Jul 20

ISRAELVALLEY - MAUVAISE SURPRISE POUR ISRAËL : LE GOUVERNEMENT SOCIALISTE FRANCAIS DEVRAIT ECARTER LES ISRAELIENS COMME FOURNISSEURS DE DRONES. LE LOBBY ANTI-ISRAËL GAGNE UNE BATAILLE, PAS LA GUERRE.

Authors picture

Daniel Assayah (Tel-Aviv) | High-Tech

Headline image

Premier accroc France-Israël : la remise en cause d’un accord sur les drones. De nombreux industriels, politiques, francophones israéliens voulaient connaître la vision de la France de Hollande (photo) vis à vis d’Israël. Ils sont gatés.

La France le fait souvent : un mauvais choix industriel qui va lui coûter encore une fois très cher. Sachant que les israéliens sont les meilleurs dans le monde en matière de drones (les Français le savent), le nouveau pouvoir fait exactement ce qu’il ne faut pas faire : se plier à un lobby qui finalement semble plus intéressé au savoir-faire américain plutôt qu’israélien ! Un excellent article ci-dessous fait le point sur ce dossier complexe. (D.A.)

Selon (1) : "Le premier contrat d’armement du nouveau pouvoir socialiste sera-t-il un achat auprès de l’industrie américaine ? Selon nos sources, “on va acheter des Prédators” dit-on aujourd’hui dans l’entourage du ministre de la Défense. Une décision qui serait difficile à justifier en période de “redressement productif” et de réduction de crédits. Si elle est prise, elle devrait faire l’objet de tout un habillage politico-médiatique. Officiellement, aucune position n’a été arrêtée et le ministre de la défense, lors de sa nomination, avait indiqué vouloir tout remettre à plat. Nous y sommes.

L’affaire pourrait se jouer en trois temps :

1) La prolongation de l’actuel système de drone Male (Moyenne altitude longue endurance) Harfang de l’armée de l’air, dont le contrat de maintenance, avec EADS, arrive à son terme courant 2013. Le Harfang, qui a été engagé en Afghanistan et en Libye, est un système en voie d’obscolescence rapide… Mais c’est le seul que possède l’armée de l’air, au nombre de quatre. Sauf à renoncer totalement à cette capacité, jugée stratégique, il va donc falloir faire encore avec lui…

2) A plus long terme, l’idée de construire un drone (classe 4 tonnes) européen n’est pas entièrement enterrée. Un accord avait été signé entre la France et le Royaune-Uni, impliquant Dassault-Aviation et BAe pour la production du Telemos, à l’horizon 2020. De nouveaux accords devaient être conclus lors du Salon aéronautique de Farnborough, début juillet, mais l’affaire a été repoussée à la demande de Paris. Le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian doit se rendre à Londres le 24 juillet et les drones seront au menu des conversations.

Le ministère de la Défense fait l’objet de fortes pressions de la part d’EADS (où l’on compte de nombreux réseaux proches des socialistes) pour ne pas être exclus de ce programme, confié pour la partie française à Dassault. Cela pourrait également signifié le retour de l’Allemagne dans le duopole franco-britannique qui n’a guère les faveurs de l’Elysée. Quelle que soient les décisions prises sur le Télémos, il ne sera pas en service avant au moins dix ans. Il faut donc un programme intermédiaire.

3) On pensait avoir trouvé la solution l’été dernier avec la décision de franciser, chez Dassault, le drone israélien Heron TP sous le nom de Voltigeur. Ce choix israélien n’était pas nouveau puisque les deux modèles précédents achetés pour l’armée de l’air (Hunter et Harfang) étaient de conception israélienne. Mais la décision du ministre Gérard Longuet a été combattue vivement par EADS (toujours sa rivalité avec Dassault) et par les militaires (EMA et Armée de l’air) qui ne juraient que par l’achat sur étagère du drone américain Predator B (Reaper).

Celui-ci pourrait faire son grand retour, officiellement comme solution transitoire. Deux pays européens en sont déjà équipés : le Royaume-Uni et l’Italie. Une forme de “mutualisation” pourrait même être évoquée. En mars 2011, l’hypothèse de co-localiser le futur escadron français de drones Reaper avec celui des Britanniques avait déjà été évoquée. Mais les Britanniques sont complètement intégrés au dispostif américain de l’US Air Force a tel point que l’unité qui les met en oeuvre, le 39 Squadron de la RAF est installé sur la base de Creech… au Nevada ! A l’époque, l’idée avancée par l’Armée de l’air était d’installer l’escadron français outre-atlantique, notamment pour bénéficier de la couverture satellitaire et d’une plus grande facilité de circulation aérienne ! Pas sûr que l’idée soit encore à la mode.

Pas plus d’ailleurs que celle d’armer les drones. Dans certains cercles du pouvoir socialiste, on semble aujourd’hui réticent à équiper les drones de missiles ou de bombes, comme le sont ceux des Américains. Pas politiquement correct ! Comme s’il y avait une différence entre recevoir une bombe larguée d’un avion piloté à bord ou piloté depuis le sol. Mais les campagnes des ONG contre la politique d’Obama ont trouvé des oreilles attentives à gauche…

Les drones semblent être un cas d’école de ce qu’il ne faut pas faire en matière d’industrie de défense. Un proche du ministre en convient : “l’appareil militaro-industriel a massacré les drones” depuis une quinzaine d’années, constate-t-il, sans trop se pencher sur la responsabilité des politiques, droite et gauce confondus. Mais on semble bien parti pour écrire un nouvel épisode de cette saga lamentable. Le marché mondial reste dominé par les Américains et les Israéliens. Et les forces françaises ne savent pas quels drones – que tout le monde juge aujourd’hui indispensables – elles auront dans trois ans. Sacrée réussite ! "Jean-Dominique Merchet

Source: (1) http://www.marianne2.fr/blogsecretdefense/La-France-envisage-a-nouveau-d-acheter-des-drones-americains-Predator_a703.html

Avec les rachats de Cellcom au Liberia, des filiales d’Airtel au Burkina Faso et en Sierra Leone et de Tigo en République Démocratique Du Congo (RDC), Orange a renforcé ces derniers mois sa présence sur une zone Afrique et Moyen-Orient qui a dégagé un chiffre d’affaires de 3,9 milliards d’euros sur les neuf premiers mois de l’année, soit 12,8 % des revenus de l’opérateur té...

IsraelValley Desk | High-Tech

Comme prévu, le groupe Volkswagen a dévoilé au Techcrunch Disrupt de Londres sa nouvelle marque, Moia, avec laquelle il veut devenir un "fournisseur global de mobilité". Les ambitions du groupe Volkswagen dans les nouvelles formes de mobilité – location, auto-partage, covoiturage, VTC… - ont désormais un nom : "Moia". L'identité de la treizième marque du groupe a été dévoilé...

IsraelVallley Desk | High-Tech

La leçon vient du patron du Medef Pierre Gattaz, invité à Paris au colloque de l'Institut israélien Technion, une véritable success-story digitale. « La nécessité est mère d'invention », assène Peretz Lavie, président du Technion, rencontré lundi 5 décembre au colloque annuel parisien de cet institut universitaire israélien dédié aux nouvelles technologies digitales. Cet ins...

IsraelValley Desk | High-Tech

Selon Carlos Slim, le magnat des télécommunications mexicain, Israël représente un défi pour les États-Unis dans le leadership de l'industrie mondiale de la haute technologie. Lors d'une interview sur Bloomberg TV, Slim a déclaré : " Vous êtes les leaders de la technologie mais il y a d'autres pays qui risquent de prendre votre leadership, comme la Chine et Israël. Carlos Slim e...

IsraelVallley Desk | High-Tech

L’alerte a été lancée par la compagnie de sécurité informatique israélienne Check Point. Une nouvelle variante de logiciel malveillant sur Google, baptisé Gooligan, affecte la sécurité de plus d'un million de comptes Google. Un nouveau virus sévit sur Android. Une fois installé, ce dernier parvient à prendre le contrôle de l'appareil infecté, pour y installer des applications...

IsraelVallley Desk | High-Tech

Tesla Motors et Nvidia ne cachent pas leur ambition en matière de conduite autonome, avec un ambitieux projet de traversée des Etats-Unis prévu pour fin 2017. Mais ils ne sont pas les seuls dans la course. L’israélien MobilEye et l’américain Delphi feront la démonstration d'un prototype aux capacités de conduite évoluées lors du CES 2017, avec comme objectif une commercialisation e...

IsraelVallley Desk | High-Tech

Bon nombre de personnes ont une idée innovante en tête et rêvent de lancer leur propre start-up. Seulement voilà, elles ne savent pas par où commencer, se découragent et abandonnent. Que faut-il faire pour que ce rêve devienne réalité ? Avant tout, il est important de savoir que la personnalité de l’entrepreneur est un élément indispensable à la réussite de la start-up. On po...

Jessica Philippe | High-Tech

La grand-messe annuelle de la cybersécurité s'est tenue courant novembre 2016 à Tel-Aviv. Plus de 80 pays y étaient invités et 160 entreprises israéliennes présentées. L’Usine digitale a sélectionné cinq start-up innovantes et dynamiques. Plus de 300 entreprises israéliennes sont actives sur le marché de la cybersécurité. Un secteur qui a le vent en poupe en Israël et dont l...

Anthony LESME | High-Tech

Le ministre israélien des Affaires stratégiques et de la Diplomatie publique, Gilad Erdan, a rendu hommage à l'innovation d'Israël lors de la toute première Israeli Corporate Social Responsibility (CSR) Experience Conference organisée par Maala. «Aujourd'hui, près de 90% de nos eaux usées sont recyclées. C'est environ quatre fois plus que n'importe quel autre pays dans le monde. C'...

IsraelVallley Desk | High-Tech

Plarium, (TEL-AVIV) un développeur de jeux mobiles, sociaux, et sur navigateur comptant plus de 250 millions d'utilisateurs dans le monde entier, a annoncé aujourd'hui le lancement de son plus récent jeu de stratégie AAA massivement multijoueur (massively multiplayer online, MMO), Soldiers Inc : Guerre Mobile, pour supports Android et iOS. Business Wire : "L'action de ce titre militaire ...

IsraelVallley Desk | High-Tech

Les hackers auraient agi en réponse au projet de loi sur les muezzins. Les deux grands journaux télévisés israéliens du soir ont été piratées mardi soir par des hackers qui ont diffusé des menaces sur fond de muezzins appelant à la prière. Pendant l'interruption des chaînes Arutz 2 et Arutz 10, qui a duré environ 30 secondes, un message promettant "une punition divine" était af...

i24news | High-Tech

Elue meilleure start-up du Moyen-Orient aux derniers DigiWorld Awards, Pzartech a été fondée en 2015 par Jérémie Brabet-Adonajlo à Tel Aviv. Aider les industriels lorsqu'ils se retrouvent en face d'une de leurs machines en panne : tel est l'objectif de Pzartech, jeune start-up créée en 2015. "Le blocage d'une chaîne de montage automobile coûte en moyenne 1,3 million de dollars pa...

IsraelVallley Desk | High-Tech

Une entreprise israélienne a en effet mis au point une chaise roulante qui permet aux personnes handicapées de se tenir debout ! Le genre de détails qui change tout… La vie en position assise est faite de mille difficultés. Par exemple, se rendre à un guichet inaccessible ou assister à un concert avec une foule de gens qui vous barrent la vue. Mais, avec ce véhicule d’un nouveau g...

IsraelVallley Desk | High-Tech

Le fonds AXA Strategic Ventures lance une compétition dans le domaine de l'insurtech. AXA persiste et signe dans la Silicon Wadi. Par le biais de son fonds de capital-risque, AXA Strategic Ventures, créé en février 2015 et doté d'une enveloppe de 230 millions d'euros, le groupe d'assurances a en effet lancé, à Tel-Aviv, la première compétition israélienne de start-up dans le domaine d...

IsraelVallley Desk | High-Tech

Une société israélienne a inventé une machine, actuellement soumise à des essais avancés à grande échelle en Inde, qu’elle revendique instantanément la nuance des diamants polis. Le nouveau système révolutionnaire est susceptible d’être commercialisé à partir de mi-2017 par Sarine Technologies qui a des bureaux à Surat et Bombay et emploie environ 450 personnes. La machine...

Aharon Kahn (Jérusalem) | High-Tech