Aug 2

ISRAELVALLEY - Des nouvelles mesures économiques du Gouvernement qui vont se traduire en moyenne pour chaque ménage par un surcroît de charges fiscales annuelles d'environ 1.740 shekels (347 euros).

Authors picture

IsraelValley Desk | Économie

Le gouvernement israélien a approuvé une série de mesures d’austérité essentielles, selon lui, pour réduire le déficit budgétaire et protéger Israël de la crise économique mondiale, a annoncé le bureau du Premier ministre Benjamin Netanyahu. “Le gouvernement a approuvé il y a peu de temps des mesures pour réduire le déficit et faire face aux effets de la crise économique mondiale sur l’économie israélienne”, a-t-il indiqué dans un communiqué, après plus de sept heures de débat.

“C’est une décision responsable qui va préserver l’économie d’Israël et les emplois de ses citoyens”, a affirmé M. Netanyahu, cité par le communiqué. Parmi les mesures approuvées pour limiter le déficit budgétaire figurent une augmentation immédiate d’un point du taux de la TVA à 17%, ainsi qu’une hausse l’an prochain de 1% de l’impôt pour les particuliers dont le revenu mensuel est situé entre 8.881 et 41.830 shekels (2.220 et 10.457 dollars). Une taxe spéciale de 2% sera prélevée sur les revenus de plus 67.000 shekels (16.750 dollars).

Des coupes de 750 millions de shekels (187 millions de dollars) dans les crédits des différents ministères, à l’exception de la Défense, de l’Education, des Affaires sociales et de l’Intégration des nouveaux immigrants, sont également prévues. L’an prochain, une coupe supplémentaire de 3% va également intervenir.

Selon le communiqué, 20 ministres ont approuvé ce plan et neuf s’y sont opposés, dont le ministre de la Défense Ehud Barak et trois autres ministres de son parti, Atzmaout (Indépendance).

“En ces temps de récession globale, le premier devoir du gouvernement est d’empêcher que le tissu social se déchire. Nous parlons de gens qui travaillent dur dans de petites et moyennes entreprises, de gens qui portent le pays sur leurs épaules”, a ensuite expliqué M. Barak aux journalistes.

Ces mesures risquent en effet de raviver la colère de beaucoup d’Israéliens qui manifestent régulièrement contre la cherté de la vie. L’été dernier, ces manifestations avaient rassemblé des centaines de milliers de personnes.

Les mesures arrêtées par le gouvernement visent à combler un déficit budgétaire de 28 milliards de shekels (5,6 milliards d’euros), soit près de 4% du PNB, deux fois plus élevé que prévu pour 2012.

La semaine dernière, dans un premier temps, le gouvernement avait augmenté les taxes sur la bière et le tabac, en vue de faire rapidement entrer dans les caisses du Trésor 1 milliard de shekels (210 million euros).

Ces mesures devraient se traduire en moyenne pour chaque ménage par un surcroît de charges fiscales annuelles d’environ 1.740 shekels (347 euros). “Il s’agit de mesures cruciales, si nous voulons nous épargner la situation catastrophique que vivent par exemple la Grèce et l’Espagne”, a plaidé le ministre des Finances Youval Steinitz, avant le vote du gouvernement.

“Si, Dieu nous en préserve, notre crédibilité devait être revue à la baisse et que nous fussions plongés dans la crise, il n’y aurait pas de Ben Bernanke ou de Mario Draghi pour nous venir en aide et nous verser des centaines de millions de dollars comme ils l’ont fait pour la Grèce et l’Espagne”, a-t-il ajouté en référence aux présidents respectifs de la US Federal Reserve et de la Banque centrale européenne.

Les principales agences internationales de notation ont jusqu’ici donné un satisfecit à la bonne santé de l’économie israélienne, mais les dirigeants israéliens s’inquiètent d’une éventuelle baisse de la crédibilité de leur pays.

Source: http://www.leparisien.fr/flash-actualite-economie/israel-le-gouvernement-se-reunit-pour-voter-un-plan-d-austerite-30-07-2012-2107398.php

D’après Yoel Naveh, l’économiste en chef du ministère des Finances, la bonne tenue de l’économie israélienne l’an dernier avec une croissance de 4% est due principalement à 2 facteurs qui ne se reproduiront pas obligatoirement cette année : la forte consommation des ménages notamment en voitures neuves et la rénovation de l’usine de Intel. En effet les ménages ont consomm...

Aharon Kahn | Économie

Tranquillement, sans que la plupart des gens ne le remarquent et sous couvert de la chute des actions Pharma, le marché boursier de Tel Aviv est en ébullition. Si vous examinez l'indice de performance du TA-35 durant l'année écoulée vous serez peut-être confus et penserez que la bourse de Tel Aviv est resté en dehors de la course folle aux gains affectant les marchés mondiaux. Au cou...

Aharon Kahn (Jérusalem) | Économie

Après une vive lutte opposant la municipalité de Jérusalem et le gouvernement de l'Etat Hébreu, ayant provoqué une grève générale, un budget va être octroyé à la ville.   Après une longue crise financière et une grève en janvier visant à faire pression sur le gouvernement pour combler un déficit de 300 millions de shekels (73 millions d'euros), la ville de Jérusalem a o...

IsraelValley Desk | Économie

Vendredi 24 février, des centaines de Jordaniens ont manifesté à travers le pays contre des nouvelles taxes imposées par le gouvernement. Le gouvernement jordanien a publié en catimini plusieurs hausses de prix dimanche 19 février. Ceci juste après une véritable fronde qui l’avait fait reculer au début du mois. Au programme, hausse du prix des cigarettes, une nouvelle taxe su...

IsraelValley Desk | Économie

Avant de célébrer « la fête de la famille » (dimanche 26 février 2017), le Bureau Central des Statistiques a publié des données sur les dépenses des ménages en Israël en 2015. Selon les données, un ménage israélien moyen dépense, en moyenne 15,407 shekels par mois. Plus précisément: un couple sans enfant dépense en moyenne 13.313 shekels, et un ménage avec enfants dépen...

IsraelValley Desk | Économie

D'après l'Institut israélien de l'exportation, le taux de change euro-shekel est le pire depuis 1999. Les industriels sont de plus en plus préoccupés par l'appréciation rapide du shekel par rapport au dollar et à l'euro. Hier, le taux de change du shekel-dollar est tombé au-dessous de 3,70 $ NIS au cours de journée et le taux du shekel-euro est tombé sous les NIS 3,90 / €. Le ...

Aharon Kahn | Économie

Evalué avec un score de 69,7 points sur 100 en 2017, Israël maintient son statut de pays modérément libre dans l’indice économique élaboré par le laboratoire d’idées américain Heritage en se classant à la 36ème place mondiale. Le Japon se classe à la 40ème place, la Belgique à la 49ème place, l’Espagne à la 69ème place et la France à la 74ème place. Aux premières plac...

Aharon Kahn | Économie

Les travaux pour fabriquer les tunnels du tramway-métro de Tel-Aviv commenceront avant la date prévue. Une cérémonie spéciale a eu lieu en présence du ministre des Transports Yisrael Katz et du maire de Tel Aviv, Ron Huldai, pour accueillir les machines de forage de tunnel. Huit tunneliers creuseront 12 kilomètres de tunnel à une profondeur de 30 mètres sous Bnei Brak, Ramat Ga...

IsraelValley Desk | Économie

Narendra Modi, qui se rendra en Israël en Juillet 2017, vise à mettre l'Inde sur une trajectoire de croissance similaire à celle de la Chine et travaille à intégrer Israël dans les énormes réformes qu'il dirige. Entre autres examiner la possibilité de lancer des méga-projets conjoints dans les domaines de l'agriculture et de la qualité de l'eau d'une valeur de plusieurs milliards de ...

Aharon Kahn (Jérusalem) | Économie

Surprise totale en Israël. Cofix, le Roi du prix fixe, va faire passer ses prix de 5 shekels à 6 shekels. La raison officielle invoquée : les ingrédients coûtent trop chers. En fait les actionnaires de Cofix veulent gagner bien plus. Normal, non ? ARCHIVES DE TEL AVIVRE. COFIX la chaîne alimentaire bien connue des israéliens et des touristes proposant des jus de carottes, jus d’oran...

Eyal Koren | Économie

Hyundai Motor a vendu 39.086 unités en Israël l'année dernière, devenant le meilleur vendeur pour la première fois en trois ans, selon les données. Kia Motors s'est classé deuxième avec 38.069 unités vendues. En 2015, Kia était la marque la plus vendue dans ce pays, suivie par Hyundai. Le premier constructeur automobile sud-coréen a représenté 13,6% du marché automobile israé...

IsraelValley Desk | Économie

L’Office central de la statistique a publié hier une donnée impressionnante: le produit intérieur brut (PIB) a fait un bond de 6,2% en donnée annuelle durant le 4e trimestre de l’année 2016. Il s’agit de la plus forte hausse trimestrielle depuis le 2e trimestre 2013. D’après les estimations, l’économie à progressé de 5% sur le second semestre après une croissance de 3,2%...

Aharon Kahn | Économie

La direction et la Histadrout ont indiqué qu'un accord a été conclu sur le statut et la rémunération des pilotes âgés de 65 à 67 ans. La Histadrout (Fédération générale du travail en Israël) et la direction de la compagnie aérienne ont confirmé que la crise chez El Al Israel Airlines Ltd. était terminée. Les pilotes n'ont pas encore fait d'annonce officielle. Selon un com...

Aharon Kahn | Économie

Le Bureau central de la statistique reporte que les prix de l’immobilier étaient en baisse de 1,2% pour le mois allant du 15 novembre au 15 décembre par rapport au mois précédent. Les efforts du ministre des Finances Moshé Kahlon ont porté leur fruits, après un rapport sur une baisse de 20% des transactions sur le second semestre, du fait de la taxe à l’achat pour les investisseu...

Aharon Kahn | Économie

Selon un des top manager de la Banque Julius Baer en Suisse, le processus de rachat de la Banque Leumi Suisse (il y a de cela deux ans)a été un succès. Julius Bär ou Julius Baer est la plus grande banque suisse de gestion de titres, basée à Zurich. La société date des années 1890 et fut fondée par le banquier du même nom1. En septembre 2005, Julius Bär acquiert les banques pri...

Ilan Korit | Économie