Jul 12

ISRAELVALLEY - LA CONQUETE SPATIALE AUX COULEURS D'ISRAËL ? Les membres de l'initiative SpaceIL prévoient d'envoyer d'ici 3 ans un vaisseau spatial israélien sur la Lune.

Authors picture

IsraelValley Desk | High-Tech

Headline image

Ils n’ont plus 20 ans mais rêvent encore d’aller sur la Lune, et comptent même réaliser leur rêve. Les membres de l’initiative SpaceIL qui prévoient d’envoyer d’ici 3 ans un vaisseau spatial israélien sur la Lune, ont été conviés ce mercredi à la Knesset pour présenter leur projet et son intérêt éducatif. ’’C’est un défi technologique de planter un drapeau israélien sur la Lune’’, a expliqué l’un d’entre eux qui espère que cela motivera les jeunes vers la filière scientifique et non le showbiz. Le coût de ce projet est de 30 millions de dollars, dont 10% peut être pris en charge par le gouvernement. Une somme que les jeunes promoteurs du projet tentent de décrocher. (Guysen)

Espace Pour l’Etat hébreu, la suprématie technologique dans l’espace est appelée à devenir l’élément déterminant de la guerre du futur. Ses activités spatiales débutent dans les années 1970 avec le développement d’infrastructures destinées à la recherche et l’exploration en haute sphère. Ce n’est toutefois qu’en 1988 qu’Israël entre dans le club des puissances spatiales. Avec Ofek, il devient même le 9ème pays au monde à lancer un satellite avec son propre lanceur.

Vers le milieu des années 1990, sous la direction de l’Agence spatiale israélienne (ISA), plusieurs programmes militaires s’accélèrent. Le 5 avril 1995, le satellite Ofek-3 est lancé en direction de la Méditerranée depuis la base de Palmahim. Ce succès offre à Tsahal un tout premier satellite de reconnaissance, équipé de multiples capteurs et crédité d’une durée de vie dans l’espace de six ans minimum. Il permet au passage à Israël d’accroitre le fossé technologique avec ses pays voisins.

Malgré deux déconvenues en 1998 et 2006, l’Etat hébreu dispose aujourd’hui de trois satellites de reconnaissance militaire : Ofek-5, Ofek-7 et Tack SAR, tous conçus par l’IAI (Israel Aerospace Industries) et d’envergure classique. Lancés respectivement en 2002 et 2007, Ofek 5 et Ofek 7 présentent la particularité d’être placés en orbite rétrograde, de sorte que leurs débris, en cas d’échec, ne puissent retomber en territoire hostile et révéler des secrets de fabrication. Véritable chef-d’œuvre technologique, Ofek 7 est doté de caméras d’une résolution inférieure à 50 centimètres. Quant au Tack SAR, il a été placé sur orbite en 2008 depuis le centre spatial de Sriheikkota en Inde. Pesant tout juste 300 kilos, Tack SAR est supposé surveiller l’évolution des installations nucléaires iraniennes.

Au cours de cette même période, Israël a enregistré le lancement de plusieurs satellites de télécommunication couvrant tout le Moyen-Orient et utilisables aussi bien à des fins civiles que militaires. En 1996, le premier d’entre eux, AMOS-1, est placé en orbite géosynchrone à 36 000 kilomètres d’altitude. AMOS-2 le rejoint en 2003, suivi par AMOS-3, le 28 avril 2008. L’industrie spatiale israélienne développe enfin EROS, une nouvelle série de satellite d’observation à très haute définition. Lancé en 2006, EROS-B est stationné à 480 kilomètres de la Terre. Son positionnement sur une orbite synchrone par rapport au soleil en fait un excellent instrument de veille stratégique.

Cette dynamique spatiale devrait activement se poursuivre au cours des prochaines années. Depuis janvier 2010, l’armée de l’air israélienne a choisi de concentrer ses efforts sur les microsatellites dont le lancement s’effectue à partir d’avions. A la fois léger et de petite dimension, ces engins ont la capacité de pouvoir recueillir des informations dans un laps de temps très court et sur des cibles extrêmement précises. Outre l’avantage opérationnel qu’ils présentent en étant déployés à une distance plus rapprochée de la terre (300 km), les microsatellites consolident un peu plus l’expertise israélienne en matière de technologie spatiale.

L’entreprise Rafael, qui développe actuellement plusieurs gammes de satellites pesant moins de 120 kilos, a été désignée pour mener à bien ce projet militaire qui doit aboutir en 2015.

Maxime Perez

Beaucoup de jeunes pousses se sont inspirées de technologies de pointe mise au point par Tsahal pour les exporter à d’autres applications. Selon atelier.net : "Patricia Lahy-Engel, directrice de l’accélérateur israélien TheHive, ajoute “Le rôle du service militaire est aussi important pour l’esprit entrepreneurial, à 18 ans les jeunes, hommes comme femmes, doivent le suivre et s’engager dan...

IsraelValley Desk | High-Tech

Tel Aviv ne cesse de faire parler d’elle depuis quelques années. Classé second écosystème mondial le plus favorable pour entreprendre en 2012 par le classement Compass, la ville continue d’innover et de se réinventer. Selon atelier.net : "A Tel Aviv, le coeur de l’activité des start-ups se concentre sur le boulevard Rothschild, une des grandes artères de la ville ornées de sublimes bâtiments...

IsraelValley Desk | High-Tech

High Tech. Mêler le business à l'entraide avec le projet "Ultra super Buzz" En collaboration avec l’agence "All Is Possible":http://www.allispossibleagency.com, l’association "Haï Bahem":http://www.haibahem.org/ lance le projet “Ultra Super Buzz” qui associe Business et entraide, projet encouragé par l’ICB (business Club de Raanana) "Ultra Super Buzz" : explications. Une entreprise (ou u...

Talia Blum | High-Tech

Après un lancement réussi au NAMM en Californie, la start up franco-israélienne Syncsing fondée par Jean-Louis Lasseri, basée à Paris et Tel Aviv, a présenté pour la première fois au public français, Newzik, lecteur intelligent de partitions digitales sur iPad & iPhone, lors du salon Musicora au cours d’une conférence de presse organisée à la Grande Halle de la Villette. En Israël, cette...

IsraelScienceInfo | High-Tech

IsraelValley (site officiel de la CCFI) a repéré depuis deux ans les activités de veille technologique de Havas dans la Startup Nation. Lors du Gala de la CCFI (2015), André Maarek : "Tous les métiers du groupe HAVAS ont été révolutionné par le numérique. C’est pour cette raison que HAVAS est présent a Tel Aviv au sein de la start-up nation sous forme d’un laboratoire de recherche opérationnell...

IsraelValley Desk | High-Tech

Le Figaro :"Le ministre de l'Economie Emmanuel Macron a dit jeudi qu'il annoncerait "dans quelques semaines" des mesures destinées à financer plus facilement l'innovation, et notamment une sorte de fonds de pension alimenté par des assurances-vie. "On va (...) procéder à des aménagements, je les annoncerai dans quelques semaines, pour créer ce que j'ai appelé une espèce de fonds de pension à...

IsraelValley Desk | High-Tech

CCIIF & BUSINESSFRANCE. La startup Guest online sera présente lors de la semaine de la gastronomie du 7 au 12 février 2016 et sera présente pour l'évènement FOODTECH co-animé par Challengy et qui se tendra le 8 février 2016 à 18 heures à Tel Aviv (informations talia@cciif.org). Développé par TableOnline, GuestOnline est un logiciel de gestion de réservations, de gestion de la relation client...

Talia Blum | High-Tech

Qualcomm Incorporated est un leader mondial de la 3G et des technologies mobiles de prochaine génération. Qualcomm, qui est le plus grand fabricant mondial de puces informatiques pour appareils mobiles, vient d'annoncer le licenciement de plusieurs dizaine 'd'employés en Israël. La firme américaine n'est pas en forme. Selon Usine-Digitale : "Qualcomm a terminé l’année 2015 avec des résultats...

Dan Rosh (Tel Aviv) | High-Tech

Excellente nouvelle pour la Startup Nation. Le jeune et célèbre patron multi-milliardaire Adam Neumann de WeWork (israélo-américain) annonce cette semaine le lancement d'un centre de R&D dans la capitale économique du pays. LE PLUS. SELON SLATE.FR STARTUP & INNOVATION. L’entreprise WeWork, déjà bien implantée dans le secteur des espaces de travail partagés aux États-Unis (son premier espace...

Eyal Cohen (Rehovot) | High-Tech

Malgré des critiques des médias (surtout le Haaretz) totalement injustifiées, Michael Golan est toujours là en 2016. Et sa gamme de produits attire toujours autant les israéliens. Le secteur de la téléphonie cellulaire est en pleine ébullition. En 2015, la guerre des prix entre les sept opérateurs a porté ses fruits ; en cours d’année, ce sont 2,5 millions d’Israéliens qui ont changé d’opérateu...

Jacques Bendelac | High-Tech

Un guichet muni d’un appareil aux allures de distribanque a été placé devant le domicile du Rav Haïm Kaniewsky à Bné Brak pour les donateurs souhaitant recevoir une bénédiction. L’ordinateur se trouve au centre d’un stand où est exposée une grande photo du Rav près d’un texte rappelant que les donateurs contribuent ainsi au développement des institutions « Shoutafim Latora » qui gèrent des K...

Claire Dana-Picard | High-Tech

EXCLUSIF. Excellente nouvelle pour la Startup Nation qui reçoit d'un géant mondial une marque de confiance indéniable dans son savoir-faire technologique. Philip Morris International a décidé d'investir dans une startup israélienne Syqe Medical qui développe un savoir-faire dans le domaine médical (aide à l'inhalation). Pour la journaliste Nathalie Hamou (Les Echos) : "Si le dynamisme des s...

Dan Rosh (Paris) | High-Tech

Dix projets distingués par le Forum Netexplo, qui recense chaque année les dernières tendances de l’innovation, sont dévoilés aujourd’hui à Paris. Les prix seront remis début février. Selon (1) : "Comment se repérer dans le déluge d’innovations qui caractérise la période actuelle ? L’essor des technologies numériques, l’engouement pour les start-up, la multiplication des incubateurs ou des F...

IsraelValley Desk | High-Tech

L’industrie israélienne du high-tech a établi un nouveau record en 2015, rapporte le site Globes. En effet, 4,43 milliards de dollars ont été investis pour un total de 708 contrats lors de l’année 2015, soit une augmentation de 30% par rapport à l’année 2014 (3,42 milliards de dollars) qui avait déjà établi le record à l’époque. Les chiffres, publiés par le centre israélien de recherche IVC ...

i24News | High-Tech

Le complexe, baptisé CyberSpark, a été inauguré il y a deux ans par le premier ministre israélien Benyamin Nétanyahou. L'objectif : en faire un centre national de cyberdéfense, mais aussi l'un des pôles mondiaux de la sécurité informatique… tout en développant la région désertique du Néguev. La route file, monotone, à travers le désert. Elle longe des campements bédouins, dépasse un chapelet...

IsraelValley Desk | High-Tech