Jul 27

ISRAELVALLEY - La mission de PrePex (Israel) : sauver le monde du SIDA. Un dispositif médical permettant de réaliser la circoncision de façon complètement autonome, sans scalpel, anesthésie.

Authors picture

Lionel Yrhi (Netanya) | Économie

Headline image

La petite start-up israélienne PrePex a développé, depuis ces trois dernières années, un dispositif médical permettant de réaliser la circoncision de façon complètement autonome, sans scalpel, anesthésie, chambre stérile, ni même faire couler de sang.

Après plusieurs années de développement, d’études, d’essais cliniques et d’obtention des autorisations nécessaires, l’entreprise commence actuellement la distribution de son produit en Afrique, pour la somme de 20 dollars par dispositif. Ce procédé révolutionnaire promet de faire baisser par millions le nombre d’atteints du SIDA.

La société a été créée en 2009, deux ans après le rapport de santé établi par l’ONU qui encourageait vivement la circoncision des hommes africains, dans le but de minimiser leurs risques de contamination par le virus. Cette enquête avait alors fortement préoccupé les fondateurs de PrePex, qui auraient compris l’enjeu, tant bien humain que financier, à développer un produit qui permettrait la circoncision d’une façon sûre, simple, rapide et bon marché.

« De grandes enquêtes effectuées en Afrique du sud, au Rwanda ainsi qu’au Kenya ont montré que la circoncision limite de 60% les risques de contamination » a déclaré l’une des fondatrices et PDG de l’entreprise Tsameret First.

Le but du programme antisida établi en 2007 est d’éviter la contamination de 3,5 millions d’atteints potentiels jusqu’en 2025, grâce à la circoncision de 20 millions d’hommes africains jusqu’en 2015, soit 80% des hommes matures issus des 14 pays frappés par le virus du SIDA.

Plusieurs organisations sont impliquées dans ce programme comme notamment UNAIDS, l’agence contre le sida de l’ONU, PEPFAR, le programme américain d’urgence à la guérison du sida, ainsi que la fondation de Bill et Melinda Gates, ou encore la banque centrale. Le coût estimé du projet s’élève à 1,5 milliard de dollars, tandis que la réduction du coût des opérations promet une économie de 16 milliards de dollars jusqu’en 2025.

Pour l’instant, le programme de la jeune entreprise avance de façon modérée : seulement un demi million d’hommes africains ont subi l’opération depuis la mise sur la marché du produit.

Le combat de PrePex avait notamment été soutenu par Hillary Clinton, quand, en novembre 2011, elle avait déclaré que la prochaine génération devrait été nettoyée du sida. Elle avait notamment décrit les trois manières primordiales à l’éradication du virus : l’arrêt du transfert génétique de la maladie (de la mère à l’enfant), l’expansion du phénomène de circoncision ainsi que le traitement des gens atteints par le virus.

« Les deux premières méthodes sont celles qui nous reviennent le plus cher, mais nous continuons de les appliquer et de les étendre » avait-elle déclaré.

Cette semaine, First s’est rendue à la convention IAS 2012 sur le sida à Washington, d’où elle a reçu des commandes visant à fournir 7 des 14 pays compris dans le programme, en plus du Rwanda et du Zimbabwe qui sont déjà associées au programme PrePex. Elle ouvre donc cette année avec 9 états différents.

La révolution PrePex, qui n’a été dévoilée au public israélien que récemment, a créé un véritable buzz mondial, qui lui a notamment valu des articles dédiés dans le Wall Street Journal, le New York Times, ainsi que le Time Magazine et le Financial Times, ou encore l’enthousiasme de Bill Gates exprimé à multiples reprises, comme par exemple pendant sa conférence de Stanford.

Lionel Yrhi (Netanya).

Y aurait-il un effet Trump sur l'économie ? En Israël, les milieux d'affaires le redoutent, notamment sur la question du protectionnisme. La cérémonie d'investiture de Donald Trump ce 20 janvier à Washington marque le début d’une nouvelle ère pour les États-Unis comme pour le monde entier. En Israël, le flou du programme économique de Donald Trump inquiète les économistes, ho...

Jacques Bendelac | Économie

Il y a entre 196 et 250 pays au monde suivant les définitions. Israël est classé 154e pour sa superficie et 97e pour sa population. Mais l’Etat juif occupe des places de premier plan dans l’innovation et la recherche. L’agence économique et financière Bloomberg établit chaque année un classement mondial appelé  Bloomberg Innovation Index  qui est particulièrement élogieu...

IsraelValley Desk | Économie

ANALYSE – Le déficit commercial israélien s'est creusé de 60% en 2016 : à qui la faute ? Les chiffres du commerce extérieur d’Israël pour 2016 ne sont pas très encourageants : le déficit commercial a été le plus élevé depuis 2012, selon l’Institut de la Statistique à Jérusalem. En 2016, la balance des marchandises (exportations moins importations) a été déficitaire de ...

Jacques Bendelac | Économie

A quelques jours de l’ouverture du congrès Cars 2017 à Eilat, l’un des grands rendez-vous de la branche automobile, l’Office israélien du Commerce a publié une proposition intéressante à l’intention du gouvernement. L’avocat Dan Carmeli, adjoint du président Ouriel Linn a proposé que la TVA soit supprimée lors de l’achat de la première voiture pour une famille. Le juri...

IsraelValley Desk | Économie

En quelques décennies, le high tech est devenu la locomotive de l’économie israélienne; aujourd’hui, la pénurie de main d’œuvre menace son avenir. La Start-up Nation serait-elle menacée par son propre succès ? Avec de milliers de startups et des centaines de centres de R&D établies par des multinationales en Israël, la poursuite du développement du secteur des hautes techno...

Jacques Bendelac | Économie

Rivulis Irrigation (Kibbutz Gvat) a fait la Une de la presse spécialisée en Grèce après avoir racheté Eurodrip (le montant de la transactionn'a pas été divulgué). La firme israélienne est spécialisée dans l’industrie de la micro-irrigation et du goutte à goutte, "en fournissant des solutions aux agriculteurs qui souhaitent optimiser leurs rendements et leurs opérations". Rivul...

Ilan Berger (Césarée) | Économie

La situation des finances publiques d’Israël s’améliore : avec quatre années d’avance, sa dette publique tombe à 60% de son PIB. L’objectif financier était prévu pour 2020 mais il a été atteint dès la fin de 2016 : la dette publique d’Israël a frôlé les 60% en 2016, exactement 60,4%. À l’origine de ce résultat inattendu : la hausse des recettes fiscales qui est lié...

Jacques Bendelac | Économie

Les exportations de produits de haute technologie ont représenté 49% de toutes les exportations israéliennes de marchandises l'an dernier. Les exportations de haute technologie ont diminué de 7,1% en 2016, par rapport à 2015, selon les chiffres publiés hier par le Bureau central des statistiques. L'une des raisons pour lesquelles les exportations de haute technologie ont chuté a é...

Aharon Kahn | Économie

L'Etat israélien n'avait pas sollicité les investisseurs obligataires en euros depuis 2014. Et son retour sur le marché, mercredi, s'est déroulé de manière plus que satisfaisante. Le pays, noté A1 /A+ a levé 1,5 milliard d'euros à 10 ans et 750 millions d'euros à 20 ans. Un total supérieur à l'objectif initialement affiché, compris entre 1 et 2 milliards d'euros. Cette aug...

IsraelValley Desk | Économie

Comme son cours de bourse continue à baisser, l'analyste UBS Marc Goodman a abaissé l’objectif de cours de la société pharmaceutique israélienne de 7$. Le cours de l'action de Teva Pharmaceutical Industries Ltd. (Nasdaq: TEVA ; TASE: TEVA ) a continué de baisser à nouveau. Dans le commerce de l'après-midi, le cours de l'action a baissé de 2,51% après avoir chuté de 2,61% sur...

Aharon Kahn | Économie

"Je crois que c'est la première fois qu'un Premier ministre jamaïcain vient en Israël" (Netanyahou) Le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou a rencontré jeudi son homologue jamaïcain, Andrew Holness, lors de sa première visite en Israël. "Je crois que c'est la première fois qu'un Premier ministre jamaïcain vient en Israël", a déclaré Netanyahou, en remerciant Holness...

i24news | Économie

Les députés israéliens continuent de mettre de l’ordre dans le secteur de la loterie : les paris sur les courses hippiques seront mis hors-la-loi. La commission des Réformes de la Knesset a discuté cette semaine de la proposition du gouvernement de limiter les jeux et paris en Israël. Après avoir interdit les machines à sous, ce sont les paris sur les courses hippiques qui seront...

Jacques Bendelac | Économie

En Israël, la compétitivité de l’industrie est en perte de vitesse : le gouvernement concocte un "plan de renforcement de l’industrie israélienne". Les industriels israéliens ont été entendus : les pouvoirs publics se penchent enfin au chevet de l’industrie qui souffre, depuis longtemps d’une perte de sa compétitivité sur les marchés internationaux. Certes, le rythme de l...

Jacques Bendelac | Économie

Les relations entre Israël et l’Inde se renforcent de jour en jour dans des domaines très divers, dans le cadre d’une coopération de plus en plus active sur le plan commercial, scientifique et militaire. Après la visite, en novembre dernier, du président Rivlin à New Dehli, c’est au tour du ministre de l’Agriculture Ouri Ariel de faire le voyage pour assister à une conférenc...

IsraelValley Desk | Économie

Les israéliens continuent de consommer à crédit alors que de plus en plus de commerçants acceptent les cartes de crédit en moyen de paiement. 272 milliards de shekels ou 65 milliards d'euros: c'est le montant fabuleux des achats à crédit que les consommateurs israéliens ont réalisé auprès de leurs commerçants en 2016. C'est 7,2% de plus que l'année précédente. Et encore ce c...

Jacques Bendelac | Économie