Jul 1

ISRAELVALLEY – APRÈS L'EUROPE, ISRAËL ADOPTE UN MINI-PACTE DE CROISSANCE. Le gouvernement israélien va injecter 3 milliards d'euros dans l'économie israélienne en 2013.

Authors picture

Jacques Bendelac, à Jérusalem | Économie

Au moment où les 27 membres de l’Union européenne approuvent un pacte de croissance d’un montant de 120 milliards d’euros, le gouvernement israélien adopte un train de mesures similaire, en l’adaptant évidemment à l’échelle de l’économie israélienne. Ce dimanche matin, le Conseil des ministres approuve le mini-plan de relance présenté par le Premier Benyamin Netanyahou: il s’agit de relever le déficit budgétaire de 1,5% à 3% du PIB pour 2013. Autrement dit, le gouvernement va injecter dans l’économie israélienne la somme de 15 milliards de shekels, soit 3 milliards d’euros. Le gouverneur de la Banque d’Israël a fait savoir son opposition à un dépassement budgétaire d’une telle ampleur, recommandant de contenir le déficit budgétaire à 2,5% du PIB pour l’an prochain.

Pourquoi un pacte de croissance ?

En Europe comme en Israël, le ralentissement économique conduit les gouvernements à adopter des mesures exceptionnelles pour relancer la machine économique. Certes, la situation de l’économie israélienne est bien meilleure que celle des économies européennes: son système bancaire est solide, sa dette publique est raisonnable et ses réserves monétaires sont confortables. Malgré ces bons atouts, l’économie israélienne connaît une phase de ralentissement liée à la crise mondiale: selon les derniers chiffres de l’Institut israélien de la Statistique, le chômage relève la tête en passant de 6,8% de la population active en avril, à 7,1% en mai.

La Banque d’Israël aussi reconnaît que le rythme de l’activité se ralentit: le taux de croissance sera de 3,1% en 2012, contre 4,8% en 2011. Autre symptôme du ralentissement: les pressions inflationnistes s’atténuent, le rythme actuel de l’inflation étant de 2,4% l’an. Pour relancer l’activité, la banque centrale a décidé d’abaisser le taux d’intérêt de 0,25 point: à compter du premier juillet, le taux directeur est fixé à 2,25%.

A quoi servira un pacte de croissance ?

C’est dans ce contexte que le Benyamin Netanyahou a décidé d’opérer un virage à 180 degrés sur sa politique fiscale: désormais, le dogme de l’équilibre budgétaire sera mis provisoirement de côté. Alors que 2013 sera une année électorale, le Premier ministre a remis à plus tard une impopulaire augmentation des impôts qui était déjà annoncée pour équilibrer le budget. Le déficit budgétaire sera donc porté à 3% du PIB en 2013, mais ce dépassement ne sera qu’exceptionnel: le déficit devra redescendre à 2% en 2016 et à 1,5% en 2019.

Ce “pacte de croissance” à l’israélienne permettra de financer les grands chantiers économiques et sociaux que le gouvernement s’est engagé à mettre en œuvre l’an prochain. Il s’agit notamment de financer des dépenses d’infrastructures, comme dans les transports (réseau ferré régional de transports en commun dans la métropole de Tel Aviv et la ligne de chemin de fer reliant Eilat au centre du pays) et l’énergie (gaz). De même, le gouvernement pourra financer plusieurs réformes sociales coûteuses, comme l’école gratuite à partir de 3 ans et la réforme du logement.

Jacques Bendelac (Jérusalem)

Le Département des Affaires Commerciales de l’Ambassade d’Israël en France est la représentation officielle du ministère de l’économie israélien en France Le Département des Affaires Commerciales de l’Ambassade d’Israël en France a pour mission d’identifier les opportunités de partenariat pertinentes en vue de promouvoir les relations d’affaires franco-israéliennes. S...

IsraelValley Desk | Économie

Au deuxième trimestre 2016, le PIB israélien a progressé de 3,7% selon l'institut de statistiques du pays, après avoir stagné au deuxième trimestre 2015 et avoir augmenté de 2,2% sur les trois premiers mois de l'année. Les analystes interrogés par Bloomberg attendaient un léger repli de la croissance à 2,1%. La surperformance de l'économie israélienne a soutenu aujourd'hui le s...

IsraelValley Desk | Économie

Le directeur de l'autorité égyptienne pour l'investissement Mohamed Khadir a annoncé en août la hausse des investissements étrangers en Égypte à hauteur de 7 milliards de dollars pour l'année 2016 contre 6,4 milliards de dollars en 2015. Les israéliens souhaitent investir en Egypte, malgré une relation économique binationale en dents de scie. Le courant d'affaires israélo-égyptien ...

Eyal Kaplan (Tel Aviv) | Économie

La famille Grass, à l’origine de la chaîne américaine de pharmacie Rite Aid, la plus importante de la côte Est et la troisième au niveau national, a investi 10 millions de dollars dans une nouvelle chaîne israélienne : Good Pharm. Le premier magasin été inauguré la semaine dernière au cœur King George Street, à Tel Aviv. 49% des parts sont revenues aux investisseurs, le contr...

Avi Mondeil (Tel Aviv) | Économie

IronSource dans le software et Infinidat (stockage de données) sont deux startups israéliennes qui viennent d’entrer dans le Club très fermé des 131 « licornes » (startups dont la valorisation dépasse le milliard de dollars). La France à sa nouvelle licorne OVH. En Europe, c’est du Royaume-Uni que proviennent la plupart des licornes (17/40, notamment Shazam, PokerStars, et Asos)...

Eyal Kaplan (Tel Aviv) | Économie

Le fournisseur d’énergie chypriote Energean Oil & Gas est sur le point d’acquérir les champs gaziers israéliens de Tanin et Karish auprès de deux filiales du Groupe Delek : Avner Oil and Gas et Delek Drilling. Le montant de la transaction s'élève à 148,5 millions de dollars, 40 millions directement, et les 108,5 restant seront payés sur les 10 prochaines années, plus les intérêt...

Nathan Sarel (Tel Aviv) | Économie

Pour cette deuxième partie de l’été, Israel Valley vous propose de découvrir (ou redécouvrir) certains de ses articles phares, illustrant de manière presque intemporelle l’essence de l’économie et de la société israélienne. Le 19 décembre dernier, en pleine période de fêtes, Jacques Bendelac nous présentait sa sélection des 10 centres commerciaux les plus importants d'Isra...

Jacques Bendelac | Économie

La chaîne espagnole de prêt-à-porter Stradivarius a ouvert son premier magasin en Israël. La société appartient au groupe Inditex, possédant également Zara, Pull&Bear, Bershka et Massimo Dutti. C’est au cœur du centre commercial Azrieli de Tel Aviv, pour une surface de 320 mètres carré, qu’a été inaugurée l’enseigne vendredi dernier. Fin 2016, ce sont deux nouveaux magas...

Nathan Sarel (Tel Aviv) | Économie

Alors que le ministère des finances travaille sur un plan de contrôle étatique des marges effectuées par les intermédiaires pour les produits frais, l’Association israélienne des cultivateurs de légumes (Israel Vegetable Growers Association) a proposé son idée de réglementation. Dans une lettre destinée à Moshe Kahlon et Uri Ariel (respectivement ministres des finances et de l...

Nathan Sarel (Tel Aviv) | Économie

Sur ces dernières semaines, Roman Abramovitch a de nouveau investi en Israël, à destination de deux start-up : La plate-forme d’engagement social Spot.IM et DreaMed Diabetes, société développant des solutions de traitement du diabète. Le milliardaire russe possède désormais un riche porte-feuille de start-up de haute-technologie, et ce par le biais de ses sociétés d’investisse...

Nathan Sarel (Tel Aviv) | Économie

L’application israélienne de réservation de taxi Gett (ou Get Taxi) s’unit avec Google. Le géant américain intègre les services de Gett au sein de l’application de navigation Google Maps. Ses utilisateurs peuvent désormais commander un taxi directement depuis les cartes proposées. Cette option supplémentaire sera activée dès que l’utilisateur recherchera un chemin routier...

Nathan Sarel (Tel Aviv) | Économie

Ce lundi, le Comité des finances de la Knesset a approuvé les nouvelles réglementations relatives aux fonds dédiés aux hautes technologies. Ceux-ci investiront dans les sociétés israéliennes de high-tech, y compris désormais celles n’étant pas inscrites en bourse. Selon les termes du communiqué publié lundi par Autorité israélienne des valeurs mobilières, cet ajustement vise...

Nathan Sarel (Tel Aviv) | Économie

Les échanges commerciaux entre le Maroc et Israël ont atteint 52,3 millions de dollars sur dix-huit mois, indique le Bureau israélien central des statistiques (BCS). Les échanges commerciaux entre Israël et le Maroc connaissent une «nette embellie». Le chiffre avancé par le Bureau israélien central des statistiques est très éloquent. «Les échanges commerciaux entre le Maroc et I...

IsraelValley Desk | Économie

SCANDALE ALIMENTAIRE. La commission de contrôle de l’Etat de la Knesset va convoquer une réunion urgente sur le sujet mardi, rappelant les députés des vacances parlementaires pour demander une enquête sur l’apparente faille du ministère de la Santé à empêcher la distribution des céréales contaminées. Le site d’informations Ynet a annoncé que la compagnie n’avait apparem...

IsraelValley Desk | Économie

La banque HSBC est dans le collimateur du fisc israélien. Les autorités, qui tentent de mettre la main sur des comptes non déclarés de ses ressortissants, ont indiqué avoir reçu des autorités françaises une liste de 8000 clients possédant un compte en Suisse, révèle l'agence Reuters sur son site Internet. En l'occurrence chez HSBC et sa filiale à Genève. Selon lematin.ch : "Le f...

IsraelValley Plus | Économie