Jul 20

ISRAELVALLEY - MAUVAISE SURPRISE POUR ISRAËL : LE GOUVERNEMENT SOCIALISTE FRANCAIS DEVRAIT ECARTER LES ISRAELIENS COMME FOURNISSEURS DE DRONES. LE LOBBY ANTI-ISRAËL GAGNE UNE BATAILLE, PAS LA GUERRE.

Authors picture

Daniel Assayah (Tel-Aviv) | High-Tech

Headline image

Premier accroc France-Israël : la remise en cause d’un accord sur les drones. De nombreux industriels, politiques, francophones israéliens voulaient connaître la vision de la France de Hollande (photo) vis à vis d’Israël. Ils sont gatés.

La France le fait souvent : un mauvais choix industriel qui va lui coûter encore une fois très cher. Sachant que les israéliens sont les meilleurs dans le monde en matière de drones (les Français le savent), le nouveau pouvoir fait exactement ce qu’il ne faut pas faire : se plier à un lobby qui finalement semble plus intéressé au savoir-faire américain plutôt qu’israélien ! Un excellent article ci-dessous fait le point sur ce dossier complexe. (D.A.)

Selon (1) : "Le premier contrat d’armement du nouveau pouvoir socialiste sera-t-il un achat auprès de l’industrie américaine ? Selon nos sources, “on va acheter des Prédators” dit-on aujourd’hui dans l’entourage du ministre de la Défense. Une décision qui serait difficile à justifier en période de “redressement productif” et de réduction de crédits. Si elle est prise, elle devrait faire l’objet de tout un habillage politico-médiatique. Officiellement, aucune position n’a été arrêtée et le ministre de la défense, lors de sa nomination, avait indiqué vouloir tout remettre à plat. Nous y sommes.

L’affaire pourrait se jouer en trois temps :

1) La prolongation de l’actuel système de drone Male (Moyenne altitude longue endurance) Harfang de l’armée de l’air, dont le contrat de maintenance, avec EADS, arrive à son terme courant 2013. Le Harfang, qui a été engagé en Afghanistan et en Libye, est un système en voie d’obscolescence rapide… Mais c’est le seul que possède l’armée de l’air, au nombre de quatre. Sauf à renoncer totalement à cette capacité, jugée stratégique, il va donc falloir faire encore avec lui…

2) A plus long terme, l’idée de construire un drone (classe 4 tonnes) européen n’est pas entièrement enterrée. Un accord avait été signé entre la France et le Royaune-Uni, impliquant Dassault-Aviation et BAe pour la production du Telemos, à l’horizon 2020. De nouveaux accords devaient être conclus lors du Salon aéronautique de Farnborough, début juillet, mais l’affaire a été repoussée à la demande de Paris. Le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian doit se rendre à Londres le 24 juillet et les drones seront au menu des conversations.

Le ministère de la Défense fait l’objet de fortes pressions de la part d’EADS (où l’on compte de nombreux réseaux proches des socialistes) pour ne pas être exclus de ce programme, confié pour la partie française à Dassault. Cela pourrait également signifié le retour de l’Allemagne dans le duopole franco-britannique qui n’a guère les faveurs de l’Elysée. Quelle que soient les décisions prises sur le Télémos, il ne sera pas en service avant au moins dix ans. Il faut donc un programme intermédiaire.

3) On pensait avoir trouvé la solution l’été dernier avec la décision de franciser, chez Dassault, le drone israélien Heron TP sous le nom de Voltigeur. Ce choix israélien n’était pas nouveau puisque les deux modèles précédents achetés pour l’armée de l’air (Hunter et Harfang) étaient de conception israélienne. Mais la décision du ministre Gérard Longuet a été combattue vivement par EADS (toujours sa rivalité avec Dassault) et par les militaires (EMA et Armée de l’air) qui ne juraient que par l’achat sur étagère du drone américain Predator B (Reaper).

Celui-ci pourrait faire son grand retour, officiellement comme solution transitoire. Deux pays européens en sont déjà équipés : le Royaume-Uni et l’Italie. Une forme de “mutualisation” pourrait même être évoquée. En mars 2011, l’hypothèse de co-localiser le futur escadron français de drones Reaper avec celui des Britanniques avait déjà été évoquée. Mais les Britanniques sont complètement intégrés au dispostif américain de l’US Air Force a tel point que l’unité qui les met en oeuvre, le 39 Squadron de la RAF est installé sur la base de Creech… au Nevada ! A l’époque, l’idée avancée par l’Armée de l’air était d’installer l’escadron français outre-atlantique, notamment pour bénéficier de la couverture satellitaire et d’une plus grande facilité de circulation aérienne ! Pas sûr que l’idée soit encore à la mode.

Pas plus d’ailleurs que celle d’armer les drones. Dans certains cercles du pouvoir socialiste, on semble aujourd’hui réticent à équiper les drones de missiles ou de bombes, comme le sont ceux des Américains. Pas politiquement correct ! Comme s’il y avait une différence entre recevoir une bombe larguée d’un avion piloté à bord ou piloté depuis le sol. Mais les campagnes des ONG contre la politique d’Obama ont trouvé des oreilles attentives à gauche…

Les drones semblent être un cas d’école de ce qu’il ne faut pas faire en matière d’industrie de défense. Un proche du ministre en convient : “l’appareil militaro-industriel a massacré les drones” depuis une quinzaine d’années, constate-t-il, sans trop se pencher sur la responsabilité des politiques, droite et gauce confondus. Mais on semble bien parti pour écrire un nouvel épisode de cette saga lamentable. Le marché mondial reste dominé par les Américains et les Israéliens. Et les forces françaises ne savent pas quels drones – que tout le monde juge aujourd’hui indispensables – elles auront dans trois ans. Sacrée réussite ! "Jean-Dominique Merchet

Source: (1) http://www.marianne2.fr/blogsecretdefense/La-France-envisage-a-nouveau-d-acheter-des-drones-americains-Predator_a703.html

SPECIAL SAVE THE DATE TRANSTECH5 A TEL AVIV. Le transfert technologique est un domaine clé qu'il faut impérativement connaître si l'on veut comprendre l'économie Israélienne. Un établissement représentatif dans le transfert technologique en Israël est le Technion d'Haïfa qui devrait générer cette année près de 30 millions de dollars en revenus de licences. L'université compte près de 50 so...

Raphael Levin | High-Tech

Opgal Optronic Industries Ltd. est un important fournisseur mondial de systèmes d'imagerie infrarouge innovants et de solutions avancées de vision et de surveillance. En s'appuyant sur des technologies de pointe dans le domaine de l'imagerie thermique et d'autres types d'imagerie, Opgal tire parti de son expertise approfondie en matière d'optoélectronique et de traitement d'image afin de cr...

IsraelValley Desk | High-Tech

Bruce Aust, le vice-président du NASDAQ (Deuxième plus grand marché d’actions des Etats-Unis ), a déclaré au site d’information NRG : « Israël est une région clef pour le NASDAQ et nous sommes fiers de faire partie de l’économie israélienne ». 20% des sociétés étrangères cotées au NASDAQ sont israéliennes. Israël est d’ailleurs classé, derrière la Chine, en deuxième position du classement des ...

IsraPresse | High-Tech

Yokee est une application qui permet aux utilisateurs l’accès à un karaoké entièrement privé sur leur smartphone. Fondée en 2013, par Gil Selka et Ariel Yaloz, cette application israélienne compte déjà plus de 30 millions d’utilisateurs. Yokee propose à ses utilisateurs une vaste bibliothèque de chansons dans une vingtaine de langues, ainsi que l’accès à la base de données de vidéos musicales d...

CoolIsrael | High-Tech

Stéphany Gardier : "Et si demain les 20 millions de presbytes que compte la France pouvaient se passer des lunettes, devenues indispensables pour lire aux abords de la cinquantaine ? C’est ce que promet une application développée par une société américano-israélienne et qui, après avoir séduit 100 000 Américains, débarque dans l’Hexagone. Une application pour mobiles au nom explicite, « Glas...

IsraelValley Desk | High-Tech

INTERVIEW SPECIAL ISRAELVALLEY. Invité à venir présenter son innovation lors de la conférence « Global Open Innovation » du 13 mai dernier (1), Ilan Mor a répondu à quelques questions pour IsraelValley. Seatylock est une selle de vélo qui, rapidement et sans effort, se convertit en anti-vol, et inversement, en moins de 30 secondes. Comment l'idée d'inventer Seatylock vous est-elle venue ? ...

Magali Allouche (Tel Aviv) | High-Tech

Maxime Seligman et son équipe lancent « Brow’zin ». Le concept de l’application est né d’un constat simple: la multitude des promotions proposées dans les zones commerciales est source de confusion pour les clients qui, par manque de visibilité, perdent du temps dans les étages des « Canyons » (centres commerciaux) israéliens toujours plus monumentaux. « Browz’in » – contraction de « Brownsi...

Daria Soussan (IsraNews) | High-Tech

Les Echos (Copyrights) . "Longtemps boudé, le secteur a reçu plus de 800 millions de dollars d’investissements en capital-risque en 2014. Si le dynamisme des start-up israéliennes dans la high-tech est bien connu, c’est loin d’être le seul secteur à susciter la convoitise. La filière des sciences de la vie fait elle aussi preuve d’une belle vitalité, révèle un rapport publié à l’occasion du Sal...

Nathalie Hamou (Les Echos) | High-Tech

Le Rwanda accueille le plus grand ensemble de panneaux solaires installé sur le continent africain en dehors de l’Afrique du Sud et de l’île Maurice. Ce champ solaire commercial, qui fournit 6% des besoins énergétiques du Rwanda et notamment 12 000 habitations, s’étale sur une parcelle de terrain de 20 hectares et est composé de 28.360 panneaux photovoltaïques, qui exploiteront la lumière du so...

Silicon Wadi | High-Tech

Google fête le 10e anniversaire du lancement du site d’hébergement de vidéos populaire YouTube et pour l’occasion, le géant de la recherche sur la toile a publié quelques données intéressantes sur le site Web. D’après un communiqué de la compagnie Scherf Communications, le clip le plus regardé sur YouTube est une parodie en hébreu du Gangnam Style de PSY, appelée « Gamba Style » (Style poiv...

IsraPresse | High-Tech

Meerkat est devenue l’application à la mode, celle dont parle toute la Silicon Valley. La société n’est pourtant pas nouvelle. Elle a même déjà eu plusieurs vies. Créée à Tel-Aviv en 2012, Yevvo s’est ainsi rebaptisée Air en début d’année, à l’occasion d’une première grosse levée de fonds (3,7 millions de dollars) et après avoir déménagé son siège à San Francisco. L’objectif restait toutefois l...

Les Echos (Copyrights) | High-Tech

Une start-up israélienne a lancé l’application Wooof. Le module permet d’obtenir des informations sur les parcs et autres aires de jeux adaptés à l’animal domestique et situés proche de sa situation géographique. Il est aussi possible de connaître en temps réel la position des autres possesseurs de chiens présents dans la région. « L’application offre par ailleurs tous les services liés aux...

IsraPresse | High-Tech

Google fait l’acquisition de Timeful, une application qui permet de gérer son emploi du temps de façon intelligente. Timeful est née en mars 2014 du génie de trois Israéliens qui ont transformé le fruit d’une recherche académique sur le thème de la gestion du temps en un service d’assistance personnalisé. (Silicon Wadi) ISRAELVALLEY PLUS. Selon Clubic (Copyrights) :" Google annonce le rach...

Silicon Wadi | High-Tech

En alternative aux gilets pare-balles, des chercheurs du MIT et du Technion (Israël) ont mis au point un matériau innovant. Inspiré des écailles d’un poisson, il pourrait donner naissance à l’armure de demain. Grâce à sa structure spécifique, il peut résister aux balles et aux coups de couteaux. L’équipe du professeur Stephen Rudykh a donc tenté de reproduire les écailles du poisson Arapaima...

Tomsguide.fr | High-Tech

Jean-François Fruchtman lance avec la fondatrice Virginie Gretz et Sylvain Rousseau la première appli de sécurité disponible sur l'Apple Watch : Mr Gabriel. Dans quel cas fonctionne cette application ? Jean-François Fruchtman : Elle possède deux modes d'utilisation : dans le premier, on envoie soi-même une alerte qui va être partagée avec les contacts que vous aurez entrés dans l'applicatio...

Pierre Assouline (AJ) | High-Tech