Jul 30

ISRAELVALLEY – LE GOUVERNEMENT ISRAÉLIEN APPROUVE UN PLAN D'AUSTÉRITÉ: hausse de la TVA, relèvement de l'impôt sur le revenu, baisse des dépenses publiques, etc.

Authors picture

Jacques Bendelac, à Jérusalem | Économie

Headline image

Le gouvernement israélien a attendu que le départ en vacances d’une grande partie des huit millions d’Israéliens pour annoncer un correctif budgétaire qui a l’allure d’un programme d’austérité. Au menu de ce dispositif d’urgence: la hausse de la fiscalité et la baisse des dépenses publiques. Un double objectif est visé: limiter le déficit public qui gonfle, et financer des dépenses qui n’avaient pas été prises en compte dans le budget bisannuel pour 2011 et 2012. La pilule va être d’autant plus difficile à avaler que le gouvernement avait annoncé, à plusieurs reprises, qu’il s’opposait à tout relèvement de la fiscalité. De même, le Conseil des ministres avait approuvé, début juillet, le relèvement du déficit budgétaire de 1,5% à 3% du PIB pour 2013. Mais ces dernières semaines, la dégradation de l’économie israélienne s’accélère et il y a urgence: le taux de croissance continue de ralentir et les recettes fiscales poursuivent leur baisse. Dorénavant, le déficit avoisine les 4,5% du PIB, ce qui devient dangereux pour la stabilité de l’économie israélienne.

Politique d’austérité

Ce lundi matin, le Conseil des ministres hebdomadaire approuve le plan d’austérité concocté par le Premier ministre Benyamin Netanyahou, son grand Argentier Youval Steinitz, avec l’aval de Stanley Fischer, le gouverneur de la Banque centrale. Les principales mesures qui, pour la plupart, entrent en vigueur immédiatement, concernent aussi bien une augmentation des recettes de l’Etat qu’une réduction des dépenses publiques:

- pour accroître les recettes de l’Etat, la fiscalité directe et indirecte s’alourdit. L’impôt sur le revenu augmente de 1% pour tous les revenus supérieurs au revenu moyen de l’Israélien, soit 8.900 shekels par mois (1.780 euros), et de 2% pour les revenus supérieurs à 67.000 shekels par mois (13.000 euros). Du côté des impôts indirects, la TVA est relevée d’un point à 17%, tandis que la taxe d’achat sur les cigarettes, bière et alcool, est relevée d’environ 10%.

- pour réduire les dépenses de l’Etat, une coupe transversale de 5% est réalisée dans tous les postes du budget, à l’exception de la Défense et de l’Education.

- pour élargir l’assiette fiscale, la lutte contre le fraude fiscale et sociale sera renforcée: le Trésor va s’attaquer aux sociétés fictives et il promet de lutter contre les capitaux noirs qui, par définition, ne sont pas déclarés et échappent à toute fiscalité.

La faute à l’Europe

Ce paquet fiscal devrait faire entrer dans les caisses de l’Etat environ 14 milliards de shekels (3 milliards d’euros); de même, les économies dans les dépenses publiques se monteront à 1 milliard de shekels (200 millions d’euros) par an. Au total, l’Etat va réduire son déficit courant de 1,5% du PIB dès 2012. Ces recettes permettront de financer, sans aggraver le déficit, des dépenses imprévues d’un montant de 30 milliards de shekels, comme: la gratuité de l’école à partir de 3 ans, l’achèvement de la construction de la barrière de sécurité à la frontière israélo-égyptienne, la modernisation des services de sapeurs-pompiers, etc.

Pour le gouvernement israélien, ce programme d’austérité se justifie par la dégradation de la situation économique en Europe: celle-ci finit par se répercuter sur l’économie israélienne, en freinant les exportations et en ralentissant la croissance. En revanche, les partis de l’opposition estiment que les mesures adoptées vont creuser davantage les inégalités qui sont, en Israël, parmi les plus fortes des pays occidentaux. En effet, le relèvement de la TVA et de la taxe d’achat, associé à la baisse des services publics, va porter atteinte aux familles les plus défavorisés qui consacrent l’essentiel de leur revenu à la consommation courante.

Choix politiques

Certes, il existe un consensus, de la gauche à la droite de l’échiquier politique, quant à la nécessité d’accroître les recettes budgétaires; il n’en reste pas moins que le gouvernement a évité de prendre des mesures qui auraient permis de mieux répartir l’effort qui est demandé aujourd’hui aux Israéliens, comme, par exemple: une TVA réduite pour les produits de consommation courante, le relèvement de l’impôt sur le bénéfice des sociétés, l’annulation de niches fiscales qui exonèrent d’impôt de nombreuses catégories de revenus, etc.

Les mesures adoptées aujourd’hui ne concernent que le budget de 2012. Seront-elles suffisantes pour financer les engagements de l’Etat pour 2013? Pour les experts du Trésor, il semble que non: or, 2013 sera une année électorale, ce qui laissera une faible marge de manœuvre au gouvernement pour réaliser des nouvelles économies. Des élections anticipées pourraient être une issue de secours pour le Benyamin Netanyahou qui éviterait de présenter un nouveau budget d’austérité pour 2013.

Jacques Bendelac (Jérusalem)

Les experts de la Banque d’Israël (qui ont beaucoup d'imagination!) planchent actuellement sur un scénario catastrophe engendré par une inflation galopante, la hausse des taux d’intérêt et du chômage, une hausse des prix de l’immobilier de 25 %, une chute de l’indice boursier de 40 %, ainsi qu’un total de 40 milliards de shekels de prêts irrécouvrables. Les exportations de ...

IsraelValley Plus | Économie

Si son rapport semi-annuel sur la stabilité financière se concentre principalement sur les risques du marché immobilier, la Banque d’Israël en a également consacré une partie non négligeable sur la forte augmentation des crédits aux ménages sur les dernières années, et sur les risques qu’une telle situation implique. Selon l’institution, les crédits accordés aux ménages (...

Nathan Sarel (Tel Aviv) | Économie

Andrew Cuomo, gouverneur de New York, prévient: « C’est très simple, si vous boycottez Israël, New York vous boycottera ». Il calquait alors sa stratégie sur celle adoptée pour cibler les banques et les entreprises européennes qui commerçaient avec l’Iran, à savoir que ces dernières voyaient leurs avoirs gelés sur le lucratif marché américain. La menace de Cuomo fait partie...

IsraelValley Plus | Économie

La société israélienne SodaStream International étend sa production dans le Parc industriel Idan Haneguev près de Lehavim dans le sud d’Israël. Elle a notamment embauché 300 nouveaux employés sur les trois derniers mois. 70 salariés devraient également être engagés dans les prochaines semaines. Aujourd’hui, la multinationale compte 1400 employés dans ce parc, dont un tiers d...

Nathan Sarel (Tel Aviv) | Économie

Les automobilistes israéliens paieront plus cher leur voiture dès le 1 janvier 2017. La taxe éco gonflera les prix de quelques milliers de shekels. Bizarrement, h4. les voitures de luxe ne seront pas touchées. Les petites voitures dites mini verront leur prix augmenter de 1500 à 3000 shekels et curieusement les voitures hybrides augmenteront sensiblement. Ces voitures très peu gourmand...

IsraelValley Plus | Économie

22 ans après l’accord de paix avec la Jordanie, Israël est sur le point de renforcer ses relations avec son voisin par le biais d’initiatives conjointes. Début juillet, une délégation menée par le ministre-adjoint à la coopération régionale Ayoob Kara a rencontré le premier ministre jordanien Hani Al-Muki. Les deux parties se sont alors entendues sur une coopération plus importan...

Nathan Sarel (Tel Aviv) | Économie

Par Nathalie Hamou (thegoodlife) : "Premier « génériqueur » mondial, ce champion israélien a également su miser sur les médicaments innovants". La cérémonie s’est déroulée début ­décembre dans un grand hôtel de Tel-Aviv, devant le gotha du monde des affaires israélien. Désigné homme de l’année 2015 par le quotidien des affaires Globes, Erez Vigodman, qui a repris, ...

IsraelValley Plus | Économie

Depuis plus de 20 ans, Israël connaît un phénomène unique : Le dynamisme du pays et sa jeunesse donne à ses habitants l'envie de développer leur propre projet. Beaucoup d’israéliens ont la fibre entrepreneuriale due à une combinaison de facteurs uniques. Le gouvernement joue un rôle actif, et finance l'innovation via 21 structures et centres de recherche et développement, comme...

Jessica Philippe Consulting | Économie

Peut-être passées inaperçues, elles ont pourtant leur importance. Quelques nouvelles qu'il ne fallait pas rater ce week-end. 1. Teva vend pour 15 milliards d’obligations : Jeudi dernier, le groupe israélien Teva a annoncé avoir vendu 15 milliards de dollars d’obligations. L’objectif ? Permettre l’acquisition de la division des génériques de la multinationale pharmaceutique ...

Nathan Sarel (Tel Aviv) | Économie

A l’occasion de la conférence “Israël, la clé du Moyen-Orient ?” organisée par Herez Israël et accueillant Olivier Rafowicz, colonel de réserve et ancien porte-parole de Tsahal, ainsi qu’Avi Pazner, ancien ambassadeur d’Israël en France, Israël Valley est allé à la rencontre de Jérôme Jarmoune et Laurent Perez associés directeur de la structure en Israël et de Dan Cal...

Nathan Sarel (Tel Aviv) | Économie

Rami Lévy, le propriétaire de la chaîne de supermarchés à bas prix qui porte son nom, a décidé de construire entre Jérusalem et Ramallah le premier centre commercial israélo-palestinien. Certaines enseignes palestiniennes comme la boulangerie Sinokrot ou les bonbons Zalatimo ont déjà retenu des emplacements. Au total, 70 magasins ouvriront dans un peu plus d'un an. Rami Lévy tab...

IsraelValley Plus | Économie

Le ministère des Finances israélien, qui a déjà fait le tour des conséquences du retrait du Royaume-Uni dans un rapport récemment publié, pense quant à lui que le Brexit peut être une chance pour Israël : „Il est possible que la sortie de la Grande-Bretagne de l’UE améliore les chances d’Israël en matière de compétitivité sur le marché européen“. En effet, Israël s...

IsraelValley Plus | Économie

Selon Investing.com : "Israël: Les marchés actions ont terminé la séance en baisse ce jeudi; le repli des secteurs Communication, Pétrole et gaz, et Immobilier a contribué à cette baisse. En clôture à Tel Aviv, l'indice Tel Aviv 25 a lâché 0,04%. La meilleure performance de la séance pour l'indice Tel Aviv 25 est à mettre au crédit du titre Mylan NV (TA:MYL) en hausse de 1,4...

IsraelValley Plus | Économie

Netanyahou et les ministre des Finances Moshé Kahlon ont décidé d’une nouvelle baisse du taux de l’impôt sur les sociétés pour le budget 2017-2018. Il devrait passer en deux étapes de 25% à 23%, ce qui est un plancher historique. LPH : "Dans le budget actuel, ce taux avait déjà été ramené de 26,5% à 25%. Cette mesure devrait encourager les investissements, créer de l’em...

IsraelValley Plus | Économie

1. L’israélien Delek lorgne sur les champs gaziers de la mer du Nord : Le Groupe Delek, géant israélien du gaz a annoncé être en négociation avec la société d’exploitation pétrolière et gazière EnQuest PLC, basée au Royaume-Uni, pour l’acquisition de 20% des droits d’exploration et les licences de production pour le champ “Kraken”. Ce dernier est situé dans les eaux...

Nathan Driot | Économie