Jul 5

ISRAELVALLEY - FRANCE ISRAËL SPORTLIFESTYLE - PUMA, DU GROUPE PPR, PASSE A LA VITESSE SUPERIEURE EN ISRAËL. TROIS MAGASINS OUVRIRONT EN 2013. FRANCOIS PINAULT SERA T-IL PRESENT A L'INAUGURATION ?

Authors picture

Youval Barzilaï (Tel-Aviv) | Économie

Headline image

EXCLUSIF – Puma va s’installer en grand (création d’une filiale en propre) dans l’un des quartiers huppés du Nord de Tel-Aviv. La célèbre firme était jusque là un peu absente du pays (les ventes de chaussures PUMA sont importantes en Israël, mais pas de ventes exceptionnelles dans les grands centres commerciaux du pays), alors que Nike et Adidas connaissent parfaitement le potentiel commercial de la “Startup Nation”.

Une particularité de Puma en Israël : des copies de la marque pullulent et des avocats gagnent des fortunes en attaquant les contrefacteurs.

Au moment de l’acquisition de Puma par PPR en 2011 voilà ce que disait François-Henri Pinault l’été dernier : "Je suis convaincu que PPR est le partenaire idéal pour soutenir le développement de Puma ”. Espérons que ce sera aussi le cas pour cette implantation en Israël.

UN PEU D’HISTOIRE
PUMA est une marque allemande produisant des chaussures de sport, des vêtements sportifs ainsi que des accessoires. La société est détenue majoritairement par le groupe PPR. En 1924, la famille Dassler se lance dans la fabrique de chaussures de sport. La société Gebrüder Dassler Schuhfabrik est créée par les deux frères Adolf (dit «Adi») et Rudolf Dassler à Herzogenaurach. Mais en 1948, suite à des divergences aujourd’hui encore inexpliquées, les deux frères se brouillent, et Rudolf crée sa propre entreprise, PUMA Schuhfabrik Rudolf Dassler, ou PUMA. Son frère rebaptise alors l’entreprise initiale en Adidas, contraction de son nom.

Commence alors le développement impressionnant de deux multinationales du sport concurrentes dans une ville de taille pourtant moyenne. PUMA reste en retrait par rapport à son prestigieux voisin, mais réussit cependant à se développer grâce à une forte image, entretenue par des innovations importantes telles que les crampons vissés ou le soutien de sportifs de premier plan, tels que Pelé, Maradona ou Boris Becker. La compagnie devient une société anonyme en 1986, cotée aux bourses de Munich et de Francfort.

En 2007, le Groupe PPR prend une participation à hauteur de 27,1 %, cette participation sera augmentée à 62,1 % cette même année et portée à plus de 75 % en août 2011.

ISRAELVALLEY PLUS
Selon un site professionnel qui présente avec un caractère promotionnel la liaison entre PPR et PUMA : "Puma est une marque très entrepreneuriale. Elle s’est imposée parmi les leaders les plus en vue sur le marché du Sportlifestyle. Avec sa notoriété internationale croissante, son réseau mondial et sa créativité en phase avec les tendances et les attentes des consommateurs, Puma résonne avec PPR et ses valeurs. Les échanges devraient être nombreux. Sport et mode sont en effet en pleine lune de miel. Le marché de la mode est de plus en plus influencé par des emprunts au monde du sport, qui lui apporte matières techniques et bien-être.

Des 3 équipementiers majeurs (avec Nike et Adidas), Puma est sans doute celui qui a mis le plus de mode dans sa potion marketing. Pas moins de 5 collections sport fashion sont ainsi présentées en ce moment dans les magasins Puma : 96Hours avec Neil Barrett, les chaussures d’Alexander VanSlobbe, la collection Yasuhiro Mihara, celle de Philippe Starck, ainsi qu’Alexander McQueen. “

Notre collaboration avec Alexander McQueen va rendre son travail accessible à un large public et permettre à Puma d’être associé à l’un des créateurs les plus innovants pour porter le rapprochement du sport et de la mode à un niveau inédit ” s’est félicité Jochen Zeitz, le Président directeur général de Puma. Expertise dans la distribution multicanal, savoir-faire dans le design, la créativité, le développement des produits, le marketing ou la gestion des marques : PPR et Puma vont pouvoir multiplier les apports croisés pour aider la marque à atteindre son objectif : s’imposer comme l’une des marques iconiques mondiales et permettre à PPR d’écrire une nouvelle étape de sa grande aventure : entreprendre".

ISRAELVALLEY PLUS
PUMA est une marque allemande produisant des chaussures de sport, des vêtements sportifs ainsi que des accessoires. La société est détenue majoritairement par le groupe PPR. En 1924, la famille Dassler se lance dans la fabrique de chaussures de sport. La société Gebrüder Dassler Schuhfabrik est créée par les deux frères Adolf (dit «Adi») et Rudolf Dassler à Herzogenaurach. Mais en 1948, suite à des divergences aujourd’hui encore inexpliquées, les deux frères se brouillent, et Rudolf crée sa propre entreprise, PUMA Schuhfabrik Rudolf Dassler, ou PUMA. Son frère rebaptise alors l’entreprise initiale en Adidas, contraction de son nom.

Commence alors le développement impressionnant de deux multinationales du sport concurrentes dans une ville de taille pourtant moyenne. PUMA reste en retrait par rapport à son prestigieux voisin, mais réussit cependant à se développer grâce à une forte image, entretenue par des innovations importantes telles que les crampons vissés ou le soutien de sportifs de premier plan, tels que Pelé, Maradona ou Boris Becker. La compagnie devient une société anonyme en 1986, cotée aux bourses de Munich et de Francfort.

En 2007, le Groupe PPR prend une participation à hauteur de 27,1 %, cette participation sera augmentée à 62,1 % cette même année et portée à plus de 75 % en août 2011.

Le recul des exportations israéliennes de marchandises vers la France s’est traduit pour Israël par une aggravation de son déficit commercial. 3,14 milliards de dollars : c’est le volume des échanges de marchandises entre Israël et la France en 2016. Selon les chiffres des douanes israéliennes, le commerce bilatéral a reculé de 4,5% entre 2015 et 2016 : l’an passé, les deux ...

Jacques Bendelac | Économie

Le bitcoin est-il la monnaie virtuelle avec la plus grosse valorisation boursière au monde ? L'ethereum et le monero arrivent-ils à rivaliser ? Réponses avec Statista. Les crypto-monnaies, ces monnaies virtuelles qui se sont imposées dans le paysage Internet au point de devenir des moyens de paiement, sont nombreuses. Côté valorisation boursière, c'est la plus populaire d'entre elle...

IsraelValley Desk | Économie

La mer Morte cristallise tous les problèmes géopolitiques du Moyen Orient: une rareté de la ressource en eau, des besoins importants pour l’agriculture et l’eau potable, une manne touristique fragile et une écologie qui passe bien souvent au dernier rang des préoccupations. Ainsi la Mer Morte est en passe de… Mourir. Son assèchement n’est qu’une question d’années tant les ...

IsraelValley Desk | Économie

Des ministres et hauts fonctionnaires des pays du "Groupe G-10" de l'OMC (Organisation mondiale du commerce) se sont rencontrés vendredi à Davos, en marge du Forum économique mondial, sur invitation du ministre suisse de l'économie. Les membres du "Groupe G-10" ont notamment discuté des négociations agricoles dans le cadre de l'OMC et ont souligné "leur volonté de s'engager de maniè...

IsraelValley Desk | Économie

Y aurait-il un effet Trump sur l'économie ? En Israël, les milieux d'affaires le redoutent, notamment sur la question du protectionnisme. La cérémonie d'investiture de Donald Trump ce 20 janvier à Washington marque le début d’une nouvelle ère pour les États-Unis comme pour le monde entier. En Israël, le flou du programme économique de Donald Trump inquiète les économistes, ho...

Jacques Bendelac | Économie

Il y a entre 196 et 250 pays au monde suivant les définitions. Israël est classé 154e pour sa superficie et 97e pour sa population. Mais l’Etat juif occupe des places de premier plan dans l’innovation et la recherche. L’agence économique et financière Bloomberg établit chaque année un classement mondial appelé  Bloomberg Innovation Index  qui est particulièrement élogieu...

IsraelValley Desk | Économie

ANALYSE – Le déficit commercial israélien s'est creusé de 60% en 2016 : à qui la faute ? Les chiffres du commerce extérieur d’Israël pour 2016 ne sont pas très encourageants : le déficit commercial a été le plus élevé depuis 2012, selon l’Institut de la Statistique à Jérusalem. En 2016, la balance des marchandises (exportations moins importations) a été déficitaire de ...

Jacques Bendelac | Économie

A quelques jours de l’ouverture du congrès Cars 2017 à Eilat, l’un des grands rendez-vous de la branche automobile, l’Office israélien du Commerce a publié une proposition intéressante à l’intention du gouvernement. L’avocat Dan Carmeli, adjoint du président Ouriel Linn a proposé que la TVA soit supprimée lors de l’achat de la première voiture pour une famille. Le juri...

IsraelValley Desk | Économie

En quelques décennies, le high tech est devenu la locomotive de l’économie israélienne; aujourd’hui, la pénurie de main d’œuvre menace son avenir. La Start-up Nation serait-elle menacée par son propre succès ? Avec de milliers de startups et des centaines de centres de R&D établies par des multinationales en Israël, la poursuite du développement du secteur des hautes techno...

Jacques Bendelac | Économie

Rivulis Irrigation (Kibbutz Gvat) a fait la Une de la presse spécialisée en Grèce après avoir racheté Eurodrip (le montant de la transactionn'a pas été divulgué). La firme israélienne est spécialisée dans l’industrie de la micro-irrigation et du goutte à goutte, "en fournissant des solutions aux agriculteurs qui souhaitent optimiser leurs rendements et leurs opérations". Rivul...

Ilan Berger (Césarée) | Économie

La situation des finances publiques d’Israël s’améliore : avec quatre années d’avance, sa dette publique tombe à 60% de son PIB. L’objectif financier était prévu pour 2020 mais il a été atteint dès la fin de 2016 : la dette publique d’Israël a frôlé les 60% en 2016, exactement 60,4%. À l’origine de ce résultat inattendu : la hausse des recettes fiscales qui est lié...

Jacques Bendelac | Économie

Les exportations de produits de haute technologie ont représenté 49% de toutes les exportations israéliennes de marchandises l'an dernier. Les exportations de haute technologie ont diminué de 7,1% en 2016, par rapport à 2015, selon les chiffres publiés hier par le Bureau central des statistiques. L'une des raisons pour lesquelles les exportations de haute technologie ont chuté a é...

Aharon Kahn | Économie

L'Etat israélien n'avait pas sollicité les investisseurs obligataires en euros depuis 2014. Et son retour sur le marché, mercredi, s'est déroulé de manière plus que satisfaisante. Le pays, noté A1 /A+ a levé 1,5 milliard d'euros à 10 ans et 750 millions d'euros à 20 ans. Un total supérieur à l'objectif initialement affiché, compris entre 1 et 2 milliards d'euros. Cette aug...

IsraelValley Desk | Économie

Comme son cours de bourse continue à baisser, l'analyste UBS Marc Goodman a abaissé l’objectif de cours de la société pharmaceutique israélienne de 7$. Le cours de l'action de Teva Pharmaceutical Industries Ltd. (Nasdaq: TEVA ; TASE: TEVA ) a continué de baisser à nouveau. Dans le commerce de l'après-midi, le cours de l'action a baissé de 2,51% après avoir chuté de 2,61% sur...

Aharon Kahn | Économie

"Je crois que c'est la première fois qu'un Premier ministre jamaïcain vient en Israël" (Netanyahou) Le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou a rencontré jeudi son homologue jamaïcain, Andrew Holness, lors de sa première visite en Israël. "Je crois que c'est la première fois qu'un Premier ministre jamaïcain vient en Israël", a déclaré Netanyahou, en remerciant Holness...

i24news | Économie