Jul 20

ISRAELVALLEY - MAUVAISE SURPRISE POUR ISRAËL : LE GOUVERNEMENT SOCIALISTE FRANCAIS DEVRAIT ECARTER LES ISRAELIENS COMME FOURNISSEURS DE DRONES. LE LOBBY ANTI-ISRAËL GAGNE UNE BATAILLE, PAS LA GUERRE.

Authors picture

Daniel Assayah (Tel-Aviv) | High-Tech

Headline image

Premier accroc France-Israël : la remise en cause d’un accord sur les drones. De nombreux industriels, politiques, francophones israéliens voulaient connaître la vision de la France de Hollande (photo) vis à vis d’Israël. Ils sont gatés.

La France le fait souvent : un mauvais choix industriel qui va lui coûter encore une fois très cher. Sachant que les israéliens sont les meilleurs dans le monde en matière de drones (les Français le savent), le nouveau pouvoir fait exactement ce qu’il ne faut pas faire : se plier à un lobby qui finalement semble plus intéressé au savoir-faire américain plutôt qu’israélien ! Un excellent article ci-dessous fait le point sur ce dossier complexe. (D.A.)

Selon (1) : "Le premier contrat d’armement du nouveau pouvoir socialiste sera-t-il un achat auprès de l’industrie américaine ? Selon nos sources, “on va acheter des Prédators” dit-on aujourd’hui dans l’entourage du ministre de la Défense. Une décision qui serait difficile à justifier en période de “redressement productif” et de réduction de crédits. Si elle est prise, elle devrait faire l’objet de tout un habillage politico-médiatique. Officiellement, aucune position n’a été arrêtée et le ministre de la défense, lors de sa nomination, avait indiqué vouloir tout remettre à plat. Nous y sommes.

L’affaire pourrait se jouer en trois temps :

1) La prolongation de l’actuel système de drone Male (Moyenne altitude longue endurance) Harfang de l’armée de l’air, dont le contrat de maintenance, avec EADS, arrive à son terme courant 2013. Le Harfang, qui a été engagé en Afghanistan et en Libye, est un système en voie d’obscolescence rapide… Mais c’est le seul que possède l’armée de l’air, au nombre de quatre. Sauf à renoncer totalement à cette capacité, jugée stratégique, il va donc falloir faire encore avec lui…

2) A plus long terme, l’idée de construire un drone (classe 4 tonnes) européen n’est pas entièrement enterrée. Un accord avait été signé entre la France et le Royaune-Uni, impliquant Dassault-Aviation et BAe pour la production du Telemos, à l’horizon 2020. De nouveaux accords devaient être conclus lors du Salon aéronautique de Farnborough, début juillet, mais l’affaire a été repoussée à la demande de Paris. Le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian doit se rendre à Londres le 24 juillet et les drones seront au menu des conversations.

Le ministère de la Défense fait l’objet de fortes pressions de la part d’EADS (où l’on compte de nombreux réseaux proches des socialistes) pour ne pas être exclus de ce programme, confié pour la partie française à Dassault. Cela pourrait également signifié le retour de l’Allemagne dans le duopole franco-britannique qui n’a guère les faveurs de l’Elysée. Quelle que soient les décisions prises sur le Télémos, il ne sera pas en service avant au moins dix ans. Il faut donc un programme intermédiaire.

3) On pensait avoir trouvé la solution l’été dernier avec la décision de franciser, chez Dassault, le drone israélien Heron TP sous le nom de Voltigeur. Ce choix israélien n’était pas nouveau puisque les deux modèles précédents achetés pour l’armée de l’air (Hunter et Harfang) étaient de conception israélienne. Mais la décision du ministre Gérard Longuet a été combattue vivement par EADS (toujours sa rivalité avec Dassault) et par les militaires (EMA et Armée de l’air) qui ne juraient que par l’achat sur étagère du drone américain Predator B (Reaper).

Celui-ci pourrait faire son grand retour, officiellement comme solution transitoire. Deux pays européens en sont déjà équipés : le Royaume-Uni et l’Italie. Une forme de “mutualisation” pourrait même être évoquée. En mars 2011, l’hypothèse de co-localiser le futur escadron français de drones Reaper avec celui des Britanniques avait déjà été évoquée. Mais les Britanniques sont complètement intégrés au dispostif américain de l’US Air Force a tel point que l’unité qui les met en oeuvre, le 39 Squadron de la RAF est installé sur la base de Creech… au Nevada ! A l’époque, l’idée avancée par l’Armée de l’air était d’installer l’escadron français outre-atlantique, notamment pour bénéficier de la couverture satellitaire et d’une plus grande facilité de circulation aérienne ! Pas sûr que l’idée soit encore à la mode.

Pas plus d’ailleurs que celle d’armer les drones. Dans certains cercles du pouvoir socialiste, on semble aujourd’hui réticent à équiper les drones de missiles ou de bombes, comme le sont ceux des Américains. Pas politiquement correct ! Comme s’il y avait une différence entre recevoir une bombe larguée d’un avion piloté à bord ou piloté depuis le sol. Mais les campagnes des ONG contre la politique d’Obama ont trouvé des oreilles attentives à gauche…

Les drones semblent être un cas d’école de ce qu’il ne faut pas faire en matière d’industrie de défense. Un proche du ministre en convient : “l’appareil militaro-industriel a massacré les drones” depuis une quinzaine d’années, constate-t-il, sans trop se pencher sur la responsabilité des politiques, droite et gauce confondus. Mais on semble bien parti pour écrire un nouvel épisode de cette saga lamentable. Le marché mondial reste dominé par les Américains et les Israéliens. Et les forces françaises ne savent pas quels drones – que tout le monde juge aujourd’hui indispensables – elles auront dans trois ans. Sacrée réussite ! "Jean-Dominique Merchet

Source: (1) http://www.marianne2.fr/blogsecretdefense/La-France-envisage-a-nouveau-d-acheter-des-drones-americains-Predator_a703.html

Brett Kline : "At an event backed by the France-Israel Chamber of Commerce, Israeli cyber-security pioneers met CISOs from major French corporations. Cyber-security ecosystem members from Israel at a recent B2B forum in Paris showed they are moving at least as quickly as their hacker targets. And French investors, partners and clients at this niche market showcase appreciated the sharp targe...

IsraelValley Desk | High-Tech

Le ministre des Sciences, de la Technologie et de l’Espace Ofir Akounis a révélé que dès cette année, un Fonds créé au nom de l’ancien Premier ministre Itshak Shamir proposera des bourses et aides à des scientifiques israéliens de niveau Phd qui travaillent à l’étranger afin qu’ils reviennent travailler en Israël avec des conditions attractives. (1) La fuite des cerveaux ...

IsraelValley Desk | High-Tech

Tout le monde en parle Intel a racheté la société israélienne Mobileye pour $15,3 milliards, la plus grosse acquisition sur le marché de la High-Tech en Israël et la deuxième plus importante transaction jamais réalisée, après celle, de Teva dans le domaine des pharmaceutiques, qui avait acquis Allergan Generics pour $40,5 milliards. Le record HighTech jusqu’à présent était po...

Aharon Kahn | High-Tech

Pour le lancement de sa collection printemps-été 2017 et de sa campagne "Keeping up with the Bakers", l’enseigne Ted Baker a misé sur des vitrines de magasins interactives. Le dispositif, signé Nexus Interactive Arts, sera déployé dans ses boutiques du Royaume-Uni et d’Europe. Une campagne qui s’accompagne également d’un film interactif à 360 degrés, depuis lequel le consommate...

IsraelValley Desk | High-Tech

Depuis 2014, iAngels sélectionne les start-ups israéliennes à fort potentiel et invite sur sa plateforme participative les investisseurs du monde entier. Un système de crowdinvesting très prometteur puisque l’entreprise a levé 50 millions de dollars en trois ans. Deux fines lames de la High-tech israélienne ont décidé de faire valoir leur expertise en créant iAngels . “ ...

Anthony Lesme (Usine-digitale) | High-Tech

Selon Sage, une société britannique de gestion d’entreprise, l’Université de Tel Aviv est l’une des 10 universités au monde à avoir diplômé le plus grand nombre de fondateurs de start-up privées dont la valeur se calcule en milliards de dollars, également appelées « licornes ». Derrière les plus grands instituts aux Etats-Unis tel que Stanford et Harvard, l’université d...

IsraelValley Desk | High-Tech

Jérusalem se rapproche de Tel Aviv sur tous les points de vue, et cette petite rivalité propulse la croissance israélienne. Genome a publié mardi son rapport de 2017 sur les économies de premier plan dans le monde. Tel Aviv s'est classée au 6e rang, mais a perdu une place par rapport au précédent rapport d'il y a deux ans, tandis que Jérusalem a obtenu une mention honorable de final...

Aharon Kahn | High-Tech

En mai 2016, la startup israélienne ElectRoad du secteur de la mobilité électrique écologique a signé un partenariat avec la municipalité de Tel Aviv pour un premier test lui permettant de transformer un tronçon de route au nord de Tel Aviv en utilisant une technologie de route intelligente. Dans quelque mois, débutera un nouveau projet pilote qui sera testé sur une partie des voies p...

IsraelValley Desk | High-Tech

BMW envisage la création d'un centre de R & D indépendant en Israël et teste les opportunités d'investissement dans des entreprises de technologies de voitures intelligentes. Selon « Globes », une délégation de la société, dirigée par un des vice-président de l’entreprise, est actuellement en visite en Israël, et visite de nombreuses start-ups dans le secteur des voitures intel...

Aharon Kahn | High-Tech

L'équipe Fung Global Retail & Technology s'est rendue en Israël pour rencontrer des start-ups qui stimulent l'espace de vente au détail, pour acquérir une meilleure compréhension de la façon dont les multinationales opèrent dans l'écosystème technologique en plein essor d'Israël. (Suite du voyage de 4 jours) LE DEUXIÈME JOUR : Le deuxième jour de notre tournée, nous avons ent...

Aharon Kahn | High-Tech

Israël est l’un des marchés les plus concurrentiels au monde. C’est un petit pays dont l’écosystème fortement interconnecté permet aux entreprises de prospérer. Le pays atteint ainsi régulièrement les meilleures places dans les classements mondiaux sur la compétitivité économique. Le rapport de l’IMD sur la compétitivité, MIT Technology Review, Global Cleantech 100, le ...

IsraelValley Desk | High-Tech

La caractérisation tridimensionnelle développée par un chercheur Technion et ses collègues de l'Illinois favorisera la miniaturisation dans la fabrication des semi-conducteurs. (1) Les nouvelles technologies développées au Technion et en Illinois devraient entraîner une hausse spectaculaire dans la miniaturisation des dispositifs électroniques. L'étude, qui comprenait des cherc...

Muriel Touaty | High-Tech

L'équipe Fung Global Retail & Technology s'est rendue en Israël pour rencontrer des start-ups qui stimulent l'espace de vente au détail, pour acquérir une meilleure compréhension de la façon dont les multinationales opèrent dans l'écosystème technologique en plein essor d'Israël. Ces dernières années, les multinationales cherchant à créer un centre d'innovation ont de plus en p...

Aharon Kahn | High-Tech

Sécurité routière: géniale invention d’une start-up d’Efrat Parmi les nombreuses causes d’accidents de la route, il y a notamment la déconcentration au volant due aux manipulations des accessoires multimédias: téléphone, radio, Waze etc. Quelques secondes d’inattention peuvent coûter la vie à plusieurs personnes. On estime à 17% le nombre d’accidents dus à ce phéno...

IsraelValley Desk | High-Tech

Né en 1999, le spécialiste israélien des logiciels d’aide à la conduite a séduit plus de vingt constructeurs. Il vient d’être racheté par Intel pour 15 milliards de dollars. Nichée à l'entrée de Jérusalem, dans l'austère zone industrielle de Har Hotzvim, Mobileye a vécu une journée peu ordinaire lundi. L'officialisation de son rachat par l'américain Intel a créé dans le ...

Nathalie Hamou | High-Tech