Jun 5

ISRAELVALLEY - LA FRONDE DES FEMMES SOLDATS DE TSAHAL. Une unité féminine de Tsahal s'estime victime de discriminations et elle le fait savoir.

Authors picture

IsraelValley Desk | Défense

La correspondante du Point, Danièle Kriegel : "Les soldates, très nombreuses au sein de Tsahal, s’estiment victimes d’un nombre croissant de discriminations. Et elles le font savoir.

Elles appartiennent à l’unité des gardes-frontières et sont affectées à la sécurité du caveau des Patriarches à Hébron. Il y a trois jours, huit d’entre elles en ont eu ras le bol. Elles ont quitté leur base sans permission, pendant quelques heures. Motif de cette rébellion : la discrimination dont elles estiment faire l’objet. En haut de leur liste de doléances : à la différence de leurs homologues hommes, elles ne sont pas homologuées combattantes, ce qui les prive de nombreux avantages. Elles reçoivent un équipement basique, en général réservé aux unités de soutien, et les possibilités d’avancement sont quasiment nulles.

“Rendez-vous compte, affirme l’une des soldates sous le couvert de l’anonymat. Nous effectuons les mêmes missions que les hommes, mais avec des moyens réduits et sans les mêmes bénéfices : pas de bonus, pas de promotion. On nous envoie assurer la sécurité de civils qui viennent visiter et prier dans un lieu extrêmement dangereux, mais on oublie de nous donner un statut approprié avec tous les avantages inhérents…” Et d’accuser également toute l’unité de sexisme : “Alors que les gardes-frontières mâles étaient envoyés dans une autre base pour recevoir une série d’entraînements et de cours, nous, nous sommes restées pour continuer les patrouilles…”

“Elles chantent durant les moments de repos”

Sans surprise, la réponse du porte-parole de l’unité des gardes-frontières a qualifié les revendications des soldates de totalement infondées. “Il y a une différence significative entre le rôle d’un garde-frontière combattant et celui de leurs homologues femmes qui patrouillent. Ce sont deux jobs différents…” Il ira tout de même jusqu’à concéder qu’un statut de forces d’appui sur le terrain est à l’étude… Seront-elles punies pour cet acte susceptible d’être assimilé à une désertion ? Elles affirment avoir pris ce risque après des mois d’un amer combat mené en interne.

Quoi qu’il en soit, la “grande muette” semble de plus en plus confrontée à un féminisme affirmé. Force est de constater que, depuis plusieurs mois, la hiérarchie militaire fait face à des incidents où des militaires femmes se révoltent contre le statut qui leur est accordé. À l’automne dernier, au cours d’une soirée de célébration de la fête de Simhat Torah, une centaine d’entre elles étaient parties furieuses. Les aumôniers militaires leur avaient interdit de se mêler aux soldats.

En tournée d’inspection dans le nord du pays, le ministre de la Défense, Ehud Barak, avait demandé des précisions sur le rôle des femmes dans l’unité visitée au chef d’état-major qui avait alors répondu: “Elles chantent durant les moments de repos.” La petite phrase, enregistrée par un journaliste, avait fait les gros titres et surtout provoqué l’ire des associations pour l’égalité hommes-femmes et de pas mal de députées. Le chef d’état-major avait été obligé de s’excuser pour ce qu’il avait appelé une “plaisanterie malvenue”.

Cela étant, les clichés et les stéréotypes ont la vie dure. En témoigne cette photo qui court actuellement sur la Toile. On y voit une jeune Israélienne, à la plage, en bikini, avec M16 en bandoulière. Un buzz incroyable avec plus de 500 000 clics. En comparaison, l’histoire de nos huit patrouilleuses de Hébron publiée sur le site en ligne Ynet n’a reçu que 42 “recommandé” et 7 “I like” sur Twitter. Il est vrai que c’est moins glamour !

Elles appartiennent à l’unité des gardes-frontières et sont affectées à la sécurité du caveau des Patriarches à Hébron. Il y a trois jours, huit d’entre elles en ont eu ras le bol. Elles ont quitté leur base sans permission, pendant quelques heures. Motif de cette rébellion : la discrimination dont elles estiment faire l’objet. En haut de leur liste de doléances : à la différence de leurs homologues hommes, elles ne sont pas homologuées combattantes, ce qui les prive de nombreux avantages. Elles reçoivent un équipement basique, en général réservé aux unités de soutien, et les possibilités d’avancement sont quasiment nulles.

“Rendez-vous compte, affirme l’une des soldates sous le couvert de l’anonymat. Nous effectuons les mêmes missions que les hommes, mais avec des moyens réduits et sans les mêmes bénéfices : pas de bonus, pas de promotion. On nous envoie assurer la sécurité de civils qui viennent visiter et prier dans un lieu extrêmement dangereux, mais on oublie de nous donner un statut approprié avec tous les avantages inhérents…” Et d’accuser également toute l’unité de sexisme : “Alors que les gardes-frontières mâles étaient envoyés dans une autre base pour recevoir une série d’entraînements et de cours, nous, nous sommes restées pour continuer les patrouilles…”

“Elles chantent durant les moments de repos”

Sans surprise, la réponse du porte-parole de l’unité des gardes-frontières a qualifié les revendications des soldates de totalement infondées. “Il y a une différence significative entre le rôle d’un garde-frontière combattant et celui de leurs homologues femmes qui patrouillent. Ce sont deux jobs différents…” Il ira tout de même jusqu’à concéder qu’un statut de forces d’appui sur le terrain est à l’étude… Seront-elles punies pour cet acte susceptible d’être assimilé à une désertion ? Elles affirment avoir pris ce risque après des mois d’un amer combat mené en interne.

Quoi qu’il en soit, la “grande muette” semble de plus en plus confrontée à un féminisme affirmé. Force est de constater que, depuis plusieurs mois, la hiérarchie militaire fait face à des incidents où des militaires femmes se révoltent contre le statut qui leur est accordé. À l’automne dernier, au cours d’une soirée de célébration de la fête de Simhat Torah, une centaine d’entre elles étaient parties furieuses. Les aumôniers militaires leur avaient interdit de se mêler aux soldats.

En tournée d’inspection dans le nord du pays, le ministre de la Défense, Ehud Barak, avait demandé des précisions sur le rôle des femmes dans l’unité visitée au chef d’état-major qui avait alors répondu: “Elles chantent durant les moments de repos.” La petite phrase, enregistrée par un journaliste, avait fait les gros titres et surtout provoqué l’ire des associations pour l’égalité hommes-femmes et de pas mal de députées. Le chef d’état-major avait été obligé de s’excuser pour ce qu’il avait appelé une “plaisanterie malvenue”.

Cela étant, les clichés et les stéréotypes ont la vie dure. En témoigne cette photo qui court actuellement sur la Toile. On y voit une jeune Israélienne, à la plage, en bikini, avec M16 en bandoulière. Un buzz incroyable avec plus de 500 000 clics. En comparaison, l’histoire de nos huit patrouilleuses de Hébron publiée sur le site en ligne Ynet n’a reçu que 42 “recommandé” et 7 “I like” sur Twitter. Il est vrai que c’est moins glamour !"

Source: Le Point. Copyrights.

Un projet de vente d'armes israéliennes à l'Ukraine, y compris de drones, a été bloqué par crainte de mécontenter la Russie, a rapporté la deuxième chaîne de télévision israélienne. Une délégation ukrainienne avait visité Israël en vue de l'acquisition de matériel militaire, y compris des drones à utiliser contre les séparatistes pro-russes, a rapporté la chaîne. Le ministère israélien de la...

i24News | Défense

Rafael est aujourd’hui une entreprise publique, dont les ventes se sont élevées à 2,05 milliards de dollars (7,4 milliards de shekels) en 2013, soit une hausse de 15 % par rapport à 2012. Ses bénéfices sont considérables : plus de 100 millions de dollars l’an dernier. Elle emploie 7 000 travailleurs et génère également de nombreux emplois dans la chaîne de son important réseau de sous-trait...

Shlomo Meital (JPost) | Défense

Une quarantaine d’officiers et soldats de réserve de la plus prestigieuse unité de renseignement militaire israélien ont décidé de ne plus servir, refusant de participer aux « abus » commis selon eux contre les Palestiniens, dans une lettre publiée vendredi dans la presse. Si elle est authentique, la lettre, dont les extraits sont parus dans le quotidien à grand tirage Yediot Aharonot, est l...

IsraelValley Desk | Défense

A Mérignac (Gironde) se tient pendant trois jours deux salons aéronautiques, un dédié à la défense, l'autre aux drones civils. L'ADS Show consacré au maintien en condition opérationnelle aéronautique de défense (2e édition) et l'UAV Show, dédié aux drones civils (3e édition), ont ouverts leurs portes à six entreprises israéliennes, dont IAI. "Cette présence est liée au partenariat existant entr...

IsraelValley Desk | Défense

Etant donné que la majorité des conflits actuels sont asymétriques, opposant une armée conventionnelle à des groupes terroristes disséminés au milieu de populations civiles, il devient toujours plus difficile de se protéger des snipers cachés dans ces zones habitées. Durant l’opération « Bordure Protectrice » à Gaza, l’armée israélienne a perdu trois soldats victimes de tirs de snipers. La soci...

Zoé Kauffman | Défense

Israël recevra bientôt son quatrième sous-marin «Dolphin». « Ils sont actuellement en chemin entre l’Allemagne et Israël » a déclaré le numéro 2 de la marine militaire israélienne, le Vice-Amiral Ran Rothberg, lors de la cérémonie de clôture de la formation des nouveau soldats de la marine. « Ce sous-marin est capable de plonger plus profond, plus loin et pour des périodes plus longues, et p...

JSS News | Défense

Les entreprises britanniques autorisent toujours L’exportation d’armes et de composantes d’armes à Israël, en dépit de l’annonce de la Grande-Bretagne la semaine dernière selon laquelle elle suspendrait ses licences d’exportation en cas de reprise des hostilités, a déclaré un porte-parole du gouvernement britannique mercredi. « Nous avons affirmé que nous suspendrons les licences s’il y avait u...

IsraelValley Desk | Défense

DES CHIFFRES. Selon des sources européennes : "Israël est engagé dans des recherches, des entraînements et des développements militaires et sécuritaires conjoints avec des pays à travers le monde. Les firmes de défense israéliennes participent aux programmes de recherche européens. Pour la période 2007/2013 les compagnies du secteur militaire israélien ont participé à des projets de recherche q...

IsraelValley Desk | Défense

IsraelValley dispose d'un réseau d'experts de premier plan qui nous aide à éliminer les annonces de propagandes militaires courantes et "naturelles" en temps de conflits (la désinformation-intox est utilisée pour tromper la partie adverse). Cette information très intéressante publiée dans i24News nous a été confirmée par des sources très fiables : i24News (Copyrights) : "Le nouveau système, ...

i24News et IsraelValley | Défense

INFO ? INTOX ? Les femmes qui cherchent des donneurs de sperme veulent un profil idéal pour leur enfant à naître », a déclaré Dina Aminpour, chef de la banque de sperme du Rambam Medical Center. « La bravoure des soldats de Tsahal a servi à préciser les traits de personnalité qui sont importants pour ces dons. » (JSS News) Cette information est certainement exacte car lors du questionnaire p...

IsraelValley Desk | Défense

Tsahal est en train de modifier complètement son caractère. Avec son énorme déménagement qui est en train de se réaliser, l'armée israélienne va certainement éliminer quantité de matériels informatiques obsolètes. Impossible pour les équipes de soldats de Tsahal de ne pas aussi tomber sous le charme du desert comme cela a été le cas pour David Ben Gourion. Pascal Lacorie, à Jérusalem (Copyr...

P.L | Défense

Yahalom est une unité d’élite de Tsahal spécialisée en explosifs, sabotages, déminages, reverse-engineering et IEDs Extrait des archives Nano & Mitz (http://nanojv.wordpress.com) à propos de l’unité d’élite Yahalom: "l’activité phare, sur laquelle se fonde la renommée internationale de Yahalom, est l’analyse des explosifs (artisanaux ou industriels) confisqués à l’ennemi, puis leur "reverse...

Nano & Mitz | Défense

REVELATIONS. Les leaders israéliens installés à la Kiria, le Pentagone israélien situé au coeur de Tel Aviv, sont perplexes et se posent des questions (avant la guerre Gaza/Israël les militaires israéliens étaient "muets" sur les méga-deals d'armes avec le Qatar) : quel est l'état réel de la coopération entre le Qatar, qui finance le Hamas, et les producteurs d'armes américains ? Le corresp...

Philippe Eyal-Koren (Tel Aviv) | Défense

Ce n'est pas par erreur que nous avons mis en illustration de cet article une photo d'un studio d'une chaîne Moyen-Orientale. En effet, dans de nombreux cas, la palme du non-équilibre dans les reportages de guerre revient à i>TELE qui a choisi une ligne rédactionnelle volontairement défavorable à Israël et assez proche, dans certains cas, de Al Jazeera. Un miracle a cependant eu lieu. La parol...

Youval Barzilay (Tel Aviv) | Défense

Ce week-end un article étonnant a été diffusé par le journal Haaretz qui a révélé la mort de plusieurs chiens de combats de l'Unité Oketz. Ils vont être enterrés dans un cimetière pour chiens qui se trouve dans une base militaire proche de Modiin. Un carré pour chiens "morts au combat"a été ouvert depuis bien longtemps. Les chiens ont sauvé de nombreuses vies de soldats de Tsahal car ils ont pe...

Eyal Kaddosh (Tel Aviv) | Défense