Jun 18

ISRAELVALLEY - ARRÊTER UN TAXI AU MILIEU DE TEL-AVIV N'EST PAS UNE SINÉCURE. Pour éviter une longue attente ou une querelle entre chauffeurs, Get Taxi a créé un nouveau concept.

Authors picture

IsraelValley Desk | Économie

Headline image

Tout le monde vous le dira, arrêter un taxi dans les rues de Tel Aviv peut engendrer plusieurs scenarios : l’attente longue ou bien, au contraire, plusieurs chauffeurs se querellant la course.

Get Taxi, qui a commencé son activité à Tel Aviv depuis près d’un an, et récemment implantée à Jérusalem, a créé un tout nouveau concept : commander un taxi depuis son smartphone, pour réconcilier tout le monde. A la suite de la réservation, le taxi le plus proche de la source est ainsi sollicité. Le système localisera alors votre smartphone et indiquera ainsi votre emplacement au chauffeur de taxi, en lui précisant, sur une carte, le chemin le plus court à suivre. Vous aurez également la possibilité suivre le parcours du taxi depuis votre téléphone, ainsi que de noter le conducteur, ce qui a pour effet, selon les dires de la société, de motiver les chauffeurs à effectuer leur travail de façon optimale, dans le but de maximiser les clients, et ainsi, rester dans la liste des conducteurs de l’entreprise.
La simplicité de l’utilisation a permis à Get Taxi de devenir l’une des trois plus grandes sociétés de taxi de Tel Aviv, et de figurer également parmi les plus grandes du pays.

Get Taxi compte pour le moment 400 taxis (tous ne sont pas exclusifs à la société), et selon l’entreprise, plus de 300 chauffeurs de taxis ont été mis sur liste d’attente. Selon les déclarations de la direction, Get Taxi a pour l’instant arrêté de recruter dans le but de préserver l’emploi des conducteurs déjà inscrits.

Les frais d’adhésion à la société attirent d’autant plus de travailleurs, puisqu’ils s’élèvent à 350 shekels par mois, contrairement aux autres stations de taxis qui facturent en moyenne entre 800 et 1200n shekels par mois. De plus, ces paiements fournissent à l’entreprise la plupart de ses revenus.

La réussite israélienne a incité les entrepreneurs Shachar Weiser et Roy Mora à développer le système à Londres ainsi qu’à Moscou. La semaine dernière l’entreprise avait bénéficié d’un investissement à hauteur de 20 millions de dollars, ce qui clôture pour l’instant la vague de financement, avec un total de 30 millions de dollars. Le dernier apport servira notamment à développer l’activité de la société à New York.

« Il peut détruire le marché »

Le concept a néanmoins certains effets néfastes sur les sociétés environnantes. En effet, plusieurs chauffeurs remarquent une baisse de débit dans leur travail, et certains patrons de sociétés de taxis viennent à appréhender : « ce sont des choses qu’on ne voit nulle part » a déclaré Yehuda Bar-On, directeur de l’organisation nationale des taxis. Selon lui : « la société (Get Taxi) n’a pas le droit d’exercer son activité, faute de permis. Elle se comporte cependant comme une vraie station. Il arrive, investit de l’argent, et vole les salaires des gens. Ce n’est pas juste, il n’y plus de compétition sur la qualité. Il a baissé ses prix parce qu’il est riche. Tôt ou tard, il jettera les conducteurs de taxis à la rue ».

« Ils ont changé les règles du jeu, alors que nous travaillons depuis 50 ans de la même manière », a ajouté Eli Pleismann, de la société de taxis « New York » située à Tel Aviv. « Les gens ne recherchent que ça! Nous avons développé une application concurrente, qui nous a coûté 60,000 shekels, mais eux ont des millions. Je paye une agence de communication et ses employés, mais lui a plus d’argent, et paye la moitié. Il peut détruire tout le marché, alors il aura le monopole ».

Cependant, l’organisation nationale des taxis a tout de même déclaré la nouvelle entreprise comme une vraie société concurrente, à condition qu’elle présente les permis requis, ce qui a eu pour effet de générer encore plus d’hostilités à l’égard de Get Taxi.

Le ministère des transports a néanmoins rejeté la requête déposée par l’organisation nationale des taxis, en expliquant « il n’y a aucune obligation, pour une société de taxis privés, de faire partie d’une association. Aucun permis de fonder une station n’est donc nécessaire ».

Get Taxi déclare, quant à elle : « nous sommes en règle à 100%, devant chaque institution. Il y a une tentative de nous déstabiliser en remettant en cause notre légalité, mais nous payons nos impôts, et nous ne bloquons pas non plus les passages piétons, comme une vraie société de taxis ».

Lionel Yrhi (Netanya)

S'affranchissant des marchés européens les plus faibles, les actions de la bourse Tel-Aviv ont repris leur progression lundi. Soutenus par les secteurs du high-tech et de l'immobilier, le TA-25 et le TA-100 ont augmenté de 0,7%, avec un volume d'affaires de 979 millions de shekels ($ 273,8 millions). "Il est difficile de dire si le marché va préserver sa tendance à la hausse en raison des« ...

Avner Myers | Économie

Entretien exclusif avec le cabinet de conseil en communication économique, Dan Oren Le marché israélien est caractérisé par sa complexité, liée à une culture de l’entrepreneuriat différente des standards européens. Les nouveaux entrants doivent donc faire face à de réelles difficultés à y établir et...

Leslie Maarek et Guillaume Alliel | Économie

Le gouvernement israélien va se soumettre à une cure d'austérité pour éponger le coût de la guerre dans la bande de Gaza, seul le ministère de la Défense sera épargné par les coupes budgétaires, a indiqué un responsable gouvernemental. Le Premier ministre Benjamin Netanyahu, le ministre de la Défense Moshé Yaalon et le ministre des finances Yaïr Lapid ont demandé dimanche en conseil des minist...

IsraelValley Desk | Économie

Défense, déficit, croissance, pauvreté: le conflit à Gaza laissera une marque sur la politique économique du gouvernement israélien pour 2015. Les 50 jours de conflit militaire avec la bande de Gaza marqueront l’économie israélienne : voici les 5 questions clés qui permettent de mieux mesurer l’impact du conflit sur l’économie israélienne et de mieux comprendre la politique économique que ...

Jacques Bendelac | Économie

Réuni ce matin dans la région d’Ashkelon, le Conseil des ministres adopte une coupe de 2% dans les dépenses civiles pour financer la guerre à Gaza. Ce dimanche matin, le gouvernement israélien a délaissé la pièce feutrée de la Présidence du Conseil à Jérusalem ; le conseil des ministres hebdomadaire se déplace dans la localité de Bat Hadar, près d’Ashkelon. Benyamin Netanyahou tient ainsi...

Jacques Bendelac | Économie

En 2017, l'une des plus grande usine d'Israël (550 personnes) aura fermé. Il s'agit de l'usine de magnesium de Israel Chemicals située dans le Sud d'Israël. Un conflit a eu lieu avec l'Etat d'Israël sur les taux de royalties et les taxes. L'homme qui a pris la décision de fermeture est Idan Offer. Idan Ofer apparaît en 182 ème position du classement Forbes des personnes les plus riches du m...

Eyal Kaddosh (Tel Aviv) | Économie

La présence de la Coface en Israël est assez discrète mais son efficacité opérationnelle est redoutable. Son professionnalisme et son expertise sont deux atouts majeurs qui lui ont permis de gravir la première place sur le marché local. Selon (1) : "Coface a annoncé sa prise de participation majoritaire dans la société BDI, Business Data Israël, le leader israélien de l'information de solva...

Ilan Friedman (Tel Aviv) | Économie

Les fonds de pension néerlandais ABP ont rejeté cette semaine les appels à se départir de trois banques israéliennes accusées d'avoir aidé financièrement les implantations juives en Cisjordanie, a rapporté Reuters vendredi. Des militants de défense des droits de l'Homme du groupe Avaaz et l'archevêque Desmond Tutu d'Afrique du Sud ont appelé mercredi ABP, troisième fonds de pension du monde,...

i24News | Économie

Drôle de fin pour l'aventure de "Better Place" racontée en détail par le livre "Startup Nation". Selon le journal économique Globes, Carasso Motors Ltd, qui importe Renault et Nissan en Israël, a mis à la casse un nombre très élevé de voitures électriques qui étaient stockées depuis 18 mois dans le port d'Ashdod. Les voitures ont été abimées par les intempéries. ISRAELVALLEY PLUS DANS NOS A...

Eyal Kaddosh (Tel Aviv) | Économie

L'administration fiscale israélienne, qui verse une indemnisation pour les dommages directs et indirects résultant de roquettes du Hamas lors de l'opération Bordure protectrice, reversera environ 1,5 milliards de shekels de dommages et intérêts à la population. L'autorité fiscale estime qu'elle paiera cette somme pour combler la perte d'activité, de salaire et les dépenses de sécurité pour l...

i24News | Économie

Dans les prochains jours, la direction de la Bourse de Tel Aviv présentera un plan à ses membres, pour fermer les bureaux le dimanche, et instaurer le vendredi comme jour de travail normal. Le TASE (Tel Aviv Stock Exchange) ouvrirait comme d’habitude à 9h30, et fermerait à 14h00 le vendredi après-midi, en prenant en compte le début du Shabbat avant le coucher du soleil. Les directeurs du TAS...

Times of Israel | Économie

Ralph Lauren teste un T-shirt connecté pour les sportifs de haut niveau qui devrait être vendu assez rapidement en Israël. Dans un second temps, il sera commercialisé auprès du grand public. Selon (1) : "Marcos Giron portant le Polo Tech de Ralph Lauren, Ralph Lauren fait son entrée sur le marché des vêtements connectés. La célèbre marque teste actuellement le « Polo Tech », son premier T-sh...

IsraelValley Desk | Économie

Israël gagne à toute vitesse des parts de marché dans le secteur agricole en Russie. Les israéliens (au moins le Ministre Shamir) semblent heureux par l'attitude très offensive de Poutine sur l'Ukraine qui finalement semble combler d'aise les firmes israéliennes du secteur agro-alimentaire. Presse Russe : "Spirale des sanctions entre Russie et UE : Israël grand bénéficiaire. Le ministre isra...

IsraelValley Desk | Économie

Le plus long tunnel d’Israël a été achevé cette semaine après 22 mois de travail intensif. Ce tunnel, de 11.6 km, servira à la future liaison entre Jérusalem et Tel-Aviv (Mevasseret Zion et Nahal Yitlah). Un tunnel identique, parallèle à celui-ci, sera construit à partir du mois de septembre 2014, permettant aux passagers de pouvoir prendre le train dans l’autre sens. Le tunnel terminé cette...

IsraelValley Desk | Économie

Selon un sondage réalisé par The Marker, la classe moyenne juive ultra-orthodoxe en Israël possède moins de voitures et se rend plus rarement à des concerts, mais passe plus de temps au téléphone et voyage fréquemment à l'étranger. Enfin, ils apprécient les grandes marques et sont souvent propriétaires de leur maison. Selon la façon dont sont comptabilisés ses membres, la communauté haredi (...

Avner Myers | Économie