Jul 20

ISRAELVALLEY - MAUVAISE SURPRISE POUR ISRAËL : LE GOUVERNEMENT SOCIALISTE FRANCAIS DEVRAIT ECARTER LES ISRAELIENS COMME FOURNISSEURS DE DRONES. LE LOBBY ANTI-ISRAËL GAGNE UNE BATAILLE, PAS LA GUERRE.

Authors picture

Daniel Assayah (Tel-Aviv) | High-Tech

Headline image

Premier accroc France-Israël : la remise en cause d’un accord sur les drones. De nombreux industriels, politiques, francophones israéliens voulaient connaître la vision de la France de Hollande (photo) vis à vis d’Israël. Ils sont gatés.

La France le fait souvent : un mauvais choix industriel qui va lui coûter encore une fois très cher. Sachant que les israéliens sont les meilleurs dans le monde en matière de drones (les Français le savent), le nouveau pouvoir fait exactement ce qu’il ne faut pas faire : se plier à un lobby qui finalement semble plus intéressé au savoir-faire américain plutôt qu’israélien ! Un excellent article ci-dessous fait le point sur ce dossier complexe. (D.A.)

Selon (1) : "Le premier contrat d’armement du nouveau pouvoir socialiste sera-t-il un achat auprès de l’industrie américaine ? Selon nos sources, “on va acheter des Prédators” dit-on aujourd’hui dans l’entourage du ministre de la Défense. Une décision qui serait difficile à justifier en période de “redressement productif” et de réduction de crédits. Si elle est prise, elle devrait faire l’objet de tout un habillage politico-médiatique. Officiellement, aucune position n’a été arrêtée et le ministre de la défense, lors de sa nomination, avait indiqué vouloir tout remettre à plat. Nous y sommes.

L’affaire pourrait se jouer en trois temps :

1) La prolongation de l’actuel système de drone Male (Moyenne altitude longue endurance) Harfang de l’armée de l’air, dont le contrat de maintenance, avec EADS, arrive à son terme courant 2013. Le Harfang, qui a été engagé en Afghanistan et en Libye, est un système en voie d’obscolescence rapide… Mais c’est le seul que possède l’armée de l’air, au nombre de quatre. Sauf à renoncer totalement à cette capacité, jugée stratégique, il va donc falloir faire encore avec lui…

2) A plus long terme, l’idée de construire un drone (classe 4 tonnes) européen n’est pas entièrement enterrée. Un accord avait été signé entre la France et le Royaune-Uni, impliquant Dassault-Aviation et BAe pour la production du Telemos, à l’horizon 2020. De nouveaux accords devaient être conclus lors du Salon aéronautique de Farnborough, début juillet, mais l’affaire a été repoussée à la demande de Paris. Le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian doit se rendre à Londres le 24 juillet et les drones seront au menu des conversations.

Le ministère de la Défense fait l’objet de fortes pressions de la part d’EADS (où l’on compte de nombreux réseaux proches des socialistes) pour ne pas être exclus de ce programme, confié pour la partie française à Dassault. Cela pourrait également signifié le retour de l’Allemagne dans le duopole franco-britannique qui n’a guère les faveurs de l’Elysée. Quelle que soient les décisions prises sur le Télémos, il ne sera pas en service avant au moins dix ans. Il faut donc un programme intermédiaire.

3) On pensait avoir trouvé la solution l’été dernier avec la décision de franciser, chez Dassault, le drone israélien Heron TP sous le nom de Voltigeur. Ce choix israélien n’était pas nouveau puisque les deux modèles précédents achetés pour l’armée de l’air (Hunter et Harfang) étaient de conception israélienne. Mais la décision du ministre Gérard Longuet a été combattue vivement par EADS (toujours sa rivalité avec Dassault) et par les militaires (EMA et Armée de l’air) qui ne juraient que par l’achat sur étagère du drone américain Predator B (Reaper).

Celui-ci pourrait faire son grand retour, officiellement comme solution transitoire. Deux pays européens en sont déjà équipés : le Royaume-Uni et l’Italie. Une forme de “mutualisation” pourrait même être évoquée. En mars 2011, l’hypothèse de co-localiser le futur escadron français de drones Reaper avec celui des Britanniques avait déjà été évoquée. Mais les Britanniques sont complètement intégrés au dispostif américain de l’US Air Force a tel point que l’unité qui les met en oeuvre, le 39 Squadron de la RAF est installé sur la base de Creech… au Nevada ! A l’époque, l’idée avancée par l’Armée de l’air était d’installer l’escadron français outre-atlantique, notamment pour bénéficier de la couverture satellitaire et d’une plus grande facilité de circulation aérienne ! Pas sûr que l’idée soit encore à la mode.

Pas plus d’ailleurs que celle d’armer les drones. Dans certains cercles du pouvoir socialiste, on semble aujourd’hui réticent à équiper les drones de missiles ou de bombes, comme le sont ceux des Américains. Pas politiquement correct ! Comme s’il y avait une différence entre recevoir une bombe larguée d’un avion piloté à bord ou piloté depuis le sol. Mais les campagnes des ONG contre la politique d’Obama ont trouvé des oreilles attentives à gauche…

Les drones semblent être un cas d’école de ce qu’il ne faut pas faire en matière d’industrie de défense. Un proche du ministre en convient : “l’appareil militaro-industriel a massacré les drones” depuis une quinzaine d’années, constate-t-il, sans trop se pencher sur la responsabilité des politiques, droite et gauce confondus. Mais on semble bien parti pour écrire un nouvel épisode de cette saga lamentable. Le marché mondial reste dominé par les Américains et les Israéliens. Et les forces françaises ne savent pas quels drones – que tout le monde juge aujourd’hui indispensables – elles auront dans trois ans. Sacrée réussite ! "Jean-Dominique Merchet

Source: (1) http://www.marianne2.fr/blogsecretdefense/La-France-envisage-a-nouveau-d-acheter-des-drones-americains-Predator_a703.html

StoreDot a présenté officiellement à Tel-Aviv sa batterie rechargeable en 30 secondes. La rupture technologique avec les solutions proposées actuellement est si importante que la presse du monde entier se fit l’écho de cette révolution imminente. L’article suivant apporte un éclairage nouveau sur les travaux de StoreDot et explique comment les "nanodots" vont transformer notre quotidien bien au...

Dr. Sivan Cohen-Wiesenfeld | High-Tech

Un article publié récemment mérite l'attention de nos lecteurs car il présente une des facettes de la Startup Nation. L'auteure a réalisé des rencontres fascinantes dans l'écosytème de Tel Aviv. Marie de Vergès (Tel-Aviv, envoyée spéciale de Le Monde) : "Derrière une porte anonyme, une volée de marches conduit chez Soluto. L'entreprise, qui fournit un service d'assistance à distance des éq...

IsraelValley Plus | High-Tech

Cette entreprise israélienne est très discrète mais elle se trouve être leader mondial dans son secteur. Connaissez-vous Micronet ? Selon (1) : La société israélienne Micronet est le principal producteur de terminaux de données mobiles qu’utilisent les camions et taxis. L’A317 de Micronet permet aux utilisateurs de bénéficier d’applications pour des tablettes fonctionnant avec le système d’e...

IsraelValley Plus | High-Tech

Le chiffre : 10. C’est en millions le nombre de téléchargement total de Muslim Pro , une application développée par la société singapourienne Bitsmedia Pte. Cet outil pour téléphone mobile indique aux musulmans les horaires des cinq prières quotidiennes, en fonction de leur localisation. Selon les statistiques fournies par le développeur, Muslim Pro est en usage dans 216 pays depuis son lan...

IsraelValley Desk | High-Tech

Selon lemondeinformatique.fr (Copyrights) : "La jeune pousse israélienne ThetaRay a développé, avec General Electric, une technologie de sécurité qui détectera des attaques similaires à celles du ver Stuxnet sur les systèmes d’infrastructures critiques dans le domaine de l’énergie. L’attaque informatique furtive des installations nucléaires iraniennes en 2010 par le malware Stuxnet a permis ...

J.E. | High-Tech

My Single Point (MSP) a développé une solution logicielle unique qui prend en charge la gestion de tous les aspects d’un directeur des systèmes d'information (DSI) d'entreprise. British Telecom, (18 milliards de dollars de chiffre d’affaire en 2012), atteste avoir gagné avec My Single Point en clarté et en transparence sur les sujets de l’adéquation ETP / demandes du business. L'autre géant bri...

Thierry Gluzman | High-Tech

eZone , un hub pour les entrepreneurs palestiniens du secteur high-tech en Cisjordanie, a été officiellement ouvert la semaine dernière. Le lieu offre un espace de bureau, un laboratoire de test pour les applications, des programmes de formation, des événements de networking et un même un café. "Avec 400 millions de personnes dans le monde parlant l'arabe et parmi eux 80 millions d'utilisa...

Avner Myers | High-Tech

Priceline, le site internet de voyage employant 8000 personnes a fait l’acquisition le mois dernier d’une start-up israélienne de 6 employés, Qlika. Qlika a été créée dans un incubateur israélien à Palo Alto en 2012. Son activité principale est le micro marketing géolocalisé. En d’autres termes, Qlika essaie de faire pour le marketing ce que Google fait avec la recherche. Le constat de ba...

Esther Kern | High-Tech

Quand Wall Street tousse, Israël s'inquiète. Mais lorsque le Nasdaq chute de plusieurs points Tel Aviv s'angoisse. Le Nasdaq a chuté de plus de 3% ce jeudi, entraînant dans son sillage les places asiatiques et européennes le vendredi. Les Echos (Copyrights) : "Depuis plusieurs semaines, les valeurs Internet sont soumises à de fortes secousses. Ainsi, le top 15 du Nasdaq (comprenant Google, ...

Amitai Shomron (Bne Berak) | High-Tech

L’État hébreu a lancé cette semaine Ofek 10, un nouveau satellite espion. La technologie de Ofek 10, engin de 330 kg qui sera utilisé à des fins militaires, surpasse celle des modèles plus anciens, notamment avec sa capacité à "sauter" d'une cible à l'autre plutôt que de simplement "balayer" des zones, ont indiqué à la presse des responsables du ministère de la Défense. Le satellite israéli...

IsraelValley Desk | High-Tech

Plus de batterie? Recharge en 30 secondes! Une start-up israélienne a annoncé travailler à la mise au point d’une batterie ultra-performante capable de recharger un smartphone en 30 seconde. Ce prototype de batterie utilise des composants naturels capables d’augmenter considérablement la puissance des électrodes contenues dans les batteries des téléphones portables, a expliqué Doron Myersdo...

Tribune Juive | High-Tech

Le fondateur de la start-up israélienne rachetée par Google, explique les avantages et inconvénient d'un écosystème comme celui d'Israël par rapport à la Silicon Valley. Noam Bardin, le fondateur de Waze, la startup israélienne rachetée par Google pour 1,1 milliard de dollars, veut faire profite...

IsraelValley Desk | High-Tech

La société israélienne StoreDot a fait le pari de batteries de nouvelle génération utilisant un matériau bio-organique minuscule. La start-up vient de passer sous le feu des projecteurs en revendiquant cette semaine un moyen pour alimenter un téléphone et recharger sa batterie en 30 secondes. Lors d'une démonstration au Microsoft ...

Avner Myers | High-Tech

Selon L'Usine digitale: "La Fab 28 d'Intel, implantée au sud de Tel Aviv, est la seule usine du groupe à graver en 22 nanomètres en dehors des Etats-Unis. C'est grâce à sa production qu'Intel Israël exporte pour 3,8 milliards de dollars par an. Le site pourrait accueillir la future ligne de production 10 nanomètres qu'Intel prévoit de construire prochainement. Nous sommes en Israël, à Kiryat...

IsraelValley Desk | High-Tech

La voiture qui est une Tesla électrique de luxe devrait arriver en Israël le mois prochain. Mobileye est une société high-tech israélienne qui a développé des systèmes d'évitement de collision. Elle a récemment reçu l'approbation du ministère des Transports pour importer un véhicule qui servira de test à un système de navigation sans conducteur. Le dispositif qui n'est pas conçu pour remplac...

Avner Myers | High-Tech