Jun 17

ISRAELVALLEY - PLONGÉE DANS L'UNIVERS DES CRÈCHES CLANDESTINES DE TEL-AVIV.

Authors picture

IsraelValley Desk | News

Headline image

Locaux abandonnés, appartements vides ou logements de mères au foyer : en Israël, les enfants d’immigrés n’ont pas accès aux crèches publiques : voilà le constat que rapporte Slate.fr. Pour éviter à leurs enfants de trainer dans les rues, des mamans immigrées, la plupart du temps Nigérianes et Ghanéennes, ouvrent des crèches clandestines. Aujourd’hui, Tel-Aviv abrite une cinquantaine de ces crèches. La première motivation pour ces femmes : l’argent. Chaque enfant leur rapporte environ 100 dollars (80 €) par mois. Une véritable aubaine pour les parents puisque ces crèches les gardent de 6h30 à 19h et qu’une crèche publique coûte environ 500 dollars (400 €) par mois.

Quand une de ces femmes est interrogée, elle plaide pour son action, alors que bons nombres de voisins et de locaux souhaiteraient voir la crèche fermée : «mon projet est socio-humanitaire. J’apporte un service de qualité aux enfants de réfugiés qui ne sont pas aidés par la municipalité. Aidez-moi à leur offrir un mode de garde adapté. Prêtez-moi un local même délabré, je pourrais le rénover, mais sachez que je ne pourrais pas fermer et laisser les enfants à la rue» a déclaré Fayda, congolaise réfugiée politique.

Un manque critique d’hygiène et de matériel adapté
« Les parents sont souvent en survie et ils laissent leurs enfants dans ces lieux précaires sans trop pouvoir réfléchir aux conséquences», explique Tamar Shwartz, directrice du centre municipal d’information de l’association Mesila. Depuis douze ans, cette association collabore avec la mairie de la capitale israélienne afin de venir en aide aux crèches clandestines : «Ici c’est vraiment la jungle, si nous n’étions pas là pour surveiller tout ça, je pense que ça serait vraiment plus désastreux ».

Il y a peu, deux enfants sont morts par négligence dans l’une de ces crèches. Un bébé de quelques mois est mort étouffé par le contenu de son biberon : la nourrice, qui n’avait pas le temps de s’en occuper, a attaché son biberon autour de son visage à l’aide d’un élastique, sans possibilité pour le bébé de s’arrêter de boire. Afin de lutter contre ce genre d’accidents, l’association incite les nourrices à suivre une formation de six mois au sein même de Mesila. Face à la réticence de nombreuses d’entre elles, l’association n’hésite pas à utiliser le chantage car il en va de la vie de nombreux enfants : «Je leur dis vous ne pouvez pas accueillir les enfants dans de telles conditions, nous allons repeindre pour vous les locaux, vous fournir des jouets et du matériel de puériculture, et une bénévole pour jouer avec les enfants, mais en contrepartie vous devez suivre une formation gratuite sans avoir à vous déplacer», explique Tamar.

Des crèches humanitaires
Malgré la motivation financière, certaines prennent leur rôle très au sérieux. Avec l’arrivée des fortes chaleurs, Fayda s’inquiète car elle n’a pas les moyens d’installer la climatisation. Elle s’efforce jour après jour d’offrir le maximum aux enfants.«J’offre aux enfants le petit déjeuner. Le déjeuner et le goûter sont assurés par les parents, mais je dois aussi jongler avec les familles en difficultés qui faute de moyen donnent du riz blanc et des pâtes sans accompagnements aux enfants. Je cuisine pour ceux là. J’achète des couches parce qu’il y a aussi des parents qui n’arrivent pas à fournir le minimum vital et même à me payer en une fois. Il me reste des miettes à la fin du mois, mais malgré cela je veux continuer», explique la Congolaise qui travaille aussi avec sa mère et sa sœur. Grâce à sa formation d’éducatrice, elle propose aussi des activités éducatives et ludiques aux enfants. Un luxe par rapport à la plupart de ces crèches.

Beaucoup d’enfants pour peu de nourrices
Sylvie, qui a du mettre son enfant dans une petite crèche clandestine, raconte :«Ma fille Yemina revenait chaque soir avec son repas non entamé, et on me disait à chaque fois qu’elle ne voulait pas manger. Ma fille maigrissait, et semblait triste, et ses couches n’étaient pas assez changées. Elle avait des plaies aux fesses. Je n’étais pas tranquille».

Quant à Elisabeth, 27 ans et ancienne bénévole pour l’association Mesila, ces crèches l’ont profondément attristée : «J’avais mal au cœur quand j’allais dans certaines crèches. Certains enfants ne sortaient jamais de leur berceau. Aux larmes des petits, les nourrices avaient pour seule réponse un nounours balancé en plein visage. Les plus grands étaient scotchés au poste de télévision et ne sortaient jamais. C’était terrible».

En moyenne, les nourrices s’occupent de 20 à 40 enfants chacune et ne peuvent répondre à aux besoins de tous les bébés. De fait, certains manquent cruellement d’attention et sont en permanence stressés voire même agressifs.
Le manque de matériel est devenu très inquiétant. Quand il n’y a plus de lits disponibles pour coucher les enfants, ceux qui restent dorment sur le sol.

Une expérience enrichissante pour les enfants
Dans la crèche de Fayda, il y a une très forte mixité : «J’ai des enfants du monde entier et chacun apporte sa culture. Les enfants du Pérou et de Colombie disent zapatos pour dire chaussures et tout le monde répète. Les enfants du Soudan disent Ta’al pour dire viens, je parle français et anglais avec eux, et eux parlent tous hébreu et anglais. Il y a aussi des enfants qui parlent érythréen. Ils font tous des phrases avec plusieurs langues, c’est rigolo. Ici c’est un saladier, un mélange merveilleux», explique-t-elle.

Mesila met tout en œuvre pour accueillir au mieux les enfants de réfugiés tout en espérant recevoir une aide, quelle qu’elle soit. Leur objectif est de permettre aux 4 000 enfants polyglottes d’avoir les mêmes chances de grandir que les enfants israéliens.

Source: http://www.magicmaman.com/,israel-la-recrudescence-des-creches-illegales-inquiete,2224,2130360.asp

Ce sera la première fois qu'un Premier ministre israélien fait une visite officielle dans ces deux pays A peine rentré des Etats-Unis où il a rencontré le président Trump, le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou s'envole dimanche après-midi à Singapour, avant de se rendre en Australie mardi. Ce sera la première fois qu'un Premier ministre israélien fait une visite offici...

i24news | News

La magazine Forbes s’interroge sur le nombre de sandwichs Falafel que l’on peut obtenir pour 10 dollars. On s’aperçoit que l’on peut acheter 17 sandwichs falafel à Gaza, contre 7 au Liban, 4 à Rabat au Maroc et seulement 2 à Haifa, Tel Aviv . (Agathe Edery / Source Cool Israel) Les falafels (arabe : فلافل, hébreu : פלאפל) ou tamiya sont une spécialité culinaire levan...

IsraelValley Desk | News

Depuis son passage aux Etats-Unis, les réseaux sociaux hurlent de joie. En portant un costume rose bonbon sur le perron de la White House, Sarah Netanyahou est devenue, encore une fois, et bien malgré elle, la risée des réseaux sociaux. Son nouveau nom : "Miss Piggy". A Savoir : Piggy la cochonne (miss Piggy est une des principales marionnettes de la série télévisée Muppets). Épris...

Eyal Koren | News

La superbe compagnie El Al, va avoir un nouveau concurrent originaire de Hongrie. Wizz Air, qui va ouvrir de nouvelles lignes Tel Aviv-Londres, est une Compagnie aérienne à bas prix originaire de Hongrie qui dessert 140 destinations à partir de 22 bases situées en Europe centrale (Pologne, République tchèque, Hongrie, Serbie) et en Europe de l'Est (Bulgarie, Roumanie, Lettonie, Lituanie, ...

Ilan Dreyfus | News

Après huit ans de relations tendues avec Obama, le Premier ministre israélien se prépare à un changement d’atmosphère. Quel Donald Trump reçois aujourd'hui, à la Maison Blanche, Benyamin Netanyahu, à l'occasion de la première visite du Premier ministre israélien ? Celui qui déclarait pendant sa campagne en mars dernier « personne n'est plus pro­-Israël que moi » ? Ou celui q...

i24news | News

Le classement se base sur le nombre et la taille des arbres situés dans une zone géographique spécifique. La ville de Tel Aviv est arrivée en 7ème position du classement des "villes les plus vertes" au monde, publié lundi, et réalisé par des chercheurs du Massachusetts Institute of Technology (MIT) en collaboration avec le Forum Economique mondial. Cette étude a permis la créat...

IsraelValley Desk | News

C'est la Une du journal télévisé de la "10". Le Maire de Kfar Saba, Yehuda Ben-Hamo, est en prison. Il est soupçonné de corruption. Kfar Saba (en hébreu : כפר סבא), dont le nom signifie « village du grand-père », est une ville israélienne située dans le District Central. Sa population était en 2010 de 85 400 habitants, à 99,9 % d'origine juive. NE A KFAR SABA. Harel Sk...

Eyal Koren | News

Une réplique de la couronne impériale russe de Catherine II sertie de 11.352 diamants de toutes tailles trône en vedette cette semaine à la bourse israélienne du diamant de Ramat Gan dans la banlieue de Tel Aviv. Elle a été placée à l'entrée d'une énorme salle où des centaines de diamantaires venus d'une trentaine de pays négocient l'achat de pierres précieuses à l'occasion de...

IsraelValley Desk | News

La chaîne d’information internationale i24NEWS se lance, en français et en anglais, aux Etats-Unis. Ses programmes seront diffusés depuis ses studios de New York, Washington, Tel Aviv et Paris à destination des téléspectateurs des États-Unis et du monde entier. Il s’agit d’une étape importante pour la chaîne, dirigée par l'entrepreneur franco-israélien Patrick Drahi, qui ...

i24news | News

Un projet de loi déposé à la Kneset vise à interdire aux mosquées d'utiliser des haut-parleurs pour l'appel à la prière tôt le matin et tard le soir. Le muezzin est le membre de la mosquée chargé de lancer l'appel à la prière, au moins cinq fois par jour, souvent depuis le sommet d'un des minarets de la dite mosquée. Cet appel par la voix a semble-t-il été choisi pour se d...

IsraelValley | News

Le Premier ministre russe Dmitri Medvedev va effectuer cette semaine un voyage en Israël. Il a prévu de se rendre également à Ramallah. Cette visite, qui survient après plusieurs rencontres entre le Premier ministre israélien Binyamin Netanyahou et le président russe Vladimir Poutine qui ont porté sur la situation en Syrie, semble annoncer un nouveau rapprochement entre Jérusalem et...

IsraelValley Desk | News

Le gouvernement Israélien a décidé de rompre définitivement ses liens avec le Sénégal et la Nouvelle Zélande car les ambassadeurs de ces deux pays ont été rappelés et il ne semble pas question pour l'instant d'en envoyer d'autres. Les USA vont pour leur part prendre des mesures. Rappelons que le Sénégal et la Nouvelle Zélande ont parrainé la présentation devant l'Assemblée ...

David ILLOUZ | News

Le Wyss Institute de Harvard et la société israélienne ReWalk Robotics lancent leur combinaison robotique, l’Exoskeleton 6.0, pour les personnes atteintes de kinesthésie ou de paralysie partielle des membres inférieurs. Développé par Yokneam Ilit, fondateur de ReWalk Robotics et les ingénieurs du laboratoire du Professeur Conor Walsh de Harvard, cet exosquelette est une prouesse te...

IsraelValley | News

Encore un an sous l'administrationTrump ! Stanley Fischer, né le 15 octobre 1943 en Rhodésie du Nord (aujourd'hui Zambie), est un économiste israélo-américain, vice-président du conseil de la réserve fédérale des États-Unis depuis le 28 mai 2014. Il a occupé la fonction de gouverneur de la Banque d'Israël, est le fondateur de la théorie des contrats croisés en macroéconomie, et a...

IsraelValley | News

Une firme de Petah Tikva passe dans les mains de Midea Group (Chine) pour un montant de $170 Millions. Midea est une entreprise chinoise spécialisée dans la production d'électroménager et de climatiseurs. Son siège social est situé à Foshan dans le Guangdong. En mai 2016, Midea annonce une offre d'acquisition sur Kuka, une entreprise allemande de robot industriel, de 4,5 milliards d'e...

Eyal Koren | News