Jun 18

ISRAELVALLEY – "CONTRAT DU SIÈCLE": la Compagnie israélienne d'Électricité signe un contrat qui va garantir son approvisionnement en énergie au cours des 15 années à venir.

Authors picture

Jacques Bendelac, à Jérusalem | Économie

Headline image

C’est sans doute le plus gros contrat jamais signé en Israël: la Compagnie israélienne d’Electricité vient d’entériner le contrat signé avec les groupes Delek Energy et Nobel Energy, qui exploitent les puits de gaz découverts au large des côtes israéliennes. Cette transaction, qui est évaluée à 20 milliards de dollars, va garantir à Israël un approvisionnement régulier de gaz au cours des quinze prochaines années. Ce méga-contrat fera aussi oublier le “scandale” du gaz égyptien qui avait provoqué une pénurie de gaz en Israël. Dorénavant, Israël pourra réduire ses achats en produits énergétiques plus chers (comme le mazout) qui lui étaient nécessaires pour produire son électricité, et les remplacer par du gaz.

Un méga-contrat

Après plusieurs années de négociations, la Compagnie nationale d’Electricité a signé en fin de semaine dernière un accord gazier avec les deux sociétés qui exploitent le puits “Tamar” situé en pleine mer méditerranée, au large de Haïfa: le groupe israélien Delek Energy, contrôlé par Itzhak Techouva, et la compagnie américaine Nobel Energy. Ce contrat de 20 milliards de dollars, étalé sur 15 ans, va permettre à Israël de produire son électricité à partir du gaz, et donc d’abandonner les autres sources d’énergie plus polluantes et importées à des prix plus fluctuants. Dans le contrat définitif, l’indexation du prix du gaz a été revue à la baisse, ce qui permettra aussi à la Compagnie d’Electricité de réaliser d’importantes économies.

Les immenses gisements de gaz découverts en Méditerranée, et dont “Tamar” sera le premier à être exploité, assureront à l’économie israélienne un approvisionnement régulier au cours des prochaines décennies. Certes, le gaz naturel ne jaillira de Tamar qu’en avril 2013: pour éviter une rupture des approvisionnements au cours des dix prochains mois, un nouveau puits vient d’être mis en service au large d’Ashkelon et le gaz a commencé à être injecté dans le gazoduc à destination des raffineries israéliennes. Ce nouveau gisement, dit Pinnacles-1, remplacera progressivement le seul puits en fonctionnement (“Yam-Téthys”) mais qui est en train de s’épuiser.

La transition de l’été

Le risque de rupture des approvisionnements en gaz d’Israël est donc repoussé de plusieurs mois grâce à la mise en service du puits Pinnacles-1: celui-ci se trouve à 25 kilomètres au nord-ouest des côtes d’Ashkelon et le gaz est extrait d’une profondeur de 1.850 mètres sous la mer. Le coût du forage de Pinnacles-1 s’élève à 105 millions de dollars (85 millions d’euros) et il garantira les besoins en gaz d’Israël pendant la période de l’été qui voit, généralement, la consommation en énergie augmenter. Les groupes Delek et Nobel, qui sont aussi propriétaires de ce puits, estiment que les réserves de Pinnacles-1 sont estimées à 1,3 milliard de mètres cube (BCM).

Le forage du puits Pinnacles-1 a été réalisé dans un délai record de trois mois, soit un mois d’avance sur les prévisions. Les analystes estiment que la fourniture de gaz du puits Pinnacles-1 permettra à l’économie israélienne d’économiser 650 millions de shekels (130 millions d’euros) durant les mois de juillet à octobre prochain. En revanche, la Compagnie nationale d’Electricité a prévenu que le risque de coupures de courant durant l’été n’est pas écarté. Pour les experts en énergie, le nouveau puits Pinnacles, qui vient d’être mis en service, ne résoudra qu’une partie de la pénurie, ce qui ne pourra pas se traduire par une baisse des prix pour le consommateur.

Le scandale du gaz égyptien

La mise en service des puits israéliens, d’abord Pinnacles-1 et ensuite Tamar, devrait faire oublier le “scandale” du gaz égyptien. On se souvient qu’à la chute du président Hosni Moubarak, les fournitures de gaz avaient été complètement interrompues, obligeant le gouvernement israélien à recourir à d’autres sources d’énergie plus coûteuses. Les pertes pour l’économie israélienne (entreprises et consommateurs) ont été estimées jusqu’à 15 milliards de shekels (soit 3 milliards d’euros).

Le “scandale” du gaz égyptien réside dans le fait que le contrat israélo-égyptien ne prévoyait aucune garantie d’approvisionnement et ne permettait aucun mécanisme de diversification énergétique; de même, gouvernement israélien n’avait exigé aucun dispositif d’indemnisation en cas de rupture unilatérale des approvisionnements. Aujourd’hui, des voix s’élèvent en Israël contre l’exclusivité que le gouvernement israélien accorde aux groupes Delek et Nobel pour fournir du gaz à Israël: il est vrai que le puits Tamar sera le plus grand monopole de l’économie israélienne.

Jacques Bendelac (Jérusalem)

La Chine s'intéresse aux prouesses technologiques israéliennes et le prouve. Un Groupe Chinois, Shanghai Jiuchuan Investment Group, vient de racheter pour $130 Millions une firme qui aurait pu jouer un rôle fédérateur de la télémédecine israélienne. SHL Telemedicine est une société spécialisée dans les techniques de surveillance médicale et dans les prestations de services de santé à distance. ...

Eyal Dayan (Rehovot) | Économie

C’est la trêve estivale à la Knesset : malgré de nombreux dossiers en instance (budget, gaz, etc.), les députés israéliens partent en vacances. Régulièrement, l'opinion publique israélienne jalouse les conditions de travail de leurs représentants à la Knesset. Et ce n’est pas seulement en raison de leurs émoluments élevés: la longueur des vacances parlementaires fait aussi envie à de nombre...

Jacques Bendelac | Économie

Après un travail acharné et une stratégie offensive de conquête des marchés mondiaux, le sourire des dirigeants de Thales est enfin revenu. Les actions de coopération hightech avec des entrepreneurs israéliens font partie des ingrédients de ce succès. Selon La Tribune : "Thales est enfin sur le chemin de la croissance... Une croissance théorisée lors de l'arrivée il y a un peu plus de trois...

Ilan Rosenthal (Tel Aviv) | Économie

C'est déjà une habitude. Toutes les semaines des startups d'Israël sont vendues à des géants américains où asiatiques. De fait des jeunes trentenaires encaissent des sommes faramineuses. Adam Rappaport et Ami Luttwak ont 31 ans. Roy Reznik a 27 ans. Ce sont les trois nouveaux millionnaires israéliens qui bénéficient de la vente de Adallom à Microsoft. Ils ont tous été des membres de l'Unité myt...

Dan Assayah (Tel-Aviv) | Économie

Les allocations de l’Etat, en faveur des organisations d’aide aux nouveaux immigrants ont été divisées par quatre durant la dernière décennie, passant de 8 à 2 millions de shekels par an, selon un communiqué publié mercredi par la commission parlementaire pour l’immigration et l’intégration. Les causes sont multiples incluant une baisse du budget de l’Etat, un alourdissement de la bureaucratie ...

IsraPresse | Économie

Le gouvernement fédéral a annoncé cette semaine la conclusion des négociations pour l'expansion et la modernisation de l'accord de libre-échange Canada-Israël. Cette mise à jour permettra notamment de réduire les frais transactionnels des entreprises, et de créer de nouveaux débouchés pour les entreprises du secteur canadien de l'agriculture, de l'agroalimentaire, du poisson et des produits ...

IsraelValley Desk | Économie

Le président Reouven Rivlin s’avère beaucoup moins dépensier que son prédécesseur Shimon Péres, selon un rapport du quotidien économique Calcalist publié mardi. Le quotidien base ses informations sur les données que l’ancien président s’était engagé à rendre publiques pour l’année 2013-2014. Au cours des sept premiers mois de 2014, soit lorsque M. Péres était encore en poste, le bureau du...

IsraPresse | Économie

Excellente nouvelle sur le front des relations bi-nationales. Axelle Lemaire sera en Israël début septembre pour une visite officielle qui aura lieu lors de la conférence DLD. A cette occasion, la CCIIF Chambre de Commerce Israël France à Tel Aviv organisera le 9 Septembre un évènement spécial qui devrait rassembler l'élite israélienne et française du hightech. A SAVOIR. C'était dans IsraelV...

Eyal Dayan (Rehovot) | Économie

73 eurodéputés ont dénoncé “la faiblesse des garde-fous du programme Horizon 2020, qui permet à des entreprises comme Elbit Systems, qui fabrique des chars d’assaut et drones militaires de bénéficier de financements européens”. Les eurodéputés pointent du doigt les 6 propositions de projets soumises par Elbit à Horizon 2020, déjà approuvé par la direction israélienne pour la recherche européenn...

Coolamnews.com | Économie

Israël a signé un contrat pour constuire une usine d’énergie solaire de plusieurs mégawatts dans le sud du désert du Neguev pour tenir l’objectif national destiné à augmenter l’utilisation de sources d’énergie renouvelable. L’accord de 1,05 milliard de dollars pour une usine de 121 megawatts a été annoncé par le ministère des Finances dimanche, a rapporté Reuters. Un consortium de Shikun & B...

Times of Israel | Économie

En pleine saison estivale, Israël a évité la pagaille: la grevé prévue pour mercredi a été annulée après la signature d'un accord Syndicats-Trésor. À l'appel de la Histadrout, la puissante Confédération du Travail, les salariés israéliens se préparaient à entamer une grève générale. Au cœur des revendications: les mauvaises conditions de travail des intérimaires, appelés ici « salariés sous-...

Jacques Bendelac | Économie

Environ 49 % des exportations israéliennes, représentant un volume d’affaires de 17,5 milliards de dollars, sont assurés par 10 grandes sociétés (à l’exclusion des diamants) : Intel, Elbit, Teva, Iscar, ICL, Paz et quelques compagnies aéronautiques. Une entreprise, très peu mentionnée par les médias israéliens, mérité d'être connue : ICL. L'entreprise se presente : "ICL est un fabricant int...

IsraelValley Desk | Économie

La compagnie israélienne des chemins de fer a fait l’acquisition d’un wagon de contrôle autrichien pour un montant de vingt-six millions de shekels. Ce wagon est équipé de systèmes optique et informatique parmi les plus perfectionnés au monde et permettra d’effectuer un contrôle de tout le réseau de chemin de fer israélien, une inspection régulière des voies ferrées permettant d’éviter de nombr...

IsraPresse | Économie

Des startups d'Israël (sélection Ynet) qui ont des chance d'émerger dans le futur. 1. SoPick : Se faire livrer n’importe quel produit à n’importe quelle heure, c’est possible maintenant grace à "SoPick". Cette application permet de se faire livrer mais également de livrer des produits pour ceux qui voudraient arrondir les fins de mois. Il vous suffit de vous connecter à l’application, indiquer ...

i24News et Ynet | Économie

Dror Tamir est le jeune patron d'une startup israélienne : « Nous travaillons sur des insectes comestibles pour les humains ». Sa société, Steak TzarTzar – qui signifie criquet –, qu’il a fondé avec Ben Friedman et Chanan Aviv, vise à être "la première à élever des insectes comestibles, en utilisant des méthodes high-tech pour les développer rapidement d’une manière organisée, dans des conditi...

Times of Israel | Économie