Jun 28

ISRAELVALLEY - TIME MAGAZINE TITRAIT RÉCEMMENT SUR "LE ROI BIBI", SANS RIVAL ET TOUJOURS POPULAIRE. En une semaine, il vient d'encaisser deux rapports accablants sur son exercice solitaire du pouvoir.

Authors picture

IsraelValley Desk | News

Headline image

Laurent Zecchini pour le journal Le Monde: "Aucun de ses prédécesseurs n’a été aussi puissant. Il n’a pas de rival capable de lui faire de l’ombre, sa cote de popularité reste forte plus de trois ans après le début de son second mandat, et il n’hésite pas à tenir la dragée haute à son alliée indispensable, l’Amérique de Barack Obama : il est le “roi Bibi”, son surnom est le titre d’une couverture récente du magazine Time. En une semaine, Benyamin Nétanyahou, premier ministre d’Israël, vient d’encaisser deux rapports accablants sur son exercice solitaire du pouvoir. Tout autre chef de gouvernement aurait été ébranlé, forcé en tout cas de rendre des comptes. Pas lui. Plusieurs de ses ministres sont épinglés, leur “responsabilité spéciale” stigmatisée par le contrôleur de l’Etat, Micha Lindenstrauss. Ils haussent les épaules…

Le premier verdict concerne l’épisode du Mavi-Marmara, ce paquebot turc de la “flottille pour Gaza”, pris d’assaut par les commandos israéliens, le 31 mai 2010, au prix de la mort de neuf passagers. M. Nétanyahou et son ministre de la défense, Ehoud Barak, ont agi, pour l’essentiel, seuls, sans écouter les avertissements des services de renseignement et de l’armée, sans concertation avec les ministres concernés.

Le premier ministre répond vertement qu’Israël, grâce à lui, “jouit d’un niveau de sécurité inconnu depuis des années”. Les critiques alors se focalisent : si c’est ainsi que le duo Nétanyahou-Barak, que l’on sait va-t-en-guerre à propos de l’Iran, envisage un bombardement des sites nucléaires de Téhéran, au risque d’embraser le Proche-Orient, alors le “roi Bibi” risque de ressembler au docteur Folamour…

Mais une critique chasse l’autre. M. Lindenstrauss tire une seconde salve : cette fois, son rapport concerne l’incendie du mont Carmel, en décembre 2010, qui a fait 44 morts. Le ministre de l’intérieur, Eli Yishai, le ministre des finances, Youval Steinitz, l’armée israélienne, la police, les services des pompiers, font l’objet d’accusations graves : manque de préparation, errements de la chaîne de commandement, hostilité entre ministres aux dépens de la sécurité.

Chacun a fermé les yeux, s’est défaussé sur son voisin. La responsabilité du premier ministre est engagée… Des sanctions ? Rien. Ni démission, ni reproche, ni blâme, autres que ceux de la presse. Glissent les critiques sur le premier ministre “Téflon” d’Israël ! Fort d’une majorité de 94 sièges sur 120 à la Knesset, M. Nétanyahou est persuadé qu’il peut affronter tous les orages, toutes les condamnations, intérieures et internationales. Celles-ci n’ont pas manqué à l’occasion de la mise en oeuvre de la politique d’expulsion et de détention massive des immigrés africains illégaux.

Après les Soudanais du Sud, la justice israélienne a donné son feu vert à l’expulsion de 2 000 Ivoiriens. Quelques jours avant, leur président, Alassane Ouattara, avait rencontré M. Nétanyahou. Et exprimé sa confiance : le gouvernement israélien “ne va pas contraindre des gens à retourner chez eux, vu l’histoire des déplacements du peuple juif…” Espoir déçu : la presse s’insurge, le gouvernement expulse…

Le front social s’agite, laissant présager une réédition de l’été 2011, lorsqu’un demi-million d’Israéliens étaient descendus dans la rue pour dénoncer la vie chère ? Les autorités israéliennes ne s’inquiètent pas : les jeunes “révolutionnaires” israéliens se refusant à placer leurs revendications sur le plan politique, ils vont peut-être compromettre leurs vacances, mais pas la stabilité du gouvernement.

Mais que faire de ce pouvoir politique sans précédent, qui devrait permettre de l’audace, puisque M. Nétanyahou peut désormais faire abstraction de la surenchère de ses alliés extrémistes ? Une chose est sûre : le premier ministre est privé d’excuses pour expliquer à l’administration Obama qu’il ne peut prendre des risques pour la paix avec les Palestiniens, faute d’une majorité politique suffisante pour l’accompagner dans une décision historique.

Il est dommage que l’anniversaire du 14 juin 2009 soit passé inaperçu. Ce jour-là, M. Nétanyahou, dans un discours à l’université Bar-Ilan de Tel-Aviv, acceptait, pour la première fois, la création d’un “Etat palestinien démilitarisé, côte à côte avec l’Etat juif”. Ce ballon d’essai avait été lancé dix jours après l’"adresse au monde musulman" de M. Obama.

Toujours est-il que le programme de son parti, le Likoud, n’a pas été modifié, et que le gouvernement n’a pas jeté les fondations de deux Etats vivant “côte à côte”. Un accord de paix avec les Palestiniens est “crucial”, notamment "pour empêcher un Etat binational ", martèle “Bibi l’homme de paix”. Pour toute habitation de colon dont la Cour suprême ordonne la destruction, nous en construirons dix de plus, répond “Bibi le bâtisseur” !

Tout-puissant sur le plan intérieur, M. Nétanyahou l’est-il autant à l’extérieur ? Depuis l’affaire du Mavi-Marmara, Israël a perdu son seul allié stratégique dans la région, la Turquie, et la nouvelle Egypte du président islamiste Mohamed Morsi laisse planer l’idée d’une révision du traité de paix de 1979. Autour d’Israël, les dominos tombent, et l’axe de ses ennemis se renforce : Iran, Syrie, Liban, Turquie, Egypte, Gaza… Pour se protéger, Israël a construit des murs sur ses frontières avec la Cisjordanie, avec le Liban, la Syrie, l’Egypte, bientôt la Jordanie. Est-il encore temps pour le “roi Bibi” de rompre avec le cycle de la force, et d’utiliser son pouvoir politique pour esquisser des gestes de paix, plutôt que de se préparer, encore, à la guerre ?"

Laurent Zecchini (Service International)

Source: Le Monde.fr. Copyrights.

Erdan s’est retrouvé hors du 4e gouvernement Nétanyaou. La seule explication à ce camouflet serait un étrange syndrome qui frappe ponctuellement le Premier ministre et qui le pousse à mettre sur la touche, toute figure politique trop populaire et donc susceptible de lui faire de l’ombre. On pourrait l’appeler le symptôme du Dauphin. Durant sa carrière politique, Binyamin Nétanyaou l’a plus ...

Daniel Haïk | News

Selon capcampus.com : "Un malaise ne prévient pas et il est important de se prémunir face à un état de santé jugé à risque. Grâce au bracelet Oxitone, les patients susceptibles de développer une crise cardiaque sont certains d'être avertis en temps réel de la moindre modification de leur état de santé. Ce joyau de la technologie médicale a depuis peu fait ses preuves dans le domaine médical. Co...

Capcampus.com | News

Les capital-risqueurs israéliens lorgnent toujours plus explicitement sur l'Europe pour y investir. C'est là une donnée relativement nouvelle car jusqu'il y a peu, ils ne s'intéressaient qu'à leur pays et aux Etats-Unis. Pourquoi ce changement? "Une vague de rachats sans précédent va déferler sur l'Europe, et les capital-risqueurs vont pouvoir faire des affaires en or." "Une vague de rachats...

Frederik Tibau (Data News). | News

Alors que se déroulera en fin d'année la Conférence des Nations unies sur les changements climatiques (COP21) à Paris, un rapport a analysé et classé pour la première fois la performance économique et énergétique des 50 plus grandes nations du monde qui émettent des GES. Le Green Innovation Index de Next 10 a publié des indicateurs selon le PIB des pays, les émissions, la productivité énerg...

Enerzine.com | News

Dans son rapport sur le capital humain, le Forum économique mondial [FEM] conclut qu’Israël "s’ingénie à tirer profit des personnes intelligentes de sa population, et fournit des possibilités d’éducation aux divers groupes d’âge, leur permettant de travailler dans des emplois mieux rémunérés et de participer à l’économie high-tech". Au moyen d’indicateurs mesurant la participation de personn...

Time of Israël | News

Les Backstreet Boys, sont en Israël. Les cinq garçons du Boy’s Band ont atterrit dimanche dernier à l’aéroport Ben Gourion accompagnés d’un cortège de 25 personnes. Les Backstreet Boys devaient déjà se produire en Israël l’été dernier, mais avaient annulé leurs spectacles en raison de l’opération Tsuk Eitan. Ils avaient promis de revenir cette année, promesse tenue par ce boy’s band, star ...

Tel Avivre | News

Le Professeur Rivka Carmi, Présidente de l’Université Ben-Gourion du Néguev, sera décorée par la Reine d’Angleterre Elisabeth II, au titre de Commandeur honoraire de l’Ordre de l’Empire britannique (CBE), pour son travail d’approfondissement des relations scientifiques et universitaires entre le Royaume-Uni et Israël. Elle recevra la médaille de Commandeur de l’ordre de l’Empire britannique ...

Paula Chiche (Tel-Avivre) | News

Il est désormais interdit aux fonds de pension d'investir dans des entreprises qui boycottent l'Etat hébreu. Un projet de loi qui interdit aux fonds de pension de l'État de l'Illinois (Etats-Unis) d'investir dans des entreprises qui boycottent Israël a été adopté à l'unanimité lundi par la Chambre des Représentants de l'Illinois. Le gouverneur de l'Illinois Bruce Rauner a déclaré sur Twitter...

i24News | News

Une proposition de loi soumise lundi par MK Danny Attar (camp sioniste) prévoit d’autoriser les femmes dans leur dernier trimestre de grossesse à stationner sur les places de parking réservées aux handicapées. 22 députés de divers partis ont déjà exprimé leur soutien au projet de loi. Danny Attar a expliqué avoir eu cette idée quand son adjointe parlementaire qui se trouvait dans son troisi...

Coolamnews | News

Une manifestation de plus de 1000 personnes a eu lieu ce dimanche à Dimona. En raison de la grogne sociale qui monte dans le sud d’Israël, le Premier ministre a ordonné la création d’un forum interministériel consacré à l’emploi dans cette région. Ce forum sera présidé par Arié Dery, ministre de l’Economie et ministre du Développement du Néguev et de la Galilée. Il sera composé des ministres co...

IsraPresse | News

Les Israéliens commémorent ce dimanche 17 mai 2015 la Journée de Jérusalem. Qu'il vente où qu'il neige, Erel Margalit, qui est le symbole selon nous du hightech leadership de Jérusalem, garde toujours le sourire. Style Hollywood. C'est sa marque de fabrique. A Jérusalem tout le monde politique le connait. Il est richissime. Erel Margalit a eu l'occasion de s'exprimer récemment devant 400 ...

Michaël Kaplan (Ness Ziona) | News

C'est le jour "J" comme Jérusalem. Le maire de la Capitale, Nir Barkat présentera ce dimanche au Gouvernement son plan quinquennal « Jérusalem 2020 » élaboré par ses services. Le maire a déclaré que 30 milliards de shekels seraient consacrés d’ici 2020 aux transports dans la capitale dans le cadre de ce nouveau schéma municipal. M. Barkat a précisé que ce plan d’actions a pour objectifs « la...

IsraPresse | News

La première édition de la finale de l'Alps Tour aura finalement lieu du 19 au 25 octobre à Césarée. Marc Harari, son organisateur, a présenté la finale de l’Alps Tour qui se déroulera sur le parcours de Césarée (Israël), du 19 au 25 octobre prochains. Cette première finale de l’Alps Tour est soutenue par la Fédération israëlienne de golf et son homologue française. Marc Harari s’appuie sur ...

Le Figaro | News

Une rumeur persistante venant des milieux d'affaires israéliens avait annoncé que des investisseurs israéliens pourraient candidater au rachat du port de Pirée en Grèce. ce n'est pas le cas selon La Tribune : "Athènes a débloqué le processus de privatisation lancé par le gouvernement précédent et compte ouvrir 51% du capital du port au privé. Il s'agit de l'un points clefs des négociations avec...

Ilan Rosenthal | News

"En Israël, la marijuana contre le stress post-traumatique" par Delphine Chayetpour Le Figaro (Copyrights). Pionnier de la recherche sur les propriétés thérapeutiques du cannabis médical, le ministère de la Santé israélien a autorisé en juillet 2014 sa prescription pour traiter le post-trauma des soldats. Crises de panique ou de violence, anxiété, cauchemars, images envahissantes ressurg...

Le Figaro (Copyrights) | News