Jun 13

ISRAELVALLEY- LE FRANCAIS SAFRAN EST MAINTENANT CHARGÉ DU CONTRÔLE DES BAGAGES DE SOUTE A L'AÉROPORT BEN GOURION. Sa filiale Morpho Detection fournit un système compact de détection d'explosifs.

Authors picture

IsraelValley Desk | Défense

Headline image

Morpho Detection, spécialiste de la détection d’explosifs et de narcotiques et filiale de Morpho, du groupe Safran, annonce que son système de détection d’explosifs (EDS) au design compact, a été certifié par l’Agence israélienne de sécurité (AIS) pour le contrôle des bagages de soute dans les aéroports israéliens.

Conçu pour permettre aux aéroports de petite et moyenne tailles de bénéficier des avantages de la tomographie informatisée (TI), le CTX 5800 est un appareil relativement petit et léger qui intègre des fonctionnalités d’imagerie et de collecte de données de dernière génération’, souligne le groupe.

Le CTX 5800 vise à permettre aux aéroports de maximiser l’efficacité et la performance du contrôle des bagages de soute, tout en s’adaptant aux nouvelles menaces et au développement de l’aéroport.

Outre la certification par l’AIS, le CTX 5800 a été certifié par la TSA (Transportation Security Administration), l’autorité américaine chargée de la sécurité aérienne, et a été évalué par la Conférence Européenne de l’Aviation Civile (CEAC) comme répondant aux exigences de standard 3 de l’Union Européenne.

ISRAELVALLEY DANS NOS ARCHIVES
Une filiale du Groupe SAFRAN aurait été sélectionnée par l’Autorité Publique israélienne pour équiper l’aéroport Ben Gourion pour la détection d’explosifs. Safran est un grand groupe industriel et technologique français, présent au niveau international dans l’aéronautique, l’aérospatial, la défense et la sécurité. Il est né en 2005 de la fusion entre Snecma et Sagem. Depuis septembre 2011, il est coté au Cac40. Le groupe prévoit d’après son président de multiplier par deux, à 20 milliards d’euros, son chiffre d’affaires en moins de cinq ans.

Ses métiers sont la conception et la production de moteurs d’avions, d’hélicoptères et de fusées, d’équipements aéronautiques, de défense et de sécurité. Safran occupe des positions de leader mondial sur ces marchés4 et emploie près de 55 000 personnes dans plus de cinquante pays.

ISRAELVALLEY PLUS DANS NOS ARCHIVES
Excellente nouvelle en ce début d’année juive : la filiale de défense de Safran, Sagem s’engage avec des Israéliens en long terme à travers une joint-venture (coentreprise). Impossible d’en parler avant la finalisation de l’accord, mais IsraelValley a bien suivi ce dossier de création d’une nouvelle Joint-Venture entre Israéliens et Français dans le secteur de la Défense (le concurrent de Elbit, IAI l’a déjà fait dans un autre secteur). Lors du dernier Gala de la Chambre de Commerce France-Israël à Paris, il était évident que le groupe Elbit préparait “un grand coup”.

Elbit et Safran doivent créer au début de 2011 une filiale commune à 50/50 destinée à commercialiser leurs systèmes de drones tactiques, en France et sur les marchés internationaux. Cette annonce publique démontre encore une fois que la tendance des relations binationales France-Israël prend une toute nouvelle dimension.

Les Israéliens investissent en France sans complexes. Ils n’hésitent plus à réaliser des alliances sur le territoire Français avec des firmes françaises du secteur de la sécurité qui travaillent aussi avec “des pays arabes potentiellement ennemis”.

La Tribune : "En France, la guerre des drones n’est pas prête de se calmer. Selon leurs intérêts stratégiques et industriels, les groupes de défense français avancent pour l’heure en ordre dispersé sans orientation précise du ministère de la Défense. Et dans ce contexte, la filiale défense de Safran, Sagem, a annoncé mercredi la signature d’un accord – un MoA ou Memorandum of Agreement – « dans le but de créer, au début de 2011, une filiale commune à 50/50 pour le marché des systèmes de drones tactiques, en France et sur les marchés internationaux », à l’exception des Etats-Unis et de la Grande-Bretagne. Dans ces deux pays, Elbit a déjà signé des accords avec respectivement l’américain General Dynamics et Thales (drone Watchkeeper). Cette joint venture occupera le créneau des mini-drones destinés aux forces spéciales aux drones de surveillance pesant jusqu’à une tonne.

Pour Safran, cette alliance avec l’un des leaders du marché des drones est un joli coup. Cette opération lui permet d’assurer à court et moyen terme la pérennité de ce business, qui affiche un chiffre d’affaires de 30 à 40 millions d’euros en moyenne par an avec la production du drone tactique Sperwer en service dans six pays (France, Danemark, Canada, Pays-Bas, Suède et Grèce) et déployé en Afghanistan dans les armées de terre française, canadienne et néerlandaise. En même temps, l’opération ne ferme aucune option dans le cadre de la future consolidation des activités de défense en France. Notamment s’agissant des échanges d’actifs entre Thales et Safran, qui pourrait alors céder son activité drone au groupe d’électronique. « Ce n’est pas une poison pil, confirme le directeur général adjoint de Safran en charge de la branche Défense et sécurité Olivier Andriès. Nous ne voulions pas insulter l’avenir ».

En outre, fait valoir Olivier Andriès, « la société en projet sera de nationalité française et sera située en France, à Eragny (pour le développement) et Montluçon (fabrication et intégration) ». Dotée d’un patron français, elle accueillera environ une centaine de personnels de Sagem et une dizaine d’Elbit à des postes à responsabilité. Elle devrait disposer d’un chiffre d’affaires d’environ 50 millions d’euros. Soit un apport pour chacun des partenaires de 50 % de l’activité de la future société. « Nous avons pour objectif d’au moins le doubler en trois ans », précise le patron de la branche Défense et Sécurité. La charge de travail de la société est partagée en trois tiers (la joint venture, Sagem et Elbit). La filiale de Safran se positionne en tant que maître d’œuvre des systèmes de missions tandis que le groupe israélien s’occupera de la plate-forme et de son avionique.

Cette société sera constituée par des apports d’actifs équilibrés des deux sociétés mères. Sagem, qui a été l’une des premières sociétés européennes à développer un drone, apporte le Sperwer, un programme en production, et le drone de surveillance Patroller-TM, en cours de développement. De son côté, Elbit apporte le mini-drone Skylark en service dans une quinzaine d’armées ainsi que les plates-formes Hermes, à l’exception de l’Hermes 450 (Watchkeeper). Pour l’avenir, elle pourra développer de nouveaux systèmes. « La joint venture a vocation à développer de nouveaux produits mais pas dans les grands drones MALE », confirme Olivier Andriès. D’ores et déjà, elle devrait se positionner pour développer le successeur du Sperwer dans le cadre du programme français SDT (Système de drone tactique)." Michel Cabirol—

Source: Copyright (c) 2012 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Selon La Tribune : "Défense. S’agit-il d’un progrès technique pour améliorer la sécurité de tous ou d’une dérive technologique de plus pour faciliter la surveillance de masse ? La startup israélienne Magen (bouclier, en français) a mis au point un dispositif capable de voler les mots de passe (boîte mail, réseaux sociaux…) à distance, en piratant votre smartphone. Destiné aux services de re...

IsraelValley Plus | Défense

Ynet, le site du quotidien à grand tirage Yedioth Ahronot, rapporte une déclaration alarmiste du chef de la division de la cybernétique chez Israel Aerospace Industries qui considère que les avions de ligne commerciaux "sont exposés à des cyber-attaques." Selon le responsable, "il n'y a pas assez de coordination entre les autorités aéroportuaires, les compagnies aériennes et les constructeur...

i24News | Défense

Parc des expositions de Villepinte (Seine-Saint-Denis), au nord de Paris. Au 25e salon Eurosatory, qui s’est tenu du 13 au 17 juin, les industriels de l’armement s’exposent : 56 pays représentés, plus de 1 500 exposants et une centaine de délégations nationales présents sur plus de 174 000 m2… Sur les stands se côtoient chars et fusils d’assaut, équipements vestimentaires et drones dernier c...

IsraelValley Plus | Défense

"Secret" de polichinelle. Il est certain que de nombreuses firmes de sécurité israéliennes sont impliquées dans l'Euro 2016 qui se déroule en France actuellement. Le Groupe israélien Elbit, très présent aux Jeux Olympiques de Rio, en parle... très discrètement. Selon boursorama. : "Ran Kril, vice-président du marketing international de Elbit Systems, un des plus importants fabricants d'arme...

IsraelValley Plus | Défense

Philippe Trouchaud associé au sein du cabinet PWC (PricewaterhouseCoopers) consacre un chapitre à Israël, dans son ouvrage intitulé « la cybersécurité au-delà de la technologie » publié aux éditions Odile Jacob et préfacé par Jean-Baptiste Rudelle, fondateur et PDG de Criteo. Dans l’extrait qui suit Philippe Trouchaud évoque notamment trois raisons qui ont placé Israël sur l’avant-scène mondial...

Dominique Bourra | Défense

Une "Carte" de la Cyber-industrie en Israël a été présentée lors d'une conférence. Selon la carte, il y aurait en Israël 430 entreprises qui travaillent sur les Cyber-technologies, la grande majorité sont des entreprises privées et seulement 19 sont des entreprises publiques. Environ 9% de ces entreprises génèrent des revenus pour plus de 10 millions de dollars. Chaque année, 60 nouvelles ...

IsraelValley Plus | Défense

Les nanotechs israéliennes n'occupent pas encore l'avant-scène industrielle de manière spectaculaire et massive car elles sont pour l'essentiel en gestation dans les laboratoires de recherche. La partie émergée de l'iceberg ne représente qu'une centaine de sociétés de nanotechnologie, 142 selon les décomptes le plus généreux, dont une quinzaine de grandes compagnies (1). Mais une révolution...

Dominique Bourra | Défense

DRONES. Qui fournira le remplaçant des petits drones DRAC de l’armée de terre ? Les industriels français (Airbus, Thales et Safran) et israéliens (Elbit et Aeronautics) s’affrontent au salon Eurosatory pour un contrat de 200 drones, estimé à 100 millions d’euros. Selon Challenges.fr (Copyrights) : "Le Skylark de l'israélien Elbit Systems est candidat au contrat de mini-drones de l'armée de t...

IsraelValley Plus | Défense

Le ministère de la Défense a annoncé qu’il présentera des dizaines d’innovations technologiques avancées lors du Salon international de Défense et de Sécurité – Eurosatory 2016 – qui a ouvert hier au Parc des expositions de Villepinte (Paris). Parmi les dernières inventions des industries israéliennes, une nouvelle génération de drones, des robots multifonctions, des véhicules terrestres té...

IsraelValley Plus | Défense

Embraer a annoncé récemment que son Phenom 100 avait été sélectionné par Affinity Flying Training Services pour l'entraînement des pilotes militaires britanniques. Cinq exemplaires du petit biréacteur seront ainsi livrés au Royaume-Uni. Un avion additionnel est aussi prévu en option. Affinity, coentreprise entre l'américain KBR et l'israélien Elbit Systems, s'est en effet vue confier par le ...

IsraelValley Plus | Défense

Le petit robot baptisé "Dogo" est une véritable arme de guerre développée par la société israélienne General Robotics pour des missions de combat rapproché en milieu urbain ou des opérations antiterroristes. Extrêmement compact, le petit robot de 12kg, en forme de tank, embarque néanmoins un véritable pistolet Glock 9mm tirant 14 cartouches ainsi qu'un équipement non létal composé d'un spray...

IsraelValley Plus | Défense

PHOTO DU JOUR. Oded Balilty (AP). Cette photo étonnante et très inhabituelle représente des jeunes engagés dans Tsahal à l'entraînement à Yakum. Le Monde : "Il est pilote de F15, un spécialiste des frappes massives qui fut de toutes les opérations importantes. Il sert Tsahal depuis trente ans. Pourtant, « pendant les vingt-quatre premières années de ma carrière, il ne s’est rien passé », ­...

IsraelValley Plus | Défense

REVELATIONS. Cyberstratégie : De quoi NCB est-il le nom? Le NCB, National Cyber Bureau, également appelé l'INCB, ou le Bureau, a pour fonction de conseiller le Premier Ministre, le gouvernement et les comités spéciaux. L'une des fonctions majeures du NCB est d'anticiper les futures menaces dans le cyberespace physique et logique. Via des mesures préventives et défensives, le NCB doit...

Dominique Bourra | Défense

Israël recevra trois nouveaux avions de transport militaires "Super Hercules" d'ici la fin de l'année 2016 dans le cadre du programme d'aide militaire des États-Unis. Les trois avions "Super Hercules" coûtent 75 millions de dollars chacun, et viendront compléter trois autres que l'armée israélienne détient actuellement dans le cadre de sa flotte aérienne à la base de Nevatim dans le sud d'Is...

i24News | Défense

40 équipes composées de soldats de la Division de Cyber-Défense de Tsahal et de civils se sont rassemblés au Centre Yitzhak Rabin à Tel Aviv pour la troisième compétition intitulée IDeFense. Toutes les équipes se sont affrontées dans une compétition qui demandait de réfléchir vite avec le maximum de créativité. Bien que le but était de gagner, l’objectif ultime était de se mettre dans la pe...

IsraelValley Desk | Défense