Jul 10

ISRAELVALLEY - LES MUSULMANS DE FRANCE CONSOMMENT POUR LE RAMADAN ENVIRON 1500 TONNES DE DATTES EN PROVENANCE D'ISRAËL. CELLES-CI FONT LA CONCURRENCE AUX DATTES D'ALGERIE ET TUNISIE.

Authors picture

IsraelValley Desk | Économie

Headline image

Cette année la date (approximative) du début du mois de Ramadan est le 20 juillet 2012. Durant ce mois, comme tous les ans les musulmans de France vont consommer avec plaisir les dattes “Made in Israel” qu’ils semblent particulièrement apprécier.

La France reste le plus gros importateur et consommateur de dattes en Europe. Près de 80 % des dattes israéliennes sont exportées, principalement en Europe. Selon le Centre de renseignements statistiques du ministère français de l’Économie, ce sont 1 561 tonnes qui ont été importées de l’Etat hébreu en 2011. Israël prend ainsi la troisième place, derrière l’Algérie (7 910 tonnes) et la Tunisie (15 359 tonnes). Les dattes Medjoul, reconnaissables à leur grosse taille, sont très cultivés au Proche-Orient et aux Etats-Unis. Les marques Bat Sheva, Carmel, Jordan Plains, Jordan Valley, Jordan River et Solomon arrivent en France en masse.

La société israélienne Hadiklaim exporte sa production vers 30 pays. Cette coopérative regroupe des producteurs de dattes du Sud d’Israël ainsi que ceux de la vallée du Jourdain. La société exporte ses dattes sous les marques King Solomon et Jordan River à travers Almog Tradex Ltd qui exporte au minimum 10 000 tonnes de fruits israéliens annuellement.

ISRAELVALLEY DANS NOS ARCHIVES
L’université israélienne de Ben-Gourion vient de recevoir 1,3 millions de dollars de subvention pour développer les “Robots intelligents pour les cultures”. Ces automates sont conçus afin de cueillir les fruits et légumes les plus mûrs des plantations. À l’avenir les poivrons verts, les fruits mis en culture en serre et les raisins pourront être cueillis par les robots. Les chercheurs en robotique de l’Université de Ben-Gourion dans le Néguev ont reçu 1,3 millions de dollars de subventions pour développer les algorithmes intelligents et pour la manipulation des robots. Les automates développeront des capacités pour choisir les meilleurs fruits et légumes.

Ce projet fait partie d’un programme européen “cRops” (Robots intelligents pour les Cultures). Ce programme étendra le savoir-faire et les systèmes de prototypes afin qu’ils puissent cueillir les poivrons verts, les fruits cultivés en serre et les grappes de raisin.

La plateforme du système sera hautement modulable et configurable. Elle se composera d’un robot transporté sur un support avec des manipulateurs et des “outils intelligents” – des capteurs, des algorithmes, des pulvérisateurs et des pinces – pouvant être adaptés sur des tâches et des conditions.

Les plateformes robotiques des “Robots intelligents pour les cultures” seront capables de détecter le fruit, de sentir sa maturité pour ensuite se saisir du fruit et le détacher en douceur. L’automate pourra également mener des opérations de pulvérisation ciblée au cours du processus de croissance du fruit afin d’accélérer le processus.

Le rôle du projet de l’Université de Ben-Gourion devra diriger les programmes de développement des algorithmes de détection et de manipulation.

“Un robot agricole doit être équipé d’une certaine forme d’intelligence capable de fonctionner dans l’environnement déstructuré, dynamique et hostile de l’agriculture”, a expliqué l’enseignante en charge du projet, le professeure Yael Eldan du département de l’ingénierie industrielle et de management.

“Nous développons une plateforme robotique autonome qui pourra juger de façon fiable et précise quel produit est prêt à cueillir et passer ceux qui ne le sont pas”, a-t-elle ajouté.

Le développement d’un tel concept nécessite une approche multidisciplinaire puissante. Ainsi l’équipe de l’université pour ce programme inclut le Docteur Ohad Ben Shahar du département des sciences de l’ordinateur, le Dr. Amir Shapiro du département de l’ingénierie mécanique, le Dr. Sigal Berman du département de l’ingénierie mécanique et du management et le Professeur Helman Stern de ce même département.

L’équipe de recherche du projet est subventionnée par un consortium coordonné par la Wageningen Université et le Centre de Recherche des Pays-Bas. Les autres membres sont, entre autres, l’Université de Leuven and Case New Holland NV en Belgique, l’Université de Ljubljana à Vienne; UMEA Université et l’université suédoise des sciences agricoles de Suède, l’Université de Degli Studi di Milano en Italie.

Roxanne Tran Van

En quelques décennies, le high tech est devenu la locomotive de l’économie israélienne; aujourd’hui, la pénurie de main d’œuvre menace son avenir. La Start-up Nation serait-elle menacée par son propre succès ? Avec de milliers de startups et des centaines de centres de R&D établies par des multinationales en Israël, la poursuite du développement du secteur des hautes techno...

Jacques Bendelac | Économie

Rivulis Irrigation (Kibbutz Gvat) a fait la Une de la presse spécialisée en Grèce après avoir racheté Eurodrip (le montant de la transactionn'a pas été divulgué). La firme israélienne est spécialisée dans l’industrie de la micro-irrigation et du goutte à goutte, "en fournissant des solutions aux agriculteurs qui souhaitent optimiser leurs rendements et leurs opérations". Rivul...

Ilan Berger (Césarée) | Économie

La situation des finances publiques d’Israël s’améliore : avec quatre années d’avance, sa dette publique tombe à 60% de son PIB. L’objectif financier était prévu pour 2020 mais il a été atteint dès la fin de 2016 : la dette publique d’Israël a frôlé les 60% en 2016, exactement 60,4%. À l’origine de ce résultat inattendu : la hausse des recettes fiscales qui est lié...

Jacques Bendelac | Économie

Les exportations de produits de haute technologie ont représenté 49% de toutes les exportations israéliennes de marchandises l'an dernier. Les exportations de haute technologie ont diminué de 7,1% en 2016, par rapport à 2015, selon les chiffres publiés hier par le Bureau central des statistiques. L'une des raisons pour lesquelles les exportations de haute technologie ont chuté a é...

Aharon Kahn | Économie

L'Etat israélien n'avait pas sollicité les investisseurs obligataires en euros depuis 2014. Et son retour sur le marché, mercredi, s'est déroulé de manière plus que satisfaisante. Le pays, noté A1 /A+ a levé 1,5 milliard d'euros à 10 ans et 750 millions d'euros à 20 ans. Un total supérieur à l'objectif initialement affiché, compris entre 1 et 2 milliards d'euros. Cette aug...

IsraelValley Desk | Économie

Comme son cours de bourse continue à baisser, l'analyste UBS Marc Goodman a abaissé l’objectif de cours de la société pharmaceutique israélienne de 7$. Le cours de l'action de Teva Pharmaceutical Industries Ltd. (Nasdaq: TEVA ; TASE: TEVA ) a continué de baisser à nouveau. Dans le commerce de l'après-midi, le cours de l'action a baissé de 2,51% après avoir chuté de 2,61% sur...

Aharon Kahn | Économie

"Je crois que c'est la première fois qu'un Premier ministre jamaïcain vient en Israël" (Netanyahou) Le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou a rencontré jeudi son homologue jamaïcain, Andrew Holness, lors de sa première visite en Israël. "Je crois que c'est la première fois qu'un Premier ministre jamaïcain vient en Israël", a déclaré Netanyahou, en remerciant Holness...

i24news | Économie

Les députés israéliens continuent de mettre de l’ordre dans le secteur de la loterie : les paris sur les courses hippiques seront mis hors-la-loi. La commission des Réformes de la Knesset a discuté cette semaine de la proposition du gouvernement de limiter les jeux et paris en Israël. Après avoir interdit les machines à sous, ce sont les paris sur les courses hippiques qui seront...

Jacques Bendelac | Économie

En Israël, la compétitivité de l’industrie est en perte de vitesse : le gouvernement concocte un "plan de renforcement de l’industrie israélienne". Les industriels israéliens ont été entendus : les pouvoirs publics se penchent enfin au chevet de l’industrie qui souffre, depuis longtemps d’une perte de sa compétitivité sur les marchés internationaux. Certes, le rythme de l...

Jacques Bendelac | Économie

Les relations entre Israël et l’Inde se renforcent de jour en jour dans des domaines très divers, dans le cadre d’une coopération de plus en plus active sur le plan commercial, scientifique et militaire. Après la visite, en novembre dernier, du président Rivlin à New Dehli, c’est au tour du ministre de l’Agriculture Ouri Ariel de faire le voyage pour assister à une conférenc...

IsraelValley Desk | Économie

Les israéliens continuent de consommer à crédit alors que de plus en plus de commerçants acceptent les cartes de crédit en moyen de paiement. 272 milliards de shekels ou 65 milliards d'euros: c'est le montant fabuleux des achats à crédit que les consommateurs israéliens ont réalisé auprès de leurs commerçants en 2016. C'est 7,2% de plus que l'année précédente. Et encore ce c...

Jacques Bendelac | Économie

Netanyahou a annulé un déplacement prévu au Forum économique mondial de Davos (Suisse) le 18 janvier, a indiqué lundi son cabinet sans plus de détails. "Le Premier ministre Benyamin Netanyahou n'ira pas à Davos", a affirmé son bureau dans un communiqué laconique. Des médias ont fait état de son possible déplacement à Washington pour assister à la cérémonie d'investiture du...

IsraelValley Desk | Économie

Les propriétaires de Fox et de Castro sont parmi ceux qui exigent que la TVA de 17% soit imposée sur la mode et les chaussures achetées par internet sur des sites à l’étranger. Les hauts responsables des industries de la mode et des centres commerciaux de détail en Israël ont lancé une campagne pour faire infléchir la croissance des ventes de produits de mode en ligne. Selon ...

IsraelValley Desk | Économie

Le gouvernement a approuvé à l'unanimité le plan de développement pour le Nord, proposé par le Premier ministre Benjamin Netanyahou, en collaboration avec le ministre des Finances, Moshe Kahlon, le ministre de la Périphérie, du Néguev et de la Galilée et le ministre de l'Intérieur Aryeh Derhi. Dans le cadre du programme 15 milliards de shekels seront investis par l’Etat et par le KK...

Aharon Kahn | Économie

Les recettes de l'Etat ont dépassé les prévisions de près de 9 milliards de shekels en 2016, ce qui rend le déficit budgétaire de 2,15% pour l'année, selon une estimation comptable initiale publiée aujourd'hui par le ministère des Finances. L'objectif de déficit budgétaire était de 2,9% du PIB, mais le déficit réel était nettement inférieur à l'objectif fixé pour la deuxiè...

Aharon Kahn | Économie