Jun 24

ISRAELVALLEY - C.A. TECHNOLOGIES LANCE UN NOUVEAU CENTRE D'INNOVATIONS A TEL-AVIV. Les chercheurs se concentreront sur les infrastructures informatiques pour les entreprises et la cyber sécurité

Authors picture

Vanessa Lamaire (Paris) | High-Tech

Headline image

Le PDG William McCracken de CA Technologies Inc a annoncé que l’entreprise américaine, un éditeur de logiciel, travaille actuellement sur ses opérations israéliennes, et lancera, en collaboration avec l’Université de Tel Aviv, un nouveau centre d’innovations.Ce dernier se concentrera sur la gestion des infrastructures informatiques pour les entreprises et la cyber sécurité. CA Technologies Inc n’a pas divulgué de détails sur le projet d’investissement pour le centre, mais il s’agirait au total de plusieurs millions de dollars.

CA Technologies Inc se joint à une liste croissante de multinationales high-tech qui sont en train de resserrer leurs liens avec le monde universitaire israélien. L’entreprise collabore déjà avec des institutions académiques aux Etats-Unis et en Inde. «Nous bénéficions d’idées et de nouvelles façons d’aider à résoudre les difficultés que connaissent nos clients, et qui pourrait conduire à de nouveaux produits et services dans l’avenir», a déclaré William McCracken.

Le co-fondateur et vice-président de CA Technologies Inc, Russell Artzt, qui était responsable des affaires de sécurité de l’entreprise, est à la tête de ce nouveau projet. L’entreprise n’a pas encore choisi l’emplacement de nouveau centre des innovations, qui est supposé démarrer dans quelques mois. William McCracken a affirmé que CA Technologies Inc vise à avoir “des centaines de chercheurs” au centre.

Par Shmulik Shelach, Globes, adaptation siliconwadi.fr

ISRAELVALLEY DANS NOS ARCHIVES
Le Forum de cybersécurité franco-israélien du 4 avril, organisé par Dominique Bourra, a mis en évidence la créativité israélienne sur la question du Man in the Browser, à savoir les menaces logiques et physiques pour les petites et les grandes entreprises. Itzik Kotler, CTO de Security Art, a souligné la croissance constante de l’arsenal des attaquants. Cette amplification de la menace potentielle par le contenant relance le débat sur le niveau de sécurité informatique de bon nombre d’entreprises. Mais derrière cet péril s’en profile un autre, l’attaque par le contenu que l’on pourrait résumer par cette question : quels effets produisent les attaques par la désinformation, la rumeur ou la polémique sur le fonctionnement global d’une entreprise ?

En vingt ans, le niveau d’agressivité des assauts par le contenu a subi une évolution aussi significative que ceux par le contenant, comme en témoigne cette agression informationnelle subie il y cinq ans par la filiale d’un grand groupe d’origine française en Belgique. Un concurrent déloyal diligente une intrusion sur le site de cette succursale. Il s’agit de créer un faux lien entre des cadres dirigeants et un site pédophile. Une fois l’opération réalisée, l’attaquant se donne les moyens pour que la police belge soit alertée du « délit » et ouvre une enquête. La vigilance du DSI permit à la direction de l’entreprise prise pour cible de stopper l’attaque en informant les autorités locales de la nature du piratage et de la manipulation diffamatoire induite par l’opération délictueuse. Ainsi fut évitée une crise informationnelle majeure par une attaque contenant-contenu.

Des attaques en image devenues monnaie courante
Au cours des années 90, deux entreprises aéronautiques furent durement touchées par ce type d’attaque. La société ATR fut victime d’une campagne de rumeurs menée principalement par le biais d’internet à la suite d’un crash aérien. En réaction, ATR organisa des démonstrations médiatiques sur la fiabilité de l’appareil, mais le modèle incriminé ne fut pas un succès commercial. Fin 98, la société Alcatel subit une campagne de rumeurs sur l’opacité de la communication financière de l’entreprise. Cette orchestration provoqua une chute historique du cours de l’action à la Bourse de Paris et perturba pendant plusieurs mois la gouvernance d’Alcatel.

Aujourd’hui, la déstabilisation des entreprises par l’information est devenue un phénomène récurrent. Les constructeurs de barrage sont régulièrement mis en accusation par des acteurs de la société civile qui utilisent le web pour amplifier leurs protestations contre des déplacements de population ou ce qu’ils considèrent comme des atteintes à l’environnement. Les coopératives laitières doivent faire face à un parasitage virtuel initié depuis une décennie par plusieurs centaines de sites et de blogs d’internautes qui dénoncent les risques sanitaires encourus par les consommateurs de lait de vache. Plus récemment, les opérateurs téléphoniques sont interpellés par des associations relayées par des sites qui les accusent de dissimuler les effets nocifs des antennes relais implantées dans les zones urbaines.

Dans ces débats publics, les entreprises se retrouvent dans des positions très défavorables. L’avantage est le plus souvent au détracteur, qu’il ait tort ou raison. L’orchestration d’une attaque informationnelle contre un point faible identifiable renforce la vulnérabilité d’une entreprise, perturbe la cohésion de sa direction générale, démoralise éventuellement son personnel. C’est ce qui arriva en 2000 à eToys, société de vente en ligne de jouets qui provoqua une mobilisation virulente d’internautes nord-américains pour avoir voulu s’emparer d’un nom de domaine déjà pris par des artistes suisses. En avril 2001, la société eToys mettait la clé sous la porte. (Source: pro.01net.com).

Source: http://siliconwadi.fr/3950/des-centaines-de-chercheurs-reunis-dans-un-nouveau-centre-dinnovations

Selon un sondage réalisé par le cabinet Deloitte, les investissements dans les entreprises de haute technologie augmentent aux États-Unis, depuis trois ans. Le cloud computing et la technologie mobile sont les secteurs les plus prisés. La robotique est celui qui progresse le plus. Dans l'enquête Global Venture Capital Confidence, les investisseurs ont également évalué sur une échelle de 1 à...

IsraelValley Desk | High-Tech

C'est la nouvelle de la semaine : Yahoo! vient de confirmer le rachat d'une petite startup israélienne de six employés. La firme israélienne a mis au point un software unique qui contourne habilement les systèmes automatiques de blocages de publicité. Le prix fixé par les vendeurs de la startup tourne autour de 15 millions de dollars. Clarity Ray a été rachetée par le géant américain après ...

Dan Rosh (Tel Aviv) | High-Tech

La société Medigus qui développe et commercialise des micro-caméras et des outils pour une chirurgie le moins invasive possible, a annoncé que la NASA a intégré sa dernière caméra, la Micro ScoutCam 1.2 dans un de ses robots, le VIPIR. Micro ScoutCam 1.2 est le plus petit appareil photo du monde, utilisé pour des applications médicales et industrielles, telles que la gastro-entérologie, la car...

Line Tubiana | High-Tech

La boutique 3D Factory à Tel Aviv offre une « expérience », pour les artistes, designers et autres personnes tous azimuts. « Jusqu’à présent, l’impression 3D n’était disponible en Israël que dans des laboratoires ou des universités, où ce type de produits était utilisé à des fins plus technologiques et scientifiques », a déclaré Jessica Jaffe, directrice de la boutique, située à Jaffa, au sud d...

Times of Israel | High-Tech

GetTaxi, l'application mobile israélienne dédiée à la réservation de taxis, revendique au niveau mondial des revenus annuels de plus de 100 millions de dollars, selon son fondateur et Président, Shahar Waiser. Cette semaine on a appris que la startup devrait rassembler plus de 150 millions de dollars auprès d'investisseurs. Les fonds rassemblés serviront à construire une base d'affaires importa...

Dan Friedman | High-Tech

Dans le cadre de sa réorganisation internationale, le Groupe Cisco a décidé de licencier 300 personnes. Plus de 2000 personnes travaillent à Netanya et Jérusalem sur les 75 000 personnes travaillent dans ce groupe américain. Spécialisée dans la vente de serveurs et de matériel réseau, la société Cisco a annoncé qu’elle allait investir dans un centre de recherche et développement sur la cybe...

Eyal Kaplan | High-Tech

Quel est le point commun entre DiCaprio, Serena Williams, Toby MacGuire, et Lance Armstrong ? Ils sont tous actionnaires de Mobli, le réseau social né en Israël de partage photo et vidéo concurrent d’Instagram, dans lequel ils ont investi ensemble la coquette somme de 6.5 millions $. Les 5 années de vie commune passées avec Bar Refaeli ont sans nul doute familiarisé Leonardo avec les bons coups...

IsraelValley Desk | High-Tech

La capsule est avalée. Elle inclut une source à rayons X qui permet des visualisations 3D des voies gastro-intestinales, en particulier du colon. Elle permet ainsi de se passer de la fastidieuse corvée qu’est la préparation à la coloscopie… La coloscopie est à l’honneur depuis que le cancer du côlon fait partie du trio vedette de cette maladie. Or, la coloscopie nécessite que le côlon soi...

IsraelValley Desk | High-Tech

Replay Technologies a développé la technologie freeD, raccourci pour « Free Dimension ». Concrètement, cette technologie permet au spectateur d’un match de football, basket ou autre de tourner au ralenti à 360 degrés autour d’une image de sportif en action. Replay Technologies a été classé par le business-magazine américain Fast Company comme l’une des 10 sociétés les plus innovantes dans le sp...

IsraelValley Desk | High-Tech

L'information vient d'être rapportée par la chaîne de télévision CNN Money, citant un comptable israélien du nom de Guy Franklin dont le passe-temps est de traquer les startups israéliennes. Franklin estime à environ 200, le nombre de startups israéliennes qui ont été fondées dans la région de la Grosse Pomme. 60 d'entre elles ont été lancées depuis qu'il a commencé à les répertorier en 2013. ...

Avner Myers | High-Tech

Guy Hoffman, spécialiste israélien des interactions entre humains et robots, est considéré comme l’un des chercheurs les plus prometteurs de ce domaine. Professeur à l’IDC d’Herzliya et co-directeur du Laboratoire de l’innovation des médias, il fait partie du groupe de recherche sur l’interaction humains-robots du prestigieux MIT, dont le but est de parvenir à programmer des robots afin qu’ils ...

Laëtitia Nakache | High-Tech

Très peu de gens le savent : Gemalto, le géant Français de la carte à puce est actif en Israël depuis fort longtemps surtout dans le domaine de la R&D. Le Groupe Gemalto a toujours entretenu des relations assez proches avec des chercheurs israéliens de renom. Sa R&D (assurée à travers des coopérations universitaires en Israël) lui a permis de garder un leadership exceptionnel en matière de ...

Michal Goldinger | High-Tech

Aider les gens n'est pas seulement quelque chose l’on peut faire de temps en temps. Pourquoi ne pas en faire son métier et œuvrer tous les jours à améliorer la vie des autres ? Danny Weisberg et Stas Tiomkin ont choisi d'aider les personnes atteintes de problèmes du langage. En 2012, ils ont créé VoiceItt, une société israélienne qui conçoit des dispositifs permettant aux personnes affectée...

Cécile Kaplan | High-Tech

Google a supprimé de Google play Store le jeu " Bomb Gaza ", jeu dans lequel le joueur joue le rôle d'un soldat de Tsahal, cependant, il continue de proposer le téléchargement du jeu " Rocket Pride " dans lequel le joueur tire des roquettes sur des civils israéliens ! Selon le " Times ", le jeu appelé " Rocket Pride ", qui est disponible sur google play store, permet aux joueurs de " tirer des ...

David Illouz | High-Tech

Bonne nouvelle. Le hightech israélien va mettre le tapis rouge pour accueillir à la fin de ce mois d'Août le co-créateur de Apple. Steve Wozniak est une légende vivante. En septembre 2000, Steve Wozniak entre au National Inventors Hall of Fame américain (musée des inventeurs américains). Il voyage avec 23 kg de matériel informatique, comprenant plusieurs smartphones, des tablettes tactiles. ...

Eyal Kaplan | High-Tech