Jul 5

ISRAELVALLEY - FRANCE ISRAËL SPORTLIFESTYLE - PUMA, DU GROUPE PPR, PASSE A LA VITESSE SUPERIEURE EN ISRAËL. TROIS MAGASINS OUVRIRONT EN 2013. FRANCOIS PINAULT SERA T-IL PRESENT A L'INAUGURATION ?

Authors picture

Youval Barzilaï (Tel-Aviv) | Économie

Headline image

EXCLUSIF – Puma va s’installer en grand (création d’une filiale en propre) dans l’un des quartiers huppés du Nord de Tel-Aviv. La célèbre firme était jusque là un peu absente du pays (les ventes de chaussures PUMA sont importantes en Israël, mais pas de ventes exceptionnelles dans les grands centres commerciaux du pays), alors que Nike et Adidas connaissent parfaitement le potentiel commercial de la “Startup Nation”.

Une particularité de Puma en Israël : des copies de la marque pullulent et des avocats gagnent des fortunes en attaquant les contrefacteurs.

Au moment de l’acquisition de Puma par PPR en 2011 voilà ce que disait François-Henri Pinault l’été dernier : "Je suis convaincu que PPR est le partenaire idéal pour soutenir le développement de Puma ”. Espérons que ce sera aussi le cas pour cette implantation en Israël.

UN PEU D’HISTOIRE
PUMA est une marque allemande produisant des chaussures de sport, des vêtements sportifs ainsi que des accessoires. La société est détenue majoritairement par le groupe PPR. En 1924, la famille Dassler se lance dans la fabrique de chaussures de sport. La société Gebrüder Dassler Schuhfabrik est créée par les deux frères Adolf (dit «Adi») et Rudolf Dassler à Herzogenaurach. Mais en 1948, suite à des divergences aujourd’hui encore inexpliquées, les deux frères se brouillent, et Rudolf crée sa propre entreprise, PUMA Schuhfabrik Rudolf Dassler, ou PUMA. Son frère rebaptise alors l’entreprise initiale en Adidas, contraction de son nom.

Commence alors le développement impressionnant de deux multinationales du sport concurrentes dans une ville de taille pourtant moyenne. PUMA reste en retrait par rapport à son prestigieux voisin, mais réussit cependant à se développer grâce à une forte image, entretenue par des innovations importantes telles que les crampons vissés ou le soutien de sportifs de premier plan, tels que Pelé, Maradona ou Boris Becker. La compagnie devient une société anonyme en 1986, cotée aux bourses de Munich et de Francfort.

En 2007, le Groupe PPR prend une participation à hauteur de 27,1 %, cette participation sera augmentée à 62,1 % cette même année et portée à plus de 75 % en août 2011.

ISRAELVALLEY PLUS
Selon un site professionnel qui présente avec un caractère promotionnel la liaison entre PPR et PUMA : "Puma est une marque très entrepreneuriale. Elle s’est imposée parmi les leaders les plus en vue sur le marché du Sportlifestyle. Avec sa notoriété internationale croissante, son réseau mondial et sa créativité en phase avec les tendances et les attentes des consommateurs, Puma résonne avec PPR et ses valeurs. Les échanges devraient être nombreux. Sport et mode sont en effet en pleine lune de miel. Le marché de la mode est de plus en plus influencé par des emprunts au monde du sport, qui lui apporte matières techniques et bien-être.

Des 3 équipementiers majeurs (avec Nike et Adidas), Puma est sans doute celui qui a mis le plus de mode dans sa potion marketing. Pas moins de 5 collections sport fashion sont ainsi présentées en ce moment dans les magasins Puma : 96Hours avec Neil Barrett, les chaussures d’Alexander VanSlobbe, la collection Yasuhiro Mihara, celle de Philippe Starck, ainsi qu’Alexander McQueen. “

Notre collaboration avec Alexander McQueen va rendre son travail accessible à un large public et permettre à Puma d’être associé à l’un des créateurs les plus innovants pour porter le rapprochement du sport et de la mode à un niveau inédit ” s’est félicité Jochen Zeitz, le Président directeur général de Puma. Expertise dans la distribution multicanal, savoir-faire dans le design, la créativité, le développement des produits, le marketing ou la gestion des marques : PPR et Puma vont pouvoir multiplier les apports croisés pour aider la marque à atteindre son objectif : s’imposer comme l’une des marques iconiques mondiales et permettre à PPR d’écrire une nouvelle étape de sa grande aventure : entreprendre".

ISRAELVALLEY PLUS
PUMA est une marque allemande produisant des chaussures de sport, des vêtements sportifs ainsi que des accessoires. La société est détenue majoritairement par le groupe PPR. En 1924, la famille Dassler se lance dans la fabrique de chaussures de sport. La société Gebrüder Dassler Schuhfabrik est créée par les deux frères Adolf (dit «Adi») et Rudolf Dassler à Herzogenaurach. Mais en 1948, suite à des divergences aujourd’hui encore inexpliquées, les deux frères se brouillent, et Rudolf crée sa propre entreprise, PUMA Schuhfabrik Rudolf Dassler, ou PUMA. Son frère rebaptise alors l’entreprise initiale en Adidas, contraction de son nom.

Commence alors le développement impressionnant de deux multinationales du sport concurrentes dans une ville de taille pourtant moyenne. PUMA reste en retrait par rapport à son prestigieux voisin, mais réussit cependant à se développer grâce à une forte image, entretenue par des innovations importantes telles que les crampons vissés ou le soutien de sportifs de premier plan, tels que Pelé, Maradona ou Boris Becker. La compagnie devient une société anonyme en 1986, cotée aux bourses de Munich et de Francfort.

En 2007, le Groupe PPR prend une participation à hauteur de 27,1 %, cette participation sera augmentée à 62,1 % cette même année et portée à plus de 75 % en août 2011.

Arrivé à la présidence de Yoplait International en juillet 2012, Olivier Faujour affiche de fortes ambitions. Prochaine étape, la Chine, où le groupe va construire une usine en 2015, comme il le confie dans un entretien au «Parisien Economie». Yoplait est déjà implanté dans près d'une cinquantaine de pays, avec plus de 2 500 références à travers le monde. Sur les 5 milliards de chiffre d'aff...

IsraelValley Desk | Économie

Israël ne s'inquiète pas seulement des combats le long de sa ligne de démarcation sur le Golan; une fièvre venue de Syrie menace le cheptel israélien. Les bactéries ne connaissent pas de frontières. Depuis quelques semaines, des bactéries de type coccobacilles touchent le cheptel israélien sur le plateau du Golan. Les vétérinaires soupçonnent la Syrie d’être involontairement à l’origine de...

Jacques Bendelac | Économie

C’était l’OpenStartUp cette semaine, l’après-midi portes-ouvertes des start ups de Tel Aviv dans le cadre du DLD, le festival de l’innovation. IsraelValley en a profité pour aller rendre visite à Pzartech, une jeune start up israélienne dans le secteur de l’impression 3D qui s’apprête à débuter son Beta Test. Joachim Hagege, Yonathan Aflalo et Jérémie Brabet, les fondateurs de Pzartech, dév...

Yaël Haouzi | Économie

Le thème du « rôle du capital-risque dans l'écosystème de l'innovation » a réuni des décideurs, hommes d'affaires et universitaires israéliens et européens, lors du séminaire de l'innovation UE-Israël, mené chaque année par la Délégation de l'UE en Israël, dans le cadre du Festival de l'innovation DLD à Tel-Aviv. Le séminaire de cette année a été co-organisé par les Etats membres de l'UE, I...

IsraelValley Desk | Économie

Keshet, la société de production israëlienne, poursuit son ascension. Entretien avec son PDG, Alon Shtruzman. Selon tvmag.lefigaro.fr (Copyrights) : "Alon Shtruzman, comment expliquez-vous la réussite de Keshet? Réponse : C'est le résultat de beaucoup de travail. Nous avons lié de bonnes relations avec les studios américains et de grands groupes mondiaux. En nous adaptant à chaque fois au «l...

IsraelValley Desk | Économie

Depuis quelques années, la coopération entre Israël et Madagascar dans le domaine du commerce est en veilleuse. Les échanges commerciaux restent très faibles alors que dans les années 60, lorsque Madagascar a obtenu son indépendance, des produits agricoles ont été exportés en Israël. Pour redynamiser cette relation, le ministre des Finances et du Budget, Jean Razafindravonana et l’ambassade...

IsraelValley Desk | Économie

La CNUCED (Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement) a publié son Rapport sur l’investissement dans le monde 2014 (World Investment Report - WIR 2014) fin juin 2014. Selon animaweb.org : "Après une année 2012 difficile, les investissements directs étrangers (IDE) rebondissent en 2013: les flux d'IDE ont enregistré une hausse de 9% par rapport à 2012, s'établissant à ...

IsraelValley Desk | Économie

En pleine bataille budgétaire 2015, le ministre israelien des Finances, Yair Lapid, a déclaré au quotidien Yediot Aharonot qu’il préférait quitter le gouvernement que d’accepter d’augmenter les impôts. Mais pourtant, Lapid ne souhaite pas de nouvelles élections, « Je n’en ai pas peur, mais ils ne sont pas nécessaires, » a-t-il confié, ajoutant: « Je quitterai le gouvernement plutôt que d’augm...

Dan Levy (Tel Avivre) | Économie

La concurrence entre les deux géants israéliens de l’agroalimentaire tourne au profit d’Osem qui accroît ses profits de 7% au premier semestre 2014. Le ralentissement de l’activité, qui touche l’économie israélienne depuis le début de cette année, semble avoir épargné le secteur de l’agroalimentaire. Les deux leaders du secteur, Osem et Strauss, rivalisent pour maintenir leurs parts de march...

Jacques Bendelac | Économie

C'est bien connu, le Groupe Intel est très actif en Israël. Le Groupe est impliqué dans la Startup Nation pratiquement dans tous les domaines possibles d'actions et cela depuis des années. Une nouvelle qui va renforcer cette image de "Intel Partenaire d'Israël" : au travers d'une entité très performante qui a été créée en 1991, Intel Capital (I.C.), la multinationale américaine possède à présen...

Eyal Ganor (Tel Aviv) | Économie

Le ministre de l'Environnement Amir Peretz ne veut plus attendre : des sacs à usages multiples remplaceront les sachets plastiques polluants. Le ministère israélien de la Protection de l’Environnement vient de conclure un accord avec les directeurs des principaux hypermarchés du pays : les sachets plastiques gratuits seront remplacés par des sacs à usages multiples : ceux-ci auront une cap...

Jacques Bendelac | Économie

Mais la hausse des prix, le manque de possibilités en matière d'emploi et les écarts entre riches et pauvres demeurent des préoccupations importantes selon un nouveau sondage du Pew Research Center. Au contraire de nombreux pays en Occident, les Israéliens sont généralement optimistes sur l'économie de leur pays, selon une récente enquête réalisée par le Pew Research Center. Menée au printe...

Avner Myers | Économie

RÉVÉLATION – Un rapport de l’OCDE lève le voile sur une tendance inquiétante de l’économie israélienne: le salaire réel est en baisse depuis sept ans. Le salaire moyen baisse en Israël alors qu’il augmente dans les pays de l’OCDE : telle est la conclusion qui se dégage pour Israël de l’édition 2014 des « Perspectives de l’Emploi » que vient de publier à Paris l’Organisation pour la Coopérati...

Jacques Bendelac | Économie

Le ministre des Finances affirme que le budget 2015 est prêt, mais le Premier ministre n’a pas encore fixé la ligne budgétaire du gouvernement. La bataille du budget 2015 est lancée : Benyamin Netanyahou entreprend ce dimanche matin des discussions-marathon avec ses principaux ministres pour réduire au minimum les points de friction qui ne permettent toujours pas le vote de la proposition ...

Jacques Bendelac | Économie

Installée face à la Bourse de Tel Aviv, la startup experte dans les transactions et technologies de sécurité du bitcoin, "Bits of Gold", dirigée par Jonathan Rouach, est préparée à la vague qui va enfin asseoir cette monnaie électronique dans la cour des grands. Le géant PayPal, qui compte plus de 150 millions de comptes actifs, devrait se lancer dans le bitcoin. Déjà une société liée à Pay...

Eyal Kaddosh (Tel Aviv) | Économie