Jul 20

ISRAELVALLEY - MAUVAISE SURPRISE POUR ISRAËL : LE GOUVERNEMENT SOCIALISTE FRANCAIS DEVRAIT ECARTER LES ISRAELIENS COMME FOURNISSEURS DE DRONES. LE LOBBY ANTI-ISRAËL GAGNE UNE BATAILLE, PAS LA GUERRE.

Authors picture

Daniel Assayah (Tel-Aviv) | High-Tech

Headline image

Premier accroc France-Israël : la remise en cause d’un accord sur les drones. De nombreux industriels, politiques, francophones israéliens voulaient connaître la vision de la France de Hollande (photo) vis à vis d’Israël. Ils sont gatés.

La France le fait souvent : un mauvais choix industriel qui va lui coûter encore une fois très cher. Sachant que les israéliens sont les meilleurs dans le monde en matière de drones (les Français le savent), le nouveau pouvoir fait exactement ce qu’il ne faut pas faire : se plier à un lobby qui finalement semble plus intéressé au savoir-faire américain plutôt qu’israélien ! Un excellent article ci-dessous fait le point sur ce dossier complexe. (D.A.)

Selon (1) : "Le premier contrat d’armement du nouveau pouvoir socialiste sera-t-il un achat auprès de l’industrie américaine ? Selon nos sources, “on va acheter des Prédators” dit-on aujourd’hui dans l’entourage du ministre de la Défense. Une décision qui serait difficile à justifier en période de “redressement productif” et de réduction de crédits. Si elle est prise, elle devrait faire l’objet de tout un habillage politico-médiatique. Officiellement, aucune position n’a été arrêtée et le ministre de la défense, lors de sa nomination, avait indiqué vouloir tout remettre à plat. Nous y sommes.

L’affaire pourrait se jouer en trois temps :

1) La prolongation de l’actuel système de drone Male (Moyenne altitude longue endurance) Harfang de l’armée de l’air, dont le contrat de maintenance, avec EADS, arrive à son terme courant 2013. Le Harfang, qui a été engagé en Afghanistan et en Libye, est un système en voie d’obscolescence rapide… Mais c’est le seul que possède l’armée de l’air, au nombre de quatre. Sauf à renoncer totalement à cette capacité, jugée stratégique, il va donc falloir faire encore avec lui…

2) A plus long terme, l’idée de construire un drone (classe 4 tonnes) européen n’est pas entièrement enterrée. Un accord avait été signé entre la France et le Royaune-Uni, impliquant Dassault-Aviation et BAe pour la production du Telemos, à l’horizon 2020. De nouveaux accords devaient être conclus lors du Salon aéronautique de Farnborough, début juillet, mais l’affaire a été repoussée à la demande de Paris. Le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian doit se rendre à Londres le 24 juillet et les drones seront au menu des conversations.

Le ministère de la Défense fait l’objet de fortes pressions de la part d’EADS (où l’on compte de nombreux réseaux proches des socialistes) pour ne pas être exclus de ce programme, confié pour la partie française à Dassault. Cela pourrait également signifié le retour de l’Allemagne dans le duopole franco-britannique qui n’a guère les faveurs de l’Elysée. Quelle que soient les décisions prises sur le Télémos, il ne sera pas en service avant au moins dix ans. Il faut donc un programme intermédiaire.

3) On pensait avoir trouvé la solution l’été dernier avec la décision de franciser, chez Dassault, le drone israélien Heron TP sous le nom de Voltigeur. Ce choix israélien n’était pas nouveau puisque les deux modèles précédents achetés pour l’armée de l’air (Hunter et Harfang) étaient de conception israélienne. Mais la décision du ministre Gérard Longuet a été combattue vivement par EADS (toujours sa rivalité avec Dassault) et par les militaires (EMA et Armée de l’air) qui ne juraient que par l’achat sur étagère du drone américain Predator B (Reaper).

Celui-ci pourrait faire son grand retour, officiellement comme solution transitoire. Deux pays européens en sont déjà équipés : le Royaume-Uni et l’Italie. Une forme de “mutualisation” pourrait même être évoquée. En mars 2011, l’hypothèse de co-localiser le futur escadron français de drones Reaper avec celui des Britanniques avait déjà été évoquée. Mais les Britanniques sont complètement intégrés au dispostif américain de l’US Air Force a tel point que l’unité qui les met en oeuvre, le 39 Squadron de la RAF est installé sur la base de Creech… au Nevada ! A l’époque, l’idée avancée par l’Armée de l’air était d’installer l’escadron français outre-atlantique, notamment pour bénéficier de la couverture satellitaire et d’une plus grande facilité de circulation aérienne ! Pas sûr que l’idée soit encore à la mode.

Pas plus d’ailleurs que celle d’armer les drones. Dans certains cercles du pouvoir socialiste, on semble aujourd’hui réticent à équiper les drones de missiles ou de bombes, comme le sont ceux des Américains. Pas politiquement correct ! Comme s’il y avait une différence entre recevoir une bombe larguée d’un avion piloté à bord ou piloté depuis le sol. Mais les campagnes des ONG contre la politique d’Obama ont trouvé des oreilles attentives à gauche…

Les drones semblent être un cas d’école de ce qu’il ne faut pas faire en matière d’industrie de défense. Un proche du ministre en convient : “l’appareil militaro-industriel a massacré les drones” depuis une quinzaine d’années, constate-t-il, sans trop se pencher sur la responsabilité des politiques, droite et gauce confondus. Mais on semble bien parti pour écrire un nouvel épisode de cette saga lamentable. Le marché mondial reste dominé par les Américains et les Israéliens. Et les forces françaises ne savent pas quels drones – que tout le monde juge aujourd’hui indispensables – elles auront dans trois ans. Sacrée réussite ! "Jean-Dominique Merchet

Source: (1) http://www.marianne2.fr/blogsecretdefense/La-France-envisage-a-nouveau-d-acheter-des-drones-americains-Predator_a703.html

"Macron soigne son image de  geek  en Israël" par Sarah Belouezzane et Piotr Smolar dans le journal Le Monde : "Chantre de la modernité en politique, Emmanuel Macron devrait se sentir à son aise, à l’occasion de son passage en Israël, du dimanche 6 au mardi 8 septembre. Le ministre de l’économie consacrera une grande partie de cette visite au secteur des nouvelles technologies, qui connaît ...

IsraelValley Desk | High-Tech

Alors que les inscriptions des pierres tombales s’effacent avec le temps, l’association de la start-up israélienne MyHeritage et de BillionGraves va permettre de conserver la mémoire des cimetières du monde entier et de les rendre accessibles à tous depuis chez soi. BillionGraves est une App mobile gratuite disponible sur iOS et Android qui permet de photographier les tombes et d’ajouter des...

IsraelValley Desk | High-Tech

CLEANTECH. La Knesset est devenu le Parlement le plus vert dans le monde grâce à l’installation récente d’un immense panneau solaire sur le toit de son bâtiment. Le panneau solaire de 4650 mètres carrés se compose de 1 406 panneaux photovoltaïques, qui fourniront 450 kilowatts d’énergie. Lancé en 2014, le projet va permettre de réduire la consommation d’énergie de la Knesset par un tiers d’ici ...

IsraelValley Desk | High-Tech

CANCER. Merck, a annoncé l’acquisition de cCAM Biotherapeutics, une société israélienne spécialisée dans le développement d’immunothérapies contre le cancer. Aux termes de l’accord, Merck versera par le biais de l’une de ses filiales 95 millions de dollars pour reprendre la totalité du capital de cCAM.Les actionnaires de cCAM pourront ensuite recevoir jusqu’à 510 millions de dollars en fonction...

IsraelValley Desk | High-Tech

La Chambre de Commerce et d’Industrie Israël France, et son partenaire Challengy, agence de conseil en innovation, organisent un grand événement "La French Tech meets the Startup Nation" mercredi 9 septembre 2015 à partir de 17h30 à l’Academic College de Tel Aviv-Yaffo. Organisé dans le cadre du Festival DLD Tel Aviv 2015, l’un des plus importants au monde en matière d'innovation, cet événem...

Leslie G. | High-Tech

Le ministre de l’Éducation Naftali Bennet, Shimon Peres et des compagnies du secteur High-Tech ont donné le coup d’envoi dimanche d’un nouveau programme éducatif visant à renforcer les études de mathématiques au lycée. Le programme baptisé « Latet Hamesh » (Donner cinq) vise à doubler le nombre d’élèves passant cinq unités d’études en mathématiques au bac en l’espace de quatre ans. Le but décla...

Israelvalley et IsraPresse | High-Tech

Comment créer "the next big thing" ? Le fondateur de Waze, la start-up israélienne rachetée par Google, explique les avantages et inconvénient d'un écosystème comme celui d'Israël par rapport à la Silicon Valley. Un articlede Nora Poggi : "Noam Bardin, le fondateur de Waze, la startup israélienne rachetée par Google pour 1,1 milliard de dollars, veut faire profiter le monde de son expérien...

IsraelValley Desk | High-Tech

La start-up Pulse Play a lancé une campagne sur Indiegogo pour financer son bracelet connecté capable de remplacer l'arbitre au tennis. Les objets connectés sont déjà nombreux sur les cours de tennis : des capteurs Sony qui se fixent sur le manche de la raquette, au dispositif Shot Stats qui se fixes sur le cordage, en passant par la raquette de tennis connectée de Babolat, tous les moyens so...

Nathalie Hamou (Tel-Aviv) | High-Tech

Coca Cola Israël a conçu un algorithme permettant de générer un design différent pour 2 millions d'étiquettes apposées sur ses bouteilles de Diet Coke. L'innovation technologique, permettant l'impression de milliers d'étiquettes différentes est née en Israël, grâce à un partenariat avec la division locale de HP : Indigo. Le Diet Coke a bénéficié d'une édition limitée sur 2 millions de boutei...

IsraelValley Desk | High-Tech

Aucun hasard si le Groupe Publicis (France) est très actif en Israël en matière de veille technologique. Le "Made in Israel" prend un tournant radical dans la"AdTech". Outbrain, Taboola, IronSource, SimilarWeb, Crossrider, Matomy, Kenshoo,... vous connaissez ? Le journal Les Echos posait récemment cette question : "L'« advertising technology » (« Ad Tech ») est-elle en train de devenir la nouve...

Eyal Dayan (Tel Aviv) | High-Tech

SPECIAL ISRAELVALLEY. IronSource dans le software et Infinidat (data storage) sont deux startups israéliennes qui entrent dans le Club très fermé des 131 "Unicorn" firmes (en Français "le Groupe Licorne, startups dont la valorisation dépasse le milliard de dollars) du New York Times. IRONSOURCE. En janvier 2012, la société IronSource comptait à peine 40 employés. Ce nombre s’élève à présen...

Dan Rosh (Yavné) | High-Tech

A Beit Yanai en Israël, des villageois palestiniens vivant dans des zones désertiques sans réseau en Cisjordanie ont commencé à utiliser le biogaz fourni par des générateurs israéliens qui délivrent une énergie gratuite et propre en avalant des déchets organiques. La technologie de « digestion anaérobie » produite par la start-up israélienne HomeBioGas transforme les restes de nourriture et ...

(A.H) Ariel Aviv | High-Tech

La guerre à l’innovation et dépôts de brevets fait rage pour celui qui remportera l’industrialisation des batteries prochaine génération. Et quand on pense innovation on pense tout de suite aux USA avec ses énormes capitaux, mais aussi à Israel, un pays grand comme 3 pouces qui est l’inventeur de la clé USB et de Waze le GPS intelligent qui propose des trajets alternatifs pour éviter les embout...

IsraelValley Desk | High-Tech

Israël depuis quelques années regorge de milliardaires qui portent des Rolex de manière ostentatoire (pas tous!) et habitent dans les fameuses "Tours de Riches" de Tel Aviv. L'un d'entre eux est très célèbre : Teddy Sagi. Ses amis habitent dans a Tour "Yoo Tel Aviv" qui est un ensemble de gratte-ciel résidentiel construit à Tel Aviv de 2004 à 2007. Il est composé de deux tours (Yoo 1 de 128...

IsraelValley Desk & IsraPresse | High-Tech

Google est à l'origine d'un micro-incident diplomatique avec Israël, après avoir rebaptisé sa page pour les territoires palestiniens en "Google Palestine". Un petit détail d’affichage sur la page d’accueil du moteur de recherche, mais qui donne au territoire un statut d’État. Cette initiative a beaucoup plu aux autorités palestiniennes. Beaucoup moins aux Israéliens qui considèrent que la compa...

IsraelValley Desk | High-Tech