Aug 6

ISRAELVALLEY - Le groupe de capital risque israélien Gemini a investi $3,5 millions dans la start-up JFrog, créatrice d’un moteur de recherches pour programmeurs.

Authors picture

Lionel Yrhi (Netanya). | High-Tech

Headline image

Le groupe de capital risque israélien Gemini a investi 3,5 millions de dollars dans la start-up locale JFrog, créatrice d’un véritable moteur de recherches pour programmeurs permettant d’isoler les lignes d’Open Source Code.

JFrog est une petite entreprise qui compte 20 employés. Elle avait jusqu’aujourd’hui gardé profil bas malgré sa réussite. En effet, le programme de recherches de lignes de code développé par la société est utilisé par les géants de la technologie actuelle comme : Apple, Intel, facebook, Twitter, linkedIn, Amazon, Netflix, Nokia ou encore EA.

JFrog a été fondée par les « entrepreneurs en série » Yoav Landman, Frederick Simon, ainsi que Shlomi Ben Haim, qui avaient précédemment créé puis vendu l’entreprise de programmation AlphaCSP alors spécialisée dans le langage informatique Java, pour la somme de 7 millions de shekels.
L’outil développé en 2006 par les trois associés, « Artifactory » rapidement devenu le produit phare de JFrog permet aux entreprises utilisant la programmation sous l’Open Source de cibler certaines lignes de codes pertinentes, ainsi que de les stocker dans les serveurs de l’organisation, les redistribuer aux programmeurs, ou encore gérer leurs intégrations aux logiciels.

« Aujourd’hui personne n’écrit un programme en partant de zéro » a déclaré le président directeur général de la société Shlomi Ben Haim. « Les programmeurs choisissent certaines séquences de programmes déjà existants, pour ensuite les assembler à leurs créations. Aujourd’hui, 85% du code développé dans le monde est basé sur l’Open Source, qui est d’un côté gratuit mais qui, de l’autre, présente des difficultés majeures ».

Le logiciel développé par les trois entrepreneurs en 2008 dans le cadre du projet JFrog a d’abord été présenté en tant que système ouvert au public. Depuis l’année 2010, il est en vente et propose également un panel d’options de gestion professionnel pour les organisations. Selon les estimations, les entrées de JFrog s’élèvent aujourd’hui à quelques millions de dollars annuels, tandis que l’année dernière, le chiffre d’affaire annuel triplait.
Artifactory, qui propose le stockage et la gestion dans tous les principaux langages informatiques : Java, Android, C++, a bénéficié de 15,000 installations, qui comptent notamment celles de 600 clients de la version professionnelle. 80% des clients font notamment partie du groupe des 500 plus grandes sociétés mondiales classées par le magazine « Fortune » comme Apple, NASA, ou encore Disney.

L’entreprise compte pour le moment 20 employés, mais compte, grâce au dernier investissement en date, ouvrir une branche active aux Etats-Unis.

Lionel Yrhi (Netanya).

Les logiciels espions, une spécialité israélienne. Pas moins de 27 entreprises basées en Israël sont actives dans ce secteur, selon l'ONG britannique Privacy International. Ce chiffre place Israël très loin en tête du classement mondial avec 3,3 compagnies pour un million d'habitants contre 0,4 aux Etats-Unis et 1,6 en Grande-Bretagne. Parmi les clients de ces logiciels figurent des gou...

IsraelValley Desk | High-Tech

L'une des plus grandes sources de fierté d'Israël est son nombre impressionnant d'inventions et d'innovations. Il semble qu'une sorte de "Table de la Loi" de cette StartUp Nation existe. Le « miracle » israélien illustre avec vigueur l'esprit de la « chutzpah », un mot d'hébreu moderne, dérivé du yiddish, qui exprime la hardiesse, l'audace, voire le culot ou l'arrogance. La prise d...

Daniel Rouach | High-Tech

Apple a déboursé l'an dernier 20 millions de dollars pour racheter Linx, une société israélienne spécialisée dans l’imagerie. Alors que la qualité du capteur photo de l’iPhone d’Apple était très souvent critiqué, sachant que c’est souvent un argument important pour faire vendre son produit, la marque a la pomme avait décidé d’investir dans une société pouvant l’aid...

IsraelValley Desk | High-Tech

À la suite de l'infiltration d'un dissident émirati par un logiciel espion israélien, Apple s'est penché sur des failles du système d'exploitation des téléphones iPhone et a identifié trois vulnérabilités. La marque à la pomme a mis à jour iOS pour combler le souci ce vendredi. Le Point (Copyrights) : "Le groupe informatique américain a communiqué sa dernière version de mise ...

IsraelValley Desk | High-Tech

Cisco a annoncé récemment l’acquisition de CloudLock, société fondée en 2007 sous le nom d’Aprigo, par trois spécialistes israéliens de la cybersécurité. Le Monde informatique : "L'équipementier réseaux et télécoms Cisco a annoncé l'acquisition de CloudLock pour 293 millions de dollars. En mettant la main sur ce fournisseur de services de sécurité cloud, la société con...

IsraelValley Desk | High-Tech

Une start up israélienne a mis au point une application qui va permettre de passer à la caisse en utilisant son smartphone. Développée par "SuperSmart", cette application permettra de scanner tous les codes barres des articles et pour les produits nécessitant une pesée, il suffira de les poser sur des balances placées dans les supermarchés pour obtenir le bon code. Tout a été pré...

IsraelValley Desk | High-Tech

Il faut le voir pour le croire. La scène locale israélienne possède une énergie créatrice hors du commun. Le site SiliconWadi donne chaque semaine les noms de startups qui décollent. Une start-up israélienne, Mizeus, a mis au point un appareil chargé d’amplifier l’intensité et la portée de la connexion wi-fi domestique. Une nouvelle startup israélienne, Momsense, crée une...

IsraelValley Desk | High-Tech

L'intérêt florissant de la Chine et de l’Inde pour la technologie israélienne présente aux start-ups israéliennes l’opportunité de faire grandir leurs entreprises plutôt que de chercher une sortie rapide, a déclaré Eden Shichat, cofondateur d’un fond de capital-risque de Tel Aviv, Aleph. Times of Israel : "Dans le passé, Israël a eu tendance à vendre « ses meilleures » co...

IsraelValley Desk | High-Tech

Selon diplomatie.gouv.fr : "Face aux contraintes que le transport par voie aérienne requiert, un étudiant de la Shenkar School of Engineering and Design à Ramat Gan réfléchit au développement de robots livreurs intelligents. En utilisant les technologies de conduite sans chauffeur et les technologies de reconnaissance faciale, ces robots pourraient grandement faciliter le transport de mar...

Fabien Lafont | High-Tech

1. Une application israélienne est devenue une des plus rentables des applications payantes pour iPhone et fait des millions de dollars. Photomyne, une start-up de Bnei Brak, a développé une application pour numériser de vieilles photos d'albums et les digitaliser pour les utilisateurs de smartphones. 2. Chemi Peres, patron de Pitango, l’un des plus gros fonds d’investissements d’I...

IsraelValley Desk | High-Tech

Les utilisateurs d’Uber à Pittsburgh pourront bientôt commander des trajets opérés par des voitures automatiques et sans conducteurs. Ce n’est plus qu’une question de semaines. Uber a également annoncé l’acquisition de la start-up de conduite automatique ‘Otto’ (‘voiture’ en hébreu), co-fondée par l’israélien Lior Ron, et ayant développé une technologie permettant u...

Nathan Sarel (Tel Aviv) | High-Tech

ISRAELVALLEY SPECIAL. Ford a acquis la startup israélienne SAIPS (lancée en 2013 - 15 employés sortis de la célèbre unité militaire 8200) . Avec elle, Ford compte optimiser l’intelligence artificielle embarquée dans ses voitures. SAIPS travaille sur la vision par ordinateur qui permet à l’Intelligence Artificielle de traiter et d’interpréter les images via des techniques d’appr...

Eyal Kaplan (Tel Aviv) | High-Tech

SPECIAL ISRAELVALLEY. Sur les deux dernières décennies, Israël a développé un éco-système solide pour les technologies financières (ou Fintech). On doit un tel phénomène à un fort soutien local pour l’innovation, un intérêt croissant à l’étranger, mais aussi à une communauté dévoué pour répondre aux besoins de cette industrie naissante. Le secteur de la Fintech isra...

Nathan Sarel (Tel Aviv) | High-Tech

L’histoire d’amour entre les startups israéliennes et les investisseurs chinois se poursuit. Le groupe chinois Kuang-Chi lance un fond d’investissement de 300 millions de dollars pour bénéficier du savoir-faire israélien en matière de “smart city”. Les Chinois ont pris des parts dans plus de 80 sociétés israéliennes. En 2015, ils ont financé 15 % du total des investissemen...

IsraelValley Desk | High-Tech

La délégation d’Israël aux Jeux Olympiques de Rio 2016 s’étend, au-delà des compétitions sportives, à la scène technologique. Plusieurs startups israéliennes présentent leur savoir-faire dans le domaine des technologies de sécurité, de la transmission vidéo en temps réel, des transports publics, des systèmes AR, des technologies satellitaires et des Sport Tech. L’appli d...

IsraelValley Desk | High-Tech