Aug 6

ISRAELVALLEY - Le groupe de capital risque israélien Gemini a investi $3,5 millions dans la start-up JFrog, créatrice d’un moteur de recherches pour programmeurs.

Authors picture

Lionel Yrhi (Netanya). | High-Tech

Headline image

Le groupe de capital risque israélien Gemini a investi 3,5 millions de dollars dans la start-up locale JFrog, créatrice d’un véritable moteur de recherches pour programmeurs permettant d’isoler les lignes d’Open Source Code.

JFrog est une petite entreprise qui compte 20 employés. Elle avait jusqu’aujourd’hui gardé profil bas malgré sa réussite. En effet, le programme de recherches de lignes de code développé par la société est utilisé par les géants de la technologie actuelle comme : Apple, Intel, facebook, Twitter, linkedIn, Amazon, Netflix, Nokia ou encore EA.

JFrog a été fondée par les « entrepreneurs en série » Yoav Landman, Frederick Simon, ainsi que Shlomi Ben Haim, qui avaient précédemment créé puis vendu l’entreprise de programmation AlphaCSP alors spécialisée dans le langage informatique Java, pour la somme de 7 millions de shekels.
L’outil développé en 2006 par les trois associés, « Artifactory » rapidement devenu le produit phare de JFrog permet aux entreprises utilisant la programmation sous l’Open Source de cibler certaines lignes de codes pertinentes, ainsi que de les stocker dans les serveurs de l’organisation, les redistribuer aux programmeurs, ou encore gérer leurs intégrations aux logiciels.

« Aujourd’hui personne n’écrit un programme en partant de zéro » a déclaré le président directeur général de la société Shlomi Ben Haim. « Les programmeurs choisissent certaines séquences de programmes déjà existants, pour ensuite les assembler à leurs créations. Aujourd’hui, 85% du code développé dans le monde est basé sur l’Open Source, qui est d’un côté gratuit mais qui, de l’autre, présente des difficultés majeures ».

Le logiciel développé par les trois entrepreneurs en 2008 dans le cadre du projet JFrog a d’abord été présenté en tant que système ouvert au public. Depuis l’année 2010, il est en vente et propose également un panel d’options de gestion professionnel pour les organisations. Selon les estimations, les entrées de JFrog s’élèvent aujourd’hui à quelques millions de dollars annuels, tandis que l’année dernière, le chiffre d’affaire annuel triplait.
Artifactory, qui propose le stockage et la gestion dans tous les principaux langages informatiques : Java, Android, C++, a bénéficié de 15,000 installations, qui comptent notamment celles de 600 clients de la version professionnelle. 80% des clients font notamment partie du groupe des 500 plus grandes sociétés mondiales classées par le magazine « Fortune » comme Apple, NASA, ou encore Disney.

L’entreprise compte pour le moment 20 employés, mais compte, grâce au dernier investissement en date, ouvrir une branche active aux Etats-Unis.

Lionel Yrhi (Netanya).

Coup de tonnerre dans l'industrie du software en Israël. Le groupe américain Harman rachète pour 170 millions de dollars l'israélien Red Bend. Fondée en 1999, Red Bend Software est une entreprise privée, au capital-risque financé société possède des bureaux en Chine, Israël, le Japon, la Corée, le Royaume-Uni et les Etats-Unis 1. Red Bend Software est le leader mondial de solutions de gesti...

Eyal Dayan (Rehovot) | High-Tech

Un excellent article paru dans L'Atelier explique de manière rationnelle les raisons qui poussent les "Gafa" à investir et racheter des startups. Israël est bien le lieu de rêve de Google, Apple, Facebook et Amazon. Arthur de Villemandy : "Les GAFA (acronyme pour Google, Apple, Facebook et Amazon) ont assis leur suprématie en générant des revenus gigantesques (déjà 123 milliards de dollars e...

IsraelValley Desk | High-Tech

Google est devenu incontournable en Israël. et son impact est réel dans tout l'écosystème de la startup Ntion. cela va être aussi le cas en Europe. Selon Eliane HONG : "La création de Google Ventures Europe apportera de nouvelles ressources dans l’écosystème d’innovation européen mais il devra s’adapter au marché local pour se développer de manière optimale. Pour l’année 2013, les investisse...

IsraelValley Desk | High-Tech

Un excellent article de Arthur de Villemandy de L'Atelier (Copyrights) qui explique mieux que quiconque pourquoi des startups (entre autres israéliennes) se délocalisent sans aucun complexe : "Même si l’écosystème entrepreneurial européen est encore fragile et naissant, de nouvelles sources de financement apparaissent et vont permettre aux start-up embryonnaires de sécuriser des tours de tables...

IsraelValley Desk | High-Tech

Silicon Wadi : "Deux entrepreneurs ultra-orthodoxes de Benei Brak, la ville ultra-religieuse de la banlieue de Tel-Aviv, lancent le tout premier incubateur High-Tech Haredi. Selon Yitzik Krombi, l’un des deux fondateurs, en 2014, 8 000 ultraorthodoxes suivaient des études dans le secteur du high-tech. “Même si le milieu des entrepreneurs ultra-orthodoxes reste plutôt masculin, il existe en ...

Siilcon Wadi | High-Tech

Samsung a fait l’acquisition de 2 startups israéliennes en à peine une semaine. Deux investissements de 10 millions de dollars américains chacun ont permis le rachat de Rounds et d’EarlySense, respectivement spécialisées dans les applications de communication sur internet et de suivi médical de patients à distance. Le géant coréen compte ainsi intégrer les applications israéliennes à son savoir...

Citizenkane | High-Tech

Selon frenchweb.fr (copyrights) : "C’est la plus grosse acquisition de Dropbox en nombre d’employés: l’entreprise américaine vient de faire l’acquisition de CloudOn, prenant la main sur la trentaine d’employés de cette start-up basée à Herzliya. Un moyen pour le service de stockage et de transfert de fichiers de s’implanter en Israël, deux ans après avoir ouvert son premier bureau en Europe...

Adeline Raynal (frenchweb) | High-Tech

Rarissime. Un site antisioniste majeur vient de faire paraître un article tout a fait intéressant sur la liaison hightech, politique et pouvoir d'influence (extraits) : "L’Inde a fait la découverte d’un marché israélien high-tech qui cible l’industrie militaire et la société civile. Si le marché israélien est en plein essor c’est plus ou moins grâce à l’Inde et à sa soif de technologie militair...

IsraelValley Desk | High-Tech

1. Conservation des fruits : le monde entier s’intéresse à Pimi Agro Conservation des fruits : le monde entier s’intéresse à Pimi Agro. Environ 30% des fruits sont déjà impropres à la consommation avant d’atteindre le consommateur. Pour réduire ces pertes, Nimrod Ben-Yehuda a créé Pimi Agro, il y a 15 ans. Il s’agit d’une solution naturelle, sans produits chimiques, permettant de garder frais,...

SiliconWadi | High-Tech

Communiqué Officiel de Ubifrance : Les "French Tech Days Israël" seront organisés par Ubifrance du 7 au 9 juin 2015, et bénéficiez ainsi : - d'une mise en avant commerciale de vos produits et solutions auprès des grands comptes israéliens (opérateurs, intégrateurs, banques...) - d'un positionnement privilégié auprès des décideurs locaux pour une projection immédiate sur le marché israélie...

Karen Gordon (Ubifrance) | High-Tech

L’observatoire Netexplo a choisi, pour la 8ème édition de son forum dédié aux grandes tendances digitales, le thème "My smart life ?". Le numérique ne serait donc pas forcément intelligent ? Après “My life with the cloud” en 2013, “My life with data” en 2014, la grande tendance numérique de 2015, selon l’observatoire Netexplo, sera "My smart life ?". Après les réseaux bienveillants et l’inva...

IsraelValley Desk | High-Tech

Les dix innovations numériques mondiales les plus prometteuses - Quel melon est le plus sucré ? Cet avocat est-il mûr ? Ma plante verte se porte-t-elle bien ? Combien de calories y'a-t-il dans ce morceau de fromage ? Répondre à toutes ces questions sera bientôt un jeu d'enfant, grâce au petit capteur moléculaire de poche qu'a conçu la start-up israëlienne Scio. " Chaque type de molécule vib...

IsraelValley Desk | High-Tech

NazTech n'est que la partie émergée de l'écosystème de Nazareth. Comment cette localité de 80.000 âmes, dont 70 % de musulmans, est-elle devenue la ville pilote de l'intégration des Arabes israéliens au secteur des hautes technologies ? Tout a commencé à la fin des années 2000, grâce à la volonté d'une poignée d'entrepreneurs juifs et arabes et du secteur privé, de faire bouger les choses e...

Nathalie Hamou (Les Echos) | High-Tech

C'est au bout d'une ruelle bordée de cafés et d'échoppes de jus de grenade, à 100 mètres de la basilique de l'Annonciation de Nazareth, que se niche la couveuse. Ce jour-là, Jafar Sabbah fait le pitch de sa start-up, Beam Riders, une plateforme mobile en arabe spécialisée dans les « apps » et les jeux pour les 6-12 ans. « Il y a 350 millions d'arabophones dans le monde, et l'on ne trouve qu...

Nathalie Hamou (Les Echos) | High-Tech

La ministre de l'Écologie Ségolène Royal représentera la France aux funérailles en Israël des victimes de l'attaque contre l'Hyper Cacher de Paris. Elle sera ce mardi à Jérusalem. EDITORIAL. Depuis des mois aucun Ministre Français n'était venu en Israël. Depuis la venue de François Hollande en novembre 2013 les visites se sont bloquées pour des raisons politiques (conflit moyen-oriental). I...

Daniel Rouach | High-Tech