Jul 30

ISRAELVALLEY – LE GOUVERNEMENT ISRAÉLIEN APPROUVE UN PLAN D'AUSTÉRITÉ: hausse de la TVA, relèvement de l'impôt sur le revenu, baisse des dépenses publiques, etc.

Authors picture

Jacques Bendelac, à Jérusalem | Économie

Headline image

Le gouvernement israélien a attendu que le départ en vacances d’une grande partie des huit millions d’Israéliens pour annoncer un correctif budgétaire qui a l’allure d’un programme d’austérité. Au menu de ce dispositif d’urgence: la hausse de la fiscalité et la baisse des dépenses publiques. Un double objectif est visé: limiter le déficit public qui gonfle, et financer des dépenses qui n’avaient pas été prises en compte dans le budget bisannuel pour 2011 et 2012. La pilule va être d’autant plus difficile à avaler que le gouvernement avait annoncé, à plusieurs reprises, qu’il s’opposait à tout relèvement de la fiscalité. De même, le Conseil des ministres avait approuvé, début juillet, le relèvement du déficit budgétaire de 1,5% à 3% du PIB pour 2013. Mais ces dernières semaines, la dégradation de l’économie israélienne s’accélère et il y a urgence: le taux de croissance continue de ralentir et les recettes fiscales poursuivent leur baisse. Dorénavant, le déficit avoisine les 4,5% du PIB, ce qui devient dangereux pour la stabilité de l’économie israélienne.

Politique d’austérité

Ce lundi matin, le Conseil des ministres hebdomadaire approuve le plan d’austérité concocté par le Premier ministre Benyamin Netanyahou, son grand Argentier Youval Steinitz, avec l’aval de Stanley Fischer, le gouverneur de la Banque centrale. Les principales mesures qui, pour la plupart, entrent en vigueur immédiatement, concernent aussi bien une augmentation des recettes de l’Etat qu’une réduction des dépenses publiques:

- pour accroître les recettes de l’Etat, la fiscalité directe et indirecte s’alourdit. L’impôt sur le revenu augmente de 1% pour tous les revenus supérieurs au revenu moyen de l’Israélien, soit 8.900 shekels par mois (1.780 euros), et de 2% pour les revenus supérieurs à 67.000 shekels par mois (13.000 euros). Du côté des impôts indirects, la TVA est relevée d’un point à 17%, tandis que la taxe d’achat sur les cigarettes, bière et alcool, est relevée d’environ 10%.

- pour réduire les dépenses de l’Etat, une coupe transversale de 5% est réalisée dans tous les postes du budget, à l’exception de la Défense et de l’Education.

- pour élargir l’assiette fiscale, la lutte contre le fraude fiscale et sociale sera renforcée: le Trésor va s’attaquer aux sociétés fictives et il promet de lutter contre les capitaux noirs qui, par définition, ne sont pas déclarés et échappent à toute fiscalité.

La faute à l’Europe

Ce paquet fiscal devrait faire entrer dans les caisses de l’Etat environ 14 milliards de shekels (3 milliards d’euros); de même, les économies dans les dépenses publiques se monteront à 1 milliard de shekels (200 millions d’euros) par an. Au total, l’Etat va réduire son déficit courant de 1,5% du PIB dès 2012. Ces recettes permettront de financer, sans aggraver le déficit, des dépenses imprévues d’un montant de 30 milliards de shekels, comme: la gratuité de l’école à partir de 3 ans, l’achèvement de la construction de la barrière de sécurité à la frontière israélo-égyptienne, la modernisation des services de sapeurs-pompiers, etc.

Pour le gouvernement israélien, ce programme d’austérité se justifie par la dégradation de la situation économique en Europe: celle-ci finit par se répercuter sur l’économie israélienne, en freinant les exportations et en ralentissant la croissance. En revanche, les partis de l’opposition estiment que les mesures adoptées vont creuser davantage les inégalités qui sont, en Israël, parmi les plus fortes des pays occidentaux. En effet, le relèvement de la TVA et de la taxe d’achat, associé à la baisse des services publics, va porter atteinte aux familles les plus défavorisés qui consacrent l’essentiel de leur revenu à la consommation courante.

Choix politiques

Certes, il existe un consensus, de la gauche à la droite de l’échiquier politique, quant à la nécessité d’accroître les recettes budgétaires; il n’en reste pas moins que le gouvernement a évité de prendre des mesures qui auraient permis de mieux répartir l’effort qui est demandé aujourd’hui aux Israéliens, comme, par exemple: une TVA réduite pour les produits de consommation courante, le relèvement de l’impôt sur le bénéfice des sociétés, l’annulation de niches fiscales qui exonèrent d’impôt de nombreuses catégories de revenus, etc.

Les mesures adoptées aujourd’hui ne concernent que le budget de 2012. Seront-elles suffisantes pour financer les engagements de l’Etat pour 2013? Pour les experts du Trésor, il semble que non: or, 2013 sera une année électorale, ce qui laissera une faible marge de manœuvre au gouvernement pour réaliser des nouvelles économies. Des élections anticipées pourraient être une issue de secours pour le Benyamin Netanyahou qui éviterait de présenter un nouveau budget d’austérité pour 2013.

Jacques Bendelac (Jérusalem)

A quelques jours de l’ouverture du congrès Cars 2017 à Eilat, l’un des grands rendez-vous de la branche automobile, l’Office israélien du Commerce a publié une proposition intéressante à l’intention du gouvernement. L’avocat Dan Carmeli, adjoint du président Ouriel Linn a proposé que la TVA soit supprimée lors de l’achat de la première voiture pour une famille. Le juris...

IsraelValley Desk | Économie

En quelques décennies, le high tech est devenu la locomotive de l’économie israélienne; aujourd’hui, la pénurie de main d’œuvre menace son avenir. La Start-up Nation serait-elle menacée par son propre succès ? Avec de milliers de startups et des centaines de centres de R&D établies par des multinationales en Israël, la poursuite du développement du secteur des hautes techno...

Jacques Bendelac | Économie

Rivulis Irrigation (Kibbutz Gvat) a fait la Une de la presse spécialisée en Grèce après avoir racheté Eurodrip (le montant de la transactionn'a pas été divulgué). La firme israélienne est spécialisée dans l’industrie de la micro-irrigation et du goutte à goutte, "en fournissant des solutions aux agriculteurs qui souhaitent optimiser leurs rendements et leurs opérations". Rivul...

Ilan Berger (Césarée) | Économie

La situation des finances publiques d’Israël s’améliore : avec quatre années d’avance, sa dette publique tombe à 60% de son PIB. L’objectif financier était prévu pour 2020 mais il a été atteint dès la fin de 2016 : la dette publique d’Israël a frôlé les 60% en 2016, exactement 60,4%. À l’origine de ce résultat inattendu : la hausse des recettes fiscales qui est lié...

Jacques Bendelac | Économie

Les exportations de produits de haute technologie ont représenté 49% de toutes les exportations israéliennes de marchandises l'an dernier. Les exportations de haute technologie ont diminué de 7,1% en 2016, par rapport à 2015, selon les chiffres publiés hier par le Bureau central des statistiques. L'une des raisons pour lesquelles les exportations de haute technologie ont chuté a é...

Aharon Kahn | Économie

L'Etat israélien n'avait pas sollicité les investisseurs obligataires en euros depuis 2014. Et son retour sur le marché, mercredi, s'est déroulé de manière plus que satisfaisante. Le pays, noté A1 /A+ a levé 1,5 milliard d'euros à 10 ans et 750 millions d'euros à 20 ans. Un total supérieur à l'objectif initialement affiché, compris entre 1 et 2 milliards d'euros. Cette aug...

IsraelValley Desk | Économie

Comme son cours de bourse continue à baisser, l'analyste UBS Marc Goodman a abaissé l’objectif de cours de la société pharmaceutique israélienne de 7$. Le cours de l'action de Teva Pharmaceutical Industries Ltd. (Nasdaq: TEVA ; TASE: TEVA ) a continué de baisser à nouveau. Dans le commerce de l'après-midi, le cours de l'action a baissé de 2,51% après avoir chuté de 2,61% sur...

Aharon Kahn | Économie

"Je crois que c'est la première fois qu'un Premier ministre jamaïcain vient en Israël" (Netanyahou) Le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou a rencontré jeudi son homologue jamaïcain, Andrew Holness, lors de sa première visite en Israël. "Je crois que c'est la première fois qu'un Premier ministre jamaïcain vient en Israël", a déclaré Netanyahou, en remerciant Holness...

i24news | Économie

Les députés israéliens continuent de mettre de l’ordre dans le secteur de la loterie : les paris sur les courses hippiques seront mis hors-la-loi. La commission des Réformes de la Knesset a discuté cette semaine de la proposition du gouvernement de limiter les jeux et paris en Israël. Après avoir interdit les machines à sous, ce sont les paris sur les courses hippiques qui seront...

Jacques Bendelac | Économie

En Israël, la compétitivité de l’industrie est en perte de vitesse : le gouvernement concocte un "plan de renforcement de l’industrie israélienne". Les industriels israéliens ont été entendus : les pouvoirs publics se penchent enfin au chevet de l’industrie qui souffre, depuis longtemps d’une perte de sa compétitivité sur les marchés internationaux. Certes, le rythme de l...

Jacques Bendelac | Économie

Les relations entre Israël et l’Inde se renforcent de jour en jour dans des domaines très divers, dans le cadre d’une coopération de plus en plus active sur le plan commercial, scientifique et militaire. Après la visite, en novembre dernier, du président Rivlin à New Dehli, c’est au tour du ministre de l’Agriculture Ouri Ariel de faire le voyage pour assister à une conférenc...

IsraelValley Desk | Économie

Les israéliens continuent de consommer à crédit alors que de plus en plus de commerçants acceptent les cartes de crédit en moyen de paiement. 272 milliards de shekels ou 65 milliards d'euros: c'est le montant fabuleux des achats à crédit que les consommateurs israéliens ont réalisé auprès de leurs commerçants en 2016. C'est 7,2% de plus que l'année précédente. Et encore ce c...

Jacques Bendelac | Économie

Netanyahou a annulé un déplacement prévu au Forum économique mondial de Davos (Suisse) le 18 janvier, a indiqué lundi son cabinet sans plus de détails. "Le Premier ministre Benyamin Netanyahou n'ira pas à Davos", a affirmé son bureau dans un communiqué laconique. Des médias ont fait état de son possible déplacement à Washington pour assister à la cérémonie d'investiture du...

IsraelValley Desk | Économie

Les propriétaires de Fox et de Castro sont parmi ceux qui exigent que la TVA de 17% soit imposée sur la mode et les chaussures achetées par internet sur des sites à l’étranger. Les hauts responsables des industries de la mode et des centres commerciaux de détail en Israël ont lancé une campagne pour faire infléchir la croissance des ventes de produits de mode en ligne. Selon ...

IsraelValley Desk | Économie

Le gouvernement a approuvé à l'unanimité le plan de développement pour le Nord, proposé par le Premier ministre Benjamin Netanyahou, en collaboration avec le ministre des Finances, Moshe Kahlon, le ministre de la Périphérie, du Néguev et de la Galilée et le ministre de l'Intérieur Aryeh Derhi. Dans le cadre du programme 15 milliards de shekels seront investis par l’Etat et par le KK...

Aharon Kahn | Économie