Aug 7

ISRAELVALLEY STARTUP. AUTOUR DU BERCEAU DE CHECK-CAP : ses actionnaires sont Pontifax Venture Partners, Biomedex, DoCor, banque Emigrant, Conterpoint, Jacobs Investments Company, BXR Partners.

Authors picture

Desmond Bentley | Économie

Headline image

Une société israélienne a conçu une minuscule capsule que vous pouvez avaler et qui détecte sans douleur des polypes quand elle parcourt le colon.

En février 2012, l’initiative de GE (General Electric) Healthymagination à 6 milliards de dollars a lancé le premier projet israélien : une solution révolutionnaire pour le dépistage du cancer colorectal.

« Une des raisons pour lesquelles tant de gens meurent du cancer du côlon, bien qu’il soit relativement facile à guérir, parce qu’ils veulent éviter la procédure de coloscopie embarrassante et envahissante, » explique Guy Neev, le Directeur General de Check-Cap, qui a conçu une capsule injectable qui prend des clichés de rayons X de 360 degrés du côlon quand elle se déplace à travers le trajet gastro-intestinal.

« La capsule va à l’intérieur de l’organisme durant quelques jours et elle est conçue pour détecter les polypes cliniquement significatifs avec la même gamme de précision qu’une coloscopie standard », explique-t-il.

Check-PAC, une entreprise vieille de 7 ans, basée dans la ville de Isfiya sur le Mont Carmel, a été fondée début 2005 par son responsable technique le Dr Yoav Kimchy, un spécialiste de la physique et un ‘leader’ en projets techniques.

Il a réuni une équipe forte de 30 experts dans des domaines aussi variés que l’électronique, la physique, les mathématiques, la mécanique, le génie logiciel, la chimie, la physiologie et la médecine, surtout des diplômés de l’Institut de Technologie du Technion d’Israel à proximité de Haïfa pour créer un appareil qui pourrait révolutionner à jamais le traitement, la prévention et la détection du cancer du côlon.

« Le défi était de produire quelque chose de moins envahissant que les méthodes actuelles », souligne Guy Neev.

Le concept d’utiliser la technologie d’une pilule pour visualiser et détecter les troubles du tube digestif a été lancé par Given Imaging Israël. Check-Cap utilise une approche différente qui est encore plus facile pour le patient, affirme Guy Neev.

« Tandis que les endoscopies actuellement disponibles sont basées sur des caméras qui nécessitent un nettoyage agressif de l’intestin, la capsule d’imagerie Check-Cap est le premier appareil conçu pour fonctionner dans le côlon avec pratiquement aucune préparation de l’intestin. C’est possible car elle utilise des rayons x de faible énergie qui peuvent voir à travers le contenu du côlon. »

Le patient n’a pas même besoin d’être dans un hôpital ou chez le médecin au cours de la procédure. « Ils peuvent suivre leur ‘routine’ quotidienne sans avoir à modifier leurs activités» explique Guy Neev.

Une exposition minimale aux radiations

Le système, qui a déjà été testé chez les animaux, comprend une capsule, un récepteur, un logiciel d’imagerie et une base de données associée pour un accès sur le web et des analyses.

La capsule Check-Cap comporte des capteurs d’imagerie miniatures en Cadmium Zinc Tellurure (CZT). Le dispositif radar à rayons X minuscule crée une image de reconstitution en 3D du côlon avec une exposition minimale aux radiations, beaucoup moins qu’une densitométrie ou une mammographie, par exemple.

La capsule transmet les données à un dispositif porté au poignet, où elles sont stockées pour les analyses du médecin. Si les images 3D révèlent des polypes, une coloscopie thérapeutique sera prescrite selon les besoins.

« Le produit est prêt à être testé, » dit Guy Neev. « Nous prévoyons de demander l’approbation européenne de commercialisation à la fin de l’année prochaine et aux États-Unis sans doute 18 mois plus tard. »

Le but est de lancer la capsule d’imagerie au sein de l’Union Européenne fin 2013, sous réserve de l’approbation réglementaire de la marque CE. Des discussions avec la Food and Drug Administration (FDA) soit l’Agence fédérale américaine des produits alimentaires et médicamenteux, sur les activités cliniques pour supporter l’autorisation de commercialiser du produit aux États-Unis sont en cours.

Un marché au potentiel énorme

Le cancer colorectal constitue le troisième cancer le plus courant chez les hommes et le deuxième chez les femmes, tuant 608 000 personnes par an dans le monde entier – 8% de tous les décès par cancer, selon l’Agence internationale pour la recherche sur le cancer. C’est la quatrième cause de décès par cancer dans le monde.

Cela signifie que l’entreprise israélienne devrait bientôt s’imposer sur un marché potentiel de 25 milliards de dollars.

« Le potentiel est énorme : soit 350 millions de personnes dans le monde Occidental » affirme Guy Neev.

Si la procédure de coloscopie n’était pas si douloureuse et envahissante, beaucoup plus de personnes seraient traité de leur cancer du côlon à un stade beaucoup plus précoce, améliorant considérablement le taux de rétablissement, dit-il.

« Notre objectif est de réduire la mortalité des patients en facilitant leur adhésion considérablement accrue par les recommandations de dépistage des médecins, permettant la détection et le traitement, plus tôt », dit-il. « Toutes les personnes de plus de 50 ans ont droit à un dépistage du cancer du colon, après tout, le dépistage précoce sauve des vies. »

Une première collaboration en Israël

C’est le premier investissement en Israël que le fonds GE (General Electric) Healthymagination a lancé pour aider à fournir les meilleurs soins de santé à plus de gens et à moindre coût. Le fonds d’investissement de capitaux propres de General Electric met l’accent sur l’identification et les partenariats avec des entreprises de technologie de santé prometteuses dans le monde entier.

« Nous sommes heureux d’avoir GE comme nouvel investisseur et collaborateur», dit Guy Neev. « L’investissement de GE est une reconnaissance du besoin des patients que nous lançons ainsi que la promesse clinique de notre technologie. Le cancer du côlon est le cancer le plus mortel, pourtant évitable. L’expérience de GE dans l’imagerie spatiale sera une contribution importante aux efforts apportés dans notre programme clinique et réglementaire vers la commercialisation. »

Plusieurs fonds d’investissements et des entreprises privées américains et israéliens, ainsi que certaines entreprises européennes, soutiennent également Check-Cap. Les actionnaires de l’entreprise comprennent Pontifax Venture Partners, Biomedex, DoCor, la banque Emigrant, Conterpoint, Jacobs Investments Company, BXR Partners et des investisseurs privés.

Par Desmond Bentley, adaptation siliconwadi.fr

Le compromis trouvé par le Premier ministre israélien et son ministre des Finances permettra de boucler rapidement le projet de budget 2015. Ce n’était qu’une question de temps : un accord entre Benyamin Netanyahou et Yaïr Lapid va enfin permettre au gouvernement de débattre de la loi de finances pour 2015 et de la soumettre aux députés israéliens pour son adoption définitive avant la fin ...

Jacques Bendelac | Économie

Les salariés grévistes s'opposent à un plan de redressement qui impliquerait de nombreux licenciements. Les représentants du service postal et du syndicat israélien (Histadrout) ont prévu de reprendre les négociations avec le ministère des Finances. Les tribunaux israéliens seront fermés au public ce dimanche, bien que les audiences devraient avoir lieu comme prévu. En outre, les agents du ...

Avner Myers | Économie

Il fut une époque ou Nokia avait le vent en poupe dans l'industrie du téléphone portable. Aujourd'hui, Nokia n'est plus que l'ombre de lui-même et la société n'a plus les moyens d'autrefois. Ainsi, le Nokia Stadium Arena, l'un des plus grands stades couverts du pays, à Tel Aviv, qui s'appelait autrefois " Yad Eliyahu Arena " va devoir changer de nom sous peu. Nokia a annoncé son intention ...

IsraelValley Desk | Économie

Les échanges commerciaux entre Israël et le Japon ont débuté dès 1952 avec l'établissement des relations diplomatiques. Ils furent dès le début relativement importants. Israël exportait alors vers le Japon principalement des diamants, fruits et produits chimiques. Si, à l'époque, la balance commerciale était relativement équilibrée entre les deux pays (autour de 1,5 milliard de dollars d'ex...

Dr Paul Balança | Économie

C’était l’OpenStartUp cette semaine, l’après-midi portes-ouvertes des start ups de Tel Aviv dans le cadre du DLD, le festival de l’innovation. IsraelValley en a profité pour aller rendre visite à Pzartech, une jeune start up israélienne dans le secteur de l’impression 3D qui s’apprête à débuter son Beta Test. Joachim Hagege, Yonathan Aflalo et Jérémie Brabet, les fondateurs de Pzartech, dév...

Yaël Haouzi | Économie

Arrivé à la présidence de Yoplait International en juillet 2012, Olivier Faujour affiche de fortes ambitions. Prochaine étape, la Chine, où le groupe va construire une usine en 2015, comme il le confie dans un entretien au «Parisien Economie». Yoplait est déjà implanté dans près d'une cinquantaine de pays, avec plus de 2 500 références à travers le monde. Sur les 5 milliards de chiffre d'aff...

IsraelValley Desk | Économie

Le thème du « rôle du capital-risque dans l'écosystème de l'innovation » a réuni des décideurs, hommes d'affaires et universitaires israéliens et européens, lors du séminaire de l'innovation UE-Israël, mené chaque année par la Délégation de l'UE en Israël, dans le cadre du Festival de l'innovation DLD à Tel-Aviv. Le séminaire de cette année a été co-organisé par les Etats membres de l'UE, I...

IsraelValley Desk | Économie

Keshet, la société de production israëlienne, poursuit son ascension. Entretien avec son PDG, Alon Shtruzman. Selon tvmag.lefigaro.fr (Copyrights) : "Alon Shtruzman, comment expliquez-vous la réussite de Keshet? Réponse : C'est le résultat de beaucoup de travail. Nous avons lié de bonnes relations avec les studios américains et de grands groupes mondiaux. En nous adaptant à chaque fois au «l...

IsraelValley Desk | Économie

Depuis quelques années, la coopération entre Israël et Madagascar dans le domaine du commerce est en veilleuse. Les échanges commerciaux restent très faibles alors que dans les années 60, lorsque Madagascar a obtenu son indépendance, des produits agricoles ont été exportés en Israël. Pour redynamiser cette relation, le ministre des Finances et du Budget, Jean Razafindravonana et l’ambassade...

IsraelValley Desk | Économie

La CNUCED (Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement) a publié son Rapport sur l’investissement dans le monde 2014 (World Investment Report - WIR 2014) fin juin 2014. Selon animaweb.org : "Après une année 2012 difficile, les investissements directs étrangers (IDE) rebondissent en 2013: les flux d'IDE ont enregistré une hausse de 9% par rapport à 2012, s'établissant à ...

IsraelValley Desk | Économie

Israël ne s'inquiète pas seulement des combats le long de sa ligne de démarcation sur le Golan; une fièvre venue de Syrie menace le cheptel israélien. Les bactéries ne connaissent pas de frontières. Depuis quelques semaines, des bactéries de type coccobacilles touchent le cheptel israélien sur le plateau du Golan. Les vétérinaires soupçonnent la Syrie d’être involontairement à l’origine de...

Jacques Bendelac | Économie

En pleine bataille budgétaire 2015, le ministre israelien des Finances, Yair Lapid, a déclaré au quotidien Yediot Aharonot qu’il préférait quitter le gouvernement que d’accepter d’augmenter les impôts. Mais pourtant, Lapid ne souhaite pas de nouvelles élections, « Je n’en ai pas peur, mais ils ne sont pas nécessaires, » a-t-il confié, ajoutant: « Je quitterai le gouvernement plutôt que d’augm...

Dan Levy (Tel Avivre) | Économie

La concurrence entre les deux géants israéliens de l’agroalimentaire tourne au profit d’Osem qui accroît ses profits de 7% au premier semestre 2014. Le ralentissement de l’activité, qui touche l’économie israélienne depuis le début de cette année, semble avoir épargné le secteur de l’agroalimentaire. Les deux leaders du secteur, Osem et Strauss, rivalisent pour maintenir leurs parts de march...

Jacques Bendelac | Économie

C'est bien connu, le Groupe Intel est très actif en Israël. Le Groupe est impliqué dans la Startup Nation pratiquement dans tous les domaines possibles d'actions et cela depuis des années. Une nouvelle qui va renforcer cette image de "Intel Partenaire d'Israël" : au travers d'une entité très performante qui a été créée en 1991, Intel Capital (I.C.), la multinationale américaine possède à présen...

Eyal Ganor (Tel Aviv) | Économie

Le ministre de l'Environnement Amir Peretz ne veut plus attendre : des sacs à usages multiples remplaceront les sachets plastiques polluants. Le ministère israélien de la Protection de l’Environnement vient de conclure un accord avec les directeurs des principaux hypermarchés du pays : les sachets plastiques gratuits seront remplacés par des sacs à usages multiples : ceux-ci auront une cap...

Jacques Bendelac | Économie