Aug 2

ISRAELVALLEY - Des nouvelles mesures économiques du Gouvernement qui vont se traduire en moyenne pour chaque ménage par un surcroît de charges fiscales annuelles d'environ 1.740 shekels (347 euros).

Authors picture

IsraelValley Desk | Économie

Le gouvernement israélien a approuvé une série de mesures d’austérité essentielles, selon lui, pour réduire le déficit budgétaire et protéger Israël de la crise économique mondiale, a annoncé le bureau du Premier ministre Benjamin Netanyahu. “Le gouvernement a approuvé il y a peu de temps des mesures pour réduire le déficit et faire face aux effets de la crise économique mondiale sur l’économie israélienne”, a-t-il indiqué dans un communiqué, après plus de sept heures de débat.

“C’est une décision responsable qui va préserver l’économie d’Israël et les emplois de ses citoyens”, a affirmé M. Netanyahu, cité par le communiqué. Parmi les mesures approuvées pour limiter le déficit budgétaire figurent une augmentation immédiate d’un point du taux de la TVA à 17%, ainsi qu’une hausse l’an prochain de 1% de l’impôt pour les particuliers dont le revenu mensuel est situé entre 8.881 et 41.830 shekels (2.220 et 10.457 dollars). Une taxe spéciale de 2% sera prélevée sur les revenus de plus 67.000 shekels (16.750 dollars).

Des coupes de 750 millions de shekels (187 millions de dollars) dans les crédits des différents ministères, à l’exception de la Défense, de l’Education, des Affaires sociales et de l’Intégration des nouveaux immigrants, sont également prévues. L’an prochain, une coupe supplémentaire de 3% va également intervenir.

Selon le communiqué, 20 ministres ont approuvé ce plan et neuf s’y sont opposés, dont le ministre de la Défense Ehud Barak et trois autres ministres de son parti, Atzmaout (Indépendance).

“En ces temps de récession globale, le premier devoir du gouvernement est d’empêcher que le tissu social se déchire. Nous parlons de gens qui travaillent dur dans de petites et moyennes entreprises, de gens qui portent le pays sur leurs épaules”, a ensuite expliqué M. Barak aux journalistes.

Ces mesures risquent en effet de raviver la colère de beaucoup d’Israéliens qui manifestent régulièrement contre la cherté de la vie. L’été dernier, ces manifestations avaient rassemblé des centaines de milliers de personnes.

Les mesures arrêtées par le gouvernement visent à combler un déficit budgétaire de 28 milliards de shekels (5,6 milliards d’euros), soit près de 4% du PNB, deux fois plus élevé que prévu pour 2012.

La semaine dernière, dans un premier temps, le gouvernement avait augmenté les taxes sur la bière et le tabac, en vue de faire rapidement entrer dans les caisses du Trésor 1 milliard de shekels (210 million euros).

Ces mesures devraient se traduire en moyenne pour chaque ménage par un surcroît de charges fiscales annuelles d’environ 1.740 shekels (347 euros). “Il s’agit de mesures cruciales, si nous voulons nous épargner la situation catastrophique que vivent par exemple la Grèce et l’Espagne”, a plaidé le ministre des Finances Youval Steinitz, avant le vote du gouvernement.

“Si, Dieu nous en préserve, notre crédibilité devait être revue à la baisse et que nous fussions plongés dans la crise, il n’y aurait pas de Ben Bernanke ou de Mario Draghi pour nous venir en aide et nous verser des centaines de millions de dollars comme ils l’ont fait pour la Grèce et l’Espagne”, a-t-il ajouté en référence aux présidents respectifs de la US Federal Reserve et de la Banque centrale européenne.

Les principales agences internationales de notation ont jusqu’ici donné un satisfecit à la bonne santé de l’économie israélienne, mais les dirigeants israéliens s’inquiètent d’une éventuelle baisse de la crédibilité de leur pays.

Source: http://www.leparisien.fr/flash-actualite-economie/israel-le-gouvernement-se-reunit-pour-voter-un-plan-d-austerite-30-07-2012-2107398.php

Y aurait-il un effet Trump sur l'économie ? En Israël, les milieux d'affaires le redoutent, notamment sur la question du protectionnisme. La cérémonie d'investiture de Donald Trump ce 20 janvier à Washington marque le début d’une nouvelle ère pour les États-Unis comme pour le monde entier. En Israël, le flou du programme économique de Donald Trump inquiète les économistes, ho...

Jacques Bendelac | Économie

Il y a entre 196 et 250 pays au monde suivant les définitions. Israël est classé 154e pour sa superficie et 97e pour sa population. Mais l’Etat juif occupe des places de premier plan dans l’innovation et la recherche. L’agence économique et financière Bloomberg établit chaque année un classement mondial appelé  Bloomberg Innovation Index  qui est particulièrement élogieu...

IsraelValley Desk | Économie

ANALYSE – Le déficit commercial israélien s'est creusé de 60% en 2016 : à qui la faute ? Les chiffres du commerce extérieur d’Israël pour 2016 ne sont pas très encourageants : le déficit commercial a été le plus élevé depuis 2012, selon l’Institut de la Statistique à Jérusalem. En 2016, la balance des marchandises (exportations moins importations) a été déficitaire de ...

Jacques Bendelac | Économie

A quelques jours de l’ouverture du congrès Cars 2017 à Eilat, l’un des grands rendez-vous de la branche automobile, l’Office israélien du Commerce a publié une proposition intéressante à l’intention du gouvernement. L’avocat Dan Carmeli, adjoint du président Ouriel Linn a proposé que la TVA soit supprimée lors de l’achat de la première voiture pour une famille. Le juri...

IsraelValley Desk | Économie

En quelques décennies, le high tech est devenu la locomotive de l’économie israélienne; aujourd’hui, la pénurie de main d’œuvre menace son avenir. La Start-up Nation serait-elle menacée par son propre succès ? Avec de milliers de startups et des centaines de centres de R&D établies par des multinationales en Israël, la poursuite du développement du secteur des hautes techno...

Jacques Bendelac | Économie

Rivulis Irrigation (Kibbutz Gvat) a fait la Une de la presse spécialisée en Grèce après avoir racheté Eurodrip (le montant de la transactionn'a pas été divulgué). La firme israélienne est spécialisée dans l’industrie de la micro-irrigation et du goutte à goutte, "en fournissant des solutions aux agriculteurs qui souhaitent optimiser leurs rendements et leurs opérations". Rivul...

Ilan Berger (Césarée) | Économie

La situation des finances publiques d’Israël s’améliore : avec quatre années d’avance, sa dette publique tombe à 60% de son PIB. L’objectif financier était prévu pour 2020 mais il a été atteint dès la fin de 2016 : la dette publique d’Israël a frôlé les 60% en 2016, exactement 60,4%. À l’origine de ce résultat inattendu : la hausse des recettes fiscales qui est lié...

Jacques Bendelac | Économie

Les exportations de produits de haute technologie ont représenté 49% de toutes les exportations israéliennes de marchandises l'an dernier. Les exportations de haute technologie ont diminué de 7,1% en 2016, par rapport à 2015, selon les chiffres publiés hier par le Bureau central des statistiques. L'une des raisons pour lesquelles les exportations de haute technologie ont chuté a é...

Aharon Kahn | Économie

L'Etat israélien n'avait pas sollicité les investisseurs obligataires en euros depuis 2014. Et son retour sur le marché, mercredi, s'est déroulé de manière plus que satisfaisante. Le pays, noté A1 /A+ a levé 1,5 milliard d'euros à 10 ans et 750 millions d'euros à 20 ans. Un total supérieur à l'objectif initialement affiché, compris entre 1 et 2 milliards d'euros. Cette aug...

IsraelValley Desk | Économie

Comme son cours de bourse continue à baisser, l'analyste UBS Marc Goodman a abaissé l’objectif de cours de la société pharmaceutique israélienne de 7$. Le cours de l'action de Teva Pharmaceutical Industries Ltd. (Nasdaq: TEVA ; TASE: TEVA ) a continué de baisser à nouveau. Dans le commerce de l'après-midi, le cours de l'action a baissé de 2,51% après avoir chuté de 2,61% sur...

Aharon Kahn | Économie

"Je crois que c'est la première fois qu'un Premier ministre jamaïcain vient en Israël" (Netanyahou) Le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou a rencontré jeudi son homologue jamaïcain, Andrew Holness, lors de sa première visite en Israël. "Je crois que c'est la première fois qu'un Premier ministre jamaïcain vient en Israël", a déclaré Netanyahou, en remerciant Holness...

i24news | Économie

Les députés israéliens continuent de mettre de l’ordre dans le secteur de la loterie : les paris sur les courses hippiques seront mis hors-la-loi. La commission des Réformes de la Knesset a discuté cette semaine de la proposition du gouvernement de limiter les jeux et paris en Israël. Après avoir interdit les machines à sous, ce sont les paris sur les courses hippiques qui seront...

Jacques Bendelac | Économie

En Israël, la compétitivité de l’industrie est en perte de vitesse : le gouvernement concocte un "plan de renforcement de l’industrie israélienne". Les industriels israéliens ont été entendus : les pouvoirs publics se penchent enfin au chevet de l’industrie qui souffre, depuis longtemps d’une perte de sa compétitivité sur les marchés internationaux. Certes, le rythme de l...

Jacques Bendelac | Économie

Les relations entre Israël et l’Inde se renforcent de jour en jour dans des domaines très divers, dans le cadre d’une coopération de plus en plus active sur le plan commercial, scientifique et militaire. Après la visite, en novembre dernier, du président Rivlin à New Dehli, c’est au tour du ministre de l’Agriculture Ouri Ariel de faire le voyage pour assister à une conférenc...

IsraelValley Desk | Économie

Les israéliens continuent de consommer à crédit alors que de plus en plus de commerçants acceptent les cartes de crédit en moyen de paiement. 272 milliards de shekels ou 65 milliards d'euros: c'est le montant fabuleux des achats à crédit que les consommateurs israéliens ont réalisé auprès de leurs commerçants en 2016. C'est 7,2% de plus que l'année précédente. Et encore ce c...

Jacques Bendelac | Économie