Jun 17

ISRAELVALLEY - PLONGÉE DANS L'UNIVERS DES CRÈCHES CLANDESTINES DE TEL-AVIV.

Authors picture

IsraelValley Desk | News

Headline image

Locaux abandonnés, appartements vides ou logements de mères au foyer : en Israël, les enfants d’immigrés n’ont pas accès aux crèches publiques : voilà le constat que rapporte Slate.fr. Pour éviter à leurs enfants de trainer dans les rues, des mamans immigrées, la plupart du temps Nigérianes et Ghanéennes, ouvrent des crèches clandestines. Aujourd’hui, Tel-Aviv abrite une cinquantaine de ces crèches. La première motivation pour ces femmes : l’argent. Chaque enfant leur rapporte environ 100 dollars (80 €) par mois. Une véritable aubaine pour les parents puisque ces crèches les gardent de 6h30 à 19h et qu’une crèche publique coûte environ 500 dollars (400 €) par mois.

Quand une de ces femmes est interrogée, elle plaide pour son action, alors que bons nombres de voisins et de locaux souhaiteraient voir la crèche fermée : «mon projet est socio-humanitaire. J’apporte un service de qualité aux enfants de réfugiés qui ne sont pas aidés par la municipalité. Aidez-moi à leur offrir un mode de garde adapté. Prêtez-moi un local même délabré, je pourrais le rénover, mais sachez que je ne pourrais pas fermer et laisser les enfants à la rue» a déclaré Fayda, congolaise réfugiée politique.

Un manque critique d’hygiène et de matériel adapté
« Les parents sont souvent en survie et ils laissent leurs enfants dans ces lieux précaires sans trop pouvoir réfléchir aux conséquences», explique Tamar Shwartz, directrice du centre municipal d’information de l’association Mesila. Depuis douze ans, cette association collabore avec la mairie de la capitale israélienne afin de venir en aide aux crèches clandestines : «Ici c’est vraiment la jungle, si nous n’étions pas là pour surveiller tout ça, je pense que ça serait vraiment plus désastreux ».

Il y a peu, deux enfants sont morts par négligence dans l’une de ces crèches. Un bébé de quelques mois est mort étouffé par le contenu de son biberon : la nourrice, qui n’avait pas le temps de s’en occuper, a attaché son biberon autour de son visage à l’aide d’un élastique, sans possibilité pour le bébé de s’arrêter de boire. Afin de lutter contre ce genre d’accidents, l’association incite les nourrices à suivre une formation de six mois au sein même de Mesila. Face à la réticence de nombreuses d’entre elles, l’association n’hésite pas à utiliser le chantage car il en va de la vie de nombreux enfants : «Je leur dis vous ne pouvez pas accueillir les enfants dans de telles conditions, nous allons repeindre pour vous les locaux, vous fournir des jouets et du matériel de puériculture, et une bénévole pour jouer avec les enfants, mais en contrepartie vous devez suivre une formation gratuite sans avoir à vous déplacer», explique Tamar.

Des crèches humanitaires
Malgré la motivation financière, certaines prennent leur rôle très au sérieux. Avec l’arrivée des fortes chaleurs, Fayda s’inquiète car elle n’a pas les moyens d’installer la climatisation. Elle s’efforce jour après jour d’offrir le maximum aux enfants.«J’offre aux enfants le petit déjeuner. Le déjeuner et le goûter sont assurés par les parents, mais je dois aussi jongler avec les familles en difficultés qui faute de moyen donnent du riz blanc et des pâtes sans accompagnements aux enfants. Je cuisine pour ceux là. J’achète des couches parce qu’il y a aussi des parents qui n’arrivent pas à fournir le minimum vital et même à me payer en une fois. Il me reste des miettes à la fin du mois, mais malgré cela je veux continuer», explique la Congolaise qui travaille aussi avec sa mère et sa sœur. Grâce à sa formation d’éducatrice, elle propose aussi des activités éducatives et ludiques aux enfants. Un luxe par rapport à la plupart de ces crèches.

Beaucoup d’enfants pour peu de nourrices
Sylvie, qui a du mettre son enfant dans une petite crèche clandestine, raconte :«Ma fille Yemina revenait chaque soir avec son repas non entamé, et on me disait à chaque fois qu’elle ne voulait pas manger. Ma fille maigrissait, et semblait triste, et ses couches n’étaient pas assez changées. Elle avait des plaies aux fesses. Je n’étais pas tranquille».

Quant à Elisabeth, 27 ans et ancienne bénévole pour l’association Mesila, ces crèches l’ont profondément attristée : «J’avais mal au cœur quand j’allais dans certaines crèches. Certains enfants ne sortaient jamais de leur berceau. Aux larmes des petits, les nourrices avaient pour seule réponse un nounours balancé en plein visage. Les plus grands étaient scotchés au poste de télévision et ne sortaient jamais. C’était terrible».

En moyenne, les nourrices s’occupent de 20 à 40 enfants chacune et ne peuvent répondre à aux besoins de tous les bébés. De fait, certains manquent cruellement d’attention et sont en permanence stressés voire même agressifs.
Le manque de matériel est devenu très inquiétant. Quand il n’y a plus de lits disponibles pour coucher les enfants, ceux qui restent dorment sur le sol.

Une expérience enrichissante pour les enfants
Dans la crèche de Fayda, il y a une très forte mixité : «J’ai des enfants du monde entier et chacun apporte sa culture. Les enfants du Pérou et de Colombie disent zapatos pour dire chaussures et tout le monde répète. Les enfants du Soudan disent Ta’al pour dire viens, je parle français et anglais avec eux, et eux parlent tous hébreu et anglais. Il y a aussi des enfants qui parlent érythréen. Ils font tous des phrases avec plusieurs langues, c’est rigolo. Ici c’est un saladier, un mélange merveilleux», explique-t-elle.

Mesila met tout en œuvre pour accueillir au mieux les enfants de réfugiés tout en espérant recevoir une aide, quelle qu’elle soit. Leur objectif est de permettre aux 4 000 enfants polyglottes d’avoir les mêmes chances de grandir que les enfants israéliens.

Source: http://www.magicmaman.com/,israel-la-recrudescence-des-creches-illegales-inquiete,2224,2130360.asp

Une entreprise de mode basée à Tel Aviv vient de lancer un calendrier dont les modèles féminins sont aussi des soldates israéliennes. Le calendrier montre des femmes légèrement vêtues qui sont, selon la compagnie, de « vraies soldates » portant une ligne de vêtements largement inspirée du vêtement militaire. « MTKL Apparel » : c’est le nom de l’entreprise, une anglicisation de l’hébreu « matkal...

Times of Israel | News

Les propriétaires de la licence d’exploitation du site gazier Tamar ont signé: Israël va exporter du gaz à l'Egypte. Le contrat porte sur 2.5 milliards de mètres cubes de gaz destiné à des industries égyptiennes non gouvernementales, et sera livré par des pipelines appartenant à EMG, qui dans le passé livrait le gaz égyptien à Israël. (JSS News) Selon les accords, le gaz vendu à l’Egypte fai...

JSS News | News

Alors que trois Israéliens, Tamar Ariel, Nadav Shoham et Agam Louria, ont trouvé la mort dans une avalanche au Népal, les recherches d’autres disparus continuent et le typhon Hudhud menace encore. Une tempête de neige a fait au moins 29 morts dont 15 touristes étrangers cette semaine au Népal. Le ministère des Affaires étrangères à Jérusalem a indiqué qu’il n’était pas en mesure d’établir l...

Paula Chiche (Tel-Avivre) | News

Le Dr. Tal Dvir et sa doctorante Michal Shevach des Départements de Biotechnologie, d’Ingénierie des tissus et du Centre de Nanoscience et Nanotechnologie de l’Université de Tel-Aviv, ont réussi à créer en laboratoire un “patch” cardiaque révolutionnaire qui ne risque pas d’être rejeté par l’organisme, en intégrant des matériaux biologiques provenant du malade lui-même avec des nanoparticules d...

Dr S. Cohen-Wiesenfeld | News

Une étude réalisée par le Prof. Karen Avraham et le Dr Amiel Dror du Département de génétique moléculaire et de biochimie de la Faculté de médecine de l’Université de Tel-Aviv dévoile qu’un type particulier de surdité génétique, présent chez un enfant sur 10 000, est causé par le dysfonctionnement de la glande thyroïde. L’étude, qui envisage la possibilité d’un futur traitement clinique pendant...

Dr S. Cohen-Wiesenfeld | News

Une étude révolutionnaire menée par le professeur Eshel Ben-Jacob de la Faculté de Sciences Exactes de l’Université de Tel-Aviv, en collaboration avec des chercheurs de l’Université de Rice au Texas et de l’hôpital M. D. Anderson aux Etats-Unis, propose de remettre en question les méthodes traditionnelles de lutte contre le cancer, offrant d’alterner des périodes de traitement modérés pour affa...

Dr S. Cohen-Wiesenfeld | News

Le président du Nigéria Goodluck Jonathan se joindra prochainement à un pèlerinage de Chrétiens nigérians à Jérusalem, un voyage qui constituera la deuxième visite officielle du dirigeant en Israël, a indiqué le quotidien Haaretz vendredi. La nouvelle a été annoncée par John Kennedy Opara, l’un des leaders de la commission des pèlerins chrétiens du Nigéria. En 2013, Goodluck Jonathan s’était...

i24News | News

Dans des documents d'une agence américaine spécialisée dans le renseignement consultés par le Washington Post, la Russie est considérée par les États-Unis comme l'un des pays les plus actifs en matière de piratage informatique à des fins de renseignement (économique, politique, industriel...). Trois autres pays sont également mentionnés : la Chine, Israël et... la France. C'est une découvert...

IsraelValley Desk | News

D'après une étude du Teal Group Corporation, le marché du drone est estimé en 2013 à 5,2 milliards de dollars et en janvier 2013, un rapport du congrès américain sur les drones affirmait : "Le marché militaire mondial devrait passer de 6,6 milliards de dollars en 2013 à 11,4 milliards de dollars en 2022." Avec une participation à hauteur de 62 %, les États-Unis se retrouvent à la première posit...

IsraelValley Desk | News

Les mères porteuses ont une existence légale, encadrée par la loi civile et la loi religieuse, la Halakha. La pratique n'est pas ouverte aux couples homosexuels, ni aux étrangers. D’ordinaire, les juifs orthodoxes, conservateurs et fidèles à leur dogme figé depuis l’origine de leur religion, n’acceptent aucun amendement aux lois datant de l'époque de Moïse. Tout essai de moderniser des prati...

Jacques Benillouche (Tel Aviv) | News

Selon une étude de l'Université Hébraïque de Jérusalem, un Israélien sur six a bloqué ou supprimé l'un de ses un amis sur Facebook lors de l'opération Bordure Protectrice cet été. Pour deux tiers d'entre eux, il s'agit même d'une première en la matière. Ces estimations sont basées sur une enquête effectuée auprès de 1.000 Israéliens de confession juive. Les réponses ont été comptabilisées u...

Avner Myers | News

"World's Best Bars". 330 experts du monde entier l'ont décidé : l'un des bars les plus merveilleux au monde ("Best Bar in Africa and the Middle East for 2014") se trouve au coeur de Tel Aviv, à deux pas de la Tayelet, dans la rue Hayarkon au numéro 66. Son nom : Imperial Craft Cocktail Bar. ISRAELVALLEY PLUS DANS NOS ARCHIVES RECENTES. Le coût d’une bière de 33 cl à Tel Aviv est la qua...

Dan Assayah (Tel-Aviv) | News

Six Israéliens, partis de l'île méditerranéenne de Chypre dimanche pour tenter de battre le record du monde de nage en eau libre, ont déclaré samedi au port israélien d'Herzliya avoir gagné leur pari après avoir parcouru 380 km. Parrainés par l'ONG israélienne Zaloul luttant contre la pollution des mers, ces six nageurs amateurs étaient partis de Paphos, dans le sud de Chypre, et se sont rel...

IsraelValley Desk | News

En raison d'une censure réelle et efficace, les politiques et militaires israéliens ne s'aventurent pas pour expliquer les raisons de l'explosion qui a eu lieu en début de semaine à Téhéran. La réponse la plus courante : "No Comment". Aucune preuve ne démontre avec certitude qu'Israël est derrière l'explosion précédée d’un énorme flash orange qui a eu lieu cette semaine en Iran (selon des témoi...

Yannick Danel | News

Les habitants du Sud d'Israël (Beersheva et Eilat) se sont interessés forcément à la dernière "trouvaille" de Google qui pourrait être, selon eux , tout a fait adaptée au désert. Filmer le désert du Neguev à dos de chameau, pourquoi pas ? Selon (1) : "Deux bosses, c'est un chameau, une seule, c'est un dromadaire... Mais là, c'est plutôt une Google Car! L'équipe de Google Street View - le pro...

IsraelValley Desk | News