Jul 12

ISRAELVALLEY - LA CONQUETE SPATIALE AUX COULEURS D'ISRAËL ? Les membres de l'initiative SpaceIL prévoient d'envoyer d'ici 3 ans un vaisseau spatial israélien sur la Lune.

Authors picture

IsraelValley Desk | High-Tech

Headline image

Ils n’ont plus 20 ans mais rêvent encore d’aller sur la Lune, et comptent même réaliser leur rêve. Les membres de l’initiative SpaceIL qui prévoient d’envoyer d’ici 3 ans un vaisseau spatial israélien sur la Lune, ont été conviés ce mercredi à la Knesset pour présenter leur projet et son intérêt éducatif. ’’C’est un défi technologique de planter un drapeau israélien sur la Lune’’, a expliqué l’un d’entre eux qui espère que cela motivera les jeunes vers la filière scientifique et non le showbiz. Le coût de ce projet est de 30 millions de dollars, dont 10% peut être pris en charge par le gouvernement. Une somme que les jeunes promoteurs du projet tentent de décrocher. (Guysen)

Espace Pour l’Etat hébreu, la suprématie technologique dans l’espace est appelée à devenir l’élément déterminant de la guerre du futur. Ses activités spatiales débutent dans les années 1970 avec le développement d’infrastructures destinées à la recherche et l’exploration en haute sphère. Ce n’est toutefois qu’en 1988 qu’Israël entre dans le club des puissances spatiales. Avec Ofek, il devient même le 9ème pays au monde à lancer un satellite avec son propre lanceur.

Vers le milieu des années 1990, sous la direction de l’Agence spatiale israélienne (ISA), plusieurs programmes militaires s’accélèrent. Le 5 avril 1995, le satellite Ofek-3 est lancé en direction de la Méditerranée depuis la base de Palmahim. Ce succès offre à Tsahal un tout premier satellite de reconnaissance, équipé de multiples capteurs et crédité d’une durée de vie dans l’espace de six ans minimum. Il permet au passage à Israël d’accroitre le fossé technologique avec ses pays voisins.

Malgré deux déconvenues en 1998 et 2006, l’Etat hébreu dispose aujourd’hui de trois satellites de reconnaissance militaire : Ofek-5, Ofek-7 et Tack SAR, tous conçus par l’IAI (Israel Aerospace Industries) et d’envergure classique. Lancés respectivement en 2002 et 2007, Ofek 5 et Ofek 7 présentent la particularité d’être placés en orbite rétrograde, de sorte que leurs débris, en cas d’échec, ne puissent retomber en territoire hostile et révéler des secrets de fabrication. Véritable chef-d’œuvre technologique, Ofek 7 est doté de caméras d’une résolution inférieure à 50 centimètres. Quant au Tack SAR, il a été placé sur orbite en 2008 depuis le centre spatial de Sriheikkota en Inde. Pesant tout juste 300 kilos, Tack SAR est supposé surveiller l’évolution des installations nucléaires iraniennes.

Au cours de cette même période, Israël a enregistré le lancement de plusieurs satellites de télécommunication couvrant tout le Moyen-Orient et utilisables aussi bien à des fins civiles que militaires. En 1996, le premier d’entre eux, AMOS-1, est placé en orbite géosynchrone à 36 000 kilomètres d’altitude. AMOS-2 le rejoint en 2003, suivi par AMOS-3, le 28 avril 2008. L’industrie spatiale israélienne développe enfin EROS, une nouvelle série de satellite d’observation à très haute définition. Lancé en 2006, EROS-B est stationné à 480 kilomètres de la Terre. Son positionnement sur une orbite synchrone par rapport au soleil en fait un excellent instrument de veille stratégique.

Cette dynamique spatiale devrait activement se poursuivre au cours des prochaines années. Depuis janvier 2010, l’armée de l’air israélienne a choisi de concentrer ses efforts sur les microsatellites dont le lancement s’effectue à partir d’avions. A la fois léger et de petite dimension, ces engins ont la capacité de pouvoir recueillir des informations dans un laps de temps très court et sur des cibles extrêmement précises. Outre l’avantage opérationnel qu’ils présentent en étant déployés à une distance plus rapprochée de la terre (300 km), les microsatellites consolident un peu plus l’expertise israélienne en matière de technologie spatiale.

L’entreprise Rafael, qui développe actuellement plusieurs gammes de satellites pesant moins de 120 kilos, a été désignée pour mener à bien ce projet militaire qui doit aboutir en 2015.

Maxime Perez

L’architecte et designer israélienne Neri Oxman vient de se voir attribuer le Prix Vilcek 2014 par la Fondation Vilcek, qui récompense les artistes et scientifiques ayant mis leur talent à contribution de la société américaine. La jeune femme s’est fait connaître pour son travail singulier en architecture bioclimatique ainsi qu’en morphogenèse numérique. Elle enseigne en tant que professeur...

IsraelValley Desk | High-Tech

Une start up israëlienne veut commercialiser des couches pour bébés fabriquées à base de chair de méduse. L'animal aurait pour caractéristique d'être très absorbant. Des couches-culottes faites de chair de méduse, une drôle d'idée qui pourrait bientôt être réalité. Une start-up israélienne pense avoir trouvé une nouvelle utilisation maligne de cet animal marin envahissant en l'utilisant dans...

IsraelValley Desk | High-Tech

La plus grande société de production de nanotechnologie au monde, OCSiAl, parcours le sud d’Israël à la recherche d’un site pour construire ce qui pourrait être la plus grande installation de production de nanotubes mondiale. Elle produirait jusqu’à 50 tonnes de nanotubes de carbone à paroi unique (SWCNT) par an – ce qui en ferait « la plus grande productrice de nanotubes de ce type dans le ...

Times of Israel | High-Tech

Ramot confirme un accord avec le fonds souverain Temasek basé à Singapour. Ce fonds va investir, grâce à un fonds d'investissement, plus de 5 millions de dollars dans des technologies développées par Ramot. A SAVOIR. 1. Le Temasek Holdings est un des fonds souverains de Singapour. Ce fonds a été créé en 1974 pour regrouper les participations étatiques dans les nombreuses entreprises locales ...

Eyal Dayan (Rehovot) | High-Tech

Des chercheurs israéliens de l'université de Haifa annoncent qu'ils ont réussi pour la première fois à manipuler l'activité d'une molécule, la protéine PERK, afin d'améliorer la mémoire sans nuire au fonctionnement du cerveau, rapporte le journal Haaretz. La protéine PERK est connue pour son lien avec les dysfonctionnements dus au vieillissement du cerveau dont la maladie d'Alzheimer. Il éta...

i24News | High-Tech

Un récent partenariat entre la multinationale Pfizer et CliniWorks, fondée par des Israéliens, aide les travailleurs médicaux à améliorer la valeur des données médicales et à réduire les coûts. La collaboration allie les technologies de CliniWorks qui rassemblent les données de systèmes électroniques de dossiers médicaux à l’expertise clinique et scientifique de Pfizer. « Grâce aux nombreux ...

Times of Israel | High-Tech

Et si la qualité d’un chien policier renifleur d’explosifs ne se mesurait pas au bout de son nez mais au bout de sa laisse, du côté de son maître ? Telle est l’hypothèse qu’a testée le laboratoire de neurosciences du comportement de l’institut Technion, en Israël. Ces chercheurs ont voulu savoir si l’état mental du policier influait sur l’efficacité de son acolyte à quatre pattes. Soit, en ...

IsraelValley Desk | High-Tech

Avec 732 000 appareils vendus en 3 mois, les ventes de smartphones en Israël ont bondi au cours de l'été, selon la société IDC, spécialiste en collecte de données technologique. Ce chiffre, en augmentation de 18% par rapport à l'an passé, est impressionnant pour un pays de seulement huit millions de personnes. Samsung reste le leader du marché, avec 33% des ventes suivie par l'iPhone qui to...

Avner Myers | High-Tech

Un test de lancement du système anti-missile israélien Arrow II dans la région de Palmahim, a échoué, comme l'affirmaient des rapports précédents. Les responsables de la défense israélienne et du Pentagone évoquent les différentes raisons de cet échec dimanche, rapportées par le quotidien israélien Haaretz, après qu'elles ont été gardées secrètes pendant plus de deux mois. "Parfois, l'ima...

i24News | High-Tech

Microsoft acquiert la start-up Aorato pour 200 millions de dollars. Après IBM qui a racheté l’an dernier la solution anti-fraude Trusteer pour 650 millions de dollars , et General Electric qui est entré au capital de la firme Thetaray, spécialisée dans la protection des infrastructures stratégiques contre les attaques cybernétiques, c’est au tour de Microsoft de s’offrir une pépite israélienne ...

Nathalie Hamou (Les Echos) | High-Tech

AOL, la société américaine spécialisée dans les médias et internet, a annoncé la semaine dernière qu'elle versera 5 millions de dollars pour créer un laboratoire de recherche sur les médias et internet au sein du Joan & Irwin Jacobs Technion-Cornell Innovation Institute de New York. Ce projet de recherche concerne également le Technion (Institut Israélien de Technologie basé à Haifa) et le...

Avner Myers | High-Tech

La start-up israélienne Argus Cyber-Security a déjà réuni plus de quatre millions de dollars pour mettre au point son système de protection des voitures contre le piratage. Un concept totalement nouveau qui répond aux avancées technologiques dans le secteur automobile. En effet, si certaines des voitures actuellement commercialisées sont reliées à un réseau internet pour des fonctionnalités...

IsraelValley Desk | High-Tech

NCA, ancienne compagnie américaine rachetée il y a 2 ans par Retalix dans le cadre du développement de son activité dans le secteur informatique, prévoit de licencier 180 personnes dans son agence de Raanana, selon Haaretz. Cette décision suit la perte par NCA d'un contrat clé avec la branche canadienne du géant américain Target. Il s'agit de la deuxième vague de licenciements après celle de...

i24News | High-Tech

Le Crédit Suisse a décidé de procéder au financement de startups dont les projets peuvent aider à la bonne gestion des sociétés de leurs clients, annonce le Haaretz jeudi. Chris Cottrell et Philippe Cerf, des banquiers confirmés, ont participé cette semaine à un forum sur la haute technologie. Ce n'est pas la première fois que la fameuse banque participe au financement de startups israélienn...

i24News | High-Tech

Sesame Enable, start-up israélienne, a inventé un système permettant d'utiliser son téléphone sans les mains. Son objectif premier est d'aider les personnes à mobilité réduites ou souffrant de handicap. «Open Sesame». Voilà les mots magiques pour pouvoir ouvrir votre smartphone sans utiliser vos mains. Lancé par deux israéliens, le projet veut permettre aux personnes handicapées d'utiliser l...

Le Figaro | High-Tech