Jun 24

ISRAELVALLEY - C.A. TECHNOLOGIES LANCE UN NOUVEAU CENTRE D'INNOVATIONS A TEL-AVIV. Les chercheurs se concentreront sur les infrastructures informatiques pour les entreprises et la cyber sécurité

Authors picture

Vanessa Lamaire (Paris) | High-Tech

Headline image

Le PDG William McCracken de CA Technologies Inc a annoncé que l’entreprise américaine, un éditeur de logiciel, travaille actuellement sur ses opérations israéliennes, et lancera, en collaboration avec l’Université de Tel Aviv, un nouveau centre d’innovations.Ce dernier se concentrera sur la gestion des infrastructures informatiques pour les entreprises et la cyber sécurité. CA Technologies Inc n’a pas divulgué de détails sur le projet d’investissement pour le centre, mais il s’agirait au total de plusieurs millions de dollars.

CA Technologies Inc se joint à une liste croissante de multinationales high-tech qui sont en train de resserrer leurs liens avec le monde universitaire israélien. L’entreprise collabore déjà avec des institutions académiques aux Etats-Unis et en Inde. «Nous bénéficions d’idées et de nouvelles façons d’aider à résoudre les difficultés que connaissent nos clients, et qui pourrait conduire à de nouveaux produits et services dans l’avenir», a déclaré William McCracken.

Le co-fondateur et vice-président de CA Technologies Inc, Russell Artzt, qui était responsable des affaires de sécurité de l’entreprise, est à la tête de ce nouveau projet. L’entreprise n’a pas encore choisi l’emplacement de nouveau centre des innovations, qui est supposé démarrer dans quelques mois. William McCracken a affirmé que CA Technologies Inc vise à avoir “des centaines de chercheurs” au centre.

Par Shmulik Shelach, Globes, adaptation siliconwadi.fr

ISRAELVALLEY DANS NOS ARCHIVES
Le Forum de cybersécurité franco-israélien du 4 avril, organisé par Dominique Bourra, a mis en évidence la créativité israélienne sur la question du Man in the Browser, à savoir les menaces logiques et physiques pour les petites et les grandes entreprises. Itzik Kotler, CTO de Security Art, a souligné la croissance constante de l’arsenal des attaquants. Cette amplification de la menace potentielle par le contenant relance le débat sur le niveau de sécurité informatique de bon nombre d’entreprises. Mais derrière cet péril s’en profile un autre, l’attaque par le contenu que l’on pourrait résumer par cette question : quels effets produisent les attaques par la désinformation, la rumeur ou la polémique sur le fonctionnement global d’une entreprise ?

En vingt ans, le niveau d’agressivité des assauts par le contenu a subi une évolution aussi significative que ceux par le contenant, comme en témoigne cette agression informationnelle subie il y cinq ans par la filiale d’un grand groupe d’origine française en Belgique. Un concurrent déloyal diligente une intrusion sur le site de cette succursale. Il s’agit de créer un faux lien entre des cadres dirigeants et un site pédophile. Une fois l’opération réalisée, l’attaquant se donne les moyens pour que la police belge soit alertée du « délit » et ouvre une enquête. La vigilance du DSI permit à la direction de l’entreprise prise pour cible de stopper l’attaque en informant les autorités locales de la nature du piratage et de la manipulation diffamatoire induite par l’opération délictueuse. Ainsi fut évitée une crise informationnelle majeure par une attaque contenant-contenu.

Des attaques en image devenues monnaie courante
Au cours des années 90, deux entreprises aéronautiques furent durement touchées par ce type d’attaque. La société ATR fut victime d’une campagne de rumeurs menée principalement par le biais d’internet à la suite d’un crash aérien. En réaction, ATR organisa des démonstrations médiatiques sur la fiabilité de l’appareil, mais le modèle incriminé ne fut pas un succès commercial. Fin 98, la société Alcatel subit une campagne de rumeurs sur l’opacité de la communication financière de l’entreprise. Cette orchestration provoqua une chute historique du cours de l’action à la Bourse de Paris et perturba pendant plusieurs mois la gouvernance d’Alcatel.

Aujourd’hui, la déstabilisation des entreprises par l’information est devenue un phénomène récurrent. Les constructeurs de barrage sont régulièrement mis en accusation par des acteurs de la société civile qui utilisent le web pour amplifier leurs protestations contre des déplacements de population ou ce qu’ils considèrent comme des atteintes à l’environnement. Les coopératives laitières doivent faire face à un parasitage virtuel initié depuis une décennie par plusieurs centaines de sites et de blogs d’internautes qui dénoncent les risques sanitaires encourus par les consommateurs de lait de vache. Plus récemment, les opérateurs téléphoniques sont interpellés par des associations relayées par des sites qui les accusent de dissimuler les effets nocifs des antennes relais implantées dans les zones urbaines.

Dans ces débats publics, les entreprises se retrouvent dans des positions très défavorables. L’avantage est le plus souvent au détracteur, qu’il ait tort ou raison. L’orchestration d’une attaque informationnelle contre un point faible identifiable renforce la vulnérabilité d’une entreprise, perturbe la cohésion de sa direction générale, démoralise éventuellement son personnel. C’est ce qui arriva en 2000 à eToys, société de vente en ligne de jouets qui provoqua une mobilisation virulente d’internautes nord-américains pour avoir voulu s’emparer d’un nom de domaine déjà pris par des artistes suisses. En avril 2001, la société eToys mettait la clé sous la porte. (Source: pro.01net.com).

Source: http://siliconwadi.fr/3950/des-centaines-de-chercheurs-reunis-dans-un-nouveau-centre-dinnovations

A chaque désagrément du quotidien peut aboutir une innovation. Et si en Israël les politiques publiques en faveur des personnes handicapées sont assez avancées, certains citoyens y mettent également du leur. Pour preuve l’histoire d’Ohad Maislish, qui marche en béquilles depuis des années après un accident de parachutisme. Arrivant en voiture chez son frère pour y passer le d...

Avi Mondeil (Tel Aviv) | High-Tech

Un pôle de start-up unique prend place au Tel Aviv Stock Exchange avec une ambition claire : placer Israël au cœur de la technologie financière (FinTech) mondiale. Ouvrant officiellement ses portes à l’aube de ce mois d'août, “The Floor” accueillera 25 sociétés développant des technologies pour la digitalisation des paiements, des services bancaires, des marchés de capitaux, pou...

Nathan Sarel | High-Tech

Du 25 au 29 septembre 2016 se tiendra à Tel Aviv la 6ème édition du Festival de l’innovation DLD, l’évènement du numérique le plus important de l’année en Israël. La Ministre Axelle Lemaire assistera au DLD 2016. Pour en savoir plus sur Axelle Lemaire nous avons simplement cherché des déclarations de la Secrétaire d'Etat à l'égard d'Israël. Elles sont toutes positives. ...

IsraelValley Desk | High-Tech

A l'occasion de la conférence "Go For Israël" (une centaine de firmes israéliennes sont ce matin à Shangaï en rendez-vous one to one") qui s'ouvre ce matin à Shangaï, un rappel de "l'état des lieux" entre la Chine et Israël. Shanghai est la ville la plus peuplée de Chine. Elle constitue aussi l'une des plus grandes mégapoles du monde avec plus de 18,5 millions d'habitants. Elle se...

IsraelValley Desk | High-Tech

L’investissement dans les entreprises technologiques s’est stabilisé au cours du premier trimestre 2016 en Israël. Sur la période, 1,09 milliard de dollars ont été levés par 173 entreprises Tech basées dans la «Start-up Nation», selon une étude d’IVC Research Center et de KPMG. Certes, il s’agit d’une baisse de 10% par rapport au trimestre précédent, où un record de 1,2 m...

IsraelValley Desk | High-Tech

L’application israélienne Waze est aujourd’hui incontournable sur le marché de la navigation automobile, en rendant la vie plus facile aux conducteurs qui peuvent contourner le trafic et atteindre plus rapidement leurs destinations. Il y a désormais Sidekix, une application israélienne de navigation adaptée aux piétons sillonnant les villes. Mais elle ne montre pas nécessairement...

Avi Mondeil | High-Tech

Enorme deal dans le secteur du Big Data. En effet, iCarbonX a annoncé le rachat de Imagu fondée en 2005 en Israël. La R&D de Imagu restera en Israël. Le big data, littéralement « grosses données », ou mégadonnées, parfois appelées données massives, désignent des ensembles de données qui deviennent tellement volumineux qu'ils en deviennent difficiles à travailler avec des outi...

Ilan Berger (Césarée) | High-Tech

Succès pour la soirée "Femmes Entrepreneurs" organisée par "Parrainer la Croissance "qui a eu lieu le mercredi 14 septembre à 19h30 au 15, avenue de la Grande Armée, 75016 Paris. La startup henjoy.fr a été déclarée vainqueur. Sa dirigeante sera en Israël pour le DLD. Au cours de cette soirée, l’Ambassade d’Israël a remis le "Prix Start Tel-Aviv", concours international de sta...

IsraelValley Desk | High-Tech

Arik Pinto, CEO de la banque Hapoalim et le Professeur Peretz Lavie, président du Technion ont signé un accord pour renforcer leur coopération dans le domaine des sciences des données, notamment le big data. La banque a indiqué qu’elle veut ainsi renforcer son avance technologique et améliorer la qualité de son service à la clientèle. La banque va installer un laboratoire s...

IsraelValley Desk | High-Tech

La société IBA (Louvain, Belgique) annonce un investissement dans la société israélienne HIL Applied Medical développant des systèmes de protonthérapie au laser. La protonthérapie est une technique de radiothérapie visant à détruire les cellules cancéreuses en les irradiant avec un faisceau de particules. "HIL applique une approche novatrice et brevetée à l'accélération et l...

IsraelValley Desk | High-Tech

ForeScout, Sisense, WalkMe et SMS Assist sont les 4 sociétés israéliennes figurant sur la première liste Forbes 2016 the Cloud 100, la liste finale des 100 premières sociétés privée du cloud [informatique en nuage ou nuagique] dans le monde. La liste a été développée en partenariat avec Bessemer Venture Partners/forbes-cloud-100. (Source : israel21c et Alliance) Selon www1.allian...

IsraelValley Desk | High-Tech

Fondée à Petah Tikva en 2013, DermaCompare, a développé une application qui utilise le traitement de l’image et l’analyse prédictive pour détecter les changements dans les marques et les grains de beauté au fil du temps. Des alertes sont envoyées par l’application à l’utilisateur en cas de changements qui pourraient signifier un cancer. Selon son fondateur Fried, «le syst...

IsraelValley Desk | High-Tech

1. Rapid Medical, société basée à Yokneam (Israël), axée sur le développement de dispositifs d’intervention neurovasculaire, a annoncé que son dispositif de remodeling Comaneci a permis de traiter avec succès 500 cas d’anévrisme à l’échelle mondiale (Israel Science Info). 2. Nexar : la solution israélienne à l’insécurité routière; Ancien du fonds d’investissement A...

IsraelValley Desk | High-Tech

Depuis quelques années, sur le marché des étudiants internationaux, le Technion concurrence directement les plus grandes universités mondiales. Le Monde (Copyrights) : « Nous avons aujourd’hui 1 200 étudiants internationaux sur 14 000 étudiants, soit 30 % de plus qu’il y a sept ans », explique Muriel Touaty, représentante du Technion en France. Illustration par l’exemple d...

IsraelValley Desk | High-Tech

Cela fait maintenant deux semaines que la société israélienne de logiciels NSO Group a suscité des craintes au niveau international, menant Apple à exhorter ses utilisateurs à mettre à jour la sécurité de leurs appareils. C’est cependant ce jeudi que le ministère israélien de la Défense a révélé que l’Agence de Contrôle des Exportations de Défense (Defense Export Controls A...

Nathan Driot | High-Tech