Jul 12

ISRAELVALLEY - SMILE PLEASE... Les étudiants nouveaux immigrants continueront à bénéficier de la gratuité des frais universitaires durant les trois ans d'un cycle d'études.

Authors picture

Serge Golan | Éducation

Après deux semaines d’incertitude le gouvernement israélien et l’Agence Juive sont tombés d’accord pour permettre à l’Office national des Étudiants de continuer à subventionner les études supérieures des étudiants qui ont décidé de faire leur alya. Mais désormais le financement de l’Agence Juive sera minime.

Tout va bien : les étudiants nouveaux immigrants continueront à bénéficier de la gratuité des frais universitaires durant les trois ans d’un cycle d’études. Un accord de dernière minute, signé dimanche 7 juillet entre le gouvernement et l’Agence juive a en effet permis de garantir le financement de l’Office des étudiants qui subventionnera à la rentrée prochaine, les études de 6700 jeunes olim.

Qualifié d’ « historique », ce compromis redéfinit clairement les rôles en matière d’alya et d’intégration : l’Agence juive sera responsable jusqu’à la montée en Israël. Dès que le nouvel immigrant aura posé les pieds en Israël, il sera placé sous la responsabilité du ministère de l’Intégration et du gouvernement. L’Office des Étudiants étant chargé des études en Israël, c’est donc le gouvernement qui le financera. De ce point de vue, le président de l’Agence Juive Nathan Sharansky a gagné son bras de fer avec Sofia Landver, la ministre de l’Intégration.

Un conflit les opposait en effet sur le financement de l’Office des étudiants dont le budget était alimenté jusqu’à présent par le Ministère de l’Intégration et l’Agence juive. Cette dernière mettait la main à la poche à hauteur de 16 millions de shekels, le Ministère assurant le reste du financement des 70 millions de shekels destinés aux étudiants olim. Depuis quelques années, l’Agence juive rechignait cependant à payer, arguant du fait que son champ d’action se limitait exclusivement à l’encouragement à l’alya. De fait, ses efforts se concentrent désormais principalement sur les programmes Massa destinés aux touristes.

Nathan Sharansky, le président de l’Agence Juive avait donc décidé qu’il ne verserait plus un shekel à l’Office des étudiants. « Je pense que vous avez été recrutés pour vous battre dans une guerre qui n’existe pas », expliquait-il encore la semaine dernière à une délégation d’étudiants olim inquiets. « L’Agence juive négocie avec le gouvernement la répartition des responsabilités concernant les différents projets qu’elle a mis en place. Nous avons clairement dit depuis le début que les étudiants ne seraient pas lésés et que nous assumerions nos responsabilités… jusqu’à ce que le gouvernement assume les siennes ». Autrement dit : cette affaire ne regarde plus l’Agence juive !

Une conclusion que Sam Kadosh, le directeur du Centre national des étudiants francophones (CNEF) qui soutient près de 600 étudiants montés de France et de pays francophones, ne partage pas pleinement : « Actuellement quelques 600 autres jeunes Juifs de France participent en tant que touristes aux différents programmes Massa de l’Agence Juive. Or dans le cas de la France, 70 % de ces jeunes décident ensuite de faire leur alya. De telle sorte qu’il y a un lien direct entre l’action de l’Agence Juive et l’intégration des Étudiants, ce qui n’est pas le cas des jeunes américains. » Pour Sam Kadosh, « chacun doit prendre ses responsabilités. L’intégration des étudiants ne doit pas souffrir des différends entre les administrations qui en ont la charge », a-t-il expliqué lors de la réunion avec Nathan Sharansky.

« Chaque année, cette question du ‘qui doit payer ?’ revient sur le tapis. Il est temps que les instances publiques se mettent d’accord et cessent de prendre les étudiants en otage », a-t-il affirmé. Un appel à la raison entendu, semble-t-il par le Premier ministre Benyamin Nétanyaou. Les étudiants récemment montés en Israël continueront donc à recevoir des aides dès la rentrée universitaire d’octobre.

Source: Hamodia (Copyrights)

Répartis sur les campus universitaires du pays et estimés à 1500 par année universitaire, les étudiants français représentent un réseau solidaire et bien organisé. Ils sont rares ceux qui s’immergent brutalement dans la société israélienne. Comme leurs aînés, les étudiants français semblent privilégier un plongeon en douceur dans cette nouvelle réalité qu’ils ont adoptée. Pour Amélie Haba...

Caroll Azoulay (AJ) | Éducation

Le Prix Scopus est la plus haute distinction décernée par les Associations d’Amis de l’Université de Jérusalem à travers le monde, à une personnalité engagée dans des actions éducatives et sociales pour la promotion du progrès et du savoir. Cette année le prix est attribué à Patrick Drahi. Il a reçu le prix le 18 Mars 2015 à Paris. ISRAELVALLEY PLUS. Par Marie Bordet et Guillaume Grallet dan...

Le Point | Éducation

La start-up israélienne Slate Science a développé Matific, une série de jeux vidéo permettant d’apprendre les mathématiques. Matific est déjà utilisée par plus de 15 000 enseignants à travers le monde. Elle propose une approche différente de l’enseignement des mathématiques de la maternelle à la 6ème au moyen de mini-jeux pratiques interactifs , appelés épisodes. Ces applications captivante...

Israelscienceinfo | Éducation

Marie Pasquier : "Selon une étude, les enfants israéliens souffriraient moins d’allergie aux arachides que les enfants européens et américains, ayant pourtant des antécédents génétiques similaires. Les chercheurs pensent avoir trouvé la raison: la consommation de BAMBA, collation aux arachides emblématique en Israël et aliment de base d’une enfance israélienne épanouie, expliquerait le faible t...

Coolisrael | Éducation

Les représentants israéliens du MBA de Tel Aviv University seront à Paris fin Mars 2015. Ils assisteront au salon "QS World MBA Tour", un événement entièrement dédié au Master of Business Administration. Le QS World MBA Tour, la plus importante tournée de salons MBA au monde permet de rencontrer en face à face les directeurs d'admissions de prestigieuses business schools françaises & interna...

Dan Assayah (Tel-Aviv) | Éducation

L’Association des Amis français de l’Université de Tel-Aviv (AFAUTA) soutient l’université de recherche la plus grande et la demandée d’Israël. L’UTA compte plus de 30 000 étudiants répartis dans 9 facultés. En 2014, elle a été classée 9e université dans le monde pour la création de startups par ses anciens étudiants. Pour en savoir plus sur les recherches de l’UTA, consultez le site : http...

IsraelValley Desk | Éducation

Avec le support de la Fondation France- Israël, AgroParisTech (Institut des sciences et des industries du vivant et de l'environnement - Domaine Ingénierie des aliments, biomolécules et énergie) va envoyer en Israël en avril 2015 une délégation d'étudiants pour étudier les caractéristiques de l'innovation israélienne et le transfert technologique. Les étudiants seront au Technion, Tel Aviv Univ...

Ilana Dayan (Paris) | Éducation

La liste (partielle) des accords existant entre les universités françaises et israéliennes : 1. Université de Haifa : • Université de Versailles Saint-Quentin en Yvelines • Université de Nice-Sophia Antipolis • Université Paul Valery- Montpellier III • Université Michel De Montaigne, Bordeaux • Université Paris I- Pantheon Sorbonne • Université de Paris-Sorbonne- Paris IV ...

IsraelValley Desk | Éducation

L'Université Hébraïque de Jérusalem devra peut être vendre de nombreux biens immobiliers, terrains et autres pour renflouer ses caisses (cinq millions de dollars de dettes en 2014). Cette Université, très bien classée sur le plan international, est obligée de payer des montants de retraites qui couvrent à présent environ 25% de son budget global. Cette situation inquiète le gouvernement israéli...

Eyal Ganim (Rehovot) | Éducation

Un vent anti-israélien souffle sur l’université UCLA de Los Angeles. Mardi dernier, le bureau des élèves, principale organisation étudiante de la prestigieuse institution, a voté une résolution appelant le réseau d’universités californien à désinvestir d’entreprises commerçant avec l’armée israélienne ou tirant profit des implantations juives en Judée-Samarie. Parmi les noms cités figurent nota...

Actualité Juive | Éducation

Dans la lignée d'un plan national de modernisation du système éducatif, le Ohalo Academic College en Israël a lancé, en 2010, un programme de pédagogie innovante autour du blended learning, qui l'a amené à repenser l'organisation de son campus. Retour d'expérience avec Shimon Amar, le directeur de cette université qui forme essentiellement de futurs enseignants. Shimon Amar - Ohalo Academic ...

IsraelValley Desk | Éducation

Diplômé de l'École normale supérieure et de Paris 4, l'universitaire franco-israélien Cyril Aslanov a occupé de nombreux postes au sein de l'université hébraïque de Jérusalem. Il y dirige aujourd'hui la section d'études françaises, le Centre international pour l'enseignement universitaire de la civilisation juive, ainsi que le centre Chais dédié aux études juives en langue russe. Ce linguiste p...

Nathalie Hamou | Éducation

Depuis 1987, l’École des Ponts forme au sein de ses programmes MBA, intégralement enseignés en anglais, des managers et des leaders pour les entreprises les plus performantes. Désormais, tous les diplômes MBA sont offerts conjointement avec la Solvay Brussels Schools of Economics & Management. Décider de rejoindre le Solvay Ponts MBA, c’est entreprendre un véritable parcours de transformatio...

LG | Éducation

Une Licence d'enseignement du français reconnue par le Ministère de l'éducation israélien sera ouverte à la rentrée prochaine (26 octobre 2014) dans le cadre de l'Ecole des Sciences de l'éducation de l'Université de Tel-Aviv. Le diplôme sera équivalent à la formation des maîtres en français, et obligatoire pour permettre d'enseigner le français dans les écoles et les lycées israéliens. La dur...

IsraelValley Desk | Éducation

Muriel Touaty, Directrice Générale de l’association Technion France, a visité la Technopole de l’Aube. Des représentants de l’ESC Troyes et de la Technopole de l’Aube s’étaient déjà rendus en Israël l’année dernière pour visiter le Technion. A l’époque, le but de ce voyage était triple : Créer des échanges d’étudiants entre le Technion et l’ESC Troyes, Explorer les thématiques d’expertises comp...

Zoé Kauffman | Éducation