Jun 10

ISRAELVALLEY - RESCAPÉ DES CAMPS NAZIS ET DU MASSACRE DES JO DE MUNICH, RECORDMAN DU MONDE DE MARCHE ATHLÉTIQUE, SHAUL LADANY, "LE ROI DE LA ROUTE", EST UNE DES FIGURES LÉGENDAIRES DU SPORT ISRAÉLIEN.

Authors picture

IsraelValley Desk | Culture

Headline image

Tous les ans, le jour de son anniversaire, Shaul Ladany, un rescapé des camps nazis et du massacre des sportifs israéliens aux JO de Munich en 1972, parcourt le nombre précis de kilomètres correspondant à son âge. Le 2 avril dernier, il a donc parcouru 76 kilomètres.

Quarante ans après avoir survécu au massacre commis par un commando palestinien de “Septembre Noir” lors des JO de Munich en 1972, ce vétéran du bitume de nationalité israélienne reste une des figures légendaires de la marche athlétique.

Sa carrière olympique a commencé à Mexico en 1968, et aujourd’hui encore il détient le record du monde du 50 miles (80 km), homologué en 1972 (en 7 heures, 23 minutes et 50 secondes).

Il y a six ans, il a décroché le titre mondial du 100 miles pour les plus de 70 ans.

Avec le temps, Shaul Ladany s’est tassé et ses jambes se sont légèrement arquées, mais il continue de marcher.

Il est 07H00 précises quand il entame son circuit minimum quotidien de 15 km à Omer, une localité résidentielle proche de Beersheva, dans le désert du Néguev (sud).

Chaussettes et baskets blanches, short flottant jaune, coupe-vent bleu, coiffé d’un bob rose délavé, épaisses lunettes de vue, il fonce, trapu, le buste en avant, les bras marquant le rythme à la façon d’un métronome.

Les règles de la marche sportive sont rigoureuses: ne jamais courir, avoir toujours un pied au sol et ne jamais plier la jambe de soutien. Résultat: une silhouette un peu désarticulée et une allure mécanique qui ne surprennent plus personne dans les rues d’Omer, bordées de villas coquettes noyées sous les rosiers et les bougainvillées.

“Tout effort physique répété porte ses fruits. Grâce à la marche, je reste en forme et je peux me surpasser”, explique le marcheur devant la vitrine de son salon où sont rassemblés des centaines de trophées, coupes, médailles, fanions et certificats de tant de compétitions internationales.

“En comptant les entraînements sévères, et à raison de 6.000 à 7.000 kilomètres par an, j’ai largement parcouru plus d’un demi-million de km”, calcule-t-il, en précisant qu’à chacun de ses anniversaires, il entreprend une marche équivalente en kilomètres à son âge.

Le roi du bitume

A Tel-Aviv, le président du Comité olympique israélien, Zvi Varshaviak, ne tarit pas d’éloges: “Ladany est l’un de nos grands sportifs. En son temps, il fut l’un des meilleurs de sa discipline peu connue. Et il n’est pas si vieux, quand on sait que notre président, Shimon Pérès, approche les 90 ans”.

A Londres, lors des prochains Jeux Olympiques comme toujours depuis 40 ans, Israël organisera une cérémonie pour commémorer ses 11 athlètes et entraîneurs tués à Munich. Un policier allemand et cinq membres du commando palestinien ont aussi trouvé la mort durant cette prise d’otages.

“Il était environ deux heures et demie du matin quand on m’a réveillé pour m’avertir que des terroristes arabes se trouvaient au village olympique”, raconte Ladany, qui est parvenu à s’enfuir par une porte-fenêtre de sa chambre.

“J’ai souvent vécu des situations traumatisantes”, confie-t-il en évoquant le bombardement de sa maison par la Luftwaffe en avril 1941 à Belgrade, sa ville natale en Yougoslavie.

Ensuite réfugié pendant trois ans à Budapest, Ladany est rattrappé par les nazis qui l’expédient avec ses parents et deux soeurs dans le camp de concentration de Bergen-Belsen. “La faim tenaillait, et il y avait ces interminables appels des SS dans le vent glacial et la pluie”, se souvient-il.

Mais, six mois plus tard, il figure avec ses parents sur une liste de 1.685 Juifs, dont 318 enfants, qu’Adolf Eichmann, un des artisans de la “Solution finale”, a accepté de relâcher pour la Suisse contre une rançon de 1.000 dollars US par personne.

Initialement, l’échange négocié par Rudolf Kastner, un émissaire du mouvement sioniste, portait sur 10.000 camions fournis par les Alliés via l’Agence juive à l’armée allemande contre un million de Juifs hongrois.

“Je suis en quelque sorte un éternel trompe-la-mort”, résume Shaul Ladany.

Immigré en Israël à la naissance de l’Etat en 1948, marié, père d’une fille, et trois fois grand-père, ce polyglotte a parallèlement mené une carrière de professeur en ingénierie industrielle et gestion.

Auteur de 13 ouvrages scientifiques, il a raconté son étonnant parcours dans sa biographie “King of the Road” (Le Roi de la Route).

Source: Le Nouvel Observateur. Copyrights.

Grâce au travail et à l'engagement d'un luthier de Tel-Aviv, des instruments de musique utilisés pendant la période de la Shoah connaissent une nouvelle vie. « Pendant la guerre, les Allemands utilisaient ce violon pour piéger les juifs. Quand ils sortaient des trains, à l’arrivée au camp, entendaient le son du violon et se disaient ‘rien ne peut nous arriver ici, il y a un violon qui joue’....

IsraelValley Desk | Culture

Une nouvelle exposition parrainée par le ministère des Affaires étrangères et le ministère des Affaires stratégiques d'Israël a ouvert à Rome le week-end. L'exposition interactive est construite autour de neuf portes qui racontent l'histoire d'Israël. Chaque porte ouvre sur différents aspects de la société israélienne, notamment l'éducation, la culture, la technologie, la diversité. Le ...

David Illouz | Culture

Illustration de l’âme israélienne, se rassemblant sur ses valeurs mais tellement diversifiées par ses cultures, les kibboutzim offrent une pluralité d’atmosphères, d’architectures et de comportements qui vous enchanteront par leurs personnalités distinctes. Ainsi, Ein Harod partagé en deux : Ein Harod (Meuhad) et Ein Harod (Ihud) est devenu un kibboutz emblématique par sa vocation environnem...

IsraelValley Desk | Culture

Le site Roots Israel est un régal. A lire le week-end pour sentir l'air respirable du pays. Quelques auteurs du site que nous avons sélectionné : 1. Lionel Friedfeld est un investment banker « multinationalisé » après avoir vécu en France, au Canada, à Hong Kong, à Singapour et en Israël. Néo-conservateur pragmatique, spécialiste de Corporate Finance (M&A, Marchés de Capitaux, Venture Ca...

IsraelValley Desk | Culture

Des Israéliens lambda sont soupçonnés d’assassinat. Victimes ou agents troubles? La série False Flag confirme la vitalité des productions télé "made in Tel-Aviv". Et si les meilleures séries d'espionnage venaient d'Israël? La formidable Homeland est l'adaptation hollywoodienne de Hatufim, qui racontait de façon encore plus audacieuse le difficile retour dans leurs foyers de trois otages tort...

IsraelValley Desk | Culture

ANTI-BOYCOTT. Des dizaines d’artistes sont venus présenter des films et se produire en concert en Israël en 2015, notamment Emma Shapplin, Matissyahou, Bon Jovi, Kanye West, Gloria Gaynor, Maria Carrey, Julio Iglesias, Enrique Iglesias, Art Garfunkel, One Republic, Gilberto Gil, Robbie Williams, Duran Duran, Suzanne Vega, Damian et Ziggy Marley, James Blunt, John Turturro et Michael Douglas. (I...

IsraelValley Desk | Culture

Le réalisateur Xavier Dolan a publié lundi sur son compte Twitter une lettre destinée à la filiale britannique du géant Netflix, l'accusant « d'altérer le ratio » du film Mommy. En Israël le film ne sera pas retouché et sera vu dans sa version originale. Selon Radio Canada : "Dolan reprochait au service de vidéos en continu d'avoir modifié sans son consentement le ratio de certaines scènes d...

IsraelValley Desk | Culture

Des latkes "Made in Sheinkin". Dans un décor très minimaliste, le restaurant Orna et Ella est une valeur sûre et un incontournable de Tel Aviv. Certaines des scènes du film d’Eytan Fox, The Bubble y ont été tournées. Passer quelques temps dans ce café/restaurant est une bonne manière de ressentir l’ambiance de Sheinkin et de côtoyer des célébrités locales tout en se régalant. Et ceci à tout...

Rachel Semoul | Culture

ATTIA CHANTE BRASSENS le MERCREDI 6 JANVIER A 20h30 au Théâtre Inbal, Centre Suzanne Dellal, Tel Aviv. Né le 22 octobre (1921), décédé le 29 octobre (1981), Georges Brassens a marqué la littérature et la culture française par sa liberté de ton, sa finesse d’esprit, son humour et sa détermination à parler au plus grand nombre. Comme les 8 jours de l’éphéméride Brassens (du 22 au 29 octobre), ...

IsraelValley Desk | Culture

Apres un triomphe a Londres, Paris ,Genève, Jérusalem, Netanya, Versailles, Lyon, Anvers, Strasbourg, Nice, Lausanne et Grenoble, Inch' Alyah revient a Tel Aviv le 28 Décembre 2015! Description du show: Dans son One Womam Show pétillant "Inch' Alyah" Judith nous parle de tous ces espoirs idylliques qu'on fonde sur la fameuse montée en terre promise. "Etre enfin dans un pays ou l'on sera ...

Israel Valley Desk | Culture

Le Conseil européen de la Recherche (ERC) a publié en fin de semaine dernière les lauréats de ses prestigieuses bourses de recherche attribuées à de jeunes chercheurs pour l’année 2015 dans le cadre du programme Horizons 2020. Parmi les 291 bourses allouées, 24 ont été accordées à de jeunes chercheurs israéliens dont 8 de l’Université de Tel-Aviv. L’Université hébraïque suit avec 5 bourses,...

IsraelValley Desk | Culture

L’Opéra de Paris a invité la troupe de danse israélienne Batsheva à se produire à l’Opéra Garnier début janvier 2016, malgré la pression incroyable mise sur la direction de l’Opéra de la part des organisations anti-israéliennes, qui utilisent leurs relais dans toute l’Europe et jusqu’en Australie. Rien n’y fait, la troupe de danse est toujours programmée Opéra Garnier. ISRAELVALLEY PLUS. Sel...

IsraelValley Plus | Culture

« UN SPECTACLE SANS NOM, ET SANS AFFICHE », de David SMADJA. LUNDI 30 NOVEMBRE à 20h30. ZOA, 26 rue Ibn Gvirol, Tel-Aviv Le Spectacle Après une tournée triomphale en France et en Suisse (Pronzo, Djamel Comedy Club, festival de Neuchâtel, etc.), le spectacle de one man show de David Smadja "Un spectacle sans nom" revient en Israël pour notre plus grand plaisir, moins anonyme que jamais !! ...

IsraelValley Plus | Culture

Facebook Israël se concentre sur des projets pour « faire le bien ». Le projet Internet.org de Facebook permet d’accéder à des services de base d’Internet gratuitement dans les pays en développement. Il permet aux personnes n’ayant pas accès à Internet, de créer une connexion via leurs téléphones cellulaires. Ce projet est testé aux Philippines, en Inde, au Ghana. LE SAVIEZ-VOUS? Vous l’av...

Anthéa Bismuth | Culture

Journaliste pour l’Express, L’obs, Newsweek et The Times of Israël, Rebecca Benhamou revient de Tel Aviv avec un petit guide précieux aux éditions Cosmopole. Sous ses airs de guide de voyage, le Dictionnaire insolite de Tel-Aviv est surtout une porte d’entrée très bien construite dans une culture et une histoire complexes. Classés par ordre alphabétique, les concepts, les noms et les lieux q...

IsraelValley Desk | Culture