Jul 12

ISRAELVALLEY - SMILE PLEASE... Les étudiants nouveaux immigrants continueront à bénéficier de la gratuité des frais universitaires durant les trois ans d'un cycle d'études.

Authors picture

Serge Golan | Éducation

Après deux semaines d’incertitude le gouvernement israélien et l’Agence Juive sont tombés d’accord pour permettre à l’Office national des Étudiants de continuer à subventionner les études supérieures des étudiants qui ont décidé de faire leur alya. Mais désormais le financement de l’Agence Juive sera minime.

Tout va bien : les étudiants nouveaux immigrants continueront à bénéficier de la gratuité des frais universitaires durant les trois ans d’un cycle d’études. Un accord de dernière minute, signé dimanche 7 juillet entre le gouvernement et l’Agence juive a en effet permis de garantir le financement de l’Office des étudiants qui subventionnera à la rentrée prochaine, les études de 6700 jeunes olim.

Qualifié d’ « historique », ce compromis redéfinit clairement les rôles en matière d’alya et d’intégration : l’Agence juive sera responsable jusqu’à la montée en Israël. Dès que le nouvel immigrant aura posé les pieds en Israël, il sera placé sous la responsabilité du ministère de l’Intégration et du gouvernement. L’Office des Étudiants étant chargé des études en Israël, c’est donc le gouvernement qui le financera. De ce point de vue, le président de l’Agence Juive Nathan Sharansky a gagné son bras de fer avec Sofia Landver, la ministre de l’Intégration.

Un conflit les opposait en effet sur le financement de l’Office des étudiants dont le budget était alimenté jusqu’à présent par le Ministère de l’Intégration et l’Agence juive. Cette dernière mettait la main à la poche à hauteur de 16 millions de shekels, le Ministère assurant le reste du financement des 70 millions de shekels destinés aux étudiants olim. Depuis quelques années, l’Agence juive rechignait cependant à payer, arguant du fait que son champ d’action se limitait exclusivement à l’encouragement à l’alya. De fait, ses efforts se concentrent désormais principalement sur les programmes Massa destinés aux touristes.

Nathan Sharansky, le président de l’Agence Juive avait donc décidé qu’il ne verserait plus un shekel à l’Office des étudiants. « Je pense que vous avez été recrutés pour vous battre dans une guerre qui n’existe pas », expliquait-il encore la semaine dernière à une délégation d’étudiants olim inquiets. « L’Agence juive négocie avec le gouvernement la répartition des responsabilités concernant les différents projets qu’elle a mis en place. Nous avons clairement dit depuis le début que les étudiants ne seraient pas lésés et que nous assumerions nos responsabilités… jusqu’à ce que le gouvernement assume les siennes ». Autrement dit : cette affaire ne regarde plus l’Agence juive !

Une conclusion que Sam Kadosh, le directeur du Centre national des étudiants francophones (CNEF) qui soutient près de 600 étudiants montés de France et de pays francophones, ne partage pas pleinement : « Actuellement quelques 600 autres jeunes Juifs de France participent en tant que touristes aux différents programmes Massa de l’Agence Juive. Or dans le cas de la France, 70 % de ces jeunes décident ensuite de faire leur alya. De telle sorte qu’il y a un lien direct entre l’action de l’Agence Juive et l’intégration des Étudiants, ce qui n’est pas le cas des jeunes américains. » Pour Sam Kadosh, « chacun doit prendre ses responsabilités. L’intégration des étudiants ne doit pas souffrir des différends entre les administrations qui en ont la charge », a-t-il expliqué lors de la réunion avec Nathan Sharansky.

« Chaque année, cette question du ‘qui doit payer ?’ revient sur le tapis. Il est temps que les instances publiques se mettent d’accord et cessent de prendre les étudiants en otage », a-t-il affirmé. Un appel à la raison entendu, semble-t-il par le Premier ministre Benyamin Nétanyaou. Les étudiants récemment montés en Israël continueront donc à recevoir des aides dès la rentrée universitaire d’octobre.

Source: Hamodia (Copyrights)

150 ans après la naissance de Marie Curie, uniquement 28% des chercheurs sont des femmes, et seulement 3% des Prix Nobel scientifiques leur ont été attribués. Faire croître la part des femmes, sous-représentées dans le domaine de la recherche scientifique: c’est la mission que se sont fixés la Fondation L’Oréal et l’UNESCO depuis 19 ans. Le 23 mars prochain, à l’occasion de...

IsraelValley Desk | Éducation

L’État hébreu s’est imposé comme une référence mondiale en matière d’innovation. Mais comment se situe-t-il dans les technologies de l’éducation ? Docteur en technologies de l’éducation et entrepreneur, Jacob (Yaki) Dayan a fondé en 2015 EdTech Israel. Il apporte son éclairage, en amont de la Learning Expedition EducPros, organisée du 14 au 19 mai 2017. – EdTech Is...

IsraelValley Desk | Éducation

Tech Women 2017 a été organisé pour encourager les jeunes femmes à opter pour des études universitaires en sciences et en ingénierie. De Kiryat Shmona (Nord) jusqu’à Ma’ale Edomim ; du Kibboutz Sasa à l’Ashdod. C’est environ 700 excellentes lycéennes ont visité le Technion, jeudi dernier, en l’honneur de la conférence annuelle Tech Women 2017 qui organisée par le Techni...

IsraelValley Desk | Éducation

EXCLUSIF ISRAELVALLEY. Très peu de personnes connaissent la réelle étendue des accords d'échanges universitaires franco-israéliens. En voilà une qui étonne. En Israël l'EMStrasbourg est liée à deux universités partenaires pour principalement l'échange d'étudiants: Université de Tel Aviv et Bar-Ilan University. L'université Bar-Ilan est une université publique à Ramat Gan...

Eyal Koren | Éducation

L'Ecole supérieure de Physique et de chimie industrielle de la Ville de Paris (ESPCI) a organisé début mars dans ses locaux à Paris, un colloque joint avec les départements de Physique et de Chimie de l’Université de Tel-Aviv sur la Physique molle. Selon le Prof. François Heilbronn "il s'agit d'un "premier pas vers des échanges d’étudiants, de professeurs et de recherches conjo...

IsraelValley | Éducation

Le premier institut d'anthropologie d'Israël va s'ouvrir, au Centre Dan David d'Études d'histoire de l'homme de l'Université de Tel-Aviv. Fruit de l'initiative conjointe de l'Université et de l'homme d'affaires américain Vladimir Shmunis, dont il portera le nom, il aura pour but d'approfondir la compréhension de l'évolution de l'homme moderne et de ses origines. Le donateur, Vladimir ...

Sivan Cohen-Wiesenfeld | Éducation

L'Université de Tel-Aviv a annoncé une nouvelle filière d'admission qui permettra, pour la première fois en Israël, d'entrer à l'université sans passer de tests psychométriques. But: "élargir l'accès au campus à d'autres couches de la population" Jusqu'à présent les étudiants étaient acceptés à l'université sur la base d'une moyenne pondérée réalisée à partir des notes...

Sivan Cohen-Wiesenfeld | Éducation

Alya, Alyah, Aliyah est un mot hébreu signifiant littéralement « ascension » ou « élévation spirituelle ». Ce terme désigne l'acte d'immigration en Terre sainte (Eretz Israël, en hébreu) par un juif. Les immigrants juifs sont ainsi appelés Olim. Au contraire, le fait pour un Juif d'émigrer en dehors de la Terre d'Israël, est appelé Yérida (ירידה : « descente ») et les ém...

IsraelValley Desk | Éducation

Deux étudiants du Club de Débat de l'Université de Tel-Aviv, Tom Manor et Noam Dahan, ont remporté la première place aux Championnats du monde universitaire de Débat qui se sont tenus à La Haye, dans la catégorie "anglais deuxième langue". C'est la troisième fois que le Club de Débat de l'UTA remporte ce Championnat. debate2017 580Deux couples de participants et six juges ont ét...

Sivan Cohen-Wiesenfeld | Éducation

Inscriptions de croix gammées et de slogans antisémites, tracts niant l’existence de l’holocauste. Les incidents se multiplient sur les campus britanniques. Les universités britanniques font face à une poussée d’antisémitisme sur leurs campus. Ces dernières semaines, plusieurs incidents sont venus perturber le fonctionnement de plusieurs établissements, comme l’explique le Gu...

IsraelValley Desk | Éducation

Le dernier rapport annuel publié par InterNations, un réseau d’aide aux expatriés est paru. Ainsi, 84% des parents expatriés ont exprimé "une satisfaction générale du cadre de vie en Israël", "81% d’entre eux sont satisfaits du système éducatif israélien". La Finlande et la République tchèque occupent les deux premières places. La France se classe en 11e position. L’étud...

IsraelValley | Éducation

Une fois le bac en poche, beaucoup de jeunes juifs décident de quitter l’Hexagone temporairement ou définitivement. Gros plan sur un phénomène qui prend de l’ampleur. Scolarisé dans un lycée parisien, David est certain d’une chose : ses études supérieures vont s’écrire en Israël. « C’est un choix ni anodin ni facile. Mais je suis persuadé que cela va m’apporter une ri...

IsraelValley Desk | Éducation

Israël se trouve dans le peloton de tête mondial de la cyber-sécurité Le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou a annoncé mardi la création d'un Centre national pour la cyber-éducation chargé de la formation de jeunes dans le domaine de la cyber-sécurité, un domaine qu'il considère comme prioritaire. Cette institution sera dotée d'un budget de 6 millions de dollars (e...

i24news | Éducation

Née d’un partenariat entre l’université de Cornell (NY) et le Technion (Haifa), Cornell Tech cherche à se positionner comme la nouvelle Technopole de la Côte Est.Cornell Tech campus Située entre Manhattan et le Queens, Roosevelt Island est encore un vaste chantier. L’île, déjà baptisée Silicon Island, accueillera courant 2017, Cornell Tech, un campus unique en son genre, enti...

IsraelValley Desk | Éducation

SciTech est une compétition internationale se déroulant sur 3 à 4 semaines qui combine la recherche scientifique et les activités culturelles et sociales. Il réunit des étudiants qui travaillent individuellement ou en petits groupes sur un projet de recherche de leur choix (Science, Ingénierie, Mathématiques, Médecine et Architecture) qui est supervisé par des membres de recherche du ...

IsraelValley Desk | Éducation