Jul 12

ISRAELVALLEY - LA CONQUETE SPATIALE AUX COULEURS D'ISRAËL ? Les membres de l'initiative SpaceIL prévoient d'envoyer d'ici 3 ans un vaisseau spatial israélien sur la Lune.

Authors picture

IsraelValley Desk | High-Tech

Headline image

Ils n’ont plus 20 ans mais rêvent encore d’aller sur la Lune, et comptent même réaliser leur rêve. Les membres de l’initiative SpaceIL qui prévoient d’envoyer d’ici 3 ans un vaisseau spatial israélien sur la Lune, ont été conviés ce mercredi à la Knesset pour présenter leur projet et son intérêt éducatif. ’’C’est un défi technologique de planter un drapeau israélien sur la Lune’’, a expliqué l’un d’entre eux qui espère que cela motivera les jeunes vers la filière scientifique et non le showbiz. Le coût de ce projet est de 30 millions de dollars, dont 10% peut être pris en charge par le gouvernement. Une somme que les jeunes promoteurs du projet tentent de décrocher. (Guysen)

Espace Pour l’Etat hébreu, la suprématie technologique dans l’espace est appelée à devenir l’élément déterminant de la guerre du futur. Ses activités spatiales débutent dans les années 1970 avec le développement d’infrastructures destinées à la recherche et l’exploration en haute sphère. Ce n’est toutefois qu’en 1988 qu’Israël entre dans le club des puissances spatiales. Avec Ofek, il devient même le 9ème pays au monde à lancer un satellite avec son propre lanceur.

Vers le milieu des années 1990, sous la direction de l’Agence spatiale israélienne (ISA), plusieurs programmes militaires s’accélèrent. Le 5 avril 1995, le satellite Ofek-3 est lancé en direction de la Méditerranée depuis la base de Palmahim. Ce succès offre à Tsahal un tout premier satellite de reconnaissance, équipé de multiples capteurs et crédité d’une durée de vie dans l’espace de six ans minimum. Il permet au passage à Israël d’accroitre le fossé technologique avec ses pays voisins.

Malgré deux déconvenues en 1998 et 2006, l’Etat hébreu dispose aujourd’hui de trois satellites de reconnaissance militaire : Ofek-5, Ofek-7 et Tack SAR, tous conçus par l’IAI (Israel Aerospace Industries) et d’envergure classique. Lancés respectivement en 2002 et 2007, Ofek 5 et Ofek 7 présentent la particularité d’être placés en orbite rétrograde, de sorte que leurs débris, en cas d’échec, ne puissent retomber en territoire hostile et révéler des secrets de fabrication. Véritable chef-d’œuvre technologique, Ofek 7 est doté de caméras d’une résolution inférieure à 50 centimètres. Quant au Tack SAR, il a été placé sur orbite en 2008 depuis le centre spatial de Sriheikkota en Inde. Pesant tout juste 300 kilos, Tack SAR est supposé surveiller l’évolution des installations nucléaires iraniennes.

Au cours de cette même période, Israël a enregistré le lancement de plusieurs satellites de télécommunication couvrant tout le Moyen-Orient et utilisables aussi bien à des fins civiles que militaires. En 1996, le premier d’entre eux, AMOS-1, est placé en orbite géosynchrone à 36 000 kilomètres d’altitude. AMOS-2 le rejoint en 2003, suivi par AMOS-3, le 28 avril 2008. L’industrie spatiale israélienne développe enfin EROS, une nouvelle série de satellite d’observation à très haute définition. Lancé en 2006, EROS-B est stationné à 480 kilomètres de la Terre. Son positionnement sur une orbite synchrone par rapport au soleil en fait un excellent instrument de veille stratégique.

Cette dynamique spatiale devrait activement se poursuivre au cours des prochaines années. Depuis janvier 2010, l’armée de l’air israélienne a choisi de concentrer ses efforts sur les microsatellites dont le lancement s’effectue à partir d’avions. A la fois léger et de petite dimension, ces engins ont la capacité de pouvoir recueillir des informations dans un laps de temps très court et sur des cibles extrêmement précises. Outre l’avantage opérationnel qu’ils présentent en étant déployés à une distance plus rapprochée de la terre (300 km), les microsatellites consolident un peu plus l’expertise israélienne en matière de technologie spatiale.

L’entreprise Rafael, qui développe actuellement plusieurs gammes de satellites pesant moins de 120 kilos, a été désignée pour mener à bien ce projet militaire qui doit aboutir en 2015.

Maxime Perez

Le ministre de l’Éducation Naftali Bennet, Shimon Peres et des compagnies du secteur High-Tech ont donné le coup d’envoi dimanche d’un nouveau programme éducatif visant à renforcer les études de mathématiques au lycée. Le programme baptisé « Latet Hamesh » (Donner cinq) vise à doubler le nombre d’élèves passant cinq unités d’études en mathématiques au bac en l’espace de quatre ans. Le but décla...

Israelvalley et IsraPresse | High-Tech

Comment créer "the next big thing" ? Le fondateur de Waze, la start-up israélienne rachetée par Google, explique les avantages et inconvénient d'un écosystème comme celui d'Israël par rapport à la Silicon Valley. Un articlede Nora Poggi : "Noam Bardin, le fondateur de Waze, la startup israélienne rachetée par Google pour 1,1 milliard de dollars, veut faire profiter le monde de son expérien...

IsraelValley Desk | High-Tech

La start-up Pulse Play a lancé une campagne sur Indiegogo pour financer son bracelet connecté capable de remplacer l'arbitre au tennis. Les objets connectés sont déjà nombreux sur les cours de tennis : des capteurs Sony qui se fixent sur le manche de la raquette, au dispositif Shot Stats qui se fixes sur le cordage, en passant par la raquette de tennis connectée de Babolat, tous les moyens so...

Nathalie Hamou (Tel-Aviv) | High-Tech

Coca Cola Israël a conçu un algorithme permettant de générer un design différent pour 2 millions d'étiquettes apposées sur ses bouteilles de Diet Coke. L'innovation technologique, permettant l'impression de milliers d'étiquettes différentes est née en Israël, grâce à un partenariat avec la division locale de HP : Indigo. Le Diet Coke a bénéficié d'une édition limitée sur 2 millions de boutei...

IsraelValley Desk | High-Tech

Aucun hasard si le Groupe Publicis (France) est très actif en Israël en matière de veille technologique. Le "Made in Israel" prend un tournant radical dans la"AdTech". Outbrain, Taboola, IronSource, SimilarWeb, Crossrider, Matomy, Kenshoo,... vous connaissez ? Le journal Les Echos posait récemment cette question : "L'« advertising technology » (« Ad Tech ») est-elle en train de devenir la nouve...

Eyal Dayan (Tel Aviv) | High-Tech

SPECIAL ISRAELVALLEY. IronSource dans le software et Infinidat (data storage) sont deux startups israéliennes qui entrent dans le Club très fermé des 131 "Unicorn" firmes (en Français "le Groupe Licorne, startups dont la valorisation dépasse le milliard de dollars) du New York Times. IRONSOURCE. En janvier 2012, la société IronSource comptait à peine 40 employés. Ce nombre s’élève à présen...

Dan Rosh (Yavné) | High-Tech

A Beit Yanai en Israël, des villageois palestiniens vivant dans des zones désertiques sans réseau en Cisjordanie ont commencé à utiliser le biogaz fourni par des générateurs israéliens qui délivrent une énergie gratuite et propre en avalant des déchets organiques. La technologie de « digestion anaérobie » produite par la start-up israélienne HomeBioGas transforme les restes de nourriture et ...

(A.H) Ariel Aviv | High-Tech

La guerre à l’innovation et dépôts de brevets fait rage pour celui qui remportera l’industrialisation des batteries prochaine génération. Et quand on pense innovation on pense tout de suite aux USA avec ses énormes capitaux, mais aussi à Israel, un pays grand comme 3 pouces qui est l’inventeur de la clé USB et de Waze le GPS intelligent qui propose des trajets alternatifs pour éviter les embout...

IsraelValley Desk | High-Tech

Israël depuis quelques années regorge de milliardaires qui portent des Rolex de manière ostentatoire (pas tous!) et habitent dans les fameuses "Tours de Riches" de Tel Aviv. L'un d'entre eux est très célèbre : Teddy Sagi. Ses amis habitent dans a Tour "Yoo Tel Aviv" qui est un ensemble de gratte-ciel résidentiel construit à Tel Aviv de 2004 à 2007. Il est composé de deux tours (Yoo 1 de 128...

IsraelValley Desk & IsraPresse | High-Tech

Google est à l'origine d'un micro-incident diplomatique avec Israël, après avoir rebaptisé sa page pour les territoires palestiniens en "Google Palestine". Un petit détail d’affichage sur la page d’accueil du moteur de recherche, mais qui donne au territoire un statut d’État. Cette initiative a beaucoup plu aux autorités palestiniennes. Beaucoup moins aux Israéliens qui considèrent que la compa...

IsraelValley Desk | High-Tech

1. Créée par Dr. Ricardo Osiroff et Fernando Patolsky en 2007, la startup « Tracense Systems » a mis au point un système de détection par l’odeur 100 à 1000 fois supérieur à celui des chiens. Issu de la nanotechnologie, il permet d’identifier une grande variété d’explosifs ou de matières dangereuses ou interdites, même en présence d’une très faible quantité. Le système fonctionne grâce à une...

Tel Avivre | High-Tech

Israël rejoint le club des puissances coopérant en vue d'améliorer la circulation des objets dans l'espace. La coopération en matière de sécurité entre les Etats-Unis et Israël s'élargit dorénavant au domaine spatial, rapporte mardi le journal Haaretz. Les deux pays ont signé récemment un accord de coopération sur le traçage de d'objets en mouvement dans l'espace, qu'ils aient été fabriqués par...

i24News | High-Tech

Intel a annoncé que la technologie de traitement rapide en 3-D largement développée par les équipes d'Intel en Israël sera à l’origine d’une collaboration avec les équipes de Google dans le cadre du projet Tango. Ce projet est une technologie développée par Google pour utiliser les smartphones et tablettes pour enregistrer la profondeur en 3-D d’un environnement. En ajoutant de nouveaux o...

(A.H) Ariel Aviv | High-Tech

Un casque avec un affichage intégré, qui permet au conducteur de lire l'état du véhicule, sans détourner les yeux de la route, a été réalisé par les étudiants d'ingénierie pour la troisième édition des Championnats de Formule 1 du Technion Israel Institute of Technology qui se tiendra à Arno, en Italie en Septembre. C’est la troisième voiture de course construite par des étudiants du Technio...

(A.H) Ariel Aviv | High-Tech

C'est un robot capable de secourir les sinistrés sur les lieux d’un désastre, d’aider les personnes handicapées et de soigner des blessés. Son nom ? "LePartenaire". Un robot futuriste construit par des ingénieurs de l’Armée de l’Air et de la Marine israéliennes pendant leur temps libre. Au Salon Machanet (high-tech) il était impossible de manquer "LePartenaire". C’est dans ce salon que les p...

Youval Barzilaï (Holon) | High-Tech