Jun 13

ISRAELVALLEY- LE FRANCAIS SAFRAN EST MAINTENANT CHARGÉ DU CONTRÔLE DES BAGAGES DE SOUTE A L'AÉROPORT BEN GOURION. Sa filiale Morpho Detection fournit un système compact de détection d'explosifs.

Authors picture

IsraelValley Desk | Défense

Headline image

Morpho Detection, spécialiste de la détection d’explosifs et de narcotiques et filiale de Morpho, du groupe Safran, annonce que son système de détection d’explosifs (EDS) au design compact, a été certifié par l’Agence israélienne de sécurité (AIS) pour le contrôle des bagages de soute dans les aéroports israéliens.

Conçu pour permettre aux aéroports de petite et moyenne tailles de bénéficier des avantages de la tomographie informatisée (TI), le CTX 5800 est un appareil relativement petit et léger qui intègre des fonctionnalités d’imagerie et de collecte de données de dernière génération’, souligne le groupe.

Le CTX 5800 vise à permettre aux aéroports de maximiser l’efficacité et la performance du contrôle des bagages de soute, tout en s’adaptant aux nouvelles menaces et au développement de l’aéroport.

Outre la certification par l’AIS, le CTX 5800 a été certifié par la TSA (Transportation Security Administration), l’autorité américaine chargée de la sécurité aérienne, et a été évalué par la Conférence Européenne de l’Aviation Civile (CEAC) comme répondant aux exigences de standard 3 de l’Union Européenne.

ISRAELVALLEY DANS NOS ARCHIVES
Une filiale du Groupe SAFRAN aurait été sélectionnée par l’Autorité Publique israélienne pour équiper l’aéroport Ben Gourion pour la détection d’explosifs. Safran est un grand groupe industriel et technologique français, présent au niveau international dans l’aéronautique, l’aérospatial, la défense et la sécurité. Il est né en 2005 de la fusion entre Snecma et Sagem. Depuis septembre 2011, il est coté au Cac40. Le groupe prévoit d’après son président de multiplier par deux, à 20 milliards d’euros, son chiffre d’affaires en moins de cinq ans.

Ses métiers sont la conception et la production de moteurs d’avions, d’hélicoptères et de fusées, d’équipements aéronautiques, de défense et de sécurité. Safran occupe des positions de leader mondial sur ces marchés4 et emploie près de 55 000 personnes dans plus de cinquante pays.

ISRAELVALLEY PLUS DANS NOS ARCHIVES
Excellente nouvelle en ce début d’année juive : la filiale de défense de Safran, Sagem s’engage avec des Israéliens en long terme à travers une joint-venture (coentreprise). Impossible d’en parler avant la finalisation de l’accord, mais IsraelValley a bien suivi ce dossier de création d’une nouvelle Joint-Venture entre Israéliens et Français dans le secteur de la Défense (le concurrent de Elbit, IAI l’a déjà fait dans un autre secteur). Lors du dernier Gala de la Chambre de Commerce France-Israël à Paris, il était évident que le groupe Elbit préparait “un grand coup”.

Elbit et Safran doivent créer au début de 2011 une filiale commune à 50/50 destinée à commercialiser leurs systèmes de drones tactiques, en France et sur les marchés internationaux. Cette annonce publique démontre encore une fois que la tendance des relations binationales France-Israël prend une toute nouvelle dimension.

Les Israéliens investissent en France sans complexes. Ils n’hésitent plus à réaliser des alliances sur le territoire Français avec des firmes françaises du secteur de la sécurité qui travaillent aussi avec “des pays arabes potentiellement ennemis”.

La Tribune : "En France, la guerre des drones n’est pas prête de se calmer. Selon leurs intérêts stratégiques et industriels, les groupes de défense français avancent pour l’heure en ordre dispersé sans orientation précise du ministère de la Défense. Et dans ce contexte, la filiale défense de Safran, Sagem, a annoncé mercredi la signature d’un accord – un MoA ou Memorandum of Agreement – « dans le but de créer, au début de 2011, une filiale commune à 50/50 pour le marché des systèmes de drones tactiques, en France et sur les marchés internationaux », à l’exception des Etats-Unis et de la Grande-Bretagne. Dans ces deux pays, Elbit a déjà signé des accords avec respectivement l’américain General Dynamics et Thales (drone Watchkeeper). Cette joint venture occupera le créneau des mini-drones destinés aux forces spéciales aux drones de surveillance pesant jusqu’à une tonne.

Pour Safran, cette alliance avec l’un des leaders du marché des drones est un joli coup. Cette opération lui permet d’assurer à court et moyen terme la pérennité de ce business, qui affiche un chiffre d’affaires de 30 à 40 millions d’euros en moyenne par an avec la production du drone tactique Sperwer en service dans six pays (France, Danemark, Canada, Pays-Bas, Suède et Grèce) et déployé en Afghanistan dans les armées de terre française, canadienne et néerlandaise. En même temps, l’opération ne ferme aucune option dans le cadre de la future consolidation des activités de défense en France. Notamment s’agissant des échanges d’actifs entre Thales et Safran, qui pourrait alors céder son activité drone au groupe d’électronique. « Ce n’est pas une poison pil, confirme le directeur général adjoint de Safran en charge de la branche Défense et sécurité Olivier Andriès. Nous ne voulions pas insulter l’avenir ».

En outre, fait valoir Olivier Andriès, « la société en projet sera de nationalité française et sera située en France, à Eragny (pour le développement) et Montluçon (fabrication et intégration) ». Dotée d’un patron français, elle accueillera environ une centaine de personnels de Sagem et une dizaine d’Elbit à des postes à responsabilité. Elle devrait disposer d’un chiffre d’affaires d’environ 50 millions d’euros. Soit un apport pour chacun des partenaires de 50 % de l’activité de la future société. « Nous avons pour objectif d’au moins le doubler en trois ans », précise le patron de la branche Défense et Sécurité. La charge de travail de la société est partagée en trois tiers (la joint venture, Sagem et Elbit). La filiale de Safran se positionne en tant que maître d’œuvre des systèmes de missions tandis que le groupe israélien s’occupera de la plate-forme et de son avionique.

Cette société sera constituée par des apports d’actifs équilibrés des deux sociétés mères. Sagem, qui a été l’une des premières sociétés européennes à développer un drone, apporte le Sperwer, un programme en production, et le drone de surveillance Patroller-TM, en cours de développement. De son côté, Elbit apporte le mini-drone Skylark en service dans une quinzaine d’armées ainsi que les plates-formes Hermes, à l’exception de l’Hermes 450 (Watchkeeper). Pour l’avenir, elle pourra développer de nouveaux systèmes. « La joint venture a vocation à développer de nouveaux produits mais pas dans les grands drones MALE », confirme Olivier Andriès. D’ores et déjà, elle devrait se positionner pour développer le successeur du Sperwer dans le cadre du programme français SDT (Système de drone tactique)." Michel Cabirol—

Source: Copyright (c) 2012 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Un projet de vente d'armes israéliennes à l'Ukraine, y compris de drones, a été bloqué par crainte de mécontenter la Russie, a rapporté la deuxième chaîne de télévision israélienne. Une délégation ukrainienne avait visité Israël en vue de l'acquisition de matériel militaire, y compris des drones à utiliser contre les séparatistes pro-russes, a rapporté la chaîne. Le ministère israélien de la...

i24News | Défense

Rafael est aujourd’hui une entreprise publique, dont les ventes se sont élevées à 2,05 milliards de dollars (7,4 milliards de shekels) en 2013, soit une hausse de 15 % par rapport à 2012. Ses bénéfices sont considérables : plus de 100 millions de dollars l’an dernier. Elle emploie 7 000 travailleurs et génère également de nombreux emplois dans la chaîne de son important réseau de sous-trait...

Shlomo Meital (JPost) | Défense

Une quarantaine d’officiers et soldats de réserve de la plus prestigieuse unité de renseignement militaire israélien ont décidé de ne plus servir, refusant de participer aux « abus » commis selon eux contre les Palestiniens, dans une lettre publiée vendredi dans la presse. Si elle est authentique, la lettre, dont les extraits sont parus dans le quotidien à grand tirage Yediot Aharonot, est l...

IsraelValley Desk | Défense

A Mérignac (Gironde) se tient pendant trois jours deux salons aéronautiques, un dédié à la défense, l'autre aux drones civils. L'ADS Show consacré au maintien en condition opérationnelle aéronautique de défense (2e édition) et l'UAV Show, dédié aux drones civils (3e édition), ont ouverts leurs portes à six entreprises israéliennes, dont IAI. "Cette présence est liée au partenariat existant entr...

IsraelValley Desk | Défense

Etant donné que la majorité des conflits actuels sont asymétriques, opposant une armée conventionnelle à des groupes terroristes disséminés au milieu de populations civiles, il devient toujours plus difficile de se protéger des snipers cachés dans ces zones habitées. Durant l’opération « Bordure Protectrice » à Gaza, l’armée israélienne a perdu trois soldats victimes de tirs de snipers. La soci...

Zoé Kauffman | Défense

Israël recevra bientôt son quatrième sous-marin «Dolphin». « Ils sont actuellement en chemin entre l’Allemagne et Israël » a déclaré le numéro 2 de la marine militaire israélienne, le Vice-Amiral Ran Rothberg, lors de la cérémonie de clôture de la formation des nouveau soldats de la marine. « Ce sous-marin est capable de plonger plus profond, plus loin et pour des périodes plus longues, et p...

JSS News | Défense

Les entreprises britanniques autorisent toujours L’exportation d’armes et de composantes d’armes à Israël, en dépit de l’annonce de la Grande-Bretagne la semaine dernière selon laquelle elle suspendrait ses licences d’exportation en cas de reprise des hostilités, a déclaré un porte-parole du gouvernement britannique mercredi. « Nous avons affirmé que nous suspendrons les licences s’il y avait u...

IsraelValley Desk | Défense

DES CHIFFRES. Selon des sources européennes : "Israël est engagé dans des recherches, des entraînements et des développements militaires et sécuritaires conjoints avec des pays à travers le monde. Les firmes de défense israéliennes participent aux programmes de recherche européens. Pour la période 2007/2013 les compagnies du secteur militaire israélien ont participé à des projets de recherche q...

IsraelValley Desk | Défense

IsraelValley dispose d'un réseau d'experts de premier plan qui nous aide à éliminer les annonces de propagandes militaires courantes et "naturelles" en temps de conflits (la désinformation-intox est utilisée pour tromper la partie adverse). Cette information très intéressante publiée dans i24News nous a été confirmée par des sources très fiables : i24News (Copyrights) : "Le nouveau système, ...

i24News et IsraelValley | Défense

INFO ? INTOX ? Les femmes qui cherchent des donneurs de sperme veulent un profil idéal pour leur enfant à naître », a déclaré Dina Aminpour, chef de la banque de sperme du Rambam Medical Center. « La bravoure des soldats de Tsahal a servi à préciser les traits de personnalité qui sont importants pour ces dons. » (JSS News) Cette information est certainement exacte car lors du questionnaire p...

IsraelValley Desk | Défense

Tsahal est en train de modifier complètement son caractère. Avec son énorme déménagement qui est en train de se réaliser, l'armée israélienne va certainement éliminer quantité de matériels informatiques obsolètes. Impossible pour les équipes de soldats de Tsahal de ne pas aussi tomber sous le charme du desert comme cela a été le cas pour David Ben Gourion. Pascal Lacorie, à Jérusalem (Copyr...

P.L | Défense

Yahalom est une unité d’élite de Tsahal spécialisée en explosifs, sabotages, déminages, reverse-engineering et IEDs Extrait des archives Nano & Mitz (http://nanojv.wordpress.com) à propos de l’unité d’élite Yahalom: "l’activité phare, sur laquelle se fonde la renommée internationale de Yahalom, est l’analyse des explosifs (artisanaux ou industriels) confisqués à l’ennemi, puis leur "reverse...

Nano & Mitz | Défense

REVELATIONS. Les leaders israéliens installés à la Kiria, le Pentagone israélien situé au coeur de Tel Aviv, sont perplexes et se posent des questions (avant la guerre Gaza/Israël les militaires israéliens étaient "muets" sur les méga-deals d'armes avec le Qatar) : quel est l'état réel de la coopération entre le Qatar, qui finance le Hamas, et les producteurs d'armes américains ? Le corresp...

Philippe Eyal-Koren (Tel Aviv) | Défense

Ce n'est pas par erreur que nous avons mis en illustration de cet article une photo d'un studio d'une chaîne Moyen-Orientale. En effet, dans de nombreux cas, la palme du non-équilibre dans les reportages de guerre revient à i>TELE qui a choisi une ligne rédactionnelle volontairement défavorable à Israël et assez proche, dans certains cas, de Al Jazeera. Un miracle a cependant eu lieu. La parol...

Youval Barzilay (Tel Aviv) | Défense

Ce week-end un article étonnant a été diffusé par le journal Haaretz qui a révélé la mort de plusieurs chiens de combats de l'Unité Oketz. Ils vont être enterrés dans un cimetière pour chiens qui se trouve dans une base militaire proche de Modiin. Un carré pour chiens "morts au combat"a été ouvert depuis bien longtemps. Les chiens ont sauvé de nombreuses vies de soldats de Tsahal car ils ont pe...

Eyal Kaddosh (Tel Aviv) | Défense