Jun 13

ISRAELVALLEY- LE FRANCAIS SAFRAN EST MAINTENANT CHARGÉ DU CONTRÔLE DES BAGAGES DE SOUTE A L'AÉROPORT BEN GOURION. Sa filiale Morpho Detection fournit un système compact de détection d'explosifs.

Authors picture

IsraelValley Desk | Défense

Headline image

Morpho Detection, spécialiste de la détection d’explosifs et de narcotiques et filiale de Morpho, du groupe Safran, annonce que son système de détection d’explosifs (EDS) au design compact, a été certifié par l’Agence israélienne de sécurité (AIS) pour le contrôle des bagages de soute dans les aéroports israéliens.

Conçu pour permettre aux aéroports de petite et moyenne tailles de bénéficier des avantages de la tomographie informatisée (TI), le CTX 5800 est un appareil relativement petit et léger qui intègre des fonctionnalités d’imagerie et de collecte de données de dernière génération’, souligne le groupe.

Le CTX 5800 vise à permettre aux aéroports de maximiser l’efficacité et la performance du contrôle des bagages de soute, tout en s’adaptant aux nouvelles menaces et au développement de l’aéroport.

Outre la certification par l’AIS, le CTX 5800 a été certifié par la TSA (Transportation Security Administration), l’autorité américaine chargée de la sécurité aérienne, et a été évalué par la Conférence Européenne de l’Aviation Civile (CEAC) comme répondant aux exigences de standard 3 de l’Union Européenne.

ISRAELVALLEY DANS NOS ARCHIVES
Une filiale du Groupe SAFRAN aurait été sélectionnée par l’Autorité Publique israélienne pour équiper l’aéroport Ben Gourion pour la détection d’explosifs. Safran est un grand groupe industriel et technologique français, présent au niveau international dans l’aéronautique, l’aérospatial, la défense et la sécurité. Il est né en 2005 de la fusion entre Snecma et Sagem. Depuis septembre 2011, il est coté au Cac40. Le groupe prévoit d’après son président de multiplier par deux, à 20 milliards d’euros, son chiffre d’affaires en moins de cinq ans.

Ses métiers sont la conception et la production de moteurs d’avions, d’hélicoptères et de fusées, d’équipements aéronautiques, de défense et de sécurité. Safran occupe des positions de leader mondial sur ces marchés4 et emploie près de 55 000 personnes dans plus de cinquante pays.

ISRAELVALLEY PLUS DANS NOS ARCHIVES
Excellente nouvelle en ce début d’année juive : la filiale de défense de Safran, Sagem s’engage avec des Israéliens en long terme à travers une joint-venture (coentreprise). Impossible d’en parler avant la finalisation de l’accord, mais IsraelValley a bien suivi ce dossier de création d’une nouvelle Joint-Venture entre Israéliens et Français dans le secteur de la Défense (le concurrent de Elbit, IAI l’a déjà fait dans un autre secteur). Lors du dernier Gala de la Chambre de Commerce France-Israël à Paris, il était évident que le groupe Elbit préparait “un grand coup”.

Elbit et Safran doivent créer au début de 2011 une filiale commune à 50/50 destinée à commercialiser leurs systèmes de drones tactiques, en France et sur les marchés internationaux. Cette annonce publique démontre encore une fois que la tendance des relations binationales France-Israël prend une toute nouvelle dimension.

Les Israéliens investissent en France sans complexes. Ils n’hésitent plus à réaliser des alliances sur le territoire Français avec des firmes françaises du secteur de la sécurité qui travaillent aussi avec “des pays arabes potentiellement ennemis”.

La Tribune : "En France, la guerre des drones n’est pas prête de se calmer. Selon leurs intérêts stratégiques et industriels, les groupes de défense français avancent pour l’heure en ordre dispersé sans orientation précise du ministère de la Défense. Et dans ce contexte, la filiale défense de Safran, Sagem, a annoncé mercredi la signature d’un accord – un MoA ou Memorandum of Agreement – « dans le but de créer, au début de 2011, une filiale commune à 50/50 pour le marché des systèmes de drones tactiques, en France et sur les marchés internationaux », à l’exception des Etats-Unis et de la Grande-Bretagne. Dans ces deux pays, Elbit a déjà signé des accords avec respectivement l’américain General Dynamics et Thales (drone Watchkeeper). Cette joint venture occupera le créneau des mini-drones destinés aux forces spéciales aux drones de surveillance pesant jusqu’à une tonne.

Pour Safran, cette alliance avec l’un des leaders du marché des drones est un joli coup. Cette opération lui permet d’assurer à court et moyen terme la pérennité de ce business, qui affiche un chiffre d’affaires de 30 à 40 millions d’euros en moyenne par an avec la production du drone tactique Sperwer en service dans six pays (France, Danemark, Canada, Pays-Bas, Suède et Grèce) et déployé en Afghanistan dans les armées de terre française, canadienne et néerlandaise. En même temps, l’opération ne ferme aucune option dans le cadre de la future consolidation des activités de défense en France. Notamment s’agissant des échanges d’actifs entre Thales et Safran, qui pourrait alors céder son activité drone au groupe d’électronique. « Ce n’est pas une poison pil, confirme le directeur général adjoint de Safran en charge de la branche Défense et sécurité Olivier Andriès. Nous ne voulions pas insulter l’avenir ».

En outre, fait valoir Olivier Andriès, « la société en projet sera de nationalité française et sera située en France, à Eragny (pour le développement) et Montluçon (fabrication et intégration) ». Dotée d’un patron français, elle accueillera environ une centaine de personnels de Sagem et une dizaine d’Elbit à des postes à responsabilité. Elle devrait disposer d’un chiffre d’affaires d’environ 50 millions d’euros. Soit un apport pour chacun des partenaires de 50 % de l’activité de la future société. « Nous avons pour objectif d’au moins le doubler en trois ans », précise le patron de la branche Défense et Sécurité. La charge de travail de la société est partagée en trois tiers (la joint venture, Sagem et Elbit). La filiale de Safran se positionne en tant que maître d’œuvre des systèmes de missions tandis que le groupe israélien s’occupera de la plate-forme et de son avionique.

Cette société sera constituée par des apports d’actifs équilibrés des deux sociétés mères. Sagem, qui a été l’une des premières sociétés européennes à développer un drone, apporte le Sperwer, un programme en production, et le drone de surveillance Patroller-TM, en cours de développement. De son côté, Elbit apporte le mini-drone Skylark en service dans une quinzaine d’armées ainsi que les plates-formes Hermes, à l’exception de l’Hermes 450 (Watchkeeper). Pour l’avenir, elle pourra développer de nouveaux systèmes. « La joint venture a vocation à développer de nouveaux produits mais pas dans les grands drones MALE », confirme Olivier Andriès. D’ores et déjà, elle devrait se positionner pour développer le successeur du Sperwer dans le cadre du programme français SDT (Système de drone tactique)." Michel Cabirol—

Source: Copyright (c) 2012 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

ECHEC au BDS. Une filiale de Elbit (électronique de défense) remporte un contrat important ($150 Millions) en Europe. Elbit Systems a annoncé cette semaine que l'une de ses filiales en Europe sera chargée de fournir des systèmes avancés pour les soldats d’infanterie dans les pays du Benelux (Belgique, Pays-Bas et Luxembourg). Le contrat (durée de cinq ans) stipule que le maître d’œuvre du p...

Ilan Rosenthal (Kfar Hanassi) | Défense

Buenos Aires a signé un contrat de 111 millions de dollars avec Israël pour moderniser 74 tanks fabriqués en Argentine. L'accord en question, qui vise à améliorer l'"Argentinian Medium Tank" (TAM) a été finalisé après sa signature dans la capitale argentine en présence du ministre de la Défense Agustin Rossi et de Ben-Baruch Mishel, directeur de la Division dédiée à la coopération international...

i24News | Défense

"Tsahal, l’école des hackers d’Israël" par Sandrine Cassini pour Les Echos (Copyrights) : "Dans un Etat en conflit permanent depuis sa création, la priorité donnée à la cyberdéfense a favorisé l'émergence de quelques 230 entreprises spécialisées. Poussé par sa situation géopolitique et porté par un écosystème favorable aux start-up, le pays s’est fait une place de choix dans la cybersécurité...

Sandrine Cassini (Les Echos) | Défense

Rafael a remporté l’appel d’offres pour construire l’unité de cyber-défense de Tsahal, pour plusieurs dizaines de millions de shekels. Le chef de projet, le général de brigade (réserve) Ariel Caro, a expliqué que l’unité sera créée en partenariat avec des leaders mondiaux tels que IBM, Cisco et EMC. L’unité sera en mesure de fournir « une analyse vaste et en profondeur des cyberattaques en ...

IsraPresse | Défense

Sans aucune opposition, Israël a donné son feu vert à la construction d'une barrière de sécurité de 30 kilomètres le long de sa frontière avec la Jordanie pour un coût estimé à $790 Millions. Objectif de l'État hébreu : empêcher l'entrée de migrants clandestins ou d'assaillants sur son sol. Selon France24 (Copyrights) : "Le cabinet restreint de sécurité a accepté la proposition du Premier mi...

Ilan Rosenthal (Tel Aviv) | Défense

Les investissements directs étrangers (IDE) en Israël ont chuté de près de 50% en 2014 selon un récent rapport. "Nous pensons que les causes de la baisse des investissements en Israël sont l'opération "Bordure protectrice" et les boycotts auxquels l'Etat hébreu est confronté", a affirmé à Ynet le Docteur Roni Manos du l'institut "College of Management" de Rishon LeTzion (centre), l'un des auteu...

I24News | Défense

Lockheed Martin et l'Armée de l'Air d'Israélienne examinent la possibilité d'étendre la portée du futur avion de combat F-35 version israélienne de 30%, soit une portée totale de 1500 kilomètres. Des discussions se sont tenues sur ce sujet lors du salon du Bourget et une délégation de hauts représentants de Lockheed Martin est arrivée en Israël cette semaine pour un autre round de négociati...

David Illouz | Défense

REPORTAGE. Nous avons été reçu par Jacques Chemla dans un des salons du pavillon d’Israel Aerospace Industries, leader dans le secteur et qui détient le record du monde de certifications. Surtout réputé pour ses activités de défense, la branche commerciale d’IAI est cependant non négligeable, ses succès commerciaux à l’export (80% des ventes) en font un moteur économique et social pour Israël. ...

JSS News | Défense

Le Salon International de l'Aéronautique et de l'Espace Paris-Le Bourget est, depuis sa création, le plus grand Salon dédié à l'industrie aéronautique et spatiale, avec : 2 115 exposants internationaux ; 139 000 visiteurs professionnels ; 130 000 m² d'exposition commercialisées (Halls, village, chalets, surface extérieure); 150 aéronefs en présentation aérienne et en exposition. ISRAËL. Au ...

IsraelValley Desk | Défense

Au Salon du Bourget, le match des commandes entre firmes mondiales sera très éprouvant. L'édition 2015 du salon de l'aéronautique du Bourget est l'occasion pour Israël de se livrer à une bataille rangée face aux Européens et Américains. Les experts israéliens interrogés par IsraelValley à Tel Aviv avant leur départ vers la France en sont convaincus : le mouvement BDS France n'aura stricteme...

Dan Assayah (Tel-Aviv) | Défense

"Une peur aiguë peut parfois provoquer des réactions inattendues. Ainsi, la crainte d'un Iran nucléaire peut-elle pousser deux pays que tout oppose - Israël et l'Arabie saoudite - à entamer un improbable rapprochement. D'un côté, l'État hébreu, une démocratie ultra-militarisée non reconnue par la majorité des pays arabes en raison du conflit qui l'oppose aux Palestiniens. De l'autre, une pétrom...

Armin Arefi (Le Point) | Défense

C'est la DGA qui devra trancher, au plus tard avant la fin de l'année. La commande devrait porter sur 14 appareils livrables d'ici à la fin de la loi de programmation militaire (LPM) en 2019 et une trentaine au total avant avant 2025. Pour séduire la DGA, Thales mise sur son drone Watchkeeper déjà vendu à 54 exemplaires aux forces armées britanniques. Ce drone a déjà volé plus de 500 heures ...

IsraelValley Desk | Défense

Les industriels de la défense français (et bien d'autres secteurs) sont "obligés" de prendre le pari des transferts de technologies pour remporter des contrats à l’export. Une conférence organisée par le GTI Lab ESCP EUROPE et la CCIIF, qui se tiendra fin Octobre 2015, à l'Université de Tel Aviv, fera le point sur les plus et moins des transferts de Technologie. Michel Cabirol pour la Tribun...

Michel Cabirol | Défense

À l’approche de sa participation au Salon du Bourget à Paris, la compagnie Israel Aerospace Industries (IAI) annonce avoir mené à bien une série de présentations en vol de son drone de combat à munitions rôdeuses, HAROP, pour le compte d’un client étranger. Ces présentations en vol interviennent après une série de tests opérationnels effectués au cours des mois passés pour divers clients de l’e...

IsraPresse | Défense

EDITORIAL. Contrairement à ce que des blogs francophones irresponsables l'affirment sans preuves, de nombreux Français assistent à titre individuel (pas de stands) à la Conférence ISDEF 2015 (qui se déroule actuellement). Aucune opération de boycott d'Israël par la France n'a été mise en place. Affirmer ceci est totalement inexact. Cette conférence ISDEF est très mal programmée (un marketin...

Dan Rosh (Paris) | Défense