Aug 6

ISRAELVALLEY - MESSAGE POUR LES IRANIENS : SOURIEZ, VOUS ÊTES FILMES. L’Etat hébreu dispose de 3 satellites de reconnaissance militaire : Ofek-5, Ofek-7 et Tack SAR, tous conçus par l’IAI.

Authors picture

Maxime Perez | Défense

Pour l’Etat hébreu, la suprématie technologique dans l’espace est appelée à devenir l’élément déterminant de la guerre du futur. Ses activités spatiales débutent dans les années 1970 avec le développement d’infrastructures destinées à la recherche et l’exploration en haute sphère. Ce n’est toutefois qu’en 1988 qu’Israël entre dans le club des puissances spatiales. Avec Ofek, il devient même le 9ème pays au monde à lancer un satellite avec son propre lanceur.

Vers le milieu des années 1990, sous la direction de l’Agence spatiale israélienne (ISA), plusieurs programmes militaires s’accélèrent. Le 5 avril 1995, le satellite Ofek-3 est lancé en direction de la Méditerranée depuis la base de Palmahim. Ce succès offre à Tsahal un tout premier satellite de reconnaissance, équipé de multiples capteurs et crédité d’une durée de vie dans l’espace de six ans minimum. Il permet au passage à Israël d’accroitre le fossé technologique avec ses pays voisins.

Malgré deux déconvenues en 1998 et 2006, l’Etat hébreu dispose aujourd’hui de trois satellites de reconnaissance militaire : Ofek-5, Ofek-7 et Tack SAR, tous conçus par l’IAI (Israel Aerospace Industries) et d’envergure classique. Lancés respectivement en 2002 et 2007, Ofek 5 et Ofek 7 présentent la particularité d’être placés en orbite rétrograde, de sorte que leurs débris, en cas d’échec, ne puissent retomber en territoire hostile et révéler des secrets de fabrication. Véritable chef-d’œuvre technologique, Ofek 7 est doté de caméras d’une résolution inférieure à 50 centimètres. Quant au Tack SAR, il a été placé sur orbite en 2008 depuis le centre spatial de Sriheikkota en Inde. Pesant tout juste 300 kilos, Tack SAR est supposé surveiller l’évolution des installations nucléaires iraniennes.

Au cours de cette même période, Israël a enregistré le lancement de plusieurs satellites de télécommunication couvrant tout le Moyen-Orient et utilisables aussi bien à des fins civiles que militaires. En 1996, le premier d’entre eux, AMOS-1, est placé en orbite géosynchrone à 36 000 kilomètres d’altitude. AMOS-2 le rejoint en 2003, suivi par AMOS-3, le 28 avril 2008. L’industrie spatiale israélienne développe enfin EROS, une nouvelle série de satellite d’observation à très haute définition. Lancé en 2006, EROS-B est stationné à 480 kilomètres de la Terre. Son positionnement sur une orbite synchrone par rapport au soleil en fait un excellent instrument de veille stratégique.

Cette dynamique spatiale devrait activement se poursuivre au cours des prochaines années. Depuis janvier 2010, l’armée de l’air israélienne a choisi de concentrer ses efforts sur les microsatellites dont le lancement s’effectue à partir d’avions. A la fois léger et de petite dimension, ces engins ont la capacité de pouvoir recueillir des informations dans un laps de temps très court et sur des cibles extrêmement précises. Outre l’avantage opérationnel qu’ils présentent en étant déployés à une distance plus rapprochée de la terre (300 km), les microsatellites consolident un peu plus l’expertise israélienne en matière de technologie spatiale.

L’entreprise Rafael, qui développe actuellement plusieurs gammes de satellites pesant moins de 120 kilos, a été désignée pour mener à bien ce projet militaire qui doit aboutir en 2015.

Maxime Perez

i24News qui reprend un article de Ynet : "L’Etat hébreu a aidé l’agence marocaine de renseignement à mettre en place son unité de gardes du corps des personnalités et d’autres encore, y compris l’établissement d’une division technologiquement sophistiquée. En retour, les Marocains ont fourni à Israël des renseignements de qualité, y-compris l’accès secret aux délibérations de la conférence du S...

i24News | Défense

ECHEC au BDS. Une filiale de Elbit (électronique de défense) remporte un contrat important ($150 Millions) en Europe. Elbit Systems a annoncé cette semaine que l'une de ses filiales en Europe sera chargée de fournir des systèmes avancés pour les soldats d’infanterie dans les pays du Benelux (Belgique, Pays-Bas et Luxembourg). Le contrat (durée de cinq ans) stipule que le maître d’œuvre du p...

Ilan Rosenthal (Kfar Hanassi) | Défense

Buenos Aires a signé un contrat de 111 millions de dollars avec Israël pour moderniser 74 tanks fabriqués en Argentine. L'accord en question, qui vise à améliorer l'"Argentinian Medium Tank" (TAM) a été finalisé après sa signature dans la capitale argentine en présence du ministre de la Défense Agustin Rossi et de Ben-Baruch Mishel, directeur de la Division dédiée à la coopération international...

i24News | Défense

"Tsahal, l’école des hackers d’Israël" par Sandrine Cassini pour Les Echos (Copyrights) : "Dans un Etat en conflit permanent depuis sa création, la priorité donnée à la cyberdéfense a favorisé l'émergence de quelques 230 entreprises spécialisées. Poussé par sa situation géopolitique et porté par un écosystème favorable aux start-up, le pays s’est fait une place de choix dans la cybersécurité...

Sandrine Cassini (Les Echos) | Défense

Rafael a remporté l’appel d’offres pour construire l’unité de cyber-défense de Tsahal, pour plusieurs dizaines de millions de shekels. Le chef de projet, le général de brigade (réserve) Ariel Caro, a expliqué que l’unité sera créée en partenariat avec des leaders mondiaux tels que IBM, Cisco et EMC. L’unité sera en mesure de fournir « une analyse vaste et en profondeur des cyberattaques en ...

IsraPresse | Défense

Sans aucune opposition, Israël a donné son feu vert à la construction d'une barrière de sécurité de 30 kilomètres le long de sa frontière avec la Jordanie pour un coût estimé à $790 Millions. Objectif de l'État hébreu : empêcher l'entrée de migrants clandestins ou d'assaillants sur son sol. Selon France24 (Copyrights) : "Le cabinet restreint de sécurité a accepté la proposition du Premier mi...

Ilan Rosenthal (Tel Aviv) | Défense

Les investissements directs étrangers (IDE) en Israël ont chuté de près de 50% en 2014 selon un récent rapport. "Nous pensons que les causes de la baisse des investissements en Israël sont l'opération "Bordure protectrice" et les boycotts auxquels l'Etat hébreu est confronté", a affirmé à Ynet le Docteur Roni Manos du l'institut "College of Management" de Rishon LeTzion (centre), l'un des auteu...

I24News | Défense

Lockheed Martin et l'Armée de l'Air d'Israélienne examinent la possibilité d'étendre la portée du futur avion de combat F-35 version israélienne de 30%, soit une portée totale de 1500 kilomètres. Des discussions se sont tenues sur ce sujet lors du salon du Bourget et une délégation de hauts représentants de Lockheed Martin est arrivée en Israël cette semaine pour un autre round de négociati...

David Illouz | Défense

REPORTAGE. Nous avons été reçu par Jacques Chemla dans un des salons du pavillon d’Israel Aerospace Industries, leader dans le secteur et qui détient le record du monde de certifications. Surtout réputé pour ses activités de défense, la branche commerciale d’IAI est cependant non négligeable, ses succès commerciaux à l’export (80% des ventes) en font un moteur économique et social pour Israël. ...

JSS News | Défense

Le Salon International de l'Aéronautique et de l'Espace Paris-Le Bourget est, depuis sa création, le plus grand Salon dédié à l'industrie aéronautique et spatiale, avec : 2 115 exposants internationaux ; 139 000 visiteurs professionnels ; 130 000 m² d'exposition commercialisées (Halls, village, chalets, surface extérieure); 150 aéronefs en présentation aérienne et en exposition. ISRAËL. Au ...

IsraelValley Desk | Défense

Au Salon du Bourget, le match des commandes entre firmes mondiales sera très éprouvant. L'édition 2015 du salon de l'aéronautique du Bourget est l'occasion pour Israël de se livrer à une bataille rangée face aux Européens et Américains. Les experts israéliens interrogés par IsraelValley à Tel Aviv avant leur départ vers la France en sont convaincus : le mouvement BDS France n'aura stricteme...

Dan Assayah (Tel-Aviv) | Défense

"Une peur aiguë peut parfois provoquer des réactions inattendues. Ainsi, la crainte d'un Iran nucléaire peut-elle pousser deux pays que tout oppose - Israël et l'Arabie saoudite - à entamer un improbable rapprochement. D'un côté, l'État hébreu, une démocratie ultra-militarisée non reconnue par la majorité des pays arabes en raison du conflit qui l'oppose aux Palestiniens. De l'autre, une pétrom...

Armin Arefi (Le Point) | Défense

C'est la DGA qui devra trancher, au plus tard avant la fin de l'année. La commande devrait porter sur 14 appareils livrables d'ici à la fin de la loi de programmation militaire (LPM) en 2019 et une trentaine au total avant avant 2025. Pour séduire la DGA, Thales mise sur son drone Watchkeeper déjà vendu à 54 exemplaires aux forces armées britanniques. Ce drone a déjà volé plus de 500 heures ...

IsraelValley Desk | Défense

Les industriels de la défense français (et bien d'autres secteurs) sont "obligés" de prendre le pari des transferts de technologies pour remporter des contrats à l’export. Une conférence organisée par le GTI Lab ESCP EUROPE et la CCIIF, qui se tiendra fin Octobre 2015, à l'Université de Tel Aviv, fera le point sur les plus et moins des transferts de Technologie. Michel Cabirol pour la Tribun...

Michel Cabirol | Défense

À l’approche de sa participation au Salon du Bourget à Paris, la compagnie Israel Aerospace Industries (IAI) annonce avoir mené à bien une série de présentations en vol de son drone de combat à munitions rôdeuses, HAROP, pour le compte d’un client étranger. Ces présentations en vol interviennent après une série de tests opérationnels effectués au cours des mois passés pour divers clients de l’e...

IsraPresse | Défense