux, selon des listes préétablies, en collaboration le plus souvent avec les services sociaux des municipalités ou, oui, les services du ministère du Travail et des affaires sociales !

Un aveu d’impuissance ? Oui. Le ministère ne pouvant faire face, budget oblige, il distribue des coupons, permettant aux ayant-droit de bénéficier de l’aide des associations caritatives. Ces dernières sauvent l’honneur de la société civile, en tentant d’atténuer ce déni de justice sociale. C’est bien pour cela que la sortie du ministre Moshe Kharlon, contre ces associations a été, pour le moins, déplacée. L’accentuation de la pauvreté en Israël, nous dit le rapport de l’OCDE, découle directement de la politique économique menée par le gouvernement. C’est donc à celui-ci d’y remédier.

Mati Ben-Avraham

SPÉCIAL. Shimon Pérès n’a pas été seulement un homme politique ; il a aussi marqué l’économie israélienne en stoppant l’hyperinflation de 1985. Shimon Pérès n’a pas seulement influencé la vie politique en Israël ; il a rempli de nombreuses fonctions économiques qui ont renforcé sa popularité. Depuis son premier rôle dans la vie politique d’Israël (comme vice-min...

Jacques Bendelac | Économie

Samsung a inauguré dimanche un nouveau centre d'investissement dédié à l'innovation et aux startups dans le complexe Sarona de Tel Aviv. Ce centre est le plus récent créé par la branche Samsung NEXT dans le cadre de son programme "Innovation Center Global Samsung". Le centre a pour objectif d'aider les startups à différents stades de leur développement en favorisant de nouvelles id...

IsraelValley Desk | Économie

Henjoy.fr a remporté le "Prix Start Tel Aviv" et sera présente au DLD Tel Aviv. Ce Prix Start Tel Aviv a été remis lors de la soirée, « Femme Entrepreneur » de Parrainer La Croissance, le 14 septembre dernier. La gagnante est Cloé DANA, co-fondatrice de henjoy.fr. START TEL AVIV Start Tel Aviv 2016 est un concours mondial organisé par le ministère israélien des Affaires étrangè...

IsraelValley Desk | Économie

La Banque CIBC (CM aux Bourses de Toronto et New York) a annoncé avoir formé avec la National Australia Bank (NAB) et la Bank Leumi d'Israël une alliance stratégique visant à proposer des façons novatrices d'améliorer l'expérience client. Ce partenariat permet à trois banques sur trois continents de collaborer et de partager des aspects de leurs stratégies d'innovation exclusives e...

IsraelValley Desk | Économie

La tendance va en s'amplifiant : les Israéliens laissent de plus en plus d'argent sur leur compte courant, ce qui ne leur rapporte rien. Selon les bilans des banques israéliennes pour le premier semestre 2016, les Israéliens préfèrent les fonds immédiatement disponibles. En effet, l'inflation quasiment nulle ne pousse pas les épargnants israéliens à placer leur argent sur des comp...

Jacques Bendelac | Économie

Selon les perspectives économiques de l’OCDE, la croissance des économies les plus avancées sera modérée en 2017, mais Israël fera exception. « La faible progression des échanges et les distorsions du système financier exacerbent la lenteur de la croissance économique mondiale » : le message de l’OCDE sur l’économie mondiale est alarmiste. Selon les dernières "Perspec...

Jacques Bendelac | Économie

Selon un haut-responsable de Nasdaq OMX (section européenne de la société boursière), la bourse de Tel Aviv (Tel Aviv Stock Exchange) doit opérer des changements significatifs dans sa structure, son image et sa régulation, sous peine de décliner dangereusement. La bourse américaine est en étroite coopération avec la bourse de Tel Aviv sur diverses problématiques. C’est dans ce ...

Nathan Driot | Économie

Les Israéliens aiment donner et recevoir des cadeaux, notamment à l’occasion des fêtes juives ; cette année, la carte cadeau aura leur préférence. À l’approche des fêtes juives, les Israéliens ont tendance à délaisser les cadeaux traditionnels au profit de la carte cadeau. On peut même dire que la Gift Card (comme les commerçants l’appellent) est devenue le cadeau par exce...

Jacques Bendelac | Économie

Une rumeur persistante en Israël : Elco Holdings Ltd. côté à la bourse de Tel Aviv (TASE: ELCO) et Pelephone Communications Ltd pourraient ensemble racheter Golan Telecom selon le magazine "Globes". Michaël Golan, est un homme d'affaires franco-israélien né en 1978. Il est titulaire d'une maîtrise de sciences de gestion de l'Université Paris-Dauphine (1999) et diplômé de l'ESCP E...

Eyal Kaplan (Tel Aviv) | Économie

Une nouvelle tendance se dessine dans les habitudes de loisirs des Israéliens : ils délaissent les salles de fitness pour le sport en plein air. Depuis toujours, les Israéliens sont des adeptes des salles de sport et de musculation. Or ces derniers temps, des municipalités installent des appareils de fitness en plein air, dans des espaces publics, notamment parcs et plages. Leur utilis...

Jacques Bendelac | Économie

Shraga Brosh, président Association des industriels d’Israël (fédération du patronat), Dov Amitai, président de l’Association des agriculteurs d’Israël, Yair Seroussi, président de l’Association des banques d’Israël, ainsi que d’autres leaders économiques du pays, ont écrit à Benjamin Netanyahou pour lui demander de fixer des objectifs annuels de croissance pour l’écon...

IsraelValley Desk | Économie

ANALYSE – Le nouvel accord d'assistance militaire pour les années 2019-2028 bénéficiera davantage aux entreprises américaines qu'israéliennes. 38 000 000 000 $ : on pourrait aussi écrire 38 milliards de dollars, mais l’Israélien préfère aligner les zéros lorsqu’il s’agit de grosses sommes d’argent qui le font rêver. L’accord est donc signé : Israël recevra des Éta...

Jacques Bendelac | Économie

Judo pour les garçons et danse pour les filles: en cette rentrée 2016, les activités extrascolaires en Israël constituent un marché en plein essor. Les JO 2016 de Rio ont produit leur effet sur les petits Israéliens. Après la médaille de bronze obtenue par le judoka Ouri Sasson, les écoliers israéliens sont de plus en plus nombreux à s’inscrire à un club de judo. En Israë...

Jacques Bendelac | Économie

Les Israéliens vivent beaucoup à crédit, mais l'été dernier ils ont battu un nouveau record; ils ont acheté à crédit 8% de plus que l'été précédent. Avec des taux d’intérêts extrêmement bas, l’Israélien est de plus en plus tenté d’acheter à crédit, et il ne s’en prive pas : cet été, il a fait un usage intense de ses cartes de crédit. C’est ce qui ressort du ...

Jacques Bendelac | Économie

L’économie israélienne est en pleine mutation : si la production continue de croître, la part du high tech a perdu 0,5 point de PIB en 2015. On ne peut pas dire que le high tech israélien soit en perte de vitesse ; mais il augmente moins vite que d’autres secteurs de l’activité, ce qui fait que sa part dans le PIB israélien tend à se réduire. C’est la conclusion qui ressort...

Jacques Bendelac | Économie