Jul 5

ISRAELVALLEY - FRANCE ISRAËL SPORTLIFESTYLE - PUMA, DU GROUPE PPR, PASSE A LA VITESSE SUPERIEURE EN ISRAËL. TROIS MAGASINS OUVRIRONT EN 2013. FRANCOIS PINAULT SERA T-IL PRESENT A L'INAUGURATION ?

Authors picture

Youval Barzilaï (Tel-Aviv) | Économie

Headline image

EXCLUSIF – Puma va s’installer en grand (création d’une filiale en propre) dans l’un des quartiers huppés du Nord de Tel-Aviv. La célèbre firme était jusque là un peu absente du pays (les ventes de chaussures PUMA sont importantes en Israël, mais pas de ventes exceptionnelles dans les grands centres commerciaux du pays), alors que Nike et Adidas connaissent parfaitement le potentiel commercial de la “Startup Nation”.

Une particularité de Puma en Israël : des copies de la marque pullulent et des avocats gagnent des fortunes en attaquant les contrefacteurs.

Au moment de l’acquisition de Puma par PPR en 2011 voilà ce que disait François-Henri Pinault l’été dernier : "Je suis convaincu que PPR est le partenaire idéal pour soutenir le développement de Puma ”. Espérons que ce sera aussi le cas pour cette implantation en Israël.

UN PEU D’HISTOIRE
PUMA est une marque allemande produisant des chaussures de sport, des vêtements sportifs ainsi que des accessoires. La société est détenue majoritairement par le groupe PPR. En 1924, la famille Dassler se lance dans la fabrique de chaussures de sport. La société Gebrüder Dassler Schuhfabrik est créée par les deux frères Adolf (dit «Adi») et Rudolf Dassler à Herzogenaurach. Mais en 1948, suite à des divergences aujourd’hui encore inexpliquées, les deux frères se brouillent, et Rudolf crée sa propre entreprise, PUMA Schuhfabrik Rudolf Dassler, ou PUMA. Son frère rebaptise alors l’entreprise initiale en Adidas, contraction de son nom.

Commence alors le développement impressionnant de deux multinationales du sport concurrentes dans une ville de taille pourtant moyenne. PUMA reste en retrait par rapport à son prestigieux voisin, mais réussit cependant à se développer grâce à une forte image, entretenue par des innovations importantes telles que les crampons vissés ou le soutien de sportifs de premier plan, tels que Pelé, Maradona ou Boris Becker. La compagnie devient une société anonyme en 1986, cotée aux bourses de Munich et de Francfort.

En 2007, le Groupe PPR prend une participation à hauteur de 27,1 %, cette participation sera augmentée à 62,1 % cette même année et portée à plus de 75 % en août 2011.

ISRAELVALLEY PLUS
Selon un site professionnel qui présente avec un caractère promotionnel la liaison entre PPR et PUMA : "Puma est une marque très entrepreneuriale. Elle s’est imposée parmi les leaders les plus en vue sur le marché du Sportlifestyle. Avec sa notoriété internationale croissante, son réseau mondial et sa créativité en phase avec les tendances et les attentes des consommateurs, Puma résonne avec PPR et ses valeurs. Les échanges devraient être nombreux. Sport et mode sont en effet en pleine lune de miel. Le marché de la mode est de plus en plus influencé par des emprunts au monde du sport, qui lui apporte matières techniques et bien-être.

Des 3 équipementiers majeurs (avec Nike et Adidas), Puma est sans doute celui qui a mis le plus de mode dans sa potion marketing. Pas moins de 5 collections sport fashion sont ainsi présentées en ce moment dans les magasins Puma : 96Hours avec Neil Barrett, les chaussures d’Alexander VanSlobbe, la collection Yasuhiro Mihara, celle de Philippe Starck, ainsi qu’Alexander McQueen. “

Notre collaboration avec Alexander McQueen va rendre son travail accessible à un large public et permettre à Puma d’être associé à l’un des créateurs les plus innovants pour porter le rapprochement du sport et de la mode à un niveau inédit ” s’est félicité Jochen Zeitz, le Président directeur général de Puma. Expertise dans la distribution multicanal, savoir-faire dans le design, la créativité, le développement des produits, le marketing ou la gestion des marques : PPR et Puma vont pouvoir multiplier les apports croisés pour aider la marque à atteindre son objectif : s’imposer comme l’une des marques iconiques mondiales et permettre à PPR d’écrire une nouvelle étape de sa grande aventure : entreprendre".

ISRAELVALLEY PLUS
PUMA est une marque allemande produisant des chaussures de sport, des vêtements sportifs ainsi que des accessoires. La société est détenue majoritairement par le groupe PPR. En 1924, la famille Dassler se lance dans la fabrique de chaussures de sport. La société Gebrüder Dassler Schuhfabrik est créée par les deux frères Adolf (dit «Adi») et Rudolf Dassler à Herzogenaurach. Mais en 1948, suite à des divergences aujourd’hui encore inexpliquées, les deux frères se brouillent, et Rudolf crée sa propre entreprise, PUMA Schuhfabrik Rudolf Dassler, ou PUMA. Son frère rebaptise alors l’entreprise initiale en Adidas, contraction de son nom.

Commence alors le développement impressionnant de deux multinationales du sport concurrentes dans une ville de taille pourtant moyenne. PUMA reste en retrait par rapport à son prestigieux voisin, mais réussit cependant à se développer grâce à une forte image, entretenue par des innovations importantes telles que les crampons vissés ou le soutien de sportifs de premier plan, tels que Pelé, Maradona ou Boris Becker. La compagnie devient une société anonyme en 1986, cotée aux bourses de Munich et de Francfort.

En 2007, le Groupe PPR prend une participation à hauteur de 27,1 %, cette participation sera augmentée à 62,1 % cette même année et portée à plus de 75 % en août 2011.

Israel Chemicals (ICL) a annoncé le jeudi 26 mars dernier une offre d’environ 110 millions de dollars pour acquérir le fabricant d’engrais canadien Allana Potash. Selon Reuters, l’opération a pour but d’accélérer le projet d’exploitation d’une mine éthiopienne. En effet, Allana Potash a récemment annoncé son désir de mobiliser un financement de 787 millions de dollars dans l’exploitation de ...

Aaron Akinocho | Économie

Paypal est en train de racheter une deuxième entreprise israélienne de cyber-sécurité. Le géant des payements en ligne Paypal est en train de faire une nouvelle acquisition en Israël. De fait, une société de cyber-sécurité située à Beer Sheva, CyActive, est en cours d’achat pour la modique somme de 60 millions de dollars. CyActive a été fondée en 2003 par son PDG Liran Tancman et par Shlomi ...

Dan Birenbaum – JSSNews | Économie

Il n’est pas courant en Israël de voir des manifestations d’agriculteurs; pourtant, la colère gronde dans un secteur handicapé par des coûts élevés. Depuis quelques jours, les agriculteurs manifestent dans les grandes villes israéliennes au cri "Sauvons l’agriculture israélienne" : routes barrées, déversement de fruits dans les rues, défilés de protestation, rassemblements devant le minist...

Jacques Bendelac | Économie

Le célèbre milliardaire russe Roman Abrahamovitch a par l’intermédiaire de sa société d’investissement Millhouse Capital misé près de 2,25 millions de dollars sur la start-up israélienne IAngels. La société spécialisée dans le financement participatif a été créée l’année dernière. Elle a bâti son succès en offrant la possibilité aux jeunes entrepreneurs du pays de profiter de ses services d...

IsraPresse | Économie

La société israélienne des Chemins de fer lève des fonds à la Bourse de Tel Aviv ; une autre étape dans la privatisation de l’entreprise publique. La privatisation des entreprises publiques touche aussi les Chemins de fer israéliens Il y a quelques jours, "Rakevet Israel" (ou "Israel Railways" en anglais) a levé des fonds à la Bourse de Tel Aviv ; autrement dit, des investisseurs privés en...

Jacques Bendelac | Économie

Le ministère de l’Économie publie un rapport inédit sur la répartition géographique des entreprises exportatrices d’Israël: Petah Tikva est en tête. Beaucoup de surprises dans la liste inédite que vient de publier le ministère de l’Économie à Jérusalem. D’abord, c’est la première fois qu’un classement des villes israéliennes est réalisé selon leur part dans les exportations israéliennes. E...

Jacques Bendelac | Économie

Une semaine après les élections législatives israéliennes des sujets brûlants, alimentant le débat électoral comme la TVA et les taxes municipales, reviennent au front de l’actualité. Le nouveau gouvernement devra examiner lorsqu’il sera formé, un plan proposé par un groupe de travail constitué des représentants des ministères des finances, de l’intérieur et de la construction, sur la taxe...

Anael Dahan | Économie

LIDL, un des principaux distributeur " Low Cost " en France fait l'objet d'une opération de boycott de la part du BDS dans plusieurs villes de France (Marseille, Le Havre, Metz, Montpellier, Nîmes, Paris, Perpignan, Saint-Étienne, Toulouse ou encore Valence). L'enseigne travaille avec l'entreprise israélienne " Mehadrin ". On trouve répartis sur les magasins LIDL pratiquement toute la gamme ...

David Illouz | Économie

Les actions des banques israéliennes étaient en baisse dimanche, alors que les investisseurs commencent à prendre au sérieux l’éventualité de la nomination du chef de Koulanou, Moshe Kahlon, comme ministre des Finances dans le prochain gouvernement. M. Kahlon promet des réformes substantielles dans le système bancaire israélien, notamment l’ouverture du secteur à la concurrence, comme il l’a...

IsraPresse | Économie

SPÉCIAL – D’Agroalimentaire à Zéro intérêt: de nombreux chantiers économiques et sociaux attendent le quatrième gouvernement de Benyamin Netanyahou. Après les promesses électorales, l’heure est aux décisions. Le quatrième gouvernement dirigé par Benyamin Netanyahou devra se mettre rapidement à la tâche pour lancer les chantiers les plus urgents. Certains dossiers sont déjà prêts et attende...

Jacques Bendelac | Économie

ANALYSE – Le mystère reste entier à Tel Aviv: le quartier huppé de Ramat Aviv a voté à gauche alors que les pauvres d’Hatikva ont voté à droite. Les observateurs de la politique israélienne cherchent à expliquer ce paradoxe électoral : depuis plus de trente ans, les Israéliens les plus pauvres votent pour le Likoud et les partis de la droite ; en revanche, les Israéliens des classes moyen...

Jacques Bendelac | Économie

La start-up israélienne Playbuzz a annoncé le 18 mars dernier avoir levé 16 millions de dollars auprès du fonds de capital risque 83North, Saban Capital, Carmel Ventures et First Time Ventures. Fondée par Shaul Olmert en 2012 (fils de l’ancien Premier Ministre d’Israël Ehud Olmert) et par Tom Pachys, Playbuzz est une plateforme de contenu en ligne permettant aux médias, aux particuliers, au...

Anael Dahan | Économie

Dans la plupart des branches d’activité en Israël, les salaires de 2014 étaient inférieurs à ceux de 2001. Par contre, le marché du travail s’élargit. Mettre un terme aux inégalités de salaires : ce sera un des principaux enjeux du prochain gouvernement israélien. Car pour réduire le coût de la vie, il ne suffira pas de faire baisser les prix des produits de consommation courante : il faud...

Jacques Bendelac | Économie

Dans le cadre d'une stratégie de développement international soutenue, Frutarom vient d'acquérir 100% des actions de Taiga (alimentation: additifs, aromes, levures (fabrication, gros) en Belgque. La multinationale israélienne Frutarom Industries, spécialisée dans la fabrication d’arômes et d’essences naturelles pour les industries alimentaires et cosmétiques, figure dans le "Top 8" mondial des ...

Ilan Rosenthal | Économie

Bonne nouvelle pour le prochain gouvernement israélien: 2014 s’est terminé sur un excédent de la balance des paiements courants de $ 9 milliards. Israël a affiché un excédent des transactions courantes de 9,0 milliards de dollars en 2014 dans ses échanges (biens et services) avec le reste du monde. Selon les chiffres que vient de publier l’Institut de la Statistique à Jérusalem, les invest...

Jacques Bendelac | Économie