Jul 10

ISRAELVALLEY-L'ANCIEN PREMIER MINISTRE EHUD OLMERT A ETE BLANCHI DANS DEUX AFFAIRES DE CORRUPTION MARDI A JERUSALEM. IL A CEPENDANT ETE CONDAMNE DANS UNE AUTRE AFFAIRE DE FRAUDE ET D'ABUS DE CONFIANCE

Authors picture

IsraelValley Desk | Droit et fiscalité

Headline image

En annonçant sa démission du poste de Premier ministre d’Israël, le 21 septembre 2008, Ehoud Olmert avait juré de laver son honneur, sali par des accusations de corruption. Un pari en partie remporté. En effet, si l’ancien chef du parti Kadima (centre) a été reconnu coupable, mardi, de fraude et d’abus de confiance dans l’affaire dite de l’«Investment Center», il a été acquitté dans deux autres dossiers de corruption: les affaires Talansky et Rishontours. «Il y a quatre ans, tous les médias d’Israël ont évoqué des enveloppes d’argent liquide. Il n’y avait pas d’enveloppes d’argent liquide. Aucune, a insisté l’homme de 66 ans face aux journalistes. Au Palais de Justice, il a été déterminé une fois pour toutes, que (…) rien de ce qu’ils ont essayé de me reprocher (dans ces affaires) n’était vrai», rapporte «Haaretz». Et de conclure, citant l’ancien Premier ministre Menahem Begin (1977-1983) : «Il y a des juges à Jérusalem.»

L’affaire dit «Talansky» est celle qui a conduit à sa démission du gouvernement. En mai 2008, Morris Talansky, un homme d’affaires new-yorkais, avait certifié devant un tribunal israélien avoir versé à Ehoud Olmert, sur une période de quinze ans, des enveloppes d’argent liquide pour un montant total de 150 000 dollars. En échange, le dirigeant israélien aurait favorisé les activités de l’entrepreneur dans les années 1990. Démentant tout pot-de-vin, Olmert a toujours soutenu que cet argent avait servi au financement –légal- de campagnes électorales, et démenti tout enrichissement personnel. Le jury et son président, Moussia Arad, ont estimé que l’accusation n’avait pas fourni les preuves de versements illégaux.

L’AFFAIRE
«HOLYLAND» ENCORE EN COURS

L’affaire Rishontours concerne des billets d’avion qu’Olmert se serait fait rembourser plusieurs fois, pour lui-même et des membres de sa famille. Dans le détail, le 12e Premier ministre, se serait servi d’un système de double facturation de ses frais de voyage d’abord comme maire de Jérusalem (1993-2003), puis en tant que ministre de l’Industrie et du Commerce (2003-2006), pour financer ses voyages personnels au début des années 2000. Au total, cette magouille lui aurait fait gagner 92 164 dollars. Mais l’homme politique a toujours démenti toute fraude volontaire, et les juges ont accepté l’argument selon lequel Olmert était très occupé et aurait pu croire que les vols étaient financés par des miles de fidélité, précise «Haaretz». Sur son site internet, le quotidien israélien qualifie le jugement de «défaite cinglante» pour l’accusation.

Toutefois, l’ancien ministre des Finances d’Ariel Sharon a été jugé coupable d’avoir accordé des faveurs à Uri Messer, son ex-associé dans un cabinet d’avocats, via le Centre d’investissement; un organisme public, lorsqu’il était ministre de l’Industrie et du Commerce. Sa peine sera prononcée dans un second temps. Il encourt jusqu’à trois ans de prison. Pour ce volet, Olmert a reconnu avoir «violé la confiance» qui lui était accordée, et dit «respecter la décision du tribunal». «Je vais tirer les enseignements nécessaires de cette décision, a-t-il poursuivi lors d’une brève conférence de presse à l’issue de l’audience. Dans le palais de justice, il a été décidé qu’il y avait un défaut de procédure, mais pas de la corruption, a-t-il souligné. Je n’ai pas bénéficié de quoi que ce soit.»

L’ancien Premier ministre est par ailleurs toujours poursuivi dans l’affaire de corruption «Holyland» (du nom du complexe immobilier de luxe à Jérusalem), pour laquelle il a été mis en examen le 5 janvier 2012. Devenu Premier ministre en 2006 prenant le relai d’Ariel Sharon, tombé dans le coma suite à une attaque cérébrale, Ehoud Olmert a démissionné en septembre 2008 en disant vouloir se défendre des accusations portées contre lui. Il est resté au pouvoir en expédiant les affaires courantes jusqu’à la désignation de son successeur, le leader du Likoud, Benjamin Netanyahou, à l’issue des élections législatives anticipées du 10 février 2009

Marie Desnos

Source: Parismatch.com Copyrights

Mauvais signe pour la cohabitation juifs et arabes en entreprise en Israël. La société israélienne Sodastream a t-elle fait un faux pas ? Les médias israéliens, dans leur totalité, rapportent le licenciement brutal (selon israelValley Sodastream a bien respecté les règles de la loi du travail israélienne) de plus de 60 employés musulmans qui avaient respecté le Ramadan. Les employés n'avaie...

Eyal Friedman (Tel Aviv) | Droit et fiscalité

Le financement participatif ou financement par la foule est la tendance la plus remarquable de ces dernières années en matière de collecte de fonds. Cette solution, originale et inédite, est spécialement conçue pour les petites entreprises et les artistes qui peuvent, pour la première fois, collecter des fonds auprès du grand public, et ce presque sans limitation. Né comme...

Lior Pick, Avocat, comptable, TEP | Droit et fiscalité

Israël indemnise pour la première fois des Palestiniens qui ont perdu des terres à l’avant-poste d’Amona. Dans un geste sans précédent, l’État d’Israël a accepté d’indemniser six propriétaires terriens palestiniens pour avoir échoué à protéger leur propriété privée. Les Palestiniens seront également dédommagés pour la perte de salaire en raison de leur incapacité à accéder à la propriété. «...

IsraelValley Desk | Droit et fiscalité

Vous avez décidé d’acquérir un bien immobilier en Israël financé par une banque israélienne. Sachez qu’au-delà de l’accord de principe octroyé par la banque, certains éléments juridiques sont à prendre en compte pour garantir que le prêt sera accepté et vous éviter toute rupture de contrat. 1. L’importance de l’accord de principe : en Israël, on ne signe pas de compromis de vente. Le contrat...

Maître Yael Hagege-Maruani | Droit et fiscalité

Depuis le début de cette année, nous assistons à l'arrivée en Israël de 7900 nouveaux immigrants. Selon les statistiques de l'Agence juive, de janvier à mai 2014, 2250 citoyens français ont fait leur Aliyah en Israël. En 2013, pour cette même période, on en dénombrait 580. Il s'agit d'une augmentation de 289%. De ...

Maître Lior Pick | Droit et fiscalité

Les pays membres de l'Organisation de coopération et de développement économiques sont sur la voie de l'échange automatique de renseignements à des fins fiscales. Avant que soit mise en place cette mesure radicale, l'Administration fiscale israélienne élabore un système de déclaration volontaire et anonyme. Ainsi, les personnes physiques et morales qui détiennent des biens à l'étranger non dé...

Maître Lior Pick | Droit et fiscalité

L’achat d’un appartement neuf chez un promoteur, par opposition à l’achat de seconde main, inclut dans le prix de vente une TVA de 18%. Depuis quelques années, les mouvements sociaux dus aux prix de l’immobilier en Israël ont entraîné le ministre des Finances Yair Lapid à préparer un projet de loi qui vient d’être entériné par le gouvernement afin de supprimer les 18% de TVA sur les logements n...

Maître Yael Hagege-Maruani | Droit et fiscalité

La Fondation AMI a le plaisir de vous convier à la prochaine conférence de Maître Yael Hagege Maruani, avocat du Barreau d’Israël et juriste française, sur le thème ‘’les réformes de la fiscalité immobilière en Israël’’   Depuis quelques mois un certain nombre de mesures destinées à favoriser l...

Maître Yael Hagege-Maruani | Droit et fiscalité

Le 19 mai 2013, l'Administration fiscale a publié une décision reflétant sa position en matière d'imposition des nouveaux immigrants lors de l'acquisition d'un appartement unique à usage de logement. En l'espèce, en raison d'une compréhension erronée de la Loi, des nouveaux immigrants ont déclaré l'acquisition de leur unique appartement à usage de logement sur le fondement de la réglementat...

Maître Lior Pick | Droit et fiscalité

Les hommes politiques israéliens bientôt obligés de divulguer leur patrimoine ? La transparence empêche la corruption. C’est au nom de ce principe qu’il a été demandé à tous les ministres et membres de la Knesset de toutes les factions confondues s’ils étaient prêts à révéler au public leur patrimoine. Seulement 9 des 22 ministres ont convenu de divulguer l’état de leur finance et seuleme...

David Illouz | Droit et fiscalité

Vous vivez en Israël ou vous y possédez des biens ? Vous envisager d’y écrire un testament selon les formes du droit israélien ? Vous avez pris la bonne décision, mais attention, les conseils qui suivent vous aideront à vous assurer que le testament soit bien valide, puisse être appliqué et respecte bien votre volonté et les contraintes de la loi. 1. Vérifiez le droit applicable et les aspec...

Maître Yael Hagege-Maruani | Droit et fiscalité

Aspects fiscaux et conseils de Lior Pick & Co. Dernièrement, l'investissement dans le domaine de l'art s'est accru, dans le but de diversifier les portfolios. Pendant des années, il a été plus courant d'investir dans le domaine de l'art de façon privée, et pas en tant que moyen de maximiser les bénéfices. Mais récemment, les investisseurs ont compris qu'il existait une réelle possibilité de ...

Maître Lior Pick | Droit et fiscalité

Le vice-président du Conseil d’État, accompagné du président de la section de l’intérieur, rencontrent ont rencontre le jeudi 15 mai le président de la Cour suprême israélienne. Le Conseil d’État français entretient des échanges nourris avec Israël. Tous les deux ans environ, un séminaire franco-israélien se tient, alternativement en France ou en Israël. C’était le cas en mai 2009 à Jérusale...

IsraelValley Desk | Droit et fiscalité

Donner un bien de son vivant, tout comme le léguer à son décès, revient à transférer la propriété de celui-ci sans contrepartie. En Israël, ce type de transaction est totalement libre, et n’est pas soumis à des droits de succession proprement dits. Il faut pourtant obéir à quelques principes et règles de forme. 1. Donner un bien meuble A priori il est possible de donner librement et en t...

Maître Yael Hagege-Maruani | Droit et fiscalité

Les pays membres de l'Organisation de coopération et de développement économiques sont sur la voie de l'échange automatique de renseignements à des fins fiscales. Avant que soit mise en place cette mesure radicale, l'Administration fiscale israélienne élabore un système de déclaration volontaire et anonyme. Ainsi, les personnes physiques et morales qui détiennent des biens à l'étranger non dé...

Maître Lior Pick | Droit et fiscalité