Jun 5

ISRAELVALLEY - LA FRONDE DES FEMMES SOLDATS DE TSAHAL. Une unité féminine de Tsahal s'estime victime de discriminations et elle le fait savoir.

Authors picture

IsraelValley Desk | Défense

La correspondante du Point, Danièle Kriegel : "Les soldates, très nombreuses au sein de Tsahal, s’estiment victimes d’un nombre croissant de discriminations. Et elles le font savoir.

Elles appartiennent à l’unité des gardes-frontières et sont affectées à la sécurité du caveau des Patriarches à Hébron. Il y a trois jours, huit d’entre elles en ont eu ras le bol. Elles ont quitté leur base sans permission, pendant quelques heures. Motif de cette rébellion : la discrimination dont elles estiment faire l’objet. En haut de leur liste de doléances : à la différence de leurs homologues hommes, elles ne sont pas homologuées combattantes, ce qui les prive de nombreux avantages. Elles reçoivent un équipement basique, en général réservé aux unités de soutien, et les possibilités d’avancement sont quasiment nulles.

“Rendez-vous compte, affirme l’une des soldates sous le couvert de l’anonymat. Nous effectuons les mêmes missions que les hommes, mais avec des moyens réduits et sans les mêmes bénéfices : pas de bonus, pas de promotion. On nous envoie assurer la sécurité de civils qui viennent visiter et prier dans un lieu extrêmement dangereux, mais on oublie de nous donner un statut approprié avec tous les avantages inhérents…” Et d’accuser également toute l’unité de sexisme : “Alors que les gardes-frontières mâles étaient envoyés dans une autre base pour recevoir une série d’entraînements et de cours, nous, nous sommes restées pour continuer les patrouilles…”

“Elles chantent durant les moments de repos”

Sans surprise, la réponse du porte-parole de l’unité des gardes-frontières a qualifié les revendications des soldates de totalement infondées. “Il y a une différence significative entre le rôle d’un garde-frontière combattant et celui de leurs homologues femmes qui patrouillent. Ce sont deux jobs différents…” Il ira tout de même jusqu’à concéder qu’un statut de forces d’appui sur le terrain est à l’étude… Seront-elles punies pour cet acte susceptible d’être assimilé à une désertion ? Elles affirment avoir pris ce risque après des mois d’un amer combat mené en interne.

Quoi qu’il en soit, la “grande muette” semble de plus en plus confrontée à un féminisme affirmé. Force est de constater que, depuis plusieurs mois, la hiérarchie militaire fait face à des incidents où des militaires femmes se révoltent contre le statut qui leur est accordé. À l’automne dernier, au cours d’une soirée de célébration de la fête de Simhat Torah, une centaine d’entre elles étaient parties furieuses. Les aumôniers militaires leur avaient interdit de se mêler aux soldats.

En tournée d’inspection dans le nord du pays, le ministre de la Défense, Ehud Barak, avait demandé des précisions sur le rôle des femmes dans l’unité visitée au chef d’état-major qui avait alors répondu: “Elles chantent durant les moments de repos.” La petite phrase, enregistrée par un journaliste, avait fait les gros titres et surtout provoqué l’ire des associations pour l’égalité hommes-femmes et de pas mal de députées. Le chef d’état-major avait été obligé de s’excuser pour ce qu’il avait appelé une “plaisanterie malvenue”.

Cela étant, les clichés et les stéréotypes ont la vie dure. En témoigne cette photo qui court actuellement sur la Toile. On y voit une jeune Israélienne, à la plage, en bikini, avec M16 en bandoulière. Un buzz incroyable avec plus de 500 000 clics. En comparaison, l’histoire de nos huit patrouilleuses de Hébron publiée sur le site en ligne Ynet n’a reçu que 42 “recommandé” et 7 “I like” sur Twitter. Il est vrai que c’est moins glamour !

Elles appartiennent à l’unité des gardes-frontières et sont affectées à la sécurité du caveau des Patriarches à Hébron. Il y a trois jours, huit d’entre elles en ont eu ras le bol. Elles ont quitté leur base sans permission, pendant quelques heures. Motif de cette rébellion : la discrimination dont elles estiment faire l’objet. En haut de leur liste de doléances : à la différence de leurs homologues hommes, elles ne sont pas homologuées combattantes, ce qui les prive de nombreux avantages. Elles reçoivent un équipement basique, en général réservé aux unités de soutien, et les possibilités d’avancement sont quasiment nulles.

“Rendez-vous compte, affirme l’une des soldates sous le couvert de l’anonymat. Nous effectuons les mêmes missions que les hommes, mais avec des moyens réduits et sans les mêmes bénéfices : pas de bonus, pas de promotion. On nous envoie assurer la sécurité de civils qui viennent visiter et prier dans un lieu extrêmement dangereux, mais on oublie de nous donner un statut approprié avec tous les avantages inhérents…” Et d’accuser également toute l’unité de sexisme : “Alors que les gardes-frontières mâles étaient envoyés dans une autre base pour recevoir une série d’entraînements et de cours, nous, nous sommes restées pour continuer les patrouilles…”

“Elles chantent durant les moments de repos”

Sans surprise, la réponse du porte-parole de l’unité des gardes-frontières a qualifié les revendications des soldates de totalement infondées. “Il y a une différence significative entre le rôle d’un garde-frontière combattant et celui de leurs homologues femmes qui patrouillent. Ce sont deux jobs différents…” Il ira tout de même jusqu’à concéder qu’un statut de forces d’appui sur le terrain est à l’étude… Seront-elles punies pour cet acte susceptible d’être assimilé à une désertion ? Elles affirment avoir pris ce risque après des mois d’un amer combat mené en interne.

Quoi qu’il en soit, la “grande muette” semble de plus en plus confrontée à un féminisme affirmé. Force est de constater que, depuis plusieurs mois, la hiérarchie militaire fait face à des incidents où des militaires femmes se révoltent contre le statut qui leur est accordé. À l’automne dernier, au cours d’une soirée de célébration de la fête de Simhat Torah, une centaine d’entre elles étaient parties furieuses. Les aumôniers militaires leur avaient interdit de se mêler aux soldats.

En tournée d’inspection dans le nord du pays, le ministre de la Défense, Ehud Barak, avait demandé des précisions sur le rôle des femmes dans l’unité visitée au chef d’état-major qui avait alors répondu: “Elles chantent durant les moments de repos.” La petite phrase, enregistrée par un journaliste, avait fait les gros titres et surtout provoqué l’ire des associations pour l’égalité hommes-femmes et de pas mal de députées. Le chef d’état-major avait été obligé de s’excuser pour ce qu’il avait appelé une “plaisanterie malvenue”.

Cela étant, les clichés et les stéréotypes ont la vie dure. En témoigne cette photo qui court actuellement sur la Toile. On y voit une jeune Israélienne, à la plage, en bikini, avec M16 en bandoulière. Un buzz incroyable avec plus de 500 000 clics. En comparaison, l’histoire de nos huit patrouilleuses de Hébron publiée sur le site en ligne Ynet n’a reçu que 42 “recommandé” et 7 “I like” sur Twitter. Il est vrai que c’est moins glamour !"

Source: Le Point. Copyrights.

La technologie israélienne anti-tunnels pourrait un jour contrecarrer les contrebandiers de la frontière États-Unis - Mexique. En ce sens, le gouvernement américain a annoncé un co-financement pour le développement d’une technologie innovante élaborée par des ingénieurs israéliens. Il serait alors possible de localiser avec précision les tunnels de contrebande. Parfois décrite comme l’équiva...

Nathan Sarel (Tel Aviv) | Défense

Le directeur de BriefCam (Israël), dont la technologie permet aux utilisateurs de visualiser des images de sécurité rapidement pour détecter toute activité suspecte, a confié au journal Haaretz avoir reçu des commandes urgentes de Belgique, d'Italie et d'Allemagne, à la suite des attaques terroristes qui ont ensanglanté l'Europe. LA FIRME BRIEFCAM ISRAELIENNE SE PRESENTE : "BriefCam répon...

Dan Rosh (Paris) | Défense

Après avoir conclu un accord à hauteur de 30 millions de dollars avec le ministère australien de la Défense (Department of Defence of the Commonwealth of Australia) pour la livraison de viseur thermiques, l’entreprise de défense israélienne Elbits Systems, dont le siège se situe au Parc technologique de Matam à Haïfa poursuit dans cette dynamique en obtenant un accord de 20 millions de dollars ...

Nathan Sarel (Givataim) | Défense

Les meilleurs Officiers et Généraux de Tsahal vont assister au Salon Eurosatory 2016 qui ouvrira ses portes en Juin. Ce salon mondial de la Défense et de la Sécurité terrestres et aéroterrestres donne une place très importante au savoir-faire technologique israélien. Des exposants de nombreux pays, dont Israël, donnent rendez-vous aux visiteurs. Au programme, des démonstrations dynamiques de...

IsraelValley Plus | Défense

Le secteur israélien de la défense a vu ses exportations augmenter légèrement en 2015 pour atteindre 5,7 milliards de dollars, grâce à la signature de nouveaux contrats en dépit d'une économie mondiale chancelante, a annoncé mercredi le ministère israélien de la Défense. La plupart des exportations étaient à destination de l'Asie et de l'Europe, et les contrats portaient sur la maintenance e...

IsraelValley Plus | Défense

Si les médias israéliens sont libres et indépendants, certains reportages sont soumis à une mystérieuse institution : le bureau de la censure militaire, qui valide les articles "sensibles" et officiels dans les salles de montage des trois chaînes généralistes. Un article du correspondant en Israël du NouvelObs, Hadrien Gosset-Bernheim : "Un soir de la fin du mois de novembre dernier, Tome...

TéléObs | Défense

Récemment des programmeurs de différentes unités de Tsahal se sont réunis pour le premier Hackathon organisé par Tsahal. Leur objectif ? Développer des applications mobiles qui enregistrent et améliorent les opérations de Tsahal. Pendant 48 heures d’affilée, ces soldats sont restés assis devant leurs ordinateurs, tablettes et autres appareils pour créer le futur de Tsahal – des applications ...

IsraelValley Plus | Défense

Anath Kreiss est directrice générale pour la division de l’espace et des systèmes anti-missile de l’IAI, où elle dirige le développement du système Arrow 3, le plus récent système d’interception de missiles balistiques d’Israël. Le système sophistiqué, qu’Israël développe avec les Etats-Unis depuis 2008, est une partie majeure du système multiple de défense aérienne qu’Israël a conçu pour se...

IsraelValley Plus | Défense

Les firmes israéliennes spécialisées dans la cyber-sécurité font monter la pression sur leur gouvernement en mobilisant leurs consœurs américaines, afin qu’il renonce à exiger des licences d’exportation pour certaines des activités de ce secteur considéré comme «sensible». Un soutien logique car les entreprises d’outre-Atlantique redoutent que le gouvernement fédéral ne se fonde sur le précé...

IsraelValley Plus | Défense

Né en Israël, Mul-T-Lock® est leader mondial du développement, de la fabrication et de la vente de solutions de haute sécurité et du Contrôle d'accès. Les israéliens sont sous le choc. Eux qui croyaient avoir tout inventé en matière de cadenas de sécurité découvrent un merveilleux produit "Made In canada". Selon (1) : "Les cadenas capables de s’ouvrir à distance via une application mobile d...

IsraelValley Plus | Défense

Selon La Tribune, Cellebrite emploie 500 salariés, dont 300 ingénieurs chargés de la recherche et du développement, installés en Israël, et son chiffre d’affaires s’élève à environ 100 millions de dollars (87 millions d’euros). Sa filiale française n’a pas encore déposé ses comptes. Selon (1) : "Début avril, le site du quotidien Le Monde consacrait un article à l’entreprise qui a discrètemen...

IsraelValley Plus | Défense

Surprise pour les Autorités israéliennes qui viennent de recevoir les chiffres officiels : les ventes d'armes d'Israël dans le monde ont atteint un record jamais égalé. Le directeur général du ministère de la Défense, le général (de réserve) Dan Harel et le directeur du département de coopération militaire internationale d’Israël (SIBAT) étaient en Inde très récemment pour accélerer les ventes ...

Ilan Rosenthal (Tel Aviv) | Défense

Dans son combat contre Apple, le FBI a demandé à une start-up israélienne, Cellebrite, de l'aider à récupérer des données sur l'iPhone du tireur de San Bernardino, qui a tué, le 2 décembre, 14 personnes dans un centre de services sociaux. Une start-up israélienne à la rescousse du FBI dans sa bataille contre Apple ? Au cœur d'une bataille juridico-médiatique entre les autorités américaines e...

IsraelValley Desk | Défense

Selon le Washington Post, Israël est sur le point de lancer en coopération avec les Etats-Unis le système de missiles défensifs le plus avancé du monde. Le but : se protéger de la menace que représentent le Hamas et le Hezbollah. La technologie dépasserait même ce qui se fait en Occident et tous les systèmes de missiles mis en place dans la région indique le quotidien américain. Baptisé "Mag...

IsraelValley Plus | Défense

L'amiral Michael Rogers, directeur de l'Agence nationale de la sécurité des Etats-Unis (NSA) a effectué, la semaine dernière, une visite en Israël lors de laquelle il a rencontré des représentants du renseignement militaire du pays. Selon sputniknews.com: "Selon le quotidien israélien Haaretz faisant référence à des hauts responsables israéliens, l'Amiral a rencontré des représentants de l'u...

IsraelValley Plus | Défense