Jun 5

ISRAELVALLEY - LA FRONDE DES FEMMES SOLDATS DE TSAHAL. Une unité féminine de Tsahal s'estime victime de discriminations et elle le fait savoir.

Authors picture

IsraelValley Desk | Défense

La correspondante du Point, Danièle Kriegel : "Les soldates, très nombreuses au sein de Tsahal, s’estiment victimes d’un nombre croissant de discriminations. Et elles le font savoir.

Elles appartiennent à l’unité des gardes-frontières et sont affectées à la sécurité du caveau des Patriarches à Hébron. Il y a trois jours, huit d’entre elles en ont eu ras le bol. Elles ont quitté leur base sans permission, pendant quelques heures. Motif de cette rébellion : la discrimination dont elles estiment faire l’objet. En haut de leur liste de doléances : à la différence de leurs homologues hommes, elles ne sont pas homologuées combattantes, ce qui les prive de nombreux avantages. Elles reçoivent un équipement basique, en général réservé aux unités de soutien, et les possibilités d’avancement sont quasiment nulles.

“Rendez-vous compte, affirme l’une des soldates sous le couvert de l’anonymat. Nous effectuons les mêmes missions que les hommes, mais avec des moyens réduits et sans les mêmes bénéfices : pas de bonus, pas de promotion. On nous envoie assurer la sécurité de civils qui viennent visiter et prier dans un lieu extrêmement dangereux, mais on oublie de nous donner un statut approprié avec tous les avantages inhérents…” Et d’accuser également toute l’unité de sexisme : “Alors que les gardes-frontières mâles étaient envoyés dans une autre base pour recevoir une série d’entraînements et de cours, nous, nous sommes restées pour continuer les patrouilles…”

“Elles chantent durant les moments de repos”

Sans surprise, la réponse du porte-parole de l’unité des gardes-frontières a qualifié les revendications des soldates de totalement infondées. “Il y a une différence significative entre le rôle d’un garde-frontière combattant et celui de leurs homologues femmes qui patrouillent. Ce sont deux jobs différents…” Il ira tout de même jusqu’à concéder qu’un statut de forces d’appui sur le terrain est à l’étude… Seront-elles punies pour cet acte susceptible d’être assimilé à une désertion ? Elles affirment avoir pris ce risque après des mois d’un amer combat mené en interne.

Quoi qu’il en soit, la “grande muette” semble de plus en plus confrontée à un féminisme affirmé. Force est de constater que, depuis plusieurs mois, la hiérarchie militaire fait face à des incidents où des militaires femmes se révoltent contre le statut qui leur est accordé. À l’automne dernier, au cours d’une soirée de célébration de la fête de Simhat Torah, une centaine d’entre elles étaient parties furieuses. Les aumôniers militaires leur avaient interdit de se mêler aux soldats.

En tournée d’inspection dans le nord du pays, le ministre de la Défense, Ehud Barak, avait demandé des précisions sur le rôle des femmes dans l’unité visitée au chef d’état-major qui avait alors répondu: “Elles chantent durant les moments de repos.” La petite phrase, enregistrée par un journaliste, avait fait les gros titres et surtout provoqué l’ire des associations pour l’égalité hommes-femmes et de pas mal de députées. Le chef d’état-major avait été obligé de s’excuser pour ce qu’il avait appelé une “plaisanterie malvenue”.

Cela étant, les clichés et les stéréotypes ont la vie dure. En témoigne cette photo qui court actuellement sur la Toile. On y voit une jeune Israélienne, à la plage, en bikini, avec M16 en bandoulière. Un buzz incroyable avec plus de 500 000 clics. En comparaison, l’histoire de nos huit patrouilleuses de Hébron publiée sur le site en ligne Ynet n’a reçu que 42 “recommandé” et 7 “I like” sur Twitter. Il est vrai que c’est moins glamour !

Elles appartiennent à l’unité des gardes-frontières et sont affectées à la sécurité du caveau des Patriarches à Hébron. Il y a trois jours, huit d’entre elles en ont eu ras le bol. Elles ont quitté leur base sans permission, pendant quelques heures. Motif de cette rébellion : la discrimination dont elles estiment faire l’objet. En haut de leur liste de doléances : à la différence de leurs homologues hommes, elles ne sont pas homologuées combattantes, ce qui les prive de nombreux avantages. Elles reçoivent un équipement basique, en général réservé aux unités de soutien, et les possibilités d’avancement sont quasiment nulles.

“Rendez-vous compte, affirme l’une des soldates sous le couvert de l’anonymat. Nous effectuons les mêmes missions que les hommes, mais avec des moyens réduits et sans les mêmes bénéfices : pas de bonus, pas de promotion. On nous envoie assurer la sécurité de civils qui viennent visiter et prier dans un lieu extrêmement dangereux, mais on oublie de nous donner un statut approprié avec tous les avantages inhérents…” Et d’accuser également toute l’unité de sexisme : “Alors que les gardes-frontières mâles étaient envoyés dans une autre base pour recevoir une série d’entraînements et de cours, nous, nous sommes restées pour continuer les patrouilles…”

“Elles chantent durant les moments de repos”

Sans surprise, la réponse du porte-parole de l’unité des gardes-frontières a qualifié les revendications des soldates de totalement infondées. “Il y a une différence significative entre le rôle d’un garde-frontière combattant et celui de leurs homologues femmes qui patrouillent. Ce sont deux jobs différents…” Il ira tout de même jusqu’à concéder qu’un statut de forces d’appui sur le terrain est à l’étude… Seront-elles punies pour cet acte susceptible d’être assimilé à une désertion ? Elles affirment avoir pris ce risque après des mois d’un amer combat mené en interne.

Quoi qu’il en soit, la “grande muette” semble de plus en plus confrontée à un féminisme affirmé. Force est de constater que, depuis plusieurs mois, la hiérarchie militaire fait face à des incidents où des militaires femmes se révoltent contre le statut qui leur est accordé. À l’automne dernier, au cours d’une soirée de célébration de la fête de Simhat Torah, une centaine d’entre elles étaient parties furieuses. Les aumôniers militaires leur avaient interdit de se mêler aux soldats.

En tournée d’inspection dans le nord du pays, le ministre de la Défense, Ehud Barak, avait demandé des précisions sur le rôle des femmes dans l’unité visitée au chef d’état-major qui avait alors répondu: “Elles chantent durant les moments de repos.” La petite phrase, enregistrée par un journaliste, avait fait les gros titres et surtout provoqué l’ire des associations pour l’égalité hommes-femmes et de pas mal de députées. Le chef d’état-major avait été obligé de s’excuser pour ce qu’il avait appelé une “plaisanterie malvenue”.

Cela étant, les clichés et les stéréotypes ont la vie dure. En témoigne cette photo qui court actuellement sur la Toile. On y voit une jeune Israélienne, à la plage, en bikini, avec M16 en bandoulière. Un buzz incroyable avec plus de 500 000 clics. En comparaison, l’histoire de nos huit patrouilleuses de Hébron publiée sur le site en ligne Ynet n’a reçu que 42 “recommandé” et 7 “I like” sur Twitter. Il est vrai que c’est moins glamour !"

Source: Le Point. Copyrights.

REVUE DE PRESSE. Libération : "Chaque passager embarquant à Tel-Aviv subit onze contrôles différents. Parfois sans s’en rendre compte puisqu’au sous-sol, les valises sont examinées par un scanner spécialement développé par Siemens pour le compte de la sécurité aéroportuaire de l’Etat hébreu. Capacité ? «Au moins 5 000 valises à l’heure», nous déclare un responsable. Les installations aéropor...

IsraelValley Plus | Défense

Elbit Systems a réussi un lancement de torpille depuis son " Seagull ", un bateau drone. Le test a été réalisé en mer Méditerranée, près de Haïfa. La réussite de cet essai a confirmé que le SeaGull ( Mouette ) a la capacité de tirer des torpilles afin de détruire des sous-marins légers. La Mouette mesure 12 mètres de long, c'est un bateau sans pilote qui a été conçu pour mener à bien tout un...

IsraelValley Plus | Défense

Un satellite d’image de haute résolution israélien renforcera la sécurité lors des Jeux Olympiques et Paralympiques qui auront lieu à Rio en août et septembre L’annonce a été faite par le ministre de la Défense brésilien Raul Jungmann, qui a déclaré que le satellite permettra des inspections très détaillées de la ville lors des événements sportifs, a annoncé le portail d’information G1 vendr...

IsraelValley Plus | Défense

Selon La Tribune : "Défense. S’agit-il d’un progrès technique pour améliorer la sécurité de tous ou d’une dérive technologique de plus pour faciliter la surveillance de masse ? La startup israélienne Magen (bouclier, en français) a mis au point un dispositif capable de voler les mots de passe (boîte mail, réseaux sociaux…) à distance, en piratant votre smartphone. Destiné aux services de re...

IsraelValley Plus | Défense

Ynet, le site du quotidien à grand tirage Yedioth Ahronot, rapporte une déclaration alarmiste du chef de la division de la cybernétique chez Israel Aerospace Industries qui considère que les avions de ligne commerciaux "sont exposés à des cyber-attaques." Selon le responsable, "il n'y a pas assez de coordination entre les autorités aéroportuaires, les compagnies aériennes et les constructeur...

i24News | Défense

Parc des expositions de Villepinte (Seine-Saint-Denis), au nord de Paris. Au 25e salon Eurosatory, qui s’est tenu du 13 au 17 juin, les industriels de l’armement s’exposent : 56 pays représentés, plus de 1 500 exposants et une centaine de délégations nationales présents sur plus de 174 000 m2… Sur les stands se côtoient chars et fusils d’assaut, équipements vestimentaires et drones dernier c...

IsraelValley Plus | Défense

"Secret" de polichinelle. Il est certain que de nombreuses firmes de sécurité israéliennes sont impliquées dans l'Euro 2016 qui se déroule en France actuellement. Le Groupe israélien Elbit, très présent aux Jeux Olympiques de Rio, en parle... très discrètement. Selon boursorama. : "Ran Kril, vice-président du marketing international de Elbit Systems, un des plus importants fabricants d'arme...

IsraelValley Plus | Défense

Philippe Trouchaud associé au sein du cabinet PWC (PricewaterhouseCoopers) consacre un chapitre à Israël, dans son ouvrage intitulé « la cybersécurité au-delà de la technologie » publié aux éditions Odile Jacob et préfacé par Jean-Baptiste Rudelle, fondateur et PDG de Criteo. Dans l’extrait qui suit Philippe Trouchaud évoque notamment trois raisons qui ont placé Israël sur l’avant-scène mondial...

Dominique Bourra | Défense

Une "Carte" de la Cyber-industrie en Israël a été présentée lors d'une conférence. Selon la carte, il y aurait en Israël 430 entreprises qui travaillent sur les Cyber-technologies, la grande majorité sont des entreprises privées et seulement 19 sont des entreprises publiques. Environ 9% de ces entreprises génèrent des revenus pour plus de 10 millions de dollars. Chaque année, 60 nouvelles ...

IsraelValley Plus | Défense

Les nanotechs israéliennes n'occupent pas encore l'avant-scène industrielle de manière spectaculaire et massive car elles sont pour l'essentiel en gestation dans les laboratoires de recherche. La partie émergée de l'iceberg ne représente qu'une centaine de sociétés de nanotechnologie, 142 selon les décomptes le plus généreux, dont une quinzaine de grandes compagnies (1). Mais une révolution...

Dominique Bourra | Défense

DRONES. Qui fournira le remplaçant des petits drones DRAC de l’armée de terre ? Les industriels français (Airbus, Thales et Safran) et israéliens (Elbit et Aeronautics) s’affrontent au salon Eurosatory pour un contrat de 200 drones, estimé à 100 millions d’euros. Selon Challenges.fr (Copyrights) : "Le Skylark de l'israélien Elbit Systems est candidat au contrat de mini-drones de l'armée de t...

IsraelValley Plus | Défense

Le ministère de la Défense a annoncé qu’il présentera des dizaines d’innovations technologiques avancées lors du Salon international de Défense et de Sécurité – Eurosatory 2016 – qui a ouvert hier au Parc des expositions de Villepinte (Paris). Parmi les dernières inventions des industries israéliennes, une nouvelle génération de drones, des robots multifonctions, des véhicules terrestres té...

IsraelValley Plus | Défense

Embraer a annoncé récemment que son Phenom 100 avait été sélectionné par Affinity Flying Training Services pour l'entraînement des pilotes militaires britanniques. Cinq exemplaires du petit biréacteur seront ainsi livrés au Royaume-Uni. Un avion additionnel est aussi prévu en option. Affinity, coentreprise entre l'américain KBR et l'israélien Elbit Systems, s'est en effet vue confier par le ...

IsraelValley Plus | Défense

Le petit robot baptisé "Dogo" est une véritable arme de guerre développée par la société israélienne General Robotics pour des missions de combat rapproché en milieu urbain ou des opérations antiterroristes. Extrêmement compact, le petit robot de 12kg, en forme de tank, embarque néanmoins un véritable pistolet Glock 9mm tirant 14 cartouches ainsi qu'un équipement non létal composé d'un spray...

IsraelValley Plus | Défense

PHOTO DU JOUR. Oded Balilty (AP). Cette photo étonnante et très inhabituelle représente des jeunes engagés dans Tsahal à l'entraînement à Yakum. Le Monde : "Il est pilote de F15, un spécialiste des frappes massives qui fut de toutes les opérations importantes. Il sert Tsahal depuis trente ans. Pourtant, « pendant les vingt-quatre premières années de ma carrière, il ne s’est rien passé », ­...

IsraelValley Plus | Défense