May 19

ISRAELVALLEY. MEGA-FLOP : LA BANQUE HAPOALIM DEPOSE PLAINTE AUX USA. Les banques israéliennes ont réduit leur exposition vis-à-vis du groupe des PIIGS (Portugal, Italie, Irlande, Grèce et Espagne).

Authors picture

IsraelValley Desk | Économie

Courant avril la banque Hapoalim a reproché à Bank of America, Merrill Lynch et Countrywide de lui avoir fait perdre 879 millions de dollars dans le cadre de placements subprimes. Elle a déposé plainte auprès de la Cour suprême de New York à Manhattan. La Hapoalim estime avoir été flouée par Bank of America, Merrill Lynch et Countrywide.

Résultat : la deuxième plus importante banque israélienne a déposé plainte auprès de la Cour suprême de New York à Manhattan. Elle exige des indemnités de 720 millions de dollars pour compenser une partie des pertes subies à la suite de la crise des subprimes. Selon elle, ces trois institutions financières l’auraient sciemment induite en erreur. La Hapoalim est d’autant plus décidée à poursuivre qu’ elle a été de loin la plus touchée parmi les autres banques israéliennes.

Entre 2005 et 2007, la Hapoalim qui misait sur des taux de rendement de capitaux propres de 15% annuel, avait en effet joué gros sur ces titres basés sur les prêts hypothécaires immobiliers aux Etats-Unis avec une mise de 3,65 milliards de dollars au début de 2007. Six mois après, le château de cartes s’est effondré. Le séisme qui a suivi a laissé une ardoise de 879 millions de dollars pour la Hapoalim.

Selon les responsables actuels de la banque, qui ont succédé à l’ancienne direction au moment des faits, la Hapoalim a acheté les yeux fermés quasiment entre janvier 2006 et juillet 2007, ces titres subprimes auprès de Bank of America, de Merrill Lunch et de Countrywide en accordant selon un document de l’époque une note AAA à 99,8% de ces placements. La confiance était telle que la Hapoalim a continuéà acheter des «

Pour justifier un tel manque de discernement, les responsables de la banque affirment que les trois établissements américains utilisés comme intermédiaires les ont induits en erreur en leur fournissant des données « trompeuses et incomplètes » sur la valeur réelle des prêts hypothécaires. Plus grave : les trois institutions visées auraient été parfaitement au courant de cette surévaluation. « Selon notre enquête, il existe une base pour engager des poursuites contre les organismes responsables de l’émission de ces titres », souligne un communiqué de la Hapoalim.

Une perte de 879 millions de dollars
Le manque à gagner a été à la hauteur de la surprise: en mai 2008 la Hapoalim a vendu son portefeuilles de subprimes pour 2,55 milliards de dollars avec une perte de 879 millions de dollars. Détail important : la banque a été contrainte de se débarrasser de ces titres par le responsable de la commission bancaire israélienne, un organisme officiel qui commençait à s’alarmer d’une possible déstabilisation du système bancaire israélien. Comme l’admet un ancien cadre de la Hapoalim, « nous n’avions pas vraiment compris comment fonctionnait le système jusqu’à ce que tout s’effondre ».

Echaudées par cette amère et coûteuse expérience, les banques israéliennes ont réduit ces derniers mois leur exposition vis-à-vis du groupe des PIIGS (Portugal, Italie, Irlande, Grèce et Espagne).

Source: La Tribune - PASCAL LACORIE

Le recul des exportations israéliennes de marchandises vers la France s’est traduit pour Israël par une aggravation de son déficit commercial. 3,14 milliards de dollars : c’est le volume des échanges de marchandises entre Israël et la France en 2016. Selon les chiffres des douanes israéliennes, le commerce bilatéral a reculé de 4,5% entre 2015 et 2016 : l’an passé, les deux ...

Jacques Bendelac | Économie

Le bitcoin est-il la monnaie virtuelle avec la plus grosse valorisation boursière au monde ? L'ethereum et le monero arrivent-ils à rivaliser ? Réponses avec Statista. Les crypto-monnaies, ces monnaies virtuelles qui se sont imposées dans le paysage Internet au point de devenir des moyens de paiement, sont nombreuses. Côté valorisation boursière, c'est la plus populaire d'entre elle...

IsraelValley Desk | Économie

La mer Morte cristallise tous les problèmes géopolitiques du Moyen Orient: une rareté de la ressource en eau, des besoins importants pour l’agriculture et l’eau potable, une manne touristique fragile et une écologie qui passe bien souvent au dernier rang des préoccupations. Ainsi la Mer Morte est en passe de… Mourir. Son assèchement n’est qu’une question d’années tant les ...

IsraelValley Desk | Économie

Des ministres et hauts fonctionnaires des pays du "Groupe G-10" de l'OMC (Organisation mondiale du commerce) se sont rencontrés vendredi à Davos, en marge du Forum économique mondial, sur invitation du ministre suisse de l'économie. Les membres du "Groupe G-10" ont notamment discuté des négociations agricoles dans le cadre de l'OMC et ont souligné "leur volonté de s'engager de maniè...

IsraelValley Desk | Économie

Y aurait-il un effet Trump sur l'économie ? En Israël, les milieux d'affaires le redoutent, notamment sur la question du protectionnisme. La cérémonie d'investiture de Donald Trump ce 20 janvier à Washington marque le début d’une nouvelle ère pour les États-Unis comme pour le monde entier. En Israël, le flou du programme économique de Donald Trump inquiète les économistes, ho...

Jacques Bendelac | Économie

Il y a entre 196 et 250 pays au monde suivant les définitions. Israël est classé 154e pour sa superficie et 97e pour sa population. Mais l’Etat juif occupe des places de premier plan dans l’innovation et la recherche. L’agence économique et financière Bloomberg établit chaque année un classement mondial appelé  Bloomberg Innovation Index  qui est particulièrement élogieu...

IsraelValley Desk | Économie

ANALYSE – Le déficit commercial israélien s'est creusé de 60% en 2016 : à qui la faute ? Les chiffres du commerce extérieur d’Israël pour 2016 ne sont pas très encourageants : le déficit commercial a été le plus élevé depuis 2012, selon l’Institut de la Statistique à Jérusalem. En 2016, la balance des marchandises (exportations moins importations) a été déficitaire de ...

Jacques Bendelac | Économie

A quelques jours de l’ouverture du congrès Cars 2017 à Eilat, l’un des grands rendez-vous de la branche automobile, l’Office israélien du Commerce a publié une proposition intéressante à l’intention du gouvernement. L’avocat Dan Carmeli, adjoint du président Ouriel Linn a proposé que la TVA soit supprimée lors de l’achat de la première voiture pour une famille. Le juri...

IsraelValley Desk | Économie

En quelques décennies, le high tech est devenu la locomotive de l’économie israélienne; aujourd’hui, la pénurie de main d’œuvre menace son avenir. La Start-up Nation serait-elle menacée par son propre succès ? Avec de milliers de startups et des centaines de centres de R&D établies par des multinationales en Israël, la poursuite du développement du secteur des hautes techno...

Jacques Bendelac | Économie

Rivulis Irrigation (Kibbutz Gvat) a fait la Une de la presse spécialisée en Grèce après avoir racheté Eurodrip (le montant de la transactionn'a pas été divulgué). La firme israélienne est spécialisée dans l’industrie de la micro-irrigation et du goutte à goutte, "en fournissant des solutions aux agriculteurs qui souhaitent optimiser leurs rendements et leurs opérations". Rivul...

Ilan Berger (Césarée) | Économie

La situation des finances publiques d’Israël s’améliore : avec quatre années d’avance, sa dette publique tombe à 60% de son PIB. L’objectif financier était prévu pour 2020 mais il a été atteint dès la fin de 2016 : la dette publique d’Israël a frôlé les 60% en 2016, exactement 60,4%. À l’origine de ce résultat inattendu : la hausse des recettes fiscales qui est lié...

Jacques Bendelac | Économie

Les exportations de produits de haute technologie ont représenté 49% de toutes les exportations israéliennes de marchandises l'an dernier. Les exportations de haute technologie ont diminué de 7,1% en 2016, par rapport à 2015, selon les chiffres publiés hier par le Bureau central des statistiques. L'une des raisons pour lesquelles les exportations de haute technologie ont chuté a é...

Aharon Kahn | Économie

L'Etat israélien n'avait pas sollicité les investisseurs obligataires en euros depuis 2014. Et son retour sur le marché, mercredi, s'est déroulé de manière plus que satisfaisante. Le pays, noté A1 /A+ a levé 1,5 milliard d'euros à 10 ans et 750 millions d'euros à 20 ans. Un total supérieur à l'objectif initialement affiché, compris entre 1 et 2 milliards d'euros. Cette aug...

IsraelValley Desk | Économie

Comme son cours de bourse continue à baisser, l'analyste UBS Marc Goodman a abaissé l’objectif de cours de la société pharmaceutique israélienne de 7$. Le cours de l'action de Teva Pharmaceutical Industries Ltd. (Nasdaq: TEVA ; TASE: TEVA ) a continué de baisser à nouveau. Dans le commerce de l'après-midi, le cours de l'action a baissé de 2,51% après avoir chuté de 2,61% sur...

Aharon Kahn | Économie

"Je crois que c'est la première fois qu'un Premier ministre jamaïcain vient en Israël" (Netanyahou) Le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou a rencontré jeudi son homologue jamaïcain, Andrew Holness, lors de sa première visite en Israël. "Je crois que c'est la première fois qu'un Premier ministre jamaïcain vient en Israël", a déclaré Netanyahou, en remerciant Holness...

i24news | Économie