Jul 12

ISRAELVALLEY - LA CONQUETE SPATIALE AUX COULEURS D'ISRAËL ? Les membres de l'initiative SpaceIL prévoient d'envoyer d'ici 3 ans un vaisseau spatial israélien sur la Lune.

Authors picture

IsraelValley Desk | High-Tech

Headline image

Ils n’ont plus 20 ans mais rêvent encore d’aller sur la Lune, et comptent même réaliser leur rêve. Les membres de l’initiative SpaceIL qui prévoient d’envoyer d’ici 3 ans un vaisseau spatial israélien sur la Lune, ont été conviés ce mercredi à la Knesset pour présenter leur projet et son intérêt éducatif. ’’C’est un défi technologique de planter un drapeau israélien sur la Lune’’, a expliqué l’un d’entre eux qui espère que cela motivera les jeunes vers la filière scientifique et non le showbiz. Le coût de ce projet est de 30 millions de dollars, dont 10% peut être pris en charge par le gouvernement. Une somme que les jeunes promoteurs du projet tentent de décrocher. (Guysen)

Espace Pour l’Etat hébreu, la suprématie technologique dans l’espace est appelée à devenir l’élément déterminant de la guerre du futur. Ses activités spatiales débutent dans les années 1970 avec le développement d’infrastructures destinées à la recherche et l’exploration en haute sphère. Ce n’est toutefois qu’en 1988 qu’Israël entre dans le club des puissances spatiales. Avec Ofek, il devient même le 9ème pays au monde à lancer un satellite avec son propre lanceur.

Vers le milieu des années 1990, sous la direction de l’Agence spatiale israélienne (ISA), plusieurs programmes militaires s’accélèrent. Le 5 avril 1995, le satellite Ofek-3 est lancé en direction de la Méditerranée depuis la base de Palmahim. Ce succès offre à Tsahal un tout premier satellite de reconnaissance, équipé de multiples capteurs et crédité d’une durée de vie dans l’espace de six ans minimum. Il permet au passage à Israël d’accroitre le fossé technologique avec ses pays voisins.

Malgré deux déconvenues en 1998 et 2006, l’Etat hébreu dispose aujourd’hui de trois satellites de reconnaissance militaire : Ofek-5, Ofek-7 et Tack SAR, tous conçus par l’IAI (Israel Aerospace Industries) et d’envergure classique. Lancés respectivement en 2002 et 2007, Ofek 5 et Ofek 7 présentent la particularité d’être placés en orbite rétrograde, de sorte que leurs débris, en cas d’échec, ne puissent retomber en territoire hostile et révéler des secrets de fabrication. Véritable chef-d’œuvre technologique, Ofek 7 est doté de caméras d’une résolution inférieure à 50 centimètres. Quant au Tack SAR, il a été placé sur orbite en 2008 depuis le centre spatial de Sriheikkota en Inde. Pesant tout juste 300 kilos, Tack SAR est supposé surveiller l’évolution des installations nucléaires iraniennes.

Au cours de cette même période, Israël a enregistré le lancement de plusieurs satellites de télécommunication couvrant tout le Moyen-Orient et utilisables aussi bien à des fins civiles que militaires. En 1996, le premier d’entre eux, AMOS-1, est placé en orbite géosynchrone à 36 000 kilomètres d’altitude. AMOS-2 le rejoint en 2003, suivi par AMOS-3, le 28 avril 2008. L’industrie spatiale israélienne développe enfin EROS, une nouvelle série de satellite d’observation à très haute définition. Lancé en 2006, EROS-B est stationné à 480 kilomètres de la Terre. Son positionnement sur une orbite synchrone par rapport au soleil en fait un excellent instrument de veille stratégique.

Cette dynamique spatiale devrait activement se poursuivre au cours des prochaines années. Depuis janvier 2010, l’armée de l’air israélienne a choisi de concentrer ses efforts sur les microsatellites dont le lancement s’effectue à partir d’avions. A la fois léger et de petite dimension, ces engins ont la capacité de pouvoir recueillir des informations dans un laps de temps très court et sur des cibles extrêmement précises. Outre l’avantage opérationnel qu’ils présentent en étant déployés à une distance plus rapprochée de la terre (300 km), les microsatellites consolident un peu plus l’expertise israélienne en matière de technologie spatiale.

L’entreprise Rafael, qui développe actuellement plusieurs gammes de satellites pesant moins de 120 kilos, a été désignée pour mener à bien ce projet militaire qui doit aboutir en 2015.

Maxime Perez

Le père de la carte mémoire et inventeur israélien, le Dr.Eli Harari, fondateur et ancien président de la société SanDisk, s’est vu décerner par les États-Unis la Médaille nationale de l’innovation technologique, la plus haute distinction scientifique américaine. « Ces chercheurs et innovateurs ont élargi notre compréhension du monde, apporté une contribution inestimable à leurs domaines et ...

Serge Dahan | High-Tech

En Israël, le lancement d'une politique du "tout solaire" du Maroc force l'admiration des experts et politiques chargés de la construction d'une stratégie du pays en matière d'énergie. Le Maroc, un exemple pour Israël ? Pourquoi pas. i24News (Copyrights) : "Le royaume chérifien entend disposer à terme de cinq parcs solaires, le premier étant celui de Ouarzazate La première centrale thermo...

IsraelValley Desk | High-Tech

Des ingénieurs israéliens ont créé un "arbre solaire" capable de produire de l’électricité et remplir diverses fonctions pratiques. Le "eTree", comme ils l'ont baptisé, est une structure écologique développée par une entreprise israélienne spécialisée dans les énergies renouvelables (Sologic). D’après le site internet de Sologic, ce eTree permet notamment d’offrir du WiFi gratuit et peut êt...

i24News | High-Tech

Marc Zaffagni, Futura-Sciences (Copyrights) : "Aujourd’hui encore, et malgré toutes les avancées en matière de détection d’obstacles et de cartographie en 3D, les personnes non-voyantes s’en remettent majoritairement à la canne blanche ou au chien-guide pour pouvoir se déplacer. Il existe bien des dispositifs électroniques qui se servent de rayons infrarouges ou d’ultrasons pour détecter et éva...

IsraelValley Desk | High-Tech

Jack Philip (JSSNews). Un groupe de responsables japonais et de cadres supérieurs de l’entreprise de construction automobile, Toyota, sont en Israël pour une virée "shopping technologique". Ils sont à la recherche de nouvelles technologies pour leur nouvelle génération de voitures intelligentes. Le Japon a longtemps été inflexible quant au développement des relations commerciales avec Israël...

JSS News | High-Tech

Benjamin Emsallem et Nathaniel Boukobza, deux jeunes nouveaux immigrants résidant à Tel Aviv, sont à l’origine de la start-up "Beacon Watcher". Cette nouvelle technologie emploie des beacons, ces petites bornes Bluetooth très en vogue qui permettent de recevoir des messages instantanés sur votre téléphone mobile, dès lors que vous passez à proximité. Cette technologie, si elle reste très sim...

JSS News | High-Tech

Au début du mois d’octobre, l’Anti-Defamation League a publié une liste des « meilleures pratiques » pour lutter contre la propagande haineuse sur Internet. Sobre et sérieuse, elle comprend des suggestions comme « Partager les connaissances et aider à développer des matériaux et des programmes éducatifs qui encouragent la pensée critique tant dans l’activité en ligne proactive que réactive » et...

Times of Israel | High-Tech

Le secteur des Jeux sur Réseaux Sociaux est en ébullition. Ainsi, pas une semaine ne se passe sans une annonce fracassante et qui attire l'attention des investisseurs du monde entier. Cette fois-ci c'est le secteur israélien du "social gaming" (peu connu des non-initiés) qui est concerné. Pour $100 Millions la startup Diwip (Israël) lancée il y a à peine quatre ans passe dans les mains d'une fi...

Eyal Cohen-Solal | High-Tech

L’application WisePhone, développée par une start-up israélienne du même nom, transforme les smartphones en un téléphone simple à l’emploi, afin d’en simplifier l’utilisation par les seniors, les enfants ou les malentendants. L’application prend contrôle du système Android et ne retient que les fonctions essentielles, éliminant toutes les sophistications qui compliquent souvent leur utilisation...

Joe Lasker (Silicon Wadi) | High-Tech

"Regardez cette appli créée par Code4HK pour la coordination d'OCCUPY CENTRAL !" Voici le message que des manifestants hongkongais ont reçu via l'application WhatsApp, raconte un article du New York Times. Sauf que Code4HK, un groupe de programmateurs qui met son savoir-faire numérique au service du mouvement Occupy Central, dément être à l'origine de cette application, qui se trouverait en réa...

IsraelValley Desk | High-Tech

Alain Juillet, président du Club des directeurs de sécurité des entreprises, fut le directeur du renseignement de la DGSE entre 2002 et 2003, puis le responsable de la cellule Intelligence Economique à Matignon jusqu’en 2009. L’Agence nationale de la sécurité des systèmes d’information (Anssi) a-t-elle les moyens de ses ambitions ? A la base, l’agence était faite pour sécuriser les commun...

IsraelValley Desk | High-Tech

Le manque d’encadrement est très certainement l’une des premières causes de l’échec scolaire. Ainsi, les élèves qui peinent à s’adapter au système éducatif ont généralement besoin d’un suivi plus régulier et d’une aide plus personnalisée que leurs camarades de classe. Top Group Solution Source Ltd. est une start-up spécialisée dans le développement d’applications web, dont l’une d’entre elle...

IsraelValley Desk | High-Tech

La start-up israélienne Ino Vision Ltd. à mis au point « Seatylock », une selle de vélo qui se transforme facilement en un antivol ultra résistant de 1 mètre de long. Avec Seatylock, vous ne vous préoccupez plus de savoir où mettre votre antivol, ce dernier fait partie intégrante de votre vélo. Seatylock est une selle adaptable à tous les modèles de vélo. Après une installation simple, Seatyloc...

Cool Israel | High-Tech

Les scientifiques du monde entier qui se démènent pour trouver un traitement contre le virus Ebola se tournent vers les plantes de tabac qui permettraient de synthétiser les anticorps du vaccin. Et cela signifie qu’ils vont probablement se tourner vers la compagnie israélienne CollPlant, une entreprise pionnière dans le développement de protéines recombinées grâce aux plantes de tabac. Même ...

Times of Israel | High-Tech

La start-up israélienne PlayBuzz qui appartient au fils d’Ehoud Olmert, a été classée deuxième mondiale en termes de partage de contenu, de « like » et de commentaires sur Facebook en septembre 2014. Le site basé à Tel-Aviv a accumulé 7.600.000 de partages sur Facebook, venant en deuxième position derrière le Huffington Post avec 9,4 millions. BuzzFeed a terminé troisième avec 6.200.000 part...

JSS News | High-Tech