Jul 12

ISRAELVALLEY - LA CONQUETE SPATIALE AUX COULEURS D'ISRAËL ? Les membres de l'initiative SpaceIL prévoient d'envoyer d'ici 3 ans un vaisseau spatial israélien sur la Lune.

Authors picture

IsraelValley Desk | High-Tech

Headline image

Ils n’ont plus 20 ans mais rêvent encore d’aller sur la Lune, et comptent même réaliser leur rêve. Les membres de l’initiative SpaceIL qui prévoient d’envoyer d’ici 3 ans un vaisseau spatial israélien sur la Lune, ont été conviés ce mercredi à la Knesset pour présenter leur projet et son intérêt éducatif. ’’C’est un défi technologique de planter un drapeau israélien sur la Lune’’, a expliqué l’un d’entre eux qui espère que cela motivera les jeunes vers la filière scientifique et non le showbiz. Le coût de ce projet est de 30 millions de dollars, dont 10% peut être pris en charge par le gouvernement. Une somme que les jeunes promoteurs du projet tentent de décrocher. (Guysen)

Espace Pour l’Etat hébreu, la suprématie technologique dans l’espace est appelée à devenir l’élément déterminant de la guerre du futur. Ses activités spatiales débutent dans les années 1970 avec le développement d’infrastructures destinées à la recherche et l’exploration en haute sphère. Ce n’est toutefois qu’en 1988 qu’Israël entre dans le club des puissances spatiales. Avec Ofek, il devient même le 9ème pays au monde à lancer un satellite avec son propre lanceur.

Vers le milieu des années 1990, sous la direction de l’Agence spatiale israélienne (ISA), plusieurs programmes militaires s’accélèrent. Le 5 avril 1995, le satellite Ofek-3 est lancé en direction de la Méditerranée depuis la base de Palmahim. Ce succès offre à Tsahal un tout premier satellite de reconnaissance, équipé de multiples capteurs et crédité d’une durée de vie dans l’espace de six ans minimum. Il permet au passage à Israël d’accroitre le fossé technologique avec ses pays voisins.

Malgré deux déconvenues en 1998 et 2006, l’Etat hébreu dispose aujourd’hui de trois satellites de reconnaissance militaire : Ofek-5, Ofek-7 et Tack SAR, tous conçus par l’IAI (Israel Aerospace Industries) et d’envergure classique. Lancés respectivement en 2002 et 2007, Ofek 5 et Ofek 7 présentent la particularité d’être placés en orbite rétrograde, de sorte que leurs débris, en cas d’échec, ne puissent retomber en territoire hostile et révéler des secrets de fabrication. Véritable chef-d’œuvre technologique, Ofek 7 est doté de caméras d’une résolution inférieure à 50 centimètres. Quant au Tack SAR, il a été placé sur orbite en 2008 depuis le centre spatial de Sriheikkota en Inde. Pesant tout juste 300 kilos, Tack SAR est supposé surveiller l’évolution des installations nucléaires iraniennes.

Au cours de cette même période, Israël a enregistré le lancement de plusieurs satellites de télécommunication couvrant tout le Moyen-Orient et utilisables aussi bien à des fins civiles que militaires. En 1996, le premier d’entre eux, AMOS-1, est placé en orbite géosynchrone à 36 000 kilomètres d’altitude. AMOS-2 le rejoint en 2003, suivi par AMOS-3, le 28 avril 2008. L’industrie spatiale israélienne développe enfin EROS, une nouvelle série de satellite d’observation à très haute définition. Lancé en 2006, EROS-B est stationné à 480 kilomètres de la Terre. Son positionnement sur une orbite synchrone par rapport au soleil en fait un excellent instrument de veille stratégique.

Cette dynamique spatiale devrait activement se poursuivre au cours des prochaines années. Depuis janvier 2010, l’armée de l’air israélienne a choisi de concentrer ses efforts sur les microsatellites dont le lancement s’effectue à partir d’avions. A la fois léger et de petite dimension, ces engins ont la capacité de pouvoir recueillir des informations dans un laps de temps très court et sur des cibles extrêmement précises. Outre l’avantage opérationnel qu’ils présentent en étant déployés à une distance plus rapprochée de la terre (300 km), les microsatellites consolident un peu plus l’expertise israélienne en matière de technologie spatiale.

L’entreprise Rafael, qui développe actuellement plusieurs gammes de satellites pesant moins de 120 kilos, a été désignée pour mener à bien ce projet militaire qui doit aboutir en 2015.

Maxime Perez

Apple, la société américaine d'électronique grand public ouvre un bureau commercial en Israël. L'activité sera centrée sur la gestion des relations avec ses fournisseurs en matière de services de téléphonie et ainsi qu'avec ses deux distributeurs israélien iDigital et C-Data. L'objectif est également d'étendre la présence de la marque à la pomme en Israël. Apple connaît d...

Avner Myers | High-Tech

Si Israël est une « start-up nation », elle le doit à des hommes tels que Yehuda Zisapel et son frère Zohar, fondateurs et présidents du groupe RAD-BYNET qui rassemble les huit sociétés pionnières dans l’industrie des réseaux et des télécommunications en Israël. Ce groupe est un pilier de l’industrie du high-tech israélien : aujourd’hui, près de 110 start-up israéliennes ont été créées par d’an...

Laëtitia Nakache | High-Tech

Article réalisé pour le Figaro par Guillaume Mollaret: "L'armée israélienne va y installer ses services, là où IBM ou Oracle sont déjà implantés. Ce n'est encore qu'un vaste terrain balayé par le sable et la poussière. Terminus du train, la gare de Beer-Sheva, au sud d'Israël, mène à un cul-de-sac aux portes du désert du Néguev. Père fondateur de l'État juif, David Ben Gourion avait rêvé cet...

IsraelValley Desk | High-Tech

Il y a 3 ans, mon associée Netta Stavinsky et moi-même avons créé une plate-forme de e-commerce pour les jeunes créateurs de mode innovants, sous le nom de IL Couture. Notre business model efficace nous a permis de travailler avec plus de 30 designers israéliens et de faire l’objet d’articles dans plus de 25 magazines et blogs dans le monde entier. Malgré cela, nous n’avons pas su convaincre le...

Yael Kochman (SW) | High-Tech

Fondée par Shachar et Roy Pessis, Wibki fait son entrée dans le monde des start-ups israéliennes. La philosophie de l’entreprise est venue d’un constat simple : tout appareil électronique moderne est aujourd’hui créé de sorte à avoir accès à l’ensemble de ses fonctionnalités grâce à une touche ou à un clic. Pourquoi ne pas simplifier de la sorte notre utilisation quotidienne du web ? A titre...

Dorone Parienti (Silicon Wadi) | High-Tech

Les réseaux sociaux tels Facebook et LinkedIn sont certes créateurs de connexions entre les individus, mais ils sont également les porteurs d'informations « confidentielles » livrées sans réserve par des employés peu discrets. Si les entreprises souhaitent garder confidentielle la structure organisationnelle qui les compose, les informations issues des réseaux sociaux pourraient cependant la...

Atelier BNP | High-Tech

Vissée au poignet, Oximeter permet aux professionnels de la santé de suivre le rythme cardiaque et le taux d'oxygène dans le sang du patient. Les scientifiques de l'entreprise Oxitone basée en Israël, ont mis au point une montre capable de suivre à distance la fréquence cardiaque d'un patient ainsi que le niveau d'oxygène présent dans son sang. Les données enregistrées par la montre intellig...

IsraelValley Desk | High-Tech

Start-up basée en Israël, Beyond Verbal propose une technologie de reconnaissance vocale capable de détecter les nuances émotionnelles d'une voix. L’objectif ? Déchiffrer en temps réel les traits de caractère d’un individu lorsqu’il parle. Avec l'introduction de Siri sur l'iPhone 4S en 2011, la reconnaissance vocale a soudain pris le devant de la scène. Depuis, de nombreuses entreprises ont ...

IsraelValley Desk | High-Tech

Criteo, jeune pousse française spécialisée dans la pub ciblée sur Internet et cotée au Nasdaq, pourrait être rachetée par Publicis. L'agence de communication voudrait en effet se renforcer dans la publicité en ligne, alors qu'il y a quelques mois avortait son projet de fusion avec Omnicom. Criteo a bien un lien avec Israël. Spécialisée dans le display à la performance dédié aux sites d’e-com...

IsraelValley Desk | High-Tech

Encore une entreprise israélienne que bien peu de gens connaissent. Une start-up israélienne, "Effective Space Solutions" développe une façon de remorquer les satellites lancés sur une mauvaise orbite pour les remettre sur le bon chemin. La technologie sera prête à l’emploi dans les 18 mois à venir. Le De-Orbiter de la startup, un vaisseau spatial robotique, amarre les satellites en mauvaise...

Jss News | High-Tech

Sept millions d’usagers moscovites et de touristes de la capitale russe utilisent quotidiennement un Wi- Fi à haut débit « Made in Israël » dans les célèbres métros de Moscou. Le fournisseur du métro est l'israélien RADWIN qui fournit des systèmes de haut débit sans fil sous 6 GHz qui permettent aux opérateurs et aux fournisseurs de services de connecter leurs abonnés dans le monde entier. Qu'...

Ilan Friedman (Tel Aviv) | High-Tech

En quelques années, theHIVE est devenu l’accélérateur de référence pour les entrepreneurs immigrants en Israël les plus brillants. Des délégations étrangères (France, Corée, Japon, etc) viennent régulièrement pour étudier le modèle israélien et le reproduire ailleurs. Ce programme offre aux participants l’accès à: -Un haut niveau de parrainage de la part d’entrepreneurs et d’investisseurs...

Leslie Maarek | High-Tech

Plus de 1400 découvertes et inventions ont été répertoriées au cours des deux dernières années. Selon les données publiées mardi par le Bureau central de la statistique, les institutions de recherche israéliennes ont connu une hausse de 20% du nombre de leurs découvertes et autres inventions en 2012 et 2013 par rapport à l'enquête précédente réalisée pour la période 2010 et 2011. Au total c...

Avner Myers | High-Tech

Un pirate israélien « white Hat » [chapeau blanc : un expert en sécurité informatique], a découvert une faille de sécurité sérieuse chez Gmail qui aurait permis aux pirates d’accéder aux comptes des utilisateurs et à tous les services qui requièrent une authentification Google. Hafif a découvert la vulnérabilité du système, l’a étudié, l’a testé avec succès et a informé Google. Google lui a ...

Times of Israel | High-Tech

Quelque chose qui ressemble à une canette de soda pourrait être la réponse israélienne high-tech au réseau de tunnels que le Hamas a créé à Gaza. Un capteur connu comme un « géophone » peut détecter des mouvements souterrains basés sur des bruits, a fait savoir la société Elpam Electronics. Celle-ci affirme que le géophone est capable de trouver l’emplacement d’une personne pouvant ramper aussi...

Times of Israel | High-Tech