Jul 6

ISRAELVALLEY - EXPORT DU MADE IN FRANCE - UBIFRANCE ISRAËL, COMME PARTOUT DANS LE MONDE, TENTE D'ENRAYER LES MAUVAIS CHIFFRES DU COMMERCE EXTERIEUR DE LA FRANCE.

Authors picture

IsraelValley Desk | Économie

Ubifrance, l’Agence pour le développement international des entreprises (très présente en Israël avec une équipe de professionnels de choc), a fait mesurer l’impact de son action dans le monde : 80 % des PME clientes de ses services déclarent avoir identifié de nouveaux contacts potentiels à l’international moins d’un an après, montre une étude Ipsos. Quelque 60 % des entreprises ont développé ou prévoient de développer une affaire sur un marché extérieur. 32 % ont conclu au moins un contrat dans l’année.

En Israël, l’hyperactive Ubifrance a lançé cette année en Mai la « French Business Week ». Pour la première fois, plus de cinquante entreprises françaises étaient réunies la même semaine à Tel-Aviv autour de quatre évènements majeurs dans les domaines des Telecom, de l’Aéronautique, de la Biotechnologie et de l’Architecture. Si les résultats du commerce extérieur de la France s’améliorent en Israël, cela n’est pas le cas pour tous les pays.

Selon (1) : "La France est de moins en moins bien positionnée sur les marchés extérieurs. Ce vendredi, les Douanes annonceront une nouvelle fois un mauvais chiffre du commerce extérieur. Mois après mois, ils tombent comme une fatalité, confirmant que la France perd des positions sur les marchés extérieurs. L’an dernier, le déficit commercial a atteint un record absolu, à 70 milliards d’euros.

Le commerce extérieur est désormais un ministère de plein exercice – ce qui n’était plus arrivé depuis le milieu des années 1990. Paradoxe: ce n’est pas lui qui a entre les mains le pouvoir d’améliorer la situation. Seules les grandes réformes de structures – en tête celles touchant à la compétitivité, au coût du travail, au financement de l’économie – pourront permettre aux entreprises françaises de grandir et de se remettre dans la compétition internationale. La nouvelle titulaire du portefeuille, Nicole Bricq, n’a pas pour autant les mains liées. Trois défis l’attendent:

Cette nouvelle banque aura comme vocation première de financer les PME, confrontées à la frilosité de leurs banques. L’idée est de trouver le moyen d’intégrer les outils de soutien à l’export (Ubifrance, Coface…) dans le schéma. Les PME seraient ainsi accompagnées dans toutes les phases de leur développement, y compris celle à l’international. L’opération est complexe tant la construction de cette banque risque de se révéler une usine à gaz.

La France doit peser de tout son poids pour que l’Europe mette en œuvre une politique commerciale «moins naïve et plus équilibrée», note un fonctionnaire de Bercy. En d’autres termes, il faut que l’Europe exige de certains qu’ils lui ouvrent davantage ses marchés, dans la mesure où elle lui ouvre les siens en retour. Nicole Bricq, à peine nommée, s’est engagée à faire de «la réciprocité» dans les relations commerciales, notamment avec les pays émergents, une de ses priorités. Un premier test aura lieu cet été avec le Japon, avec qui s’est engagée une discussion en vue de conclure un accord de libre-échange. Les Européens attendent que Tokyo s’attaque à la question de ses barrières commerciales.

Si le nucléaire et le ferroviaire ont réussi à construire un véritable écosystème sur les marchés étrangers, la France est encore en retard sur la politique de filière. Les nouvelles énergies ou encore l’agroalimentaire restent des industries morcelées, qui ont besoin de s’organiser. Relancer la politique du portage lorsqu’une grande entreprise emmène de plus petites sur des marchés extérieurs? Consolider les relations entre les entreprises et leurs sous-traitants en renforçant le volet international? Redéfinir le moyen de «chasser en meute»? C’est dans ces domaines que la ministre devra imprimer sa marque".

Source: (1) http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2012/07/05/20002-20120705ARTFIG00849-commerce-exterieur-les-defis-de-nicole-bricq.php

En quelques décennies, le high tech est devenu la locomotive de l’économie israélienne; aujourd’hui, la pénurie de main d’œuvre menace son avenir. La Start-up Nation serait-elle menacée par son propre succès ? Avec de milliers de startups et des centaines de centres de R&D établies par des multinationales en Israël, la poursuite du développement du secteur des hautes techno...

Jacques Bendelac | Économie

Rivulis Irrigation (Kibbutz Gvat) a fait la Une de la presse spécialisée en Grèce après avoir racheté Eurodrip (le montant de la transactionn'a pas été divulgué). La firme israélienne est spécialisée dans l’industrie de la micro-irrigation et du goutte à goutte, "en fournissant des solutions aux agriculteurs qui souhaitent optimiser leurs rendements et leurs opérations". Rivul...

Ilan Berger (Césarée) | Économie

La situation des finances publiques d’Israël s’améliore : avec quatre années d’avance, sa dette publique tombe à 60% de son PIB. L’objectif financier était prévu pour 2020 mais il a été atteint dès la fin de 2016 : la dette publique d’Israël a frôlé les 60% en 2016, exactement 60,4%. À l’origine de ce résultat inattendu : la hausse des recettes fiscales qui est lié...

Jacques Bendelac | Économie

Les exportations de produits de haute technologie ont représenté 49% de toutes les exportations israéliennes de marchandises l'an dernier. Les exportations de haute technologie ont diminué de 7,1% en 2016, par rapport à 2015, selon les chiffres publiés hier par le Bureau central des statistiques. L'une des raisons pour lesquelles les exportations de haute technologie ont chuté a é...

Aharon Kahn | Économie

L'Etat israélien n'avait pas sollicité les investisseurs obligataires en euros depuis 2014. Et son retour sur le marché, mercredi, s'est déroulé de manière plus que satisfaisante. Le pays, noté A1 /A+ a levé 1,5 milliard d'euros à 10 ans et 750 millions d'euros à 20 ans. Un total supérieur à l'objectif initialement affiché, compris entre 1 et 2 milliards d'euros. Cette aug...

IsraelValley Desk | Économie

Comme son cours de bourse continue à baisser, l'analyste UBS Marc Goodman a abaissé l’objectif de cours de la société pharmaceutique israélienne de 7$. Le cours de l'action de Teva Pharmaceutical Industries Ltd. (Nasdaq: TEVA ; TASE: TEVA ) a continué de baisser à nouveau. Dans le commerce de l'après-midi, le cours de l'action a baissé de 2,51% après avoir chuté de 2,61% sur...

Aharon Kahn | Économie

"Je crois que c'est la première fois qu'un Premier ministre jamaïcain vient en Israël" (Netanyahou) Le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou a rencontré jeudi son homologue jamaïcain, Andrew Holness, lors de sa première visite en Israël. "Je crois que c'est la première fois qu'un Premier ministre jamaïcain vient en Israël", a déclaré Netanyahou, en remerciant Holness...

i24news | Économie

Les députés israéliens continuent de mettre de l’ordre dans le secteur de la loterie : les paris sur les courses hippiques seront mis hors-la-loi. La commission des Réformes de la Knesset a discuté cette semaine de la proposition du gouvernement de limiter les jeux et paris en Israël. Après avoir interdit les machines à sous, ce sont les paris sur les courses hippiques qui seront...

Jacques Bendelac | Économie

En Israël, la compétitivité de l’industrie est en perte de vitesse : le gouvernement concocte un "plan de renforcement de l’industrie israélienne". Les industriels israéliens ont été entendus : les pouvoirs publics se penchent enfin au chevet de l’industrie qui souffre, depuis longtemps d’une perte de sa compétitivité sur les marchés internationaux. Certes, le rythme de l...

Jacques Bendelac | Économie

Les relations entre Israël et l’Inde se renforcent de jour en jour dans des domaines très divers, dans le cadre d’une coopération de plus en plus active sur le plan commercial, scientifique et militaire. Après la visite, en novembre dernier, du président Rivlin à New Dehli, c’est au tour du ministre de l’Agriculture Ouri Ariel de faire le voyage pour assister à une conférenc...

IsraelValley Desk | Économie

Les israéliens continuent de consommer à crédit alors que de plus en plus de commerçants acceptent les cartes de crédit en moyen de paiement. 272 milliards de shekels ou 65 milliards d'euros: c'est le montant fabuleux des achats à crédit que les consommateurs israéliens ont réalisé auprès de leurs commerçants en 2016. C'est 7,2% de plus que l'année précédente. Et encore ce c...

Jacques Bendelac | Économie

Netanyahou a annulé un déplacement prévu au Forum économique mondial de Davos (Suisse) le 18 janvier, a indiqué lundi son cabinet sans plus de détails. "Le Premier ministre Benyamin Netanyahou n'ira pas à Davos", a affirmé son bureau dans un communiqué laconique. Des médias ont fait état de son possible déplacement à Washington pour assister à la cérémonie d'investiture du...

IsraelValley Desk | Économie

Les propriétaires de Fox et de Castro sont parmi ceux qui exigent que la TVA de 17% soit imposée sur la mode et les chaussures achetées par internet sur des sites à l’étranger. Les hauts responsables des industries de la mode et des centres commerciaux de détail en Israël ont lancé une campagne pour faire infléchir la croissance des ventes de produits de mode en ligne. Selon ...

IsraelValley Desk | Économie

Le gouvernement a approuvé à l'unanimité le plan de développement pour le Nord, proposé par le Premier ministre Benjamin Netanyahou, en collaboration avec le ministre des Finances, Moshe Kahlon, le ministre de la Périphérie, du Néguev et de la Galilée et le ministre de l'Intérieur Aryeh Derhi. Dans le cadre du programme 15 milliards de shekels seront investis par l’Etat et par le KK...

Aharon Kahn | Économie

Les recettes de l'Etat ont dépassé les prévisions de près de 9 milliards de shekels en 2016, ce qui rend le déficit budgétaire de 2,15% pour l'année, selon une estimation comptable initiale publiée aujourd'hui par le ministère des Finances. L'objectif de déficit budgétaire était de 2,9% du PIB, mais le déficit réel était nettement inférieur à l'objectif fixé pour la deuxiè...

Aharon Kahn | Économie