Jul 20

ISRAELVALLEY - MAUVAISE SURPRISE POUR ISRAËL : LE GOUVERNEMENT SOCIALISTE FRANCAIS DEVRAIT ECARTER LES ISRAELIENS COMME FOURNISSEURS DE DRONES. LE LOBBY ANTI-ISRAËL GAGNE UNE BATAILLE, PAS LA GUERRE.

Authors picture

Daniel Assayah (Tel-Aviv) | High-Tech

Headline image

Premier accroc France-Israël : la remise en cause d’un accord sur les drones. De nombreux industriels, politiques, francophones israéliens voulaient connaître la vision de la France de Hollande (photo) vis à vis d’Israël. Ils sont gatés.

La France le fait souvent : un mauvais choix industriel qui va lui coûter encore une fois très cher. Sachant que les israéliens sont les meilleurs dans le monde en matière de drones (les Français le savent), le nouveau pouvoir fait exactement ce qu’il ne faut pas faire : se plier à un lobby qui finalement semble plus intéressé au savoir-faire américain plutôt qu’israélien ! Un excellent article ci-dessous fait le point sur ce dossier complexe. (D.A.)

Selon (1) : "Le premier contrat d’armement du nouveau pouvoir socialiste sera-t-il un achat auprès de l’industrie américaine ? Selon nos sources, “on va acheter des Prédators” dit-on aujourd’hui dans l’entourage du ministre de la Défense. Une décision qui serait difficile à justifier en période de “redressement productif” et de réduction de crédits. Si elle est prise, elle devrait faire l’objet de tout un habillage politico-médiatique. Officiellement, aucune position n’a été arrêtée et le ministre de la défense, lors de sa nomination, avait indiqué vouloir tout remettre à plat. Nous y sommes.

L’affaire pourrait se jouer en trois temps :

1) La prolongation de l’actuel système de drone Male (Moyenne altitude longue endurance) Harfang de l’armée de l’air, dont le contrat de maintenance, avec EADS, arrive à son terme courant 2013. Le Harfang, qui a été engagé en Afghanistan et en Libye, est un système en voie d’obscolescence rapide… Mais c’est le seul que possède l’armée de l’air, au nombre de quatre. Sauf à renoncer totalement à cette capacité, jugée stratégique, il va donc falloir faire encore avec lui…

2) A plus long terme, l’idée de construire un drone (classe 4 tonnes) européen n’est pas entièrement enterrée. Un accord avait été signé entre la France et le Royaune-Uni, impliquant Dassault-Aviation et BAe pour la production du Telemos, à l’horizon 2020. De nouveaux accords devaient être conclus lors du Salon aéronautique de Farnborough, début juillet, mais l’affaire a été repoussée à la demande de Paris. Le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian doit se rendre à Londres le 24 juillet et les drones seront au menu des conversations.

Le ministère de la Défense fait l’objet de fortes pressions de la part d’EADS (où l’on compte de nombreux réseaux proches des socialistes) pour ne pas être exclus de ce programme, confié pour la partie française à Dassault. Cela pourrait également signifié le retour de l’Allemagne dans le duopole franco-britannique qui n’a guère les faveurs de l’Elysée. Quelle que soient les décisions prises sur le Télémos, il ne sera pas en service avant au moins dix ans. Il faut donc un programme intermédiaire.

3) On pensait avoir trouvé la solution l’été dernier avec la décision de franciser, chez Dassault, le drone israélien Heron TP sous le nom de Voltigeur. Ce choix israélien n’était pas nouveau puisque les deux modèles précédents achetés pour l’armée de l’air (Hunter et Harfang) étaient de conception israélienne. Mais la décision du ministre Gérard Longuet a été combattue vivement par EADS (toujours sa rivalité avec Dassault) et par les militaires (EMA et Armée de l’air) qui ne juraient que par l’achat sur étagère du drone américain Predator B (Reaper).

Celui-ci pourrait faire son grand retour, officiellement comme solution transitoire. Deux pays européens en sont déjà équipés : le Royaume-Uni et l’Italie. Une forme de “mutualisation” pourrait même être évoquée. En mars 2011, l’hypothèse de co-localiser le futur escadron français de drones Reaper avec celui des Britanniques avait déjà été évoquée. Mais les Britanniques sont complètement intégrés au dispostif américain de l’US Air Force a tel point que l’unité qui les met en oeuvre, le 39 Squadron de la RAF est installé sur la base de Creech… au Nevada ! A l’époque, l’idée avancée par l’Armée de l’air était d’installer l’escadron français outre-atlantique, notamment pour bénéficier de la couverture satellitaire et d’une plus grande facilité de circulation aérienne ! Pas sûr que l’idée soit encore à la mode.

Pas plus d’ailleurs que celle d’armer les drones. Dans certains cercles du pouvoir socialiste, on semble aujourd’hui réticent à équiper les drones de missiles ou de bombes, comme le sont ceux des Américains. Pas politiquement correct ! Comme s’il y avait une différence entre recevoir une bombe larguée d’un avion piloté à bord ou piloté depuis le sol. Mais les campagnes des ONG contre la politique d’Obama ont trouvé des oreilles attentives à gauche…

Les drones semblent être un cas d’école de ce qu’il ne faut pas faire en matière d’industrie de défense. Un proche du ministre en convient : “l’appareil militaro-industriel a massacré les drones” depuis une quinzaine d’années, constate-t-il, sans trop se pencher sur la responsabilité des politiques, droite et gauce confondus. Mais on semble bien parti pour écrire un nouvel épisode de cette saga lamentable. Le marché mondial reste dominé par les Américains et les Israéliens. Et les forces françaises ne savent pas quels drones – que tout le monde juge aujourd’hui indispensables – elles auront dans trois ans. Sacrée réussite ! "Jean-Dominique Merchet

Source: (1) http://www.marianne2.fr/blogsecretdefense/La-France-envisage-a-nouveau-d-acheter-des-drones-americains-Predator_a703.html

ProoV : une nouvelle plateforme permettant l’exécution et la découverte de POC vise à perturber l’écosystème de la POC et à résoudre plusieurs problèmes importants. La réalisation d’une preuve de concept (POC), conçue pour mettre en évidence l’innovation et stimuler l’adoption de nouvelles technologies entre des startups et des entreprises, a depuis longtemps été rec...

IsraelValley Desk | High-Tech

Le nouvel accélérateur "Technion DRIVE Accelerator" créé par le Technion - Israel Institute of Technology ouvre ses portes. L'accélérateur "Technion DRIVE Accelerator" est un programme d'accélération de start-up sur 9 mois permettant aux sélectionnés d’avoir accès à des mentors de renommés mondiale, chefs d’entrepreneurs ou qui ont un rôle important dans des entreprises pr...

Muriel Touaty | High-Tech

Pourquoi les géants des sociétés américaines comme Intel ont besoin de nouvelles technologies israéliennes pour faire avancer leurs activités? Pour comprendre l'impact fort et croissant des start-up israéliennes sur la scène technologique américaine, considérez le Super Bowl LI de ce mois-ci. Intel et FOX Sports ont dévoilé une technologie de lecture "Be the Player" à 360 deg...

Judith Douillet | High-Tech

Le groupe Volkswagen s’est associé à Mobileye en vue de créer un système de navigation pour véhicules autonomes. Volkswagen a ainsi annoncé lundi qu’il utiliserait les caméras et capteurs de Mobileye, ainsi que ses technologies de localisation pour ses futurs modèles. Les deux entreprises pourront ainsi collecter des données sur l’état des routes (marquage au sol, signalis...

IsraelValley Desk | High-Tech

Depuis 3 ans, nous suivons le parcours de l’étonnante startup israélienne Consumer Physics et de son scanner moléculaire infrarouge, le SCIO, récompensé à plusieurs reprises, notamment par l’UNESCO en 2015, par le Forum Economique Mondial et dernièrement, lors de l’édition 2017 du CES de Las Vegas (5-8 janvier). Aujourd’hui, Consumer Physics intègre le SCIO à un Smart...

IsraelValley Desk | High-Tech

Apple s’est à nouveau tourné vers l’Israël pour faire une nouvelle acquisition (sa quatrième sur place après Anobit en 2011, PrimeSense en 2013 et LinX en 2015). Celle-ci concerne RealFace, un spécialiste de la reconnaissance faciale. Selon les indiscrétions du journal local Times of Israel, Apple a déboursé environ 2 millions de dollars pour mettre la main sur cette start-up cré...

David ILLOUZ | High-Tech

De l'anniversaire du FrenchTech Hub Israël à la CyberTech TLV 2016, en passant par la start-up Dov-E, tour d'horizon de l'actualité économique et numérique de Tel Aviv avec Cyril Cohen-Solal.   LA START-UP DU MOIS: DOV-E Dov-E est une start-up israélienne créée en 2014 qui révolutionne l’interaction et l’engagement client en utilisant l’ultrason de courte et longue port...

IsraelValley Desk | High-Tech

L'investissement populaire dans des start-up prometteuses est plus qu'une mode, c'est devenu une discipline financière à part entière. Et où mieux que dans la Nation start-up trouver les plus belles pépites ? Ce 16 février, tout ce qui compte dans la révolution technologique du XXIe siècle s'est donné rendez-vous dans la capitale israélienne. C'est le centre névralgique où l'on d...

IsraelValley Desk | High-Tech

Les marques Honda et Volvo ont ouvert un centre d'innovation à Tel Aviv. Honda Silicon Valley Lab (HSVL) a annoncé hier qu'elle établissait un partenariat avec Volvo, Hertz Rent a Car International, la société israélienne de télématique Ituran et DRIVE, le centre d'innovation fondé par Mayer Group, l'importateur israélien des voitures Honda et Volvo, en vue d’un nouveau centre d...

Aharon Kahn | High-Tech

Si la réalité augmentée nous réserve une large gamme d’applications, allant du suivi des gestes, à la photographie, et même à la cartographie, la technologie de scan 3D est vraiment l’une des prochaines grandes innovations dans le monde de l’imagerie numérique. Une équipe de chercheurs d’Apple en Israël, anciennement connue sous le nom de PrimeSense et responsable du dével...

IsraelValley Desk | High-Tech

Les 22 pays arabes ne produisent ensemble que 40% des brevets déposés par Israël et 1% des brevets américains. Les statistiques en matière de propriété intellectuelle constituent un outil important pour comprendre les tendances commerciales et technologiques dans les différents pays. D’après l’Organisation mondiale de la propriété intellectuelle (OMPI), le nombre de brevets...

IsraelValley | High-Tech

Des profils différents, des activités diverses mais un point commun : le désir de réussir » Avec un nombre de start-up par habitant supérieur à n'importe quel autre pays, Israël incarne aujourd'hui la "start up nation" par excellence. Selon l'économiste américain George Gilder, la technologie israélienne a contribué à faire de l’État hébreu un allié indispensable des Éta...

i24news | High-Tech

BreezoMeter, Kaiima, TaKaDu, et Netafim sont reconnues parmi les 100 entreprises mondiales les plus innovantes dans le secteur des technologies propres et sont prêtes à relever les défis environnementaux de demain ! Le Global Cleantech 100, réalisé par le cabinet américain Cleantech Group (CTG) et le quotidien britannique The Guardian, est le palmarès mondial des entreprises privées ...

IsraelValley Desk | High-Tech

Dans le but de renforcer les solutions de cybersécurité pour le secteur des services financiers internationaux, Israël et l'Ontario investissent 20 millions de dollars canadiens (15 millions de dollars) pour le développement conjoint de technologies pertinentes. Les gouvernements de l'Ontario et d'Israël, par l'intermédiaire des Centres d'excellence de l'Ontario et de l'Autorité isra...

IsraelValley | High-Tech

Nous présentons une sélection des principales applications israéliennes mobiles innovantes, qui offrent une solution à un problème récurrent et qui en agace plus d’un dans les grandes villes du monde entier – le problème du stationnement ! En plus des pionniers dans le domaine du parking mobile en Israël « CelloPark » et « Pango », cette dernière application étant utilisée...

IsraelValley | High-Tech