Aug 6

ISRAELVALLEY - MESSAGE POUR LES IRANIENS : SOURIEZ, VOUS ÊTES FILMES. L’Etat hébreu dispose de 3 satellites de reconnaissance militaire : Ofek-5, Ofek-7 et Tack SAR, tous conçus par l’IAI.

Authors picture

Maxime Perez | Défense

Pour l’Etat hébreu, la suprématie technologique dans l’espace est appelée à devenir l’élément déterminant de la guerre du futur. Ses activités spatiales débutent dans les années 1970 avec le développement d’infrastructures destinées à la recherche et l’exploration en haute sphère. Ce n’est toutefois qu’en 1988 qu’Israël entre dans le club des puissances spatiales. Avec Ofek, il devient même le 9ème pays au monde à lancer un satellite avec son propre lanceur.

Vers le milieu des années 1990, sous la direction de l’Agence spatiale israélienne (ISA), plusieurs programmes militaires s’accélèrent. Le 5 avril 1995, le satellite Ofek-3 est lancé en direction de la Méditerranée depuis la base de Palmahim. Ce succès offre à Tsahal un tout premier satellite de reconnaissance, équipé de multiples capteurs et crédité d’une durée de vie dans l’espace de six ans minimum. Il permet au passage à Israël d’accroitre le fossé technologique avec ses pays voisins.

Malgré deux déconvenues en 1998 et 2006, l’Etat hébreu dispose aujourd’hui de trois satellites de reconnaissance militaire : Ofek-5, Ofek-7 et Tack SAR, tous conçus par l’IAI (Israel Aerospace Industries) et d’envergure classique. Lancés respectivement en 2002 et 2007, Ofek 5 et Ofek 7 présentent la particularité d’être placés en orbite rétrograde, de sorte que leurs débris, en cas d’échec, ne puissent retomber en territoire hostile et révéler des secrets de fabrication. Véritable chef-d’œuvre technologique, Ofek 7 est doté de caméras d’une résolution inférieure à 50 centimètres. Quant au Tack SAR, il a été placé sur orbite en 2008 depuis le centre spatial de Sriheikkota en Inde. Pesant tout juste 300 kilos, Tack SAR est supposé surveiller l’évolution des installations nucléaires iraniennes.

Au cours de cette même période, Israël a enregistré le lancement de plusieurs satellites de télécommunication couvrant tout le Moyen-Orient et utilisables aussi bien à des fins civiles que militaires. En 1996, le premier d’entre eux, AMOS-1, est placé en orbite géosynchrone à 36 000 kilomètres d’altitude. AMOS-2 le rejoint en 2003, suivi par AMOS-3, le 28 avril 2008. L’industrie spatiale israélienne développe enfin EROS, une nouvelle série de satellite d’observation à très haute définition. Lancé en 2006, EROS-B est stationné à 480 kilomètres de la Terre. Son positionnement sur une orbite synchrone par rapport au soleil en fait un excellent instrument de veille stratégique.

Cette dynamique spatiale devrait activement se poursuivre au cours des prochaines années. Depuis janvier 2010, l’armée de l’air israélienne a choisi de concentrer ses efforts sur les microsatellites dont le lancement s’effectue à partir d’avions. A la fois léger et de petite dimension, ces engins ont la capacité de pouvoir recueillir des informations dans un laps de temps très court et sur des cibles extrêmement précises. Outre l’avantage opérationnel qu’ils présentent en étant déployés à une distance plus rapprochée de la terre (300 km), les microsatellites consolident un peu plus l’expertise israélienne en matière de technologie spatiale.

L’entreprise Rafael, qui développe actuellement plusieurs gammes de satellites pesant moins de 120 kilos, a été désignée pour mener à bien ce projet militaire qui doit aboutir en 2015.

Maxime Perez

DCNS a remporté un contrat colossal avec l’Australie : douze sous-marins, contre un chèque de 34 milliards d’euros. En Israël, un pays très tourné vers l'Allemagne pour ses sous marins, on en revient toujours pas du succès extraordinaire de la France. Pour l'achat de sous marins les israéliens reçoivent très peu de transferts de technologies venant d'Allemagne. Les australiens vont acquérir...

Ilan Dreyfus (Tel Aviv) | Défense

La technologie israélienne anti-tunnels pourrait un jour contrecarrer les contrebandiers de la frontière États-Unis - Mexique. En ce sens, le gouvernement américain a annoncé un co-financement pour le développement d’une technologie innovante élaborée par des ingénieurs israéliens. Il serait alors possible de localiser avec précision les tunnels de contrebande. Parfois décrite comme l’équiva...

Nathan Sarel (Tel Aviv) | Défense

Le directeur de BriefCam (Israël), dont la technologie permet aux utilisateurs de visualiser des images de sécurité rapidement pour détecter toute activité suspecte, a confié au journal Haaretz avoir reçu des commandes urgentes de Belgique, d'Italie et d'Allemagne, à la suite des attaques terroristes qui ont ensanglanté l'Europe. LA FIRME BRIEFCAM ISRAELIENNE SE PRESENTE : "BriefCam répon...

Dan Rosh (Paris) | Défense

Après avoir conclu un accord à hauteur de 30 millions de dollars avec le ministère australien de la Défense (Department of Defence of the Commonwealth of Australia) pour la livraison de viseur thermiques, l’entreprise de défense israélienne Elbits Systems, dont le siège se situe au Parc technologique de Matam à Haïfa poursuit dans cette dynamique en obtenant un accord de 20 millions de dollars ...

Nathan Sarel (Givataim) | Défense

Les meilleurs Officiers et Généraux de Tsahal vont assister au Salon Eurosatory 2016 qui ouvrira ses portes en Juin. Ce salon mondial de la Défense et de la Sécurité terrestres et aéroterrestres donne une place très importante au savoir-faire technologique israélien. Des exposants de nombreux pays, dont Israël, donnent rendez-vous aux visiteurs. Au programme, des démonstrations dynamiques de...

IsraelValley Plus | Défense

Le secteur israélien de la défense a vu ses exportations augmenter légèrement en 2015 pour atteindre 5,7 milliards de dollars, grâce à la signature de nouveaux contrats en dépit d'une économie mondiale chancelante, a annoncé mercredi le ministère israélien de la Défense. La plupart des exportations étaient à destination de l'Asie et de l'Europe, et les contrats portaient sur la maintenance e...

IsraelValley Plus | Défense

Si les médias israéliens sont libres et indépendants, certains reportages sont soumis à une mystérieuse institution : le bureau de la censure militaire, qui valide les articles "sensibles" et officiels dans les salles de montage des trois chaînes généralistes. Un article du correspondant en Israël du NouvelObs, Hadrien Gosset-Bernheim : "Un soir de la fin du mois de novembre dernier, Tome...

TéléObs | Défense

Récemment des programmeurs de différentes unités de Tsahal se sont réunis pour le premier Hackathon organisé par Tsahal. Leur objectif ? Développer des applications mobiles qui enregistrent et améliorent les opérations de Tsahal. Pendant 48 heures d’affilée, ces soldats sont restés assis devant leurs ordinateurs, tablettes et autres appareils pour créer le futur de Tsahal – des applications ...

IsraelValley Plus | Défense

Anath Kreiss est directrice générale pour la division de l’espace et des systèmes anti-missile de l’IAI, où elle dirige le développement du système Arrow 3, le plus récent système d’interception de missiles balistiques d’Israël. Le système sophistiqué, qu’Israël développe avec les Etats-Unis depuis 2008, est une partie majeure du système multiple de défense aérienne qu’Israël a conçu pour se...

IsraelValley Plus | Défense

Les firmes israéliennes spécialisées dans la cyber-sécurité font monter la pression sur leur gouvernement en mobilisant leurs consœurs américaines, afin qu’il renonce à exiger des licences d’exportation pour certaines des activités de ce secteur considéré comme «sensible». Un soutien logique car les entreprises d’outre-Atlantique redoutent que le gouvernement fédéral ne se fonde sur le précé...

IsraelValley Plus | Défense

Né en Israël, Mul-T-Lock® est leader mondial du développement, de la fabrication et de la vente de solutions de haute sécurité et du Contrôle d'accès. Les israéliens sont sous le choc. Eux qui croyaient avoir tout inventé en matière de cadenas de sécurité découvrent un merveilleux produit "Made In canada". Selon (1) : "Les cadenas capables de s’ouvrir à distance via une application mobile d...

IsraelValley Plus | Défense

Selon La Tribune, Cellebrite emploie 500 salariés, dont 300 ingénieurs chargés de la recherche et du développement, installés en Israël, et son chiffre d’affaires s’élève à environ 100 millions de dollars (87 millions d’euros). Sa filiale française n’a pas encore déposé ses comptes. Selon (1) : "Début avril, le site du quotidien Le Monde consacrait un article à l’entreprise qui a discrètemen...

IsraelValley Plus | Défense

Surprise pour les Autorités israéliennes qui viennent de recevoir les chiffres officiels : les ventes d'armes d'Israël dans le monde ont atteint un record jamais égalé. Le directeur général du ministère de la Défense, le général (de réserve) Dan Harel et le directeur du département de coopération militaire internationale d’Israël (SIBAT) étaient en Inde très récemment pour accélerer les ventes ...

Ilan Rosenthal (Tel Aviv) | Défense

Dans son combat contre Apple, le FBI a demandé à une start-up israélienne, Cellebrite, de l'aider à récupérer des données sur l'iPhone du tireur de San Bernardino, qui a tué, le 2 décembre, 14 personnes dans un centre de services sociaux. Une start-up israélienne à la rescousse du FBI dans sa bataille contre Apple ? Au cœur d'une bataille juridico-médiatique entre les autorités américaines e...

IsraelValley Desk | Défense

Selon le Washington Post, Israël est sur le point de lancer en coopération avec les Etats-Unis le système de missiles défensifs le plus avancé du monde. Le but : se protéger de la menace que représentent le Hamas et le Hezbollah. La technologie dépasserait même ce qui se fait en Occident et tous les systèmes de missiles mis en place dans la région indique le quotidien américain. Baptisé "Mag...

IsraelValley Plus | Défense