Jul 20

ISRAELVALLEY - MAUVAISE SURPRISE POUR ISRAËL : LE GOUVERNEMENT SOCIALISTE FRANCAIS DEVRAIT ECARTER LES ISRAELIENS COMME FOURNISSEURS DE DRONES. LE LOBBY ANTI-ISRAËL GAGNE UNE BATAILLE, PAS LA GUERRE.

Authors picture

Daniel Assayah (Tel-Aviv) | High-Tech

Headline image

Premier accroc France-Israël : la remise en cause d’un accord sur les drones. De nombreux industriels, politiques, francophones israéliens voulaient connaître la vision de la France de Hollande (photo) vis à vis d’Israël. Ils sont gatés.

La France le fait souvent : un mauvais choix industriel qui va lui coûter encore une fois très cher. Sachant que les israéliens sont les meilleurs dans le monde en matière de drones (les Français le savent), le nouveau pouvoir fait exactement ce qu’il ne faut pas faire : se plier à un lobby qui finalement semble plus intéressé au savoir-faire américain plutôt qu’israélien ! Un excellent article ci-dessous fait le point sur ce dossier complexe. (D.A.)

Selon (1) : "Le premier contrat d’armement du nouveau pouvoir socialiste sera-t-il un achat auprès de l’industrie américaine ? Selon nos sources, “on va acheter des Prédators” dit-on aujourd’hui dans l’entourage du ministre de la Défense. Une décision qui serait difficile à justifier en période de “redressement productif” et de réduction de crédits. Si elle est prise, elle devrait faire l’objet de tout un habillage politico-médiatique. Officiellement, aucune position n’a été arrêtée et le ministre de la défense, lors de sa nomination, avait indiqué vouloir tout remettre à plat. Nous y sommes.

L’affaire pourrait se jouer en trois temps :

1) La prolongation de l’actuel système de drone Male (Moyenne altitude longue endurance) Harfang de l’armée de l’air, dont le contrat de maintenance, avec EADS, arrive à son terme courant 2013. Le Harfang, qui a été engagé en Afghanistan et en Libye, est un système en voie d’obscolescence rapide… Mais c’est le seul que possède l’armée de l’air, au nombre de quatre. Sauf à renoncer totalement à cette capacité, jugée stratégique, il va donc falloir faire encore avec lui…

2) A plus long terme, l’idée de construire un drone (classe 4 tonnes) européen n’est pas entièrement enterrée. Un accord avait été signé entre la France et le Royaune-Uni, impliquant Dassault-Aviation et BAe pour la production du Telemos, à l’horizon 2020. De nouveaux accords devaient être conclus lors du Salon aéronautique de Farnborough, début juillet, mais l’affaire a été repoussée à la demande de Paris. Le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian doit se rendre à Londres le 24 juillet et les drones seront au menu des conversations.

Le ministère de la Défense fait l’objet de fortes pressions de la part d’EADS (où l’on compte de nombreux réseaux proches des socialistes) pour ne pas être exclus de ce programme, confié pour la partie française à Dassault. Cela pourrait également signifié le retour de l’Allemagne dans le duopole franco-britannique qui n’a guère les faveurs de l’Elysée. Quelle que soient les décisions prises sur le Télémos, il ne sera pas en service avant au moins dix ans. Il faut donc un programme intermédiaire.

3) On pensait avoir trouvé la solution l’été dernier avec la décision de franciser, chez Dassault, le drone israélien Heron TP sous le nom de Voltigeur. Ce choix israélien n’était pas nouveau puisque les deux modèles précédents achetés pour l’armée de l’air (Hunter et Harfang) étaient de conception israélienne. Mais la décision du ministre Gérard Longuet a été combattue vivement par EADS (toujours sa rivalité avec Dassault) et par les militaires (EMA et Armée de l’air) qui ne juraient que par l’achat sur étagère du drone américain Predator B (Reaper).

Celui-ci pourrait faire son grand retour, officiellement comme solution transitoire. Deux pays européens en sont déjà équipés : le Royaume-Uni et l’Italie. Une forme de “mutualisation” pourrait même être évoquée. En mars 2011, l’hypothèse de co-localiser le futur escadron français de drones Reaper avec celui des Britanniques avait déjà été évoquée. Mais les Britanniques sont complètement intégrés au dispostif américain de l’US Air Force a tel point que l’unité qui les met en oeuvre, le 39 Squadron de la RAF est installé sur la base de Creech… au Nevada ! A l’époque, l’idée avancée par l’Armée de l’air était d’installer l’escadron français outre-atlantique, notamment pour bénéficier de la couverture satellitaire et d’une plus grande facilité de circulation aérienne ! Pas sûr que l’idée soit encore à la mode.

Pas plus d’ailleurs que celle d’armer les drones. Dans certains cercles du pouvoir socialiste, on semble aujourd’hui réticent à équiper les drones de missiles ou de bombes, comme le sont ceux des Américains. Pas politiquement correct ! Comme s’il y avait une différence entre recevoir une bombe larguée d’un avion piloté à bord ou piloté depuis le sol. Mais les campagnes des ONG contre la politique d’Obama ont trouvé des oreilles attentives à gauche…

Les drones semblent être un cas d’école de ce qu’il ne faut pas faire en matière d’industrie de défense. Un proche du ministre en convient : “l’appareil militaro-industriel a massacré les drones” depuis une quinzaine d’années, constate-t-il, sans trop se pencher sur la responsabilité des politiques, droite et gauce confondus. Mais on semble bien parti pour écrire un nouvel épisode de cette saga lamentable. Le marché mondial reste dominé par les Américains et les Israéliens. Et les forces françaises ne savent pas quels drones – que tout le monde juge aujourd’hui indispensables – elles auront dans trois ans. Sacrée réussite ! "Jean-Dominique Merchet

Source: (1) http://www.marianne2.fr/blogsecretdefense/La-France-envisage-a-nouveau-d-acheter-des-drones-americains-Predator_a703.html

Israël est un leader mondial en matière de dépôt de brevets aux États-Unis, selon BDICoface qui note que 3.555 brevets ont été enregistrés en 2014, soit 21% de plus que l'an passé. RESULTATS. L'Etat hébreu se situe au 3e rang derrière le Japon et Taiwan et devant la France, l'Allemagne ou la Chine. D'après BDICoface, les entreprises israéliennes concernées sont des filiales locales d'entrepr...

i24news | High-Tech

Créée en 2012, la start-Up israélienne daPulse est considérée par le PDG de Wix, comme "proposant le meilleur outil collaboratif sur le marché". La philosophie de daPulse, consiste à offrir une vision globale et partagée des différents projets d’une entreprise. La start-up permet à tout entrepreneur d’améliorer ses rendements ainsi que celui de ses associés en offrant, par l’intermédiaire d...

Silicon Wadi | High-Tech

Le 26 Avril 2015, une délégation d’entrepreneurs français est attendue en Israël pour un voyage d’étude sur le thème de l’Innovation. Il inaugurera le programme ISRAEL INSIDE de l’année 2015 mis en place par l’accélérateur Parrainer la Croissance et la société Traveltek. Plus généralement, les voyages d’études ISRAEL INSIDE sont destinés à favoriser échanges et coopérations portant sur des ...

Silicon Wadi | High-Tech

Alibaba se lance pour la première fois dans le capital-risque. Le géant chinois de l’e-commerce va placer des investissements dans l’un des principaux fonds de capital-risque d’Israël, Jerusalem Venture Partners. La nouvelle a été annoncée ce lundi par l’un des associés principal du fonds, Kobi Rozengarten, à l’occasion de la présentation des résultats annuels de la firme. Jerusalem Venture Par...

FrenchWeb | High-Tech

Un consortium de chercheurs de l'Union européenne, des développeurs de logiciels et des organismes de normalisation inventent un nouvel écosystème d'affaires qui permettra d'exploiter la puissance de l'Internet des objets pour chaque utilisateur - du consommateur à l'automobiliste en passant par le vacancier ou le fan de sport. Les partenaires du projet COMPOSE ont créé une plateforme infor...

Techno-science | High-Tech

Le Top 5 des économies avancées. Quels sont les pays avancés les mieux placés pour accélérer leur croissance au cours de la prochaine décennie ? Le palmarès des économistes de la Coface. Trois ans après le début de la reprise, les économies avancées continuent de tirer la croissance mondiale, même si celle-ci n’accélère que timidement, passant de 2,7 points en 2013 à 3 points en 2015. Mais c...

A.A. | High-Tech

REPORTAGE SPECIAL ISRAELVALLEY. Le haut conseil sur la robotique Médicale s’est déroulé ce lundi 23 mars dans une des salles du Dan Panorama à Tel Aviv. Il regroupait de nombreux Français et Israéliens professeurs, chercheurs ou encore représentant d’entreprises actifs dans ce secteur qui combine deux mondes qui s’opposent, la robotique associé à « l’infaillible » et la médecine associé à « l’a...

Yann Silvera (Tel Aviv) | High-Tech

Vingt sociétés israéliennes spécialisées dans le "Sport Tech" vont se rendre à Londres dans les prochains jours. Il s'agit de startups dont les solutions et les technologies pourraient intéresser les établissements sportifs britanniques, les radiodiffuseurs, les stades et les clubs sportifs. Les délégués israéliens ont été sélectionnés par un panel d’experts de l’industrie sur des dizaines d...

Israelscienceinfo | High-Tech

Omri “Bob” Shor est le co- fondateur et PDG de Medisafe. Depuis 2012, il fait partie des « entrepreneurs en Jeans », un programme parrainé par Boston faisant la promotion de l’éco-système entrepreneurial dans la ville de Haïfa, la ville natale de Omri. Medisafe est une application dont les données sont stockées sur le cloud et qui renseigne sur la consommation médicamenteuse des patients. L’obj...

Times of Israel | High-Tech

Les universités israéliennes ont recueilli 430 millions de dollars (fonds de recherche des entreprises et des fondations privées en Israël et à l’étranger) pendant l’année académique 2014 – une augmentation de 9 % par rapport à l’année précédente – mais cela reste insuffisant pour que les institutions puissent faire des recherches appropriées, selon un haut responsable du ministère de la Scienc...

Times of Israel | High-Tech

L’autorité des antiquités d’Israël lance sa première application : un jeu disponible sur iPhone et Android et destiné aux enfants de 7 à 11 ans, mais tout aussi intéressant pour les adultes qui aiment l’archéologie. L’application propose des jeux et des puzzles sur deux sites archéologiques célèbres, Lod et Qumran, et permet d’en savoir plus, notamment, sur les Rouleaux de la Mer Morte. Une...

Yaël Ancri (IsraPresse) | High-Tech

Trois microsatellites Samson ont été lancés à partir d’un avion, sur une orbite basse de 300/600 km, en formation. Mis au point par le Technion de Haïfa, sous la direction du Pr Pini Gourfil, en coopération avec les sociétés Rafael et Israel Aerospace Industries, chaque satellite est construit à partir de six cubes dont le volume ne dépasse pas 10cm3 et pour un poids total de 8 kg. Ces micr...

Israelmagazine | High-Tech

Innovation Made in Israel. Selon (1) : "Chaque jour, des pirates volent les données de millions de personnes dans le monde en s’introduisant dans les messageries privées. Problème : les logiciels antivirus n’informent l’utilisateur qu’après coup. La start-up israélienne LogDog a donc créé une application smartphone qui prévient en temps réel en cas d’attaque sur un compte Gmail, Yahoo, Face...

La Tribune | High-Tech

Selon (1) : "Avec l’allongement de l’espérance de vie, de plus en plus de personnes vivront avec la dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA), une détérioration naturelle de la rétine survenant après 50 ans et qui dégrade progressivement la vue. Pour améliorer cela, des chercheurs de l’université de Tel-Aviv travaillent à l’élaboration d’une rétine artificielle. Celle-ci serait capable d...

La Tribune | High-Tech

Nouveau succès pour la biotech d'Israël. Novartis a signé un accord avec Mnemosyne (Clal Biotechnology Industries Ltd.) pour un montant global de $380 millions de royalties potentielles. Novartis est depuis 2012 devenu le premier groupe pharmaceutique au monde. Il détient 6 % du marché mondial de vaccins. La société israélienne Mnemosyne est active dans la lutte contre une maladie génétique....

Dan Rosh (Tel Aviv) | High-Tech