Jun 17

ISRAELVALLEY - PLONGÉE DANS L'UNIVERS DES CRÈCHES CLANDESTINES DE TEL-AVIV.

Authors picture

IsraelValley Desk | News

Headline image

Locaux abandonnés, appartements vides ou logements de mères au foyer : en Israël, les enfants d’immigrés n’ont pas accès aux crèches publiques : voilà le constat que rapporte Slate.fr. Pour éviter à leurs enfants de trainer dans les rues, des mamans immigrées, la plupart du temps Nigérianes et Ghanéennes, ouvrent des crèches clandestines. Aujourd’hui, Tel-Aviv abrite une cinquantaine de ces crèches. La première motivation pour ces femmes : l’argent. Chaque enfant leur rapporte environ 100 dollars (80 €) par mois. Une véritable aubaine pour les parents puisque ces crèches les gardent de 6h30 à 19h et qu’une crèche publique coûte environ 500 dollars (400 €) par mois.

Quand une de ces femmes est interrogée, elle plaide pour son action, alors que bons nombres de voisins et de locaux souhaiteraient voir la crèche fermée : «mon projet est socio-humanitaire. J’apporte un service de qualité aux enfants de réfugiés qui ne sont pas aidés par la municipalité. Aidez-moi à leur offrir un mode de garde adapté. Prêtez-moi un local même délabré, je pourrais le rénover, mais sachez que je ne pourrais pas fermer et laisser les enfants à la rue» a déclaré Fayda, congolaise réfugiée politique.

Un manque critique d’hygiène et de matériel adapté
« Les parents sont souvent en survie et ils laissent leurs enfants dans ces lieux précaires sans trop pouvoir réfléchir aux conséquences», explique Tamar Shwartz, directrice du centre municipal d’information de l’association Mesila. Depuis douze ans, cette association collabore avec la mairie de la capitale israélienne afin de venir en aide aux crèches clandestines : «Ici c’est vraiment la jungle, si nous n’étions pas là pour surveiller tout ça, je pense que ça serait vraiment plus désastreux ».

Il y a peu, deux enfants sont morts par négligence dans l’une de ces crèches. Un bébé de quelques mois est mort étouffé par le contenu de son biberon : la nourrice, qui n’avait pas le temps de s’en occuper, a attaché son biberon autour de son visage à l’aide d’un élastique, sans possibilité pour le bébé de s’arrêter de boire. Afin de lutter contre ce genre d’accidents, l’association incite les nourrices à suivre une formation de six mois au sein même de Mesila. Face à la réticence de nombreuses d’entre elles, l’association n’hésite pas à utiliser le chantage car il en va de la vie de nombreux enfants : «Je leur dis vous ne pouvez pas accueillir les enfants dans de telles conditions, nous allons repeindre pour vous les locaux, vous fournir des jouets et du matériel de puériculture, et une bénévole pour jouer avec les enfants, mais en contrepartie vous devez suivre une formation gratuite sans avoir à vous déplacer», explique Tamar.

Des crèches humanitaires
Malgré la motivation financière, certaines prennent leur rôle très au sérieux. Avec l’arrivée des fortes chaleurs, Fayda s’inquiète car elle n’a pas les moyens d’installer la climatisation. Elle s’efforce jour après jour d’offrir le maximum aux enfants.«J’offre aux enfants le petit déjeuner. Le déjeuner et le goûter sont assurés par les parents, mais je dois aussi jongler avec les familles en difficultés qui faute de moyen donnent du riz blanc et des pâtes sans accompagnements aux enfants. Je cuisine pour ceux là. J’achète des couches parce qu’il y a aussi des parents qui n’arrivent pas à fournir le minimum vital et même à me payer en une fois. Il me reste des miettes à la fin du mois, mais malgré cela je veux continuer», explique la Congolaise qui travaille aussi avec sa mère et sa sœur. Grâce à sa formation d’éducatrice, elle propose aussi des activités éducatives et ludiques aux enfants. Un luxe par rapport à la plupart de ces crèches.

Beaucoup d’enfants pour peu de nourrices
Sylvie, qui a du mettre son enfant dans une petite crèche clandestine, raconte :«Ma fille Yemina revenait chaque soir avec son repas non entamé, et on me disait à chaque fois qu’elle ne voulait pas manger. Ma fille maigrissait, et semblait triste, et ses couches n’étaient pas assez changées. Elle avait des plaies aux fesses. Je n’étais pas tranquille».

Quant à Elisabeth, 27 ans et ancienne bénévole pour l’association Mesila, ces crèches l’ont profondément attristée : «J’avais mal au cœur quand j’allais dans certaines crèches. Certains enfants ne sortaient jamais de leur berceau. Aux larmes des petits, les nourrices avaient pour seule réponse un nounours balancé en plein visage. Les plus grands étaient scotchés au poste de télévision et ne sortaient jamais. C’était terrible».

En moyenne, les nourrices s’occupent de 20 à 40 enfants chacune et ne peuvent répondre à aux besoins de tous les bébés. De fait, certains manquent cruellement d’attention et sont en permanence stressés voire même agressifs.
Le manque de matériel est devenu très inquiétant. Quand il n’y a plus de lits disponibles pour coucher les enfants, ceux qui restent dorment sur le sol.

Une expérience enrichissante pour les enfants
Dans la crèche de Fayda, il y a une très forte mixité : «J’ai des enfants du monde entier et chacun apporte sa culture. Les enfants du Pérou et de Colombie disent zapatos pour dire chaussures et tout le monde répète. Les enfants du Soudan disent Ta’al pour dire viens, je parle français et anglais avec eux, et eux parlent tous hébreu et anglais. Il y a aussi des enfants qui parlent érythréen. Ils font tous des phrases avec plusieurs langues, c’est rigolo. Ici c’est un saladier, un mélange merveilleux», explique-t-elle.

Mesila met tout en œuvre pour accueillir au mieux les enfants de réfugiés tout en espérant recevoir une aide, quelle qu’elle soit. Leur objectif est de permettre aux 4 000 enfants polyglottes d’avoir les mêmes chances de grandir que les enfants israéliens.

Source: http://www.magicmaman.com/,israel-la-recrudescence-des-creches-illegales-inquiete,2224,2130360.asp

ELECTION HISTADROUT. Son rêve est brisé. Shelly Yacimovich termine à la deuxième place d'une élection très mouvementée. La tête du principal syndicat israélien revient à son concurrent. A SAVOIR. La Histadrout ne sera donc pas dirigé par une femme à fort caractère. Il faudra du temps avant que les syndicalistes laissent la place à une femme qui a tenté une aventure sndicale. ...

Eyal Koren (Tel Aviv) | News

Le réseau social applique sa politique anti-négationniste dans seulement quatre pays. Le journal britannique The Guardian, qui a eu accès à plus d'une centaine de documents internes destinés aux modérateurs de Facebook, révèle entre autres les régles du réseau social concernant les posts négationnistes. D'après le quotidien, l'un des documents précise que les modérateurs so...

IsraelValley Desk | News

Le parlement tchèque a adopté une résolution historique: il reconnaît Jérusalem comme capitale d’Israël. Les députés tchèques ont également condamné l’Unesco pour les successives résolutions anti-israéliennes adoptées cette année et en 2016. Ils exigent de leur gouvernement de cesser sa contribution annuelle à l’Unesco à cause de la politisation de cette organisation et d...

IsraelValley Desk | News

Israël a accordé plusieurs concessions économiques aux Palestiniens. Le cabinet de sécurité du premier ministre Benyamin Nétanyahou a voté la création d'une commission chargée d'examiner la légalisation d'avant-postes construits sans l'aval formel des autorités en Judée-Samarie. « Le cabinet de sécurité a approuvé des mesures économiques qui amélioreront la vie quotidienne...

IsraelValley Desk | News

VISITE DE DONALD TRUMP EN ISRAËL. Le ministre de la Science, de la Technologie et de l’Espace Ofir Akounis (Likoud) a déclaré avec humour que « le Likoud est heureux d’accueillir Donald Trump comme l’un de ses nouveaux membres ». Il a rajouté que chaque israélien devrait se réjouir du contenu de se discours qui « a dégagé tant de puissance dans l’amour, le soutien et l’enga...

IsraelValley Desk | News

La menace croissante de cyberattaques force Hydro-Québec à rehausser son niveau de vigilance pour protéger efficacement son réseau de distribution d'électricité. La société d'État doit contrer jusqu'à 500 attaques de pirates informatiques chaque année, une situation qui préoccupe la haute direction. Pour mieux se prémunir contre ces agressions, qui pourraient avoir des conséque...

IsraelValley Desk | News

Excellente news pour la Capitale d'Israël qui sera dotée d'un magnifique Quartier Général d'une firme leader. Mobileye change de siège et s'installera dans un nouvel immeuble à Jérusalem. Mobileye est une société israélienne de haute technologie qui développe des systèmes anti-collisions et d'assistance à la conduite de véhicules (ADAS). Mobileye est également un acteur majeu...

Eyal Koren (Tel Aviv) | News

Les taxes appliquées a l'importation de chaussures devraient disparaître très prochainement. La plupart des produits peuvent être importés librement en Israël, à l'exception de certains produits agricoles qui doivent se conformer à des règles sanitaires strictes ainsi qu'au respect des rites casher pour l'alimentation. Les exigences documentaires sont assez importantes, notamment...

Dan Rosch (Tel Aviv) | News

Nathalie Hamou : "Le « Wall Street Journal » a révélé que les Etats du Golfe travailleraient à un projet de normalisation de leurs relations avec Israël, en échange de certains gestes de bonne volonté vis-à-vis des Palestiniens. Selon les informations du quotidien américain du 15 mai, les Etats sunnites du Golfe seraient en train de finaliser un document, visant à améliorer leur...

IsraelValley Desk | News

Donald Trump a débuté hier une tournée internationale qui l'emmène de l'Arabie saoudite à la Sicile en passant par Israël. Si ce voyage, son premier à l'étranger, semble le bienvenu au moment où le président américain affronte de nombreuses polémiques dans son pays, il ne sera pas exempt de difficultés. En Israël, le premier ministre Netanyahou est angoissé par les éventuell...

IsraelValley Desk | News

La balance commerciale d'Israël est structurellement déficitaire (exception faite de l’excédent record réalisé en 2009). En 2016, elle a affiché un déficit de 13,1 milliards USD, en hausse de plus de 65% par rapport à 2015. Les importations ont augmenté de 4,8% par rapport à 2015 tandis que les exportations (notamment des produits high-tech) ont chuté de 4,1%. Les princi...

IsraelValley Desk | News

L'inauguration du centre international de rayonnement synchrotron pour les sciences expérimentales et appliquées au Moyen-Orient (SESAME) a eu lieu le 16 mai en Jordanie. Ce centre de recherches international, qui constitue le premier accélérateur de particules entièrement alimenté par l'énergie solaire, réunira des scientifiques de plusieurs pays, dont Chypre, l'Egypte, Israël, l'...

IsraelValley Desk | News

Lancée en 2014 par Paul Besnainou, la start-up franco-israélienne Sweet Inn vient de finaliser un tour de table de 20 millions d’euros auprès du fonds israélien Qumra Capital. BRM, La Maison dirigée par Michel Cicurel et Marc Levy, ainsi que le Luxembourgeois M.I.3 ont également participé à l’opération. Sweet Inn propose la location occasionnelle d’appartements à la décorati...

IsraelValley Desk | News

Les israéliens adorent les hamburgers et ils en mangent non-stop. Pas un centre commercial du pays sans sa chaîne de hamburgers. Quelques idées des meilleurs restaurants à Tel Aviv : Magic Burger : "Après 13 ans d’expérience à Los Angeles, Haim a décidé de faire profiter son savoir-faire culinaire aux israéliens. Il y a 4 ans de cela, Haim a relevé le défi en ouvrant son restau...

Eyal Koren (Tel Aviv) | News

Otsuka Pharmaceutical a signé un accord de partenariat avec Teva pour développer un médicament anti-migraine. Otsuka est une entreprise pharmaceutique japonaise dont le siège social est partagé entre Tokyo, Osaka et Naruto au Japon. Fondée le 10 août 1964, elle emploie environ 27 000 employés. En 2007, a vendu pour 2 milliards USD de médicaments. En septembre 2013, Otsuka a lancé u...

Ilan Kotel (Tel Aviv) | News