Aug 7

ISRAELVALLEY - La simplicité de l’utilisation a permis à Get Taxi de devenir l’une des trois plus grandes sociétés de taxi de Tel Aviv, et de figurer également parmi les plus grandes du pays.

Authors picture

Lionel Yrhi (Netanya) | High-Tech

Headline image

Tout le monde vous le dira, arrêter un taxi dans les rues de Tel Aviv peut engendrer plusieurs scenarios : l’attente longue ou bien, au contraire, plusieurs chauffeurs se querellant la course.

Get Taxi, qui a commencé son activité à Tel Aviv depuis près d’un an, et récemment implantée à Jérusalem, a créé un tout nouveau concept : commander un taxi depuis son smartphone, pour réconcilier tout le monde. A la suite de la réservation, le taxi le plus proche de la source est ainsi sollicité. Le système localisera alors votre smartphone et indiquera ainsi votre emplacement au chauffeur de taxi, en lui précisant, sur une carte, le chemin le plus court à suivre. Vous aurez également la possibilité suivre le parcours du taxi depuis votre téléphone, ainsi que de noter le conducteur, ce qui a pour effet, selon les dires de la société, de motiver les chauffeurs à effectuer leur travail de façon optimale, dans le but de maximiser les clients, et ainsi, rester dans la liste des conducteurs de l’entreprise.

La simplicité de l’utilisation a permis à Get Taxi de devenir l’une des trois plus grandes sociétés de taxi de Tel Aviv, et de figurer également parmi les plus grandes du pays.

Get Taxi compte pour le moment 400 taxis (tous ne sont pas exclusifs à la société), et selon l’entreprise, plus de 300 chauffeurs de taxis ont été mis sur liste d’attente. Selon les déclarations de la direction, Get Taxi a pour l’instant arrêté de recruter dans le but de préserver l’emploi des conducteurs déjà inscrits.

Les frais d’adhésion à la société attirent d’autant plus de travailleurs, puisqu’ils s’élèvent à 350 shekels par mois, contrairement aux autres stations de taxis qui facturent en moyenne entre 800 et 1200n shekels par mois. De plus, ces paiements fournissent à l’entreprise la plupart de ses revenus.

La réussite israélienne a incité les entrepreneurs Shachar Weiser et Roy Mora à développer le système à Londres ainsi qu’à Moscou. La semaine dernière l’entreprise avait bénéficié d’un investissement à hauteur de 20 millions de dollars, ce qui clôture pour l’instant la vague de financement, avec un total de 30 millions de dollars. Le dernier apport servira notamment à développer l’activité de la société à New York.

« Il peut détruire le marché »

Le concept a néanmoins certains effets néfastes sur les sociétés environnantes. En effet, plusieurs chauffeurs remarquent une baisse de débit dans leur travail, et certains patrons de sociétés de taxis viennent à appréhender : « ce sont des choses qu’on ne voit nulle part » a déclaré Yehuda Bar-On, directeur de l’organisation nationale des taxis. Selon lui : « la société (Get Taxi) n’a pas le droit d’exercer son activité, faute de permis. Elle se comporte cependant comme une vraie station. Il arrive, investit de l’argent, et vole les salaires des gens. Ce n’est pas juste, il n’y plus de compétition sur la qualité. Il a baissé ses prix parce qu’il est riche. Tôt ou tard, il jettera les conducteurs de taxis à la rue ».

« Ils ont changé les règles du jeu, alors que nous travaillons depuis 50 ans de la même manière », a ajouté Eli Pleismann, de la société de taxis « New York » située à Tel Aviv. « Les gens ne recherchent que ça! Nous avons développé une application concurrente, qui nous a coûté 60,000 shekels, mais eux ont des millions. Je paye une agence de communication et ses employés, mais lui a plus d’argent, et paye la moitié. Il peut détruire tout le marché, alors il aura le monopole ».

Cependant, l’organisation nationale des taxis a tout de même déclaré la nouvelle entreprise comme une vraie société concurrente, à condition qu’elle présente les permis requis, ce qui a eu pour effet de générer encore plus d’hostilités à l’égard de Get Taxi.

Le ministère des transports a néanmoins rejeté la requête déposée par l’organisation nationale des taxis, en expliquant « il n’y a aucune obligation, pour une société de taxis privés, de faire partie d’une association. Aucun permis de fonder une station n’est donc nécessaire ».

Get Taxi déclare, quant à elle : « nous sommes en règle à 100%, devant chaque institution. Il y a une tentative de nous déstabiliser en remettant en cause notre légalité, mais nous payons nos impôts, et nous ne bloquons pas non plus les passages piétons, comme une vraie société de taxis ».

Lionel Yrhi (Netanya)

Le nouvel accélérateur "Technion DRIVE Accelerator" créé par le Technion - Israel Institute of Technology ouvre ses portes. L'accélérateur "Technion DRIVE Accelerator" est un programme d'accélération de start-up sur 9 mois permettant aux sélectionnés d’avoir accès à des mentors de renommés mondiale, chefs d’entrepreneurs ou qui ont un rôle important dans des entreprises pr...

Muriel Touaty | High-Tech

Pourquoi les géants des sociétés américaines comme Intel ont besoin de nouvelles technologies israéliennes pour faire avancer leurs activités? Pour comprendre l'impact fort et croissant des start-up israéliennes sur la scène technologique américaine, considérez le Super Bowl LI de ce mois-ci. Intel et FOX Sports ont dévoilé une technologie de lecture "Be the Player" à 360 deg...

Judith Douillet | High-Tech

Le groupe Volkswagen s’est associé à Mobileye en vue de créer un système de navigation pour véhicules autonomes. Volkswagen a ainsi annoncé lundi qu’il utiliserait les caméras et capteurs de Mobileye, ainsi que ses technologies de localisation pour ses futurs modèles. Les deux entreprises pourront ainsi collecter des données sur l’état des routes (marquage au sol, signalis...

IsraelValley Desk | High-Tech

Depuis 3 ans, nous suivons le parcours de l’étonnante startup israélienne Consumer Physics et de son scanner moléculaire infrarouge, le SCIO, récompensé à plusieurs reprises, notamment par l’UNESCO en 2015, par le Forum Economique Mondial et dernièrement, lors de l’édition 2017 du CES de Las Vegas (5-8 janvier). Aujourd’hui, Consumer Physics intègre le SCIO à un Smart...

IsraelValley Desk | High-Tech

Apple s’est à nouveau tourné vers l’Israël pour faire une nouvelle acquisition (sa quatrième sur place après Anobit en 2011, PrimeSense en 2013 et LinX en 2015). Celle-ci concerne RealFace, un spécialiste de la reconnaissance faciale. Selon les indiscrétions du journal local Times of Israel, Apple a déboursé environ 2 millions de dollars pour mettre la main sur cette start-up cré...

David ILLOUZ | High-Tech

De l'anniversaire du FrenchTech Hub Israël à la CyberTech TLV 2016, en passant par la start-up Dov-E, tour d'horizon de l'actualité économique et numérique de Tel Aviv avec Cyril Cohen-Solal.   LA START-UP DU MOIS: DOV-E Dov-E est une start-up israélienne créée en 2014 qui révolutionne l’interaction et l’engagement client en utilisant l’ultrason de courte et longue port...

IsraelValley Desk | High-Tech

L'investissement populaire dans des start-up prometteuses est plus qu'une mode, c'est devenu une discipline financière à part entière. Et où mieux que dans la Nation start-up trouver les plus belles pépites ? Ce 16 février, tout ce qui compte dans la révolution technologique du XXIe siècle s'est donné rendez-vous dans la capitale israélienne. C'est le centre névralgique où l'on d...

IsraelValley Desk | High-Tech

Les marques Honda et Volvo ont ouvert un centre d'innovation à Tel Aviv. Honda Silicon Valley Lab (HSVL) a annoncé hier qu'elle établissait un partenariat avec Volvo, Hertz Rent a Car International, la société israélienne de télématique Ituran et DRIVE, le centre d'innovation fondé par Mayer Group, l'importateur israélien des voitures Honda et Volvo, en vue d’un nouveau centre d...

Aharon Kahn | High-Tech

Si la réalité augmentée nous réserve une large gamme d’applications, allant du suivi des gestes, à la photographie, et même à la cartographie, la technologie de scan 3D est vraiment l’une des prochaines grandes innovations dans le monde de l’imagerie numérique. Une équipe de chercheurs d’Apple en Israël, anciennement connue sous le nom de PrimeSense et responsable du dével...

IsraelValley Desk | High-Tech

Les 22 pays arabes ne produisent ensemble que 40% des brevets déposés par Israël et 1% des brevets américains. Les statistiques en matière de propriété intellectuelle constituent un outil important pour comprendre les tendances commerciales et technologiques dans les différents pays. D’après l’Organisation mondiale de la propriété intellectuelle (OMPI), le nombre de brevets...

IsraelValley | High-Tech

Des profils différents, des activités diverses mais un point commun : le désir de réussir » Avec un nombre de start-up par habitant supérieur à n'importe quel autre pays, Israël incarne aujourd'hui la "start up nation" par excellence. Selon l'économiste américain George Gilder, la technologie israélienne a contribué à faire de l’État hébreu un allié indispensable des Éta...

i24news | High-Tech

BreezoMeter, Kaiima, TaKaDu, et Netafim sont reconnues parmi les 100 entreprises mondiales les plus innovantes dans le secteur des technologies propres et sont prêtes à relever les défis environnementaux de demain ! Le Global Cleantech 100, réalisé par le cabinet américain Cleantech Group (CTG) et le quotidien britannique The Guardian, est le palmarès mondial des entreprises privées ...

IsraelValley Desk | High-Tech

Dans le but de renforcer les solutions de cybersécurité pour le secteur des services financiers internationaux, Israël et l'Ontario investissent 20 millions de dollars canadiens (15 millions de dollars) pour le développement conjoint de technologies pertinentes. Les gouvernements de l'Ontario et d'Israël, par l'intermédiaire des Centres d'excellence de l'Ontario et de l'Autorité isra...

IsraelValley | High-Tech

Nous présentons une sélection des principales applications israéliennes mobiles innovantes, qui offrent une solution à un problème récurrent et qui en agace plus d’un dans les grandes villes du monde entier – le problème du stationnement ! En plus des pionniers dans le domaine du parking mobile en Israël « CelloPark » et « Pango », cette dernière application étant utilisée...

IsraelValley | High-Tech

L'avenir est là. La capacité de créer un objet tridimensionnel à l'aide d'une imprimante simple est une réalité dans le monde d'aujourd'hui. Selon Ziv Sadeh, VP ventes de la société israélienne d'impression 3D Su-Pad, seulement trois décennies après l’invention de l'impression 3D, Israël est déjà le fabricant d'environ 40% de toutes les imprimantes 3D dans le monde entier. ...

IsraelValley Desk | High-Tech