Jun 24

ISRAELVALLEY - C.A. TECHNOLOGIES LANCE UN NOUVEAU CENTRE D'INNOVATIONS A TEL-AVIV. Les chercheurs se concentreront sur les infrastructures informatiques pour les entreprises et la cyber sécurité

Authors picture

Vanessa Lamaire (Paris) | High-Tech

Headline image

Le PDG William McCracken de CA Technologies Inc a annoncé que l’entreprise américaine, un éditeur de logiciel, travaille actuellement sur ses opérations israéliennes, et lancera, en collaboration avec l’Université de Tel Aviv, un nouveau centre d’innovations.Ce dernier se concentrera sur la gestion des infrastructures informatiques pour les entreprises et la cyber sécurité. CA Technologies Inc n’a pas divulgué de détails sur le projet d’investissement pour le centre, mais il s’agirait au total de plusieurs millions de dollars.

CA Technologies Inc se joint à une liste croissante de multinationales high-tech qui sont en train de resserrer leurs liens avec le monde universitaire israélien. L’entreprise collabore déjà avec des institutions académiques aux Etats-Unis et en Inde. «Nous bénéficions d’idées et de nouvelles façons d’aider à résoudre les difficultés que connaissent nos clients, et qui pourrait conduire à de nouveaux produits et services dans l’avenir», a déclaré William McCracken.

Le co-fondateur et vice-président de CA Technologies Inc, Russell Artzt, qui était responsable des affaires de sécurité de l’entreprise, est à la tête de ce nouveau projet. L’entreprise n’a pas encore choisi l’emplacement de nouveau centre des innovations, qui est supposé démarrer dans quelques mois. William McCracken a affirmé que CA Technologies Inc vise à avoir “des centaines de chercheurs” au centre.

Par Shmulik Shelach, Globes, adaptation siliconwadi.fr

ISRAELVALLEY DANS NOS ARCHIVES
Le Forum de cybersécurité franco-israélien du 4 avril, organisé par Dominique Bourra, a mis en évidence la créativité israélienne sur la question du Man in the Browser, à savoir les menaces logiques et physiques pour les petites et les grandes entreprises. Itzik Kotler, CTO de Security Art, a souligné la croissance constante de l’arsenal des attaquants. Cette amplification de la menace potentielle par le contenant relance le débat sur le niveau de sécurité informatique de bon nombre d’entreprises. Mais derrière cet péril s’en profile un autre, l’attaque par le contenu que l’on pourrait résumer par cette question : quels effets produisent les attaques par la désinformation, la rumeur ou la polémique sur le fonctionnement global d’une entreprise ?

En vingt ans, le niveau d’agressivité des assauts par le contenu a subi une évolution aussi significative que ceux par le contenant, comme en témoigne cette agression informationnelle subie il y cinq ans par la filiale d’un grand groupe d’origine française en Belgique. Un concurrent déloyal diligente une intrusion sur le site de cette succursale. Il s’agit de créer un faux lien entre des cadres dirigeants et un site pédophile. Une fois l’opération réalisée, l’attaquant se donne les moyens pour que la police belge soit alertée du « délit » et ouvre une enquête. La vigilance du DSI permit à la direction de l’entreprise prise pour cible de stopper l’attaque en informant les autorités locales de la nature du piratage et de la manipulation diffamatoire induite par l’opération délictueuse. Ainsi fut évitée une crise informationnelle majeure par une attaque contenant-contenu.

Des attaques en image devenues monnaie courante
Au cours des années 90, deux entreprises aéronautiques furent durement touchées par ce type d’attaque. La société ATR fut victime d’une campagne de rumeurs menée principalement par le biais d’internet à la suite d’un crash aérien. En réaction, ATR organisa des démonstrations médiatiques sur la fiabilité de l’appareil, mais le modèle incriminé ne fut pas un succès commercial. Fin 98, la société Alcatel subit une campagne de rumeurs sur l’opacité de la communication financière de l’entreprise. Cette orchestration provoqua une chute historique du cours de l’action à la Bourse de Paris et perturba pendant plusieurs mois la gouvernance d’Alcatel.

Aujourd’hui, la déstabilisation des entreprises par l’information est devenue un phénomène récurrent. Les constructeurs de barrage sont régulièrement mis en accusation par des acteurs de la société civile qui utilisent le web pour amplifier leurs protestations contre des déplacements de population ou ce qu’ils considèrent comme des atteintes à l’environnement. Les coopératives laitières doivent faire face à un parasitage virtuel initié depuis une décennie par plusieurs centaines de sites et de blogs d’internautes qui dénoncent les risques sanitaires encourus par les consommateurs de lait de vache. Plus récemment, les opérateurs téléphoniques sont interpellés par des associations relayées par des sites qui les accusent de dissimuler les effets nocifs des antennes relais implantées dans les zones urbaines.

Dans ces débats publics, les entreprises se retrouvent dans des positions très défavorables. L’avantage est le plus souvent au détracteur, qu’il ait tort ou raison. L’orchestration d’une attaque informationnelle contre un point faible identifiable renforce la vulnérabilité d’une entreprise, perturbe la cohésion de sa direction générale, démoralise éventuellement son personnel. C’est ce qui arriva en 2000 à eToys, société de vente en ligne de jouets qui provoqua une mobilisation virulente d’internautes nord-américains pour avoir voulu s’emparer d’un nom de domaine déjà pris par des artistes suisses. En avril 2001, la société eToys mettait la clé sous la porte. (Source: pro.01net.com).

Source: http://siliconwadi.fr/3950/des-centaines-de-chercheurs-reunis-dans-un-nouveau-centre-dinnovations

La Startup Nation n'arrête pas. Né en Israël Orcam est en train de gagner son pari. Le créateur de Mobileye est à l'origine de OrCam qui coûte à l'unité $3500. Amnon Shashua, l'inveteur de Orcam a confirmé récemment un investissement de $20 millions par Intel dans sa firme. La Tribune a réservé une chronique sur Orcam. 5Bon à savoir pour nos lecteurs : chaque semaine, La Tribune et #Living C...

Youval Klapish (Rehovot) | High-Tech

L'idée d’envoyer des robots microscopiques dans le corps humain pour le soigner n’appartient plus à la science-fiction… Une équipe de chercheurs de l'École polytechnique fédérale de Zurich et du Technion a testé avec succès un nanorobot-nageur guidé à l’aide d’un champ magnétique. Injecté dans le circuit sanguin, il pourrait aller diffuser un traitement médical de façon très ciblée. Marc Z...

Marc Zaffagni (Futura-Sciences) | High-Tech

Pourquoi BlackBerry rachète une start-up israélienne et ouvre un centre de R&D près de Tel-Aviv. Le fabricant canadien d’appareils mobiles BlackBerry a acquis la start-up de synchronisation de fichiers WatchDox pour environ 150 millions de dollars. L’accord fait suite à l’annonce de l’ouverture du premier centre de Recherche et Développement de BlackBerry en Israël. WatchDox est une start-up en...

Ilan Rosenthal (Tel Aviv) | High-Tech

La startup Bidalgo a développé un système pour personnaliser les publicités sur Facebook, et prévoit de réaliser 90 millions d'euros de revenus en 2015, rapporte Times of Israël. Bidalgo a été fondée en 2010. Elle est basée à Ramat Gan et emploie 40 ingénieurs. Niv Yemini, le co-fondateur et directeur technique de Bidalgo, explique que ses équipes ont mis en place des algorithmes qui déterm...

i24News et IsraelValley | High-Tech

Patrick Maisonnave, ambassadeur de France en Israël, a annoncé début juin le lancement de la compétition « Paris French Tech Ticket » et a invité les entrepreneurs israéliens à y participer en grand nombre. « Paris French Tech Ticket » est une compétition internationale ouverte aux entrepreneurs du monde entier, qui offrira à 50 entrepreneurs de venir développer une partie de leur R&D à Pari...

actuj | High-Tech

Vous êtes une association, un employé dans une grande entreprise, entrepreneur, investisseur ou start-uper et vous souhaitez être visible par et pour la communauté Française, n’attendez plus et localisez vous sur la "Map":http://mapme.com/frenchnetworkisrael/places de la Chambre de Commerce et d’Industrie Israël - France. Grâce à cette Map, la CCIIF souhaite créer une véritable plate-forme...

Raphael Levin (Tel Aviv) | High-Tech

Un article de l'Agence pour la création d'entreprise (A.P.C.E) : "Pour qualifier le dynamisme de l'écosystème entrepreneurial israélien, Saul Singer et Dan Senor ont choisi en 2009 d'intituler leur ouvrage « Israël, la Nation startup ». On peut remarquer qu'il ne s'agit pas de la seule expression visant à mettre en évidence cette dynamique puisque d'aucuns parlent également de « Silicon Waddi »...

A.C.P.E. | High-Tech

Yotpo vient de finaliser un tour de table de $15Millions. Le patron de Google, Eric Schmidt, a participé au financement de cette merveilleuse start-up. La start-up israélienne Yotpo avait, il y a quelques années, déclaré la levée de la somme de 1,5 million de dollars de la part notamment des groupes Rodium, Gandir, Tron Capital, Zohar Gilon, ainsi que des précédents investisseurs de la société ...

Ilan Rosenthal (Paris) | High-Tech

Communiqué : "La conférence TransTech 5 (2015 Edition) est organisée par la Chambre de Commerce et d’Industrie Israël - France, le 27 Octobre 2015 à l’Université de Tel Aviv. Cette rencontre proposée par le Dr Daniel Rouach (Professeur ESCP Europe et Présidentt CCIIF) et Amos Ron (CCIIIF), a pour but d’informer et de faire comprendre à un auditoire de haut niveau l'intérêt grandissant que porte...

Raphael Levin (Tel Aviv) et Talia Adjiman. | High-Tech

CropX, une start-up américaine et israélienne spécialisée dans l’ «agriculture connectée», vient de lever 9 millions de dollars (7,9 millions d’euros) auprès de Finistere Ventures, en tant que principal investisseur, et d’Innovation Endeavors – le fonds d’investissement lancé par Eric Schmidt, l’ancien PDG de Google – et de GreenSoil Investments. OurCrowd a également participé à ce tour de tabl...

Frenchweb.fr | High-Tech

Adallom (Israël), qui conserve des documents de façon suffisamment sécurisée pour conserver la confiance d’entreprises, fait maintenant partie de Dropbox pour Business. La semaine dernière, Dropbox a annoncé qu’il confiait à Addalom la responsabilité de la sécurité de ses plateformes Dropbox pour Business, le produit haut de gamme de la compagnie pour les entreprises, le type de clients qui n’e...

Time of Israël | High-Tech

UN DOCUMENT EXCEPTIONNEL. "L'entrepreneur Yossi Vardi, qui a soutenu le développement de 86 entreprises en 40 ans, décrypte les raisons économiques, sociales, culturelles et psychologiques derrière le succès de la "Israël Valley" Sylvain Rolland, à Tel Aviv pour La Tribune : "C'est le "pape" de l'innovation israélienne et l'un des meilleurs ambassadeurs de la "Israël Valley" dans le monde. A...

Sylvain Rolland, à Tel Aviv | High-Tech

Les agences spatiales du monde entier étudient les moyens pour réduire la concentration croissante d'objets en orbite. Aux moyens juridiques (le développement de réglementation et d'accord internationaux) s'ajoutent des solutions technologiques. Celles-ci visent à la fois à évacuer les satellites devenus non opérationnels et à un meilleur suivi des objets en orbite. D'après le site de l'Age...

Bulletins Electroniques | High-Tech

Encore une firme israélienne du hightech qui passe dans la même semaine (Insight Venture Partners devrait racheter Checkmarx pour $100 Millions), et pour un prix très élevé, dans les mains d'une firme étrangère (cette fois-ci un fonds de Hong Kong / Chine) Selon (1) : "Lumenis exporte ses technologies médicales basées sur le laser et la radiofréquence dans le monde entier. L'entreprise isra...

Ilan Rosenthal (Tel Aviv) | High-Tech

Mais quelles sont les ventes de sociétés israéliennes les plus réussies de tous les temps ? Voilà le Top 10! (Alexandra Mathiot pour – Tel Avivre) 1 . NDS : Acquis par Cisco pour environ 5 milliards de dollars NDS a été créé en 1988, c’est l’une des premières start-ups israéliennes de développement de software. Durant de nombreuses années, NDS a principalement développé des logiciels pou...

(Alexandra Mathiot (Tel Avivre) | High-Tech