Jun 7

ISRAELVALLEY - RICHARD BRANSON : "JE COMPRENDS POURQUOI ISRAËL EST A LA POINTE DE LA TECHNOLOGIE". L'entrepreneur milliardaire a passé dix heures en Israël.

Authors picture

Vanessa Lamaire | High-Tech

Headline image

Richard Branson, a passé dix heures en Israël pour assister à une conférence de communications à Tel-Aviv concernant sa nouvelle acquisition de technologie de l’eau israélienne.

L’entrepreneur milliardaire, dont Virgin Group compte plus de 400 entreprises, y compris dans les industries des compagnies aériens, des médias et de la musique, était l’invité d’honneur à l’expo 2011 Bezeq.

En plus de s’adresser aux 3000 invités à la conférence, Richard Branson a accueilli un groupe du mouvement des jeunes MYTecC dans sa suite d’hôtel. Le mouvement comprend de jeunes Israéliens et Arabes et est centré autour de la promotion du dialogue grâce à la technologie. Il a déclaré qu’il serait ravi d’être impliqué dans le programme.

“En tant qu’entrepreneur d’affaires leader, je sais que lorsque nous avons un problème, nous essayons immédiatement de le résoudre”, a t-il dit. “Si vous avez une plaie et que vous ne la soignez pas, cela peut devenir fatale.”

Par ailleurs, il a rencontré le président et le chef de la direction de Bezeq, la plus grande entreprise de communications d’Israël. Il a déclaré de sa visite : « J’ai rencontré beaucoup de jeunes entrepreneurs que je comprends pourquoi Israël est à la pointe de la technologie ».

Avant de partir pour attraper un vol pour le Portugal, Richard Branson a écrit sur ​​Twitter qu’il avait eu une “merveilleuse” visite.

ISRAELVALLEY PLUS
Sir Richard Charles Nicholas Branson, né le 18 juillet 1950 à Shamley Green (Surrey, Royaume-Uni) est un entrepreneur britannique, connu grâce aux nombreux succès qu’il a rencontrés avec sa marque Virgin, laquelle regroupe de nombreuses activités comme des compagnies aériennes ou des chaînes de distribution.

En France, on le connaît surtout comme l’ex-propriétaire des Virgin Megastores (cédés en 2001 au groupe Lagardère). Il a aussi créé, entre autres sociétés : Sony Virgin Atlantic (transport aérien), Virgin Cola (sodas), Virgin Direct (produits financiers), Virgin Trains (transports ferroviaires), Virgin Mobile (téléphonie mobile), Virgin Active (salles de sport), Virgin Money (finances), Virgin Galactic (tourisme spatial).
Richard Branson est la 261e personne la plus riche du monde selon le magazine Forbes 2009, avec une fortune estimée approximativement à 2,6 G£ (3,9 G$)

Enfant dyslexique (non reconnu à l’époque), Richard Branson a mené des études médiocres à Scaitcliffe School puis Stowe School où il se distingue par ses mauvais résultats. Son proviseur lui aurait dit « Tu finiras en prison ou milliardaire ». Il avait raison puisqu’il a failli faire de la prison (pour fraude à la TVA alors que Virgin, à ses débuts, était en difficulté)[réf. nécessaire] puis est devenu milliardaire.

Sportif, jusqu’à un accident qui l’atteint au genou, il fait ensuite preuve d’une précoce envie d’entreprendre : à huit ans, il se lance, sans succès, dans une plantation de sapins (en vue du commerce de sapins de Noël), puis dans l’élevage de perruches ondulées.

À seize ans, intéressé par l’écriture et la publication, Branson quitte l’école pour Londres, afin de se lancer à plein temps dans la création d’un magazine indépendant pour étudiants. Associé à Jonathan Holland-Gems, il fonde le magazine Students, et réussit à attirer ou interviewer des contributeurs prestigieux. Il diversifie ensuite les activités exercées derrière la marque Students en ouvrant le Student Advisory Centre, qui assure, entre autres, une forme de planning familial pour étudiants. Cette activité existera ensuite sous le nom de HELP!. Accaparé par la recherche de sponsors et la gestion de l’entreprise et constatant les difficultés de l’activité magazine, Richard Branson se réoriente vers la vente de disques par correspondance, activité plus lucrative sur un marché en plein développement. C’est à ce moment que le nom Virgin est choisi, sur la proposition d’une collaboratrice ayant dit « Nous sommes tous vierges en business ».

Afin de faire face à une importante grève de la poste britannique, qui remet en cause l’activité de vente par correspondance, Branson ouvre une première boutique à Londres, sur Oxford Street. Il effectue ensuite son premier investissement important en achetant une propriété près d’Oxford, qu’il fait équiper d’un studio d’enregistrement par Tom Newman et Phil Newell. Le studio, où les artistes peuvent également résider, est appelé « The Manor » (Le Manoir). Peu après, Richard Branson lance le label Virgin Records avec Nik Powell et Simon Draper.

Le premier album paru sous le label Virgin est Tubular Bells de Mike Oldfield. Richard Branson organise la promotion du disque et tient le rôle de manager d’Oldfield. Cet album s’avère être un succès colossal. Il vendra plus de dix millions d’exemplaires en dix ans (ventes cumulées de dix-sept millions vers 2000). Branson doit ensuite réussir à diversifier les artistes du label Virgin, trop associé au mouvement hippie et progressif représenté par Mike Oldfield, qui assure l’essentiel des bénéfices de Virgin pendant les premières années avec Hergest Ridge et Ommadawn. Le changement d’image sera assuré par la signature des « scandaleux » Sex Pistols, et la diversification pop-rock consacrée par l’arrivée d’artistes tels que Phil Collins ou Culture Club.

Dans les années 1980, Virgin progresse très rapidement et diversifie ses activités avec des fortunes diverses : livres, vidéo, restauration… La chaîne de petits magasins britanniques fait place au réseau international de Virgin Megastores. L’activité dans laquelle Branson s’investit le plus est le transport aérien, au point qu’il vend Virgin Music à Thorn EMI en 1992 pour développer Virgin Airways.

En 2011, il déclare passer « 50 % de son temps à développer des organisations à but non lucratif gérées comme des entreprises »

Source: http://siliconwadi.fr/3598/richard-branson-je-comprends-pourquoi-israel-est-a-la-pointe-de-la-technologie

Un excellent article publié dans "L'Usine Digitale" explique l'importance des nouveaux sites basés sur "l'economie de partage". Airbnb est salué par l'auteur de l'article. Il est important de noter que parmi les 5000 startups qui existent dans la région de Tel Aviv, nombre d'entre elles travaillent avec acharnement dans ce secteur. Waze a marqué la voie. D'autres sont en gestation. L'USINE ...

Ilan Friedman-Cohen | High-Tech

Un récent article publié dans des sites spécialisés fait référence au rôle, supposé actif, de Axelle Lemaire dans le report de la journée de l'innovation France-Israël qui devait avoir lieu le 16 décembre 2014. Il s'agit certainement d'une contre-vérité. La décision finale de report en 2015, selon nos informations, a été en fait prise dans un esprit de coopération entre les représentants de...

Yotan Frishman | High-Tech

Les leaders israéliens du hightech (surtout la multitude de startups qui se sont lancées dans le domaine des applications mobiles) ont en main les chiffres d'une étude du Boston Consulting Group sur l'internet mobile. Et ils sont extraordinaires. Dans les prochaines années l'internet mobile va représenter un marché colossal et en pleine croissance (+25% l'an). Alors que les israéliens sembl...

Ilan Friedman-Cohen | High-Tech

Aux quatre coins de la planète, des entrepreneurs tentent de reproduire la dynamique qui a fait de la Californie l'eldorado des sociétés de nouvelles technologies. L’Usine Digitale tire pour vous le portrait de 10 villes qui se rêvent en Silicon Valley. Aujourd'hui partons pour Israël, de Tel Aviv à Haïfa. Les maestros du code informatique, ceux qui ont développé Google Suggest, Google Trend...

Usine Digitale. | High-Tech

La Silicon Wadi israélienne est extrêmement dynamique. Concentrées autour de villes telles que Tel Aviv, Haifa et Caesarea, ce sont près de 5 000 start-ups qui se développent, sur cette mince bande de terre grande comme la Bretagne, le long de la mer Méditerranée. Qu’est-ce qui fait la force de ce territoire en matière de start-ups ? Voici quelques éléments de réponse dispensés par deux repr...

Adeline Raynal (FrenchWeb) | High-Tech

Kira Radinsky est une jeune femme de 27 ans à la tête d’une start-up florissante. A tel point que son entreprise, SalesPredict, a été sélectionné par le MIT Tech Review dans son célèbre palmarès des 35 jeunes les plus innovants du monde. Son invention, elle la détient du Big Data, en ayant programmé un logiciel qui permet de prédire l’avenir. Kira Radinsky, retenez bien ce nom. Tout comme se...

Samuel Paulet (focusur.fr) | High-Tech

C'est le secret le mieux gardé de la silicon valley israélienne : le nom de la prmière startup "Made In Israel" qui devrait être rachetée par Baidu. Des rumeurs folles circulent à Tel Aviv et de nombreuses startups à très haut potentiels sont citées. Une délégation d'ingénieurs et patrons de Baidu était durant plusieurs jours en visite en Israël très récemment. Baidu est une entreprise inter...

Eyal Ganim (Rehovot) | High-Tech

Que devient Yo, l’application décrite au milieu de l’année 2014 comme la figure type de la start-up inutile qui a malgré tout (ou peut-être pour cette raison) bénéficié d'une impressionnante campagne de presse... et réussi à lever des fonds pour se développer? Yo, qui ne permet d’envoyer que le message «Yo» à ses contacts, existe toujours, confirme Business Insider qui a interviewé son cofon...

Slate (Copyrights) | High-Tech

Qualcomm Ferme son Centre R&D à Beit Shemesh en Israël. Cette fermeture va entraîner le licenciement de 30 à 40 salariés israéliens. Qualcomm, qui est le plus grand fabricant mondial de puces informatiques pour appareils mobiles, vient d'annoncer la fermeture de son centre de recherche et de développement basé à Beit Shemesh et le licenciement consécutif de 30 et 40 employés, rapporte TheMarker...

Avner Myers | High-Tech

“Hacker pour le bien commun”, c’était le thème du hackaton, un marathon de programmation en quelque sorte, mondial organisé par Paypal que deux israéliens ont récemment gagné à San José en Californie. Se distinguant face à des développeurs venant de 14 pays différents après un processus de sélection ayant réuni plus de 3 000 programmeurs, Shai Mishali et Pavel Kaminsky sont restés plus de 40 he...

Thibault de la Baronnière (Siliconwadi) | High-Tech

Le développement et l'installation de panneaux solaires se sont accélérés dans le monde depuis une quinzaine d'année, multipliant par cent la puissance installée pour atteindre 140 gigawatts (l'équivalent d'environ 150 centrales au charbon). Ce mode de production est très intéressant pour des pays comme Israël qui disposent d'un ensoleillement important et de zones désertiques pouvant se prêter...

Paul Balança (BE) | High-Tech

L'été 2014 a été marqué par une catastrophe sanitaire de taille : la fulgurante épidémie du virus Ebola qui a déjà provoqué plus de 3.000 morts et qui, au moment où j'écris ces lignes, continue à ravager l'Afrique de l'Ouest. Ce triste bilan confirme la nécessité de disposer de moyens efficaces pour enrayer Ebola et les épidémies similaires. Une solution pour lutter contre la propagation de tel...

Coralie Ebert (BE) | High-Tech

LA TRIBUNE (Copyrights). A Nantes, une clinique a acquis une machine innovante conçue par une start-up israélienne, qui permet de ralentir l'évolution de la maladie. Un espoir pour traiter efficacement les 850.000 personnes touchées par Alzheimer en France? Pour 120.000 euros, la clinique nantaise Brétéché (groupe Vedici), a acquis au mois de septembre la machine NeuroAD, créée par la startup i...

IsraelValley Desk | High-Tech

De plus en plus courant : des firmes israéliennes, dans le cadre de leur développement international, rachètent des firmes étrangères. C'est le cas cette semaine pour Silicom qui vient d'absorber Fiberblaze, une startup très réputée basée au Danemark. IsraelValley a déjà récemment parlé de Silicom : "Le fondateur de Silicom augmente ses parts dans la société* Zohar Zisapel, co-fondateur de l...

Ilan Friedman-Cohen | High-Tech

La naissance de Space-Nest a été annonçée lors de la dérnière conférence Globes qui a eu lieu cette semaine. Cet incubateur sera destiné à lancer des projets nouveaux dans le domaine de l'espace. Israel Aéronautique Industries a décidé d'auto-financer son projet. Opher Doron, le leader du projet a aussi signalé que le financement viendra de "The Space Angels Network". LE SAVIEZ-VOUS? IAI pr...

Dan Rosh (Tel Aviv) | High-Tech