Jul 20

ISRAELVALLEY - MAUVAISE SURPRISE POUR ISRAËL : LE GOUVERNEMENT SOCIALISTE FRANCAIS DEVRAIT ECARTER LES ISRAELIENS COMME FOURNISSEURS DE DRONES. LE LOBBY ANTI-ISRAËL GAGNE UNE BATAILLE, PAS LA GUERRE.

Authors picture

Daniel Assayah (Tel-Aviv) | High-Tech

Headline image

Premier accroc France-Israël : la remise en cause d’un accord sur les drones. De nombreux industriels, politiques, francophones israéliens voulaient connaître la vision de la France de Hollande (photo) vis à vis d’Israël. Ils sont gatés.

La France le fait souvent : un mauvais choix industriel qui va lui coûter encore une fois très cher. Sachant que les israéliens sont les meilleurs dans le monde en matière de drones (les Français le savent), le nouveau pouvoir fait exactement ce qu’il ne faut pas faire : se plier à un lobby qui finalement semble plus intéressé au savoir-faire américain plutôt qu’israélien ! Un excellent article ci-dessous fait le point sur ce dossier complexe. (D.A.)

Selon (1) : "Le premier contrat d’armement du nouveau pouvoir socialiste sera-t-il un achat auprès de l’industrie américaine ? Selon nos sources, “on va acheter des Prédators” dit-on aujourd’hui dans l’entourage du ministre de la Défense. Une décision qui serait difficile à justifier en période de “redressement productif” et de réduction de crédits. Si elle est prise, elle devrait faire l’objet de tout un habillage politico-médiatique. Officiellement, aucune position n’a été arrêtée et le ministre de la défense, lors de sa nomination, avait indiqué vouloir tout remettre à plat. Nous y sommes.

L’affaire pourrait se jouer en trois temps :

1) La prolongation de l’actuel système de drone Male (Moyenne altitude longue endurance) Harfang de l’armée de l’air, dont le contrat de maintenance, avec EADS, arrive à son terme courant 2013. Le Harfang, qui a été engagé en Afghanistan et en Libye, est un système en voie d’obscolescence rapide… Mais c’est le seul que possède l’armée de l’air, au nombre de quatre. Sauf à renoncer totalement à cette capacité, jugée stratégique, il va donc falloir faire encore avec lui…

2) A plus long terme, l’idée de construire un drone (classe 4 tonnes) européen n’est pas entièrement enterrée. Un accord avait été signé entre la France et le Royaune-Uni, impliquant Dassault-Aviation et BAe pour la production du Telemos, à l’horizon 2020. De nouveaux accords devaient être conclus lors du Salon aéronautique de Farnborough, début juillet, mais l’affaire a été repoussée à la demande de Paris. Le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian doit se rendre à Londres le 24 juillet et les drones seront au menu des conversations.

Le ministère de la Défense fait l’objet de fortes pressions de la part d’EADS (où l’on compte de nombreux réseaux proches des socialistes) pour ne pas être exclus de ce programme, confié pour la partie française à Dassault. Cela pourrait également signifié le retour de l’Allemagne dans le duopole franco-britannique qui n’a guère les faveurs de l’Elysée. Quelle que soient les décisions prises sur le Télémos, il ne sera pas en service avant au moins dix ans. Il faut donc un programme intermédiaire.

3) On pensait avoir trouvé la solution l’été dernier avec la décision de franciser, chez Dassault, le drone israélien Heron TP sous le nom de Voltigeur. Ce choix israélien n’était pas nouveau puisque les deux modèles précédents achetés pour l’armée de l’air (Hunter et Harfang) étaient de conception israélienne. Mais la décision du ministre Gérard Longuet a été combattue vivement par EADS (toujours sa rivalité avec Dassault) et par les militaires (EMA et Armée de l’air) qui ne juraient que par l’achat sur étagère du drone américain Predator B (Reaper).

Celui-ci pourrait faire son grand retour, officiellement comme solution transitoire. Deux pays européens en sont déjà équipés : le Royaume-Uni et l’Italie. Une forme de “mutualisation” pourrait même être évoquée. En mars 2011, l’hypothèse de co-localiser le futur escadron français de drones Reaper avec celui des Britanniques avait déjà été évoquée. Mais les Britanniques sont complètement intégrés au dispostif américain de l’US Air Force a tel point que l’unité qui les met en oeuvre, le 39 Squadron de la RAF est installé sur la base de Creech… au Nevada ! A l’époque, l’idée avancée par l’Armée de l’air était d’installer l’escadron français outre-atlantique, notamment pour bénéficier de la couverture satellitaire et d’une plus grande facilité de circulation aérienne ! Pas sûr que l’idée soit encore à la mode.

Pas plus d’ailleurs que celle d’armer les drones. Dans certains cercles du pouvoir socialiste, on semble aujourd’hui réticent à équiper les drones de missiles ou de bombes, comme le sont ceux des Américains. Pas politiquement correct ! Comme s’il y avait une différence entre recevoir une bombe larguée d’un avion piloté à bord ou piloté depuis le sol. Mais les campagnes des ONG contre la politique d’Obama ont trouvé des oreilles attentives à gauche…

Les drones semblent être un cas d’école de ce qu’il ne faut pas faire en matière d’industrie de défense. Un proche du ministre en convient : “l’appareil militaro-industriel a massacré les drones” depuis une quinzaine d’années, constate-t-il, sans trop se pencher sur la responsabilité des politiques, droite et gauce confondus. Mais on semble bien parti pour écrire un nouvel épisode de cette saga lamentable. Le marché mondial reste dominé par les Américains et les Israéliens. Et les forces françaises ne savent pas quels drones – que tout le monde juge aujourd’hui indispensables – elles auront dans trois ans. Sacrée réussite ! "Jean-Dominique Merchet

Source: (1) http://www.marianne2.fr/blogsecretdefense/La-France-envisage-a-nouveau-d-acheter-des-drones-americains-Predator_a703.html

Alors que des prévisions pessimistes annoncent une pénurie de viande en 2050, une équipe de chercheurs israéliens travaille sur une viande analogue qui ressemble à du poulet. ... Agromedia (Copyrights) : "Bientôt de la viande in vitro dans votre assiette ? C'est dans ce sens que travaillent une équipe de scientifiques israéliens. Alors que la viande pourrait devenir un mets de luxe, pénurie ...

Agromedia | High-Tech

Tim Cook a rencontré le président Reuven Rivlin à sa résidence de Jérusalem. Une entrevue avec l’ancien président Shimon Peres est également au programme. Tim Cook est accompagné de Johny Srouji, vice-président d’Apple en charge des technologies matérielles. Natif d’Israël, Srouji supervise la conception de technologies de pointe, comme les processeurs et les contrôleurs de stockage. Un doma...

Macg.co | High-Tech

La start-up israélienne Taboola vient de lever 117 millions de dollars pour agrandir sa sphère d’activité. Cette start-up fondée par des geeks de l’armée israélienne se spécialise dans la recommandation d’articles et/ou de vidéos. En effet, selon le PDG et fondateur de Taboola, Adam Singolda : « les gens ne se réveillent pas le matin en pensant aux nouvelles vidéos ou articles qu’ils aimeraient...

Noga Bar Noye | High-Tech

Le Ghana est le berceau de vraies success stories et certaines startups comme Dropifi sont déjà parties à la conquête de la Silicon Valley. La Meltwater School of Technology (MEST) a été fondée en 2008 dans la capitale ghanéenne. En très peu de temps, elle s’est imposée comme l’incubateur des startups technologiques le plus inspirant de l’Afrique de l’Ouest. Mais ce n’est pas tout, la MEST e...

IsraelValley Desk | High-Tech

Au pied du mont Carmel, face à la mer, se trouve la plus grande concentration d'entreprises de haute technologie d'Israël : IBM, Intel, Phillips, Motorola, Microsoft, Hewlett-Packard, Yahoo, Google. Tous ces géants de l'industrie informatique et scientifique internationale ont choisi de s'installer dans le parc technologique Matam à Haïfa. Situé près des axes routiers et des grands centres d...

Laly Derai | High-Tech

SkyGiraffe lève 3 M$ (2,63 M€), lors d'un tour de table mené par Trilogy Equity Partners, auquel ont participé quelques 500 start-ups. SkyGiraffe a déjà précisé qu’elle allait investir dans la vente et le marketing. La compagnie israélienne fondée par Boaz Hecht et Itay Braun, possède son centre de développement à Ramat Gan, près de Tel-Aviv, et son siège à Menlo Park, en Californie. "SkyGi...

Econostrum | High-Tech

Une start-up israélienne au nom de Goji Food Solutions a développé un four micro-ondes révolutionnaire qui va servir à bien plus que simplement chauffer ou décongeler votre repas. Gabi Zada de Goji explique que les ondes diffusées dans le conteneur de votre four à micro-ondes explosent dans tous les sens et se réverbèrent sur les parois, atteignant de façon aléatoire votre repas froid. Imagi...

Tel Avivre | High-Tech

La “FoodTech Pitch Night” organisée par la Chambre de Commerce et d’Industrie Israël France à Tel Aviv et l’Agence Challengy a été un succès. Business France (Ubifrance Israël) était partenaire de cette opération. Plus de 180 personnes étaient présentes pour assister à une compétition réunissant 10 start-ups développant un projet alliant technologie et gastronomie. Le jury composé notamment ...

Anael Dahan (Tel Aviv) | High-Tech

Ouriel Ohayon s'est fait racheter les droits et l'utilisation de son application Appsfire par une société française. En effet, c'est l'un des leaders de la publicité française Mobile Network Group (MNG) qui s'est emparé de l'application de Ouriel Ohayon pour $30 millions. Mobile Network Group (MNG) espère pouvoir désormais, avec Appsfire, s'attaquer au marché américain. Mobile Network Group ...

Yaelle Krief | High-Tech

La coopération Israël-Inde est sur la sellette. Excellente nouvelle pour le hightech d'Israël. La startup Panaya, installée à Raanana (160 employés), et qui possède un savoir-faire unique en matière d'automatisation des logiciels de gestion pour les grandes entreprises, va passer dans les mains d'un leader mondial d'origine Indiennne. C'est Infosys qui a acheté cette firme israélienne d'excepti...

Dan Assayah (Tel-Aviv) | High-Tech

Pour faire face à la menace des cyberattaques, Israël lance une école contre le piratage informatique. Trois hackers cagoulés penchés sur leur écran d'ordinateur dans la salle de contrôle dernier cri testent les réactions d'employés d'entreprises israéliennes à repousser des cyberattaques. L'action se déroule dans un centre surnommé "cyber-gym", installé dans plusieurs petits bâtiments proch...

i24News | High-Tech

SPECIAL ISRAELVALLEY. Fondée en 1999 à Tel-Aviv par un psychologue israélien, Meir Morag, la société Game Along, renommée par la suite N-trig, commence par développer une table de jeu vidéo à partir d’un écran d’ordinateur posé horizontalement. Aujourd’hui, l’entreprise produit des “digitizers”, c’est-à-dire les équipements que l’on installe sur les écrans d’ordinateur pour les rendre tactil...

IsraelValley Desk | High-Tech

Le mercredi 12 novembre 2014, à 8h35 GMT, la sonde ROSETTA de l’Agence Spatiale Européenne (ESA) a lâché son module Philae en direction de la comète 67P/Churyumov-Gerasimenko. La descente a duré environ 7 heures, avec un signal confirmant la réception sur Terre autour de 16h00 GMT. La comète est éloignée de la Terre de plus de 500 millions de km. Il s’agit d’une masse de glace et de poussiè...

IsraelValley Desk | High-Tech

Le Technion, conjointement avec le centre R & D de Microsoft Israël, a lancé une initiative spéciale dans un laboratoire développant des logiciels et des systèmes de la faculté de sciences informatiques du Technion. L'initiative cible le domaine de l'internet des objets et sera utilisée par les étudiants pour le développement de technologies innovantes au cours de leurs études d'informatique. ...

Muriel Touaty | High-Tech

Encore une initiative israélienne dans le secteur de la cybersécurité. Google (représenté par Eric Schmidt), le Groupe Alcatel-Lucent, Cisco et d'autres investisseurs ont décidé de s'allier dans un consortium de géants du high tech pour lutter contre la cyber criminalité. Ils ont initié la "Team8" qui a pour objectif de lancer des startups dans le secteur de la cybersécurité. Ce projet est fina...

Ilana Dayan (Paris) | High-Tech