Jul 20

ISRAELVALLEY - MAUVAISE SURPRISE POUR ISRAËL : LE GOUVERNEMENT SOCIALISTE FRANCAIS DEVRAIT ECARTER LES ISRAELIENS COMME FOURNISSEURS DE DRONES. LE LOBBY ANTI-ISRAËL GAGNE UNE BATAILLE, PAS LA GUERRE.

Authors picture

Daniel Assayah (Tel-Aviv) | High-Tech

Headline image

Premier accroc France-Israël : la remise en cause d’un accord sur les drones. De nombreux industriels, politiques, francophones israéliens voulaient connaître la vision de la France de Hollande (photo) vis à vis d’Israël. Ils sont gatés.

La France le fait souvent : un mauvais choix industriel qui va lui coûter encore une fois très cher. Sachant que les israéliens sont les meilleurs dans le monde en matière de drones (les Français le savent), le nouveau pouvoir fait exactement ce qu’il ne faut pas faire : se plier à un lobby qui finalement semble plus intéressé au savoir-faire américain plutôt qu’israélien ! Un excellent article ci-dessous fait le point sur ce dossier complexe. (D.A.)

Selon (1) : "Le premier contrat d’armement du nouveau pouvoir socialiste sera-t-il un achat auprès de l’industrie américaine ? Selon nos sources, “on va acheter des Prédators” dit-on aujourd’hui dans l’entourage du ministre de la Défense. Une décision qui serait difficile à justifier en période de “redressement productif” et de réduction de crédits. Si elle est prise, elle devrait faire l’objet de tout un habillage politico-médiatique. Officiellement, aucune position n’a été arrêtée et le ministre de la défense, lors de sa nomination, avait indiqué vouloir tout remettre à plat. Nous y sommes.

L’affaire pourrait se jouer en trois temps :

1) La prolongation de l’actuel système de drone Male (Moyenne altitude longue endurance) Harfang de l’armée de l’air, dont le contrat de maintenance, avec EADS, arrive à son terme courant 2013. Le Harfang, qui a été engagé en Afghanistan et en Libye, est un système en voie d’obscolescence rapide… Mais c’est le seul que possède l’armée de l’air, au nombre de quatre. Sauf à renoncer totalement à cette capacité, jugée stratégique, il va donc falloir faire encore avec lui…

2) A plus long terme, l’idée de construire un drone (classe 4 tonnes) européen n’est pas entièrement enterrée. Un accord avait été signé entre la France et le Royaune-Uni, impliquant Dassault-Aviation et BAe pour la production du Telemos, à l’horizon 2020. De nouveaux accords devaient être conclus lors du Salon aéronautique de Farnborough, début juillet, mais l’affaire a été repoussée à la demande de Paris. Le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian doit se rendre à Londres le 24 juillet et les drones seront au menu des conversations.

Le ministère de la Défense fait l’objet de fortes pressions de la part d’EADS (où l’on compte de nombreux réseaux proches des socialistes) pour ne pas être exclus de ce programme, confié pour la partie française à Dassault. Cela pourrait également signifié le retour de l’Allemagne dans le duopole franco-britannique qui n’a guère les faveurs de l’Elysée. Quelle que soient les décisions prises sur le Télémos, il ne sera pas en service avant au moins dix ans. Il faut donc un programme intermédiaire.

3) On pensait avoir trouvé la solution l’été dernier avec la décision de franciser, chez Dassault, le drone israélien Heron TP sous le nom de Voltigeur. Ce choix israélien n’était pas nouveau puisque les deux modèles précédents achetés pour l’armée de l’air (Hunter et Harfang) étaient de conception israélienne. Mais la décision du ministre Gérard Longuet a été combattue vivement par EADS (toujours sa rivalité avec Dassault) et par les militaires (EMA et Armée de l’air) qui ne juraient que par l’achat sur étagère du drone américain Predator B (Reaper).

Celui-ci pourrait faire son grand retour, officiellement comme solution transitoire. Deux pays européens en sont déjà équipés : le Royaume-Uni et l’Italie. Une forme de “mutualisation” pourrait même être évoquée. En mars 2011, l’hypothèse de co-localiser le futur escadron français de drones Reaper avec celui des Britanniques avait déjà été évoquée. Mais les Britanniques sont complètement intégrés au dispostif américain de l’US Air Force a tel point que l’unité qui les met en oeuvre, le 39 Squadron de la RAF est installé sur la base de Creech… au Nevada ! A l’époque, l’idée avancée par l’Armée de l’air était d’installer l’escadron français outre-atlantique, notamment pour bénéficier de la couverture satellitaire et d’une plus grande facilité de circulation aérienne ! Pas sûr que l’idée soit encore à la mode.

Pas plus d’ailleurs que celle d’armer les drones. Dans certains cercles du pouvoir socialiste, on semble aujourd’hui réticent à équiper les drones de missiles ou de bombes, comme le sont ceux des Américains. Pas politiquement correct ! Comme s’il y avait une différence entre recevoir une bombe larguée d’un avion piloté à bord ou piloté depuis le sol. Mais les campagnes des ONG contre la politique d’Obama ont trouvé des oreilles attentives à gauche…

Les drones semblent être un cas d’école de ce qu’il ne faut pas faire en matière d’industrie de défense. Un proche du ministre en convient : “l’appareil militaro-industriel a massacré les drones” depuis une quinzaine d’années, constate-t-il, sans trop se pencher sur la responsabilité des politiques, droite et gauce confondus. Mais on semble bien parti pour écrire un nouvel épisode de cette saga lamentable. Le marché mondial reste dominé par les Américains et les Israéliens. Et les forces françaises ne savent pas quels drones – que tout le monde juge aujourd’hui indispensables – elles auront dans trois ans. Sacrée réussite ! "Jean-Dominique Merchet

Source: (1) http://www.marianne2.fr/blogsecretdefense/La-France-envisage-a-nouveau-d-acheter-des-drones-americains-Predator_a703.html

Une enquête en ligne de l'IVC Research Center indique que les entreprises israéliennes du secteur high-tech viennent d'enregistrer leurs meilleurs résultats au cours de l'été. Au mois de juillet-août, les roquettes s'abattaient sur Israël, les sirènes hurlaient et Israël connu un conflit de 50 jours avec le Hamas. Mais pour la Startup Nation, l'opération Bordure Protectrice n'a eu aucun impa...

Avner Myers | High-Tech

Une nouvelle génération de start-ups voit le jour en Israël. Ces jeunes entreprises partagent en commun leur volonté de "faciliter la vie", en transformant les soins de santé, les loisirs, les médias, les finances et autres industries. Selon le classement publié par Forbes en juin 2014, vingt-cinq de ces nouvelles start-up devraient entrer en bourse en 2015. Zuta Lab arrive en tête avec so...

Econostrum | High-Tech

Hélène Lesman (Econostrum) : "A Tel-Aviv, la société Carmel Ventures, du groupe Viola, a annonçe fin octobre la clôture de son dernier fonds d’investissement Carmel Ventures IV, pour un montant de 194 M$ (153,4 M€). «Comme les précédents, ce fonds est destiné à investir essentiellement dans des start-ups technologiques israéliennes en phase d’amorçage, des secteurs à forte croissance, comme...

Econostrum | High-Tech

Microsoft Ventures est devenu en quelques années un partenaire stratégique pour toutes les startups prometteuses. il s’agit d’un programme international qui possède des accélérateurs partout dans le monde : au Royaume-Uni, en Allemagne, en Israël, en Chine, en Inde et bientôt aux Etats-Unis. L’appel à candidatures pour l’édition parisienne a eu lieu en juin dernier pour un début de programm...

IsraelValley Desk | High-Tech

IBM SmartCamp est l’évènement qui regroupe l’écosystème startups et jeunes entrepreneurs du programme IBM Global Entrepreneur. L’objectif d’IBM SmartCamp, est de rassembler sur une journée les startups technologiques innovantes du programme IBM Global Entrepreneur. C’est par le biais de ce programme qui soutient les startups durant toute l’année que cette journée à été pensée. Avec un programme...

IsraelValley Desk | High-Tech

Selon maddyness.com : "Il y a presque un an, Kima Ventures lançait Kima15, un dispositif de financement qui avait pour but de simplifier la levée de fonds des entreprises innovantes en apportant 150 000 dollars contre 15% du capital. Jérémie Berrebi, cofondateur de Kima Ventures, établit un premier bilan de ce dispositif pour Maddyness. Quel est votre premier bilan de Kima15 ? Nous avons re...

IsraelValley Desk | High-Tech

La centrale solaire d’Agahozo Shalom, soixante kilomètres à l’est de Kigali, est une réalisation du consortium hollandais Gigawatt Global présidé par l’israélo-américain Yosef Abramowitz. Le projet d’un montant de 23 millions de dollars est également co-financé par la Norvège. Le bras stratégique et opérationnel du projet est la société israélienne Energiya Global Capital basée à Jérusale...

NanoJV | High-Tech

Des chercheurs israéliens ont développé un programme informatique ressemblant à un simple jeu vidéo qui pourrait aider à soigner un trouble psychologique appelé rumination. Ruminer un problème, une angoisse ou une peur peut devenir très problématique. Au-delà du temps perdu et de l’impossibilité de se concentrer sur autre chose, la rumination débouche parfois sur de véritables dépressions. P...

Guillaume Doisy | High-Tech

En 2012, la start-up arabe israélienne Yafita Internet Solutions Ltd voit le jour. Son créateur et PDG Bader Mansour s’est en effet rendu compte de la difficulté d’organiser et de suivre des contenus intéressants en arabe sur Internet. La raison ? Il existe très peu de contenu en arabe, il est souvent difficile à trouver, voire inaccessible et manque de structure. C’est donc pour pallier cet...

Silicon Wadi | High-Tech

Le Journal de la Science (Copyrights) : "l y a 40 ans, le célèbre astrophysicien Stephen Hawking prédisait que des particules seraient capables de s’échapper des trous noirs. Or, un physicien israélien a créé un dispositif en laboratoire qui pourrait permettre de tester cette théorie. On le sait, rien ne peut s’échapper d’un trou noir, pas même la lumière. Rien, sauf peut-être les radiations...

Silicon Wadi | High-Tech

Pas de surprise pour ceux qui suivent l'évolution de la "Startup Nation "L'un des symboles du hightech israélien, la startup Babylon, se porte bien mal et se retrouve dans l'obligation de réduire sa voilure. ISRAELVALLEY PLUS Le logiciel israélien de traduction multi-langues " Babylon " a vu ses actions plonger de plus de 60% cette semaine après l'annonce du non renouvellement du contrat pa...

Eyal Dayan (Rehovot) | High-Tech

Le père de la carte mémoire et inventeur israélien, le Dr.Eli Harari, fondateur et ancien président de la société SanDisk, s’est vu décerner par les États-Unis la Médaille nationale de l’innovation technologique, la plus haute distinction scientifique américaine. « Ces chercheurs et innovateurs ont élargi notre compréhension du monde, apporté une contribution inestimable à leurs domaines et ...

Serge Dahan | High-Tech

En Israël, le lancement d'une politique du "tout solaire" du Maroc force l'admiration des experts et politiques chargés de la construction d'une stratégie du pays en matière d'énergie. Le Maroc, un exemple pour Israël ? Pourquoi pas. i24News (Copyrights) : "Le royaume chérifien entend disposer à terme de cinq parcs solaires, le premier étant celui de Ouarzazate La première centrale thermo...

IsraelValley Desk | High-Tech

Des ingénieurs israéliens ont créé un "arbre solaire" capable de produire de l’électricité et remplir diverses fonctions pratiques. Le "eTree", comme ils l'ont baptisé, est une structure écologique développée par une entreprise israélienne spécialisée dans les énergies renouvelables (Sologic). D’après le site internet de Sologic, ce eTree permet notamment d’offrir du WiFi gratuit et peut êt...

i24News | High-Tech

Marc Zaffagni, Futura-Sciences (Copyrights) : "Aujourd’hui encore, et malgré toutes les avancées en matière de détection d’obstacles et de cartographie en 3D, les personnes non-voyantes s’en remettent majoritairement à la canne blanche ou au chien-guide pour pouvoir se déplacer. Il existe bien des dispositifs électroniques qui se servent de rayons infrarouges ou d’ultrasons pour détecter et éva...

IsraelValley Desk | High-Tech