Aug 7

ISRAELVALLEY - La simplicité de l’utilisation a permis à Get Taxi de devenir l’une des trois plus grandes sociétés de taxi de Tel Aviv, et de figurer également parmi les plus grandes du pays.

Authors picture

Lionel Yrhi (Netanya) | High-Tech

Headline image

Tout le monde vous le dira, arrêter un taxi dans les rues de Tel Aviv peut engendrer plusieurs scenarios : l’attente longue ou bien, au contraire, plusieurs chauffeurs se querellant la course.

Get Taxi, qui a commencé son activité à Tel Aviv depuis près d’un an, et récemment implantée à Jérusalem, a créé un tout nouveau concept : commander un taxi depuis son smartphone, pour réconcilier tout le monde. A la suite de la réservation, le taxi le plus proche de la source est ainsi sollicité. Le système localisera alors votre smartphone et indiquera ainsi votre emplacement au chauffeur de taxi, en lui précisant, sur une carte, le chemin le plus court à suivre. Vous aurez également la possibilité suivre le parcours du taxi depuis votre téléphone, ainsi que de noter le conducteur, ce qui a pour effet, selon les dires de la société, de motiver les chauffeurs à effectuer leur travail de façon optimale, dans le but de maximiser les clients, et ainsi, rester dans la liste des conducteurs de l’entreprise.

La simplicité de l’utilisation a permis à Get Taxi de devenir l’une des trois plus grandes sociétés de taxi de Tel Aviv, et de figurer également parmi les plus grandes du pays.

Get Taxi compte pour le moment 400 taxis (tous ne sont pas exclusifs à la société), et selon l’entreprise, plus de 300 chauffeurs de taxis ont été mis sur liste d’attente. Selon les déclarations de la direction, Get Taxi a pour l’instant arrêté de recruter dans le but de préserver l’emploi des conducteurs déjà inscrits.

Les frais d’adhésion à la société attirent d’autant plus de travailleurs, puisqu’ils s’élèvent à 350 shekels par mois, contrairement aux autres stations de taxis qui facturent en moyenne entre 800 et 1200n shekels par mois. De plus, ces paiements fournissent à l’entreprise la plupart de ses revenus.

La réussite israélienne a incité les entrepreneurs Shachar Weiser et Roy Mora à développer le système à Londres ainsi qu’à Moscou. La semaine dernière l’entreprise avait bénéficié d’un investissement à hauteur de 20 millions de dollars, ce qui clôture pour l’instant la vague de financement, avec un total de 30 millions de dollars. Le dernier apport servira notamment à développer l’activité de la société à New York.

« Il peut détruire le marché »

Le concept a néanmoins certains effets néfastes sur les sociétés environnantes. En effet, plusieurs chauffeurs remarquent une baisse de débit dans leur travail, et certains patrons de sociétés de taxis viennent à appréhender : « ce sont des choses qu’on ne voit nulle part » a déclaré Yehuda Bar-On, directeur de l’organisation nationale des taxis. Selon lui : « la société (Get Taxi) n’a pas le droit d’exercer son activité, faute de permis. Elle se comporte cependant comme une vraie station. Il arrive, investit de l’argent, et vole les salaires des gens. Ce n’est pas juste, il n’y plus de compétition sur la qualité. Il a baissé ses prix parce qu’il est riche. Tôt ou tard, il jettera les conducteurs de taxis à la rue ».

« Ils ont changé les règles du jeu, alors que nous travaillons depuis 50 ans de la même manière », a ajouté Eli Pleismann, de la société de taxis « New York » située à Tel Aviv. « Les gens ne recherchent que ça! Nous avons développé une application concurrente, qui nous a coûté 60,000 shekels, mais eux ont des millions. Je paye une agence de communication et ses employés, mais lui a plus d’argent, et paye la moitié. Il peut détruire tout le marché, alors il aura le monopole ».

Cependant, l’organisation nationale des taxis a tout de même déclaré la nouvelle entreprise comme une vraie société concurrente, à condition qu’elle présente les permis requis, ce qui a eu pour effet de générer encore plus d’hostilités à l’égard de Get Taxi.

Le ministère des transports a néanmoins rejeté la requête déposée par l’organisation nationale des taxis, en expliquant « il n’y a aucune obligation, pour une société de taxis privés, de faire partie d’une association. Aucun permis de fonder une station n’est donc nécessaire ».

Get Taxi déclare, quant à elle : « nous sommes en règle à 100%, devant chaque institution. Il y a une tentative de nous déstabiliser en remettant en cause notre légalité, mais nous payons nos impôts, et nous ne bloquons pas non plus les passages piétons, comme une vraie société de taxis ».

Lionel Yrhi (Netanya)

Il y a 3 ans, mon associée Netta Stavinsky et moi-même avons créé une plate-forme de e-commerce pour les jeunes créateurs de mode innovants, sous le nom de IL Couture. Notre business model efficace nous a permis de travailler avec plus de 30 designers israéliens et de faire l’objet d’articles dans plus de 25 magazines et blogs dans le monde entier. Malgré cela, nous n’avons pas su convaincre le...

Yael Kochman (SW) | High-Tech

Fondée par Shachar et Roy Pessis, Wibki fait son entrée dans le monde des start-ups israéliennes. La philosophie de l’entreprise est venue d’un constat simple : tout appareil électronique moderne est aujourd’hui créé de sorte à avoir accès à l’ensemble de ses fonctionnalités grâce à une touche ou à un clic. Pourquoi ne pas simplifier de la sorte notre utilisation quotidienne du web ? A titre...

Dorone Parienti (Silicon Wadi) | High-Tech

Les réseaux sociaux tels Facebook et LinkedIn sont certes créateurs de connexions entre les individus, mais ils sont également les porteurs d'informations « confidentielles » livrées sans réserve par des employés peu discrets. Si les entreprises souhaitent garder confidentielle la structure organisationnelle qui les compose, les informations issues des réseaux sociaux pourraient cependant la...

Atelier BNP | High-Tech

Vissée au poignet, Oximeter permet aux professionnels de la santé de suivre le rythme cardiaque et le taux d'oxygène dans le sang du patient. Les scientifiques de l'entreprise Oxitone basée en Israël, ont mis au point une montre capable de suivre à distance la fréquence cardiaque d'un patient ainsi que le niveau d'oxygène présent dans son sang. Les données enregistrées par la montre intellig...

IsraelValley Desk | High-Tech

Start-up basée en Israël, Beyond Verbal propose une technologie de reconnaissance vocale capable de détecter les nuances émotionnelles d'une voix. L’objectif ? Déchiffrer en temps réel les traits de caractère d’un individu lorsqu’il parle. Avec l'introduction de Siri sur l'iPhone 4S en 2011, la reconnaissance vocale a soudain pris le devant de la scène. Depuis, de nombreuses entreprises ont ...

IsraelValley Desk | High-Tech

Criteo, jeune pousse française spécialisée dans la pub ciblée sur Internet et cotée au Nasdaq, pourrait être rachetée par Publicis. L'agence de communication voudrait en effet se renforcer dans la publicité en ligne, alors qu'il y a quelques mois avortait son projet de fusion avec Omnicom. Criteo a bien un lien avec Israël. Spécialisée dans le display à la performance dédié aux sites d’e-com...

IsraelValley Desk | High-Tech

Encore une entreprise israélienne que bien peu de gens connaissent. Une start-up israélienne, "Effective Space Solutions" développe une façon de remorquer les satellites lancés sur une mauvaise orbite pour les remettre sur le bon chemin. La technologie sera prête à l’emploi dans les 18 mois à venir. Le De-Orbiter de la startup, un vaisseau spatial robotique, amarre les satellites en mauvaise...

Jss News | High-Tech

Sept millions d’usagers moscovites et de touristes de la capitale russe utilisent quotidiennement un Wi- Fi à haut débit « Made in Israël » dans les célèbres métros de Moscou. Le fournisseur du métro est l'israélien RADWIN qui fournit des systèmes de haut débit sans fil sous 6 GHz qui permettent aux opérateurs et aux fournisseurs de services de connecter leurs abonnés dans le monde entier. Qu'...

Ilan Friedman (Tel Aviv) | High-Tech

En quelques années, theHIVE est devenu l’accélérateur de référence pour les entrepreneurs immigrants en Israël les plus brillants. Des délégations étrangères (France, Corée, Japon, etc) viennent régulièrement pour étudier le modèle israélien et le reproduire ailleurs. Ce programme offre aux participants l’accès à: -Un haut niveau de parrainage de la part d’entrepreneurs et d’investisseurs...

Leslie Maarek | High-Tech

Plus de 1400 découvertes et inventions ont été répertoriées au cours des deux dernières années. Selon les données publiées mardi par le Bureau central de la statistique, les institutions de recherche israéliennes ont connu une hausse de 20% du nombre de leurs découvertes et autres inventions en 2012 et 2013 par rapport à l'enquête précédente réalisée pour la période 2010 et 2011. Au total c...

Avner Myers | High-Tech

Un pirate israélien « white Hat » [chapeau blanc : un expert en sécurité informatique], a découvert une faille de sécurité sérieuse chez Gmail qui aurait permis aux pirates d’accéder aux comptes des utilisateurs et à tous les services qui requièrent une authentification Google. Hafif a découvert la vulnérabilité du système, l’a étudié, l’a testé avec succès et a informé Google. Google lui a ...

Times of Israel | High-Tech

Quelque chose qui ressemble à une canette de soda pourrait être la réponse israélienne high-tech au réseau de tunnels que le Hamas a créé à Gaza. Un capteur connu comme un « géophone » peut détecter des mouvements souterrains basés sur des bruits, a fait savoir la société Elpam Electronics. Celle-ci affirme que le géophone est capable de trouver l’emplacement d’une personne pouvant ramper aussi...

Times of Israel | High-Tech

Un peu plus de cinq ans après son lancement, le site de locations entre particuliers Airbnb, non-inventé en Israël (un raté des startupistes israéliens car ce concept est tellement adapté aux mentalités du pays !) assure avoir franchi la barre des 10 millions de voyageurs hébergés. Ce site (concept né de Airbed & Breakfast - littéralement matelas gonflable et petit déjeuner) est très popula...

Ilan Friedman (Tel Aviv) | High-Tech

Le secteur des applications de messagerie instantanée, dans lequel Israël est très actif, est en plein boom et fait l'objet d'un combat acharné entre les plus grands éditeurs de la planète. Facebook compte bien en manger un gros morceau et a mis les moyens. ISRAËL. L’application de messagerie WhatsApp, récemment rachetée par Facebook pour un montant astronomique, est désormais interdite d’ut...

IsraelValley Desk | High-Tech

MadMimi est une startup israélienne basée à Brooklyn qui possède un portefeuille de plus de 250 000 clients. Elle vient de se faire racheter pour plusieurs millions de dollars par Go Daddy. Cette société est une entité américaine fondée en 1997 qui est spécialisée dans la gestion de noms de domaine sur Internet et la mise à disposition de services d'hébergement web. En 2010, la société gérait p...

Amanda Burg | High-Tech